undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de CORNU > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par CORNU
Classement des meilleurs critiques: 1.442
Votes utiles : 346

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
CORNU

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Transcend 8 Go Carte mémoire SDHC Classe 10 TS8GSDHC10E [Emballage « Déballer sans s'énerver par Amazon »]
Transcend 8 Go Carte mémoire SDHC Classe 10 TS8GSDHC10E [Emballage « Déballer sans s'énerver par Amazon »]
Prix : EUR 7,64

4.0 étoiles sur 5 utile, 16 novembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Carte 8 Go pour compléter l'équipement d'un appareil Nikon Coolpix. Grande capacité qui permet les stockage d'une grande quantité de photos et aussi de vidéos. Aucun problème de mise en place dans l'appareil, tout fonctionne parfaitement. Prix attractif par rapport à ce qu'on peut trouver en magasin. Conditionnement solide, pas de soucis de ce coté là non plus. Très Bon achat.


The Scene Between
The Scene Between
Prix : EUR 16,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 La Boum 2.0, 15 novembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Scene Between (CD)
Groupe anglais dont le leader, Ian Parton, fait office de maître de cérémonie, The Go! Team est une sorte de collectif, une bande qui depuis le début des années 2000 nous enchante. Leur savoir faire : nous faire faire la fête ! Ainsi ils rejoignent la cohorte de ces groupes mi-hippies, mi-techno, de Foster the People à MGMT en passant par The Polyphonic Spree ou Superfood. Des jeunes gens, tout en bienveillance, qui nous entraîne dans un grand melting-pot de rythmes. On voyage des plages californienne aux faubourgs des grandes villes africaines avec un égal plaisir. Autant le dire, le secret d'une belle soirée d'été à danser entre amis passe part l'écoute de cette musique, joyeuse et innocente. Il n'y a pas une once de cynisme dans cette musique, pop dans le bon sens du terme. A noter que pour chaque morceau, un featuring féminin prend le lead vocal. Ces différentes voix confèrent des climats différents, comme autant d'horizons musicaux à travers la planète. Une album qu'on se doit de posséder, juste pour le plaisir de la partager avec ceux qu'on aime.


Winning Days
Winning Days
Prix : EUR 21,98

5.0 étoiles sur 5 Etat de grâce, 15 novembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Winning Days (CD)
Généralement, la discographie d'un groupe de Rock est composé d'albums qui sont d'un niveau plus ou moins abouti. Et puis, il y a L'ALBUM, celui qui fait que tout ce qui a été fait avant et ce qui serait réalisé après ne pourront tenir la comparaison. Parfois une carrière se déroule sans jamais voir venir ce moment. Chez The Vines, il a eu lieu lors de la sortie de "Winning Days". Cet opus recèle une richesse musicale extraordinaire, une réalisation sans faille et une lecture qui semble évidente dès la première écoute, bref tout ce qu'il faut pour introniser l'album dans un Hall of Fame des meilleurs disques pop des ces trente dernières années. D'un registre psychédélique, surtout dans sa première moitié, d'une efficacité rares, les morceaux s’enchaînant avec bonheur on passe petit à petit sur la second moitié de l'album vers une douceur toute californienne mélodique en diable. Il est rare qu'un disque nous saute aux oreilles avec une telle décontraction. C'est le cas de celui-ci. La barre est haute tant les compositions sont ambitieuses. D'ailleurs, sur scène, le chanteur a bien du mal à soutenir la qualité de chant de la prise de son studio, c'est dommage car l'objet sonore est magnifique. A découvrir même sur le tard, car comme tous les petits chefs d'oeuvre pop, le temps n'a pas de prise.


Sometimes I Sit and Think, and Sometimes I Just Sit
Sometimes I Sit and Think, and Sometimes I Just Sit
Prix : EUR 19,00

4.0 étoiles sur 5 Pépite Australienne, 14 novembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sometimes I Sit and Think, and Sometimes I Just Sit (CD)
Le premier album de Courtney Barnett est une grosse claque que la jeune femme nous envoie dans nos gueules un peu endormies pas une scène rock plus très électrique ces derniers temps.La demoiselle est une érudite et ça s'entend : les références aux plus grands (Who, Stones,...) est prégnante mais ce serait une injure de dire que "Sometimes I Still And Think And Sometimes I Just Sit" est une copie, un ersatz. C'est tout le contraire : des grands aînés elle a pris le meilleur, un peu comme cette tâche qui trouble la vue lorsqu'on regarde le soleil en face. Le sang du rock coule dans les morceaux, mais elle en fait une matière qui n'appartient qu'à elle. Car te ton est et n'appartient qu'à elle : un humour dévastateur, jamais cynique mais plutôt goguenard, pétri d'autodérision et de moquerie de notre monde dit moderne. Cela sert les morceaux qui ne sont jamais empesés, lourd. Ils sont plutôt ludiques, joyeux, matière à de bon,s moments d'écoute en solitaire ou à plusieurs. Le panorama musicale de Barnett ne s'arrête pas au Rock. Le Folk a surement contribué à sa formation et son épanouissement. D'où ces textes si intéressants et drôle. Une des grandes découvertes de l'année 2015.


Rats
Rats
Prix : EUR 7,00

3.0 étoiles sur 5 Second Album Syndrome, 14 novembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rats (CD)
Avec ce deuxième album "Rats", le défi était immense pour Balthazar de faire oublier l'incroyable vitalité artistique du groupe révélée dans leur premier opus, "Applause". Alors ils s'y sont collés. Avec d'autres partis pris, avec d'autres arguments. A commencer par les morceaux, moins faciles d'accès, moins évidents dans leurs mélodies. Pour continuer, les registre instrumental à aussi évolué : aux cordes se sont substitués les instruments à vent, les premiers morceaux prenant une tournure sixties un peu easy listening. Et puis au fil de l'écoute, on découvre des morceaux plus complexes, plus jazz. Pour le quintet belge, pas question donc de céder à la facilité ou la redite. Toutes voiles dehors, le navire Balthazar est parti explorer d'autres rives. Qui pourront désarçonner ou décontenancer les fans de la première heure. Ils seront rassurer lors de la sortie du troisième album en 2015 qui renouera avec ces hymnes plaintifs et désabusés dont le groupe a le secret. En attendant, "Rats" est de ces expériences sonores qu'il fait bon visiter pour se ressourcer de nouveaux sons, de nouvelles approches musicales.


Sex With An X
Sex With An X
Prix : EUR 17,49

3.0 étoiles sur 5 DUO CHIC PAS CHOC, 14 novembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sex With An X (CD)
The Vaselines est d'abord un duo. Frances McKee et Eugene Kelly sont les architectes du groupe, sa moelle épinière. Comme tant d'autres avant et après eux, ils perpétuent une composante de l'imagerie rock, le couple endiablé qui montre sur scène tout l'attachement qui les unis.Mais au delà de l'image, il y a le son : si américain, alternant une post country, une ballade californienne ou marchant sur le fil bruitiste, le groupe excelle dans tous les registres du rock à guitares. Kurt Cobain avait fait de ce groupe l'une de ses références. D'ailleurs, la proximité avec le leader de Nirvana na s'arrêtait pas juste au respect mutuel, il partageaient la m^me maison de disque, à savoir SuB Pop qui ne sera jamais assez mis au pinacle pour avoir sorti sur la scène internationale une quantité incroyable d'artistes tous talentueux. C'est album n'est peut être pas le plus inspiré du groupe mais il donne au concepte de couple-rock band ses lettre de noblesse. Moins trash que The Cramps, moins pop que Rosebuds, ils se font une place particulière. Du rock enjoué, ni torturé, ni tortueux qui fait du bien là il passe.


Everyone Who Pretended To Like Me Is Gone
Everyone Who Pretended To Like Me Is Gone
Prix : EUR 13,00

4.0 étoiles sur 5 Marche au Soleil, 14 novembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Everyone Who Pretended To Like Me Is Gone (CD)
Album au son dépouillé, d'où l'artifice a été exclus "Everyone Who Pretended To Like Me Is Gone", n'en est pas moins lumineux à l'écoute. La production a joué sur une vérité absolue de l'instrument que nos esgourdes reçoivent avec un bonheur communicatif. Si on a pu reprocher aux Walkmen un coté brouillon sur leurs autres albums, ici le groupe donne dans la clarté et l'efficacité. Il y a quelque chose dans la musique de ce quintet qui touche à la mélancolie, au paradis perdu, sensations émouvantes qui sont soulignées par les sons du piano et des orgues qui ne sont pas sans évoquer de vieux films, des sons de fêtes foraines de jadis. Mais sur cet album on retrouve aussi de la colère, de la rage contenue, moteurs de morceaux électriques("Wake Up", "Roll Down The Line") qui sont la patte de The Walkmen. Très bel objet avec sa photo de couverture, il est utile de découvrir la bande de Hamilton Leithauser, chanteur parti pour une carrière solo.


Codification
Codification
Proposé par Funkingdom
Prix : EUR 29,00

4.0 étoiles sur 5 Le cristal au milieu de l'acier, 14 novembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Codification (CD)
Ecouter un disque de Laetitia Shériff est à chaque fois une expérience troublante. Voilà une artiste, entière, passionnée et passionnante qui créée pour nous un univers unique. De sa voix cristalline, des arpèges aériens et sensuels. Des instruments de musique, un son brut, tendu, électrique. De ce mélange saccadé et mélodieux, brutal et harmonieux naît un son unique sur la scène francophone. L'album "Codification" n'échappe pas à cette règle. C'est même sans doute celui qui est le plus proche du dernier album paru "Pandemonium, Solace And Stars" (voir commentaire par ailleurs) et qui lui aussi est une vraie splendeur. sur les onze morceaux, on trouve deux morceaux plus atypiques encore "Music Box" que ne renierait pas Massive Attack et "No Mean" avec des sons de percu foutraques pour un blues qui évoque aussi l'univers de RED, musicien français injustement méconnu. Est-ce parce que la dame chante en anglais que les radios l'ont oublié dans leur programmation ? En tout cas, c'est un scandale de ne pas l'entendre et la reconnaître à sa juste valeur. Acheter ses disques, c'est réparer (un peu) l'affront.


Thank You Happy Birthday
Thank You Happy Birthday
Proposé par discadelic
Prix : EUR 18,31

4.0 étoiles sur 5 Album sous influence, 10 septembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Thank You Happy Birthday (CD)
Avec "Thank You Happy Birthday", Cage The Elephant, groupe américain (post-grunge ?) réalise un album né sous les rayons hautement solaires de leurs idoles, les Pixies. Si l'album ressemble a un hommage appuyé, un tribute qui serait composés de morceaux inédits de la bande à Franck Black, il n'est pas pour autant un erzatz. D'une part parce que la personnalité de ce groupe lui permet d'avoir une identité propre non soluble, d'autre part parce que dans la conception des morceaux, les lignes mélodiques sont bien distinctes. Bien sur les riffs de guitares font immédiatement penser aux envolées de Joey Santiago. Pour autant Cage The Elephant semble avoir passé la musique des Pixies au tamis, les grains "surf californiens" semblant trop gros pour se mêler au son superbe du groupe (quel batteur !!). Au milieu de l'album, un moreceau énigmatique, une valse avec une seule guitare nous donne une idée du potentiel créatif de ces garçons du Kentucky. Pour le coup le morceau calibré pour faire un hit fait tâche avec sa production proprette et sa structure édulcorée. Bref, si vous avez usé jusqu'à la corde le répertoire des Pixies, vous trouverez ici une nouvelle source de plaisir, dans l'esprit, avec talent.


Nowhere
Nowhere
Prix : EUR 8,96

3.0 étoiles sur 5 Esquisse avant le chef d'oeuvre, 15 mai 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nowhere (CD)
Sorti en 1990, "Nowhere" est l'album qui prépara Ride au succès mondial avec le sublime "Going Blank Again". Sur cet album on trouve les prémisses du son shoegaze qui va faire la signature du groupe, autant que ce chant à deux voix qui sera peaufiné sur le deuxième disque du quatuor anglais. Mais restons en 1990. Ride innove avec d'autres groupes anglais comme Teenage Fan Club ou Slowdive sur un son où l'équilibre entre saturation et mélodie domine. La première partie de l'album utilise la distortion avec un peu de timidité. Puis graduellement le son Ride éclot, ce son aussi puissant qu'adolescent et qui est la marque de fabrtique des quatre british. La fin de l'album est beaucoup plus libérée avec plus ou moins de bonheur, mais où on perçoit que le travail d'improvisation dans la recherche d'idée est bien fécond. Deux ans plus tard, le monde du rock découvrira avec "Going Blank Again" toutes les ressources dont disposaient ces musiciens. Une oeuvre à redécouvrir.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 29, 2015 9:49 PM CET


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20