Profil de Trolly > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Trolly
Classement des meilleurs critiques: 1.698
Votes utiles : 210

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Trolly

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
pixel
Saint Seiya Next Dimension - Le myth d'Hades Vol.1
Saint Seiya Next Dimension - Le myth d'Hades Vol.1
par Masami Kurumada
Edition : Broché
Prix : EUR 8,99

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Très brouillon, 22 février 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Saint Seiya Next Dimension - Le myth d'Hades Vol.1 (Broché)
Certes le fait que ce manga soit en couleurs est très appréciable, néanmoins le dessin est assez enfantin et approximatif, surtout par rapport au soin et au détail apportés à Lost Canvas.
C'est à croire que Kurumada refuse de faire évoluer son art et préfère demeurer sur ses acquis par peur de décevoir, alors que 25 ans se sont écoulés depuis le Saint Seiya original.

L'histoire quant à elle est très étrangement menée. Les pages s'enchaînent d'une façon qui n'a ni queue ni tête (exemple: Shion et Dohko sont à deux doigts d'en venir aux mains, l'instant suivant ils redeviennent super potes), les personnages semblent venir de nulle part, sans aucun passif (espérons que cela sera développé plus tard, mais un minimum eût été appréciable), le sort d'Alone est expédié à une vitesse hallucinante...

Bref l'idée de proposer une suite "officielle" et alternative à la saga est bonne, mais ce manga souffre terriblement de la comparaison avec son "spin-off" Lost Canvas qui, même s'il a tendance à s'enliser un peu au bout de 16 volumes, propose des qualités graphiques et scénaristiques largement supérieures.


La Lignée Tome 2 : La Chute
La Lignée Tome 2 : La Chute
par Chuck Hogan
Edition : Broché
Prix : EUR 21,80

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Apocalypse, quand tu nous tiens, 18 février 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Lignée Tome 2 : La Chute (Broché)
Deuxième volet de la trilogie vampirique de Guillermo Del Toro, La Chute porte bien son titre, à savoir qu'on ne sait pas bien comment nos héros vont se sortir de ce bourbier. Du coup le suspens est bien ménagé pour le 3e tome qu'on attend avec impatience.
Cela dit, à l'inverse du premier roman qui démarrait sur les chapeaux de roue pour ensuite se reposer un peu sur ses acquis, celui-ci met un peu de temps à démarrer, bien que les auteurs aient eu la bonne idée de ne pas s'apesantir sur une nouvelle présentation des protagonistes.
En revanche la seconde moitié laisse peu de temps mort, les évènements s'enchaînent vite, peut-être même trop vu comment les scènes d'action sont parfois expédiées en quelques mots. Par exemple pour décrire l'achèvement d'un vampire: "il en fit de la charpie", ou un autre passage où une dizaine de vampires sont dérouillés en une ligne et demie... C'est un peu léger... Peut-être pour garder quelques surprises en vue d'une éventuelle future mise en images...?

Je m'interrogeais après avoir lu le premier volet sur comment les auteurs parviendraient à "broder" autour de ce qui ressemblait finalement à une simple histoire de zombies, mais l'introduction d'éléments mystiques attise la curiosité et l'on espère que la conclusion sera à la hauteur des attentes.


Family Tree
Family Tree
Prix : EUR 10,82

15 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Dispensable, 18 janvier 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Family Tree (CD)
Il s'agit d'un double album de reprises des Guns et de chansons plus ou moins inédites, enregistrées par des musiciens ayant à un moment ou un autre évolué dans la sphère GN'R (Hollywood Rose, Gilby Clarke, etc.).
L'ensemble est assez inégal, oscillant entre l'enregistrement à la limite de l'amateurisme (le son de Sweet Child o' mine est vraiment pas terrible) et les surprises sympas (la version Hollywood Rose de Anything goes, un enregistrement paraît-il inédit de Nice Boys avec le line-up original des Guns).
Parmi les moments fun figurent les reprises de Pour some Sugar on me de Def Leppard ou de Wanted Dead or Alive de Bon Jovi.
Il n'est donc pas vraiment nécessaire pour les fans de s'attarder sur cette "compilation".


Pink - Funhouse Tour: Live In Australia
Pink - Funhouse Tour: Live In Australia
DVD ~ Pink
Proposé par VTN-GmbH
Prix : EUR 6,21

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Renversant, 6 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pink - Funhouse Tour: Live In Australia (DVD)
Je ne suis pas un fan inconditionnel de Pink. Musicalement c'est du pop-rock fort sympatoche, pas vraiment révolutionnaire, mais qui fait plaisir aux oreilles.
Pink, c'est surtout une voix incroyable; j'ai l'impression que cette fille peut tout chanter, et à en juger par ce show, elle peut le faire dans n'importe quelle position.
Ce spectacle est tout simplement sidérant, je ne comprends pas comment elle fait pour chanter (pas en playback et juste !) la tête en bas, en courant dans tous les sens, enchaînant les acrobaties à peu près partout dans la salle.
Cette fille a un vrai sens du spectacle et transpire de générosité à l'égard de son public et de son groupe, dont chacun est présenté individuellement (musiciens, choristes, danseurs, acrobates).
Enfin il faut quand même avoir un culot incroyable pour reprendre des standards comme Babe I'm gonna leave you de Led Zeppelin (avec un solo de guitare fort inspiré) et surtout Bohemian Rhapsody de Queen, avec la partie opéra en live (toutes les choristes sont mises à contribution !). Le seul bémol serait la reprise de Crazy de Gnarls Barkley, par forcément indispensable.

Ce concert confirme donc le statut d'artiste complète de Pink, très loin devant ses compatriotes Britney et Katy Perry.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 11, 2013 6:58 PM CET


A Thousand Suns (Edition Limitée)
A Thousand Suns (Edition Limitée)
Prix : EUR 32,29

9 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Nul, 17 septembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : A Thousand Suns (Edition Limitée) (CD)
Bien m'a pris d'écouter ce disque en magasin au lieu de l'acheter directement comme je le fais souvent...
L'electro a toujours fait partie de l'univers de Linkin Park mais demeurait au service du rock. Sur cette album il n'y a que des sons laids. Pas la peine de chercher un véritable instrument de musique, il n'y en a pas (à part sur le dernier titre). Ajoutons que la voix de Chester est totalement sous-exploitée.
Hybrid Theory était une bombe, Meteora sa copie conforme, Minutes to Midnight virait vers la pop mais restait fondamentalement rock ; A Thousand Suns ne sert à rien, tout simplement. Il va falloir vite rattrapper ça messieurs...


Les derniers jours de Paris
Les derniers jours de Paris
par Nicolas d' Estienne d'Orves
Edition : Broché
Prix : EUR 19,90

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Bof..., 10 septembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les derniers jours de Paris (Broché)
Attiré par la quatrième de couverture, je me suis aperçu au fil de la lecture que celle-ci résumait plus de la moitié du livre... Peu de place pour la surprise donc...

Ce roman souffre de deux principaux problèmes:
- tout d'abord la grande connaissance qu'a l'auteur de Paris, notamment des 5e et 13e arrondissements, de ce fait pendant toute la première moitié du livre, il place toutes les deux pages un historique de tel ou tel monument ou immeuble, certes intéressant, mais hachant totalement l'action, ce qui nuit considérablement au déroulement du récit ; il eût été préférable que l'auteur écrive un livre historique sur la ville plutôt que de tenter d'introduire ces notions dans son roman.
- d'autre part si l'histoire de base est attirante (une brusque crue de la Seine menace de détruire Paris), son dénouement se noie (sans mauvais jeu de mots...) dans un embroglio fantastico-mystique auquel on a du mal à adhérer et le sort des personnages est expédié de façon assez ridicule, le tout dans un style assez enfantin.

Habitant du quartier où se déroule l'action, il m'a été toutefois agréable de pouvoir me représenter les lieux décrits, et même d'en découvrir que je ne connaissais pas ; ceci constitue le seul point positif que je tirerai de ce roman.


La Lignée
La Lignée
par Chuck Hogan
Edition : Broché

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Pas mal, 7 septembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Lignée (Broché)
Le postulat de base, bien que rappelant un peu "Je suis une légende", est intéressant: être un vampire est une maladie.
Le suspens du début autour de ce qui est arrivé aux passagers de l'avion est bien maintenu pendant presque la moitié du livre.
On retiendra particulièrement la façon précise dont sont décrits les changements que subissent les contaminés, ces nouveaux besoins qu'il ressentent physiquement; on s'imagine presque à leur place.

La seconde moitié du roman est malheureusement un peu plus brouillonne, tout s'enchaîne un peu vite, les différents personnages secondaires présentés au début sont peu à peu oubliés aux profit des principaux. Surtout le récit vire vers une banale histoire de zombies, et on voit mal comment les auteurs pourront encore broder autour de cela dans les deux prochains romans.

On dirait effectivement que Guillermo Del Toro a plus voulu se ménager un scénario clé en main pour un prochain film qu'écrire une véritable histoire.

Affaire à suivre, le tome 2 sortant prochainement...


The Final Frontier
The Final Frontier
Prix : EUR 6,99

8 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Nécessite plusieurs écoutes, 19 août 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Final Frontier (CD)
Après l'avoir écouté une première fois, je me suis dit: "ne te fais pas une idée arrêtée tout de suite, fais comme pour A Matter of Life and Death, réécoute-le attentivement".
Car tout comme le précédent album de Maiden, la longueur et la complexité de certaines compositions font qu'il faut s'y prendre au moins à deux fois afin d'apprécier ce disque à sa juste valeur.

Passons la pochette à peu près aussi laide que celle de Virtual XI (Derek Riggs rules !) pour nous concentrer sur la musique. L'album démarre sur les chapeaux de roue avec le déroutant mais excellent Satellite 15, qui ne ressemble à rien de ce que Maiden a fait auparavant; superbe intro qui serait parfaite pour ouvrir les prochains show, suivie donc sur la même plage de l'efficace The Final Frontier. S'ensuit le fameux El Dorado avec son rythme galopant mais un refrain franchement facile et faiblard.

Les trois chansons suivantes constituent de mon avis la partie faible de l'album: Mother of Mercy reste pas mal, mais la ballade Coming Home a pas mal de relents de Out of the Shadows (sur Matter of Life...) et les couplets de The Alchemist sont à la limite de l'auto-plagiat de Man on the Edge (X-Factor).

La seconde moitié de l'album est beaucoup plus homogène et comprend 5 longues compositions, du genre auquel Iron Maiden nous a habitués depuis quelques temps. Quelques intros sont un peu trop longues et répétitives à mon goût, mais on se perd volontiers dans ces limbes, notamment dans celles des splendides The Man who would be King et When the Wild Wind blows qui clôturent magnifiquement l'album.

D'une façon générale les mélodies sont toujours d'une efficacité imparable, toutefois la voix de Dickinson paraît un peu faiblarde (passé un certain âge, l'accès aux aigus se fait plus difficile, c'est normal, cf Ian Gillan...). L'album est bon, il n'y a aucun doute là-dessus, et aux nostalgiques qui pensent que le Maiden post Seventh Son ne vaut rien, j'aurais envie de dire qu'on ne peut pas demander à un groupe de faire la même chose pendant 30 ans (oui oui je sais, AC/DC, tout ça...), c'est normal d'évoluer.

Néanmoins il est vrai qu'Iron Maiden est peut-être arrivé maintenant aux limites de son style progressif et qu'il serait temps de passer à autre chose pour la suite. Wait and see...
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 19, 2010 4:58 PM MEST


Time Flies...1994-2009
Time Flies...1994-2009
Proposé par Skyvo Direct
Prix : EUR 45,98

10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 La fin d'une ère, 29 juillet 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Time Flies...1994-2009 (CD)
Il est effectivement un peu ballot qu'il n'y ait eu qu'un seul album depuis le précédent best of du groupe, Stop the Clocks. Mais bon il fallait bien que ça pète définitivement entre les frères Gallagher un jour ou l'autre.
Si Stop the Clocks était constitué des chansons préférées de Noel, pour Time Flies, ce ne sont que les singles sortie au UK, d'où l'absence de morceaux comme Champagne Supernova sortis en single seulement dans quelques autres pays. Etrangement, Sunday Morning Call se trouve en chanson cachée à la fin du 2e CD (quel intérêt de la "cacher" ?)

Ce double best of est donc bien évidemment idéal pour les novices qui auraient manqué un des groupes anglais les plus importants de ces 15 dernières années.
Pour le fan, notons la présence de Whatever et Lord don't slow me down qui ne figurent sur aucun album, ainsi que le DVD de tous les clips du groupe, toujours plus agréables à regarder sur une télévision que sur Youtube.
En revanche un autre concert aurait pu être choisi pour le 3e CD, Liam passant sur celui-ci la moitié de son temps à proférer des insanités, saccageant littéralement la plupart des morceaux; Noel relève heureusement un peu la barre, quel dommage que la splendide Falling Down ait été dégagée à cause du manque de place.
Mais bon, Oasis n'aurait pas été complètement Oasis sans les sautes d'humeur de Liam...


Only The Names Have Been Changed
Only The Names Have Been Changed

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Magic Kelly, 28 juillet 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Only The Names Have Been Changed (CD)
Excellent album solo du chanteur - guitariste des Stereophonics, groupe que je suis depuis leurs débuts. Kelly Jones s'accompagne la plupart du temps d'une guitare seulement, occasionnellement quelques instruments à cordes sont ajoutés. Tout repose donc sur cette voix puissante, rocailleuse, intense (magnifique Jean), donnant toute leur ampleur à ces compositions qu'on ne saurait imaginer autrement arrangées (d'ailleurs la version "full band" de Jane sur le Live from Dakota des Stereophonics est beaucoup moins réussie que celle de cet album).

Kelly Jones a sorti le disque qu'il a voulu, intimiste, pour les fans et non pour les charts, et c'est une sacrée réussite.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6