undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Binabik > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Binabik
Classement des meilleurs critiques: 394.151
Votes utiles : 30

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Binabik

Afficher :  
Page : 1
pixel
Soumission
Soumission
par Michel Houellebecq
Edition : Broché
Prix : EUR 21,00

18 internautes sur 48 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Sans intérêt, 17 janvier 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Soumission (Broché)
Un récit sans relief, une vision du monde sans originalité, un style inexistant: à en juger par Soumission, la gloire de Michel Houellebecq est probablement la plus grande escroquerie de la vie intellectuelle et littéraire contemporaine. Islamophobe? Pas spécialement. Islamophile? Pas spécialement. Réactionnaire, misogyne et dégoulinant de frustration universelle: certainement. Lecteur, lectrice: économisez votre argent, il n'y a rien à gagner dans ce livre. Ni beauté, ni intelligence. Plus le temps passe, moins je comprends pourquoi on dit que Houellebecq a du talent.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 19, 2015 4:21 PM CET


Wastburg
Wastburg
par Cédric Ferrand
Edition : Poche
Prix : EUR 8,20

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Y a de l'idée, mais bon..., 1 janvier 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wastburg (Poche)
Bien accueilli par la critique spécialisée et comparé aux livres de Jaworski, Wastburg était très prometteur. Composé de petits chapitres indépendants mais interconnectés par différents fils rouges qui forment au final une intrigue cohérente, Wastburg est un roman-mosaïque. Focalisé sur les bas-fonds de la ville, le livre est truffé d'un argot plutôt truculent encore qu'un peu trop systématique; et il se lit un peu comme un polar ou comme un recueil de chroniques judiciaires de Michael Connelly.

Mais au final, le tout est décevant. La ville de Wastburg est le vrai personnage du livre, ai-je pu lire ici et là. Mais c'est un personnage un peu transparent: c'est une ville sans architecture (jamais décrite), sans réelle épaisseur et presque sans bruits et sans odeurs - malgré les efforts déployés par l'auteur pour nous la rendre tangible. Ciudalia, chez Jaworski, a beaucoup plus d'âme. Et la structure en mosaïque donne l'impression que l'auteur nous offre un exercice de style assez réussi, mais somme toute un peu mécanique. Alors si le livre fourmille de bonnes idées et de trouvailles ingénieuses, je suis resté sur ma faim - dominé par le sentiment d'avoir affaire à une ébauche originale mais manquant de cette chair qui fait les bons romans. Tout se passe comme si Cédric Ferrand avait voulu nous délivrer une démonstration: on peut écrire de la fantasy non-tolkienienne, non-héroïque et "crapuleuse". C'est démontré; mais ça manque d'âme. C'est "à la Jaworski", mais sans jamais l'égaler.


Les Chroniques des Elfes / Intégrale
Les Chroniques des Elfes / Intégrale
par Jean-Louis FETJAINE
Edition : Broché
Prix : EUR 14,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Un clacissisme convenu, 28 décembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Chroniques des Elfes / Intégrale (Broché)
La Trilogie des elfes, dont les Chroniques sont une "préquelle", donnait l'impression de découvrir la source des légendes et brossait un portrait paradigmatique des elfes, des nains et de leurs rapports avec les êtres humains. Si la Trilogie manquait d'âpreté et de rugosité, elle avait ainsi le charme de la pureté des origines - et on se prenait en la lisant à croire presque que les elfes avaient vraiment existé.

Les Chroniques, malheureusement, ne rajoutent rien à la Trilogie: les elfes et les nains baignent dans leur essence et l'auteur campe sur la typologie qu'il avait mise au point dans la Trilogie. Le récit, quant à lui, est convenu: un assaut des "monstres" des Terres Gastes (orcs, gobelins, kobolds, loups géants), un effort d'alliance elfes-nains-humains, quelques petites péripéties, la grande bataille finale et la victoire attendue des gentils. Les personnages suivent un script stéréotypé, leurs motivations sont simplistes et mono-thématiques, l'intrigue est terriblement linéraire. Les lecteurs et lectrices qui ont aimé la Trilogie attendent une surprise, qui ne vient pas. Il y a certes un détour intéressant dans les Terres Gastes, où l'on découvre un peu l'organisation sociale et la vie quotidienne des "monstres". Mais l'auteur reste en surface, et finalement les Terres Gastes ne sont qu'un territoire sinistre habité par des créatures laides dont la malveillance ne reçoit aucune explication et ne fait l'objet d'aucune nuance: décevant.

La seule bonne raison de lire ce livre, au final, est le plaisir de suivre les elfes de près - et de profiter un peu des quelques bonnes idées de l'auteur à leur sujet (les courses collectives où les elfes galopent sous la direction d'un meneur de "harde", comme les cerfs; leur sentiment de vertige lorsqu'ils sortent du couvert de la forêt pour découvrir des plaines qui leur paraissent nues et menaçantes; leur transformation inquiétante lorsqu'ils combattent, leur beauté disparaissant pour faire la place à une cruauté de félin sans conscience). Bref: une lecture excessivement facultative.


Gagner la guerre: Récit du Vieux Royaume
Gagner la guerre: Récit du Vieux Royaume
par Jean-Philippe Jaworski
Edition : Poche

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La quintessence, 14 décembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gagner la guerre: Récit du Vieux Royaume (Poche)
Dans ce livre absolument magnifique, Jaworski accomplit deux exploits majeurs. Primo, il démontre que la fantasy peut rivaliser sans peine avec la "Grande littérature" en termes de style, de finesse psychologique et de densité philosophique. Dans un monde plus raisonnable, Gagner la guerre aurait dû gagner le Goncourt. Secundo, il surclasse tous ses rivaux anglophones (Glenn Cook et sa compagnie noire ou Guy Gavriel Kay et son Tigane par exemple) et prouve que la meilleure fantasy contemporaine s'écrit en français (je suis le premier surpris). Mais attention, ce n'est pas un roman à thèses soporifique ni un exercice de frime littéraire. C'est avant tout une formidable histoire qui se déroule dans un univers riche, original et crédible mettant aux prises des personnages impayables - Benvenuto l'assassin, Leonide Ducatore le politicien retors, Sassanos le mage, Dugham et Cecht les barbares. On tremble, on transpire, on rit, on tourne les pages avec avidité. Quand apparaissent des créatures classiques de la fantasy, on sent toute leur puissance magique inquiétante - comme si on les croisait soi-même au détour d'une ruelle. Et au final, on a l'impression que Jaworski à réussi à rendre toute leur merveille aux thèmes classiques de la fantasy sans jamais tomber dans la copie plate, le cliché ou le clin d'oeil pour initiés. Bref, c'est à mon sens le meilleur livre de fantasy de ces vingt dernières années - et George Martin peut aller se rhabiller dare dare.


Les Scarifiés
Les Scarifiés
par China Miéville
Edition : Poche
Prix : EUR 11,40

5.0 étoiles sur 5 Un roman qui balafre, 17 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Scarifiés (Poche)
Voilà un livre magnifique! Imagination débridée donnant naissance à un monde entièrement original, personnages crédibles et moins niaiseux que la moyenne, intrigue lente et puissante, intelligence politique. Difficile de faire mieux que cette aventure sur une ville flottante, dans un univers qui connaît la vapeur, la magie et la realpolitik. Des pirates, des hommes-moustique, des tritons cruels et redoutables, des batailles navales, des espions toxicomanes: tout y est, tout s'enchaîne et on ressort de ce livre avec une balafre à l'esprit.


Neverwhere
Neverwhere
par Neil Gaiman
Edition : Poche
Prix : EUR 7,80

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Original mais décevant, 3 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Neverwhere (Poche)
Un roman d'urban fantasy original, mais décevant. Aucune tension dramatique réelle ne s'installe. Les protagonistes passent de rencontre en péripétie à toute vitesse, et rien n'a assez de profondeur. Et l'auteur lasse par ses tentatives d'humour qui finissent par donner l'impression qu'il tape sur l'épaule du lecteur comme s'ils avaient gardé les cochons ensemble - alors que non. Gaiman a une excellente réputation, et je m'attendais à beaucoup mieux.


Page : 1