Profil de CORNU > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par CORNU
Classement des meilleurs critiques: 1.679
Votes utiles : 257

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
CORNU

Afficher :  
Page : 1-10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21-26
pixel
Amoral
Amoral
Proposé par Edealcity
Prix : EUR 9,90

3.0 étoiles sur 5 Donner c'est donner...., 16 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Amoral (CD)
Reprendre c'est voler dit l'adage que les enfants aiment se répéter. Alors oui le début de cet album de Violens est un pillage de ce qui se faisait de mieux en matière de pop des années 80 : The Smiths, New Order et Lloyd Cole sont accaparés par le groupe. Alors on se demande à quoi bon écouter une copie toujours moins bonne que l'original. C'est sans doute aller un peu vite en besogne, car si les premiers morceaux sont caricaturalement des fac similés, "Amoral" prend au fil des titres la tangente pour aller dans un registre qui lui est propre. Comme si Violens nous servait une matière brute, connue, et ensuite la malaxait pour en faire une œuvre originale, référencée bien sûr, mais d'une identité propre. Sans doute que les trois membres du groupe avaient besoin de ce processus pour s'affranchir de fantômes pour le moins encombrants dans ce registre musical. Le résultat est inégal mais quelques morceaux méritent tout de même l'attention, voir plus. A découvrir pour l'originalité de la démarche.


Rascalize
Rascalize
Prix : EUR 16,05

3.0 étoiles sur 5 Pop born, 16 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rascalize (CD)
Mieux vaut commencer par le sujet qui interpelle tous ceux qui écouteront cet album : The Rascals sont-ils à la hauteur des Artic Monkeys ? De toute évidence, non. Leur pop traversée par des fulgurances remarquables souffre d'une chose : celle d'être une musique sans tube imparable, ce qui est le moins que l'on puisse demander à un groupe à l'ambition de faire se dandiner les foules. Alors, ce disque est-il raté ? Sans aucun doute, non plus. Il y a dans "Rascalize" le ferment de standards pop futurs, que l'on peut deviner ça et là au fil des morceaux. D'ailleurs, il y a des thèmes vocaux et des gimmicks de Miles Kane que l'on retrouvera sur un petit chef d'œuvre qu'il composa avec Alex Turner des Artic Monkeys, à savoir The Age Of Understatement" des Last Shadow Puppets. C'est un peu comme si ce disque avait été un ballon d'essai, un travail préparatoire en vue de L'ALBUM pop des année 2000. C'est un peu frustrant peut-être de se contenter de ce disque quand on perçoit le talent du jeune homme. Mais l'histoire ne s'arrête sans doute pas là. A noter un livret d'une rare laideur, comme quoi, le bon gout ça s'acquiert.


Dust
Dust
Prix : EUR 7,00

4.0 étoiles sur 5 Poussière d'étoiles, 16 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dust (CD)
Dust, disque de Screaming Trees, premier groupe de Mark Lanegan et sorti en 1996 (soit trois ans après In Utero de Nirvana) est sans doute un des albums en queue de comète de l'étoile filante grunge. A cette époque, la fureur électrique a pali et les groupes cherchent d'autres ressorts à leur inventivité. Pour les Screaming Trees, la voix empruntée sera l'ouverture aux instruments qu'on aurait cru improbables avec un rock aussi lourd : sitar, cordes parsèment leur douceur et leurs harmonies louvoyantes sur des riffs plus orthodoxes. Cela donne un disque riche et distinctif, profond et dense à la fois, avec en prime l'extraordinaire voix de Lanegan, au début de son parcours, qui n'est pas encore devenue ce râle guttural beau à se pâmer. Les Screaming Trees sont un contrepoids très crédible pour ceux qui pense que seul Pearl Jam avait survécu à la tempête grunge qui s'évanouira après la mort de Kurt Cobain. La réécoute de ce disque pourra faire ressurgir une douce et salutaire mélancolie d'une époque où des groupes à l'énergie immense et à l'inventivité lumineuse, avaient reconquit une musique qu'on disait mourante.


Sugar
Sugar
Prix : EUR 19,60

5.0 étoiles sur 5 Garanti 100% sans aspartame, 16 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sugar (CD)
Dead Confederate est un groupe rebelle qui mène une guérilla urbaine/rock contre l'injustice de ce monde. Leur propos est moins revendicatif que des groupes comme Rage Against The Machine, mais leurs chansons sont aussi plus, semble-t-il, sincères. Autant leur premier album "Wrecking Ball" ne laissait aucune pace pour la souplesse, la rondeur, sur "Sugar", le groupe a décidé d'arrondir les angles pour élargir l'audience. Attention, pas question de parler de renoncement au niveau des convictions musicales ; il y a juste un peu plus d'instruments pour accompagner la formation de base très classique basse, guitare, batterie. Leur démarche ressemble toute proportions gardées à celle des Clash, qui ont à leur époque ouvert le spectre des possibilités musicales sans toutefois assouplir le positionnement du groupe définitivement rebelle à l'oppression, d'où qu'elle vienne. Quoiqu'il en soit, cet album est une suite de morceaux percutants et d'une efficacité redoutable qui devient assez rapidement addictive. Le rock pur sucre existe encore, il a une figure de proue qui se nomme Dead Condederate.


Dead Confederate
Dead Confederate
Prix : EUR 16,55

5.0 étoiles sur 5 Balles traçantes, 16 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dead Confederate (CD)
Wrecking Ball est le premier album d'un groupe à fleur de peau, écorché, qui ne prend aucun gant pour crier sa vision d'un monde pour lequel révolte doit se mettre en marche. Le disque contient un hit absolu, "The Rat", qui illumine la set list de sa profondeur et de son intensité. Mais ce n'est pas l'arbre qui cache la forêt, au contraire. L'ensemble contient une suite très convaincante de morceaux efficaces et qui n'accorde aucune concession à l'artifice ou au consensuel. Dead Confederate semble être le meilleur porte étendard d'une musique revêche au mainstream et à la mollesse, groupe héritier naturel du mouvement grunge et qui suscite des émules, il n'y a qu'à écouter l'album de Drenge pour s'en convaincre. La voix reste donc ouverte pour des groupes aux guitares colériques et au regard acerbe sur notre société occidentale. Ce groupe nous en donne l'assurance. Qu'il en soit ici remercié.


The Velvet Underground & Nico - 45th Anniversary
The Velvet Underground & Nico - 45th Anniversary
Prix : EUR 11,99

3 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Comment commenter une légende ?, 16 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Velvet Underground & Nico - 45th Anniversary (CD)
L'exercice tient de la gageure : comment juger objectivement un album de légende, qui a influencé une kyrielle d'artistes à travers le monde et qui demeure un chef d'œuvre, un symbole de la jeunesse. Bine sur que la voix de Nico a vieilli, bien sur que certaines nappes de violons font un peu désuet, mais l'alchimie reste parfaite et les nappes mélodiques toujours aussi voluptueuses. Les bons disques de Rock ne connaissent pas l'outrage des années et cet album en est l'illustration la plus limpide. Y revenir régulièrement, c'est se mesurer au temps qui passe mais qui n'altère pas les œuvres. Son écoute est aussi une occasion de se ressourcer dans une époque, un contexte pour toujours idéal.


Build a rocket boys!
Build a rocket boys!
Prix : EUR 13,81

4.0 étoiles sur 5 Arme de séduction massive, 13 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Build a rocket boys! (CD)
Dernier album en date, "Buid a Rocket Boys!" est un disque d'un groupe toujours inspiré, à chaque opus singulier. Elbow a sur cet album décidé de jouer de la sourdine. Pas de son symphonique, pas d'envolées vocales dont Guy Garvey est pourtant coutumier. Les chansons sont beaucoup plus intimistes, une suite de balades ouvragées comme une orfèvrerie et qui donnent une place réellement à part à ce groupe dans l'univers pop anglais. Sur le précédent album, c'est l'aventure orchestrale qui servait de fil conducteur sonore. Sur "Build a Rocket Boys!", c'est l'interaction du groupe avec le chant choral qui a semble-t-il été le terreau des expérimentation de Elbow. Le son en est tout révolutionné, mais une révolution contenue, presque paisible, comme si le groupe avait atteint un niveau de sagesse tel que les démonstrations ostentatoires seraient superflues. Le monde de la musique connait l'étendue du talent de Elbow, inutile visiblement de montrer les muscles. C'est avec la tête que cette musique s'écoute.


Mgmt
Mgmt
Prix : EUR 9,98

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Mon Genre Mais Terne, 11 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mgmt (CD)
Pour la sortie du nouvel album de Mgmt, le buzz a fort bien fonctionné et tous les fans étaient dans les starting blocks pour sprinter vers leur dealer de musique favori et prendre possession du bébé. Je fais partie de ceux qui écoute après écoute s'interrogent et tentent de comprendre ce qu'ils n'ont pas compris, phrase psychédélique en diable pour être en phase avec la philosophie de l'album. Or, tout le savoir faire du duo semble s'être dissous avec le temps ; comme si toute spontanéité était impossible à retrouver et que le temps oxydait leur musique jusqu'à la faire devenir sérieuse, voir un brin pompeuse. Car, hormis une entame fantaisiste avec ses alliens, on s'oriente vite vers un disque égo centré ("Introspection") et plus porté sur l'intime. Découle des morceaux à la production plus sage, sans surprise. La musique de Mgmt avait la caractéristique de faire se sentir jeune n'importe quel auditeur. Elle était une mini cure de jouvence salutaire et bienfaitrice. Elle est devenue sur ce disque intellectuelle et évoque par là le rock progressif pour lequel rares sont ceux qui se montrent nostalgiques. Pas de quoi donc se relever la nuit pour regarder l'étincelle. Son scintillement est bien pâle.


Carrier
Carrier
Proposé par Expédition Express
Prix : EUR 15,62

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Oiseaux de bon augure, 9 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Carrier (CD)
L'attelage a plutôt du lest au moment d'entamer sa route : un nom un peu ridicule et une formation très courue actuellement guitare/batterie dans laquelle les collègues se nomment White Stripes, Black Keys, The Odds, Drenge, bref que du beau monde. Alors la surprise n'en est que plus belle de voir que ce groupe tient vraiment bien la route, et ce, dans un registre particulier, un matériaux de synthèse issu de l'alliage des Local Natives, des Fleet Foxes, de Grizzly Bear et de Lower Dens. Une matière sensuelle et souple mais aussi puissante et envoutante. L'équilibre entre la rythmique et la guitare est tout simplement parfait. Les voix se juxtaposent à cette musique avec un égal bonheur. Si dans cet article, sont citées beaucoup de références pour dresser le portrait de cet album, il y a un groupe qui peu se réclamer comme la matrice de ce rock à l'épure raffinée Morphine, groupe des années 80/90 et qui avec le temps peut apparaitre comme une figure de proue de cette musique un peu minimaliste dans sa formation mais si riche dans son développement. Et c'est tout ce talent que perpétue The Dodos. Bravo à eux que la route leur soit belle et douce.


Drenge
Drenge
Prix : EUR 13,99

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Formule basique, 7 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Drenge (CD)
L'album de Drenge se positionne sur un créneau rock où il y a déjà pléthore d'offre : de Foo Fighters à Black Keys, de The Queen Of A Stone Age à Dead Confederate, le challenge est ardu pour trouver une place à part. Pourtant l'écoute de ce disque évoque à chaque reprise l'époque du grunge, lorsque l'aspect mélodique était malmené par une énergie dépressive et poisseuse. Ce rock là n'est pas un vecteur pour le fun. Non, il est lucide sur l'état de nos sociétés et retranscrit en musique les grands tumultes de notre époque, qui ne poussent pas à la rigolade. Alors oui, c'est brut, oui les guitares sont acérées comme des dagues prêtes à s'enfoncer dans la merditude des choses. Les grandes figures sont interpelées, des Stooges à Nirvana, Drenge a intégré plus de 30 ans de musique bruyante et dérangeante pour les bien pensants et les oppresseurs de tout poil. Les voix sont coléreuses ou désespérées, en tout cas bien vivantes et prêtes pour un nouveau combat. Drenge ne nous refait pas le coup de Rage Against The Machine. Il n'y a aucune facilité pour rendre ce disque confortable. La production est rêche. C'est là toute la cohérence du projet. Une bonne découverte en même temps qu'un salutaire coup de pied au cul.


Page : 1-10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21-26