Profil de pcmusic > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par pcmusic
Classement des meilleurs critiques: 5.435
Votes utiles : 982

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
pcmusic (Paris France)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9
pixel
Mon frère
Mon frère
Prix : EUR 12,99

12 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Des débuts très prometteurs..., 28 juin 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mon frère (CD)
1972, c'est la période où l'on rêve de vivre dans une Communauté Hippie pour échapper à la société de consommation, au capitalisme, à la guerre froide, à la guerre du Vietnam qui n'en finit pas...
Maxime Le Forestier nous sort donc son premier album comme un Brassens actualisé, mais plus direct et plus virulent.
Auteur-compositeur-interprète et également excellent guitariste doté d'une voix solide, Maxime a tous les atouts pour se hisser aux côtés des sempiternels Brel, Brassens, Ferrat, Montand etc...
Toutes les compositions ici sont de référence avec "San Francisco", "Éducation Sentimentale", "Parachutiste", "Fontenay-Aux-Roses" et quelques autres.
Dans les titres comme "La Rouille", "Comme un arbre" et "Mon frère" ce sont les boursouflures orchestrales qui sont parfois très gênantes et même à la limite du pompeux. C'est dommage ! "La rouille", en particulier est une chanson magnifique avec un texte de référence une mélodie et un jeu de guitare folk imparables. Pourquoi diable, Maxime nous a-t-il affublé la fin de cette chanson d'un fracas symphonique aussi pompeux qu'incongru ?
La chanson se suffit à elle-même. C'est ce genre de maladresse inutile qui prive cet album d'une 5ème étoile. Peut-être existe t'il des versions acoustiques de "Mon frère" et autres... On peut toujours rêver...
Pour les amoureux du folk pur, l'album III "Saltimbanque" est pour vous. Mais ne négligeons pas celui-là. Il est déjà très bon malgré mes reproches.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 14, 2013 9:56 AM CET


Solar Fire
Solar Fire
Proposé par EliteDigital FR
Prix : EUR 42,95

23 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un joyau oublié du Rock Porgressif., 18 juin 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Solar Fire (CD)
Manfred Mann était surtout connu dans les années 60 par leurs succès : "Do Wah Diddy Diddy" en 1964 (Repris par Sheila "Vous les copains, je ne vous oublierai jamais"), "Ha Ha Said the Clown!", "Mighty Quinn" et leurs reprises de Bob Dylan.
Rebaptisés en "Manfred Mann's Earth Band", ils passent de la pop au rock progressif et soutiennent parfaitement la comparaison face aux Yes, Genesis et autres King Crimson.
L'album débute par le magistral et spectaculaire "Father of Day, Father of Night", une composition de Bob Dylan avec un magnifique solo de guitare et de synthé à la fin. "In the Beginning, Darkness", "Solar Fire" et "Saturn, Lord of the Ring ; Mercury the Winged Messenger" où la guitare solo se montre encore à son avantage ainsi que le synthétiseur sont les autres temps forts de l'album.
Le remaster de 1998 a ajouté 2 bonus tracks dont le simple "Joybringer" qui s'était classé 9ème dans les charts anglais en 1973, année où le rock progressif triomphait un peu partout dans le monde.
Un album oublié à redécouvrir donc.


I want to see the bright light
I want to see the bright light
Prix : EUR 7,31

15 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un album dépressif mais ô combien sublime !, 29 mai 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : I want to see the bright light (CD)
Fairport Convention n'étant connu que de quelques cercles d'initiés en France, alors Richard & Linda Thompson, pensez-vous ma bonne dame, Inconnus au bataillon !!!
Si vous aimez les voix féminines à la Sandy Denny le folk-rock mâtiné de dulcimer et de toutes sortes d'instruments à cordes pincées, avec des textes profonds qui ont un sens, cet album est pour vous. Ici on est loin des paillettes des hit-parades et des vidéo-clips ; tout est intériorisé, raffiné dans la lignée de Fairport Convention mais avec des mélodies plus abordables à la 1ère écoute.
C'est l'album quasiment parfait avec pas moins de 6 morceaux majeurs sur 10 ce qui est RARISSIME dans un grand album où la plupart du temps il y a 3 morceaux exceptionnels et le reste « seulement » excellent.
Pour mémoire je n'en citerai que 3 : « The Great Valerio », un récit acoustique très touchant, le sombre « End of the Rainbow » et « The Calvary Cross » où une femme sadique soumet un homme à ses désirs les plus égoïstes...
En conclusion c'est un mélange tantôt purement folk, tantôt folk-rock avec des titres chantés par Linda et d'autres par Richard, parfois en duo... De quoi ravir les plus exigeants, les poètes, les musiciens et ceux qui veulent bien sortir des sentiers battus et de la musique pour les masses.


2
2

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 À redécouvrir absolument !, 14 mai 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : 2 (CD)
Pierre Bensusan signe là son 2ème album sorti en 1977 et c'est une parfaite réussite. Il remet ici des vieilles chansons françaises au goût du jour ; sa version du célébrissime "Roi Renaud" est particulièrement poignante et c'est l'une des meilleures de la discographie française en compagnie de celle de Malicorne. Pierre Bensusan s'est inspiré du recueil d'Henri Davenson et, bien qu'il ait pris des libertés avec les textes "originaux", le résultat est plus que convaincant. Arrangeur et guitariste acoustique hors-pair, Pierre a su s'entourer de musiciens fidèles, discrets et sûrs pour mieux servir et redynamiser un folklore français parfaitement capable de rivaliser avec ceux des autres pays. La présence de mélodies irlandaises montre qu'il est ouvert et interprète indifféramment des thèmes français et anglo-saxons avec le même bonheur, que ce soit chanté ou instrumental.
Un immense musicien qui défend la tradition et la culture française tout en la faisant évoluer. À acquérir d'urgence.


One - The Best Of
One - The Best Of
Prix : EUR 24,28

11 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 On n'est pas prêt de revoir ça de sitôt !, 3 avril 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : One - The Best Of (CD)
Voilà réunis ici les 27 titres des Beatles qui ont été N°1 de part et d'autre de l'Atlantique quand ce n'est pas les 2 côtés à la fois.
Il s'agit bien sûr des classements officiels : le Billboard pour les USA et "Top Of The Pops" pour la Grande-Bretagne. Évidemment certains titres comme "Please Please Me" ont été également N°1 mais c'était des classements non officiels comme celui du célèbre Melody Maker, journal musical anglais. "Please Please Me" n'a été que 2ème à Top Of The Pops.
Hormis Elvis Presley, qui d'autre pourrait se targuer de réunir autant de tubes de cette qualité ? Non seulement les mélodies accrochent mais les arrangements ont toujours ce petit détail qui fait la différence entre une chanson banale et une des Beatles.
C'est la patte de John Martin en collaboration avec le groupe qui a su transformer ce qui pourrait ressembler à une chansonnette en une grande chanson.
Les exemples ne manquent pas : l'accord dissonant d'intro de guitare dans "A Hard Day's Night", fait la chanson.
Le son de guitare feedback dans "I Feel Fine" introduit le morceau d'une manière magistrale. Les bruitages de "Yellow Submarine", les vocaux trafiqués de "Paperback Writer" et l'introduction de batterie réverbérée dans "Come Together" sont autant de nouveautés qui étonnent encore maintenant, époque où tous les sons deviennent de plus en plus standardisés et spécialement étudiés dans le seul but de faire des ventes massives.
Les titres dans l'ordre chronologique montrent bien l'évolution des Beatles qui ne se sont jamais laissés enfermer dans un style stéréotypé ; mais au contraire ont toujours été à l'avant-garde des dernières évolutions musicales.
En conclusion, cette compilation de N°1 est la meilleure introduction aux Beatles qu'il soit puisqu'elle ne contient que des titres incontournables.
Pour le reste, "Michelle", "Girl", "Sgt Pepper", "Revolution" et bien d'autres encore, on pourra les trouver dans les célèbres compils "bleue" et "rouge" ; mais ces titres n'ont jamais été N°1 ou alors par d'autres artistes.
Les 27 titres ici remasterisés donnent déjà un avant-goût quand toute la discographie du groupe le sera.


Garden of Jane Delawney
Garden of Jane Delawney
Proposé par HURRICANE RECORDS BERLIN
Prix : EUR 12,99

13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Challengers malheureux de Fairport Convention, 5 février 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Garden of Jane Delawney (CD)
Lorsque les Trees sont arrivés sur la scène folk progressive britannique en 1970, celle-ci était déjà occupée par Fairport Convention, Steeleye Span et Pentangle ; les 2 premiers étant orientés plutôt folk-rock alors que la 3ème avait une orientation plus jazz.
La regrettée Sandy Denny était le fer de lance de Fairport alors que Maddy Prior oeuvrait pour Steeleye Span et Jacqui McShee pour Pentangle ; tandis que Trees a vainement essayé de faire un place à Celia Humphris mais sans succès malgré des qualités vocales quasi identiques à ses 3 consœurs.
Tout semble laisser penser qu'il n'y avait pas de place pour une 4ème formation alors que les 3 autres étaient déjà au sommet de leur art.
Pourtant, même si Trees n'a pas toujours la profondeur de Fairport Convention, leur musique n'en tient pas moins parfaitement la route. Le morceau-titre de l'album « The Garden Of Jane Delawney » est un véritable bijou acoustique à la guitare, au clavecin et surtout une mélodie envoûtante ; il vaut l'achat de l'album à lui tout seul. Certains pourraient trouver les improvisations instrumentales un peu longues ; certes ! Mais c'est fait avec tellement de talent qu'après quelques écoutes ça passe relativement bien.
Pour la petite histoire, sachez que Trees a « osé » reprendre « She Moves Through the Fair » déjà au répertoire de Fairport ; bien que leur version, plus développée soutienne parfaitement la comparaison, ils ne gagneront nullement en notoriété. Après un 2ème album de qualité comparable au 1er, le groupe se sépare et leurs 2 albums prennent progressivement de la valeur sur le marché du collector. Bias Boshell, membre fondateur du groupe (Basse, guitare, piano et chant) a ensuite composé plusieurs titres pour Kiki Dee (dont le gros tube de boîte « I've Got The Music In Me ») puis joué des claviers avec Barclay James Harvest et les Moody Blues entre autres.
Cet album de Trees est donc à redécouvrir d'urgence à la faveur de sa réédition en CD.


The Complete Animals
The Complete Animals
Prix : EUR 16,42

29 internautes sur 29 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La SEULE compil valable des Animals chez EMI, 28 janvier 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Complete Animals (CD)
Cette compilation a déjà plus de 10 ans et c'est pourtant en 40 titres, la plus complète des Animals période EMI.
Depuis, le marché a été inondé de compils souvent mal faites, ou au minutage scandaleusement court ; ou pire encore, à un « best of » chanté en re-recording par des imitateurs. Je pensais ce genre d'arnaque révolu, il faut croire que non (voir mes critiques à ce sujet).
Eric Burdon est arrivé comme une bombe en 1964 avec l'arrangement magistral de «The House Of The Rising Sun » de l'autre forte personnalité du groupe : Alan Price. Notez que cette version (dont Johnny Hallyday en a fait une copie carbone approximative), n'est pas l'originale. Elle provient de Bluesmen noirs et a d'abord été chantée par Nina Simone et Bob Dylan (dans son 1er album).
Eric Burdon va donc se positionner en concurrent direct de Mick Jagger et sa puissance vocale joue plutôt en sa faveur. Cependant le tandem Burdon-Price, ne résistera pas au temps et les dissensions conduiront très rapidement à la séparation de la 1ère mouture des Animals, contrairement aux Stones, Kinks ou aux Pretty Things.
Tout le répertoire ici est largement influencé par le Blues et le Rythm & Blues comme c'était souvent le cas alors. On retrouve même des morceaux communs avec le répertoire d'autres groupes comme « She Said Yeah » également interprété par les Rolling Stones.
Donc si vous aimez les Stones période Decca avant « Satisfaction », vous ne pouvez qu'apprécier ce rock furieux, sauvage et déjanté au son typiquement sixties inspirée de musique noire complètement revitalisée et remise à l'honneur.


House the Rising Sun
House the Rising Sun
Proposé par cinebootik
Prix : EUR 6,00

27 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 ATTENTION ARNAQUE MONSTRUEUSE !!!, 14 janvier 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : House the Rising Sun (CD)
Comment ose-t-on publier un tel déchet ? C'est abominable. Le chanteur n'est même pas Eric Burdon mais un type quelconque à la voix d'ado à peine révolté ! Sont-ce vraiment les Animals qui auraient réenregistré ces titres ?
De plus cette compil ne comporte que 10 titres !!! Un vol inqualifiable sur toute la ligne.
Sachez que cette période des Animals a été enregistrée chez EMI.
Vous ne pouvez pas vous tromper.


Guantanamera
Guantanamera
Prix : EUR 6,88

23 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Une véritable trahison..., 14 janvier 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Guantanamera (CD)
Ceux qui comme moi ont connu la fraîcheur des Machucambos avec "Pepito" et "Cuando Calienta el Sol" au début des années 60, quand ils partageaient le haut de l'affiche avec los Incas et los Calchakis, risquent fort d'être déçus. Nos avons ici un réenregistrement de classiques de hits sud-américains avec du synthétiseur et des voix fatiguées... Sans commentaire. Cherchez plutôt les originaux ; les Machucambos ont enregistré le meilleur de leur répertoire chez Decca que vous trouverez distribué par Universal.


Les Plus grands thèmes du Western
Les Plus grands thèmes du Western

53 internautes sur 54 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Fuyez cette arnaque..., 14 janvier 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Plus grands thèmes du Western (CD)
Régulièrement ce genre de compils de musiques de film inondent les grandes surfaces et autres lieux pour grand public. La recette est toujours la même : on vous propose un ensemble de thèmes de film à grands renforts de titres tapageurs pour une poignée d'euros. Surtout ne tombez pas dans le piège ; ce ne sont PAS les versions originales mais des version réenregistrées plus ou moins fidèlement par des orchestres inconnus. Donc si vous avez bien le son d'origine dans les oreilles vous serez déçus. Cette compil comprend beaucoup de thèmes d'Ennio Morricone. Achetez donc une compil de lui chez BMG vous serez certains de tomber sur les originaux vu qu'il n'a quasiment enregistré que sur ce label.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9