Profil de alittlematterwhatever > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par alittlematterw...
Classement des meilleurs critiques: 185
Votes utiles : 679

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
alittlematterwhatever
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
La saga Waterfire - Deep Blue
La saga Waterfire - Deep Blue
par Jennifer Donnelly
Edition : Poche
Prix : EUR 15,90

5.0 étoiles sur 5 Open you eyes, 21 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : La saga Waterfire - Deep Blue (Poche)
Comment ne pas craquer devant face à la magnifique couverture de Deep blue ? L’édition est une pure merveille : des dessins pour annoncer les chapitres, un papier vraiment agréable au toucher… Les éditions Hachette nous offrent un superbe livre !

Au matin de ses fiançailles, Seraphina, l’héritière du trône de Miromana, a encore ses horribles cauchemars en tête. Mais ses mauvais rêves ne sont rien en comparaison de la journée qui l’attend : son royaume est attaqué et la princesse n’a d’autre choix que de fuir. Si Sera pense d’abord à un coup d’état, elle se rend rapidement compte que les motivations de ses assiégeants sont liées à ses cauchemars : ses rêves lui révèlent une destinée que certains ne veulent pas voir s’accomplir. La jeune sirène n’a pas le choix, elle va devoir comprendre la signification de ses songes pour sauver son peuple.

Ça faisait un moment que je rêvais d’un roman YA mettant en scène des sirènes, Jennifer Donnelly l’a fait ! Et si le début du roman était un peu hésitant, la seconde partie du roman m’a complètement charmée !

EXTRAIT
- Les Opafago dévorent leurs victimes vivants, tu sais ça ? lança Astrid. Pour que leur coeur continue de battre et de faire circuler le sang. Ca rend la chair plus juteuse.
- Astrid, tu es mon rayon de soleil, dit Ling en sautant de la table où elle était assise.

En écrivant la saga Waterfire, l’auteur n’a pas fait les choses à moitié : elle a créé un univers complet. J’ai vraiment pris plaisir à découvrir ce monde sous-marin : les descriptions sont riches sans être lourdes et nous permettent de nous immerger complètement dans le royaume de Seraphina. Si vous aimez la mythologie, vous devez absolument lire Deep blue ! Avec Deep blue, Jennifer Donnelly réinterprète le mythe de l'Atlantide à sa façon et nous propose ainsi un voyage totalement dépaysant.

EXTRAIT
Quel que soit votre rêve, vivez-le, car l'audace est empreinte de génie, de puissance et de magie. C'est un terragogg qui a écrit cela. Cerains prétendent qu'il s'agit du poète Goethe. Il aurait pu dire cela à propos de l'Atlantide, car l'Atlantide, c'était cela : une audace. Un lieu empreint de génie et de magie. Ah, et quelle magie ! s'exclama-t-elle en souriant. Il n'y avait rien de comparable. Athène ? Un trou perdu. Roma ? Une ville de montagne poussiéreuse. Thèbes ? Un point d'eau.

Pourtant, le début fut laborieux : les premiers chapitres met difficilement en place le contexte. J’ai eu l’impression que l’auteur s’égarait un peu dans son intrigue. J’ai donc eu du mal à savoir où l'auteur voulait en venir. Mais plus ma lecture avançait, plus mes doutes s’envolaient : Jennifer Donnelly finit par se concentrer sur le fil conducteur du roman et à partir de ce moment-là, il devient difficile de poser le livre.

EXTRAIT
La vie est un concours de beauté. Et j'en ai marre de devoir concourir, marre d'être une jolie petite princesse au sourire figé et à la tête courbée. C'était une autre sorte de concours qui se jouait à présent : c'était un tournoi, un tournoi pour reconquérir Cerulea, un tournoi à mort.

Pour conclure, malgré un démarrage un peu difficile, je me suis totalement laissé embarquer dans l'univers de Deep Blue. Seraphina n’a pas fini de nous faire rêver et voyager. Personnellement, je suis conquise. Vivement la suite !


Animal tatoo, Tome 1 : Les quatre élus
Animal tatoo, Tome 1 : Les quatre élus
par Brandon Mull
Edition : Broché
Prix : EUR 12,50

4.0 étoiles sur 5 Pompeii, 18 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Animal tatoo, Tome 1 : Les quatre élus (Broché)
Meilin, Rollan, Abéké et Conor ne se connaissent pas, ne vivent même pas dans le même village. Pourtant ils ont quelque chose en commun : ils vont assister à la cérémonie du Nectar qui marque leur passage à l’âge adulte. Le nectar leur permet également de voir s’ils ont la capacité de faire apparaître un animal totem, un compagnon qui est là pour les protéger et les aider à être plus fort. Lors de leur cérémonie, les quatre enfants vont faire apparaître Briggan, Jhi, Uraza et Essix, des bêtes suprêmes issues des plus grandes légendes. Les voilà désormais unis par une destinée hors du commun.

Si vous aimez les livres jeunesse d’aventures un peu fantasy, Animal Tatoo est fait pour vous ! Ayant beaucoup aimé Les sagas Gregor ou Le temps des héros, il me tardait de lire cette nouvelle série. J’ai globalement bien aimé. Le début est un peu long et l’intrigue tarde à se mettre en place mais c'est pour mieux nous permettre de faire connaissance avec les personnages. Les quatre premiers chapitres leurs sont entièrement dédiés : nous assistons à l’apparition de leur animal totem. On en apprend donc plus sur Meilin, Conor, Abéké et Rollan et à partir de là, j’ai compris que l’histoire serait très jeunesse. En effet, le caractère des héros est plutôt banal : nous retrouvons le garçon calme et réfléchi, le garçon manqué, l’asociale et le voyou mais heureusement, Brandon Mull développe rapidement le côté aventure. J’aurais quand même aimé que les liens entre les enfants soient un peu plus développés. Ici, ils ne font que suivre les adultes sans trop poser de questions.

Animal Tatoo reste néanmoins une bonne histoire d’aventure qui plaira aux plus jeunes. Aux USA, le livre s’accompagne d’un site internet complet, sur lequel le lecteur peut poursuivre l’aventure avec des jeux, tests et bonus. Pour l’instant, seuls les tests ont été traduits et vous pouvez le retrouver sur [....] J’espère que le site sera développé d’ici la sortie du tome 2. D’ailleurs, nous venons d’apprendre que Marie Lu sera chargé du tome 7. J’ai hâte de savoir ce que nous réserve la suite des aventures de nos quatre élus. Rendez-vous en en février 2015 pour le découvrir !


Le jour où le diable m'a trouvée
Le jour où le diable m'a trouvée
par April Tucholke
Edition : Broché
Prix : EUR 16,00

4.0 étoiles sur 5 Between the devil and the deep blue sea, 3 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le jour où le diable m'a trouvée (Broché)
La première fois que j'avais lu le résumé du roman d'April Tucholke, Le jour où le diable m'a trouvé, j'avais été plus qu'emballée. Et puis, je l’ai reçu et j’ai eu peur d'être déçue : une appréhension qui l'a conduit au fin fond de ma PAL jusqu'à ce que je l'en sorte pendant mes vacances !

Alors que ses parents vivent leur vie d’artiste en Europe, Violet vit avec son frère jumeau dans une grande maison où elle s'ennuie. Pour combler des difficultés financières, l'adolescente passe une annonce pour louer une dépendance de la propriété. River West s'y installe et Violet tombe immédiatement sous le charme de ce garçon mystérieux. Mais dès son arrivée, des choses étranges et horribles se produisent. River West est-il vraiment ce qu'il dit être ? Toute petite, Violet a appris à se méfier du diable mais le diable ne se cacherait-il pas sous les traits d'un joli garçon ?

« Il faut se méfier des apparences » est un bon résumé de l'histoire. Un garçon mystérieux et dangereux ça vous rappelle quelque chose ? Twilight et tous les romans qui en ont découlé ? Très bien, maintenant oubliez tout car April Tucholke nous propose une intrigue beaucoup plus sombre qu'il n'y paraît. Pour vous l'expliquer, il faut que je vous parle de River West. Il ne ressemble à aucun héros de la littérature Young Adult car River West est mauvais. Il aime faire du mal et c'est ce qui fait que je l'ai autant apprécié. On a du mal à le cerner mais on se doute que l’on n'est pas au bout de ses surprises. Toute l'intrigue repose sur lui : Violet est une héroïne qui sera vite oublié et les personnages secondaires ne sont pas très attachant, mis à part Jack, un petit garçon qui se trouve embarqué dans ces mystères. River est réellement l'unique personnage intéressant.

J'ai beaucoup aimé la plume de l'auteur qui nous immerge dans cette une ambiance plutôt glauque. Ne vous attendez pas à une suite de rebondissements : Le jour où le diable m'a trouvé est très contemplatif et l'appréciation du roman se fait vraiment pour l'atmosphère dans laquelle l'auteur nous plonge. En lisant l'histoire d'April Tucholke, on se croirait vraiment dans un film d'horreur.

Vous l'aurez donc compris : je n'ai fait qu'une bouchée du Jour où le diable m'a trouvé. Quand je posais le roman, je n'avais qu'une hâte: reprendre ma lecture. Il me tarde maintenant de découvrir la suite des aventures de River et Violet.


June : Le souffle
June : Le souffle
Prix : EUR 7,49

5.0 étoiles sur 5 Forest Hymn, 27 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : June : Le souffle (Format Kindle)
Le roman de Manon Fargetton a vécu une aventure à lui seul. J’avais lu le premier tome de June à sa sortie en janvier 2012. J'avais enchaîné sur la suite en octobre et puis, plus rien : pas de troisième tome, pas de conclusion ! Heureusement, Manon n’a pas lâché l’affaire : alors que la série était parue initialement chez Mango, la voici de retour aux éditions Rageot, et ce pour le plus grand plaisir des fans de la saga. June trouve donc un nouveau souffle (ah ah) puisque les deux tomes déjà parus ont été retravaillés. Une occasion pour moi de redécouvrir la série !

Contrainte de quitter la ville qui l’a vu grandir, June découvre qu’elle possède le Souffle, un pouvoir mystérieux que lui a confié la dernière Sylphe avant de disparaître. Alors que le Chaos menace de faire sombrer le monde, l’adolescente doit apprendre à maîtriser son don pour faire face à de nouvelles responsabilités !

Si j’avais déjà beaucoup aimé June lors de sa sortie, j’ai adoré sa relecture. Je ne vais pas vous refaire une chronique complète puisque je l’avais déjà fait en 2012 mais j'ai retrouvé les mêmes sentiments et je me suis rendue compte que June m’avait vraiment manqué.

EXTRAIT Je n'ai jamais voulu ce genre de destin, en pleine lumière. J'ai tant de fois souhaité passer inaperçue... Non, je ne suis pas honnête. Il y a toujours ce rêve qui bourdonne au fond de moi : le rêve d'être quelqu'un de spécial, d'important. C'est pareil pour tout le monde, pas vrai ? Les gens font semblant d'être "comme les autres". En réalité, chacun étouffe en silence son individualité pour ne pas sortir du rang, parce que le rang est si rassurant qu'il est plus simple d'y rester.

J’ai trouvé que cette nouvelle version de June était beaucoup plus fluide : le texte a été retravaillé et ça se sent. Le style est plus léger, ce qui rend la compréhension plus facile. Le rôle des sylphes, des veilleurs, le pouvoir de June, tout semble avoir gagné en clarté. Et si certains morceaux de phrases ou certains passages ont été supprimés, la poésie que j’avais tant aimée est toujours bien présente. L’univers est toujours aussi riche même si le texte a été un peu simplifié. L’intrigue quant à elle est toujours aussi développée !

J’ai hâte de me replonger dans le tome 2 avant de découvrir enfin le tome trois qui sortira le 1er octobre !


1. L'épreuve : Le labyrinthe
1. L'épreuve : Le labyrinthe
par James DASHNER
Edition : Broché
Prix : EUR 18,50

5.0 étoiles sur 5 7 days to the wolfes, 22 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : 1. L'épreuve : Le labyrinthe (Broché)
Je dois avouer qu’au début, Le labyrinthe ne m’intéressait pas plus que ça mais la bande annonce du film a inversé la situation, je voulais L’épreuve, le premier tome

Thomas se réveille dans une boîte, sans aucun souvenir de son passé, excepté son prénom. Sa tête est aussi vide que l’endroit où il se trouve enfermé. Ce qu’il sait, c’est que la boîte monte, jusqu’à s'ouvrir. Il découvre alors un univers effrayant : un labyrinthe dans lequel vivent plusieurs dizaines de garçons. Chaque soir, quatre grandes portes referment le dédale de couloirs grouillant de monstres d’acier. Le matin, quand les portes se rouvrent, le plan du labyrinthe est modifié. Comment sortir de ce piège sans y laisser sa vie ? Thomas va devoir surmonter bon nombre d’épreuves pour percer les secrets du labyrinthe !

Préparez-vous à entrer dans Le labyrinthe car le roman de James Dashner est un véritable page turner ! Dès le premier paragraphe, l’auteur nous met dans l’ambiance et ne nous offrira aucun répit. Pas de mise en bouche ou de petite introduction, l’action commence immédiatement. A partir de là, il m’a été difficile de poser le roman de James Dashner. Les chapitres sont très courts et nous poussent ainsi à poursuivre la lecture. Je me retrouvais souvent à me dire : « bon, encore un chapitre… Trois pages, c’n’est pas grand-chose ». Résultat, je lisais trois ou quatre chapitres. Autant vous dire que je n’ai fait qu’une seule bouchée de cette lecture.

Certes, Le labyrinthe ne révolutionne pas le monde de la dystopie. On lui trouve notamment des points communs avec Hunger Games. Pourtant, l’histoire tire son épingle du jeu par un univers complexe que l’on tente de comprendre. J’ai vraiment trouvé l’idée de l’amnésie des personnages intéressante car le lecteur se retrouve au même niveau que les protagonistes. Concernant le labyrinthe, on en sait autant que Thomas et nous avançons donc au même rythme. De plus, il est d’autant plus facile de se mettre dans la peau du héros vu que l’on comprend vraiment ce qu’il ressent.

L’épreuve vous fera vous poser mille questions et autant vous prévenir : vous n’aurez pas toutes les réponses à la fin du premier tome ! James Dashner brouille les pistes et il nous est difficile de détecter le vrai du faux. Et si le roman semble avoir une vraie fin, ne vous fiez pas aux apparences, l’épilogue vous donnera envie de vous jeter sur le tome 2, ce que je compte bientôt faire !

Sombre et angoissant, Le labyrinthe est une dystopie qui n’a rien à envier à d'autres dystopies. James Dashner maîtrise à merveille son univers et il me tarde de voir ce qu’il nous réserve pour la suite. Sachez que les trois tomes de la trilogie sont disponibles chez Pocket Jeunesse et que le film sortira le 15 octobre !


The Lying Game - tome 6
The Lying Game - tome 6
Prix : EUR 11,99

5.0 étoiles sur 5 Girls just want to have fun, 19 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Lying Game - tome 6 (Format Kindle)
Deux ans après la sortie du premier tome, nous connaissons enfin le dénouement de The lying game.

Après la mort de Nisha, Emma est de plus que jamais décidée à démasquer le meurtrier de Sutton. L’étau se resserre et tout semble désigner l’un des proches de la jeune fille. Une chose est sûre, Nisha avait trouvé une preuve mais malheureusement, elle a emporté sa découverte dans sa tombe. Emma n’est plus en sécurité, elle doit agir !

Si j’avais aimé les autres tomes de The lying game, j’ai adoré celui-ci. En effet, j’avais été frustrée par les soupçons d'Emma que je savais faux. Forcément, elle n'allait pas démasquer le meurtrier de Sutton au milieu de la série... mais là, nous touchons au but. J’ai aimé retrouver Emma, Sutton et ses amies, même si celles-ci ne sont pas très présentes ici. Ce sixième tome de The lying game est placé sous le signe de la famille, ce qui fait que Mad’, Charlotte et Thayer ne sont pas mis en avant. Emma se débrouille donc seule et j’avoue que ça fait du bien de la voir se bouger un peu. Il est vraiment très compliqué de parler de ce dernier opus sans spoiler. Sachez donc que cette lecture vous tiendra en haleine tout le long. Les rebondissements s’enchaînent alors préparez à stresser pour notre héroïne !

Cette conclusion à la saga ne m’a pas du tout déçue (même si je me doutais du coupable depuis le début). Au contraire, j’ai aimé ce qu’en a fait Sara Shepard. Je suis passée par toutes les émotions : l’angoisse mais également la tristesse. Et oui, j’ai versé des larmes. The lying game est la première saga de l’auteur que je découvrais et une chose est sûre, ça ne sera pas la dernière ! Dommage que son succès la pousse à faire des séries à rallonge (qui n’auraient pas besoin d’autant de tomes selon moi) mais bon, au moins, j’ai pu passer un peu plus de temps avec les personnages.

The Lying game est donc une série à découvrir de toute urgence : une saga épicée, parfaite pour lire en bordure de plage ou à la piscine !


Souvenirs perdus T2
Souvenirs perdus T2
par Samantha Bailly
Edition : Broché
Prix : EUR 16,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Bring me to life, 19 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Souvenirs perdus T2 (Broché)
J’avais beaucoup aimé le voyage proposé par Samantha Bailly dans le premier tome de Souvenirs perdus. Il me tardait donc de découvrir la suite !

Alors qu'Isil est en route pour rencontrer La Lueur et en savoir enfin plus sur son passé, Nel, Syon et Telesme sont toujours déterminés à retrouver la jeune amnésique. Mais ils sont toujours activement recherchés et leur chemin jusque Luminelle sera loin d’être facile !

Si j’avais trouvé qu’on ne savait pas où on allait dans le premier tome, je n'ai pas eu ce problème avec ce deuxième tome. Tout est limpide et se lit facilement (une fois qu’on s’est remis l’intrigue en tête). J’ai beaucoup aimé replonger dans le monde créé par Samantha Bailly. Une fois de plus, j’ai voyagé à en être dépaysé et ça fait du bien !

Concernant les personnages, Cendres a confirmé mon coup de cœur pour Nel. La jeune fille a la tête sur les épaules et reste fidèle à elle-même… Contrairement à Isil qui m’a agacée tout le long ! Heureusement qu’on alterne les points de vue car je crois que je n’aurais pas tenu si toute l’histoire avait été raconté avec elle seule comme narratrice. Pourtant, la fin du roman m’a donné un peu d’espoir concernant ce personnage : je suis presque sûre que je vais l’aimer dans le troisième tome.

Au niveau de l’intrigue, Samantha Bailly prend le temps de raconter son histoire et il est parfois agréable de ne pas enchaîner les actions et rebondissements. On se laisse porter par la plume de l'auteur. La fin du tome deux donne une nouvelle tournure à l'histoire et m'a mise l'eau à la bouche. J’ai désormais hâte de lire la suite pour voir ce que l’auteur nous propose !


Décroche-moi la lune
Décroche-moi la lune
par Sarah DESSEN
Edition : Broché
Prix : EUR 18,20

4.0 étoiles sur 5 Lucky, 19 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Décroche-moi la lune (Broché)
Des vacances sans lire un roman de Sarah Dessen ne sont pas vraiment des vacances. J’avais gagné Décroche-moi la lune sur le blog de L0raah books, depuis, il attendait sagement dans ma PAL un peu de soleil et de sable pour en sortir !

Emaline vit à Colby depuis toujours, elle sort avec Luke depuis le collège. Bref, elle a une vie plutôt ordinaire et bien cadrée. Pourtant, les vacances qui précèdent son entrée à l’université s’annoncent moins tranquilles : Emaline appréhende ses derniers moments passés à Colby et c’est sans compter l’arrivée de Théo, un jeune New Yorkais de passage qui va tout bouleverser !

Frais et léger comme une brise d’été, Décroche-moi la lune vous apportera vraiment la sensation d’être en vacances ! Ce que j’aime avec les romans de Sarah Dessen, c’est qu’ils sont en apparence futiles : la mer, une jolie histoire d’amour, les vacances… mais qu'ils sont plus complexes qu’ils n’y paraissent). Décroche-moi la lune ne fait pas exception : sur un fond de vacances, Sarah Dessen nous parle du passage à l’âge adulte, des peurs qu’on peut ressentir à ce moment-là. Je n’ai donc eu aucun mal à m’attacher à Emaline. Au contraire, la jeune fille m’a tout de suite plu. J’ai aimé son caractère, son investissement et sa gentillesse. Je crois que beaucoup d’adolescentes peuvent se reconnaître en elle. L’auteur aborde également les difficultés que peuvent rencontrer les familles recomposées, en y apportant finalement, un regard très juste et sans cliché.

Concernant les personnages, j’ai beaucoup aimé les protagonistes secondaires, même si j’avoue avoir été un peu déstabilisée. En effet, je ne savais pas trop sur quel pied danser : un gentil devenait antipathique l’instant d’après et vice-versa… C’était un peu perturbant. Décroche-moi la lune est le troisième roman de Sarah Dessen que je lis, et j’ai été agréablement surprise de croiser le chemin de personnages qui ont eu un rôle dans les autres romans de l’auteur. On en apprend ainsi plus sur Abe Conaway, le mystérieux propriétaire du magasin de vélo Les cycles de Clyde.

En conclusion, Décroche-moi la lune est un roman parfait pour les vacances, même s’il nous rappelle que finalement, l’été nous prépare à affronter la rentrée. Sarah Dessen nous montre également que rien n’est jamais joué d’avance et nous encourage à écouter son cœur. Une bien jolie leçon qui motive en ce début septembre !


Seuls au monde - Tome 3: Camp d'Isolement
Seuls au monde - Tome 3: Camp d'Isolement
par Emmy Laybourne
Edition : Poche
Prix : EUR 15,90

4.0 étoiles sur 5 Famous last words, 19 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Seuls au monde - Tome 3: Camp d'Isolement (Poche)
Pour sa première saga, Emmy Laybourne a fait très fort ! Après deux tomes riches en action, il me tardait de découvrir la fin de cette série phénomène !

Dean et ses amis ont trouvé refuge au Canada où ils sont pris en charge par le gouvernement. Mais Astrid est inquiète : des femmes enceintes disparaissent et la future maman craint pour son bébé. De son côté, Josie est enfermée dans un camp où sont regroupées toutes les personnes du groupe sanguin O, dans une concentration de violence où la jeune fille tente de survivre…

En commençant ce troisième opus, j’avoue que j’avais un peu peur. Ici, les points de vue s’alternent entre Dean et Josie et j’avais un peu de mal avec cette dernière… Maman Josie n’était pas mon personnage favori ! Face à mes appréhensions, Amadis du blog L'antre de la Louve m'avait rassuré et il est vrai que Josie change du tout au tout ! Fini la gentille adolescente qui joue les baby sitters parfaites, ici, elle est complètement différente : il ne vaut mieux pas la chercher… Les autres personnages sont un peu égaux à eux-même. J’ai regretté de ne pas retrouver tous les enfants de Monument. Seuls Niko, Astrid, Jake, Dean et Josie sont mis en avant, les autres font plutôt office de figurants. Dommage, je les aimais bien.

Ma lecture de Camp d’isolement m’a confirmé que Seuls au monde n’était pas un roman tout public. Une fois de plus, Emmy Laybourne n’y va pas de main morte et la violence est au rendez-vous. L’auteur ne nous épargne rien. Si vous pensiez qu’elle allait déjà loin dans les précédents volumes, ce n’est rien en comparaison avec les rebondissements du troisième tome. Mais si l’intrigue est vraiment dure parfois, certaines… simplicités scénaristiques m’ont quand même un peu gênée. La situation dans laquelle se trouvent les personnages est tellement difficile, qu’on se demande comment ils vont s’en sortir. Une seule réponse à ça : Pouf, coup de baguette magique et ils sont tirés d’affaire. Seuls au monde est une saga tellement bien que c’en était frustrant…

En conclusion, malgré ces points "négatifs", Camp d’isolement est une très bonne fin à la saga Seuls au monde. J’ai dévoré le roman et l’auteur a réussi à me faire aimer des personnages que je n’aimais pas au départ. Un pari réussi pour cette série qui ne laissera personne indifférent.


La drôle d'évasion
La drôle d'évasion
par Séverine Vidal
Edition : Broché
Prix : EUR 9,90

5.0 étoiles sur 5 Une pépite de pépix !, 18 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : La drôle d'évasion (Broché)
Après Sacrée souris et L’ogre au pull vert moutarde, la collection Pépix vient fêter la rentrée avec deux nouvelles parutions : La drôle d’évasion et Super Louis et l’île aux 40 crânes ! J’ai commencé par La drôle d’évasion de Séverine Vidal : une pure réussite !

Zack profite de ses vacances à San Francisco pour aller visiter la célèbre prison d’Alcatraz. Mais le garçon a une autre idée en tête : il veut prouver que les trois évadés de 1962 ont bien réussi à se sauver et qu’ils ne sont pas morts en mer. Pour cela, rien de plus simple, Zack décide de s’évader lui aussi de la prison, comme ses héros l’ont fait…

C’est pour l’instant un sans-faute pour la collection Pépix. Pensée pour les plus jeunes, La drôle d’évasion est dans la même veine que les deux premières publications : drôle, riche en rebondissements et pensée pour les plus jeunes.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Zack. Malgré nos vingt ans d’écart, je me suis facilement attachée à ce garçon. En effet, Zack est un amoureux des livres, dans lesquels il puise les aventures qu’il ne vit pas dans la vie réelle ! Mais Zack a plein de ressources quand il s’agit de faire des bêtises ! S’inspirant de faits réels, Séverine Vidal nous emmène dans les sombres couloirs d’Alcatraz : elle vous garantit même quelques frissons ! Le style est fluide, direct et nous embarque dans cette incroyable aventure : les enfants vont adorer !

Ce qui caractérise également la collection Pépix, ce sont les nombreuses illustrations. Avec La drôle d’évasion, nous découvrons le travail de Marion Puech. Ses dessins sont drôles et le coup de crayon rappelle un peu les bandes dessinées, donnant ainsi un côté animé aux illustrations.

En conclusion, c’est un carton plein pour la collection Pépix. La drôle d’évasion est un roman parfait pour faire aimer la lecture aux plus jeunes. Une histoire à conseiller aux plus aventureux ! Mille mercis aux éditions Sarbacane pour la découverte !


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20