Profil de bir-hacheim > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par bir-hacheim
Classement des meilleurs critiques: 60
Votes utiles : 5190

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
bir-hacheim "Le blog de bir-hacheim" (Tourcoing, France)
(TOP 100 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Histoire de la cavalerie de Chauviré. Frédéric (2013) Broché
Histoire de la cavalerie de Chauviré. Frédéric (2013) Broché
par Chauviré. Frédéric
Edition : Broché

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un excellent choix d'édition de Perrin., 23 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Histoire de la cavalerie de Chauviré. Frédéric (2013) Broché (Broché)
L’historien Jean-Pierre Bois avait annoncé la couleur: « Le livre que propose Frédéric Chauviré est un beau livre. Mieux: c’est un livre qui sera lu. »

Et bien, nous avons bien là un ouvrage de qualité, un vrai livre de fond sur la cavalerie qui s’attaque, avec méthode, à l’évolution de l’arme de l’Antiquité à nos jours mais en se consacrant essentiellement du 16e au 18e siècle: doctrine d’emploi, organisation, armement, recrutement, entraînement, combats

C’est un ouvrage sérieux, érudit, dense, parfois trop, mais dont on ressort avec une connaissance vraiment poussée du sujet; l’auteur s’appuyant à la fois sur les mémoires du temps mais aussi sur les ouvrages consacrés à la stratégie et à l’emploi de la cavalerie.

A noter que le titre peut porter un peu à confusion car il s’agit surtout d’un ouvrage consacré à la cavalerie de bataille, la charge et le choc étant au centre de l’ouvrage. On pourra donc regretter l’absence de la cavalerie légère, des missions de reconnaissance, de couverture ou de poursuite mais cela pourrait faire l’objet d’un autre ouvrage. Pour ces points, je ne peux que conseiller de lire et relire « Aux avant-postes de la cavalerie légère » du colonel de Brack (1er Empire).

L’ouvrage comporte 330 pages, bien denses j’insiste, des notes nombreuses et importantes, une bibliographie épaisse, un index des noms de personnes et une quinzaines de cartes et figures.

Bref, un ouvrage de référence qui fera date sur le sujet. On attend avec impatience le prochain ouvrage de l’auteur. Indispensable dans toute bibliothèque consacrée à l’histoire militaire.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 2, 2014 4:55 PM CET


L'Offensive du Têt : 30 janvier-mai 1968
L'Offensive du Têt : 30 janvier-mai 1968
par Stéphane Mantoux
Edition : Broché
Prix : EUR 19,90

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un excellent 1er ouvrage !, 25 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Offensive du Têt : 30 janvier-mai 1968 (Broché)
Je connais Stéphane Mantoux depuis désormais quelques années en particulier au travers d’articles intéressants qui ont été régulièrement publiés dans les revues Champs de Bataille, Batailles & blindés ou 2e Guerre Mondiale (entre autres…). J’avais régulièrement apprécié tant les sujets choisis que leur traitement par ce jeune historien. Dont acte.

Avec « L’offensive du Têt », Stéphane Mantoux nous livre son premier ouvrage ! C’est un moment fort pour lui sans aucun doute !

Cet ouvrage sort, qui plus est, dans la récente, prolifique et intéressante collection « L’histoire en batailles » des éditions Tallandier.

Pour ce premier opus, Stéphane Mantoux s’attaque à un sujet peu couvert par l’édition française: la guerre américaine du Vietnam qui succéda à notre guerre d’Indochine. L’offensive du Têt constitue d’ailleurs bien un des tournants majeurs de ce conflit, comme le signale à juste titre le sous-titre de l’ouvrage.

L’auteur apporte un éclairage complet, dynamique et inédit en français sur l’année 1968:

- en introduisant clairement la situation géostratégique, opérationnelle et tactique
- en apportant sa réflexion sur les enjeux et motivations des quatre camps en présence: Américains, Sud-Vietnamiens, Nord-Vietnamiens mais aussi Vietcong.
- en décortiquant le plan stratégique pensé et mis en application par les Nord-Vietnamiens
- en décomposant précisément le déroulé des opérations:la manœuvre de déception initiale du Nord, le piège de Khe Sanh, la surprise du Têt, les combats de Saigon et de Hué et la fin du siège de Khe Sanh
- en tirant les bonnes conclusions sur ce que fut le Têt: une défaite tactique évidente des forces nord-vietnamiennes et du Vietcong mais un échec stratégique, politique et psychologique pour les États-Unis marquant le point de départ du processus de défiance du peuple américain et de retrait du sud-est asiatique.

En fait connaissant l’auteur, je l’attendais sur plusieurs points:

- Serait-il capable de sortir du format d’articles qu’il écrivait régulièrement dans les magazines. La réponse est clairement oui.
- Serait-il à même de donner du souffle à une relation des événements sur plus de 200 pages. La réponse est également oui.
- Serait-il capable de dépasser l’histoire militaire et de mettre les faits dans la perspective géostratégique du conflit. Opération réussie là aussi.

Mon seul regret est que le format de la collection « L’histoire en batailles » n’a pas permis de donner à ce sujet la profondeur qu’il aurait mérité. Je suis curieux de voir ce que l’auteur aurait fait sur un format de 400-500 pages. Mais ne boudons pas notre plaisir car il faut à l’éditeur un certain courage pour proposer un sujet aussi pointu, parfois boudé par les lecteurs français et en plus proposé par un nouvel auteur ! On ne soulignera d’ailleurs jamais assez l’importance des éditeurs d’ouvrage ou de revues qui laissent régulièrement leur chance à de nouvelles plumes !

Bref, un pari réussi dans un style d’écriture agréable qui plus est !

Un ouvrage vivement recommandé !
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 29, 2013 3:34 PM CET


Parcours commando
Parcours commando
par Marius
Edition : Broché
Prix : EUR 21,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Au sein de la composante navale des forces spéciales françaises., 20 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Parcours commando (Broché)
Une fois de plus, les éditions Nimrod sont allées dénicher les mémoires d’un combattant d’élite de l’Armée Française.

Il s’agit ici de la composante marine des forces spéciales françaises, les fusiliers commandos de la Marine Nationale.

L’ouvrage n’est pas un récit de combats qui se succèderaient, ce serait bien délicat quant il s’agit des opérations spéciales dans lesquelles furent impliqués les commandos marine sur ces trente dernières années.

Il s’agit bien de l’histoire d’un homme qui nous raconte sa vie, de sa jeunesse à son entrée dans les fusiliers marins, de son entrainement à quelques unes de ses missions jusqu’à sa reconversion dans la sécurité portuaire et dans le cinéma français. Bref, la vie d’un homme engagé au service de la France et cela faillit ne jamais se dérouler comme ça…

Près d’un tiers du livre est consacré à la jeunesse de Alain Alivon (dit Marius), sa plongée progressive dans la délinquance jusqu’à sa rencontre avec un inspecteur de police qui va changer sa vie. Et bien ce n’est pas la partie la moins intéressante de l’ouvrage !

Une grosse partie est consacrée à la sélection puis à l’entrainement des commandos marine. C’est bien là le cœur du propos que veut nous délivrer Marius: combattivité, esprit d’équipe, dépassement de soi dans un métier vraiment hors du commun.

Dans une troisième partie étonnamment moins loquace dans un ouvrage de ce genre, l’auteur se livre sur quelques uns de ses déploiements au sein du Commando Montfort, particulièrement en Afrique pour laquelle il a développé, et ça se sent,une vraie passion.

L’ouvrage se termine sur la reconversion mais surtout sur le rôle qu’il a joué dans la préparation et le tournage du film « Forces spéciales » sorti en 2011.

Au final, une immersion (et c’est peu de le dire) complète dans la sélection, l’entrainement et le déploiement d’un commando marine par un homme qui cache peu de choses de sa vie et de sa personnalité.

A lire bien évidemment.

Un parallèle intéressant à faire avec l’ouvrage de Duncan Falconer,ancien du SBS britannique, « En première ligne » édité également par les éditions Nimrod en 2007.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 29, 2013 2:52 PM CET


D-Link DIR-505 Répéteur WiFi Multimédia USB Ethernet Wifi Blanc
D-Link DIR-505 Répéteur WiFi Multimédia USB Ethernet Wifi Blanc
Prix : EUR 30,68

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Mais alors pas simple du tout à configurer..., 14 octobre 2013
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
A voir les commentaires sur ce produit, j'ai mis du temps à essayer de l'utiliser. J'ai voulu profiter d'une occasion à l'extérieur pour me lancer. Et bien, les avis déjà observés se confirment. C'est difficile à configurer. La documentation est, disons-le sommaire, et la documentation en ligne quelque peu hermétique. Avec près d'une heure d'essai, j'ai abandonné, pestant à qui mieux mieux ! Si c'est un jeu de piste, vous pouvez apprécier. Pour résoudre un problème de connexion, passez votre chemin ou soyez technicien ! Je ne comprends pas l'industriel mettant en vente ce type de produit pour le grand public. Cependant le besoin existe, dommage !


Par le sang des autres : Coup d'état d'âme
Par le sang des autres : Coup d'état d'âme
par Patrick Klein
Edition : Broché
Prix : EUR 21,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Ambiance..., 11 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Par le sang des autres : Coup d'état d'âme (Broché)
J’ai du mal à caractériser autrement cet ouvrage.

Pour ceux qui s’intéressent, comme moi, à l’Afrique et aux relations des pays africains avec l’ancienne puissance coloniale française, il apportera des éclairages, des angles de vue sur ce qui fait les rapports d’affaires d’aujourd’hui entre les pays concernés avec son lot d’intermédiaires pas toujours respectables.

L’ouvrage commence par nous raconter la jeunesse de l’auteur passant rapidement des mouvements d’extrême droite parisiens à la guerre du Liban puis aux mercenaires de Bob Denard aux Comores. La tableau est planté. On retrouve ensuite Patrick Klein passant de pays en pays dans un monde des affaires où matières premières, équipements divers mais souvent militaires, armes et pierres précieuses semblent constituer l’essentiel.

Et là, on passe d’un contrat à un autre, on croise les services de renseignement, les marchands en tous genres, les officiels, les officieux, les officines…

A certains moments, on pourrait croire à l’affabulation mais les lettres de créance de l’auteur en fin d’ouvrage nous rappellent à la réalité.

En fait, beaucoup de choses sont affirmées mais bien peu prouvées. Discrétion oblige ?

A défaut d’avoir pu suivre un fil conducteur, l’auteur nous livre une ambiance d’un monde parallèle très présent en Afrique. Non la Francafrique n’est pas (encore) morte…

L’ouvrage se termine par un plaidoyer des convictions politiques de l’auteur sur le monde, l’Afrique et son pays, la France, à laquelle il reste attaché mais sans aucun optimisme.

Bref, un ouvrage pour quoi faire ? J’ai eu du mal à le cerner. Intéressant… pour l’ambiance


Elevé à la Dignité - Mémoires 1923 - 1954
Elevé à la Dignité - Mémoires 1923 - 1954
par Général 2s Lucien LE BOUDEC
Edition : Broché
Prix : EUR 28,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le nom de Lucien Le Boudec est associé à la légende des parachutistes coloniaux en Indochine., 29 septembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Elevé à la Dignité - Mémoires 1923 - 1954 (Broché)
Le général Lucien Le Boudec est décédé le 19 août 2013 à l’âge de 90 ans. Il fit partie de cette génération exceptionnelle que se révéla au cours de la seconde guerre mondiale et qui combattit également durant les guerres d’Indochine et d’Algérie. Para-colo, il fut l’un des officiers de Bigeard au 6èeme BPC en Indochine, il le rejoindra de nouveau au 3ème RPC en Algérie.

Les éditions Lavauzelle nous livre ici le premier tome de ses mémoires de sa jeunesse à la fin de la guerre d’Indochine après le retour des camps viets. Évidement, on s’interrogera sur la parution ou non d’un second tome, le premier s’arrêtant sur un « épilogue provisoire » signé d’août 2012.

Au delà de mémoires militaires, le général Le Boudec se livre beaucoup sur ses origines, son enfance. On y découvre l’importance que joua sa mère à un tel point qu’il nous livre régulièrement les lettres qu’il lui a envoyées durant le début de sa carrière militaire. Ce qui est particulièrement rare chez un officier supérieur.

On retrouve, chez Le Boudec, le parcours de bien de ses coreligionnaires: enfance d’avant-guerre, maquis, intégration dans l’armée de la Libération, ABC, dans son cas, puis les paras, les deux séjours en Indochine dont les faits marquants de Tu Lê et de Dien Bien Phu et enfin la captivité dans les camps viets. Ce dernier chapitre est tout particulièrement poignant d’ailleurs.

Le style de Lucien Le Boudec n’est pas flamboyant comme celui d’un Bigeard mais on peut lui reconnaître une « force tranquille », une discrétion associée à une forte détermination à relater sa vie militaire, ses préoccupations de fils, ses camarades de combat, officiers, sous-officiers ou hommes du rang. Bref, un parcours d’homme pris dans les grands événements de l’Histoire. Faut-il alors rappeler que ce grand soldat fut blessé cinq fois au combat et titulaire de onze citations…

Si on ajoute à ce beau texte intime de 500 pages une iconographie somptueuse avec des photographies, documents, dessins quasiment à toutes les pages, on a bien là des mémoires à se procurer sans hésiter.

Avec états de service, citations, décorations du général. Bibliographie sommaire.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 5, 2013 7:49 PM MEST


La stratégie de l'audace
La stratégie de l'audace
par Gilbert Forray
Edition : Broché
Prix : EUR 29,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Audace et risques dans les opérations militaires., 28 septembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La stratégie de l'audace (Broché)
Le moins qu’on puisse dire de cet ouvrage, c’est bien que son sujet et l’approche de l’auteur sont originaux.

Le général d’armée Gilbert Forray a commandé un commando en Indochine, un régiment outre-mer, une brigade mécanisée en Allemgne et il fut le premier commandant de la Force d’Action Rapide française. C’est donc en praticien de la guerre qu’il vient nous livrer ses réflexions sur un sujet où opportunité, coup d’œil, détermination, rapidité et risques sont bien indissociables: l’audace, comme la ruse d’ailleurs, est bien au cœur de l’activité guerrière que ce soit au niveau tactique, opérationnel ou stratégique.

Dans un bon chapitre d’introduction mais trop court à mon sens, l’auteur pose ses réflexions de départ pour traiter son sujet ainsi que la méthode qu’il va utiliser au travers de 14 études de cas:

- analyse: examen des enjeux et des risques, analyse des facteurs de décision: milieu, ennemi, moyens
- synthèse: confrontation des facteurs précédents avec les idées de manœuvre
- décision: c’est l’acte-clé du chef et sans aucun doute le plus difficile

Ensuite, l’auteur déroule son approche sur quatorze cas choisis de la seconde guerre mondiale à Kolwezi et à la guerre des Malouines.

- tous les chapitres ne sont pas égaux mais le déroulé de l’approche reste le même
- les opérations choisies permettent d’apprécier l’importance du sujet dans des contextes bien différents avec parfois, une dimension géopolitique ou opérationnelle plus prégnante. L’audace, à un certain niveau, n’a pas toujours eu sa correspondance à un autre.
- en conséquence, les résultats ne sont pas toujours à la hauteur des enjeux. Parfois, les risques l’ont emporté sur une stratégie de l’audace non aboutie

L’ouvrage se finit sur un chapitre consacré à l’avenir de l’audace. Il contient cependant un vrai plaidoyer sur l’état et l’avenir de nos forces armées. Je pense qu’on aurait pu avoir ici une conclusion plus solide centrée sur le sujet même si les éléments principaux sont là.

Pour résumer, l’approche du général Forray est avant tout pragmatique, méthodique, basée sur l’expérience. Son travail n’est pas un travail d’historien mais de praticien de la stratégie militaire. Il utilise son expérience et les sources disponibles secondaires parfois un peu datées. Mais le sujet, original, mérite qu’on s’attarde sur cet ouvrage !

A noter qu’il y a, comme trop souvent aux éditions Economica, une faiblesse des cartes qui, ici présentes au nombre de 12, sont probablement de la main de l’auteur. Elles auraient mérité d’être retraitées par un professionnel de l’infographie.

L’auteur a écrit également d’autres ouvrages dont l’un est consacré aux débarquements en Angleterre de César à Hitler, un autre sujet bien original également, toujours aux éditions Economica.


Entre ciel et mère
Entre ciel et mère
par Jean-Marie Le Méné
Edition : Broché
Prix : EUR 18,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Femme et carrière dans la Marine Nationale: pas toujours simple..., 7 septembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Entre ciel et mère (Broché)
La femme dans l’Armée. Vaste sujet qui a fait couler beaucoup d’encre. Mais cette situation s’impose peu à peu.

L’exercice est encore plus difficile quand il s’agit de lieux clos comme les navires de la Marine Nationale et surtout quand le métier exercé est celui de pilote d’hélico. Ce fut la carrière choisie par Marine Bayer.

Jean-Marie Le Méné nous propose de découvrir le parcours de cette femme d’exception au sein de la Marine Nationale: pilote d’avion à 15 ans, pilote d’hélico embarqué à 22 ans. Une carrière doublée d’une vie d’épouse de pilote et de mère de famille de 3 enfants. Évidemment, tout cela ne fut vraiment pas simple à gérer…

Si ce récit n’est pas une vraie biographie, il n’en restitue pas moins le professionnalisme, les joies et les vicissitudes d’une jeune femme embarquée sur la Jeanne d’Arc dont le point d’orgue de la carrière ne sera pas moins que de participer à la mission de sauvetage des otages du Ponant dans l’Océan Indien en 2008.

Un ouvrage pour découvrir, de l’intérieur, une carrière au sein de la Marine Nationale et une vie de femme.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 8, 2013 12:15 PM MEST


Les guerres d'Afrique : Des origines à nos jours
Les guerres d'Afrique : Des origines à nos jours
par Bernard Lugan
Edition : Broché
Prix : EUR 32,00

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 A la fois ouvrage d'histoire et de géopolitique., 2 septembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les guerres d'Afrique : Des origines à nos jours (Broché)
Bernard Lugan, après trente années d’université, n’a pas vraiment pris sa retraite. Pilotant régulièrement sa newsletter, l’Afrique Réelle, il nous propose régulièrement des ouvrages concernant l’histoire et la géopolitique de l’Afrique.

Ses plus récents ouvrages, « Histoire des Berbères » et « Mythes et manipulations de l’histoire africaine » avaient été auto-publiés. Il nous revient aujourd’hui avec un ouvrage de plus de 400 pages publié aux éditions du Rocher.

Ce beau pavé est consacré intégralement aux conflits sur le continent africain de -5000 avant JC jusqu’à la guerre au Mali de 2013, c’est dire que Bernard Lugan se retrouve à devoir nous proposer un ouvrage à la fois d’histoire mais aussi de géopolitique contemporaine.

L’ouvrage se subdivise en quatre parties:

- guerres et société guerrières dans l’Afrique d’avant la colonisation avec des focus bien intéressants sur le Maroc, le Sahel, le Rwanda, le royaume zulu, les Mameloucks égyptiens et les boers.
- Les guerres de la conquête coloniale mettant en avant la constitution de l’armée d’Afrique pour la France, les difficultés de la conquête anglaise de l’Afrique du Sud face aux Zulus et aux Boers mais aussi les poussées allemandes, italiennes puis belges.
- Les guerres de la période coloniale avec le rôle joué par l’Afrique durant la 1ère guerre mondiale, la « pacification » marocaine, la deuxième guerre mondiale et les guerres de la décolonisation (Kenya, Algérie, Colonies portugaises)
- Les guerres contemporaines (1960-2013) représentent près de la moitié de l’ouvrage. L’ensemble des conflits sont couverts de l’Afrique du Nord au Sahel, de la Corne de l’Afrique au Soudan, des guerres de l’ouest africain au Zaïre/RDC et du Rwanda aux guerres d’Afrique australe. Bernard Lugan rappelle d’ailleurs que dans la décennie 2000-2010, 70% des décisions de l’ONU et 45M des décisions du Conseil de Sécurité furent consacrées aux conflits africains.

Bernard Lugan nous avait déjà livré une monumentale « Histoire de l’Afrique des origines à nos jours » aux éditions Ellypses en 2009 (non encore commenté ici). Son sujet est ici plus précis focalisé sur les conflits qu’ils soient internes à l’Afrique ou causés/amplifiés par les interventions extérieures au continent.

L’auteur s’inscrit résolument dans deux approches qui le caractérisent: tout d’abord, en digne disciple de Braudel, il s’inscrit dans le « temps long » de l’histoire; ensuite, il nous propose une analyse basée sur la connaissance des ethnies, tribus et clans africains. Je suis abonné à sa newsletter « L’Afrique Réelle » depuis plus de deux ans et je ne peux que constater la justesse régulière de ses analyses que ce soit sur l’Afrique mais également sur le Maghreb et le Proche Orient.

L’Afrique, au delà du champ d’étude universitaire, passionne l’auteur. Il en a une large maîtrise historique, démographique, économique, politique et géopolitique. C’était indispensable pour se lancer dans un tel ouvrage. Pari réussi.

J’ai cependant un regret. L’ouvrage m’est apparu comme une somme d’articles qui se succèdent avec parfois de courts inserts explicatifs pas toujours bien placés. En fait, cet ouvrage m’a fait l’effet d’un Bernard Lugan rassemblant la somme de connaissances et d’écrits qu’il a produit sur le sujet sans nécessairement nous proposer le liant qui aurait fait de ce livre, la référence, et pour longtemps, sur les guerres d’Afrique. A titre d’illustration, le livre se termine sur les guerres en Afrique australe sans la moindre conclusion générale et c’est bien dommage.

Malgré cette critique, je ne peux que recommander chaudement, l’acquisition de cet ouvrage remarquable aux passionnés d’histoire militaire comme aux passionnés de l’Afrique.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 1, 2013 11:50 PM CET


La Guerre Vue du Ciel
La Guerre Vue du Ciel
par Commandant Marc Scheffler
Edition : Broché
Prix : EUR 23,00

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Guerre aérienne, aviation et armée de l’Air, 20 août 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Guerre Vue du Ciel (Broché)
Après nous avoir proposé le témoignage d’un JTAC dans « Appui feu en Afghanistan » puis celui d’un pilote d’hélicoptère de combat dans « Apache« , les éditions Nimrod nous proposent de monter plus haut et d’accompagner les missions de bombardement et d’appui au sol d’un pilote de Mirage 2000D, le commandant Marc Scheffler.

Pour ce qui est des missions, on est particulièrement gâté car les années 2000 virent le déploiement des unités de l’Armée de l’Air sur des théâtres d’opérations extérieurs majeurs tels que l’Afghanistan et la Libye. Ces missions sont particulièrement détaillées, elles s’appuient sur un vocabulaire très technique qui peut dérouter le lecteur tant en termes d’opérations de combat que d’aéronautique. Mais c’est au prix de cette exigence qu’on peut vraiment intégrer ces missions où se côtoient troupes au sol, aviateurs, observateurs aériens, ravitailleurs en vol. Pour ma part, le contrat est rempli par Marc Scheffler car après avoir refermé les 450 pages de « La guerre vue du ciel », j’en arrive à mieux suivre la dynamique rigoureuse des vols.

Mais le propos de l’auteur ne s’arrête pas là, il nous fait partager, en plus de 10 ans de service, bon nombre d’aspects des « grandeurs et servitudes » d’un officier navigant de l’Armée de l’Air:

- son intégration en unité après l’École de l’Air
- ses périodes de qualification et de formation tout au long de sa carrière avec ses succès mais aussi ses échecs
- le passage de l’autre côté, instructeur, pour amener les jeunes générations au métier difficile de pilote ou navigateur
- les difficultés inhérentes à la réduction de voilure de l’Armée de l’Air, l’usure des matériels et la comparaison avec l’US Air Force au passage…
- l’évolution de la carrière, les choix à faire, la pression sur la vie de famille

Bref, on a bien là un ouvrage très complet sur la guerre aérienne, l’aviation et l’Armée de l’Air. Pour moi, il est clair que cet ouvrage fera date.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 25, 2013 5:20 PM MEST


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20