Profil de Anaïs Valente > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Anaïs Valente
Classement des meilleurs critiques: 2.080
Votes utiles : 93

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Anaïs Valente "Anaïs Valente" (Belgique)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5
pixel
L'Ecume d'Ecume des jours : D'après Boris Vian
L'Ecume d'Ecume des jours : D'après Boris Vian
par Benoît Preteseille
Edition : Broché
Prix : EUR 12,00

3.0 étoiles sur 5 déconcertant, 20 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Ecume d'Ecume des jours : D'après Boris Vian (Broché)
L'écume des jours est mon premier souvenir de lecture « adulte », j'avais onze ans. Ce livre m'a chamboulée, tourneboulée, toutcequevousvoulezenée.

L'an dernier, j'ai vu l'adaptation cinématographique avec Audrey Tautou, que j'adore, et je me suis endormie, j'ai détesté.

Alors c'est dire si j'étais curieuse de découvrir cette « plongée » dans L'écume des jours d'un dessinateur que j'avoue ne point connaître.

Autant vous le dire tout de suite, si vous n'avez pas lu L'écume des jours, passez votre chemin, vous n'y comprendrez que dalle de chez que dalle.

Si vous aimez le roman de Vian, en lisant L'écume d'écume des jours, vous retrouverez un peu de ce qui fait le charme et l'absurdité du livre, ce qui fait qu'on l'aime d'amour. Je regrette cependant le côté monochrome des dessins (d'un orange brunasse en plus, même pas d'un joli rose ou d'un violet, quoi, couleurs que j'associe plus au roman, va savoir pourquoi, de même que le bleu), coloris unique que ne laisse pas supposer la jolie couverture colorée, et c'est ma grande déception.

Ça m'a dérangée durant la lecture, cette couleur, enfin durant la vision, car il n'y a quasi rien à lire, juste à s'imprégner de l'ambiance de ces grands dessins parfois un peu noueux, tortueux, comme l'histoire de Colin et Chloé.

En conclusion, un joli hommage à Boris Vian et son oeuvre nénupharesque, qui ne m'a pas convaincue à 100 %, mais qui, sur certaines pages, m'a rappelé les émotions ressenties durant la lecture, notamment par la présence des petites souris, et je pense que tel était le but de cet ouvrage.


L'Eté des lucioles
L'Eté des lucioles
Prix : EUR 13,99

3.0 étoiles sur 5 jolie plongée dans l'été et l'enfance, 29 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Eté des lucioles (Format Kindle)
Gilles Paris a ce talent, qui n'est pas donné à tous, de nous plonger dans la peau et dans les mots des enfants. Il avait déjà réussi ce challenge avec Autobiographie d'une courgette et Au pays des kangourous, il nous emmène dans une nouvelle aventure enfantine avec l'été des lucioles, un roman

Victor a neuf ans, il ne vit plus avec son papa depuis que sa maman l'a remplacé par une autre « maman ». C'est donc avec Claire et Pilar qu'il part en vacances au Cap-Martin. Avec son copain Gaspard il va partir sur le chemin de l'aventure... sur le chemin de la vie aussi. Autour de lui gravitent une foule de personnages attachants, qui font qu'une fois la lecture entamée, on n'a plus envie de les quitter. Ah petit Victor, si tu pouvais exister...

Un roman bourré de tendresse et d'humour, avec, sous une légèreté apparente, une profondeur bien décelable. Car c'est bien là la patte de Gilles Paris : sous des mots enfantins en apparence anodins, faire passer un message plus grave.

Une jolie lecture pleine de soleil, pour les grands mais aussi pour les moins grands.


Je suis une vraie fille
Je suis une vraie fille
Prix : EUR 7,99

3.0 étoiles sur 5 amusant, mais trop court, 29 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Je suis une vraie fille (Format Kindle)
En grande fan de Pénélope Bagieu depuis ses débuts (même si j'avoue que je n'ai plus visité son blog depuis... euh depuis tout ça déjà), j'ai de suite été tentée par « Je suis une vraie fille », dont le titre promettait un bon moment de délire sans prise de tête.

Et en effet, c'est une sorte d'ersatz de Bagieu : c'est léger, c'est frais, et, même si parfois je ne me retrouve pas dans ces clichés très (trop?) féminins, la majorité m'a fait sourire. Clichés ? Ben les mecs, les soldes, le shopping, la bouffe, la drague... Parfois un peu lourd, parfois un peu snob, parfois un peu trop « de type Bagieu », il n'en reste que... parfois, je suis comme ça, moi aussi.

Le principe est simple : un titre, un dessin, une phrase explicative.

Et ce principe si simple est ce qui nuit un peu au livre, dont la lecture est très (trop?) rapide, au point qu'à la fin, on en reste sur sa... faim.

Hormis ce bémol (passque moi quand j'achète un livre, ben j'aime en avoir pour mon argent au niveau heures de lecture), je me suis bien amusée, et je ne peux que conseiller ce petit livre à toute fille qui a besoin de légèreté et d'humour dans sa vie. A laisser aux toilettes pour en déguster quelques pages à chaque passage, par exemple...


Pour un an avec toi
Pour un an avec toi
par Gayle Forman
Edition : Broché
Prix : EUR 18,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 une suite tant attendue, pas décevante, 29 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pour un an avec toi (Broché)
Un an après avoir quitté Willem et Loulou, dans Pour un jour avec toi, mon plaisir de les retrouver est aussi intense que la difficulté que j'avais eue à les laisser. J'avoue que je n'aime pas les romans en plusieurs volumes, du moins quand il faut attendre autant de mois pour en découvrir la suite, car j'ai une fâcheuse tendance à oublier l'histoire une fois la dernière page lue, avec ma cervelle de poisson rouge alzheimerien. Ça a l'avantage que je peux relire tout bouquin après un an, avec le plaisir de la découverte (mais le déplaisir de me dire « ah oui je me souviens » à chaque page), mais l'inconvénient que j'ai du mal à me replonger dans l'histoire.

Et me revoici avec Willem et Loulou, enfin plutôt avec Willem, qui se réveille à l'hôpital et se demande comment il va retrouver Loulou, avec qui il a vécu un amour aussi éphémère que fort, et dont il ignore tout, jusqu'au nom de famille... Et petit à petit, dans mon cerveau, les pièces du puzzle se remettent en place, et je me replonge dans leur vie, avec délectation.

Après avoir suivi Loulou l'an dernier, c'est au tour de Willem de révéler ses difficultés et ses failles, ses angoisses et ses espoirs. Car Pour un jour avec toi et Pour un an avec toi ne sont pas que des romans d'amour, point barre, ce sont aussi des chemins de vie de deux personnages, sans doute faits l'un pour l'autre, qui, par leur rencontre, vont aller de l'avant et parvenir à surmonter leurs difficultés. Waw, dit comme cela, ça semble rasoir, et pourtant ça ne l'est pas une seule seconde. Willem nous emmène dans un tour du monde rocambolesque à la recherche de Loulou, de l'Amérique du Sud à l'Inde, en passant par Amsterdam et Paris. Un voyage qui va le plonger dans son passer, l'aider à l'affronter, pour qu'enfin l'avenir puisse être envisagé. Tout cela avec, comme dans le premier volet de cette romance, une ambiance toute Shakespearienne en trame de fond.

Bonheur de boucler enfin cette boucle, avec Willem et sa Loulou.


La véritable histoire d'un Indien qui fit 7000 km à vélo par amour
La véritable histoire d'un Indien qui fit 7000 km à vélo par amour
par Per J ANDERSSON
Edition : Broché
Prix : EUR 18,90

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 un peu long, mais superbe histoire, 29 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : La véritable histoire d'un Indien qui fit 7000 km à vélo par amour (Broché)
Tout d'abord, je me suis interrogée : « elle est vraie, cette histoire ? »

Ensuite, je me suis répondu : « t'es blonde, si le titre c'est « la véritable histoire », c'est qu'elle est vraie... »

Enfin, je me suis mise à lire l'histoire de Pikej, à qui, tout bébé, on a annoncé « tu épouseras une fille qui ne viendra ni de cette ethnie, ni de ce village, ni de ce district, ni de cette province, ni de cet état, ni même de notre pays. Elle viendra à toi, sera musicienne et possédera la jungle ».

Cette prédiction restera gravée en Pikej, né en Inde, au sein d'une communauté peu prometteuse, puisqu'il fait partie des intouchables. Malgré la pauvreté et un avenir tout tracé, parsemé d’embûches et de peu de possibilités d'évolution dans la société, le talent et l'imagination de Pikej vont, petit à petit, le mener à rencontrer cet amour qu'on lui avait prédit, et à parcourir 7000 km pour le revoir.

Un conte de fées moderne mais toutefois réel, où cette fois c'est l'homme qui est pauvre et brimé, alors que sa princesse européenne est bien plus aisée que lui. Une rencontre inattendue. Un amour immédiat. Une histoire touchante, malgré les quelques longueurs du récit... car 7000 km, c'est long. L'occasion aussi, pour moi, de redécouvrir les travers et les beautés de l'Inde, avec, au final, une furieuse envie de découvrir ce pays.


LA VERITE SUR ANNA
LA VERITE SUR ANNA
par Rebecca James
Edition : Broché
Prix : EUR 19,90

4.0 étoiles sur 5 captivant, 29 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : LA VERITE SUR ANNA (Broché)
Rebecca James avait fait se dresser mes poils avec La beauté du mal. Elle remet le couvert avec La vérité sur Anna, un huis-clos angoissant à souhait.

Nous y découvrons Tim, adulte ayant peu grandi encore, contraint de quitter le domicile de son ex, dont il est toujours amoureux, car son nouveau compagnon ne tolère plus sa présence. Fauché, il dégotte la bonne affaire sous forme d'une chambre dans une des plus belles demeures de Sidney. Elle appartient à Anna, seule héritière de ce domaine grandiose.

Rapidement cependant, la vie qui s'annonçait paradisiaque tourne au cauchemar : hurlements nocturnes, silhouettes qui regardent Tim... Anna, fragile et angoissante, y serait-elle pour quelque chose ? Malgré les conseils de ses amis, Tim refuse de quitter les lieux. A-t-il raison ?

Dès la première page, le ton est donné. Et j'adore ça, cette dynamique qui accroche le lecteur et fait qu'il ne peut arrêter sa lecture, l'angoisse allant crescendo. Un suspense réussi, glaçant à souhait, à déguster sans modération.

Seul bémol (amusant) du livre : il donne faim. Passque les personnages, à plusieurs reprises, se mettent à cuisiner des pâtes, et moi les pâtes j'adore ça, alors il a fallu que j'interrompe ma lecture, un dimanche après-midi ensoleillé, pour me préparer un gratin de macaronis jambon-fromage. Et c'était bon, autant que ma lecture...


Vers le 8e ciel
Vers le 8e ciel
par Charlotte Valandrey
Edition : Broché
Prix : EUR 19,90

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 du rire aux larmes, un bouquin qui rebooste, 2 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vers le 8e ciel (Broché)
Si je pouvais, d’un coup de baguette magique qu’une fée me tendrait, me choisir une amie parmi les « gens célèbres », je prendrais Charlotte Valandrey. Car il doit faire bon vivre en étant l’amie d’une si belle personne. Belle dans tous les sens du terme ;
D’elle, j’ai lu le second et le quatrième livre. Nan, je n’ai pas une peur des chiffres impairs, c’est le hasard. Mais depuis la lecture de Vers le 8e ciel, j’ai acheté son premier et son troisième livres, histoires de combler le manque… enfin.
J’adore lire Charlotte Valandrey car j’ai l’impression de plonger dans un roman, de retrouver les personnages quittés il y a quelques années déjà, elle-même, sa fille, ses chats, son appartement, sa meilleure amie, et son Paris (ah le Bon Marché, elle l’adore, tant que j’ai envie d’y retourner, là, de suite). Sauf que ce ne sont pas des personnages, c’est la vraie vie. Sa vraie vie. Avec tout ce qu’elle a de « people » mais aussi de de « métro boulot dodo ». Elle est comme vous et moi, Charlotte, avec ce petit truc en plus.
Ces petits trucs en plus. Ce petit et ce grand écran qui la portent, sa vie parisienne. Et puis tout ce qu’elle ne cache plus, sa séropositivité, la greffe du cœur, les angoisses des bilans de santé. Et en bonus le petit côté « surnaturel » de sa vie, avec tout ce qui fait qu’on la confond avec un roman : les rencontres incroyables, la carrière fluctuante mais captivante, le cœur greffé qui provoque des rencontres, voire l’amour, les prédictions d’un étrange voyant devenu ermite… Et puis qu’elle est drôle, Charlotte, quand elle évoque ses projets de reconversion en vendeuse de crêpes ou son expérience avec une gaine censée rendre la silhouette plus parfaite que parfaite.
Lire Charlotte Valandrey, découvrir sa vie, son quotidien pas si banal que ça, ça fait du bien au cœur et à l’âme, ça donne envie de croquer la vie à pleines dents comme elle le fait, ça rebooste, ça dynamise, ça fait pleurer un peu parfois aussi et ça donne envie que les fées à baguettes magiques existent…


L'instant précis où les destins s'entremêlent
L'instant précis où les destins s'entremêlent
Prix : EUR 6,99

5.0 étoiles sur 5 La vie les a bouffés, ils vont tenter de se sauver l'un l'autre, 17 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'instant précis où les destins s'entremêlent (Format Kindle)
Le soleil a cet avantage qu’il m’offre le plaisir de la lecture sur transat et m’éloigne de ma collection de séries télé.
En deux jours, j’ai donc lu deux livres. Hier, c’était Le sourire des femmes.
Aujourd’hui, j’ai découvert L’instant précis où les destins s’entremêlent. Pour ne rien vous cacher, je l’ai commencé hier, en réalité, directement après Le sourire des femmes, mais vraiment directement, sans transition, car le soleil allait tirer sa révérence et je voulais en profiter au finish.
D’habitude, j’ai besoin d’un moment de transition entre deux livres. Une pause. Pour faire mon deuil. Oui, quand j’ai aimé un livre, je dois faire le deuil de l’histoire, des personnages, me détacher d’eux, avant de pouvoir entrer dans une autre histoire. Cela peut ne prendre que dix minutes, mais une pause s’impose.
Hier, je n’ai pas quitté mon transat, je suis passée d’un livre à l’autre, avec appréhension, car je venais de quitter Aurélie, et je devais apprendre à connaître Coryn.
J’ai tout de suite aimé Coryn. Projetée dans sa vie sans avoir eu son mot à dire, par des parents, comment dire, un chouia « primaires », qui lui imposent l’air de rien un mariage en apparence idyllique. Un mariage qui, en réalité, l’anéantit complètement : viols, violence, isolement, solitude et espionnage en étant les maîtres mots. Elle se laisse éteindre, sans révolte aucune.
Et puis il y a Kyle, virtuose des instruments de musique, rock star accomplie. Au fond duquel bout une souffrance : à cinq ans, il a découvert sa mère morte sous les coups de son « géniteur ». Son unique bonheur désormais : l’instant où il entre en scène.
Et c’est l’instant où les destins s’entremêlent. Kyle croise la route de Coryn. Et ces êtres qui ne s’autorisaient rien vont voir surgir dans leur vie une étincelle de potentiel. Et si l’amour ? Et si la vie ? Et si la liberté ? Et si nous ?
Certains détracteurs de ce livre lui reprochent son manque de crédibilité. Je suis d’accord. Le hasard fait parfois trop bien les choses. Mais au-delà de cela, la crédibilité des personnages, elle, est totalement présente. Coryn est devenue paralysée de la vie, de façon insidieuse, sans s’en rendre vraiment compte, par lassitude, par incapacité à se révolter. Kyle est un paralysé de l’amour, car l’amour est dangereux, il peut tuer. Et ces deux êtres bouffés par leur quotidien vont se comprendre. Et tenter de se sauver l’un l’autre. Ben moi je dis que c’est beau. Que c’est fort. Et que ça m’a fait pleurer sur mon transat. Donc c’est que j’ai aimé. C’est tout ce que je demande à un livre, de l’aimer. Pari gagné.


Le Sourire des femmes
Le Sourire des femmes
Prix : EUR 14,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un livre qui fait du bien, 16 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Sourire des femmes (Format Kindle)
C’est la couverture du livre qui m’a donné envie de le lire : colorée, Tour Eiffelesque, joyeuse, féminine.
Et le résumé m’a convaincue : Aurélie, un jour de moral en berne, achète par hasard (mais le hasard existe-t-il ?) un roman, dans une petite librairie parisienne. Surprise, l’héroïne dudit roman, c’est elle. Son petit resto Le temps des cerises est l’autre héros du roman. Intriguée, elle décide de rencontrer l’auteur, qui a réussi à toucher son cœur. Mais l’éditeur, André, en apparence revêche, s’y oppose fermement. A raison : l’auteur n’existe pas, c’est André qui l’a inventé, à défaut d’avoir trouvé un auteur « exotique » mettant Paris en scène. Mais maintenant qu’Aurélie entre dans la danse, cela va rapidement se compliquer pour André…
D’une idée originale, Nicolas Barreau fait un roman pétillant, peuplé de personnages attachants, que l’on dévore comme un marshmallow, au coin du feu ou sous un rayon de soleil, en fonction de la météo. Se lit très vite car plus moyen de s’arrêter une fois les premières pages entamées, et avec un plaisir intense. Léger, estival et plein de bons sentiments, mais pas mièvre. Avec un zeste d’humour en bonus. Que demander de plus ?
Keske ça fait du bien, le sourire des femmes !


J'écris des histoires
J'écris des histoires
par Collectif
Edition : Relié
Prix : EUR 9,95

5.0 étoiles sur 5 Une foule d'idée pour un prix rikiki, 16 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : J'écris des histoires (Relié)
J’écris des histoires est un livre pour enfants aux yeux pétillants. Grand, beau, cartonné mais spiralé inside, il est parfait pour nos têtes blondes. La spirale est importante, tous les livres « pratiques » devraient en comporter une, pour pouvoir y travailler bien à plat. Je me suis acheté deux livres de coloriages pour adultes, non spiralés, ben il est malaisé de les utiliser je trouve.
Donc c’est un livre pour enfants, mais vous pensez bien que son titre a titillé ma curiosité. Passque je crois que toute gamine, j’avais déjà envie d’écrire des histoires. Sinon j’aurais pas fait une moche BD avec des personnages aux airs de Bidochon ou de l’agent 212, versions ratées. Sinon j’aurais pas raconté l’histoire de mon chat dans un début de roman que je voyais déjà orner les devantures des librairies… (faudra que je vous fasse lire ça un jour, le roman, car la BD je l’ai plus).
Et j’aurais aimé avoir ce genre de livre, qui aurait, je le pense, éveillé ma créativité, l’aurait aidée à s’ouvrir au monde, à m’inspirer. M’aurait guidée vers une histoire tenant la route, peut-être.
Et maintenant, je serais la Guillaume Musso au féminin. Bon je digresse.
Revenons à nos moutons, ou plutôt à nos spirales.
Ce livre contient en fait ce qui peut aussi inspirer les adultes, même si ici c’est en version enfant, parfois en décalage de ce que j’ai en tête, et c’est bien normal. Le tout dans un cahier coloré, joliment illustré, qu’on n’aurait presque pas envie d’abîmer (c’est mon défaut, j’ai même du mal à colorier mes livres de coloriages, pour pas les amocher, c’est dire). Donc on y trouve notamment des conseils pour créer un personnage, construire son histoire, ajouter du suspense, écrire une jolie fin. Et puis des sujets plus précis, comme le super héros, la BD, les espions, le conte de fées, le tout ponctué d’exercices pratiques permettant par exemple de créer une histoire à partir d’une image ou d’une liste de mots, d’écrire une histoire d’animaux…
Une foultitude d’idées donc, qui sont à mettre entre les mains de tout enfant qui rêve de poser sur papier tout ce qu’il a dans sa tête…


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5