undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici
Profil de sylexx > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par sylexx
Classement des meilleurs critiques: 384.816
Votes utiles : 19

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
sylexx

Afficher :  
Page : 1
pixel
Le Rouge et le Noir
Le Rouge et le Noir
Prix : EUR 0,00

4.0 étoiles sur 5 Une édition claire, 15 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Rouge et le Noir (Format Kindle)
Stendhal se livre avec charme et finesse à la peinture des sentiments de son temps. Il n'a pas d'équivalent en la matière.


Wool Overs Pull Cachemire et Coton homme Bleu dragée M
Wool Overs Pull Cachemire et Coton homme Bleu dragée M
Proposé par Wool Overs Ltd

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Produit conforme à sa description, 12 mars 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wool Overs Pull Cachemire et Coton homme (Vêtements)
Ce pull classique en cachemire et coton de style anglais au ton bleu pastel se révèle très seyant en toutes occasions


La théorie de l'information
La théorie de l'information
par Aurélien Bellanger
Edition : Broché
Prix : EUR 22,50

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 La communication pour les nuls ?, 3 décembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La théorie de l'information (Broché)
Après s'être patiemment aventuré dans la lecture de ce roman peu ordinaire sur un sujet qui l'est devenu, on ne peut que ressentir de la frustration. Elle naît d'abord de la forme usante du récit - biographie extensive d'un innovateur technologique qui mêle assez habilement la réalité à la fiction dans le sillage de Houellebecq mais qui finit malheureusement, comme on devait s'y attendre, par n'être plus qu'un ilot d'informations en quête d'une connexion Web - ensuite et surtout des nombreuses tentatives littéraires infructueuses de l'auteur qui ne parvient jamais ou presque à donner une vision profonde du phénomène de robotisation du monde qu'il se propose pourtant de mettre à nu. En optant pour une chronique technique aux accents philosophiques, il gâte délibérément le grand dessein balzacien qu'il s'était initialement donné pour ambition. Aura-t-il retenu la leçon avant de noircir de nouveau des Lignes à Grande Vitesse ?


Menaces sur Obama
Menaces sur Obama
par Marie BRUNERIE
Edition : Broché
Prix : EUR 21,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une incursion incisive menée dans le camp républicain à la veille des élections américaines cruciales de 2012, 17 novembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Menaces sur Obama (Broché)
Partant d'une interrogation claire et légitime - Comment expliquer le retour en force de la droite américaine, plus radicale que jamais dans ses positions, quatre ans après la chronique de sa déroute annoncée au lendemain de la victoire écrasante d'Obama ? - l'auteur se lance, pour y répondre, dans une investigation minutieuse des fondements (jusqu'aux plus anciens) et des développements (jusqu'aux plus récents) de l'histoire et de la doctrine politiques du GOP (Grand Old Party) qu'elle met judicieusement en parallèle avec l'évolution démographique, économique et sociale de la société américaine.
Professeure d'anglais émérite ayant brillamment réussi sa reconversion dans le journalisme, Marie Brunerie se révèle ici grande spécialiste ès USA. Si l'exploration qu'elle mène tambours battants prend souvent des allures de cours ultra-vitaminés aux vertus pédagogiques sûres - la fougue et la percussion de ses analyses étayées d'anglicismes, de chiffres et d'anecdotes originales "fastcheckées" se rappelant alors au bon souvenir du lecteur, pour peu qu'il fut autrefois son élève - elle ne permet pas moins de cerner avec précision l'ensemble des mécanismes à l'oeuvre dans la réussite des campagnes électorales américaines contemporaines, et de la dernière en date en particulier (du "roi dollar" aux pouvoirs ultra-étendus depuis l'arrêt de la Cour Suprême "Citizens United" de janvier 2010 au fondamentalisme puritain souvent associé aux doctrines "pro-life" et homophobes, en passant par le racisme persistant (affaire Trayvon Martin), la crise économique (initiée à la fin du mandat GW Bush), la défense de la sacro-sainte liberté individuelle contre les atteintes portées par l'Etat fédéral (incarnée par le libertarien Ron Paul), les médias partisans (Fox News en tête), la poussée des indépendants (toujours plus nombreux au centre de l'échiquier politique, donc décisifs), les réseaux sociaux dont le Tea Party pourrait paradoxalement se révéler être l'épiphénomène le plus emblématique) rappelant au passage les menaces qui pèsent sur l'Amérique démocrate d'Obama et, au-delà, la société mondiale d'aujourd'hui dans laquelle la voix de l'Amérique reste prépondérante. Voilà pourquoi, même passé l'enjeu électoral du 6 novembre 2012, ce livre réussi - photographie sans cartes ni illustrations de l'Amérique du XXIème siècle - conserve toute son actualité.


Barbe bleue
Barbe bleue
par Amélie Nothomb
Edition : Broché
Prix : EUR 16,50

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Un dernier opus plutôt cocasse et attrayant, 16 novembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Barbe bleue (Broché)
La plaisante romancière belge qu'on ne présente plus depuis "Stupeur et Tremblements" (GP du roman de l'AF 1999 adapté au grand écran) est restée fidèle à son éditeur Albin Michel ainsi qu'à la rentrée littéraire de septembre. Ses projections incontrôlées la conduisent cette fois-ci à revisiter le conte déjà moderne de Charles Perrault, nous obligeant au passage à des réflexions intéressantes car actuelles. En 4ème de couverture, on trouve d'emblée une citation péremptoire ("La colocataire est la femme idéale") qui prendra tout son sens au fil des 170 pages qui trament ce récit court mais extravagant, au point - j'en suis convaincu - de donner des idées aux séducteurs d'aujourd'hui, préférant trop souvent la virtualité à la virtuosité des échanges amoureux. Il y est ici question de ceux d'un grand d'Espagne âgé de 44 ans et prostré depuis 20 ans dans son hôtel particulier du 7ème arrondissement parisien - don Elemirio Nibal y Milcar - et de neuf femmes-colocataires dont la dernière en date - Saturnine Puissant - est bien entendu l'alter-ego féminin de l'auteur. Jeune, jolie, intelligente, cultivée, opiniâtre ("dure à cuire"), sensible, franche, méfiante, mais chiante (surtout). Cet aristocrate oisif d'un autre temps emploie tout son temps à la dignité - célébrant notamment par la lecture du greffe de l'Inquisition et de ses poussiéreux compatriotes Gracian, Lulle y Torquemada les dogmes de la sainte Église catholique dont il monnaye du reste en ducats les indulgences. Inévitablement, l'ex-banlieusarde va se laisser séduire, en petite fille qu'elle n'a jamais cessé d'être, par le luxe ambiant des déc-ors et la volupté de ce personnage fou mais gracieux qui cuisine et coud pour celles qu'il aime avec perfection. Elle finira donc par découvrir tout du mystère de la chambre noire qu'il lui défend d'entrer et par réaliser ce qu'elle avait annoncé dans son avant-dernier roman.


The Casual Vacancy (English Edition)
The Casual Vacancy (English Edition)
Prix : EUR 7,49

11 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un très britannique et très bouleversant roman actuel !!, 23 octobre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Casual Vacancy (English Edition) (Format Kindle)
Il faut d'abord mettre en garde tous ceux qui attendent trouver un univers de consolation dans la lecture de ce roman, présenté à raison à sa sortie comme le "premier roman pour adultes" de Joanne Rowling. Tout ce qui y est décrit tend d'autant plus désagréablement qu'inévitablement à nous rapprocher de la banalité cinglante et de la mesquinerie ordinaire qui composent le plus souvent nos vies quotidiennes.
Il faut ensuite entamer la lecture d'"Une place à prendre" sans vouloir rien y trouver a priori. C'est un préalable à l'émergence de toute émotion véritable, qui ne peut naître que de l'effort sincère d'une confrontation avec le texte brut. Cette lecture réclame du temps, beaucoup plus qu'elle ne le suggère, ne serait-ce que pour mûrir les propos et mesurer les passages de l'intrigue qui s'échafaude lentement, par constructions successives. Il faut s'intercaler entre ces tournants, faire pause entre les petits chapitres pour pouvoir réellement éprouver les plaisirs et les déplaisirs qui émaillent le récit. Si l'auteure ne nous épargne aucune violence ni aucune vulgarité, elle n'en réussit pas moins à nous faire rire et sourire au détour de remarquables inventivités verbales. L'écriture alterne le registre le plus soutenu au style direct le plus familier. Tout est finalement dit et exploité pour révéler l'essence de cette micro-humanité cantonnée dans le périmètre de Pagford, petite bourgade anglaise emblématique du territoire de proximité à l'heure de la mondialisation.
Il faut enfin l'avouer, c'est un roman actuel. L'auteure met le doigt sur des problématiques contemporaines fortes sur fond de conflits intestins et larvés qui vont finir par éclater. Elle parvient à donner vie à chacun de ses personnages avec un talent inégalé. A chaque fois ou presque, les introspections sont menées avec justesse. Cela est particulièrement vrai pour les personnages adolescents dont la réalisation des potentialités s'avèreront capitales dans l'avènement de la réalité. Aucune pathologie psychologique ne semble échapper à la plume acérée de la créatrice d'Harry Potter qui se renouvelle dans un style moins fantastique pour l'attribution de patronymes idoines. Au final, chacun incarne quelque chose de véritable après avoir été totalement mis à nu. Il y a quelque chose de profondément humain qui se dégage au fur et à mesure de l'avancée du récit. La conclusion, pour la moins brutale, est lourde de sens et comble magistralement la vacance ouverte au début du roman. Vue de l'extérieur, la vie à Pagford se poursuivra à l'identique dans un quasi statu quo ante alors que tout a changé. Chacun trouvera la place qui est la sienne après une période de grand bouleversement. C'est une puissante métaphore de nos vies modernes, si difficiles à décrypter au moyen des marqueurs usuels et de la morale, ce qui ne peut laisser insensible. On sort donc dérangé et bouleversé de la lecture de ce roman que je ne saurais trop vous recommander.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 24, 2012 3:02 PM MEST


Page : 1