Profil de CORNU > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par CORNU
Classement des meilleurs critiques: 1.656
Votes utiles : 203

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
CORNU

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
A Hundred Miles Off
A Hundred Miles Off
Prix : EUR 14,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Si loin, si proche, 27 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : A Hundred Miles Off (CD)
Avec "A Hundred Miles Off", The Walkmen nous livrent un disque intense d'une sonorité inédite. Depuis la voix voix un peu, voir beaucoup éraillée de Hamilton Leithauser (qui depus la fin du groupe, entame une carrière en solo), qui n'est pas sans évoquer celle de Dylan à la texture instrumentale, tout y est pour séduire quiconque serait en attente d'un groupe qui fuit les stéréotypes. La batterie se fait tantôt métronome métallique, tantôt pilon hypnotique, la basse est sourde, grondante. Et puis se mix entre les guitares et l'orgue Hamond sur fonds d'échos et de réverbération urbaines sont autant de transports savoureux pour nos esgourdes. Équipés de se dispositif, les cinq musiciens s'en donnent à cœur joie, de la ballade trash, au faux slow tragique. De l'urgence post punk à la pop endiablée de nos vies modernes. Ce disque est donc une grande réussite qui s'écoute sans risque de fatigue et chacune d'elle donne accès à chaque fois à des découvertes. Dire que je le conseille est un doux euphémisme, tant son achat me semble indispensable pour qui souhaite sortir des sentiers battus.


The White Birch
The White Birch
Proposé par roundMediaUK
Prix : EUR 5,81

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Intimisme brutal, 14 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The White Birch (CD)
Avec "The White Birch", Codeine nous propulse dans l'après grunge, dans un genre qui lui est propre et dans un univers tout à fait atypique. La musique du groupe se caractérise par une épuration totale, comme si les morceaux étaient dépouillés des enveloppes superflues. Il ne reste que l'essence, chaque note compte, aucune n'est de trop. Les sons enregistrés sont au plus près des sons originaux des instruments, le travail de production a consisté à rendre les titres "véritables".
Avec la musique de Codeine, pas question de faire tourner les serviettes. Cette musique trouve son relief dans une mélancolie et une tristesse toute assumée. La voix du chanteur est tout à fait en adéquation avec ce que rend musicalement le groupe. A partir de ces attendus, on peut juger la musique de ces américains comme profonde, grave. Et d'une beauté glaçante. Leur travail étant tout à fait particulier, une écoute (voir plusieurs) attentive est plus que méritée pour ce groupe qui ne recherche aucune facilité, qui refuse tout effet parasite. Bref, qui gratte jusqu'à l'os.


Like Swimming
Like Swimming
Prix : EUR 7,32

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Plongez dans l'univers de Morphine, 31 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Like Swimming (CD)
Groupe à l'architecture originale, le regretté Mark Sandman à la basse deux cordes, Dana Colley au double saxophone et Billy Conway à la batterie, Morphine échappe à tous les carcans de la musique contemporaine. C'est encore plus vrai sur cet album, qu montre toutes les capacités du groupe a expérimenter les rythmes et les harmoniques. Si la production est plus brute que sur l'album "Cure of Pain", les musiciens s'aventurent de la pop vers un jazz fusion que l'originalité de la formation transcende. La voix de Sandman est une merveille de crooner rock et la sensibilité de sa voix vient en écho des instruments qui évoluent en liberté de toute leur fougue. Morphine sait jouer des registres, et sur l'intimité climatique que créé également leur musique, comme si le groupe pouvait nous susurrer les mots les plus secrets à l'oreille. Sans pareil, ce groupe produira une dernier album posthume puisque Mark Sandman mourra en 1999 d'une crise cardiaque lors d'un concert à Rome. Morphine est à redécouvrir, à insérer dans l'histoire du rock comme une des expérience les plus originale de ces trente dernière années.


Get Behind Me Satan
Get Behind Me Satan
Prix : EUR 12,23

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Déjà l'après White Stripes ?, 29 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Get Behind Me Satan (CD)
C'est en effet la question qui peut être posée à l'écoute de "Get Behind Me Satan". Car cet album, notamment son début a de quoi surprendre, voir même dérouter les aficionados du duo. Le morceau d'ouverture, "Blue Orchid" montre à lui seul toute la démarche du groupe qui semble nous dire : vous connaissez notre musique, et bien attendez-vous à être bousculés. Un morceau donc dans lequel la guitare ressemble à un synthé, la batterie à une boite à rythmes et la voix de fausset de Jack White à un chanteur disco des années 80. Ensuite "The Nurse" a tout l'air de l'invention d'un nouveau style : le polynesian rock !! Et la suite est à l'aveant même si certaine morceaux nous font retrouver nos marques. Mais le plus étonnant, c'est que ce grand mix stylistique prend toute sa cohérence à l'écoute complète de l'album. Et il se dégage un état, une ligne musicale bien particulière qui pourra expliquer plus tard les orientation musicales futures de Jack White avec The Raconteurs, The Dead Weather ou bien en solo. Cet album est à découvrir sans conteste car les trésors soniques qu'il renferme sons de toute beauté.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 17, 2014 5:13 PM MEST


Horehound
Horehound
Prix : EUR 11,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Cocktail du sud, 24 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Horehound (CD)
Dans un shaker, vous prenez la moitié de The Kills, un quart de Queen Of the Stone Age, La tête pensante des White stripes, que vous reprenez pour la moitié de The Raconteurs et vous obtiendrez Dead Weather. Et l'alcool qui coule, c'est du fort, du chaud. Un peu comme ces chaleurs humides du sud, pays du blues. Car ici, pas d'artifice, pas de trompe l’œil : les quatre musiciens sont là pour jouer la musique des origines. Dans un style brut et vaudou. Le disque est ensorcelant, captivant. Le mélange de ces quatre individualités donne corps à un groupe d'une cohérence peu fréquente, que ce soit au niveau instrumental qu'au niveau musical. L’écoute pourra s'avérer addictive et similaire à un rite, un voyage initiatique musical, un peu comme une plongée dans le territoire des bayous. C'est un grand album avec des pépites à l'intérieur. Manque juste le morceau implacable, la signature qui forgerait dans la mémoire collective la trace de ce groupe dans l’histoire du rock. Mais là, on en demande peut être un peu trop. Mais on en deviendrait exigeant devant tant de talent.


Sea Of Cowards
Sea Of Cowards
Prix : EUR 7,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Blues électro-compatible, 24 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sea Of Cowards (CD)
Avec "Sea Of Coward", The Dead Weather (énième aventure musicale de Jack White). L'idée majeure de cet album est que le blues est compatible avec les instrument d'aujourd'hui. Après une entame avec le (presque) académique "Blue Blood Blues", les morceaux suivants s'attachent à mêler les son d'un blues band avec les sons contemporains que nous retrouvons habituellement dans la musique électronique. Et le moins que l'on puisse dire, c'est cela fonctionne rudement bien. Les morceaux ont une énergie incroyable et l'éveil est constant à l'écoute, les sons déferlants de partout. La production est d'ailleurs impeccable. La seconde moitié de l'album vire beaucoup plus du coté du psychédélisme des 70's. Gros travail sur les réverbération, les stridences, et les syncopes rythmiques, bref de quoi retourner vers un bon revival des tuniques à fleurs, des barbes et des cigarettes qui font glousser. Durant tout l'album, les voix sont travaillées pour sonner comme les chants enregistrés durant les années 60 et 70, réverbérantes et saturées. Un saut à la fois dans le passé et dans le présent pour mieux montrer encore que le blues est intemporel. Chapeau bas.


Much Against Everyone's Advice
Much Against Everyone's Advice
Prix : EUR 13,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Pas loin de la cible, 24 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Much Against Everyone's Advice (CD)
Avec des si, on pourrait en refaire des choses... On attendrait une nouvelle version de cet album par exemple. Car Soulwax est un bon groupe de pop. C'est une chose entendue. Et les titres qui composent "Much Against Everyone's Advice" sont du genre bien écrits et solides. Mais patatra, la production de cet album est complètement ratée. Elle s'avère lisse, sans relief, fade. Les morceaux ne se détachent pas et ne prennent ni ampleur ni personnalité propre. Alors pour souffler dans le même sens que le vent, on entend des cordes à la The Verve, des synthés un peu rustauds à la Garbage, des chansons plus brutes à la Libertines. Mais rien de spécifique, rien qui nous donne à penser que ce groupe a une identité identifiable. Ce ressenti est sans doute un peu méchant eu égard au potentiel des morceaux, mais la frustration est à l'avenant. A noter un livret dans le CD tout à fait original, à la gloire du vinyle. Un album pour les amoureux du groupe. Pour les autres, il t a plein d'autres choses à découvrir dans le registre, The Doves par exemple.


Konk
Konk
Prix : EUR 6,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 King Konk ?, 23 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Konk (CD)
il est toujours difficile de rééditer l'exploit lorsqu'un premier album (Inside In/Inside Out) a connu la reconnaissance et le succès. Et pourtant, "Konk" est loin de démériter. The Kooks est parti d'un autre postulat pour ce disque et on ne pourra pas leur reprocher d'avoir actionner les mêmes ressorts pour atteindre la martingale de ventes pas centaines de milliers. Ici on écoute une pop plus tournée vers le rock dans lequel les guitares rythmiques sont passées de seiches à électriques. Cela donne une musique un peu plus énervée, qui laisse moins la part belle à la mélodie qu'à l'énergie pure. Les morceaux sont donc moins évidents, sonnent moins le hit pour radio FM. Et finalement cela prouve que ce groupe cherche, avance en évitant le piège de la répétition et de la caricature. Cela rend le quatuor sympathique alors que l'album ne sort finalement pas du lot de la production actuelle.


Inside In / Inside Out
Inside In / Inside Out
Prix : EUR 12,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Teenage pop club, 23 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Inside In / Inside Out (CD)
De toute évidence, "Inside In/Inside Out" ne respire pas la lourdeur. Le choix du groupe est porté sur une pop hyper mélodique apte à plaire à la gente féminine. D'une structure très classique (basse-deux guitares-batterie), l'album se caractérise par la présence presque continue d'une guitare sèche, qui sert d'assise aux morceaux. La tournure des morceaux, à l'écoute, assez juvénile, laisse entrevoir tout de même un talent pour la composition assez incroyable. Sur 14 titres, plus de la moitié est un hit potentiel, et bien sûr tous les registres sont abordés, pop pure et dure, ballades, song writing, bref, on n'enlèvera pas à The Kooks la capacité de maîtriser les styles, le tout dans une énergie sympathique en diable. On ressent le plaisir qu'ont les musiciens à jouer ensemble sur ce disque. Et c'est communicatif. Les jours de déprime, un album à placer sur sa platine.


Lost Souls
Lost Souls
Proposé par Joseph James of London
Prix : EUR 7,79

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 L'élégance faite pop, 21 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lost Souls (CD)
The Doves, groupe insuffisamment connu, y compris des initiés, fut un trio qui dans sa discographie créa un chef d'oeuvre : "Lost Souls". Il n'est pas courant d'écouter un album dont toutes les plages vous paraissent fascinantes, envoûtantes. C'est le cas avec ce disque. Du premier morceau instrumental, d'une puissance inouïe, aux ballades à la violence contenue en passant par des morceaux à la structure pop plus conventionnelle, mais dont l'émotion transpire à chaque note, notre oreille se comble de ce délice sonique. Car c'est tout la singularité de cet album : il nous emmène là où la pop ne trouve guère droit de citer : l'émotion. le paysage sonore dessiné nous entraîne dans des élans de force, de compassion, de tristesse. La production est tout simplement superbe et les idées sonores émaillent l'écoute qui devient une source de plaisir immense.Il est rare de pouvoir déclarer qu'un disque est sans défaut, parfait (y compris les photos de la jaquette qui sont superbes). C'est le cas ici. Que justice soit rendu à The Doves et que quelques chanceux puissent découvrir leur musique.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20