Profil de Barbuz > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Barbuz
Classement des meilleurs critiques: 445
Votes utiles : 780

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Barbuz
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Iron Man l'Intégrale : 1968
Iron Man l'Intégrale : 1968
par Archie Goodwin
Edition : Relié
Prix : EUR 28,50

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Transition, 26 décembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Iron Man l'Intégrale : 1968 (Relié)
Ce quatrième tome de l'intégrale des aventures d'Iron Man est sorti chez Panini Comics en 2011. Il comprend les épisodes US "Iron Man and Sub-Mariner" #1 d'avril 1968 et les "Iron Man" #1-8, couvrant la période de mai à décembre 1968. À l'occasion des trente ans de la série, l'éditeur français a ajouté "The Iron Age" #1 (août 1998).
Cet album compte donc dix histoires, avec, au sommaire :

1. "Trombe au-dehors... Tumulte au-dedans !" : Iron Man est toujours détenu par la Maggia sur un yacht. Mais voici qu'un submersible de l'A.I.M. (Advanced Idea Mechanics) intervient et attaque le navire de la Maggia. L'A.I.M. envoie deux commandos à l'abordage, avec pour mission de mettre la main sur l'armure d'Iron Man...
2. "Seul contre l'A.I.M. !" : C'est la panique à bord. Jasper Sitwell, agent du S.H.I.E.L.D., essaye de faire revenir le calme et fait une rencontre qui va être lourde de conséquences. Pendant ce temps, Iron Man est enlevé par l'A.I.M. et transféré vers l'une de leurs bases où Mordius, leader de l'A.I.M., va tenter de répliquer son armure...
3. "Alerte au Démolisseur !" : Drexel Cord, industriel et inventeur de génie, éprouve à l'égard de Tony Stark une haine sans limite. Il reproche à Stark Industrie de lui rafler tous les contrats et estime que les succès de Stark l'empêchent d'obtenir la reconnaissance qu'il estime mériter. Il a donc mis un robot au point, le Démolisseur, dont il espère bien qu'il triomphera d'Iron Man...
4. "Mon ami-ennemi... Le monstre !" : Iron Man empêche une catastrophe de se produire sur le site de Stark Industries. L'effort l'épuise et lui fait réaliser qu'il doit concevoir une nouvelle armure, plus moderne et avec une alimentation plus efficace. Stark étant dans l'incapacité physique de fabriquer l'armure, il fait appel à la seule personne au courant de sa double identité : Happy Hogan...
5. "Indomptable Licorne !" : Des scientifiques soviétiques se livrent à une expérience sur la Licorne, condamné pour trahison. Ils l'exposent à l'hyper-activateur, un appareil assurant force et puissance mais réduisant l'espérance de vie. La Licorne s'échappe grâce à ses pouvoirs. Il va tenter d'enlever les plus grands scientifiques et les contraindre à trouver un remède aux séquelles de l'hyper-activateur...
6. "Hourvari dans le futur !" : Travaillant dans son laboratoire, Tony Stark est enlevé par une sonde temporelle qui le transporte au XXIVe siècle, où un tribunal l'accuse d'avoir conçu Cérébrus, une intelligence artificielle devenue consciente qui a asservi l'humanité. Sur le point d'être exécuté, Stark profite d'une intervention de Cérébrus pour fuir...
7. "Quand Crusher crie vengeance !" : Quelque part en Floride, Crusher émerge du sol ; un concours de circonstances lui a permis d'améliorer la formule lui permettant de se métamorphoser. Il retrouve des guérilleros en planque et les oblige à l'emmener à Long Island, site de l'une des usines secrètes de Stark Industries, afin de pouvoir assouvir ses désirs de vengeance...
8. "La Maggia frappe !" : Devant leur leader, Grand M., des sbires de la Maggia s'entraînent à pénétrer sur le site de Stark Industries. Ce qu'ils ignorent, c'est que Grand M. est éprise de Jasper Sitwell. Elle cherche donc à calmer les ardeurs de ses tueurs en brandissant la menace d'Iron Man. Le Gladiateur, souhaitant se refaire une réputation, entre alors en scène...
9. "Que le duel s'achève !" : Iron Man a fort à faire face au Gladiateur. Alors que le Vengeur Doré est blessé et en difficulté, le commando de la Maggia parvient à s'introduire sur le site de Stark Industries. Et tandis que Grand M. est confrontée à des choix cornéliens, elle se remémore comment elle est devenue leader de l'organisation criminelle...
10. "L'Âge de fer : Challenges" : Cet épisode écrit par Kurt Busiek et illustré par Sean Chen permet aux auteurs de moderniser les origines d'Iron Man en mettant en scène le groupe Stark Industries à l'époque où il était encore géré par Howard, le père d'Anthony...

Le personnage d'Iron Man bénéficiant alors de sa propre série, les épisodes gagnent en longueur ; ils comptent une vingtaine de pages, contre une douzaine dans les numéros de "Tales of Suspense". Stan Lee ne scénarise plus. Il a été remplacé par Archie Goodwin. Gene Colan n'illustre qu'un seul épisode. Lui succèdent Johnny Craig (épisodes #2-4), puis George Tuska (épisodes #5-8).
Ce quatrième volume est donc plutôt un recueil de transition. Le ton des histoires a changé ; il est plus mature. Malgré quelques trouvailles, certains scénarios donnent l'impression de manquer d'ambition et semblent être calqués sur les canevas de Lee. Cela tourne parfois en rond et l'univers du personnage évolue peu ; des adversaires d'hier reviennent encore, au risque de lasser. Au final, il manque encore une solide intrigue de fond, un fil rouge.
Inclure "The Iron Age" était une fausse bonne idée. Ces pages, très typées années 90, ont davantage vieilli que les histoires de 1968 ; un comble ! "The Iron Age" est sans le moindre intérêt artistique ou scénaristique. Il est regrettable que Panini Comics aient voulu l'inclure dans une intégrale construite chronologiquement. La suite sera hélas publiée dans le cinquième volume.

Dans l'ensemble, la traduction de Geneviève Coulomb est correcte mais perfectible. L'omission de la forme négative est trop fréquente et certains anglicismes ne sont pas justifiés ; ainsi, "lance-rockets" a été préféré à "lance-roquettes" et "data" n'a pas été traduit par "données".
Côté maquette, l'éditeur français continue à présenter les couvertures des premiers numéros de "Tales of Suspense", pourtant publiés dans le premier tome de cette intégrale.

L'intérêt principal de ce troisième tome réside dans la transition d'une équipe artistique à l'autre ; malgré la qualité des dessins, des quatre premiers volumes de la série, celui-ci est sans aucun doute le moins réussi.


Iron Man l'Intégrale : 1968 de Goodwin. Archie (2011) Relié
Iron Man l'Intégrale : 1968 de Goodwin. Archie (2011) Relié
par Goodwin. Archie
Edition : Relié

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Transition, 26 décembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Iron Man l'Intégrale : 1968 de Goodwin. Archie (2011) Relié (Relié)
Ce quatrième tome de l'intégrale des aventures d'Iron Man est sorti chez Panini Comics en 2011. Il comprend les épisodes US "Iron Man and Sub-Mariner" #1 d'avril 1968 et les "Iron Man" #1-8, couvrant la période de mai à décembre 1968. À l'occasion des trente ans de la série, l'éditeur français a ajouté "The Iron Age" #1 (août 1998).
Cet album compte donc dix histoires, avec, au sommaire :

1. "Trombe au-dehors... Tumulte au-dedans !" : Iron Man est toujours détenu par la Maggia sur un yacht. Mais voici qu'un submersible de l'A.I.M. (Advanced Idea Mechanics) intervient et attaque le navire de la Maggia. L'A.I.M. envoie deux commandos à l'abordage, avec pour mission de mettre la main sur l'armure d'Iron Man...
2. "Seul contre l'A.I.M. !" : C'est la panique à bord. Jasper Sitwell, agent du S.H.I.E.L.D., essaye de faire revenir le calme et fait une rencontre qui va être lourde de conséquences. Pendant ce temps, Iron Man est enlevé par l'A.I.M. et transféré vers l'une de leurs bases où Mordius, leader de l'A.I.M., va tenter de répliquer son armure...
3. "Alerte au Démolisseur !" : Drexel Cord, industriel et inventeur de génie, éprouve à l'égard de Tony Stark une haine sans limite. Il reproche à Stark Industrie de lui rafler tous les contrats et estime que les succès de Stark l'empêchent d'obtenir la reconnaissance qu'il estime mériter. Il a donc mis un robot au point, le Démolisseur, dont il espère bien qu'il triomphera d'Iron Man...
4. "Mon ami-ennemi... Le monstre !" : Iron Man empêche une catastrophe de se produire sur le site de Stark Industries. L'effort l'épuise et lui fait réaliser qu'il doit concevoir une nouvelle armure, plus moderne et avec une alimentation plus efficace. Stark étant dans l'incapacité physique de fabriquer l'armure, il fait appel à la seule personne au courant de sa double identité : Happy Hogan...
5. "Indomptable Licorne !" : Des scientifiques soviétiques se livrent à une expérience sur la Licorne, condamné pour trahison. Ils l'exposent à l'hyper-activateur, un appareil assurant force et puissance mais réduisant l'espérance de vie. La Licorne s'échappe grâce à ses pouvoirs. Il va tenter d'enlever les plus grands scientifiques et les contraindre à trouver un remède aux séquelles de l'hyper-activateur...
6. "Hourvari dans le futur !" : Travaillant dans son laboratoire, Tony Stark est enlevé par une sonde temporelle qui le transporte au XXIVe siècle, où un tribunal l'accuse d'avoir conçu Cérébrus, une intelligence artificielle devenue consciente qui a asservi l'humanité. Sur le point d'être exécuté, Stark profite d'une intervention de Cérébrus pour fuir...
7. "Quand Crusher crie vengeance !" : Quelque part en Floride, Crusher émerge du sol ; un concours de circonstances lui a permis d'améliorer la formule lui permettant de se métamorphoser. Il retrouve des guérilleros en planque et les oblige à l'emmener à Long Island, site de l'une des usines secrètes de Stark Industries, afin de pouvoir assouvir ses désirs de vengeance...
8. "La Maggia frappe !" : Devant leur leader, Grand M., des sbires de la Maggia s'entraînent à pénétrer sur le site de Stark Industries. Ce qu'ils ignorent, c'est que Grand M. est éprise de Jasper Sitwell. Elle cherche donc à calmer les ardeurs de ses tueurs en brandissant la menace d'Iron Man. Le Gladiateur, souhaitant se refaire une réputation, entre alors en scène...
9. "Que le duel s'achève !" : Iron Man a fort à faire face au Gladiateur. Alors que le Vengeur Doré est blessé et en difficulté, le commando de la Maggia parvient à s'introduire sur le site de Stark Industries. Et tandis que Grand M. est confrontée à des choix cornéliens, elle se remémore comment elle est devenue leader de l'organisation criminelle...
10. "L'Âge de fer : Challenges" : Cet épisode écrit par Kurt Busiek et illustré par Sean Chen permet aux auteurs de moderniser les origines d'Iron Man en mettant en scène le groupe Stark Industries à l'époque où il était encore géré par Howard, le père d'Anthony...

Le personnage d'Iron Man bénéficiant alors de sa propre série, les épisodes gagnent en longueur ; ils comptent une vingtaine de pages, contre une douzaine dans les numéros de "Tales of Suspense". Stan Lee ne scénarise plus. Il a été remplacé par Archie Goodwin. Gene Colan n'illustre qu'un seul épisode. Lui succèdent Johnny Craig (épisodes #2-4), puis George Tuska (épisodes #5-8).
Ce quatrième volume est donc plutôt un recueil de transition. Le ton des histoires a changé ; il est plus mature. Malgré quelques trouvailles, certains scénarios donnent l'impression de manquer d'ambition et semblent être calqués sur les canevas de Lee. Cela tourne parfois en rond et l'univers du personnage évolue peu ; des adversaires d'hier reviennent encore, au risque de lasser. Au final, il manque encore une solide intrigue de fond, un fil rouge.
Inclure "The Iron Age" était une fausse bonne idée. Ces pages, très typées années 90, ont davantage vieilli que les histoires de 1968 ; un comble ! "The Iron Age" est sans le moindre intérêt artistique ou scénaristique. Il est regrettable que Panini Comics aient voulu l'inclure dans une intégrale construite chronologiquement. La suite sera hélas publiée dans le cinquième volume.

Dans l'ensemble, la traduction de Geneviève Coulomb est correcte mais perfectible. L'omission de la forme négative est trop fréquente et certains anglicismes ne sont pas justifiés ; ainsi, "lance-rockets" a été préféré à "lance-roquettes" et "data" n'a pas été traduit par "données".
Côté maquette, l'éditeur français continue à présenter les couvertures des premiers numéros de "Tales of Suspense", pourtant publiés dans le premier tome de cette intégrale.

L'intérêt principal de ce troisième tome réside dans la transition d'une équipe artistique à l'autre ; malgré la qualité des dessins, des quatre premiers volumes de la série, celui-ci est sans aucun doute le moins réussi.


Blake & Mortimer - tome 23 - Bâton de Plutarque (Le)
Blake & Mortimer - tome 23 - Bâton de Plutarque (Le)
par Yves Sente
Edition : Album
Prix : EUR 15,95

12 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 "Une troisième guerre mondiale nous attend. J'en suis persuadé.", 17 décembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blake & Mortimer - tome 23 - Bâton de Plutarque (Le) (Album)
Le nouveau "Blake & Mortimer", le vingt-troisième tome de la série, est intitulé "Le Bâton de Plutarque". L'équipe artistique est composée d'Yves Sente (scénario), d'André Juillard et d'Étienne Schréder (dessins) et de Madeleine de Mille (couleurs).

L'intrigue du "Bâton de Plutarque" est particulière, puisqu'elle se place chronologiquement avant "Le Secret de l'Espadon", l'histoire originelle de la série.
L'action se déroule au printemps 1944. Blake est en poste sur un porte-avions de la Royal Navy, qui semble patrouiller non loin des côtes britanniques. Un message urgent informe le commandement du navire d'une attaque-suicide sur le Parlement britannique. Alors que l'on ignore encore la forme que prendra cette attaque, les radars détectent un avion à haute vitesse qui semble foncer de Berlin vers Londres. Comprenant que les chasseurs disponibles, des Spitfires, seront dépassés, Blake va utiliser le prototype du Golden Rocket pour tenter d'intercepter l'avion de la Luftwaffe.
À l'issue d'une joute aérienne où il doit tout donner, Blake parvient à abattre le chasseur à réaction allemand, un Horten H IX. De loin, à terre, le major Benson a assisté au combat. Ayant perdu l'un de ses hommes dans l'attaque, Benson ordonne à Blake, qui a dû sauter en parachute, de le remplacer et de l'accompagner au Cabinet of War.
Blake va rapidement se voir proposer de rejoindre les services britanniques de renseignements. Après qu'il a accepté, l'amiral Gray et la major Benson lui révèlent l'existence de l'empire du dictateur Basam-Damdu et lui annoncent qu'une troisième guerre mondiale semble inéluctable !
Blake reçoit aussitôt l'ordre de se rendre à la base secrète de Scaw-Fell afin d'assister des ingénieurs qui travaillent sur des armes d'un type nouveau et de former des pilotes. Il est encore à des lieues de s'imaginer que l'ingénieur en chef n'est autre que son ami Philip Mortimer. Après les retrouvailles, Blake et Mortimer se rendent à Bletchley, le centre de décryptage du MI 6. Une fois sur place, ils se rendent compte qu'ils sont espionnés. Mais avant de pouvoir enquêter sérieusement, ils sont envoyés en mission secrète dans le bassin méditerranéen...

Un nouveau "Blake & Mortimer", pour les fans de longue date, c'est toujours un sentiment mêlant impatience, espoir et appréhension. Il m'aura fallu deux lectures, mais ce "Bâton de Plutarque" m'aura plu. L'intrigue est pleine d'action, rondement menée et riche en rebondissements. Il est vrai que l'on devine assez vite qui est le traître, mais Sente réussit à nous ménager des surprises. Les illustrations de Juillard sont dans la lignée du travail qu'il a déjà réalisé sur la série ("La Machination Voronov", "Les Sarcophages du 6e continent", "Le Sanctuaire du Gondwana" et "Le Serment des cinq Lords"). L'action est parfaitement lisible (il faut bien faire attention aux tout petits détails), limpide et savamment découpée.
Toute la mythologie du "Secret de l'Espadon" se met en place : le Golden Rocket, l'amiral Gray, les bases secrètes de Scaw-Fell et du détroit d'Ormuz, l'agent ZH22 et, bien sûr, Olrik.

J'ai néanmoins quelques petites réserves au sujet de l'intrigue.
D'abord, il est quand même fort de café de voir les Alliés et l'Axe "manipulés" (toutes proportions gardées) par Basam-Damdu, dont l'empire, pendant le conflit, s'est tranquillement développé et préparé dans la chaîne de l'Himalaya (il dispose même d'armes de destruction massive produites en quantité industrielles !), et ce à la barbe des Chinois, communistes ou nationalistes.
Ensuite, même si les deux intrigues (la seconde guerre mondiale et les origines de la troisième) se confondent forcément, le scénario semble parfois balancer entre un récit "classique" sur une opération de la seconde guerre mondiale et la volonté de trouver et de donner des origines au "Secret de l'Espadon", que les auteurs mettent tantôt en arrière-plan, tantôt au premier. Cela peut donner à l'ensemble une impression de déséquilibre, et au final, on n'en apprend guère davantage sur ledit Basam-Damdu, ni d'où il vient, ni d'où viennent ses ressources, ni comment il a pris le pouvoir ; rien n'est évoqué à ce sujet.

Quoi qu'il en soit, "Le Bâton de Plutarque" est une aventure pleine d'action, de rebondissements et de références au "Secret de l'Espadon" ; la lecture en aura été agréable. Le prochain tome devrait sortir en décembre 2015 ou courant 2016 - à confirmer.


Iron Man : L'Intégrale 1966-1968
Iron Man : L'Intégrale 1966-1968
par Stan Lee
Edition : Broché

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Derniers épisodes du duo Lee - Colan sur le personnage, 12 décembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Iron Man : L'Intégrale 1966-1968 (Broché)
Ce troisième tome de l'intégrale des aventures d'Iron Man, sorti chez Panini Comics en mars 2010, comprend les épisodes consacrés à Iron Man dans la revue US "Tales of Suspense", du #79 de juillet 1966 au #99 de mars 1968 ainsi que le numéro #82 de "Tales to Astonish" (août 1966), soit vingt-deux numéros, avec, au sommaire :

1. "Désastre !" : Stark est épuisé et ses usines ont été mises sous séquestre. Il décide de se rendre à la convocation du sénateur Byrd, mais il va se retrouver mêlé à une querelle entre Atlantes...
2. "La Puissance et la chute !" : Iron Man l'ayant privé de sa vengeance, Namor est furieux et décide de se défouler sur le Vengeur Doré. Son armure n'étant pas entièrement rechargée, Iron Man va devoir ruser...
3. "Le Pouvoir d'Iron Man !" : Iron Man a réussi à recharger son armure. Il repart au combat contre Namor - l'affrontement est déjà bien plus équilibré, mais les forces de l'ordre viennent s'en mêler...
4. "Le Retour de Titanium Man !" : Stark décide de se rendre à Washington. Plutôt que de prendre l'avion, il utilise l'armure d'Iron Man. Mais un Titanium Man à l'armure renforcée va se dresser sur son chemin...
5. "Par la force armée !" : Le combat entre Iron Man et Titanium Man se déroule en pleine rue, à Washington DC, devant les caméras et une foule de curieux. Parmi ceux-ci, Pepper Potts et Happy Hogan...
6. "Victoire !" : Dans un combat dantesque qui se déroule devant toutes les caméras du pays, Iron Man doit ruser pour lutter à armes égales avec Titanium Man. Le sénateur Byrd suit lui aussi le duel...
7. "L'Autre Iron Man !" : Stark va enfin témoigner devant la commission du Sénateur Byrd. Mais il est pris d'un soudain malaise cardiaque. Des rumeurs commençant à courir, Stark va devoir recourir à une solution risquée afin de protéger son identité secrète...
8. "Le Mufle de la mort !" : Croyant avoir affaire au véritable Iron Man, le Mandarin a enlevé Happy Hogan afin de l'abattre. Stark prend le temps de concevoir une nouvelle armure, plus perfectionnée, avant de partir au secours de son ami...
9. "Tout pour sauver Happy Hogan !" : Iron Man est aux prises avec le Mandarin. Ce dernier a lui aussi perfectionné ses anneaux. Pendant ce temps, les hommes du super-criminel tentent de détourner un missile conçu par le Mandarin et testé par les Russes...
10. "Rififi au centre de la Terre !" : Stark met au point une foreuse expérimentale. Peu après, en ville, des immeubles s'effondrent brutalement. Iron Man cherche à comprendre ce qui a bien pu se passer...
11. "Hors de tout espoir !" : Pepper Potts est prisonnière des décombres. Iron Man va devoir la protéger de l'Homme-Taupe et de ses Subterriens. Pendant ce temps, l'armée cherche à intervenir...
12. "Melter l'homme mystère... Menace mortelle !" : Stark et le sénateur Byrd font la paix. Voyant l'idylle entre Happy Hogan et Pepper Potts, l'industriel se lance dans une frénésie de conquêtes féminines. Au même instant, Melter parvient à s'évader...
13. "Un Fantôme d'or" : Melter fait fondre toutes les armures d'Iron Man. Sous la menace du super-criminel, qui exige que le scientifique miniaturise son arme, Stark cède et, à contrecœur, se met au travail...
14. "L'Extraordinaire défi de Crusher !" : Tandis que Stark finalise sa toute dernière invention, une centrifugeuse transistorisée, un scientifique (sans doute cubain) met au point un élixir qui décuple force et puissance...
15. "Dans le désert du Vietnam" : Parti au Vietnam, Iron Man participe à des tests pour le compte de l'armée. Un colonel en profite pour lui demander de donner l'assaut à un château dont les murs abriteraient une arme d'un type nouveau...
16. "Le Gladiateur d'or... et le colosse !" : Tandis que le savant fou défiguré connu sous le sobriquet de Half Face se remémore son passé proche, Iron Man doit affronter Titanium Man une nouvelle fois...
17. "Tragédie et triomphe !" : Temporairement vaincu, Iron Man cherche à recharger son armure. Y étant parvenu, il doit partir sur les traces de Half Face, qui reçu l'ordre de faire raser un village entier à Titanium Man...
18. "Si cet homme est de pierre..." : Les hommes de la sécurité de Stark Industries informent leur patron qu'un étrange personnage a pénétré dans l'usine. Il s'agit de l'agent Japer Sitwell, du S.H.I.E.L.D., dont la mission est de protéger Tony Stark...
19. "Mortelle victoire !" : Iron Man est en mauvaise posture. La Gargouille Grise est ainsi libre de s'emparer des armes au Cobalt conçues par Stark Industries, dans le but ultime de s'approprier le marteau de Thor...
20. "La venue de... Whiplash !" : Iron Man gît au sol, évanoui. Sitwell s'échine à le faire reprendre conscience, mais réalise qu'il a besoin de l'aide de Tony Stark pour y parvenir. Ailleurs, une organisation criminelle menace Morgan Stark, le cousin de Tony ; le dilettante doit beaucoup d'argent...
21. "Le Guerrier et le fouet" : Suite aux manigances de Morgan Stark, Iron Man est enlevé. Il parvient à légèrement recharger son armure. C'est suffisant contre les sous-fifres de la Maggia, mais un certain Whiplash intervient...
22. "Au pouvoir de la Maggia" : Tandis que Sitwell fait appel au S.H.I.E.L.D. pour retrouver Tony Stark, Iron Man parvient à vaincre Whiplash en combat singulier, mais s'évanouit suite à l'effort demandé. Il est entre les mains de la Maggia...

Dans le premier tome, Iron Man avait principalement maille à partir avec les machinations du Kremlin. Dans le second, les thèmes principaux étaient l'état de santé de Tony Stark et les intrigues autour du triangle amoureux Tony Stark - Pepper Potts - Happy Hogan.
Ici, le thème de la Guerre Froide s'étiole, avec quelques exceptions. La romance contrariée entre Tony Stark et Pepper Potts n'est plus que vaguement évoquée. Le concept du personnage de Stark évolue à nouveau pour devenir un scientifique qui s'implique passionnément dans la recherche fondamentale, toujours à la pointe de progrès, en même temps qu'un super-héros qui est résolument sur tous les fronts. Il y a également une évolution du côté de ses adversaires, qui montent en puissance : place à l'Homme-Taupe, la Gargouille Grise et Whiplash.
Le ton général reste relativement humoristique ; Lee, dont ce volume comprend les derniers scénarios pour "Iron Man", aura la bonne idée de laisser la place à des scénaristes capables de continuer à faire évoluer le personnage et son univers.
L'excellent Gene Colan (Jack Kirby est le seul autre dessinateur, pour un seul épisode) signe ici ses derniers épisodes. Il va lui même quitter la série ; George Tuska lui succédera courant 1968.

L'ensemble est relativement bien traduit par Geneviève Coulomb, mais l'on regrettera l'omission trop fréquente de la forme négative (lorsque c'est Stark qui "parle", l'effet est raté) ainsi que l'utilisation d'expressions trop peu courantes et vieillottes.
Côté maquette, il est dommage que les couvertures d'origine n'aient pas été intercalées au début de chaque numéro. Il y a d'ailleurs des erreurs dans les couvertures proposées, qui reprennent celles d'épisodes publiés dans le premier volume. Certaines références culturelles (telles que la plaisanterie de Tony Stark au sujet de Nathan Hale) auraient dû faire l'objet d'un cartouche explicatif de l'éditeur, mais rien...

L'intérêt principal de ce troisième tome, c'est le travail de Colan (ses derniers épisodes) plutôt que les scénarios de Stan Lee sur le personnage. Lee semble avoir fait le tour de la question ; le passage de flambeau est donc une bonne chose.
Il est regrettable que Panini Comics n'aient pas l'intention de rééditer ce troisième volume, car il n'est plus trouvable qu'à prix d'or chez des spéculateurs qui poussent les prix sans honte ni vergogne.


Super-Vilains Anthologie
Super-Vilains Anthologie
par Jerry Siegel
Edition : Relié
Prix : EUR 25,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Chouette anthologie malgré quelques fautes de français, 8 décembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Super-Vilains Anthologie (Relié)
Urban Comics ont fait de leurs anthologies une véritable marque de fabrique. On a ainsi eu une excellente "Anthologie DC Comics", une "Anthologie Superman" de très haute volée (peut-être la plus réussie de toutes jusqu'ici) et de bonnes anthologies "Batman" et "Joker".

Voilà que l'éditeur français en consacre une aux super-criminels de l'univers de DC Comics, sortie le 31 octobre 2014.
Au programme de cet album d'un peu plus de trois cent cinquante pages (la couverture est signée Alex Ross), on trouve vingt récits avec la crème de la crème de la super-criminalité (le Joker, Lex Luthor, les Lascars, Sinestro, Brainiac, Deathstroke, Cheetah, Darkseid et les autres), mis en page par des scénaristes et des illustrateurs légendaires ou qui le deviendront peut-être (Siegel, Shuster, Infantino, Broome, Kane, Jock, O'Neil, Adams, Byrne, Wein et Pérez entre autres).

1. "La Ligue de protection des taxis" (Siegel, Shuster, 1939) : À Metropolis, la Ligue de protection des taxis mène la vie dure aux compagnies indépendantes. Superman s'intéresse de près aux agissements de cette Ligue et découvre que le cerveau n'en est autre qu'Ultra-Humanite (☆☆☆☆)...
2. "Le Pacte des pendards" (Cameron, Burnley, Robinson, 1944) : Le Joker et le Pingouin, plutôt que de rivaliser l'un avec l'autre, décident de s'associer pour faire mainmise sur Gotham City et se débarrasser de Batman et Robin (☆☆☆☆)...
3. "Le Dossier des crimes patriotiques" (Broome, Toth, Infantino, Peddy, Hasen, 1948) : La Société de Justice d'Amérique tente de contrecarrer les plans particulièrement ambitieux du Gang d'Injustice (☆☆)...
4. "La Bataille des anneaux de pouvoir" (Broome, Kane, 1961) : Sinestro piège Hal Jordan et prend l'apparence de celui-ci afin d'infiltrer Oa et de s'attaquer aux Gardiens (☆☆☆☆)...
5. "Luthor et Brainiac associés" (Hamilton, Swan, 1964) : Lex Luthor s'échappe de prison. Il souhaite s'attaquer à Superman, mais, comprenant qu'il n'y parviendra pas seul, se met à la recherche de l'être le plus intelligent de l'univers (☆☆☆☆☆)...
6. "L'Alliance des vilains" (Broome, Infantino, 1965) : Le Maître des Miroirs s'évade et rejoint les Lascars pour régler son compte à Flash. Flash aura fort à faire, d'autant que les malfaiteurs semblent disposer d'un allié invisible (☆☆☆)...
7. "La Face du mal" (O'Neil, Adams, 1971) : Double-Face semble s'intéresser de près à une goélette à deux mâts, conservée dans une marina à Gotham City. Batman cherche à comprendre pourquoi (☆☆☆)...
8. "Le Pacte" (Kirby, 1972) : Grâce à ses intrigues, Darkseid convainc son oncle, Loup des Steppes, de mener une expédition punitive sur Néo-Genesis. Mais les répercussions de celle-ci vont être terribles (☆☆☆☆☆)...
9. "Sombre destin, rêves mortels" (Michelinie, Aparo, 1977) : Topo, le fidèle poulpe du fils d'Aquaman, a pourtant enlevé celui-ci. Le Roi des Sept Mers se lance à la recherche de son héritier mais tombe dans un guet-apens (☆☆)...
10. "La Naissance d'un titan" (Wolfman, Pérez, 1984) : Adeline Kane, l'ex-femme de Slade Wilson, s'introduit avec son fils Joseph dans la Tour des Jeunes Titans. Elle va conter à Dick Grayson les origines de son exterminateur de mari (☆☆☆☆☆)...
11. "Metropolis, 1.500 km" (Byrne, 1987) : Lex Luthor propose à l'une des serveuses d'un routier (dont il est propriétaire) un million de dollars contre un mois de sa vie (☆☆)...
12. "Le Sang de Cheetah" (Wein, Pérez, 1987) : Une publicitaire, Myndi Mayer, organise une rencontre entre Barbara Minerva, une archéologue britannique, et Wonder Woman. Le Dr Minerva affirme être en possession de la deuxième ceinture de Gaïa. Mais elle cache un bien sombre secret (☆☆☆☆☆)...
13. "Un Jardin d'enfants maléfique" (Immonen, 1998) : Sous la forme de sketches inspirés par "Little Nemo", Lex Luthor conte à sa fille les origines des pires ennemis de Superman, comment ils l'ont combattu et surtout comment ils ont échoué (☆☆☆☆)...
14. "Miroir, bon beau miroir" (Johns, Cummings, 2004) : Evan McCulloch, alias le Maître des Miroirs, se remémore ses origines, de son enfance dans un orphelinat à son enrôlement dans le groupe des Lascars et la lutte de ces derniers contre Flash (☆☆☆☆☆)...
15. "Les Origines de Black Adam" (Waid, Jones, 2006) : Cette double-page, tirée du #16 de "52", revient rapidement sur les origines de Black Adam, du XIIIe siècle avant Jésus-Christ à sa prise de pouvoir au Kahndak (☆☆☆☆)...
16. "Les Origines de Parallax" (Beatty, Reis, 2007) : Autre double-page, cette fois-ci extraite du #35 de "Countdown", qui résume les origines de Parallax (☆☆☆)...
17. "Les Origines de Double-Face" (Waid, Chiarello, 2007) : Dernière double-page, provenant du #27 de "Countdown", et qui présente, très succinctement, les origines de Double-Face (☆☆)...
18. "Infiniment tendre et infiniment souriant" (Millar, Ditko, 2008) : Dans cette courte histoire, Desaad dévoile à Mamie Bonheur le cadeau qu'il compte offrir à Darkseid à l'occasion de la fête de Mortisnacht (☆☆☆)...
19. "Tout en un" (Larsen, Jones, 2012) : Amazo s'infiltre dans la Tour de Guet de la Ligue de Justice. Un seul des membres de celle-ci est présent pour lui faire face : Batman (☆☆☆☆)...
20. "La Valse des pantins" (Landis, Jock, 2014) : Le Joker a dissimulé huit bombes à Metropolis afin d'attirer l'attention de Superman. Ce dernier se rend sur le toit de l'immeuble où se trouve le Prince Clown du Crime (☆☆)...

Cette anthologie est globalement réussie. Les super-criminels sont montrés sous toutes leurs facettes : cambrioleurs de génie, maîtres du crime complètement cabotins et incapables de s'allier durablement les uns aux autres, fous homicides, incarnations absolues du mal à l'état pur, ou perdants à l'enfance perturbée et dont rien ne pourra venir combler le vide et la fissure laissés par leurs drames personnels.
Certaines histoires sortent franchement du lot, mais rien n'est (véritablement) mauvais. Par contre, on aurait peut-être apprécié davantage d'équilibre dans la longueur des aventures choisies.

L'éditorial est riche : avant chaque histoire, une page pleine revient rapidement sur le personnage en question et son évolution et présente les auteurs de l'épisode proposé.
Laurent Queyssi et Jérôme Wicky se sont partagé les traductions de ce recueil et ont fait un bon travail dans l'ensemble. Hélas, il est regrettable que la relecture ait laissé filtrer quelques fautes de français. Dommage.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 15, 2014 7:15 PM CET


SAGA DE RA'S AL GHUL(LA)
SAGA DE RA'S AL GHUL(LA)
par Dennis O'Neil
Edition : Album
Prix : EUR 22,50

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Ra's à la recherche d'un héritier, 4 novembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : SAGA DE RA'S AL GHUL(LA) (Album)
Voici une sortie plus que bienvenue !
"La Saga de Ra's al Ghul" est un album de la collection DC Némésis entièrement consacré à Ra's al Ghul, cet éco-terroriste quasi immortel qui entretient avec Batman une relation très particulière, teintée de haine, de paternalisme et de respect, et qui est l'un des rares à avoir compris qui se cachait derrière le masque du Chevalier Noir. Ra's al Ghul, c'est aussi le père de Talia, ex-amante de Batman et mère du défunt Damian (Robin V).
Cet album comprend trois histoires : "Birth of the Demon" (1992), "Son of the Demon" (1987) et "Bride of the Demon" (1990). En gros, la première histoire est centrée sur la naissance de Ra's - ou plutôt, sur ses origines, la seconde, sur le fils - ou plutôt l'héritier de Ra's, et la dernière sur sa fiancée - ou plutôt celle qu'il a choisie pour lui donner un héritier.

C'est Dennis O'Neil qui a écrit "La Naissance du Démon" ("Birth of the Demon" en VO) ; les illustrations ont été réalisées par l'excellent Norm Breyfogle. Une nuit, quelque part aux États-Unis, sur le site d'une église en ruines, un homme de type arabe supervise les efforts de trois hommes de main, qu'il a chargés de creuser un puits dans le sol. Batman intervient. Il neutralise le commanditaire et deux des trois larrons, mais le troisième le fait tomber dans un étang pollué par des déchets toxiques avant de fuir. Rentré à la bat-cave, un Batman fiévreux affirme à Alfred qu'il s'agissait d'une tentative de Ra's al Ghul de créer un puits de Lazare. Il a de bonnes raisons de penser que Ra's va renouveler sa tentative, mais en Afrique du Nord. Arrivé sur place, il rencontre Talia, fille de Ra's, avec qui une discussion s'engage ; elle va lui conter les origines de son père...
Mon verdict : ☆☆☆☆☆

"Le Fils du Démon" ("Son of the Demon" en VO) a été écrit par Mike Barr et illustré par Jerry Bingham (son travail sur ce titre a d'ailleurs été récompensé).
L'usine chimique de Gotham City est le théâtre d'une prise d'otages. Des terroristes y cherchent un produit très particulier. Batman intervient et sauve les otages, mais il est blessé par le tir de l'arme à feu de l'un des terroristes et il s'évanouit lors de son retour au manoir. Il est secouru par Talia al Ghul, qui le ramène à la bat-cave et le soigne. Plus tard, Gordon leur révèle que les preneurs d'otages sont peut-être des mercenaires à la solde de Qayin, un terroriste lié au Général Yossid, leader politique de la Golatie...
Mon verdict : ☆☆☆☆

Le scénario de "La Fiancée du Démon" ("Bride of the Demon" en VO) est de Mike Barr là aussi. C'est le Britannique Tom Grindberg qui en a réalisé les illustrations.
Tandis qu'il supervise la construction d'un puits de Lazare en pleine forêt amazonienne, Ra's al Ghul fomente un nouveau complot contre l'humanité. Pour ce faire, il s'adjoint les services d'un climatologue renommé, le Dr Carmody. Mais, pressentant l'intervention de Batman, il charge son garde du corps d'éliminer celui-ci une bonne fois pour toutes. Puis, il se rend lui-même aux États-Unis et s'introduit dans la demeure d'Evelyne Grace, une ex-vedette de cinéma, beauté vieillissante qui, hantée par la perte de sa jeunesse, vit ancrée dans le passé...
Mon verdict : ☆☆☆

L'histoire la plus intéressante et la plus talentueusement illustrée est sans aucun doute "La Naissance du Démon" ; à elle seule, elle justifierait presque l'achat de cet album.
"Le Fils du Démon", malgré une colorisation qui manque de contrastes, est également une réussite, surtout depuis que l'on sait comment Grant Morrison en a exploité la fin.
"La Fiancée du Démon", tout en restant très acceptable, est certainement l'aventure la moins réussie des trois ; c'est aussi la moins talentueusement illustrée.
Tout au long de ces pages, les auteurs nous dépeignent un Ra's al Ghul haut en couleurs, charismatique, hautain, impitoyable, obsédé par le concept de loyauté et hanté par la nécessité d'avoir un héritier pour continuer son œuvre funeste. Quant à sa fille Talia, chaque histoire nous montre la complexité de sa relation avec Batman et à quel point elle est constamment tiraillée entre sa loyauté à l'égard de son père et son amour pour Bruce Wayne.

La traduction de Thomas Davier est très bonne et le texte soigné ; je n'y ai relevé ni faute, ni coquille.
Urban Comics ont eu l'excellente idée d'intégrer ces histoires dans l'ordre chronologique et non dans l'ordre de publication.
Autres précisions, en vrac : la couverture a été réalisée par Simone Bianchi, la préface, excellente, est signée Mark Hamill (il faut la lire !) et le papier est mat.

"La Saga de Ra's al Ghul" est un très, très bon album qui confirme la qualité de la collection DC Némésis d'Urban Comics.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 30, 2014 9:44 PM CET


Iron Man l'Intégrale : 1964-1966
Iron Man l'Intégrale : 1964-1966
par Stan Lee
Edition : Broché

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Tony Stark, ou l'héroïsme jusqu'à l'épuisement, 3 novembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Iron Man l'Intégrale : 1964-1966 (Broché)
Ce second tome de l'intégrale des aventures d'Iron Man, sorti chez Panini Comics en 2009, comprend les épisodes consacrés à Iron Man dans la revue US "Tales of Suspense", du #59 de novembre 1964 au #78 de juin 1966, soit vingt numéros, avec, au sommaire :

1. "Le Chevalier Noir" : Les Vengeurs se rendent à un gala de charité. Iron Man reste au QG en cas d'urgence. Pendant ce temps, le Chevalier Noir parvient à s'échapper...
2. "Suspecté de meurtre !" : Stark ne peut enlever son armure sans risquer un arrêt cardiaque ; il est donc Iron Man en permanence. Happy et Pepper s'inquiètent de ne plus voir leur patron...
3. "La Mort de Tony Stark" : Le Mandarin profite d'une révélation des journalistes pour détruire la maison de Stark alors que ce dernier s'y repose...
4. "Les Origines du Mandarin" : Alors qu'Iron Man est prisonnier du Mandarin, celui-ci se confie à lui et lui conte son histoire...
5. "Mais où se cache le Fantôme ?" : Les usines de Stark Industries sont victimes d'un saboteur aussi invisible qu'insaisissable. Stark subit la pression des syndicats et du Congrès...
6. "Œil-de-Faucon et la nouvelle Veuve Noire frappent de nouveau !" : Suite à l'échec de sa dernière mission, la Veuve Noire est détenue au Kremlin. Khrouchtchev lui impose un odieux marché...
7. "Le Choc des Titans" : Un espion industriel parvient à s'infiltrer dans les bureaux de Stark Industries. Il tombe sur un bien étrange attaché-case...
8. "Si j'échoue, un monde va disparaître !" : Le sénateur Byrd se rend sur le site de Stark Industries pour assister au test d'un sous-marin de poche. Le pilote d'essai n'est autre qu'Iron Man. Mais une fois sous l'eau, on s'attaque à lui...
9. "Au Rendez-vous des gredins" : De son bunker situé sur les côtes de Norvège, le Maître des Rêves, un super-criminel, souhaite détruire les Vengeurs. Il va commencer par Iron Man...
10. "Quand un homme devient fou !" : Le Comte Nefaria, un super-criminel, veut détruire Tony Stark. Pour y parvenir, il va manipuler Morgan Stark, cousin de ce dernier...
11. "Si je dois mourir, que ce soit avec honneur !" : Bullski, un officier soviétique, ordonne qu'on lui confectionne une armure dans le but de détruire Iron Man. Une fois l'armure terminée, il défie Iron Man en combat singulier. Celui-ci va se dérouler en Albérie, devant les caméras du monde entier...
12. "Bats-toi ! Le monde te regarde !" : Iron Man et Titanium Man s'affrontent en combat singulier. Le soviétique est sûr de sa victoire rapide, mais il est décontenancé par la tactique et la capacité de survie d'Iron Man...
13. "La victoire à quel prix ?" : Iron Man vainc Titanium Man grâce à un transistor de type nouveau qu'Happy lui a apporté sur le champ de bataille. Mais ce dernier a été blessé et est entre la vie et la mort...
14. "Hourra pour le héros vainqueur !" : Le Penseur Fou aide la Comtesse de la Spiroza, une mondaine éconduite par Stark, à connaître l'identité secrète d'Iron Man...
15. "Ma vie contre la tienne !" : Happy, toujours convalescent, a été enlevé par le Chevalier Noir. Celui-ci a laissé suffisamment d'indices pour qu'Iron Man remonte la piste...
16. "Si tout est ma faute..." : Pepper Potts sauve la vie d'Iron Man de justesse. Le corps d'Happy a été emmené par les ambulanciers. Les chirurgiens opèrent Happy et testent une toute nouvelle technologie Stark : l'énervateur...
17. "La Fureur... du monstre !" : L'opération a mal tourné. Tel la créature de Frankenstein, Happy est devenu un monstre qui dévaste tout sur son passage...
18. "Ci-gît... l'innommable Ultimo !" : Happy est sauvé mais est devenu amnésique. Le sénateur Byrd fait arrêter Tony Stark, mais celui-ci est enlevé par un mystérieux et puissant rayon...
19. "Ultimo vit !" : Le Mandarin a enlevé Tony Stark. Il lui présente sa dernière création, le géant Ultimo, qui devrait lui permettre de devenir le maître du monde...
20. "Crescendo !" : Iron Man affronte Ultimo et le vainc. Le super-héros rejoint les États-Unis de façon plutôt rocambolesque. Mais lorsque Tony Stark se rend au siège de Stark Industries, c'est pour s'apercevoir que le site a été mis sous séquestre par ordre du sénateur Byrd...

Dans le premier tome, Iron Man avait principalement maille à partir avec les machinations du Kremlin et les espions communistes. Ce thème est encore présent ici, mais moins. Le thème principal récurrent est l'état de santé de Tony Stark et les difficultés qui en résultent, notamment lorsqu'il doit gérer sa double identité. Stark, malade, vit sur le fil et souffre d'une condition physique désastreuse. Il semble éternellement prisonnier de ses propres prouesses technologiques. Du côté des thèmes secondaires, outre le triangle amoureux Tony Stark - Pepper Potts - Happy Hogan, on notera la présence récurrente du sénateur Byrd.

Ce second volume est témoin d'un changement au sein de l'équipe artistique ; Don Heck laisse la place au fabuleux Gene Colan à partir du #73 (Adam Austin est un pseudonyme que Colan a utilisé au début de sa carrière). J'aime beaucoup le style graphique de Heck pour la finesse des traits de son Tony Stark. Cependant, il y a un réel contraste avec les pages illustrées par Colan. Les ombres sont plus présentes et donnent une autre dimension aux histoires. Les perspectives sont davantage travaillées, le découpage est plus original, les traits des personnages sont plus mûrs, et les planches, plus riches en détails, notamment les arrière-plans. Surtout, Colan rend expressif le masque du Vengeur Doré en changeant la disposition des fentes des yeux selon la situation et les émotions qu'elles génèrent chez Stark. Je ne sais pas si c'est une relation de cause ou d'effet, mais toujours est-il que les histoires de Stan Lee prennent un tournant plus sombre ; autant les premières histoires sont relativement "légères" et parfois expédiées, autant le ton change lors du passage de flambeau de Heck à Colan.

L'ensemble est très bien traduit par Thomas Davier.
Côté maquette, il est dommage que les couvertures d'origine n'aient pas été intercalées au début de chaque numéro.

Ce second tome vaut surtout pour les derniers numéros. Le troisième couvre la période 1966-1968 ; épuisé, il n'est plus trouvable qu'à prix d'or et aurait grand besoin d'être réédité. Il est regrettable que Panini Comics n'en aient pas l'intention.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 5, 2014 10:04 PM CET


Iron Man l'Intégrale : 1964-1966 de Lee. Stan (2009) Relié
Iron Man l'Intégrale : 1964-1966 de Lee. Stan (2009) Relié
par Lee. Stan
Edition : Relié

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Tony Stark, ou l'héroïsme jusqu'à l'épuisement, 3 novembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Iron Man l'Intégrale : 1964-1966 de Lee. Stan (2009) Relié (Relié)
Ce second tome de l'intégrale des aventures d'Iron Man, sorti chez Panini Comics en 2009, comprend les épisodes consacrés à Iron Man dans la revue US "Tales of Suspense", du #59 de novembre 1964 au #78 de juin 1966, soit vingt numéros, avec, au sommaire :

1. "Le Chevalier Noir" : Les Vengeurs se rendent à un gala de charité. Iron Man reste au QG en cas d'urgence. Pendant ce temps, le Chevalier Noir parvient à s'échapper...
2. "Suspecté de meurtre !" : Stark ne peut enlever son armure sans risquer un arrêt cardiaque ; il est donc Iron Man en permanence. Happy et Pepper s'inquiètent de ne plus voir leur patron...
3. "La Mort de Tony Stark" : Le Mandarin profite d'une révélation des journalistes pour détruire la maison de Stark alors que ce dernier s'y repose...
4. "Les Origines du Mandarin" : Alors qu'Iron Man est prisonnier du Mandarin, celui-ci se confie à lui et lui conte son histoire...
5. "Mais où se cache le Fantôme ?" : Les usines de Stark Industries sont victimes d'un saboteur aussi invisible qu'insaisissable. Stark subit la pression des syndicats et du Congrès...
6. "Œil-de-Faucon et la nouvelle Veuve Noire frappent de nouveau !" : Suite à l'échec de sa dernière mission, la Veuve Noire est détenue au Kremlin. Khrouchtchev lui impose un odieux marché...
7. "Le Choc des Titans" : Un espion industriel parvient à s'infiltrer dans les bureaux de Stark Industries. Il tombe un bien étrange attaché-case...
8. "Si j'échoue, un monde va disparaître !" : Le sénateur Byrd se rend sur le site de Stark Industries pour assister au test d'un sous-marin de poche. Le pilote d'essai n'est autre qu'Iron Man. Mais une fois sous l'eau, on s'attaque à lui...
9. "Au Rendez-vous des gredins" : De son bunker situé sur les côtes de Norvège, le Maître des Rêves, un super-criminel, souhaite détruire les Vengeurs. Il va commencer par Iron Man...
10. "Quand un homme devient fou !" : Le Comte Nefaria, un super-criminel, veut détruire Tony Stark. Pour y parvenir, il va manipuler Morgan Stark, cousin de ce dernier...
11. "Si je dois mourir, que ce soit avec honneur !" : Bullski, un officier soviétique, ordonne qu'on lui confectionne une armure dans le but de détruire Iron Man. Une fois l'armure terminée, il défie Iron Man en combat singulier. Celui-ci va se dérouler en Albérie, devant les caméras du monde entier...
12. "Bats-toi ! Le monde te regarde !" : Iron Man et Titanium Man s'affrontent en combat singulier. Le soviétique est sûr de sa victoire rapide, mais il est décontenancé par la tactique et la capacité de survie d'Iron Man...
13. "La victoire à quel prix ?" : Iron Man vainc Titanium Man grâce à un transistor de type nouveau qu'Happy lui a apporté sur le champ de bataille. Mais ce dernier a été blessé et est entre la vie et la mort...
14. "Hourra pour le héros vainqueur !" : Le Penseur Fou aide la Comtesse de la Spiroza, une mondaine éconduite par Stark, à connaître l'identité secrète d'Iron Man...
15. "Ma vie contre la tienne !" : Happy, toujours convalescent, a été enlevé par le Chevalier Noir. Celui-ci a laissé suffisamment d'indices pour qu'Iron Man remonte la piste...
16. "Si tout est ma faute..." : Pepper Potts sauve de justice la vie d'Iron Man. Le corps d'Happy a été emmené par les ambulanciers. Les chirurgiens opèrent Happy et testent une toute nouvelle technologie Stark : l'énervateur...
17. "La Fureur... du monstre !" : L'opération a mal tourné. Tel la créature de Frankenstein, Happy est devenu un monstre qui dévaste tout sur son passage...
18. "Ci-gît... l'innommable Ultimo !" : Happy est sauvé et est devenu amnésique. Le sénateur Byrd fait arrêter Tony Stark, mais celui-ci est enlevé par un mystérieux et puissant rayon...
19. "Ultimo vit !" : Le Mandarin a enlevé Tony Stark. Il lui présente sa dernière création, le géant Ultimo, qui devrait lui permettre de devenir le maître du monde...
20. "Crescendo !" : Iron Man affronte Ultimo et le vainc. Le super-héros rejoint les États-Unis de façon plutôt rocambolesque. Mais lorsque Tony Stark se rend au siège de Stark Industries, c'est pour s'apercevoir que le site a été mis sous séquestre par ordre du sénateur Byrd...

Dans le premier tome, Iron Man avait principalement maille à partir avec les machinations du Kremlin et les espions communistes. Ce thème est encore présent ici, mais moins. Le thème principal récurrent est l'état de santé de Tony Stark et les difficultés qui en résultent, notamment lorsqu'il doit gérer sa double identité. Stark, malade, vit sur le fil et souffre d'une condition physique désastreuse. Il semble éternellement prisonnier de ses propres prouesses technologiques. Du côté des thèmes secondaires, outre le triangle amoureux Tony Stark - Pepper Potts - Happy Hogan, on notera la présence récurrente du sénateur Byrd.

Ce second volume est témoin d'un changement au sein de l'équipe artistique ; Don Heck laisse la place au fabuleux Gene Colan à partir du #73 (Adam Austin est un pseudonyme que Colan a utilisé au début de sa carrière). J'aime beaucoup le style graphique de Heck pour la finesse des traits de son Tony Stark. Cependant, il y a un réel contraste avec les pages illustrées par Colan. Les ombres sont plus présentes et donnent une autre dimension aux histoires. Les perspectives sont davantage travaillées, le découpage est plus original, les traits des personnages sont plus mûrs, et les planches, plus riches en détails, notamment les arrière-plans. Surtout, Colan rend expressif le masque du Vengeur Doré en changeant la disposition des fentes des yeux selon la situation et les émotions qu'elles génèrent chez Stark. Je ne sais pas si c'est une relation de cause ou d'effet, mais toujours est-il que les histoires de Stan Lee prennent un tournant plus sombre ; autant les premières histoires sont relativement "légères" et parfois expédiées, autant le ton change lors du passage de flambeau de Heck à Colan.

L'ensemble est très bien traduit par Thomas Davier.
Côté maquette, il est dommage que les couvertures d'origine n'aient pas été intercalées au début de chaque numéro.

Ce second tome vaut surtout pour les derniers numéros. Le troisième couvre la période 1966-1968 ; épuisé, il aurait grand besoin d'être réédité. Il est regrettable que Panini Comics n'en aient pas l'intention.


Choc - tome 1 - Les fantômes de Knightgrave
Choc - tome 1 - Les fantômes de Knightgrave
par Lady C.
Edition : Album
Prix : EUR 16,50

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 "L'homme n'est point né méchant ; il le devient" (Voltaire), 23 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Choc - tome 1 - Les fantômes de Knightgrave (Album)
C'est un projet plus que bienvenu que celui d'Éric Maltaite, le fils de Willy Maltaite, alias Will, de faire perdurer l'œuvre de son père en créant une série sur les origines de Choc, ce génie du crime dissimulant son visage sous un heaume, ennemi juré de l'iconique duo formé par Tif et Tondu et chef de l'organisation criminelle la Main Blanche.
Éric Maltaite illustre ici le scénario de Stéphan Colman, auteur notamment des derniers scénarios en date pour le Marsupilami, dans un style graphique qui n'a pas grand-chose à voir avec l'École de Marcinelle.

L'histoire des "Fantômes de Knightgrave" est bâtie sur trois lignes temporelles.
La première se situe entre 1917 et 1919. Pendant la première guerre mondiale, Eden Cole, un tankiste britannique, s'éprend de Jeanne, une jeune Cambrésienne, qui s'offre à lui le temps d'une nuit. Éperdument amoureuse, elle traversera la manche après la guerre pour retrouver son amant et vivre avec lui à Londres. Lui, a été grièvement blessé et psychologiquement meurtri par le conflit ; il a perdu un bras et est devenu alcoolique. Elle, cache encore que le bébé qu'elle lui présente comme son fils est en réalité né d'un viol...
La seconde période se déroule entre 1926 et 1934. Eden Cole, militant communiste, est tué par un policier sous les yeux de son fils lors d'une manifestation. Jeanne, voulant fuir Londres urgemment, est recommandée pour entrer comme domestique au service de Lord Essex, un riche aristocrate, grâce à une amie et la cousine de celle-ci. Mais là encore, le drame va suivre le jeune Eden, qui porte le prénom de son père adoptif. Victimes de la jalousie du fils de Lord Essex et de celle d'un autre domestique, la vie de cette mère courageuse et celle de son jeune fils vont se transformer en cauchemar. Après avoir été manipulé, le jeune Eden, accusé de vol, est envoyé en maison de correction. Il va y être soumis à la brutalité des surveillants et va surtout perdre sa mère...
La dernière période ("actuelle") se situe en 1955. Choc, sous l'identité du Marquis Di Magglio, fait l'acquisition du château de Lord Essex pour offrir un tombeau à la mémoire de sa mère. Il a déjà orchestré sa vengeance. Ceux qui les ont aidés, lui et sa mère, sont récompensés. Les autres, leurs bourreaux, sont impitoyablement exécutés. Mais Choc n'est pas l'homme d'un seul plan. Simultanément, tout en faisant le ménage au sein de ses propres troupes, il s'empare également de l'or de la SBS (une banque suisse) ainsi que d'un joyau détenu par un Sultan. La police est impuissante...

Exécutions sommaires, scènes de guerre, de viol, violence, drogue... On pourra toujours gloser sur la rupture de "philosophie" et de "contenu" des "Fantômes de Knightgrave" avec la série "Tif & Tondu", pur produit de l'École de Marcinelle. Il n'empêche que les auteurs réussissent leur pari et que l'essai est transformé. Maltaite parvient ainsi à offrir une toute nouvelle dimension à l'œuvre de son père.
Car cette intrigue, ou plutôt, ces intrigues qui n'en forment qu'une, sont absolument passionnantes. Les souvenirs de Choc aident à comprendre comment l'on a créé un monstre. Les auteurs, bien que tombant parfois dans une certaine forme de "manichéisme social" (le méchant fils de riche, les gentilles prostituées, les méchants policiers), nous dépeignent l'évolution d'un jeune garçon naïf, simple et gentil, qui, humilié, volé et brimé par la brutalité et la méchanceté du monde qui l'entoure, va devenir un implacable génie du crime en faisant siennes les maximes de Lord Essex et en appliquant ce qu'il a appris aux échecs avec son maître.
Les illustrations de Maltaite sont brillantes. Son Choc explose littéralement de charisme ; chaque protagoniste a sa propre physionomie bien distincte.

Dans son dictionnaire philosophique (1764), Voltaire écrivait : "L'homme n'est point né méchant ; il le devient, comme il devient malade." Des propos illustrés par l'impitoyable Choc et son singulier et cruel destin. Vivement le second tome !
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 23, 2014 8:27 PM MEST


Batman Saga, N° 29 :
Batman Saga, N° 29 :
par Scott Snyder
Edition : Broché

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Bienvenue à Gothtopia !, 22 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Batman Saga, N° 29 : (Broché)
Ce BATMAN SAGA 29, sorti le 26 septembre 2014, est un autre numéro "spécial anniversaire" à l'occasion des 75 ans du Chevalier Noir. Au programme : BATMAN #27, DETECTIVE COMICS #27, BATGIRL #27, BATMAN & TWO-FACE #27 et BATMAN & TWO-FACE ANNUAL #2. C'est aussi le début de "Gothtopia", qui concerne, pour l'instant, les séries DETECTIVE COMICS et BATGIL.

BATMAN #27
Batman est pris en chasse par des forces de l'ordre qui semblent tout connaître de son mode opératoire, de ses gadgets et de ses tactiques...
Un épisode superbement illustré et colorisé, auquel il manque néanmoins un "petit" quelque chose, car Cappullo a beau se déchaîner, la narration de Snyder, à force de jongler avec les courtes intermittences temporelles, finit par lasser (mais c'est un effet qui est peut-être dû au format magazine).
Mon verdict : ☆☆☆

DETECTIVE COMICS #27
Poison Ivy sème le chaos en ville. Elle semble vouloir attirer l'attention des Gothamiens sur le fait que Gotham City n'est pas ce qu'elle semble être...
L'intrigue s'annonce passionnante ! On aurait aimé un dessinateur moins commercial que Fabok, mais ne boudons pas notre plaisir !
Mon verdict : ☆☆☆☆

BATGIRL #27
Dans l'univers de Gothtopia, Barbara Gordon n'est pas Batgirl, mais Bluebelle. La super-héroïne doit enquêter après qu'un passant a trouvé la mort en mangeant une glace...
Voici un épisode remarquable, illustré et encré par le talentueux Robert Gill.
Mon verdict : ☆☆☆☆

BATMAN & TWO-FACE #27
Erin McKillen est aux mains de Double-Face tandis que Batman est évanoui dans la tombe, bloqué sous une statue...
Tomasi et Gleason sont toujours au sommet avec leur excellent arc qui revient sur les origines de Double-Face. Fumant !
Mon verdict : ☆☆☆☆☆

BATMAN & TWO-FACE ANNUAL #2
Dans le passé, Nightwing avait raconté à Robin V (Damian Wayne) sa première journée en tant que Robin I. Aujourd'hui, Bruce Wayne découvre, dans le grenier du manoir, une petite boîte enveloppée de papier que Damian semble avoir laissée à l'intention de son père et de Dick Grayson. Mais que contient-elle donc ?...
Cette histoire très agréable à lire n'a pas grand-chose à voir avec Double-Face, mais elle remet en scène un personnage qui manque à beaucoup de lecteurs : Damian Wayne. Dommage que Gleason n'en ait pas illustré la totalité, mais ne faisons pas la fine bouche devant le talent de Mahnke.
Mon verdict : ☆☆☆☆

La traduction est bonne, même si elle est perfectible à certains endroits. Je n'ai pas relevé de faute dans le texte.

Ce BATMAN SAGA nº29 est un très bon numéro qui bénéficie de l'excellente surprise créée par "Gothtopia".


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20