undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici
Profil de papabordg > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par papabordg
Classement des meilleurs critiques: 799
Votes utiles : 455

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
papabordg "Papa bordg" (Vernon, France)
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-17
pixel
Californication
Californication
Prix : EUR 6,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 La bête au 16 millions d' albums vendus!, 29 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Californication (CD)
Après un ONE HOTE MINUTE majestueux, redoutable de créativité, Monsieur DAVE NAVARRO(guitares),hélas, part sous d' autres cieux en 1998, soit un an avant la sortie de ce septième CALIFORNICATION. Pour un retour immédiat de JOHN FRUSCIANTE, l' homme ayant déjà participé à MOTHER' MILK(1989), et l' extraordinaire BLOOD SUGAR SEX MAGIC(1991). Ce nouvel album, et un nouveau chapitre dans la déjà riche carriere du groupe, car le ton s' adoucit clairement, ici point de rock en fusion(ou peu), de progressif ambitieux aux portes du metal,mais de la pop rock riche en mélodies superbes et entêtantes! La musique n' est plus mise en avant,bien qu' excellentes évidemment, ce sont maintenant des titres bien moins complexes, plus épurés au service même de la chanson! La production signée Mike Rubin est puissante, Claire, excellente, malgré un son de batterie énorme, certes,mais néanmoins quelque peu linéaire. Seul,infime bémol de ce nouvel ouvrage. Cependant quatre bombes funky rock se détachent de l autre versant pop rock de CALIFORNICATION: GET ON TOP, I LIKE DIRT( au groove James Brownien), PURPLE STAIN, suivi de l' exité RIGHT ON TIME à la ligne de basse fantastique ondulante. Pour le reste la pop rock est omniprésente et atteint son paroxysme sur le phénoménale titre album, CALIFORNICATION, chanson totalement géniale et super imprégnante. Mention spéciale à EMITE RAMMUS avec encore une basse fameuse, rampante, hypnotique de ce MICHAEL BALZARY AKA FLEA. Grand, très grand bassiste. Vous l' aurez compris CALIFORNICATION étant plus pop, plus immédiat, aux titres courts, tiens plutôt sa force , de ses chansons tubesques, de ses mélodies simples mais complètement enivrantes et rafraîchissantes. Ce qui plaira à une majorité, puisqu' il deviendra la bête au 16 millions d' albums vendus. Note: 9/10.


One Hot Minute
One Hot Minute
Prix : EUR 6,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un diamant à l état pur, un classique du ROCK dans toute sa démesure, et sa splendeur., 28 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : One Hot Minute (CD)
Je me souviens avoir pris une claque incommensurable a l' écoute en 1991 du précèdent opus, BLOOD SUGAR SEX MAGIC où je fus transporte par ce groupe alors inconnu pour moi, pratiquant une musique nouvelle, originale, superbement composée, a coup de funk, metal, rock, pop, au groove ravageur(batterie/basse), et super addictif. Quatre longues années plus tard(1995), ce ONE HOT MINUTE débarque dans nos escourdes,en mal de nouvelles sensations fortes. Mais avec une surprise de taille, DAVE NAVARRO officie(Jane's Addiction), ( à la place de John Frusciante),maintenant dans le groupe californien, enregistrant toutes les parties de guitares(magnifiques), et participant à l' élaboration des chansons, pour notre plus grande curiosité, et vu le talent du bonhomme, la salive en déborde abondamment déjà de notre petite bouche en forme de cœur. Dès la première écoute, son apport se fait totalement sentir avec des RED HOT CHILI PEPPERS, plus sombre, profond et musical que jamais! L' accent rock déjanté(parfois pop, aux couleurs Rappante) est toujours présent, la basse/batterie(Michael Balzary(basse)/chad smith(batterie) funky et groovy à souhait aussi, mais certains morceaux se veulent plus méchant, travaillés et progressif. L' opus aborde tous les styles pré-cite avec une stupéfiante cohésion, et une tres grande richesse. Aucun moments faibles, que de superbes instant traversent ce dantesque ONE HOT MINUTE. Le tubesque,et premier single AEROPLANE, classique RED HOT CHILI PEPPERS, mais dont le groove assassin vous flingue le cerveau, la grâce féminine(Duo) avec FALLING INTO GRÂCE, sa superbe basse en guise d intro, les funky rocks sauvages WALKABOUT, SHALLOW BY THE GAME, DEEP KICK( voix féminine également à son début), et son délire RADIOHEAD à la tout fin,les superbes ballades MY FRIENDS, PEA(acoustiques) TEARJERKER au solo de gratte magnifique emprunt d' une relle et grande émotion. Les progressifs et hallucinants, ONE BIG MOB(cris stridents d'un bébé), ONE HOT MINUTE(effleurant le spectre FLOYDIEN),et TRANSCENDING aux guitares pyrotechniques, et psychédéliques. Mais le groupe se veut aussi plus mordant avec un WARPED incandescent qui ouvre cette pépite, avec un NAVARRO époustouflant, se terminant par une belle note surprenante, des plus progressive. Avec un COFFE SHOP également des plus endiabler , délirant, avec ses vocaux à la Rita Mitsuko, une basse tonitruante jouant tout du long avec un riff accrocheur et méchant, la basse prendra finalement le dessus avec un superbe solo! Morceau tout bonnement génial. Très grand disque servis par des musiciens barres, exceptionnels, d une grande créativité, NAVARRO apportant encore un surplus de folie ravageuse identitere. Comme le souligne son instrument sur l' enorme WALKABOUT, qui pourrait faire danser une girafe sur un vieux tronc d' arbre dans la savane! Il faut mettre l' accent également sur ce bassiste "Flea" a la technique gargantuesque, et au groove renversant, éclaboussant de son talent cet absolu chef d' œuvre. Les RED HOT CHILI PEPPERS signe Avec ONE HOT MINTE un diamant à l état pur, leur meilleur opus(BLOOD SUGAR AND SEX, CALIFORNICATION sont fous aussi), une référence, un classique du Rock, dans toute sa splendeur, et sa démesure!Note: 10/10.


Post Pop Depression
Post Pop Depression
Prix : EUR 14,99

5 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Hypnotique, Lancinant. Une certaine POSSESSION m' envahit, 25 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Post Pop Depression (CD)
Monsieur IGGY POP( CHANT), sort en ce premier trimestre 2016 son 18eme albums(POST POP DEPRESSION), fruit d' une collaboration attendue et hyper-exitante, avec le génial leader(JOSHUA HOMME, GUITARES) du non moins fantastique groupe qu' est QUEENS OF THE STONE AGE(KYUSS, EAGLES OF THE DEATH METAL également). Le line-up est complété par MATT HELDERS(ARCTIC MONKEYS, batterie), et DEAN FERTITA(QUEENS OF THE STONE AGE, claviers). Les NEUF compositions sont toutes signées du duo gagnant POP/HOMME, produites dans le désert américain ou HOMME(HOMME-STUDIO) à l habitude d' enregistrer ses disques. Production minimaliste de JOSHUA HOMME permettant de mettre en relief la voix grave, lancinante, magnifique de l' IGUANE. Rappelons que HOMME s' essaie à presque tous les instruments sur ce joyaux, un savant mélange évidant d' une musique rock originale, déstructurée, débridée, sons crades des années 70. Les tempos sont invariablement mediums ou lents, les mélodies inspirées, imparables, et touchantes. On peut parfois entendre planer l'ombre de DAVID BOWIE sur quelques titres, dont les flagrants et superbes GARDENIA, AMERICA VALHALLA. GARDENIA , sa superbe basse omniprésente, instrument très présent(AMERICA VALHALLA, IN THE LOBBY, SUNDAY) sur POST POP DEPRESSION, apportant beaucoup de groove a l' ensemble. Quant à SUNDAY, c' est un met exquis, dansant, un parfum psychédélique s' en détache, avec ses voix féminines(qu'on retrouve aussi sur PARAGUAY) sorties tout droit d'un TARANTINO. Le coté bande son déjantée est aussi très prononcée sur l' acoustique fou de VULTURA, ou l' IGUANE semble en transe pris de POSSESSION. Et n' oublions pas ce petit bijou, ambiance très QUEENS OF THE STONE AGE, en préambule de POST POP DEPRESSION, BREAK INTO YOUR HEART magnifier par la voix profonde, exceptionnelle d' IGGY POP. Les deux hommes nous signe la, un superbe album, sentant bon l' originalité, le génie, et les couleurs folles des seventeens. Œuvre HYPNOTIQUE, LANCINANTE, QUI PREND FACILEMENT POSSESION DE SON AUDITOIRE. Note: 8.5/10.


Tsar
Tsar
Prix : EUR 15,99

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Star is born!, 22 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tsar (CD)
Début 2015, VICTOR SMOSLKI , un des leader créatif ( avec PETER WAGNER: PEAVEY) du légendaire groupe allemand RAGE, quitte le navire pour un nouveau projet ALMANAC. Dans la continuité meme du dernier RAGE: LMO 2013, un heavy symphonique de haute volée narrant l histoire, et faits marquants de RUSSIE, la révolution de 1917, les tsars russes, notamment l un des plus barbare qui soit, YVAN LE TERRIBLE. Pour satisfaire la teneur exceptionnellement riche de son œuvre conceptuelle TSAR, VICTOR SMOLSKI s' entoure du philarmonique de BARCELONE, ainsi que trois autres chanteurs! JEANNETTE MARCHEWKA(déjà sur LMO de RAGE), ANDY D. FRANK(BRAINSTORM), DAVID READMAN(PINK CREAM 69). La production magnifique, puissante, claire, mettant PARFAITEMENT en relief les qualités techniques, symphoniques, épique d ALMANAC , est signée de main de maitre par VICTOR SMOLSKI himself, et mixer par SEBASTIAN "SEEB" LEVERMANN(ORDEN OGAN). Tout commence par une NAISSANCE sonore, celle de l' enfant tsar, rires innocents, premiers dialogues, le souffle des sentiments jadis, début fortement imprégnant, mais aussi imprégné par un chant presque rappé en guise d'intro, a la PAIN OF SALVATION(SCARSIK CRIBCAGED(le bébé)). Oui, TSAR fait déjà raisonner dans nos cœurs, les palpitations intenses de l' œuvre majeure, on peut sentir son souffle dityrambique, sa grandiloquence, sa majesté nous envahir inexorablement. La musique est savamment dosée, superbement équilibréé, entre la symphonie géniale, le heavy power puissant, ultra technique maitrisé avec une folie plus que marquéé, les mots, l histoire portés par d' arrachant et exceptionnels refrains. VICTOR SMOLSKI est hallucinant d' inventivité, de créativité, de technicité, guitariste tout bonnement stupéfiant. L' interlude DARKNESS ne fait que le démontrer, le magnifier, incroyable son introductif chaud, aux teintes arabisantes, se terminant par de belles lignes de basse freetless signées ARMIC ALIC(à plusieurs reprises sur l album). S' enchainant parfaitement avec HANDS ARE TIED au riff monstrueux, qui groove , qui pète a mort, quel solo de malade, hallucinant, ultra novateur, bourré de sensations fortes et d une mélodie a couper le souffle. La basse y est toujours aussi dansante et pénétrante! Que dire du riff chaloupé, exitant de CHILDREN OF THE FUTUR, aux trémollos discrets! Rappellant un peu le jeu fou furieux sur sa fin, du père ZAKK WYLD! Le single SELF BLINDED EYES possède lui aussi un riff tonitruant, la batterie y est ultra-carrée, trichée, un rouleau compresseur sur tout l album d ailleurs, le passage progressif instrumentale( riff a l 'ANNIHILATOR) démentiel. Ce type est un génie, comme le prouve son solo irrél(MATTIAS EKLUNDH freak kitchen) sur le vertigineux NO MORE SHADOWS(rappellant le grand ARK) au refrain indélébile et vertigineux. MONSTRUEUX. Cet œuvre d'art, n a pas de faiblesses, aucunement, arretons nous quelque peu maintenant sur tous ces refrains entêtants, inoubliables, qui donnent envie de taper du pied sans cesse! TSAR, CHILDREN OF THE FUTUR, SELF BLINDED EYES, NO MORE SHADOWS, HANDS ARE TIED, NEVERMORE, tous terrifiants, originaux, bouleversants, avec des voix sculpturals, puissantes, agressives, mais aussi tellement belles, harmonieuses les amènant(les refrains) au delà de l inimaginable. La voix féminine de JEANNETTE MARCHEWKA est beaucoup plus discrète que ses deux autres petits camarades de jeu, chantant seulement sur deux titres, le lent et langoureux REIGN OF MADNESS(magnifique au demeurant), et TSAR. FLAMS OF FATE nous asséne un dernier coup power/progressif derrière le crane, nous fracasse définitivement. TSAR EST UN PREMIER ALBUM PHENOMENE, les ambiances symphoniques y sont de plus parfaitement distillées avec abnégation, ne jouant jamais sur la surenchère, exemple la cornemuse de SELF BLINDED EYES, discrète, mais foutrement belle, ou les chants INDIENS de REIGN OF MADNESS subjugants. Un savant mélange du meilleur de BLIND GUARDIAN pour le coté refrain épique, et de ARK, pour sa musique sérieusement siphonnée, brillante, étincellante, originale, sans oublier jouée par des musiciens complétements démentiels! Chef d œuvre et TSAR, les deux ne sont-ils pas complèmentaires? A vous de juger, mais pour ma part j ai déjà fortement répondu à la question! A STAR IS BORN: ALMANAC. Note: 9.5/10.(sera un, voir l' album 2016 de l'année a coup sure!).


Heaven And Hell
Heaven And Hell
Prix : EUR 9,68

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 L'institution BLACK SABBATH affiche l' une de ses plus belles réussite!, 18 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Heaven And Hell (CD)
Après huit albums avec la sensation OZZY, dont les six premiers sont des chef d'œuvres absolus, le MADMAN(devenu une épave) est viré, d'énormes problèmes de drogue, des conflits permanents, et deux échecs commerciaux(TECHNICAL ECSTASY,NEVER SAY DIE!) ont raison de lui. Deux ans après le groupe est de retour avec un autre très grand frontman au chant, qu' on a pu déjà découvrir avec ELF, et surtout avec l'énorme RAINBOW du génie RITCHIE BLACKMORE, dont on retiendra deux œuvres majeurs que sont RISING(1976), LONG LIVE ROCK'N ROLL(1978): l' incroyable: RONNIE JAMES DIO. La réussite fut immense, DIO instaura un second souffle tout aussi magique que le précédent, plus mélancolique et puissant, certes, mais tout aussi fabuleux. Evidemment le SAB NOIR change, il se veut moins aventureux, plus old school, mais aussi plus mature, réfléchi, et posé. HEAVEN AND HELL(1980) à son lot de titres incroyables et éternels tels que: NEON KNIGHTS(que IRON MAIDEN pompera allègrement sur son pourtant chef d' œuvre THE NUMBER OF THE BEAST), CHILDREN OF THE SEA au superbe refrain, LADY EVIL, DIE YOUNG, et en bouquet final LONELY IS THE WORLD. Mais tous ces titres , tournant autour du cultissime HEAVEN AND HELL, morceau anthologique qui meme dans la discographie de BLACK SABBATH n' a aucune équivalence. DIO y est stupéfiant de sensibilité, de force, son organe se veut chaud mais aussi maléfique et sombre. Il faut aussi mettre l'accent sur les superbes musiciens que sont VINNIE APPICE(batterie), GEEZER BUTLER dont la basse est absolument divine tout du long de cette pépite, et LE GENIAL TONY IOMMI toujours aussi avangardiste, novateur, et diablement fabuleux! Cependant HEAVEN AND HELL n est pas tout a fait parfait avec deux titres plus communs WISHING WELL et WALK AWAY. Malgré tout l'album fait parti des monuments indispensables de BLACK SABBATH. Il connu un succès commercial retentissant, et relanca la carrière entachée du groupe. Je ne peux que vous recommander cette œuvre mythique, qui dans l'institution de BLACK SABBATH fait parti, d'une de ses plus grandes réussites. Note: 9/10 (La pochette est génial représentant IOMMI et sa bande en anges pervertis par les vices).


Skuggsjá
Skuggsjá
Prix : EUR 19,68

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 INDEFINISSABLE et FANTASTIQUE!, 18 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Skuggsjá (CD)
SKUGGSJÁ est un tout nouveau projet norvégien composé d'Ivar Bjornson, un des leaders du mythique groupe ENSLAVED, et d'Einar Selvik, chanteur de WARDRUNA. Le premier étant crédité de tous les instruments sauf la batterie, tenue ici par Cato Bekkevold (ENSLAVED), et le second du chant et des instruments folkloriques. A Piece For Mind And Mirror a été composé et pensé par nos deux protagonistes à l'occasion du bicentenaire de la constitution norvégienne en 2014. Notons également la contribution de Grutle Kjellson (chant - ENSLAVED) et de la chanteuse Lindy-Fay Hella (WARDRUNA - chant). SKUGGSJÁ empruntant un peu des deux mondes musicaux de ces groupes, alternant parfois une musique cérébrale, envoutante, folk et ambiante, mais aussi progressive, composée d'hymnes épiques. Le tout mettant en exergue l'amour et l'histoire du folklore norvégien. L'œuvre se compose de 10 pièces musicales, dont un instrumental, "Skuggeslåtten". Le voyage s'avère tout bonnement indéfinissable, fantastique et hypnotique, ne ressemblant à aucun autre, aussi beau puisse-t-il être. Mais si toutefois nous devions faire un parallèle, ce serait, de par sa sensibilité d'âme assez similaire, avec le monumental Kveldssanger d'ULVER. En plus d'une musique profonde et d'une richesse inouïe, on retrouve de nombreux hymnes, tous chantés en norvégien, soutenus de refrains superbes, persistants dans tout notre être, sorte de frissons intemporels qui ne nous quitteront plus vraiment. Le contraste est saisissant avec cette musique pourtant si atypique et peu conventionnelle, pour ne pas dire peu accessible. La couleur musicale, quant a elle, si caractéristique, étant accentuée par les instruments folkloriques fort présents sur ce A Piece For Mind And Mirror. Les tempos sont presque toujours lents (sauf le mid tempo "Makta Og Vanæra (I All Tid)"), tous terriblement chargés en émotions diverses, histoires et conquêtes en tous genres (les magnifiques "Kvervandi" et "Vitkispá"). Court mais bougrement intense, "Ull Kjem", sur fond d'accords sombres et profondément envoûtants, sert d'habile entremetteur avec le titre éponyme "Skuggsjá", au début incroyable, presque fait de silence, puis arrive cet inhabituel instrument norvégien... un autre monde s'ouvre à nous, celui de l'irréel, de l'indéfinissable, un moment magique pour un refrain d'un autre temps. Comme signifié précédemment, le seul moment plus rapide (bien que mid tempo) arrive, montant crescendo, le très Enslavien "Makta Og Vanæra (I All Tid)", accompagné d'un biniou et d'un refrain mortel fait de chœurs et de dialogues ténébreux. Evidemment, ces hymnes sont monnaie courante sur cet album, et "Tore Hund" en est l'un des plus marquants sans doute. Mais je pense que les plus grandes réussites de ce premier album sont parmi les morceaux les plus ambiancés tels que "Kvervandi", colossal, où la voix d'Einar Selvik se veut des plus poignante et tripante, exceptionnelle tout simplement. Mais il est encore plus époustouflant sur "Vitkispá" où il pourra évoquer un chef indien proférant ses incantations magiques. Ensorcelant ! Il ne faudrait aucunement oublier les deux perles que sont le mystique "Rop Frå Røynda ' Mælt Frå Minne" et "Bøn Om Ending ' Bøn Om Byrjing" avec cette superbe guitare acoustique, hypnotique et répétitive, qui ne peut nous faire décrocher. Je ne peux m'empêcher de penser à A PERFECT CIRCLE à l'écoute de ce titre dont l'ambiance se veut si proche du groupe américain. Ce merveilleux périple se termine par le court et beau "Ull Gjekk", un minimaliste duo vocal entre Einar Selvik et Lindy-Fay Hella. On ne ressort pas indemne d'un tel album, on est bouleversé, et une chose nous obsède : ré-appuyer encore et encore sur la touche Play... Indéfinissable et Fantastique !
Note: 9/10.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 18, 2016 12:27 AM CET


Incarnate - Édition Limitée
Incarnate - Édition Limitée
Prix : EUR 17,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Incarnation du talent, 17 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Incarnate - Édition Limitée (CD)
Le groupe emmené par son géniteur ADAM DUTKIEWICZ(chant, guitare) est considéré, par beaucoup comme le précurseur, et l un des plus talentueux de la scène métalcore américaine, a juste titre d ailleurs, avec des musiciens bourrés de talent, qui savent composer de véritables albums profond artistiquement sans etre obligatoirement asservis par les contraintes du succès commercial.A titre d' exemple il est évident que THE END OF HEARTACHE fait parti de ses rares perles que peu de groupes savent ou on su faire dans une carrière. Cependant les américains s' essouflaient quelque peu depuis quelques années, sans forcement retrouver la magie de leurs meilleurs skeuds(THE END OF HEARTACHE,AS DAYLIGHT DIES). Ce qui provoqua je pense le départ de son deuxième chanteur(dans le temps) HOWARD JONES, moins impliqué, plus trop motivé, pour un retour miraculeux du premier JESSE LEECHE JAMES(2012). Celui-ci ayant déjà participe à l album précédent, l excellent DISARM THE DESCENT. Autant le dire tout de suite, ce nouvel effort, est une véritable réussite car distillant toutes les qualités des amerloques, et à profusion: TECHNIQUE, SENSATIONS, PERCUTIONS, ACCROCHEUR. Une production puissante, claire, signée toujours de son leader ADAM(chant/guitare), soulignant parfaitement le travail énorme au niveau des riffs surpuissants et recherchés. Comme en témoigne , beaucoup de titres, tout au long de l album, ASCENSION(qui bouscule tout sur son passage), REIGNITE(riff monstrueux à la SLAYER), HATE BY DESIGN, STRENGH OF THE MIND(single)( ultra mémorisable, entrainant, et rock n' roll), TRIUMPH THROUGH TRAGEDY(slayer également), THE GREAT DECEIT. Mais l' autre force de INCARNATE se sont ses mélodies splendides, et refrains terriblements accrocheurs! Le magique CUT ME LOOSE avec une influence marquée ALICE IN CHAINS, le poignant et diablement efficace IT FALLS ON ME(chant supreme de JESSE), l entrainant et magnifique JUST LET GO, EMBRACE THE JOURNEY lourd, puissant, rapide avec de très belles lignes de basse. Comment rester de marbre avec ce superbe début acoustique de QUIET DISTRESS, déchirante par la suite, ou ne pas frissonner sur la presque power ballad WE CARRY ON au riffing lourd, la voix de JESSE LEECHE JAMES est troublante, criante d émotions. Vous l aurez compris INCARNATE permet a KILLSWITCH ENGAGE d' aliéner toutes formes de concurrences, recupérant ainsi son trone de roi incontesté du métalcore. Passer votre chemin serait une sombre erreur a ne surtout pas commettre.Incarnation du talent. NOTE: 8.5/10


Litourgiya
Litourgiya
Prix : EUR 7,92

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Et la lumière liturgique fut., 16 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Litourgiya (Téléchargement MP3)
BATUSHKA est un nouveau trio polonais composé de KPNCTOOOP(chant,guitare,basse), MAPTNH(batterie), BAPOOROMEN(chant). Pratiquant un métal des plus original, mêlant chants religieux, black, et doom(ORTHODOXE/BLACK/DOOM METAL). LITOURGIYA(décembre 2015) est donc leur premier effort, composé d un seul titre(YEKTENIYA), progressant en huit actes, fort intéressants. De plus, il faut noter également que celui-ci dispose d'une pochette des plus magnifique, rappelant l amour que portait MARIE pour son fils unique JESUS CHRIST(JESUS DE NAZARETH), homme ayant une place de choix dans l histoire du monde et évidemment unique en son genre! BATUSHKA nous délivre une musique de choix: puissante, forte, mais aussi captivante et d une grande sensibilité. Le groupe ne s écarte jamais du chemin de croix qu' il s est fixé avec un discours des plus cohérent, formant un tout très compacte, très homogène. La basse est omniprésente, parfois fine, clinquante, puis sur d autres instants, riffante, tel un rouleau compresseur. Mais BATUSHKA trouve en nous l émoi, en de petites notes acoustiques dispersées ici et là, qui résonne comme de vibrantes émotions! Ceux-ci portées par d étonnantes prières vocales orthodoxes sublimissimes, en contraste permanant avec une voix black, mordante, presque abjecte et criarde. La lumière s attache les services de l ombre, la violence de la douceur, la beauté de la laideur. Tous ces éléments permettent au groupe d etre unique en son genre, et donc d' aiguiser la curiosité du néophyte, et de découvrir un met dont nous ne soupçonnions meme pas l'existence. Que dire de ce YEKTENIYA 1, des plus poignant, résumment pafaitement tout ce que j ai pu dire auparavant, intense jusqu' au bout, le scintillement de fin, annonciateur d' une naissance? On notera aussi le captivant YEKTENIYA 4, avec cette basse hypnotique, en guise d' introduction, cet encens religieux balancé a travers ses percussions. Superbe moment, de LITOUGIYA ou la grace semble nous toucher! YEKTENIYA 6, se démarque curieusement par ses voix étranges, incantatoires, nous amenant presque a le danser. Mais une des forces de l œuvre, pour certains pourra vite devenir avec le temps, également sa faiblesse, l homogénéité servant toujours la meme shématique esthétique aux morceaux. Qu'importe le flacon, pourvu qu'on est l'ivresse, argumenteront les autres. Cependant BATUSHKA, nous livre une première œuvre, forte intéressante, originale, dont on ne peut nier l'existence, et qui mérite d'y preter plus qu' une simple attention. Et la lumière liturgique fut. Note: 7.5/10.


Legacy
Legacy
Prix : EUR 18,00

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Myrath n est plus dans la cour des miracles?, 9 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Legacy (CD)
Myrath avait signé avec son précédent opus, le troisième du nom,TALES OF THE SANDS, une œuvre riche, forte, chaleureuse, des plus dépaysante, lui permettant de s' imposer en tete de fil(avec ARKAN et ORPHANED LAND) d' un prog métal arabisant original et de toute beauté. Aujourd' hui le groupe sort son nouvel effort, LEGACY, en ce trimestre hivernal, froid, triste,et pluvieux, son quatrième voyage au pays du soleil oriental(TUNISIE), arriveront-ils a nous réchauffer le cœur, et les escourdes? Malheureusement non(sur l instant), LEGACY, est plutot mou,trop pop, les ambiances plutot minimalistes et répétitives, le prog métal a presque disparu, au profit d' une pop entreprise, certes , belle, mais dépourvu souvent d étincelles! Le seul qui tire véritablement, son épingle du jeu(avec peut-etre les claviers) de cette presque mièvrerie est, le charismatique ZAHER(chanteur), livrant une excellente partition pleine de chaleur, de précision, de variations(STORM OF LIES, effleurant le spectre vocal de MATTHEW BELLAMY) nous envoutant meme a de nombreux instants, NOBODY'S LIVES et DUAT, en sont la plus parfaite illustration. NOBODY'S LIVES ou ZAHER fait parler la langue du pays, avec un superbe refrain en langue arabe,magnifique d' émotion, titre ennivrant, transportant, ou l atmosphère y est pénétrante, grande performace vocale, somptueuse chanson.Notre chanteur tunisien, montre encore toute l étendue de son talent vocal dès l intro de DUAT, avec des claviers surprenant et des plus spatiales. Autre beau moment de LEGACY. Evidemment celui-ci n est pas foncièrement mauvais, loin de la, mais rien non plus de bien transcendant a la première écoute! Quelques autres instants, mais pas toujours dans la continualité d un titre sont a garder en mémoire, ENDURE THE VIOLENCE quant a lui, est admirable sans l'ombre d' un doute, son début des plus exquis, style comédie musical avec ses très belles lignes de piano, très accrocheur, presque dansant , Magnifique. Nous pourrions également citer, le duo gagnant qui introduit LEGACY, JASMIN/BELIEVER, somptueux instrumental, transportant, la parfaite bande son d un LAURENCE D' ARABIE, intronisant un BELIEVER, terriblement puissant et accrocheur. GET YOU FREEDOM BACK se distingue aussi, titre un peu plus tendu, voix rageuse, très beau refrain, avec un surprenant passage jazzy(basse/batterie à 1m58) tout bonnement jouissif. Orcherstratrions martial en introduction,riffing puissant a la SYMPHONY X, pour THE NEEDLE, seul titre franchement métal, se rapprochant plus des précédents albums. Voila, vous l aurez compris, LEGACY, dans un premier temps, ne m a pas totalement convaincu, loin de la, meme si je lui prete certaines vertus, sur le long terme, avec des écoutes répétées, c est ce qui semble se profiler dans mon esprit. Alors oui Myrath ne fait plus de miracles, mais attention sa nouvelle orientation musicale risque de persévérer d' innombrables fois,dans d' innombrables cerveaux. note: 7.5/10(pour l argument pré-cite). titre a ecouter en priorité: NOBODY'S LIVES, ENDURANCE THE SILENCE, DUAT,BELIEVER.


Rituals
Rituals
Prix : EUR 27,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Rituels légendaires., 4 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rituals (CD)
La formation mythique grecque , à la musique exceptionnelle, majestueuse, aussi bien que tribal, ethnique, et surpuissante, déverse son flot mélodique et original sur nous, en nous asservant maintenant depuis près de trente ans, avec aujourd'hui une onzième offrande sur laquelle vous allez vous prosterner,surtout,tant qu il est encore temps, fuyez pauvres fous!! Avec le precedent album KATA TON DAIMONA EAYTOY la barre semblait dure à atteindre, à égaler, voir à dépasser! Que dire de rituals, si ce n est qu il perpétue la folie occulte, le mystissisme absolu, l originalité démentielle de son aîné. Une pochette également sombre ou le visage d un sage apparaît, marque,semblant avoir affronté les êtres immondes sortis des sous-sol putrides, regorgeant le monde ROTTING CHRIST. IN NOMINI DEI NOSTRI commence en fanfare, avec une grande autorité, puissance et gloire, riff dantesque, carré, morceau au rythme effréné , aux vocaux fous furieux de MAGUS(necromantia) le refrain est magnifique, enorme, scande avec majesté. Le chorus de guitare est exceptionnel, Malgré la brutalité ambiante, la mélodie n est jamais oubliée, superbe, avec notamment un chorus de guitare exceptionnel. Le tempo s apaise quelque peu avec le lourd et imposant ZE NIGMAR vocaux très grave, chœurs vertigineux, musique aux sonorités quelques peu arabisante. Le lourd et lent côtoie, l effréné sur cet incroyable RITUALS! Et ce n est pas ELTHE KYRIE totalement incroyable qui affirmera le contraire, l actrice DANAI KATASMENI hurle et semble complètement en trance possèdee par son discours et ses vocaux, SAKIS prend le relais avec un contraste de voix saisissante, celle-ci affirmée, rauque, mais plus posée, refrain incroyable avec une nouvelle fois de sublimes parties de guitares, on termine par une marche triomphante et palpitante, ou à nouveau la frénésie de DANAI KATASMENI nous emporte dans un tourment de folie. On enchaine avec les vers de Beaudelaire, LES LITANIES DE SATAN(les fleurs du mal) déclame par VORPH(Samael),en français s il vous plait,complètement démoniaque et habite accouplé d une musique grandiose, directe, simple mais d une beauté tortueuse. Les Tambours de ROTTING CHRIST frappe à notre porte avec le genialissime APAGE SATANA, tribal à souhait, emportant tout sur son passage avec des cris aigus des plus jouissifs. Foudroyant. La musique est sublime, surpuissante, d une efficacité redoutable,mais elle est portée par d incroyables scènes atmosphériques. KONX OME PAX, ultra lourd,sombre avec une batterie furieuse, des guitares aux mélodies ravageuses, des cris féminins en fond sonore,qui arrache les tripes et le cœur.Devastateur pour la paix. Que dire du champ de bataille qu' est FOR A VOICE LIKE THUNDER, d une richesse énormes, avec en plus une narration signée du maitre NICK HOLMES(paradise lost). Le genial TOU THANATOU, avec un refrain dantesque, accompagné d un surprenant BINIOU n est pas en reste, et son solo de guitare est merveilleux. De plus un autre titre utilise un instrument peu conventionnel DEVADEVAM, tempo lent, hypnotique,avec son sitar discret, aux couleurs ethniques tibetenne, chante par un KATIR(rudra), parfois même chuchotant tel un serpent rampant avant d avaler sa proie. Le groove mysthique de THE FOURTH HORSEMEN,lancinant,pénétrant vient parachever cette nouvelle œuvre conceptuelle de toute beauté. La guerre fait rage, et la seule issue assurée, c est la victoire par ko de ROTTING CHRIST. Note: 10/10. Chef d' oeuvre.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-17