Profil de Jules Alexandre Théophraste de Corvée de Ch...., dit "Dupond" > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Jules Alexandr...
Classement des meilleurs critiques: 724
Votes utiles : 4783

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Jules Alexandre Théophraste de Corvée de Ch...., dit "Dupond" "Jules Dupond" (Aix-en-Provence, France)
(TESTEURS)    (TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Combats - Pour que la France s'en sorte
Combats - Pour que la France s'en sorte
par Pierre Moscovici
Edition : Broché
Prix : EUR 19,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 100 000 euros pour çà...., 1 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Combats - Pour que la France s'en sorte (Broché)
Selon l’article du Canard, publié cette semaine, le ministère de l’économie aurait payé un conseiller en communication pour aider Pierre Moscovici à écrire son livre Combats. Pour que la France s’en sorte, paru en octobre 2013 (Flammarion). L’adition payée par le contribuable pour cette pathétique opération d’autopromotion s’élèverait à près de 100000 euros.

« Le budget de com du ministère a financé des notes préparatoires à la rédaction », expliquent les journalistes responsables de l’enquête, qui précisent que ces notes ont été « rédigées dans le cadre d’une mission de conseil en communication », payée par Bercy « 19 136 euros par mois de novembre 2012 à fin mars 2013″, soit près de 100000 euros !!

Le ministre chargé de faire faire des économies aux Français qui dépense 100000 euros d’argent public pour faire sa pub, il y a de quoi donner des boutons… Comme le dit le vieux proverbe, les socialistes sont très généreux avec l’argent des autres !

Comme toujours, Moscovici, devenu depuis commissaire européen, a tenté maladroitement de se défendre. « Il s’agit d’un livre de ministre de l’Économie, ce qui justifie qu’un conseil en communication ait produit trois petites notes pour faire quelques suggestions très générales en amont sur ce qu’il pourrait être. […] Il n’y a eu aucun travail d’écriture. […] Je l’ai rédigé moi-même durant l’été 2013″, a déclaré cet adepte de la république exemplaire.

Comble du comble, l’ouvrage visiblement médiocre n’aura été vendu qu’à 800 eexemplaires selon Edisat. Ça fait cher la plaisanterie !!
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 16, 2015 9:59 PM MEST


On va dans le mur...
On va dans le mur...
par Agnès Verdier-Molinié
Edition : Broché
Prix : EUR 19,00

4 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Aussi séduisant qu'incohérent., 31 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : On va dans le mur... (Broché)
S’il est de bon ton de vanter la rigueur budgétaire et la bonne gestion, certains ont du mal à mettre la théorie en accord avec la pratique.

On le sait : la gabegie et la mauvaise gestion sont des maux qui entravent le dynamisme de la France. Dans ce registre, les coupables sont vite désignés : l’État, ses collectivités publiques, ses millions de fonctionnaires. Il faudrait «dégraisser le mammouth», tailler dans les subventions inutiles, s’attaquer aux «avantages acquis», aux statuts exorbitants… La musique est bien connue, elle est indémodable et sert de viatique à une «pensée» économique libérale qui peine à se renouveler.

Vision comptable

Ainsi, ces dernières semaines, On va dans le mur !, le dernier livre d’Agnès Verdier-Molinié, devenue depuis quelques années l’incontournable vigie médiatique pourfendant les dépenses publiques, bénéficie d’une promotion massive. On voit (et on entend) un peu partout cette charmante trentenaire, directrice de la fondation Ifrap (Institut français pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques). La nature de cet organisme, comprenant une dizaine de personnes, relève plutôt du groupe de pression ou du lobby à l’anglo-saxonne, assez loin du caractère «scientifique» ou universitaire que laissent supposer les titres ronflants d’«institut» et de «fondation». La méthode de l’Ifrap est assez simple : occuper l’espace médiatique et marquer les esprits avec des chiffres chocs (une avalanche de chiffres que l’on est prié de prendre pour argent comptant). Autre méthode : prendre des cas particuliers et/ou ultra-marginaux d’abus incontestables et particulièrement choquants afin de les ériger en normes. Par ailleurs, l’Ifrap et sa souriante représentante mettent en avant un propos consensuel et de bon sens (traquer le gaspillage d’argent public, les abus et l’absurdité bureaucratique) tout en ne développant pas le fonds de son «programme» : suppression du SMIC, privatisation de l’eau, de l’électricité, de la santé et de l’éducation… De fait, le message d’Agnès Verdier-Molinié séduit et constitue peu ou prou le socle programmatique de l’UMP (quand le parti n’est pas au pouvoir). Dans un récent numéro du Figaro Magazine qui consacrait sa une à la jeune libérale de choc, Alain Juppé, François Fillon, Bruno Le Maire et Xavier Bertrand encensaient le constat et les solutions de celle-ci.

Puisque la vision comptable et gestionnaire de la politique et des affaires publiques est désormais dominante, voire hégémonique, à gauche comme à droite, loin des préceptes gaulliens («L’intendance suivra», «La politique de la France ne se fait pas à la corbeille – ce qui n’empêchait pas d’ailleurs de Gaulle de mieux gérer la France que les «réformateurs» d’aujourd’hui) ; adoptons un moment cette défense de la «bonne gestion», de la chasse aux gaspillages et aux déficits à travers un cas d’école.

Mauvaise gestion

Envisageons, par exemple, une «petite entreprise» de moins de cent salariés qui enregistrerait un déficit de 75 millions d’euros dû notamment au train de vie dispendieux et aux avantages de certains de ces cadres ainsi que, vraisemblablement, à un système supposé de fausse facturation ayant entraîné le départ du précédent dirigeant et la mise en examen de plusieurs cadres de l’entreprise. Parmi les aberrations relevées ici : des salaires excessivement élevés accordés à des proches du «patron», des notes de téléphone portable pouvant atteindre 8 ou 10 000 euros par mois, des frais de transports ahurissants… Signalons encore que cette entreprise bénéficie d’environ 20 à 30 millions d’euros de subventions publiques par an – à peu près la moitié de son budget total.

Quelques-uns auront reconnu dans ce cas particulièrement édifiant de «mauvaise gestion» l’UMP. On ne se lasse pas de savourer ce délicieux paradoxe : ceux qui ambitionnent de revenir aux commandes du pays, qui dispensent volontiers leurs leçons de bonne gestion, qui clouent au pilori les abus et les gaspillages quand ils sont l’œuvre de l’État sont incapables de gérer en «bons pères de famille» leur petite boutique. Résultat : le nouveau «patron», Nicolas Sarkozy, va devoir remettre un peu d’ordre dans les comptes. Certes, des banques compréhensives ont accepté de maintenir le parti sous perfusion, mais il va falloir peu à peu rembourser : 5,5 millions en 2015, 11 millions en 2016, 27,5 millions en 2017… En attendant, la masse salariale a été réduite, les plus hauts revenus plafonnés à 6000 euros net par mois (ce qui reste confortable) et les petits avantages (voitures de fonction, etc.) rognés. Il y aurait eu peut-être des remèdes plus drastiques comme le non-remplacement d’un salarié sur deux partant à la retraite, voire des licenciements.
Encore un effort pour devenir libéraux…
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 16, 2015 9:57 PM MEST


La Gauche et le peuple
La Gauche et le peuple
Prix : EUR 14,99

4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un rare moment d'intelligence, 2 novembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Gauche et le peuple (Format Kindle)
J'avais apprécié le livre de Juilliard sur 'histoire es gauches et je dévore systématiquement Michéa.
Julliard, représentant de la gauche officielle tendance NouvelObs sait quitter les sentiers du dogmatisme de la gauche régnante pour engager un débat érudit avec l'hétérodoxe Michéa qui dénonce l'illusion et la tromperie sur la marchandise que constitue "la gauche", tromperie construite par les classes dominantes à la fin du XIX° siècle dont on voit aujourd'hui la malfaisance.
Les arguments de chacun sont bien construits et étayés. Je suis tour à tour d'accord avec l'un puis l'autre. Je penche plutôt du côté de Julliard en ce qui concerne son analyse du rôle de la technique dans laquelle Michéa voit un instrument qui se retournera contre ses concepteurs, un peu à la manière de Jacques Ellul.
Voilà qui nous change de la prohibition du débat intellectuel en France par les oligarques médiatiques au pouvoir qui étiquette de "facho" ou de quelconque "phobie" quiconque rejette la doctrine officielle.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (44) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 23, 2015 12:23 PM CET


Petite histoire de l'expérimentation démocratique
Petite histoire de l'expérimentation démocratique
Prix : EUR 9,99

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un livre unique sur la vraie démocratie, 1 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Petite histoire de l'expérimentation démocratique (Format Kindle)
Les "sciences politiques" (à supposer que la politique puisse être une science!) et la politique spectacle nous répètent à longueur de pseudos débats entre les mêmes qui parlement avec les même que la démocratie représentative est la vraie démocratie, celle des représentants. Il n'en est rien, ces concours de beautés entre gens qui font profession de ne représenter qu'eux mêmes et leur caste ne sont rien: Sintomer nous présente dans ce petit livre unique en son genre les expérimentations démocratique depuis Athènes à nos jours, qui ont fait une large place au tirage au sort et à des formes multiples de démocratie directe.
Ce livre n'en reste pas aux principes philosophiques mais entrent également dans le mode d'emploi pratique.
Une lecture vivifiante pour qui pense à reconstruire la démocratie après l'effondrement de l'imposture actuelle.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (7) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 21, 2015 9:57 AM CET


La malfaçon: Monnaie européenne et souveraineté démocratique
La malfaçon: Monnaie européenne et souveraineté démocratique
Prix : EUR 14,99

9 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Techniquement intéressant, politiquement décevant, 28 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : La malfaçon: Monnaie européenne et souveraineté démocratique (Format Kindle)
Très déçu par le livre de Lordon: Si l'analyse technique et politique de la mise en place de l'euro est juste et bien décrite, les scénarios reprennent ceux de Sapir et Murer, sans doute en les détaillant un peu plus.
La critique de l'aveuglement volontaire de "la gauche" qu s'est mise au service de la mondialisation financière alors que celle ci ne lui demandait rien (ça rappelle Laval - autre grand socialiste- insistant auprès des Allemands pour qu'ils raflent aussi les enfants lors de la rafle du Veld'Hiv)
Mais la dernière partie sur "une stratégie de gauche" sombre dans le poncifs et le n'importe quoi:
- L'opposition entre souveraineté de la nation qui serait de droite et souveraineté du peuple qui serait de gauche est factice: présenter de Gaulle comme un souverainiste de droite qui n'aurait cure de la souveraineté populaire est faux, lui qui a toujours remis relégitimé son pouvoir par la consultation du peuple.
- La solution "régulariser tous les sans papiers" est superficielle: L'excès de main d'oeuvre- qui restera - est balayé en un tourne main. Quid de la capacité d'assimilation de ces gens dans un contexte de déflation? Quid des inégalités liées à la non-maîtrise de la langue et des codes sociaux? au déficit d'éducation? On retombe dans l'égalitarisme abstrait de la gauche dont Lordon entend - à juste titre - sortir.
Pour légitimer son propos face à ses camarades du FdG, Lordon en rajoute sur le FN de manière caricaturale. On peut ne pas avoir confiance dans le FN ( c'est effectivement une sage précaution!) mais le fait est qu'il a puisé son programme aux meilleures sources (Sapir, Gréau, Murer...) et qu'il a le programme le plus progressiste et "à gauche" (la vraie gauche) qui soit.
Bref, s'il faut attendre que notre sainte mère "la gauche" ait fait son aggiornamento pour sortir du marasme actuel, on n'en pas sortis!
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 21, 2015 10:15 AM CET


Résolution de problèmes: Méthodes, outils, retours d'expériences
Résolution de problèmes: Méthodes, outils, retours d'expériences
Prix : EUR 24,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 L'ouvrage de base, 25 avril 2014
Les pères fondateurs des méthodes de résolution de problèmes, René Robin et Daniel Crépin, viennent de publier un manuel complet, très pédagogique et abondamment illustré de l'ensemble de ces méthodes. Inspirées des méthodes de management de la qualité développées au Japon dans les années 1970, elles ont ont tété acclimatées pour le public occidental et ici français.
C'est un ouvrage de base que chaque animateur et praticien doit posséder


Zooky® Rouge EXTREME CARBONE Coque / Étui / Cover pour Apple iPhone 5 / 5S
Zooky® Rouge EXTREME CARBONE Coque / Étui / Cover pour Apple iPhone 5 / 5S
Proposé par Zooky® Gadgets & Accessories
Prix : EUR 6,49

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Basique, robuste, pas cher, 3 avril 2014
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Conforme à ce qu'on en attend: contient bien l'iPhone, solide et souple, esthétique acceptable.
Un bon achat pour un prix peu élevé.


Réinventer l'État
Réinventer l'État
par Philippe Bezes
Edition : Broché

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une somme, 19 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Réinventer l'État (Broché)
Un livre ardu par un chercheur de haut niveau qui a participé aux travaux du Comité pour l'histoire financière de la France. L'ouvrage est fait à partir des archives du Ministère des finances et de témoignages des réformateurs des années 50 à 70, du temps où l'on pouvait parler encore de hauts fonctionnaires qui avaient une pensée et une vision.


Rousseau, citoyen du futur: Livre audio 2 CD AUDIO - 2 h (op)
Rousseau, citoyen du futur: Livre audio 2 CD AUDIO - 2 h (op)
par Jean-Paul Jouary
Edition : CD
Prix : EUR 15,30

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Exceptionnel!, 19 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rousseau, citoyen du futur: Livre audio 2 CD AUDIO - 2 h (op) (CD)
Ce travail permet de découvrir intelligemment et agréablement l'oeuvre de Rousseau. La réalisation est de grande qualité.
Permet de faire table rase des calomnies déversées par Voltaire contre Rousseau et de sa pseudo apologie de "l'homme bon par nature".
La diction des textes de Rousseau par Daniel Mesguich rend cette écoute d'une clarté exceptionnelle: à écouter et à réécouter!


Dix idées qui coulent la France
Dix idées qui coulent la France
par David Thesmar
Edition : Broché
Prix : EUR 13,00

20 internautes sur 38 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Ben oui, nigauds!, 21 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dix idées qui coulent la France (Broché)
Le libéral décomplexé ose tout, ne doute de rien. C’est même à cela qu’on le reconnaît, comme dirait Audiard. Ce qui peut virer à la drôlerie. Ainsi, quand Landier et Thesmar exhortent notre pays à se mettre «aux standards internationaux». Lesquels ? «Expérimenter, comme la Chine de Deng Xiaoping». Nous y voilà, l’enfer communiste marié au diable capitaliste. Un bel avenir. Et nos nouveaux gardes rouges du Capital de s’interroger : «pourquoi les Français ne se réforment-ils pas comme l’a fait la Chine» ?

Ils ont la réponse : «Au fond, les Français ne veulent pas renoncer à leur souveraineté». Ben oui, nigauds. En dressant la liste des handicaps de la France («l’anglais n’est pas parlé partout», le SMIC trop élevé, l’administration, les impôts, «un pays difficile à lire» pour un étranger), ils cernent le coupable : la France. Le problème de la France, c’est qu’elle est la France. Elle est une histoire, une géographie, une langue, «800 millions de tombes» (disait le grand historien Pierre Chaunu), une culture, des paysages, des climats, toutes ces choses qui ne se réduisent pas à un taux de croissance ou de profit.

Il convient d’admettre que pour nombre de gens, la vieille France ne signifie plus rien. Leurs préoccupations sont ailleurs : «faire de la France une terre d’accueil pour les entrepreneurs et les investisseurs du monde entier», «enseigner en anglais – potentiellement dès le lycée», «faire sauter le numerus clausus des médecins», procéder à «l’assouplissement des formalités d’embauche et de licenciement»… Il suffit de relire n’importe quel rapport Attali pour retrouver ce catéchisme modernisateur. Comme tant d’autres avant eux, Landier et Thesmar ont le remède miracle : «le dynamisme des services», «le développement des services à la personne et du commerce». Agents d’ambiance, conducteurs de pousse-pousse, cireurs de chaussures, cracheurs de feu, acheteurs d’or : vous êtes l’avenir de la France. Des économistes vous le disent. Ce sera sans nous.

CA
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 21, 2015 3:28 PM CET


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20