Profil de CORNU > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par CORNU
Classement des meilleurs critiques: 1.502
Votes utiles : 280

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
CORNU

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
I'M Leaving
I'M Leaving
Proposé par b68solutionsfr
Prix : EUR 8,49

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 La fleur au fusil, 1 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : I'M Leaving (CD)
Il se dégage comme impression après plusieurs écoutes de "I'm Leaving" celle d'un groupe qui a adopté la ruse du cheval de Troie pour conquérir les chœur des fans. Explication : Les nappes synthétiques très pop est immédiatement inscrites dans notre boite crânienne nous attirent telles des mélopées de sirène débraillées et chevelues. Mais un fois entrés, les morceaux ne nous quittent plus tant l'énergie dégagée nous emmène dans un univers d'intensité et de trouvailles musicales. C'est à ce moment que déboule ce groupe, trio bricoleur et obstiné à nous faire nous bouger sans limite qui sort de là où il était caché pour dévoiler sa vraie nature. Des créateurs d'une sorte d'urgence, de jeu comme s'il n'y avait qu'une seule partie sans match retour. D'ailleurs les photos (superbes) de la jaquette semblent témoigner d'une énergie et d'une spontanéité qui donnent vraiment envie de voir cette petite armée de desperados pop sur scène en découdre avec ses instruments. L'album de Is Tropical est l'une des très bonnes surprises de cette année 2013. A découvrir sans attendre.


See You On The Other Side
See You On The Other Side
Prix : EUR 12,96

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Free style, 30 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : See You On The Other Side (CD)
Amateurs de The Flaming Lips et/ou de Primal Scream, ce disque de Mercury Rev est tout taillé pour vous. Mais loin d'être un ersatz, "See You On The Other Side " lorgne sur le panorama des musiques contemporaines et les restitue à la sauce Mercury Rev. L'album débute avec une revisitation du Jazz Rock (Empire State), se poursuit avec une mouture rock fusion (Young Man's Stride), continue avec une vision folk que le groupe détourne de façon jouissive (Everlasting Arm) jusqu'à atteindre les codes du rock progressif. Bref tout l'album démontre une magistrale culture musicale et une maîtrise de la production tout à fait singulière. Cet album est une bulle fraîche dans le mainstream de la production pop actuelle et offre une belle syncope dans le flot d'une set list. Ce type de projet musical est vraiment à encourager et à découvrir sous peine d'affadissement général de l'offre des ces groupes qui se perdent dans les lumières de la facilité synthétique et de la sous culture des 80's. Plus qu'une nouvelle source d'écoute, Mercury Rev pose un acte de lutte pour la diversité sonore.


In Love
In Love
Prix : EUR 13,60

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Top of the pops, 29 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : In Love (CD)
La première précaution à prendre avec l'album "In Love" de Peace, est de ne pas prendre cette musique pour ce quelle pourrait donner à entendre de prime abord, à savoir une pop pour post-teenagers. Ce groupe vaut beaucoup mieux que cela. Car si les mélodies et la forme paraissent faciles (d'ailleurs tous les titres ont des têtes de hits pour radio), la musique de Peace est complexe et réserve des construction propres au groupe ainsi que des surprises qui maintiennent l'auditeur en haleine. Doté d'une basse d'une extrême souplesse qui porte le groupe de la pop Oasis/Blur à un disco tendance Balthasar, le registre est tout à fait réjouissant. Il est à noter que les plages se succédant, le son et les morceaux deviennent plus lourds au niveau du son et des rythmiques, comme une évolution logique de la pop vers le rock assumé. Voici donc quatre musiciens, très bons instrumentistes, inspirés qui sont bien partis pour tracer un chemin singulier mais très intéressant à suivre.


Cheatahs
Cheatahs
Prix : EUR 13,66

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 D'une belle lignée, 29 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cheatahs (CD)
Descendants d'une famille rock (shoegaze) dans laquelle on retrouve pêle mêle, My Bloody Valentine, Ride, Teenage Fan Club ou Solwdive, Cheatahs sort l'un des disques les plus marquants de cette année 2014. Car si le genre est né à la fin des années 80, sans doute en réaction d'une conjoncture sonore trop synthétique et minimaliste, le groupe a su réinterpréter le genre et faire de son premier album une réussite. Guitares évanescentes (ah que c'est bon quand les groupes n'oublient pas les fondamentaux), une voix atmosphérique se mettent au service de mélodies efficaces, alliées à une production massive que l'électronique qui nous font décoller immédiatement. L'effet est là dès la première écoute, ce qui est plutôt rare. On a le temps durant les morceaux de prendre notre place à bord de la fusée et d'être mis en orbite sonique. L'album en entier est un régal, il est le bienvenu sur les platines en ces temps où les sorties ne présentent que des groupes qui oriente leur musique sur un registre de pop facile. Cheatahs est à contre courant et c'est déjà une bonne première raison pour les aimer.


Eagulls
Eagulls
Prix : EUR 19,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Bon son ne saurai mentir, 29 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Eagulls (CD)
De toute évidence, le climat de ces années 2010 n'est pas à la franche rigolade du coté de Leeds, citée massacrée par le duo Tatcher/Blair. les Eagulls viennent de là et c'est sans doute un point commun avec Joy Division par exemple, que d'avoir émergé dans un cadre - en l’occurrence une région industrielle - laissée pour morte par le libéralisme. Mais les groupe de Manchester ne sont pas les seules fées à s'être penchées au dessus du berceau de ce groupe. Iggy ant de Stooges et nos légendaires frenchies LesThugs (à redécouvrir absolument si vous êtes passés à coté) sont les deux grosses branches de l'arbre généalogiques qu'on peut dessiner sur la jaquette (superbe) de ce disque. Une basse agressive et qui ne lâche rien, une batterie/marteau pilon, des guitares réverbérantes à souhait et un chant comme un cri dans une plaine morne et abîmée. On l'aura compris, ce n'est pas la Saint synthétiseur poppy très dans l'air du temps que nous sommes en mesure de découvrir. C'est quelque chose de plus urgent, de plus dense, bref de plus rock. Enfin une raison d'y croire encore.


About Time
About Time
Prix : EUR 10,57

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Pas placides les Muzo, 13 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : About Time (CD)
Petite cure de jouvence ou madeleine de Proust ? Toujours est-il que ce disque revient sur la carrière trop courte de ce groupe de la deuxième moitié des années 80. Alors loin des caricatures pop de l'époque et de leurs synthétiseurs, ici nous parlons d'un groupe de rock, du vrai, du pur, calibré, dans la lignée de Doctor Feelgood notamment. En France, on a souvent vu ce groupe en première partie de nos groupes alternatifs de l'époque (Parabellum, Les Sheriffs...) d'où un léger malentendu sur le pédigré de ces hollandais. Pour le look, plus proches de Noir Désir des débuts, pour le son plus proches des groupes à guitares. Ce disque reprend un historique de dix ans d'enregistrements studio,et démontre que nous étions passés à coté d'un sacré bon groupe de rock, qui sur scène était électrisant visuellement et soniquement. Un régal à écouter car le son du groupe n'a pas vieilli au contraire de bien des groupes de cette époque. Pas novatrice, cette musique est un bon marqueur d'époque, une bonne madeleine vous dis-je...


Modern Vampires of the Weekend
Modern Vampires of the Weekend
Prix : EUR 10,99

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 24 heures chrono, 12 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Modern Vampires of the Weekend (CD)
L'album "Modern Vampires of the Weekend" est un exercice de style aussi particulier que formidable. L'écoute des titres raconte en rythme le déroulement d'une journée tout en urbanité de la cité de New York. Explication. La journée démarre dans la douceur de "Obvious Bicycle", chanson paisible d'un matin paresseux à se dessiner. Puis le speed de la ville gagne le disque et les morceaux "Unbelievers", "Step" et surtout "Diane Youg" nous inspire une matinée trépidante. Puis place à la torpeur du début d'après midi avec "Don't Lie" et le superbe "Hannan Hunt". Et puis la suite de l'album va nous emmener vers une soirée tout en mouvement, en rencontres avec en point paroxysmique "Finger Back". La fin du disque sera en toute logique plus crépusculaire avec "Hudson", "Young Lion", comme si la ville reprenait son souffle après une journée folle et trépidante. Pour vecteur, Vampire Weekend continue de jouer sur les palettes de rythmes y compris africains pour nous accompagner sur ce jour musical. Un disque à écouter sans réserve, le meilleur à ce jour du groupe.


Field of Reeds
Field of Reeds
Prix : EUR 19,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Philarmonique de Southend on Sea, 2 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Field of Reeds (CD)
A l'écoute de cet album, nul ne reste indifférent tant l'intensité porte la musique du groupe. Et chacun y trouve quelque chose, établit un univers conforme au ressenti des morceaux de These New Puritains. Pour certains, les ruptures et l'éventail des chromatiques sonores captives. Pour d'autres les dissonances et les harmoniques transcendent. On y trouve un tel gisement sonore que "Field of Reeds" apparaît comme comme une oeuvre musicale majeure.Elle peut être d'ailleurs impressionnante et imposante, laissant une partie du public sur la route, trop timide pour suivre le chemin emprunté par le groupe. Pour ce qui reste des repaires, des références, on peut penser aux derniers albums de Talk Talk ou bien les albums laboratoires de Radiohead, mais force est de constater que le registre de ce groupe anglais est unique. Et c'est pour cela qu'il est passionnant. A découvrir pied au plancher.


Different Pulses
Different Pulses
Prix : EUR 6,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pulses Fiction, 30 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Different Pulses (CD)
Fabriqué en équipe resserrée, "Different Pulses" est un album à la fois tendu et émotionnel. Les morceaux, en tout cas dans la première partie de l'album, font la part belle à une sensation d’urgence, de survie. La voix d'Asaf Avidan y est d'ailleurs incroyablement écorchée, comme fatiguée de lutter, donnant tout dans un dernier effort. Cela donne au début du disque (les cinq premiers morceaux) une intensité qu'on entend pas fréquemment. L'album devient ensuite plus intimiste, ce qui n'enlève pas ce sentiment de gravité perceptible à chaque instant de l'écoute. Plus synthétique, moins emprunt de références, l'album est impeccablement produit, avec ces touches ornementales (cordes, trompette) qui nous ramène à l'orient, sans toutefois tomber dans la moindre caricature. Passer à coté de ce disque serait manquer de chance, la meilleure façon de renverser le coup des choses est de mettre ce disque dans sa platine.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 15, 2014 8:12 PM MEST


Comedown Machine
Comedown Machine
Prix : EUR 6,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Un dernier pour la route, 29 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Comedown Machine (CD)
Annoncé comme le dernier du groupe, "Comedown Machine" est un album multifacettes qui nous entraîne dans un méli mélo de morceaux pop avec d'évidentes jonctions avec le disco, l'easy listening des 80's et les sons garages. Cet album résume certainement la quête des new yorkais dans leur travail depuis leur début : toucher les masses par leur rock urbain et électrique tout en refusant de s'affranchir des influences variées dont s'imprègne un musicien d'aujourd'hui, de la radio FM au dance floor en passant par les réseaux sociaux. Le résultat donne un album dans lequel le fun(cky) domine, pour un groupe qui a envie de passer à autre chose tout en passant par la case "avant de se quitter, nous allons passer un moment agréable". Beaucoup moins nerveux que ses prédécesseurs, plus chaloupé, ce disque pourra désarçonner les fans historiques du groupe. Mais en même temps, le groupe avait certainement fait le tour de la question et un album dans la lignée "classique" n'aurait rien apporté de plus. Cet album surprendra, décevra, enthousiasmera mais c'est un album des Strokes : il ne laissera personne indifférent.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20