undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Profil de Rafael Torres > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Rafael Torres
Classement des meilleurs critiques: 322.577
Votes utiles : 390

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Rafael Torres (France)
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
pixel
Batman & Robin [Édition Collector]
Batman & Robin [Édition Collector]
DVD ~ George Clooney
Proposé par MEDIA PRO
Prix : EUR 9,90

9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Une vaste farce !, 20 février 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Batman & Robin [Édition Collector] (DVD)
C'est impressionnant comme on passe d'un mythe comme Batman à une telle incongruité.
Oubliez le côté sombre et froid qui faisait le charme des deux premiers opus. Oubliez la gravité de la situation. Oubliez l'humour, le sérieux, le crédible, l'impressionnant, toutes ces qualités qui faisaient de Batman un personnage culte.

Ici, on se croit plongé dans une mare vaseuse avec des lambeaux de cape et de masque. Pour commencer, George Clooney ! Ah George Clooney ! Je l'aime bien, mais il n'est évidemment pas adapté pour le rôle. Il ponctue donc ses combats (ridicules) de phrases choc comme "Salut, Freeze ! Je suis Batman !" sur un ton enjoué. Ensuite nous avons Chris O'Donnell, qui confirme son manque de talent. La stupide rivalité qui oppose Robin (son personnage) à Batman est aussi mal interprétée qu'inutile. Puis arrive le drôlissime Arnod Schwarzenegger. Certes, seul Schwarzy pouvait porter l'armure métallique de Freeze, mais il aurait mieux fait de ne s'occupper que des cascades. Son jeu est déplorable, déprimant, sans aucune étincelle. Le personnage intéressant de Victor Freeze est réduit à un imbécile surgelé, le pauvre bougre n'étant capable que de phrases réduites comme "OH! Mon Fusil !". Le passage éclair d'Alicia Silverstone est à hurler de rire, tant il est inéfficace et peu convainquant. Il est vrai que le rôle de Batgirl (personnage superflu selon moi) n'est pas facile à rendre crédible, mais là on atteint des sommets.
La grosse déception vient d'Uma Thurman. Que diable vient-elle faire dans un tel film ? Une actrice aussi talentueuse, ridiculisée ainsi ! Quel gâchis ! La belle Uma se contente d'onduler des hanches, d'aguicher les deux héros masqués et de raconter n'importe quoi.

En bref, un film qui a du certes, être extrêmement drôle à tourner pour les acteurs, mais qui laisse le spectateur amateur de Batman sans voix tant il est kitch (au mauvais sens du terme) et sans une once de classe (le comble pour Batman !). Dialogues niais, scènes d'actions brouillonnes et effets spéciaux dignes de Troma Productions s'enchainent pour finalement nous délivrer un film étrange qui n'a de Batman que le titre.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 21, 2010 4:11 PM CET


The Lone Drow: The Hunter's Blades Trilogy, Book II
The Lone Drow: The Hunter's Blades Trilogy, Book II
par R. A. Salvatore
Edition : Poche
Prix : EUR 5,68

3.0 étoiles sur 5 Une trilogie décevante., 15 février 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Lone Drow: The Hunter's Blades Trilogy, Book II (Poche)
Je choisis ce livre pour parler de la trilogie d'une traite.
The Thousand Orcs est un très bon ouvrage, dans l'esprit classique des aventures de Drizzt. Si le scénario est peu innovant (retour à Mithral Hall, pour la troisème fois), il est dynamique et relativement complet. Rebondissements et batailles incroyables s'enchaînent. Du pur Salvatore/Drizzt.
The Lone Drow est le meilleur livre de cette trilogie. Le siège des orcs s'est enfin imposé. On suit en alternance l'errance de Drizzt, les luttes déchaînées entre Orcs et Nains, et les personnages gagnent tous en profondeur. Le scénario est plus riche, puisque basé sur le suspens. Les descriptions des scènes d'actions sont encore grandioses. Salvatore est fidèle à son style c'est à dire excellent.
The Two Swords... Et bien c'est le point noir de cette trilogie. Que dire sinon qu'il ne se passe rien de nouveau ? Le conflit n'est même pas réglé. Plutôt que de faire une copie du précedent livre, Salvatore aurait mieux fait de s'attacher à en finir avec Obould Many Arrows. Ce titre m'a déçu au plus haut point. Et avec du recule, lorsqu'on finit de le lire, on se rend compte qu'il ne s'est pas passé grand chose au fil des trois ouvrages. Certes, Salvatore nous plonge au coeur de la bataille, et au coeur des relations entre les personnages des deux camps. Mais où est passée la richesse et la diversité qui faisait le charme de la Trilogie du Val Bise ou de Servant of the Shard ? A mon avis, Salvatore devait être en manque d'inspiration, et s'est donc répandu en longues redondances scénaristiques et en descriptions certes bien écrites, mais qui masquent une absence de diversité qui est pourtant le point le plus important de ces aventures.
En bref, une trilogie palpitante jusqu'au troisième livre, qui se doit d'être lue pour comprendre les prochains. Mais préférez-lui la Trilogie du Val Bise (si vous ne l'avez pas lue) ou Servant of the Shard (une merveille) et sa suite The Promise of The Witch-King.


Baldur's Gate 2 : Throne Of Bhaal
Baldur's Gate 2 : Throne Of Bhaal

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Baldur's Gate, toujours plus loin..., 5 janvier 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Baldur's Gate 2 : Throne Of Bhaal (Broché)
L'add-on de Shadows of Amn est une bombe. Après avoir vaincu Jon Irenicus, le vilain de Baldur's Gate II, l'aventure de Throne of Bhaal vous plonge dans le chapitre final, et le plus palpitant de l'histoire : la Guerre des Enfants de Bhaal.
D'aventage que son grand frère, ToB est avant-tout un jeu de combat. Si le scénario est encore excellent, les personnages très crédibles et les phases RPG bien gérées, le but reste souvent de massacrer vos ennemis. On peut également remarquer que le personnage endosse ici sa véritable identité de demi-dieu : il dispose désormais d'une puissance incroyable, des techniques de combats mortelles, des sorts de destruction impressionnants, un équipement surpuissant. Mais les ennemis sont à la hauteur : le moindre orc possède une armure de plate et une hache magique ; autant dire que l'archi-mage, le démon, et le vampire feront office d'ennemis de base !
Les affrontements sont titanesques. Il est vraiment intéressant et jouissif de voir l'Enfant de Bhaal profiter de sa vraie puissance. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'on ne s'ennuie jamais dans Throne of Bhaal. Le scénario est encore une fois plein de rebondissements et de coups de théâtres, et les personnages d'une richesse exemplaire. Pour ma part j'aurais préféré que le roleplay ait une place plus importante dans cet add-on (d'où l'étoile en moins), mais ce n'est pas pour ça que je vais le bouder : je suis en train d'y rejouer en ce moment.
La suite magistrale du plus grand jeu de rôle de tous les temps !


Prince of Persia : Les deux royaumes
Prince of Persia : Les deux royaumes

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Encore une réussite !, 2 janvier 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Prince of Persia : Les deux royaumes (CD-Rom)
Les Sables du Temps ont été un tournant dans l'histoire du jeu d'action/plateforme. L'Ame du Guerrier a atteint un point de perfection dans ce domaine. Les Deux Royaumes sont le chapitre final de la saga des sables du temps, la nouvelle série d'aventures de Prince Of Persia.
Comme pour le second opus, la recette de ce grand jeu est la suivante : prendre le meilleur des précédents, en rajoutant quelques idées jouissives. Désormais le Prince est sacré champion du monde du non-respect des lois de la physique tant il est agile ; il peut également effectuer des attaques furtives extrêmement meurtrières et spectaculaires. Le gameplay est encore extrêmement bien pensé, les graphismes absolument somptueux, l'action omniprésente. L'alter égo maléfique du Prince est également un plus, puisque bien que la puissance du personnage soit augmentée, on est sous pression puisque pourchassé par le temps.
Là où le jeu a baissé par rapport à ses prédécesseurs, c'est premièrement au point de vue de la musique : rien d'extraordinaire. Celle du premier était envoutante, celle du second donnait une pêche d'enfer aux phases de combat. Ici, c'est joli, sans plus. Ensuite au niveau du sénario. La ressemblance avec l'histoire du premier opus est frappante, et la progression au cours du jeu semble calquée sur celle des Sables du Temps. Enfin, le jeu est assez buggé, chose que je ne supporte pas. Il m'est souvent arrivé de rester planté dans un mur après avoir sauté, ou de rester bloqué, cerné par des ennemis parce que mon esquive avait percuté une faille du moteur 3D. Quand on perd parce qu'on a mal joué, c'est une chose. Quand on perd à cause d'un bug, ca rend fou !
Les Deux Royaumes est un très bon jeu, même si l'effet de suprise n'y est plus, et si on a un avant-goût de déjà vu. Trop de sables tuent les sables. Espérons qu'Ubi Soft nous prépare quelque chose de plus original pour la suite. Cependant, et surtout si on a aimé les deux premiers, il est vraiment dommage et absurde de passer à côté du plaisir que procure Prince of Persia 3 !


Crazy Kung-Fu
Crazy Kung-Fu
DVD ~ Stephen Chow
Proposé par VipBluray
Prix : EUR 4,49

11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le délire même..., 28 décembre 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Crazy Kung-Fu (DVD)
Alors là bravo !
Que dire de ce film si ce n'est que du pur délire ?
Le Gang des Haches sème la terreur dans la ville ! Mais dans la résidence de la Porcherie se cachent d'anciens maîtres du Kung-Fu ! Quand à lui, le petit voleur rêve de devenir un grand truand. Quand ces trois entités se retrouvent réunies, c'est le clash délirant et jouissif orchestré de main de maître par Stephen Chow, le réalisateur du démentiel Shaolin Soccer. Et ça n'en fini pas de combattre de façon hyper spectaculaire, de faire des clins d'oeils aux films américains (Gangs of New York, Kill Bill, Matrix, X-Men), les clichés parodiques, l'auto-dérision sur la culture chinoise, le tout saupoudré de Tex-Avery, et fait avec un humour subtil.
Si l'on ne rit pas aux éclats, on glousse souvent devant l'habileté et l'efficacité qu'ont les acteurs et le réalisateur à faire tenir cette folie debout ! Stephen Chow a su garder l'esprit décalé et puissant de Shaolin Soccer et cependant à faire un film très différent que, pour ma part, j'ai préféré.
Bravo ! Encore !


Kalidor [Édition Collector]
Kalidor [Édition Collector]
DVD ~ Arnold Schwarzenegger
Prix : EUR 11,86

12 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Une tentative qui échoue, 30 octobre 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Kalidor [Édition Collector] (DVD)
L'expérience de Conan II n'avait pas suffit ? Il fallait faire Kalidor ?
C'est faire honte au chef d'oeuvre qu'est le premier Conan. Le personnage de Kalidor est inintéressant, tout comme celui de Sonia. L'histoire a du être écrite en une journée. Et les deux personnages sois-disant drôles sont pathétiques.
De plus, les effets spéciaux et décors sont à pleurer de rire tellement ils sont mauvais. Les combats manquent totalement de classe et de rythme. Bref, une vraie erreur !
Même pas a voir "par principe" que c'est un Schwarzy medieval...


Servant of the Shard: The Sellswords, Book I
Servant of the Shard: The Sellswords, Book I
par R. A. Salvatore
Edition : Poche
Prix : EUR 7,51

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Grandiose, 12 octobre 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Servant of the Shard: The Sellswords, Book I (Poche)
Salvatore peut donc écrire un livre qui ne parle pas de Drizzt et qui peut être meilleur la plupart des précédents...
Les points forts : Ici, les protagonistes sont des anti-héros, des anciens "méchants" des épisodes avec Drizzt. L'atmosphère du roman est donc inédite, et unique. On en vient à d'avantage apprécier ces personnages troublants que les héros habituels, auxquels on est déjà attaché, mais qu'on ne peut plus découvrir. Ensuite, le scénario est l'un des meilleurs jamais écrit par Salvatore dans la série : tout n'est que traitrise, soupçons, intrigue, et bien sur, combats de maîtres d'armes. On apprend également beaucoup de chose sur les deux personnages principaux : Jarlaxle et Artemis Entreri. Le fait d'avoir un roman entier dédié à ces deux "vilains" est une chose extraordinaire, car Salvatore à réussi à en faire des êtres très intéressants, car en constante évolution. Et comme d'habitude, le tout est très bien écrit, Salvatore n'a plus à prouver son talent.
Le point faible : le seul point faible serait de ne pas faire de suite, car même si beaucoup est révélé, les informations sur le passé d'Entreri restent encore cachées dans l'ombre.
Si vous avez aimé les précédents et que vous avez un faible pour les personnages maléfiques, ce livre sera un régal pour vous.


Metallica - Black Album
Metallica - Black Album
Prix : EUR 19,99

4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 The Strong, The Fierce, The Black, 20 avril 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Metallica - Black Album (CD)
Faites chauffez les ESP et les Mesa Boogie ! La noire tuerie change beaucoup de style de Metallica, sans pour autant le diminuer. Une production parfaite (merci Bob Rock !), des morceaux totalements nouveaux, et des paroles plus psychédéliques.
La batterie d'Ulrich explose littéralement, les guitares sont superbes, la voix est la meilleure jamais atteinte par Hetfield, et OH MIRACLE ! on entend la basse de Newted ! Très bon bassiste d'ailleurs. Même si les soli de Kirk Hammett sont moins ultra long et rapides que dans Master ou Justice, ils sont beaucoup plus modernes de par leur sonorité et l'utilisation fréquente d'une wah-wah.
On a alors droit à des morceaux légendaires : Enter Sandman, Sad But True, Nothing Else Matters, My Friend of Misery, Of Wolf and Man et Struggle Within. En fait, tout l'album est bien. C'est heavy, c'est puissant c'est efficace.
L'album le mieux exploité de Metallica de par sa structure moins complexe mais son efficacité sans pareil.
La référence


Prince of Persia : L'ame du guerrier
Prince of Persia : L'ame du guerrier

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un autre tournant dans l'histoire du Prince, 26 décembre 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Prince of Persia : L'ame du guerrier (CD-Rom)
La baffe magistrale apportée par les Sables du Temps avaient déjà donné une toute nouvelle dimention au monde de PoP. Warrior Within dévoile ici une nouvelle facette du personnage.
En homme traqué par la mort et voulant échapper à son destin, le Prince n'est plus le jeune un peu benet du premier opus. Il est désormais le guerrier parfait, sombre et brutal, faisant plus penser à un Solid Snake persan. Et le monde qui entoure le Prince suit le même chemin. Beaucoup plus sinistre et désorganisé que dans les Sables du Temps, l'univers contribue beaucoup à l'immersion. L'alternance constante entre le passé et le présent, nécessaire à la progression finit par donner le tournis, tant les lieux varient selon l'époque.
La technique de combat du Prince s'est encore améliorée, gràce à une palette de coups hallucinante, et la possibilité d'interagir avec plus d'éléments du décors pour frapper (tel que des poutres ou des murs). Si la difficulté des combats a été revue à la hausse, ceux-ci sont beaucoup moins répétitifs et pénibles que dans les Sables du temps.Quand aux ennemis, ils sont plus crédibles, car ils perdent (enfin) du sang. En effet les affrontements ont également gagné en violence.
La musique, a subi un étrange changement. Cerné d'ennemis, on s'attend à entendre une techno orientale, et c'est un morceau de Godsmack qui se déclanche ! Personnellement ca ne me dérange pas, étant amateur de heavy metal, mais beaucoup ont été déçus par ce choix.
Le scénario quand à lui est superbe. Le Prince, malgré sa toute puissance, est un homme en constante attente de sa mort, et les erreurs continuelles qu'il comment en voulant éviter l'inévitable en font un personnage très attachant, auquel on s'identifie parfaitement. Les courses folles où le héros est poursuivi par le Dahaka, instrument de mort et de chaos, sont en général placées où on ne les attend pas, et donnent du piquant à l'intrigue.
Un jeu d'exception qui m'a fait passer des heures de pur bonheur, et qui, j'espère, vous permettra de braver pièges et créatures pour échapper à une mort certaine.


Transilvanian Hunger
Transilvanian Hunger
Prix : EUR 12,00

8 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 La blague !, 7 novembre 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Transilvanian Hunger (CD)
J'ai écouté cet album chez un ami, et ma première impression a été de lui dire "Bon tu pourrais enlever le repeat ?" et il m'a répondu qu'il s'agissait de la 4ème chanson. Je n'avais vu aucune différence ! C'est album est ridicule ! Je ne connais aucun autre groupe de metal capable de réaliser une telle prouesse. Toutes les chansons se ressemblent à s'y méprendre. De plus la qualité sonore est monstrueuse (ils ont du enregsitrer dans une cave ou une forêt) et les mélodies, riffées à 100 à l'heure fatiguent rapidement. L'atmopshère du cd plonge effectivement dans une atmosphère particulière, mais qui se retrouve vite lassante.

Alors les puristes diront "Ouais c'est du TRUE black metal !!". Je leur répond que ce n'est pas parce que c'est TRUE que c'est forcément GOOD.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7