Profil de alittlematterwhatever > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par alittlematterw...
Classement des meilleurs critiques: 159
Votes utiles : 655

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
alittlematterwhatever
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Sauvages - Tome 1
Sauvages - Tome 1
par Piers Torday
Edition : Poche
Prix : EUR 14,90

3.0 étoiles sur 5 Respire, 23 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sauvages - Tome 1 (Poche)
Depuis la saga Gregor, je cherchais la série d’aventures qui me ferait à nouveau vibrer. Le résumé de Sauvages m’avait de suite attiré : des animaux qui parlent, un petit garçon qui s’apprête un faire un long voyage… Ce n’était pas sans rappeler l’histoire de Suzanne Collins. Je ne me suis donc pas posé la question et j’ai foncé !

Kester ne parle plus depuis la mort de sa mère : aucun son ne sort de sa bouche et pour ne rien arranger, il est enfermé depuis six ans dans un établissement pour enfants difficiles. La vie n’y est pas facile, surtout depuis la disparition des animaux, suite à une terrible maladie. Alors quand un cafard et un groupe de pigeons se mettent à lui parler et l'aident à s’évader, Kester pense devenir fou. Le petit garçon est alors conduit à un endroit où vit un groupe d’animaux ayant survécu. Le Grand Cerf, chef des survivants, explique à Kester qu’il est leur dernier espoir, sans quoi, ils pourraient bien disparaître pour de bon…
Si le fond de Sauvages n’était pas sans rappeler Gregor, la forme en est finalement très éloignée. Le roman de Piers Torday est vraiment difficile à classer. Clairement à destination des plus jeunes, je pense qu’il faut quand même avoir une certaine habitude de lecture pour pouvoir pleinement l’apprécier. La première moitié du roman est vraiment contemplative et le rythme peine à se mettre en place. J’ai eu du mal à savoir où l’auteur voulait en venir. La suite se bouge un peu plus mais j’ai trouvé que les actions manquaient de naturel : tout s’enchaîne sans réelle cohérence.
Avec Sauvages, Piers Torday nous propose une jolie fable écologique. L’auteur dénonce, ici, des faits qui sont bien d’actualités, notamment les compagnies qui tirent profit des catastrophes naturelles. Finalement, on se demande si le qualificatif du titre « Sauvages » renvoie aux animaux ou à l’être humain.
Sauvages est donc un conte engagé même s'il ne m'a pas totalement convaincu. J’ai eu du mal à entrer dans l’histoire : l’action n’étant pas assez présente ou introduite de façon maladroite. Le message que l'auteur tente de transmettre a cependant apporté une touche positive, faisant de Sauvages un roman sympa mais sans plus !


Version BETA, Tome 1
Version BETA, Tome 1
par Rachel COHN
Edition : Broché
Prix : EUR 18,50

3.0 étoiles sur 5 What a feeling, 14 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Version BETA, Tome 1 (Broché)
Il est vrai que la fin bouge beaucoup plus mais comme je le disais, les dernières pages m’ont laissé sans voix. Si certains éléments étaient très prévisibles, d’autres, au contraire, m’ont vraiment choqué. Difficile d’en parler sans spoiler mais finalement, j’ai trouvé que ça devenait un peu n’importe quoi : j'ai vraiment eu l’impression de relire Révélation le tome quatre de Twilight. De plus, comme je vous l’ai précisé, j’ai beaucoup aimé Elysia et j’ai été un peu agacé de la voir considérée comme un objet tout le long du roman : même quand elle semble atteindre la liberté qu’elle convoite tant, on lui rétorque de faire ce qu’on lui dit. Et si la fin m’a donné envie de m’arracher les cheveux, il n’empêche que je serais au rendez-vous pour le second tome. En effet, Rachel Cohn a su me séduire avec le décor de son roman : l’île de Demesne m’a fait rêver avec son eau violette, sa forêt tropicale... un vrai paradis sur Terre. Et puis, je suis quand même curieuse de savoir ce qu’il va arriver à Elysia !

En résumé, Version Bêta a été une lecture plus que mitigée. Si on ne peut s’empêcher de tourner les pages, certains évènements de l’intrigue m’ont quand même gênée. D’après le site de Rachel Cohn, Emergent, le tome 2, sortira en VO le 7 octobre 2014, et malgré mon avis peu enthousiaste, j’ai hâte de le lire, histoire d’avoir les réponses à mes questions !


Love letters to the dead
Love letters to the dead
par Ava Dellaira
Edition : Broché
Prix : EUR 16,95

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Nothing else matters, 29 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Love letters to the dead (Broché)
EXTRAIT : Il y a certaines choses que je ne peux dire à personne, sauf à ceux qui ne sont plus là.

Le résumé de Love Letters to the dead m’avait fait frissonner. Les avis positifs de la blogosphère ont fini par me convaincre de ne pas faire trainer cette lecture.

Tout commence par un sujet de rédaction : écrire une lettre à une personne décédée. Laurel adresse alors une lettre à Kurt Cobain, le chanteur de Nirvana, le groupe préféré de May, sa sœur morte quelques mois plus tôt. Mais l’adolescente ne s’arrête pas au devoir et continue sa correspondance avec Kurt, Amy Winehouse, Janis Joplin et bien d’autres encore. Laurel leur raconte son quotidien, son deuil, le lycée, son premier amour…

EXTRAIT : Ses yeux étaient comme ta voix : les clés d'un lieu niché au fond de moi et dont le verrou peut sauter à tout instant.

Déchirant… S’il y avait un mot pour décrire Love letters to the dead, ça serait bien celui-ci. A travers ma lecture, j’ai eu l’impression de faire le deuil de May. J’ai beaucoup aimé Laurel. On ne peut que s’attacher à elle. Elle est complètement paumée et le fait d’être amoureuse ne lui fait pas oubliéer sa sœur : l’admiration que voue notre héroïne à son aimé est émouvante mais Love letters to the dead est avant tout une lettre d’amour qu’écrit Laurel à May.

EXTRAIT : Je crois que perdre quelque chose qui nous est très cher, c'est comme se perdre soi-même. C'est pour ça qu'à la fin elle a même du mal à écrire. C'est tout juste si elle sait encore comment faire. Parce qu'elle ne sait plus très bien qui elle est.

Certes, l’histoire ne brille pas par son originalité : une adolescente qui perd sa sœur, c’est du déjà vu (Deux filles sur le toit, Fais un vœu ou encore Le ciel est partout de Jandy Nelson…). Mais ici, l’auteur excelle grâce à la qualité de sa plume. J’ai adoré lire les lettres de Laurel. C’est très intrusif : il y a un côté voyeur qui fait que l’on se sent mal à l’aise mais en même temps, l’histoire est tellement prenante que l’on s’accroche aux pages que l’on tourne. J’ai pleuré de nombreuses fois face au désarroi de l’héroïne et si j’ai eu un peu peur concernant les amis de Laurel que j’ai d’abord trouvés très caricaturaux, l’auteur va au-delà des apparences et ils m’ont finalement beaucoup plu. Les parents de la jeune fille m’ont aussi également touché.

EXTRAIT : Mais la vie, c'est autre chose. On ne peut jamais être sûr du résultat, même si on fait tout comme il faut. La vie, elle vous joue des tours.

Love letters to the dead a donc été un gros coup de cœur. Il faut dire que je suis assez friande de romans de ce genre qui arrivent toujours à faire battre mon petit cœur plus vite. Le roman d’Ava Dellaira se distingue par sa forme. Si vous pensez qu’une chanson peu changer une vie et si vous cherchez une histoire qui vous fera ressentir quelque chose, ne cherchez pas plus loin, Love letters to the dead est fait pour vous !

EXTRAIT : Comme les murs sont tapissés de photos de magazines, ils ne s'arrêtent pas là où, normalement, les murs s'arrêtent. Ils s'ouvrent sur le dehors, sur des rêves d'ailleurs.


Night School, tome 4
Night School, tome 4
par C. J. DAUGHERTY
Edition : Broché
Prix : EUR 17,90

5.0 étoiles sur 5 Into the fire, 23 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Night School, tome 4 (Broché)
Après chaque tome de Night School, une véritable torture commence : l’attente du prochain. A la fin du troisième opus, je n’avais qu’une hâte : lire le quatrième volet des aventures d’Allie. Maintenant que je l’ai lu, je n’attends plus qu’une chose : le cinquième et dernier volume de la saga !

Allie et Rachel ont fui Cimmeria après la dernière attaque. Baladées d’une planque à l’autre, les deux adolescentes sont finalement envoyées en France, chez Sylvain. Mais où qu’elles aillent, Nathaniel les traque. Les attaques sont de plus en plus fréquentes et Allie n’a plus le choix : elle ne peut plus rester passive, elle va devoir se battre !

EXTRAIT : Elle résista tant bien que mal à l'envie de se blottir dans les bras du jeune homme. De le laisser lui assurer que tout finirait par s'arranger. Comme au bon vieux temps.
Mais rien n'allait s'arranger. Et ce n'était pas le bon vieux temps.

Si vous pensiez que la tension à Cimmeria était déjà à son comble dans les premiers volumes, croyez-moi ce n’est rien en comparaison à Résistance ! Pour notre plus grand plaisir, C.J. Daugherty enchaîne les rebondissements. Elle nous avait déjà montré qu’elle n’avait pas de pitié avec ses personnages et elle nous le confirme ici : la pauvre Rachel en prend pour son compte ! Et si le climat de suspicion est moins fort que dans le tome précédent, l’auteur ne nous accorde pas de repos pour autant. Comme je vous le disais précédemment, l’action est au rendez-vous : Allie n’a plus envie de subir les attaques de Nathaniel. J’ai aimé cette nouvelle Allie qui prend ses propres décisions et qui arrête de s’en remettre uniquement aux décisions des autres. Après, je ne vais pas vous mentir, à certains moments, l’héroïne m’a agacée mais c’est ce que j’aime avec Night School : les élèves vivent une vie peu ordinaire et pourtant ils n’en restent pas moins des adolescents.

EXTRAIT : Comment continuer à vivre dans un monde pareil ? Où quelqu'un pouvait prétendre être gentil, puis commettre des actes aussi abominables ?
Comment les gens supportent-ils ça ? Ce monde est invivable. Il est peuplé de monstres.

Concernant l’intrigue, on fait un pas en avant : la taupe est démasquée et Allie choisit enfin entre Sylvain et Carter. Ce quatrième tome soulève pourtant de nouvelles interrogations et il me tarde de lire le cinquième opus. C.J. Daugherty joue avec nos nerfs comme jamais en nous proposant une fin que je qualifierais d’horrible. J’aimerai déjà être à 2015 pour connaître la suite.

En bref, Night School est donc une saga qui est loin de s’essouffler. Au contraire, elle évolue. On est loin de l’histoire du premier tome et c’est d’autant plus intéressant de voir les personnages évoluer dans des situations différentes ! Aussi, j’attends de pieds fermes le dernier tome de la saga. Ça va être long !


Au bois dormant
Au bois dormant
par Christine Féret-Fleury
Edition : Broché
Prix : EUR 16,00

4.0 étoiles sur 5 Once upon a dream, 22 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Au bois dormant (Broché)
Alors que Maléfique vient de sortir au cinéma, Christine Féret-Fleury nous offre sa réécriture du conte originel : La Belle au bois dormant devient alors un thriller qui tient tous vos sens en éveil !

Depuis sa plus tendre enfance, Ariane est surprotégée par ses parents : interdiction de sortir seule, déménagements réguliers… Ne comprenant pas le comportement excessif de sa famille, l’adolescente étouffe. Ariane finit par découvrir ce que lui cachent ses parents : quand elle était enfant, un inconnu surnommé Le Rouet, leur a envoyé une mystérieuse lettre, leur annonçant la mort de leur fille le jour de son seizième anniversaire. Le meurtrier a déjà frappé plusieurs fois et la police tâtonne. Ariane décide alors de prendre son destin en main et s’enfuit de chez elle…

Angoissant et addictif, Au bois dormant est un vrai page turner qu’il vous sera impossible de lâcher. La plume de Christine Féret-Fleury nous accroche dès le début du roman en nous offrant une alternance de point de vue. Cette alternance de narration ne casse en rien le rythme du roman, au contraire, elle nous aide à comprendre chacun des protagonistes. Que ressent Ariane ? Quelle est l’histoire de Jude, le policier chargé de l’enquête ou encore qu’est-ce qui se passe dans la tête du Rouet ? Autant de questions qui nous tiennent en haleine et nous font tourner les pages, l’une après l’autre. J’ai beaucoup aimé les personnages, même si j’avoue que les réactions d’Ariane m’ont parfois laissé perplexe. Par exemple, si un meurtrier était à ma poursuite, je pense que je ne fuirais pas, mais bon, dans ce cas, on n’aurait pas eu d’histoire !

EXTRAIT Il apparaissait, accomplissait son oeuvre de mort, puis se volatilisait.
Un fantôme.
D'innombrables suspects avaient été interrogés. Trois psychiatres, spécialisés dans les pathologies criminelles, avaient étudié son cas. Leurs conclusions se contredisaient. Le Rouet ne se laissait ni prendre, ni cerner. Créature aux masques multiples, menteur de génie, caméléon.
Personne n'avait jamais vu son visage, Sauf ses victimes.

La collection Black Moon Thriller me manque et je suis vraiment contente de retrouver un Thriller chez Hachette. L’intrigue est vraiment bien ficelée : tout au long de ma lecture, j’ai mené l’enquête avec Ariane et Jude pour essayer de démasquer le Rouet, en vain, car je n’ai pas su le démasquer. Bien loin des romances ou des romans fantastiques, Au bois dormant sort vraiment des sentiers battus. Je vous conseille donc vraiment de vous laisser séduire par la plume de Christine Féret-Fleury. Vous passerez un très bon moment de lecture.


4. The Mortal Instruments : les Anges Déchus
4. The Mortal Instruments : les Anges Déchus
par Cassandra CLARE
Edition : Broché
Prix : EUR 18,15

4.0 étoiles sur 5 Ghost love Score, 6 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : 4. The Mortal Instruments : les Anges Déchus (Broché)
Résumé de l’éditeur : La guerre est terminée, et Clary Fray rentre à New York. Elle s'entraîne pour devenir Chasseur d'Ombres et utiliser au mieux son pouvoir. Mais la paix ne dure qu'un temps. Des Chasseurs d'Ombres se font assassiner, et la tension monte avec les Créatures Obscures. Une nouvelle guerre pourrait éclater à tout moment...
Au même moment, Simon se retrouve à la rue lorsque sa mère découvre qu'il est un vampire. Mais tout le monde le veut – lui et ses pouvoirs – de son côté. Et ils ne reculeront devant rien pour l'obtenir. Jace semble prendre ses distances avec Clary, qui s'aperçoit que son pire cauchemar devient réalité : elle a enclenché une terrible série d'événements qui pourrait lui faire perdre tous ceux qu'elle aime. Jace compris.

Si la première trilogie mettait Clary en avant, ici, c’est Simon le personnage central de l’histoire. Fraîchement vampirisé, Simon est toujours aussi drôle et je l’aime autant même si Cassandra Clare en a fait un super vampire qui peut marcher en plein jour et qui en plus, porte la marque de Caïn non (oui, la marque de Caïn, comme dans Supernatural XD) donc autant vous dire qu’il ne faut pas l’embêter. D’habitude, je suis un peu gênée par ce genre de facilités scénaristiques mais pour le coup, on sent bien que Cassandra Clare a doté Simon de ces capacités pour servir l’intrigue. Par contre, j’aurai aimé voir plus Magnus et Alec (oui je suis une groupie et alors ? XD). L’humour de Jace est, quant à lui, au rendez-vous. Je me suis régalée !

EXTRAIT :
Jace dévisagea Simon comme s'il avait perdu la tête.

- Oublie ce que je viens de dire, reprit celui-ci. Ca t'arrive tout le temps, pas vrai, d'être abordé par des filles ?
- Seulement quand je n'ai pas recours à un charme.
- Oui, parce que dans ce cas-là, les filles ne peuvent pas te voir. (Simon secoua la tête.) Tu es un danger public. On ne devrait pas te laisser sortir seul.
- La jalousie est un vilain défaut, Lewis, répliqua Jace avec un sourire en coin qui, en temps normal, aurait mis Simon hors de lui.

Concernant l’histoire, rien à redire. On retrouve avec plaisir le monde des Chasseurs d’Ombre. Cassandra Clare maîtrise à merveille son univers. Il faut dire que même si les Nephilims sont au cœur de la première trilogie de The Mortal Instruments, ou des Origines, on n'a jamais l’impression que l’auteur se répète. C'est toujours avec autant de plaisir que l'on suit les aventures de Jace, Clary et compagnie. Et si la première moitié du roman souffre de quelques longueurs, heureusement la suite est beaucoup plus rythmée. La cité des Anges Déchus est donc un très bon tome d'introduction. Nos émotions vont crescendo et le livre finit en apothéose : je sens que mon cœur va souffrir dans le tome cinq. Autant dire que je ne tarderais pas à lire la suite, surtout que celle-ci est sortie le mois dernier chez Pocket Jeunesse.

EXTRAIT : Dante apparente la foi à un amour dévorant, et peut-être que c'est blasphématoire, mais c'est ainsi que je vois l'amour que je te porte. Tu es entrée dans ma vie et soudain, j'ai trouvé une vérité à laquelle me raccrocher : le fait que tu m'aimes et que je t'aime.


Flame
Flame
par Amy Kathleen Ryan
Edition : Poche
Prix : EUR 17,00

5.0 étoiles sur 5 Somewhere only we know, 29 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Flame (Poche)
Mai est décidemment le mois des fins de saga ! Après Divergente et La sélection, c’est au tour d’Amy Kathleen Ryan de nous livrer la conclusion de sa série Mission Nouvelle Terre : Flame.

Résumé de l’éditeur : Alors que la Terre menace de disparaître, deux vaisseaux ont été envoyés dans l'espace afin de coloniser la Nouvelle Terre. Durant le voyage qui doit s'étendre sur plusieurs décennies, les deux vaisseaux entrent en conflit. À leur bord se trouvent Waverly et Kieran, deux adolescents qui vont voir leur vie changer à jamais. La guerre, la destruction, la traîtrise et la manipulation font maintenant partie de leur quotidien. Alors que leur vaisseau d'origine a explosé lors de la dernière bataille, tous deux se retrouvent en territoire ennemi. Comment survivre, piégé au beau milieu de l'espace, quand on ne sait pas à qui faire confiance ? Si Kieran se rapproche de la troublante Anne Mather, pasteur et capitaine du vaisseau, Waverly préfère s'en méfier et suivre les conseils d'un vieil homme qui a juré la perte de leur dirigeante. L'un et l'autre apprendront vite que les jeux du pouvoir sont à manier avec précaution.

J’avais adoré les deux premiers tomes de Mission Nouvelle Terre, il me tardait donc de découvrir la fin. J’avoue que le début a été un peu compliqué car je n’avais plus en mémoire les événements du tome deux mais Amy Kathleen Ryan nous plonge tellement rapidement dans son intrigue qu’on fait vite le raccord. Flame est aussi sombre que Spark : l’auteur ne nous épargne pas. Certains passages sont à la limite du supportable, tant le suspense est grand. Flame est une lecture qui vous rongera les sangs. Après tout, entre les deux vaisseaux, la bataille est rude et il y a forcément des dégâts.
J’ai aussi aimé retrouver les héros : Kieran, Waverly et Seth ont beaucoup évolué et j’ai davantage apprécié Kieran ici, même si Seth reste mon chouchou. L’auteur n’est vraiment pas tendre avec eux et leur en fait baver.

EXTRAIT :
Lorsqu'elle eut épuisé ses larmes, elle se redressa et lui sourit. Ce n'est n'était pas un sourire heureux. Mais c'était un sourire courageux.

Flame n’est pas une lecture de tout repos ! Une fois de plus, la notion de choix est au cœur de l’histoire : rien n’est blanc, rien n’est noir. Les méchants ne sont jamais totalement méchants et les gentils ne sont pas forcément ceux que l’on pense. Attendez-vous à devenir paranoïaque plutôt.

Mission Nouvelle Terre est une saga dont on parle peu et qui pourtant, mérite vraiment le détour. Les personnages sont intéressants et l’intrigue est bien menée. Si vous aimez les romans à suspense et si l’immensité de l’espace ne vous fait pas peur, Amy Kathleen Ryan nous offre un voyage fantastique qui vous changera à tout jamais ! Une série à découvrir !


La Sélection - Livre III
La Sélection - Livre III
Prix : EUR 12,99

5.0 étoiles sur 5 Give me love, 23 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Sélection - Livre III (Format Kindle)
Depuis ma lecture des premiers tomes, l'année dernière, je n'avais plus qu’une seule envie : découvrir la fin de cette dystopie, qui est la plus la plus originale que j’ai lue.

Voilà, la fin de La sélection approche et Maxon doit faire son choix. Qui sera sacré princesse ? Rien n’est sûr et pourtant le temps presse : les renégats, opposants aux royaumes, multiplient les attaques pour faire pression sur la famille royale et sur les finalistes du concours. Mais America ne reculera pas, elle va devoir également se battre si elle veut être celle que Maxon choisira !

Romantique, angoissant, touchant, triste, le dernier tome de La sélection nous fait passer par toutes les émotions ! J’en attendais beaucoup. Elle m’angoissait car je ne savais pas ce qu’allait nous réserver Kiera Cass. J’ai donc dévoré le roman pour avoir les réponses à mes questions et j’ai été comblée ! Dans ce dernier tome, on retrouve bien l’ambiance Bachelor du premier opus mais également le côté dytopique du second. J’ai aimé retrouver America et Maxon, mais également les autres personnages. Tout au long des trois tomes, on les voit évoluer et c’est cette évolution qui m’a touché. America a énormément muri : elle sait ce qu’elle veut mais aussi ce qu’elle ne veut pas. J’ai aimé sa ténacité et sa franchise. Hors de question pour elle de se laisser dicter sa conduite !

Le suspens était vraiment insoutenable. Dès le premier tome, l’auteur a complètement embarqué ses lecteurs dans son histoire et la fin de la saga était très attendue. Il suffit de voir les chiffres hallucinants : L’élue a été dans le top des précommandes Amazon, les fans de la série sont au rendez-vous. Une question est donc naturellement sur toutes les lèvres : la fin est-elle à la hauteur des attentes des fans ? Et la réponse est oui ! Certes, j’ai trouvé le dénouement un peu trop facile mais Kiera Cass nous offre une dernière partie en apothéose. Les cent cinquante dernières pages nous font retenir notre souffle et ce n’est qu’une fois le livre refermé que l'on ose enfin respirer : un final magnifique pour une saga fantastique.

Les dystopies plus classiques nous font suivre l’intrigue depuis le bas de l’échelle, dans la classe sociale la plus défavorisée. Ici, nous sommes au cœur du pouvoir et notre regard en est forcément différent. Les paillettes et les trahisons ne font qu’un. Ainsi, Kiera Cass nous propose une vision plutôt juste de la politique, et c'est cet aspect de l'intrigue qui fait toute l'originalité de La sélection. Je quitte donc avec regret America, Maxon et même Aspen (c’est dire). Heureusement, ce n'est qu'un au revoir puisque la collection R nous propose de rester un peu plus longtemps dans l'univers magique de La sélection grâce aux Histoires secrètes, Le Prince et Le Garde, un recueil de nouvelles qui reprend l'histoire du point de vue de Maxon et d'Aspen.


Divergente 2
Divergente 2
Prix : EUR 12,99

5.0 étoiles sur 5 hanging on, 17 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Divergente 2 (Format Kindle)
Vu la fin du premier tome, je savais que je lirai vite la suite de Divergente. Je pose la question à ceux qui ont découvert la saga dès le début : mais comment avez-vous fait pour patienter ? Je m’en suis sentie bien incapable.

Tris a déjoué les plans de Jeanine Matthews mais le combat ne fait que commencer. Les Erudits ont perdu une bataille et c’est une guerre qui éclate entre les factions. Rongée par la culpabilité et le chagrin, Tris a du mal à trouver sa place. Pourtant, elle est une divergente et elle a bien l’intention de se battre pour ce en quoi elle croit, quitte à prendre tous les risques !

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Veronica Roth ne nous laisse aucun temps mort ! Elle reprend l’histoire exactement là où elle l’a laissé à la fin du premier tome. Autant dire que j’étais bien contente d’enchaîner ces deux lectures. J’ai beaucoup aimé retrouver Tris et Quatre, même si Tris m’a parfois agacée. Je comprends parfaitement qu’elle soit choquée par ce qu’elle vient de vivre mais bon, j’ai parfois eu envie de la secouer. J’ai vraiment admiré la patience de Quatre face à la situation. Leur couple me touche beaucoup car malgré les difficultés, ils se soutiennent. Je n’ai eu aucun mal à croire à leur amour.

Et si le premier tome de la saga était surtout centré sur l’apprentissage des Audacieux, le second opus nous entraine en pleine période de crise. Si les méchants étaient clairement les Erudits au départ, Veronica Roth commence à nous faire douter. On devine les complots, les trahisons, les mystères. Comme Tris, on découvre la vérité et l’auteur ne nous ménage pas Divergente 2 est un page turner addictif, autant vous dire qu’on n’en fait qu’une seule bouchée !

Pour conclure, le deuxième opus de Divergente est une très bonne suite, mais même si Tris m’a un peu énervée. Veronica Roth maîtrise à merveille son univers et nous offre encore une fois de plus une fin au suspense intenable. Heureusement, le dernier tome de la saga sera disponible le 15 mai prochain car la conclusion s’annonce explosive !


Divergente 3
Divergente 3
Prix : EUR 12,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Hangin on, 17 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Divergente 3 (Format Kindle)
Si Jeanine Matthews, la leader des Erudites, a été renversée, la guerre est loin d’être finie ! Les Sans-Factions ont pris le pouvoir et la démocratie n’est pas prête d’être installée. Lorsque Tris apprend qu’il y a une vie derrière les clôtures, elle décide de quitter la ville pour percer les mystères du monde qui jusque-là, était le sien

J’attendais beaucoup de ce dernier tome. Au final, je ne saurai vous dire si je l’ai aimé ou pas. La première nouveauté de ce volume est l’alternance des points de vue. Une saga qui se raconte à deux voix pour le dernier tome, c’est un peu surprenant. Connaître les pensées de Quatre était super intéressant, mais dans ce cas, pourquoi ne pas l’avoir fait dès le départ ? Suivre les disputes du couple de Tris et Quatre m’ont parfois agacé, mais au moins Veronica Roth nous épargne l’utopie de la relation amoureuse parfaite ! En même temps, on retrouve la Tris du premier tome : finis, les pleurs, notre héroïne redevient la Bad-ass qu’on que l'on aime tant !

Concernant l’intrigue, je dois avouer ne pas avoir tout compris. Sans vous en dire trop, sachez juste que la génétique est au cœur de ce tome et que je ne suis pas généticienne ! J’ai donc été souvent dans le flou, ce qui m’a gêné dans ma lecture. Mis à part cela, les rebondissements s’enchaînent et les pages se tournent automatiquement . Veronica Roth nous offre un final en apothéose, une fin qui fera couler de nombreuses larmes et qui fait de Divergente une saga marquante. Pendant trois tomes, on vibre avec les personnages, les dernières lignes ne peuvent que ne peut que nous émouvoir : difficile de dire au revoir à des personnages à qui l’on s’est attaché !

Si vous cherchez une dystopie qui sort de l’ordinaire, Divergente est fait pour vous ! Au fil des tomes, l’auteur a su se renouveler. Des personnages qui ont du caractère, un univers riche et complexe, du suspense, de l’action et de la romance : voilà donc ce qui vous attend avec cette saga désormais complète, parue aux éditions Nathan ! Bref, foncez, vous ne le regretterez pas !


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20