Profil de Olivier Costa > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Olivier Costa
Classement des meilleurs critiques: 4.061
Votes utiles : 199

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Olivier Costa "docteurk" (Bordeaux)
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4
pixel
Outworld
Outworld

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 un guitariste extraordinaire / du métal pas prog sans originalité, 31 janvier 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Outworld (CD)
Dans la course aussi vaine qu'effrénée que se livrent les guitaristes de métal depuis le début des années 1980 vers toujours plus de vitesse et de technique, Rusty Cooley détient actuellement le pompon. Il n'y a qu'à faire un tour sur son site web pour constater qu'il a des capacités tout à fait étonnantes (du genre à amuser votre copine fan de Delerm), et joue beaucoup plus rapidement des parties de guitare beaucoup plus élaborées que Malmsteen, McAlpine, Gilbert et consorts.

Le problème vient de ce que Cooley s'est engagé dans la voie d'un métal « à l'Allemande » façon 1980 (gros son, rythmiques haletantes, double-grosse caisse non-stop, nappes de synthé horripilantes, chanteur à vous vriller les tympans) qui n'a rien d'original et se révèle vite très fatiguant à écouter.

Rusty Cooley ne fait pas de remplissage ; ses soli sont très élaborés, et accrocheurs. Les morceaux sont assez bien composés et variés, la production est soignée (dans le sens « boom boom »), mais on ne peut que regretter le formatage de tout ça.

A quoi bon avoir un super-batteur si c'est pour qu'il nous matraque sans cesse ? Un super bassiste pour qu'on ne l'entende pas ? Un guitariste hors pair pour que ses rythmiques et soli soient couverts par une bouillie sonore ? C'est du McAlpine des débuts, en pire.

Reste le problème du chanteur. Il faut reconnaître qu'il a lui aussi des capacités étonnantes, mais qui a envie d'écouter ça ? Ce type a une voix correcte, mais il passe son temps à vouloir en faire plus que Rusty et les autres, plus aigu, plus fort, et ça nous casse les pieds. N'est pas Devin Townsend ou Mike Vescera qui veut ; lui me fait plutôt penser au hurleur de Racer X ou de M.A.R.S.

Donc : un album à acheter pour les fans de shred ou de métal à l'allemande. Mais, contrairement à ce qui est indiqué plus bas, il n'y a pas grand-chose de prog dans cette affaire et beaucoup d'efforts gâchés par un concept musical éculé et sans attrait.


Igginbottom's Wrench
Igginbottom's Wrench
Proposé par EliteDigital FR
Prix : EUR 45,95

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Vingt ans d'avance? Et le reste..., 7 octobre 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Igginbottom's Wrench (CD)
Voici une réédition miraculeuse. Même si A.Holdsworth estime que ce disque méritait de rester dans les limbes, c'est un témoignage inattendu du talent étourdissant de ce guitariste (et de ses comparses). Ce disque de jeunesse, dont le style oscille entre rock progressif, jazz-rock façon McLaughlin des débuts et chansonnette étrange, est loin du fond de tiroir. Les musiciens sont d'une virtuosité incroyable et les compositions étrangement belles. Les voix, pas toujours bien assurées, font écho à un jeu de guitare certes tout en nuance, mais qui ferait néanmoins pâlir beaucoup de guitaristes supposément virtuoses.
Un achat indispensable pour tout ceux que la musique de A. Holdsworth, la guitare "on the edge" et le rock progressif des débuts intéressent.


Secrets
Secrets

11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un des dix CD que j'emmenerais sur une île déserte, 6 octobre 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Secrets (CD)
Cet album est souvent présenté comme un exercice de style autour du synthaxe, la guitare synthé dont A.H. est l'utilisateur le plus convaincant. C'est très réducteur. Au-delà des instruments utilisés (il y a aussi beaucoup de guitare électrique normale), ce qui frappe c'est l'extrême beauté des compositions (souvent un peu hermétiques chez A.H.), la richesse des orchestrations, l'incroyable virtuosité des musiciens, la subtilité des interventions vocales. A.H. fait preuve d'un jeu plus retenu, plus mélodieux qu'à son habitude.
Si l'on fait l'effort de quelques écoutes, cet album devient indispensable. Un très bon moyen d'aborder l'oeuvre de ce musicien hors pair.


Page : 1 | 2 | 3 | 4