Profil de Sherryn > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Sherryn
Classement des meilleurs critiques: 1.017
Votes utiles : 451

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Sherryn "http://sherryn.net" (Suisse)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Le Roi Soleil [Édition Simple]
Le Roi Soleil [Édition Simple]
DVD ~ Emmanuel Moire
Proposé par Neobang
Prix : EUR 6,80

3.0 étoiles sur 5 Spectacle magnifique, DVD décevant, 17 août 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Roi Soleil [Édition Simple] (DVD)
Le spectacle est magnifique, avec de superbes chansons et de beaux costumes et décors, des chorégraphies très jolies, et la qualité du son et du tournage sont top, rien à dire.

Par contre, je suis un peu déçue du DVD, pas de livrets paroles et surtout pas de possibilité de mettre des sous-titres, il n'y a même pas la liste des interprètes


La Légion de la colombe noire - Tome 1
La Légion de la colombe noire - Tome 1
par Kami Garcia
Edition : Broché
Prix : EUR 18,00

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 pas convaincue, 7 février 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Légion de la colombe noire - Tome 1 (Broché)
Malheureusement, je dois avouer que ce livre ne m'a pas convaincue.

C'était pourtant bien parti, car le sujet me plaisait beaucoup. Je n'ai pas lu immensément d'histoires de poltergeists et de démons, et je pensais que cela allait me changer de tous ces vampires ou autres créatures diverses. De ce côté-là, je n'ai pas été déçue.

Mais le reste n'est pas parvenu à m'emballer. L'histoire met un moment à démarrer et n'a jamais réussi à m'absorber réellement. En cause : son côté linéaire et répétitif... En clair, les héros sont sur la piste d'éléments dispersés qui, une fois réunis, leur permettront d'assembler un "truc" (je ne vous en dis pas davantage). Le scénario ne fait donc que sauter d'un objet à l'autre, sans guère de suspens d'ensemble ; et à chaque fois, la mise en scène est bâtie toujours de la même façon, à savoir : arrivée dans un lieu, quelqu'un se dévoue, un esprit apparaît, ça tourne mal, Kennedy retrousse les manches et sauve tout le monde. Ce n'est donc pas une intrigue d'une grande recherche ni d'une grande originalité, et ce n'est pas la diversité des poltergeists qui contrediront cette observation, car tous sont issus de stéréotypes prévisibles et d'un ordinaire qui tend à faire bailler.

Les personnages ne sont pas hyper convaincants non plus. À la rigueur, j'ai trouvé que le plus intéressant était le suspens construit autour de Jared, même s'il est fait sans subtilité (on voit tout des kilomètres à l'avance). Kennedy accepte beaucoup trop facilement ce qui lui arrive, sans parler d'Ella. Ce que je n'ai pas du tout aimé, surtout, c'est la "romance", si on peut appeler ça comme ça tellement il n'y a... rien. Kennedy arrive, elle ne connaît personne mais se sent tout de suite attirée par Jared et Lukas surtout Jared, quelques pages plus loin c'est réciproque mais-heu-y-a-un-problème-parce-que-tout-ce-que-je-fais-est-mal-alors-je-veux-pas-m'engager ; le final ne vaut pas beaucoup mieux. Les sentiments des protagonistes naissent tous seuls, ils deviennent réciproques tous seuls avec peu de temps et peu de paroles, à aucun moment il n'y a une quelconque forme de complexité psychologique, de suspens ou de difficulté dans cette histoire d'amour franchement très fade et sans intérêt.

Je n'ai pas encore parlée de ce qui m'a le plus énervée dans ce livre, à savoir : l'écriture. Je pense que c'est dans une large mesure, due à la traduction vu que le choix de la narration au passé composé, c'est vraiment pas top. Certes, c'est plus familier que le passé simple, mais c'est aussi et surtout bourré d'auxiliaires répétitifs et agaçants, et la fluidité de lecture en est sérieusement amoindrie, tuant complètement le peu de suspens. Sinon, le texte s'avère dans l'ensemble très simple et enfantin. À sa décharge, il n'y a pas de maladresse véritable, sinon une ou deux répétitions qui ne sont peut-être dues qu'à la VF, mais le style est d'une pauvreté désolante. Du coup, ce livre fait vraiment très jeunesse, et pas vraiment young adult.

En-dehors du thème qui aurait pu être sympa, ni l'histoire, ni les personnages, ni le ton du récit ne parviennent à en faire une lecture réellement prenante ou même agréable. Dommage, car il y aurait eu du potentiel. Seule sa conclusion assez inattendue permet un dernier sursaut d'intérêt, mais c'est presque trop tard : vu le peu d'enthousiasme soulevé chez moi par le premier tome, je ne suis pas certaine que ce rebondissement soit suffisant pour me donner envie de lire la suite.


Nightshade (Tome 2-L'Enfer des loups)
Nightshade (Tome 2-L'Enfer des loups)
par Andrea Cremer
Edition : Broché
Prix : EUR 7,75

5.0 étoiles sur 5 Trépidant et envoûtant, toujours aussi bien !, 7 décembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nightshade (Tome 2-L'Enfer des loups) (Broché)
Le précédent tome se terminait sur les chapeaux de roue, eh bien celui-ci reprend directement là où on s'était arrêté. Ici, l'action est rapide et presque sans temps mort. Calla s'engage dans une sorte de course contre la montre pour sauver le reste de sa meute. Il se passe pas mal d'événements dramatiques qui nous tiennent en haleine au fil des pages et nous poussent à les dévorer les unes après les autres.

En une phrase, ce que ce tome vous offre, c'est : beaucoup de suspens et d'émotions ! En finissant le livre, j'ai songé que c'était en fait un tome de transition et qu'en soit, l'histoire n'avançait pas énormément. Pas mal de personnages apparaissent peu ou presque pas du tout. Mais les changements d'alliance et de points de vue sont gigantesques et surtout, le rythme du récit est tellement trépidant, fascinant et envoûtant que je ne m'en suis pas aperçue avant d'avoir volé vers la dernière page.

De plus, on découvre plus en détails les Chercheurs, sur lesquels on ne savait presque rien dans le premier volume, et la mythologie du monde construit par Andrea Cremer avec ses Protecteurs, ses Spectres et ses lois de la nature. Les Chercheurs utilisent une forme de magie qui s'avère particulièrement intéressante à découvrir et montrent une fois de plus à quel point ces romans, qui mettent en scène des adolescents d'apparence modernes, sont en réalité riches d'imagination et présente un monde imaginaire à part entière.

Bref, la magie Nightshade a encore frappé et une fois de plus, la fin nous donne simplement envie de nous jeter sur la suite. Heureusement, cette fois je l'ai sous la main, donc c'est ce que je vais faire sans autre forme de procès ! En tout cas, ce titre est un coup de coeur et ce second volume ne dément pas les promesses faites par le premier. Si vous en avez l'occasion, je vous conseille de prendre les trois d'un coup et de les lire d'une traite, car ce cycle est du genre à se savourer ainsi !


Mincir en beauté là où vous voulez grâce à la chrono-nutrition
Mincir en beauté là où vous voulez grâce à la chrono-nutrition
par Alain Delabos
Edition : Poche
Prix : EUR 6,10

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 bien pour une première approche, 26 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mincir en beauté là où vous voulez grâce à la chrono-nutrition (Poche)
Ce poche convient parfaitement pour donner une première approche de la chrono-nutrition sans forcément devoir débourser la somme faramineuse demandée pour le grand format contenant la méthode détaillée. Il vous permettra de déterminer si ce type de régime vous intéresse et si vous souhaitez approfondir vos connaissances. À noter quand même que sur les 200 et quelques, seules quelques dizaines de pages vous seront utiles, car après il décrit les morpho-types point par point donc tous ceux que vous n'êtes pas ne vous serviront à rien.

Concernant le régime lui-même, il contient quelques concepts intéressants. J'aime assez certains principes qui consistent à manger tel type d'aliments à tel moment de la journée, par exemple gras plutôt le matin afin d'en utiliser l'énergie plutôt que la stocker durant la nuit, pour aller en s'allégeant au fil du jour jusqu'au soir. Son approche qui consiste à vouloir remodeler la silhouette en se concentrant sur les volumes plutôt que sur le poids proprement dit, me semble particulièrement judicieuse. Combien en effet y a-t-il de gens qui sont sur-maigres mais continuent de maigrir parce qu'elles ont juste un peu de fesse qui restent...

Malheureusement, ces bonnes idées sont gâchées par d'autres points plus douteux. Par exemple, l'auteur prétend vouloir proposer non un régime, mais une nouvelle manière de vivre qui conviendrait pour tout le restant de la vie. Avec du fromage le matin, de la viande à midi et du poisson le soir, et quasiment interdiction de légumes, cela paraît complètement irréaliste car pas besoin d'être médecin pour voir que c'est complètement déséquilibré. De plus, il n'y a aucune prise en compte de l'origine ethnique ou de l'âge de la personne à qui convient ce régime (même pas pour dire que ce ne serait pas important). Enfin, l'auteur se vante que ses théories ont été validées par un scientifique qui fait partie de ses amis, donc bonjour l'objectivité de ce dernier.

En dehors de ces considérations, on peut aussi relever que ce régime semble difficilement conciliable avec une vie de famille, tellement l'alimentation suggérée est aux antipodes des coutumes ; et surtout il ne conviendra pas du tout aux bourses légères. En effet, proposant en alimentation principalement à base de fromage, de viande et de poisson, ce à tous les repas et tous les jours, il est évident que cela doit revenir très cher. Donc si vous n'avez pas les moyens, ça risque de ne pas être possible.

Par ailleurs, l'auteur a une position particulièrement énervante sur les légumes et les gens qui en mangent. Globalement, le légume est l'ennemi number one et ceux qui en mangent le font forcément en s'infligeant une torture "soit par peur de grossir, soit pour aller à la selle". Il y a un certain mépris dans sa manière d'en parler qui est assez vexante. À aucun moment l'auteur ne semble avoir conscience qu'il est tout à fait possible de "se gaver de légumes", comme il dit, tout simplement parce qu'on aime ça. Il n'en parle même pas lors des repas "récréatifs". C'est tellement agaçant que ça tend à décrédibiliser le reste.

Sinon, l'auteur dit que beaucoup d'aliments interdits dans d'autres régimes sont autorisés ici, comme le chocolat par exemple, et donc qu'on aura forcément plaisir à suivre sa méthode. Or, il y a en réalité énormément d'aliments qui sont interdits quand même, comme le lait, les yaourts, les légumes, et pour le chocolat il doit forcément être noir.

J'ai trouvé ce livre intéressant et plein d'idées pertinentes mais je ne pense pas m'atteler à ce régime. Tout au plus m'inspirerai-je de certains principes comme manger lourd le matin et léger le soir, mais c'est tout. Pour le reste, ce régime quoi qu'il prétende, me paraît beaucoup trop restrictif et je n'aurais pas de plaisir particulier à le suivre point par point tel qu'il est décrit, car je devrais trop manger d'aliments que je n'aime pas tout en étant privée de ce que j'aime, en plus de devoir m'alimenter à des horaires saugrenus.


Henderson's Boys, Tome 4 : Opération U-Boot
Henderson's Boys, Tome 4 : Opération U-Boot
par Robert Muchamore
Edition : Broché
Prix : EUR 15,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Attention, pas vraiment pour les enfants..., 28 septembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Henderson's Boys, Tome 4 : Opération U-Boot (Broché)
Pour ce qui est du livre en lui-même, je l'ai trouvé assez bien. C'est réaliste, bien documenté, pas forcément bien écrit mais le cadre est soigné. Il y a pas mal de personnages à suivre, leurs interactions sont intéressantes. J'aurais attendu plus de suspens par contre, mais j'ai quand même lu avec plaisir.

Cela étant dit, j'ai peine à comprendre que ce livre ne fasse pas polémique. À mon sens, il y a clairement des passages et des thèmes dérangeants.
Déjà, la violence est à un degré bien plus élevé que dans CHERUB ; dans Henderson's Boys il y a régulièrement des scènes de torture ou de meurtres. Je ne conseillerais pas ce livre aux moins de 14 ou 15 ans au moins.
Mais surtout, autant dans CHERUB, le thème des enfants espions était exploité de façon réaliste et enrobé d'un cadre éthique sévère qui rendait le principe acceptable, autant dans Henderson's Boys, ce cadre éthique n'existe pas encore et concrètement, ce qu'on voit dans cette série, c'est des enfants de moins de 15 ans formés au maniement des armes et qui mettent à mort des soldats ennemis de sang froid dans plusieurs passages ; leur rôle n'est plus seulement de prouver une culpabilité et de conduire à une arrestation, mais de perpétrer des actes de guerres comme des poses de bombes qui feront des victimes. Bref, ce ne sont pas des enfants espions, ce sont des enfants soldats. Et là, cela devient quand même dérangeant...

J'ai 26 ans, j'aime bien cette série que je trouve distrayante, mais pour les parents qui font lire cette série à leurs enfants, je leur conseille vivement de rester prudent et de ne pas hésiter à y mettre le nez afin de juger si cette série est vraiment appropriée...


PRINCESSE SARA T05 RETOUR AUX INDES
PRINCESSE SARA T05 RETOUR AUX INDES
par Nora Moretti
Edition : Album
Prix : EUR 10,95

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 une suite digne d'intérêt, 22 octobre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : PRINCESSE SARA T05 RETOUR AUX INDES (Album)
J'ai été complètement abasourdie en apprenant la sortie de ce cinquième tome. L'adaptation du roman s'arrêtait en effet au quatrième et j'étais très sceptique à l'égard de cette suite imaginaire. Les premiers volumes étaient déjà très limites avec toutes les modifications apportées à l'univers (le principal étant l'existence des automates), à cause desquels la série frise la SF. Alors une suite ? Il fallait voir...

Mais contre toute attente, j'ai vraiment accroché à la BD, peut-être même davantage qu'avant. C'est sûr, il n'y a plus grand chose à voir avec le roman de Frances H. Burnett et ceux qui ne parviendraient pas à s'en détacher seront probablement déçus, mais en ce qui me concerne je n'ai pas eu de peine à considérer cet opus comme une nouvelle histoire, une oeuvre indépendante du support de base.

Et vu comme ça, et bien j'ai trouvé l'intrigue pas mal du tout et je me suis surprise à me demander de quelle manière Sara allait bien pouvoir reconquérir l'usine paternelle en s'y infiltrant sous l'identité d'une ingénieure. J'ai adoré la voir tisser des relations avec d'autres personnages, et gérer sa nouvelle existence dans une Inde autrement plus exotique que l'Angleterre.

De plus, les personnages ont grandi et sont désormais des adultes. Cela se traduit notamment par un rapetissement des yeux, dont la grande taille et la forme étaient parfois dérangeantes dans la première partie. Le graphisme s'en trouve dont embelli, et sachant qu'il n'y avait pas grand chose à reprocher au reste, les planches en deviennent un vrai régal pour les yeux.

Bref, malgré que j'étais partie avec un à priori, j'ai vraiment été surprise en bien et j'ai maintenant hâte que la suite voie le jour !


3. La Guerre des clans III : Exil
3. La Guerre des clans III : Exil
par Erin HUNTER
Edition : Broché
Prix : EUR 15,20

10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La guerre des Clans retrouve son côté addictif !!, 22 octobre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : 3. La Guerre des clans III : Exil (Broché)
Les deux premiers tomes du Pouvoir des Étoiles m'avaient paru jusque là certes sympa, mais quand même inférieurs à ce qu'avaient proposés les deux premiers cycles. Néanmoins, je dois dire que ce troisième volume m'a mis une sacrée claque, et qu'il m'a passionnée au point que j'ai eu beaucoup de peine à le lâcher avant d'être arrivée à la dernère page. J'ai donc vraiment retrouvé ce côté addictif qui fait tout le seul de la Guerre des Clans !

Pas mal de révélations et d'action sont au rendez-vous de ce volume et l'approfondissement de l'univers de la série s'avère de ce fait assez important. L'histoire avance énormément, et on ne perd pas trop de temps notamment avec les allusions à Étoile du Tigre (qui bien que mentionné reste néanmoins en retrait dans ce tome, permettant à d'autres éléments plus novateurs d'être mis en avant).

En premier lieu, on va en apprendre plus sur les origines des Clans et aussi de la Tribu, qui fait son grand retour. Nuage de Geai s'interroge en effet sur les chats dont il a rencontré les esprits dans les souterrains ; ils se demandent où ils viennent et quels sont leurs liens. Et bien entendu, il a toujours en tête la prophétie qui les concerne, lui et sa fratrie.

Ainsi, on découvre petit à petit les origines du Clans des Étoiles et de la Tribu de la Chasse Éternelle. Nuage de Geai s'aperçoit en effet que même ses ancêtres ont été précédés et on dû venir de quelque part, et il est avide d'en découvrir davantage, et le lecteur avec lui. On comprend en même temps que lui quels liens unissent les chats des Clans, les chats ayant vécu avant eux sur les berges du lac, et les chats des Montagnes, et quels sont les buts et les traditions de ces derniers, dont la culture diffère notablement sur plusieurs points.

J'étais assez sceptique, en lisant le résumé, sur ce voyage accompli par plusieurs guerriers pour venir en aide aux chats des Montagnes, mais force est de constater que c'est très bien amené. Les raisons pour lesquelles ils ont besoin d'aide se marie parfaitement avec les raisons pour lesquelles les Clans acceptent d'aller jusque là-bas, et au passage, on découvre enfin pourquoi Pelage d'Orage et Source avaient quitté les montagnes et rejoint le Clan du Tonnerre. L'explication sur ce dernier point m'a d'ailleurs plus émue que je ne m'étais vraiment doutée de rien.

Et bien entendu, il y a toujours énormément de travail sur les relations entre les personnages et les Clans. Les réactions face à un même événements sont très différenciées selon les protagonistes s'y trouvant confrontés. Et, nouveau procédé apparu au fil des générations, il y a bien souvent des passages où le lecteur se délecte d'en savoir davantage que les personnages principaux, souvent trop jeunes pour connaître tous les liens et secrets ayant unis leurs parents. Aucun portrait de personnage n'est laissé de côté, si bien que même pour les "envahisseurs", qui paraissent tellement sans foi ni loi, on finit par se douter que tout n'est pas si simple.

Pour l'écriture, elle reste fidèle à elle-même : aucun travail littéraire, assez mauvaise en fait, mais incisive et d'une redoutable efficacité, avec un très bon équilibre entre les descriptions, scènes d'action, développement des sentiments, etc.

La dernière page du tome nous laisse vraiment sur notre faim, tant on a envie de savoir la suite. Si bien que même si elle se fera attendre, aucun doute qu'on se jettera dessus dès sa parution !


Legend T01 Legend
Legend T01 Legend
par Marie Lu
Edition : Relié
Prix : EUR 15,20

6 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Récit trop succinct, une déception..., 14 septembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Legend T01 Legend (Relié)
Je dois dire que pour ma part, je n'ai malheureusement pas vraiment accroché à ce roman. J'ai trouvé l'écriture assez simpliste et pas très agréable à lire ; la narration est alternée entre les deux personnages, au présent et composée essentiellement de phrases courtes et incisives. Il n'y a pas de réelles maladresses de style mais il n'y a assurément aucun travail littéraire. Ce n'est pas forcément un défaut car cela permet d'avancer vite et d'aller à l'essentiel sans perdre de temps ni mot superflu, mais ce n'est pas un style qui me convient.

Pour l'histoire, je ne l'ai pas trouvée particulièrement passionnante, en raison de sa linéarité et de son manque de rebondissements. Ce premier tome s'apparente à une grosse introduction où on suit les actes de Day et June selon leurs objectifs de base (trouver un médicament pour son frère pour le premier et arrêter Day pour la seconde), mais ils n'ont pas encore entamé ni même découvert les distorsions de leur société, même si Day la combat mais il ne se doute pas encore à quel point sa lutte est justifiée. On reste dans de la lutte "à petite échelle".

Je ne me suis pas particulièrement attachée aux personnages, qui sont un peu trop des génies, chacun dans leur catégorie. J'ai été déçue par la facilité avec laquelle l'un des deux (je ne dirai pas lequel) se fait dominer par l'autre, il n'en faut vraiment pas beaucoup... Ensuite le texte se penche pas mal sur les détails de comment ça se passe et tout, mais le suspens n'est pas franchement soigné tellement c'est prévisible et c'est pareil pour le retournement de situation qui a lieu vers la fin suite à de nouvelles découvertes : on raconte comment ça se passe mais pas vraiment, en profondeur, comment les personnages le ressentent et pourquoi ils font ces choix...

D'ailleurs, il m'a semblé que l'ensemble du roman manquait de développement, sur un peu tous les points. C'est sympa au début car on commence au coeur de l'action tout en étant introduit progressivement aux rouages de ce monde et aux passés des deux protagonistes, néanmoins cela devient frustrant par la suite. On aimerait en savoir davantage sur cet univers et pourquoi ou comment il a évolué comme cela. On en saura peut-être plus dans le tome 2, mais ça n'empêche pas de se poser des questions et d'être agacé de ne pas avoir de réponse.

Les sentiments amoureux des protagonistes ne sont guère développés. Quelque part, c'est plutôt un point positif car cela permet d'éviter de sombrer dans les longueurs à l'eau de rose, et les anti-romances ne devraient pas être trop rebutés par la façon dont c'est présenté dans cet ouvrage. Mais entre le trop et le pas assez, il y a un milieu, et ce milieu n'est hélas pas atteint. La crédibilité de l'amour entre June et Day souffre de ce manque de développement, car il leur suffit de se rencontrer pour vouloir rester ensemble et se sauver l'un l'autre au risque de leur propre vie alors que techniquement ils ne se sont côtoyés que durant très peu de temps. En fait, le livre en entier ne parvient pas vraiment à transmettre les sentiments et émotions des personnages, bien qu'il en parle, mais c'est difficile de les ressentir en tant que lecteur car le texte ne parvient pas à nous toucher.

Les révélations n'en sont pas vraiment car elles sont globalement toutes assez prévisibles, ne serait-ce que quelques dizaines de pages en avance. Quant à la révélation sur le fond du fonctionnement de cette société, une fois de plus je lui ai trouvé un problème de crédibilité... En effet, tel que c'est décrit il paraît indispensable qu'un grand nombre de personnes (à savoir une partie non négligeable de la population) travaillent "dans l'ombre", donc qu'elles soient au courant. Donc qu'elles ne doivent pas trouver cela si terrible. Comment June et cie, qui ont été élevés depuis leur plus tendre enfance dans l'amour de la République au point de devenir des éléments d'élite du gouvernement, peuvent-ils trouver cela si choquant alors que d'autres personnes de leur entourage immédiat (comme Thomas et Jameson) ne le ressentent pas comme tel ? Cela me paraît incohérent et je ne sais pas trop qu'en penser...

Dans l'ensemble, ce livre ne me paraît pas mauvais mais pour moi c'est plutôt une lecture décevante. L'histoire ne m'a pas passionnée, les personnages ne m'ont pas touchée et le texte m'a été assez désagréable à parcourir. Bref, pas beaucoup de points à sauver en ce qui me concerne. Mais c'est un ressenti personnel, et il n'est pas impossible que les grands amateurs de dystopie accrochent, d'autant que d'après ce qu'on peut voir sur la toile, ce roman semble assez attendu.


End T01
End T01
par Barbara Canepa
Edition : Relié
Prix : EUR 14,50

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un graphisme somptueux, une atmosphère sombre et mystérieuse..., 11 août 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : End T01 (Relié)
Habituellement, je n'aime pas le graphisme des bandes dessinées européennes, mais là je dois dire que j'ai carrément été soufflée. Le coup de crayon est tout simplement magistral, il n'y a pas d'autre mot. Les colorations sont somptueuses ; les teintes se succèdent tout en douceur malgré une ambiance générale plutôt sombre, avec une esthétique gothique marquée. Surtout, les cadrages sont extrêmement travaillés, et les plans posèdent la même profondeur qu'une photo d'artiste. Les cadrages et les angles de vue, et bien sûr l'expressivité des personnages, expriment beaucoup d'émotion. Je dois dire que je n'avais jamais vu autant de talent dans un dessin, et cette BD mérite indéniablement le détour rien que pour son graphisme.

L'histoire est aussi très originale et surtout, très mystérieuse. On ne comprend pas tout, et de nouveaux secrets ou étrangetés ne cessent de faire leur apparition. Elisabeth est un personnage sur lequel on s'interroge : on se demande pourquoi elle est bloquée dans ce monde, pourquoi elle est seule, pourquoi ses deux compagnons ont subi des métamorphoses et semblent mourir plusieurs fois, quelle est la source de son pouvoir morbide et comment elle le supporte. Mais les autres protagonistes de l'histoire aussi : Nora, Dorothea et même les soeurs du pensionnats ; tous paraissent dissimule rquelque chose. Soit ils en savent plus qu'ils ne le dévoilent, soit ils sont sur le point d'en découvrir davantage qu'ils ne devraient. On ne sait rien de leurs manigances ou de leurs vraies natures, et ce questionnement permanent dote le récit d'une atmosphère unique.

Le fait que non seulement il y ait du fantastique, mais qu'en plus cela se passe à une autre époque, où les jeunes filles vont au pensionnat et y suivent une stricte discipline, est également un plus pour cette BD car rehaussant son atypisme. En la lisant, on se sent réellement "ailleurs", on s'évade et en même temps il y a beaucoup de secrets à découvrir.

End est une bande dessinée qui se lit en prenant son temps, non seulement parce qu'il faut savourer le graphisme somptueux et la beauté des plans, mais aussi parce que son atmosphère mystérieuse rend l'histoire plutôt calme. Il n'y a pas d'action dans cette bande dessinée, mais avouons-le, de toute façon à la base la bande dessinée européenne se marie mal avec l'action, en raison de ses pages trop grandes et de sa narration molle et peu développée ; cette narration lente convient donc parfaitement au format et même, exploite pleinement les limites de ses capacités.

C'est vraiment une très bonne découverte, que l'on soit amateur de BD européenne ou pas.


Jennifer Strange, dresseuse de quarkons
Jennifer Strange, dresseuse de quarkons
par Jasper FFORDE
Edition : Broché
Prix : EUR 16,50

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 N'égale pas le premier, mais très bien quand même, 11 août 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Jennifer Strange, dresseuse de quarkons (Broché)
Le tome 1 de cette trilogie de Jasper Fforde avait été un vrai coup de coeur, de par ses très nombreuses qualités de forme et de fond : humour permanent, jeux de mots, parodies, univers travaillé avec vraie fantasy malgré le rappel flagrant à notre monde, et plus que tout : une dénonciation sans concession de notre société bien trop consumériste.

Si le premier volume touchait presque au chef d'oeuvre, il faut hélas admettre que la suite, si elle se révèle plaisante à lire, ne se montre pas tout à fait à la hauteur. Il faut dire que la barre était sacrément haute. Ainsi, le premier tome nous avait passionnés grâce à une intrigue pleine de rebondissements, de "coups d'éclats" sociaux et à la présence, évidemment, du dragon.

Cette suite bénéficie toujours d'une écriture dynamique, drôle, teintée d'ironie et de dialogues qui font mouche, mais les autres éléments manquent un peu à l'appel. Le but final de l'intrigue n'est pas clairement posé, et si l'on comprend au fur et à mesure de la lecture que l'on s'oriente sur un duel entre les sociétés Kazam et iMagie (qui s'appelle iMagie parce que mettre un i devant n'importe quel mot ça lui donne l'air "dans le vent") et un combat de Jennifer contre les autorités pour sauvegarder une utilisation "bonne" de la magie sans la rentabiliser à l'excès (la parade politique n'est pas loin du tout), il faut avancer un bon bout dans le roman avant de commencer à discerner les enjeux. Si bien que pendant la majeure partie du livre, on ne fait que lire en suivant les péripéties des mandats de Kazam et les tribulations des personnages face à tels autres personnages, ce qui est tout de suite moins passionnant, d'autant que les dragons sont loins et le quarkon disparu et qu'il n'y a donc plus guère de créature magique à se mettre sous la dent non plus, du moins pendant la plus grande partie du livre.

Heureusement, ça reste très bien raconté, et donc très distrayant à lire. Dans l'ensemble, c'est une lecture qui m'a donné beaucoup de plaisir même si, en raison de la qualité extrêmement élevée du premier tome, je m'attendais quand même à mieux.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20