Profil de JP Thomas > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par JP Thomas
Classement des meilleurs critiques: 8.919
Votes utiles : 63

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
JP Thomas

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3
pixel
The Theory Of Everything [+digital booklet]
The Theory Of Everything [+digital booklet]
Prix : EUR 10,49

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Que du lourd, 18 décembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Theory Of Everything [+digital booklet] (Téléchargement MP3)
Découverte assez récente du fait justement de la parution de ce 8ème opus d’Ayreon, je me suis d’abord rabattu sur Into the Electric Castle, ensuite Timeline qui regroupe astucieusement l’essentiel des 7 premiers albums avant de télécharger cette Théorie Universelle. Je m’étonne toujours un peu d’arriver à passer aussi longtemps à côté de telles œuvres, mais le bon côté de ce genre d’expérience est le nombre de shoots que l’on peut s’administrer à la queue leu leu pendant que d’autres ont du patienter durant des années. Autant le dire de suite, cette production ne m’a pas autant emballé que les précédentes œuvres aux premières écoutes. Cela semble assez hermétique de par la compacité des morceaux et des changements de rythmes incessants auxquels nous ne sommes pas habitués chez Ayreon, mais après plusieurs écoutes absolument nécessaires avant de se prononcer, la mayonnaise semble prendre et commence à donner du sens. Pour les amateurs d’Emerson et de Wakeman qui figurent également dans la liste des officiants, leur contribution semble assez anecdotique et sert plutôt de faire-valoir marketing qu’autre chose. Je ne suis pas non plus globalement tellement enchanté des prestations vocales, mais je critique ici bien plus le nombre relativement réduit de chanteurs comparé aux précédentes œuvres d’Ayreon que la qualité du chant en lui-même: c’est vraiment cette diversité vocale qui fait la richesse de cette musique que je note dans l’ensemble comme largement au-dessus de la moyenne. Le problème de base de toutes ces œuvres reste le côté opéra « space » ou non et qui alourdissent singulièrement le zinzin : on sent le recours obligé à des interludes de remplissage pour garder le fil conducteur d’une histoire assez sophistiquée, mais dont on se fout éperdument. Cela nuit au final à l’ensemble et sur ce point on est dans la même problématique que pour l’opéra classique. Les phases de narration totalement kitch de Into the Electric Castle ont heureusement disparu ici : ouf ! Par rapport au CD, je conseille finalement le téléchargement en Mp3, car cela vous évitera plus de 30 bips de changement de plages d’après les critiques entendues ça et là, sachant que le livret pdf est fourni avec le téléchargement. J’ai mis 5 étoiles ici parce qu’il n’y a pas la possibilité de n’en mettre que 4 et demi, car on reste dans le registre de l’excellence pour cette œuvre de musique prog que je recommande tout de même à tous les amateurs du genre. A écouter fort et si possible sur de bonnes chaines, les synthés restant une référence du genre même s’ils ne sont pas tous servis par Emerson ou Wakeman eux-mêmes. S’il ne fallait essayer qu’un seul Ayreon, je proposerais de démarrer avec Timeline : pas loin de 4 heures de bonheur pour moins de 20 euros, c’est encore mieux que des soldes!


Live in Tokyo [Blu-ray]
Live in Tokyo [Blu-ray]
DVD ~ Portnoy Sheehan Maca
Prix : EUR 26,06

5.0 étoiles sur 5 Vraoum!, 24 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live in Tokyo [Blu-ray] (Blu-ray)
Pour l’anecdote, je voulais juste vérifier que les 2 dvd reçus le même soir marchaient bien. Le dernier Mc Laughlin-Santana à Montreux m’a très vite ennuyé et ce DVD enclenché 10 minutes plus tard ne m’a plus lâché jusqu’à la fin. Comme quoi il ne suffit pas de mettre quelques célébrités sur scène pour que la mayonnaise prenne. Le seul commentaire que l’on peut faire au sujet de ce concert, c’est « déjà » lorsque le disque se termine après tout de même 95mn. Ce disque est un vrai régal: on sent que les mecs s’éclatent sur scène aidé par un public japonais très attentif et totalement aux ordres du maître de cérémonie, l’ami Portnoy plus drôle et en forme que jamais. Qui a dit que ce mec est sorti de Dream Theater totalement cramé? Pas de nouveaux morceaux sur ce disque composé de reprises des uns et des autres (essentiellement de Sherinian dont les productions ne me lassent décidemment pas), de quelques vieux standards (Billy Cobham et Jeff Beck) et d’une farandole de Bizet des plus électrique que le compositeur lui-même ne désavouerait certainement pas. Ces 4 là sont prédestinés pour jouer ensemble et ce disque regroupe les meilleurs moments d’un Dream Theater et d’un Steve Vai sur scène (je pense surtout au « Live at Astoria in London » où Mc Alpine et Sheehan s‘en donnaient déjà à coeur joie). Devant ce DVD au son et à l’image impeccable, j’ai comme l’impression d’être laissé sur place sur une autoroute allemande par un quarteron de Loeb et de Schumacher déboulant à plus de 350 à l’heure et qui ne réalisent même plus à quelle vitesse ils tracent sur scène. De plus, leurs solos passent comme des lettres à la poste alors que ce genre d’exercice frise d’habitude la ringardise. On en redemande !


Cirque du Soleil: Journey of Man 3D
Cirque du Soleil: Journey of Man 3D

4.0 étoiles sur 5 Juste un peu trop court, 22 août 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cirque du Soleil: Journey of Man 3D (Blu-ray)
Très bon 3D avec d'excellents numéros de cirque sur une superbe mise en scène.
On est juste surpris que le disque se termine déjà après 40 mn et c'est très frustrant (d'où seulement 4 étoiles), mais sinon rien à redire.


Shrine of New Generation Slaves
Shrine of New Generation Slaves
Prix : EUR 6,89

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Riverside In Rock, 22 août 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Shrine of New Generation Slaves (Téléchargement MP3)
Acheté il y a déjà 6 mois, ce disque revient régulièrement dans ma liste d’écoute (surtout en voiture) et me parait finalement être le plus intéressant des disques parus cette année. Si l’on faisait écouter certains des passages de ce disque à quelqu'un en lui faisant croire qu'il s’agit du dernier Deep Purple , il crierait au génie et trouverait le renouveau du groupe franchement époustouflant. Sauf qu'en l’occurrence, il ne s’agit ici évidemment pas du dinosaure qu'est devenu Deep Purple et que ce disque fait nettement plus envie à écouter que le DVD « Reality Dream » dans lequel je m’ennuie systématiquement au bout d’une demi-heure, DVD que je n’ai donc jamais réussi à regarder jusqu'au bout, c’est dire mon à priori à l’achat de ce disque et la bonne surprise qu'il représente.
Et 5 étoiles de plus de ma part pour ce disque vraiment sympa, il les mérite largement et je vais me forcer un peu la prochaine fois pour leur DVD, c’est promis.


Le Sacre du Travail (the Rite of Work)
Le Sacre du Travail (the Rite of Work)
Prix : EUR 21,00

14 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Sacré Travail!, 10 juillet 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Sacre du Travail (the Rite of Work) (CD)
J’ai téléchargé ce disque en MP3 sur base des bons commentaires parus entretemps sur Amazon UK et du staff plutôt prometteur actif sur ce disque. Il faut dire que je suis loin d’être un fan de ce groupe dont la seule acquisition « Comm » m’avait laissé sur ma faim. Je n’ai jamais réussi à y trouver un quelconque intérêt malgré un à priori très favorable et une forte dose de bonne volonté. Je n’ai écouté ce « Sacre du Travail » qu’une seule fois avant ce commentaire et contrairement à « Comm », l’accroche a été immédiate. Il faut dire qu’il y a du beau monde sur cette œuvre qui se présente un peu comme le chef d’œuvre du leader fondateur du groupe Andy Tillison, compositeur de la musique et des textes, officiant aux claviers, aux guitares et au chant. Autant dire que dès que le synthé apparait, on ne peut s’empêcher de penser au Rick Wakeman du Yes des années Close to the Edge/Tales from Topografic Ocean auquel ce disque fait immanquablement penser par rapport à sa construction symphonique sur base de morceaux longs et de thème central genre cosmico-pop. La comparaison avec Yes s’arrête là et l’on repense bien plus aux œuvres de Camel ou de Caravan à l’écoute de ce disque dont le style « musique progressive » assumée reste relativement aérien par l’usage de la flûte et du saxo alto de Theo Travis. Gavin Harrison est aux percussions et fait un boulot formidable, on ne pense néanmoins jamais à Porcupine Tree ici. L’ombre de The Flower Kings est par contre omniprésente avec Jonas Reingold à la basse, mais le chant et la guitare font également penser à un Roine Stolt bien qu’il n’ait pas du tout contribué à la réalisation de ce disque. Jakko M Jakszyk est à la guitare et au chant, David Longdon est également au chant et aux arrangements vocaux, Rikard Sjoblom est à la narration et Guy Manning à la guitare acoustique. Se revendiquant symphonie électrique, cette œuvre pourrait laisser craindre le pire quand on songe aux réalisations tout en lourdeur déjà réalisées dans ce genre (Tommy ou Quadrophenia des Who, The Wall de Pink Floyd et j’en passe et des meilleurs) où comme pour les œuvres de Richard Strauss ou de Stravinksy on se tape de longues séquences de torture musicale avant de se voir récompensé de quelques minutes d’extase absolue. Rien de cela ici et mis à part le titre du disque, il n'y a aucun point commun avec Stravinsky et son « Sacre du Printemps ». Quelques sonorités rappellent également le Genesis de la toute première heure et sachant que la plupart des musiciens ont passé par l’école Fripp, les logiques d’explorations sonores d’un King Crimson font également planer ce spectre sur cette œuvre. Je recommande donc ce disque sans hésiter aux amateurs du genre bien que ce style de musique plutôt copieux semble dater quelque peu, mais on ne s’en lasse pas si c’est aussi bien fait.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 5, 2013 5:30 PM MEST


Tina Live (CD+DVD)
Tina Live (CD+DVD)
Prix : EUR 19,99

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Chapeau bas Miss Turner !, 14 juin 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tina Live (CD+DVD) (CD)
J’ai vraiment du vérifier sur Wikipédia que le 50th Anniversary Tour dont il est question sur la pochette de cette galette n’était effectivement pas lié à l’âge de la chanteuse, car c’est bien en 1939 qu’est née Miss Anna Mae Bullock surnommée maintenant Tina. Le concert ayant été enregistré sur 2008-2009, on a beau refaire le calcul, il y a comme un blème là : ils l’ont retouché au montage où c’est vraiment elle en life ? Sérieusement, il ne faudra pas trop clamer l’état de conservation de cette dame sur les toits, car on risque bien de nous repousser l’âge de la retraite à 90 ans à ce rythme là.
Très franchement, je n’étais pas fan du couple Ike and Tina Turner aux temps où ils polluaient les ondes avec leurs tubes hystériques déjà préexistants. J’ai aujourd’hui encore beaucoup de mal avec ces versions trémoussantes de Proud Mary et de River Deep Mountain High préférant de loin les versions respectives de Creedence Clearwater Revival et de Deep Purple, en l’occurrence celle-là étant parue avant la version chantée par Tina en France.
C’est avec le film Tina que la dame a commencé à voir sa cote remonter chez moi, mais ce DVD (je ne parle même pas du CD qui l’accompagne) a vraiment trouvé grâce à mes yeux. C’est qu’elle en a sous le capot la meuf ! Il suffit de passer la partie Mad Max sur un home cinéma pour voir l’effet produit sur les visiteurs, même ma belle-mère avec ses 84 ans et qui ne connaissait rien de cette chanteuse en était resté sur le c… Bon, vous l’aurez compris, si le film Tina vous a plu, ce DVD ne peut que vous plaire, succès garanti.


40th Anniversary Reunion [Blu-ray]
40th Anniversary Reunion [Blu-ray]
DVD ~ Emerson Lake & Palmer
Proposé par zoreno-france
Prix : EUR 10,79

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Les dinosaures ne sont pas morts, 6 juin 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 40th Anniversary Reunion [Blu-ray] (Blu-ray)
J’ai vu ce groupe sur scène le 13 avril 1973 à Fribourg en Allemagne et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il m’a marqué au point d’en retenir même la date. Je ne sais pas si le concert d’époque aurait le même effet aujourd’hui sur moi, car on était dans une période de mégalomanie musicale extrême et restée sans équivalence à ce jour : c’était à qui faisait le plus d’esbroufe sur scène, qui dépensait le plus en matos lors de ses tournées (on parlait allègrement de 15 camions de 25t en ces temps-là), à qui dégageait le plus de décibels sur scène, quel était le batteur, le guitariste ou l’organiste le plus rapide du monde et toutes sortes de conneries de ce genre (Keith Emerson ainsi que Carl Palmer émargeaient d’ailleurs régulièrement en têtes de listes à ce petit jeu là !) De revoir ce groupe pratiquement 40 ans après (bien que ce concert date de 2010) me fait hésiter entre sentiment admiratif et pathétique. Comment dire, tout ce qui faisait le show à l’époque n’y est plus: plus d’Emerson en train de sauter par dessus le piano et de trimbaler son vieil orgue Hammond d’un bout à l’autre de la scène en le martyrisant, plus de Tarkus en carton pâte fumant et crachotant des flammes apparaissant un court instant derrière ce cockpit de Boeing 747 que constituait le synthé modulaire Moog, plus de double gongs, de batteries de cloches et de timbales tournoyants au centre de la scène, plus de rideau métallique imitant une scène en feu au moyen de jeux de lumière et toutes sortes d’autres gadgets de ce type qui meublaient leur spectacle. Ne restent ici plus que les 3 musiciens toujours aussi éloignés l’un de l’autre sur une scène devenue maintenant trop grande pour eux, le standard téléphonique Moog pas très utilisé du reste et qui trône toujours encore derrière Emerson et la musique d’ELP qui finissait presque par n’être plus qu’un élément secondaire au milieu de ce barnum d’époque. Emerson est moins rapide et précis qu’auparavant, mais les morceaux en deviennent presque meilleurs ainsi au lieu d’être systématiquement assénés au format Speedy Gonzales, même chose pour Palmer qui semble parfois même ramer de temps à autre devenant ainsi moins robotique mais d’autant plus humain et ce cher Lake a visiblement perdu quelques aigus qui faisaient tout le charme de sa voix. Mais ce concert reste très bon, les morceaux sont autrement remontés et ainsi bien moins ennuyeux qu’auparavant et la sophistication de leur construction en ressort d’autant plus sans vraiment verser dans l’hyper-intellectualité. Un bon moment donc que ce DVD et quelques bons vieux souvenirs pour les ados de l’époque. Il n’y a guère que Hendrix, Rush ou ZZ Top qui sont arrivés à un tel niveau de plénitude sonore avec seulement trois bonhommes sur scène, chapeau bas tout de même pour ce groupe de dinosaures, 40 ans après avoir été le premier super-groupe de l’histoire du rock!


Different Pulses
Different Pulses
Prix : EUR 9,49

17 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un vrai bonheur, 13 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Different Pulses (Téléchargement MP3)
Entendu récemment dans l'émission de Didier Varrod sur France Inter, la voix très particulière de ce chanteur m'a immédiatement accroché. On pense au départ à un de ces vieux tubes pop des années 70 que l'on s'attend à trouver dans le panel d'un Good Morning England, mais a y écouter à deux fois, on se rend compte que cette musique est hyper moderne avec des combinaisons sonores assez inhabituelles. Elle fait penser par certains aspects aux productions de Kat Onoma (lenteur du rythme, beautée des thèmes et usage de la trompette). Tout le disque est bon et il n'y a absolument rien à jeter. C'est le genre de CD qu'on a vraiment plaisir à faire tourner en boucle et je présume que ce chanteur que j'ai pris pour une chanteuse de prime à bord ne passera pas longtemps inaperçu en traînant un tel canon vocal. J'en redemande.


Foscam FI8910W Caméra de vidéo surveillance sans fil pour PC et Mac Nuit Noir
Foscam FI8910W Caméra de vidéo surveillance sans fil pour PC et Mac Nuit Noir
Prix : EUR 69,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Le bon produit pour ce prix là, 13 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Compte-tenu de son prix, cette caméra est très bien équipée (accepte différents types de wifi, détection de mouvement, image infra-rouge pour fonctionnement dans l'obscurité, envoi de mail d'alerte) et suffit largement pour les applications classiques de protection ou de surveillance à l'intérieur du domicile. La configuration est un peu ardue et demande pas mal de temps si l'on veut profiter du wifi ainsi que de l'accès à distance, mais il y a pas mal de forums sur ce sujet, le problème étant surtout de trouver la bonne info au milieu de toute cette profusion. L'image est assez petite (ce n'est pas du HD), la caméra bien que de petite taille n'est pas vraiment discrète pour des cambrioleurs qui la repéreront à cause de ses leds rouges en façade qui s'allument lorsqu'elle s'active. L'essentiel est que ça fonctionne et le fait est que ça fonctionne à peu près bien. Il y a un problème par contre avec la "motion compensation" qui devrait pouvoir éviter les fausses alertes dues au changement de luminosité naturelle (nuit-jour, soleil-grisaille): cette fonctionnalité ne marche visiblement pas sur ce modèle (et peut-être également d'autres modèles Foscam ?).


Samsung UE26EH4000 TV LCD 26" (66 cm) LED HD TV ConnectShare Movie 2 HDMI USB Classe: A
Samsung UE26EH4000 TV LCD 26" (66 cm) LED HD TV ConnectShare Movie 2 HDMI USB Classe: A

5.0 étoiles sur 5 Bon rapport qualité prix, 13 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Cette télé remplace un vieux modèle Sony à tube cathodique à moitié déglinguée chez une personne âgée de plus de 90 ans. Mis à part le fait que je n'avais pas les bonnes infos au départ pour le réglage automatique (la personne pensait payer un bouquet Numéricable alors quelle ne payait que les charges d'une antenne collective), une fois les bons paramètres rentrés, tout s'est passé étonnement vite et sans histoire. La télé est d'un usage simple (Attention, pas de connecteur Internet, donc pas de mise à jour ni de TV connectée), étonnamment légère et l'image est de très belle qualité. La personne âgée un peu récalcitrante à l'idée de devoir changer sa TV a très vite compris comment faire fonctionner sa commande et semble maintenant ravie du progrès compte-tenu du prix payé. Elle peut même orienter sa TV maintenant bien que le pied livré soit rigoureusement fixe, le modèle précédent était tout simplement trop lourd pour cela.


Page : 1 | 2 | 3