ARRAY(0xac0c227c)
 
Profil de stevy b > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par stevy b
Classement des meilleurs critiques: 50.605
Votes utiles : 17

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
stevy b

Afficher :  
Page : 1 | 2
pixel
Destroy
Destroy
Proposé par EliteDigital FR
Prix : EUR 17,95

2.0 étoiles sur 5 Un erzats de Soulfly, 9 octobre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Destroy (CD)
Ektomorf est un groupe de métal originaire de Hongrie. Ils se sont formés en 1996 et ont quand même 12 albums a leurs actifs.
"Destroy", sorti en 2004, est le 6è album.
Avant de commencer ce commentaire, je tiens à préciser qu'il est uniquement basé sur l'album et non sur le groupe lui-même, car je ne connais pas le reste de leur discographie. Voilà ceci étant dit on peut commencer les hostilités...
La première chose qui frappe en écoutant ce disque, c'est l'incroyable similitude avec Soulfly. En effet tout y est un véritable copier/coller à commencer par la voix du chanteur, également guitariste, (tiens !! Ca ne vous rappelle pas quelqu'un ??) identique à notre Max, musicalement les riffs sont empreintés directement à Soulfly, on y trouve également du tribal mais pas forcement brésilien (il ne manqurait plus que ça !!!). Le titre "I know them" en est un parfait exemple avec son intro très orientale. "From far away" se différencie un peu du reste de part sa lourdeur, ainsi que par des passages tribal/oriental.
L'avant dernier titre "from my heart" se rapproche très fortement du fameux instrumentale "soulfly" qui se trouve sur tout les albums du groupe du même nom.
Même si pour moi Ektomorf (sur cet album du moins) n'est qu'un erzats, il y a un tout de même de bons titres comme "I know them" et "destroy", mais cela ne suffit en rien à éviter la comparaison avec vous savez qui, car au fur et à mesure des titres on s'ennuie ferme tout en sombrant dans une monotonie sans nom. Tout cela est dû à ce manque total d'originalté sur l'ensemble du disque et pourtant il est bourré d'énergie, mais le groupe ne pourra pas se cacher derrière cela pour masquer ce manque d'inspiration flagrante voir de talent.
Pour ceux qui aiment ou qui vénèrent Soulfly, foncez sur ce "destroy" sans même l'écouter vous allez adorer. Pour les autres, passez votre chemin !! Car si tout comme moi vous pensez que Soulfly s'enfonce dans sa médiocrité avec des albums aussi ennuyeux qu'un discours politique, vous n'allez pas aimer cette galette d'Ektomorf.


Tempo of the Damned
Tempo of the Damned
Prix : EUR 15,12

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Retour gagnant, 7 octobre 2012
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tempo of the Damned (CD)
12 ans après "force of habit" et un split peu de temps après la sortie de cette album, Exodus se reformera vers la fin des années 90 pour refaire des concerts vers 2002/2003.
Sur "tempo of the damned" sortie en 2004, le line-up reste inchanger à peu de chose prêt, en effet le nouveau bassiste Jack Gibson est arrivé en 1997 pour le reste on retrouve Steve "Zetro" Souza (chant), la paire Gary Holt et Rick Hunolt (guitares) Tom Hunting (batterie).
Cet album regorge de créativité. Moins ancré dans un registre old school, on peut constater des changement de rythmes assez régulier laissant libre cours à de magnifiques envolées de solos parfaitement réussis par les deux guitaristes. Zetro n'a pas perdu de son énergie et de son agressivité. Autre point fort de l'album, la production est bien mise en avant sur ce CD par rapport aux anciennes productions du groupe. Certes me direz vous ! A l'époque la qualité du matériel n'était pas aussi perfectionnée qu'aujourd'hui, mais ce côté old school des années 80 (voir 90) avait son charme opérant toujours de nos jours pour les plus nostalgiques.
Pour ce skeud, Exodus joue toujours dans le thrash peut-être un peu moins old school que dans le passé, dû à cette production plus "clean", ce qui renforce ce côté violent mais plus maîtrisé.
Je vais pas faire le track by track, mais la majorité des titres sont relativement longs pour laisser place à ces fameux changement de rythmes et à plus de technicité une marque de fabrique qui va suivre sur les prochains albums. On sent vraiment un regain d'énèrgie, les musiciens maîtrisent parfaitement le sujet, connaissent leur job et sont en parfaite harmonie, mais malheureusement cela ne va pas durée car après cet album un grand "nettoyage" sera fait par Gary Holt lui-même. De ce line-up il ne restera que ce dernier et Jack Gibson (basse) et par la suite le line-up changera régulièrement.

Beaucoup de groupes ont fait leur retour en ce nouveau millénaire, mais très peu l'on fait de façon aussi remarqué qu'Exodus avec "tempo of the damned". Cet album montre qu'ils sont toujours vivants et en pleine forme. Même si ce CD ne sonne vraiment plus comme les précédents, il reste un véritable tuerie et un bel hommage au thrash.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 8, 2013 10:34 AM CET


Handle With Care
Handle With Care
Prix : EUR 7,99

5.0 étoiles sur 5 Violence et Agressivité., 7 octobre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Handle With Care (CD)
Malgré plusieurs albums à son actif depuis 1986, Nuclear Assault fait parti de ces groupes de thrash qui aurait mérité plus de succés ou de reconnaissance.
"Game over", premier album du groupe, est donc sorti en 1986 la même année que certaines galettes cultes comme celles du fameux Big 4 dont vous devez certainement connaître, pour ceux qui ont baigné dans le thrash depuis leur enfance.
Pourtant les deux albums qui ont suivi, j'ai nommé "survive" (1988) et "handle with care" (1989) vont encore augmenter cette violence qui caractérise bien l'image musicale de ce groupe de New York et c'est grâce à ce point fort qu'il remportera tout de même un certain succés avec les trois albums cités et cela malgré une concurrence assez importante avec d'autres groupes.
Parlons maintenant de "handle with care"...
Cette 3é tuerie est sorti en 1989, à peine un an après l'excellent "survive", alors que le death metal commence sérieusement à faire de l'ombre au thrash. Mais cela ne dérange en rien nos 4 newyorkais, car avec cet album ils ont largement dépassé les frontières de la brutalité. Cela s'entend aisément sur toute la galette. La basse de Dan Lilker est bien mise en avant, elle sonne telle de la tôle froissée, Glenn Evans s'acharne sur sa batterie, les guitares d'Anthony Bramante et John Connely sont d'une agressivité et rapidité remarquable. Tout cela s'accentue avec le chant très rageur et teigneux de John Connely.
Le titre "new song" ouvre les hostilités suivi d'un "critical mass" avec une très courte intro à la basse qui, comme je l'ai dis auparavant, est vraiment mise en avant. Dans l'ensemble les titres sont assez courts, ce qui valorise le côté radical et agressif de l'album. Dans cette déflagration de violence on a le droit à deux petits interludes bien sympas "funky noise" et "mother's day" histoire de prendre une pause auditive de bien courte durée.
"Search & seizure" (4:11) et "trail of tears" (5:44) sont les titres les plus longs, ce dernier est d'une violence plus maîtrisé, entrecoupé de passages plus calme et de solos bien réussis et c'est d'ailleurs ce titre qui clôture cette bombe de 12 titres au total.

"Handle with care" n'est pas un album qui fait la part belle au lead guitare, mais qui vaut largement par sa brutalité car pour moi c'est l'album le plus violent de la discographie du groupe. Néanmoins, il peut paraître un brin linéaire pour certains dû à l'enchaînement des titres.
Malheureusemnt, malgré la qualité indéniable de ce CD, cela n'a pas suffit à les mettre en avant et ils sont restés un peu dans l'ombre, comme d'autres groupes tels que Overkill, Dark Angel, Sacred Reich... pour ne citer qu'eux. Tout cela est bien dommage car Nuclear Assault est un digne représentant du thrash.


One piece - Water 7 - Vol.5
One piece - Water 7 - Vol.5
DVD ~ Konosuke Uda
Prix : EUR 26,92

2.0 étoiles sur 5 Déception, 19 août 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : One piece - Water 7 - Vol.5 (DVD)
Je suis un fan de One Piece depuis le début. Ce dessin animé mélange humour, aventure/action, ainsi que des moments plus nostalgiques.
Même si je trouve que certains épisodes de cette saga tirent parfois un peu en longueur, il reste un excellent manga dont je ne me lasse pas et certainement jamais.
Souvenez vous le coffret "water 7 vol.4" s'arrête lorsque l'équipage de Luffy arrive devant la tour face aux membres du CP9.
Venons en à ce coffret "water 7 vol.5", car celui-ci va un peu à l'encontre de mon intro, je suis vraiment déçu par son contenu. En effet au début on a le droit à l'histoire de Robin, ce qui en soi n'est pas une mauvaise idée de connaître son secret, mais je trouve quand même que ça tire en longueur. Pareils pour les autres personnages, on a le droit à un flashback pour chacun d'eux... A savoir que l'on a déjà vu tout ça lors de précédents épisodes, alors pourquoi ce retour en arrière... Est ce que c'est pour garder le suspense avant l'affrontement du CP9 ??? Si tel est le cas, je trouve cela vraiment sans intérêt et complètement raté. Et à chaque nouvelle histoire des personnages, on revient à de mêmes scènes comme par exemple au moment où Luffy saute dans le vide avec ses amis etc... etc... C'est vraiment une perte de temps.
C'est dans les 4 derniers épisodes du coffret que ça devient intéressent, car ils ont tous réussi à rentrer dans la
tour pour sauver Robin et que les combats commencent vraiment, non sans humour, et chaque personnage va affronter des membres du CP9. Je ne vais pas tout raconter...
Bref... Attendre plus de la moitié du coffret pour que ça décolle, je trouve que c'est lamentable et une perte de temps. Ils auraient dû passé directement au coffret vol.6, car mis à part l'histoire de Robin, on apprend rien de neuf sur le reste de l'équipage.


Brutal Destruction
Brutal Destruction
Prix : EUR 20,75

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Du thrash belge..., 31 mai 2012
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brutal Destruction (CD)
Cyclone est un groupe de thrash metal originaire de Belgique. Ils se sont formés en 1981 et ont deux albums à leur actif "brutal destruction" (1986) et "inferior to none" (1990), ainsi que trois démos "rehearsal" (1983), "démo'84" (1984) et "in the grip of evil" (k7-1985). Ils splitteront en 1990.
Celui dont je vais vous parler est "brutal destruction". Cet album est sorti chez Roadrunner ce qui n'est pas rien, car à l'époque ce label était réputé pour signer une quantité de groupe thrash plus ou moins connus comme par exemple Defiance ou Violent Force. Par la suite, il sera réedité chez Metal Mind en version digipack et sans bonus track.
Malgré cela, Cyclone n'a pas rencontré un réel succés, de ce fait ils sont passés un peu inaperçu et c'est bien dommage. Peut-être parce qu'ils viennent de Belgique justement, pays pas très prolifique dans le domaine du thrash ou peut-être encore le fait qu'il soit sorti en 1986, année (charnière) qui a atteint le summum dans ce domaine avec des groupes que vous connaissez dont je ne citerai pas le nom, qui ont eux-mêmes étouffé tout ces groupes qui ont commencé à sortir des albums à partir de cette période. Ce qui provoquera par la suite une saturation du marché. Car fin des années 80 verra la naissance du death metal... mais ceci est une autre histoire...
Parlons maintenant du contenu...
Cyclone nous balançe du thrash pur et dur sans concession ni prise de tête et c'est ça qui est bon, pas besoin de chercher de l'originalité (mis à part qu'ils sont belges !!), car il n'y en a pas vraiment.
L'album commence par une intro instrumental (2:17 mn) qui présage que du bon, arrive ensuite le deuxième titre rapide et violent, on se prend une belle claque et tout le reste du disque est dans la même veine, c'est pour cela que je vais pas vous faire le track by track.
Le chant est très agressif dans l'ensemble voir un peu criard, il monte parfois dans les aigues avec plus ou moins de difficultés (c'est un peu choquant par moment), mais seulement des passages et pas sur tout les titres, c'est pas du speed metal non plus !! Les riffs sont assez répétitifs mais ça joue à vive allure. Le batteur se défoule derrière les fûts et ça martèle fort. Par contre, je trouve que la production est un peu faiblarde, mais cela n'enlève en rien l'énergie de ce disque.
Vous l'aurez compris, ne vous attendez pas à du thrash technique ça restera simple et basique. Cet album ne brille pas forcement par son originalité, mais il vaut franchement la peine qu'on s'y arrête et qu'on y prête une oreille. C'est du bon thrash et on en demande pas plus !!
A posséder pour tout fan de ce genre musical qui se respècte et pour moi ils auraient mérité plus de succés.

Petite info: Christian Olde Wolbers (ex Fear Factory) a fait parti de ce groupe, mais pas sur cet album, ainsi que dans une autre formation de thrash belge Asphyxia sur l'album "exit reality" (1991). Car vous le savez peut-être déjà, mais il est né en Belgique.


Immortalis
Immortalis
Proposé par nagiry
Prix : EUR 17,98

3.0 étoiles sur 5 Manque d'inspiration, 25 mai 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Immortalis (CD)
C'est triste à dire surtout pour moi, mais en écoutant plusieurs fois cet album dés sa sortie la première chose qui m'était venu à l'esprit c'est le manque d'inspiration, voir d'originalité. Très peu de titres sortent vraiment du lot.
Pourtant ce skeud démarre en force avec les 3 premiers titres "devils in the mist", "what it takes" et "skull & bones", sur ce dernier "Randy" Blythe (Lamb of God) est invité au chant, mais c'est pas forcement cela qui fait la force de ce titre. "walk through fire" n'est pas mal non plus avec ce côté un peu hard rock.
Malheureusement ces titres ne sauvent pas le reste du CD, car aucun n'est vraiment mémorable.
Pour ceux qui connaissent les 4 premiers albums, ils se rappelleront certainement de la fameuse saga Overkill... Si je reviens en arrière c'est tout simplement que sur "immortalis" le groupe nous a fait un 5è épisode "Overkill V... The brand". A l'époque (en 1989 quand même !!) la saga s'est terminée en apotéose avec le titre "E.vil N.ever D.ies" sur l'album "the years of decay", alors pourquoi en faire une suite en 2007 ??? Je n'en vois pas trop l'intérêt ou alors ils auraient peut-être du changer le titre.
Pour moi Overkill n'a jamais fait de mauvais albums, même "I hear black" (sorti en 1993) est bon, mais juste différent du reste de la disco du groupe. Ce qui fait encore et toujours la force d'Overkill c'est qu'ils savent rester eux-mêmes et cela malgrés leur étiquette de groupe underground.
L'édition CD/DVD d'"immortalis" est le petit plus... Sur le CD on trouve en plus des 10 titres 3 bonus track live "within your eyes", "niceday for a funeral" et "blood and iron". Le DVD n'est autre que le "live at Wacken Open Air 2007". Donc vous l'aurez compris cette version est à vous procurer sans hésitation aussi bien pour les fans purs et durs (comme moi), ainsi que ceux qui veulent peut-être se faire un idée du groupe en direct. On aura beau dire ce qu'on veut sur Overkill, mais ils resteront de vraies bêtes de scènes, malgrés l'âge très "avancé" de Bobby et D.D. Verni.
Mis à part ce petit plus, ce n'est pas non plus cet album qu'il faut se procurer si vous voulez découvrir ce groupe.

Pour finir, cet album n'est pas mauvais, mais il n'est pas très représentatif de la longue discographie du groupe et il ne marquera pas les esprits non plus. Je dirai que c'est un simple album d'Overkill sans grande prétention, mais que tout fan qui se repecte doit avoir dans sa disco.


Room full of sinners
Room full of sinners
Prix : EUR 17,67

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une réussite !!!, 24 mai 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Room full of sinners (CD)
Ce groupe ne vous dit sûrement rien et pourtant si je vous dis que le chanteur n'est autre que Bobby "Blitz" Ellsworth !! Là je pense que ça doit peut-être faire tilt ??
Encore faudrait il connaître le groupe de thrash metal Overkill... Et oui !! Il s'agit bien du même gaillard au chant et de son premier projet parallèle avec à la guitare Dan Lorenzo (Hades), Job The Raver à la basse et Mike Cristi à la batterie, les 2 derniers étant moins connus. Voilà pour la présentation du line-up.
J'ai découvert ce CD par hasard chez un disquaire et lorsque j'ai vu sur l'emballage; qui figuré au chant, je l'ai acheté sans hésiter et sans l'écouter.
En effet voir "Blitz" dans un autre groupe que Overkill, je pense que cela vaut vraiment la peine qu'on s'y attarde et je n'ai pas du tout été déçu.
Cet album est sorti en 2007 (la même année que "immortalis" de vous savez qui). Par contre ceux qui pensent s'attendre à du Overkill bis ou du thrash vous faites fausse route et vous risquez d'être lourdement déçu surtout pour les fans pur et dur de thrash... Car c'est bien de lourdeur dont on parle sur cette galette.
En effet, on a le droit à du bon stoner/doom sans vraiment révolutionner le genre non plus !! Mais c'est tout de même intéressant de voir que Bobby peut exceller dans un autre registre.
Croyez moi ou non, ce mec assure un max... Vocalement ne vous attendez pas à de l'aigue ou encore à l'écouter balancer des paroles à la vitesse de la lumière !! Non et 3 fois non !! Ce qui surprend c'est le timbre de la voix qu'il peut atteindre lorsqu'il chante dans les graves, car c'est également de ça qu'il s'agit sur cet album.
Musicalement, on a le droit à un son volontairement un peu crasseux avec aussi des riffs lourds et puissants... Normale dans un sens !! C'est du stoner.
Une autre chose qui peut surprendre sur ce disque, on a le droit a un petit passage (j'ai bien dit petit !!) de saxophone sur deux titres "evil, in the bag" et "queen of the down", ainsi qu'un titre très crooner j'ai nommé "serpintine slither". Et encore plus surprenant un titre en hollandais "wij leven als God in Frankrijk", je vous rassure c'est juste le titre et non les paroles.

Pour finir, ce CD ne révolutionnera pas le genre qu'est le stoner/doom, mais il vaut surtout par la présence du chanteur d'Overkill et par sa capacité à s'orienter vers un registre totalement opposé au thrash... Pour moi c'est une belle réussite !!


Death Magnetic
Death Magnetic
Prix : EUR 12,29

3.0 étoiles sur 5 Un album de Metallica..., 29 avril 2012
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Death Magnetic (CD)
En 2003, "St Anger" avait fait coulé beaucoup d'encre... Logiquement l'album "death magnetic" était donc attendu au tournant d'autant plus qu'il a été produit par Rick Rubin et pour beaucoup c'était un retour aux sources... etc... etc.... En ce qui me concerne je ne suis pas tout à fait d'accord, je m'explique...
Dés la sortie de "death magnetic" je ne me suis pas précipité dessus, mais j'ai d'abord pris le temps de l'écouté et je l'ai acheté par la suite, puis en faisant l'impasse sur la longueur des titres (chose habituelle chez Metallica), je me suis dit enfin le retour des solos avec une mention spéciale sur le titre "the unforgiven III" et une excellente production. Seraient ils revenus au top ? En partie oui mais rien n'est moins sûr...
Ce skeud est certe meilleur que "St Anger", mais pour moi ce n'est pas un réel retour en arrière, ils ont simplement puisé sur la période master/and justice/black donc ils n'ont pas vraiment pris de risques, car pour moi un retour aux sources est un véritable album thrash sans piocher sur les anciens albums surtout sur ceux qui ont cartonné c'est trop facile !!
C'est vrai que j'ai beaucoup aimé ce disque au départ et je l'avais écouté en boucle, en même temps c'était pas difficile de l'apprécié vu l'album "St Anger", mais bizzarement je ne n'accroche plus du tout. En l'écoutant je m'ennuie ferme et j'arrive plus à l'écouter en entier même s'il y a de bons titres, pourtant je fais des efforts. Je l'avais même laisser à l'abandon dans ma disco, pour le sortir à nouveau bien longtemps après. Malheureusement rien n'y fait la magie n'opère plus.

Pour conclure ce n'est pas le disque de la maturité ni une évolution, mais juste un album de Metallica ni plus ni moins sans aucune prises de risques juste pour montrer qu'ils sont toujours vivant et qu'ils peuvent faire mieux que l'album précédent avec toutes les tensions que l'on connait (DVD "some kind of monster").


Gold Cobra
Gold Cobra
Proposé par Edealcity
Prix : EUR 8,98

2.0 étoiles sur 5 6 ans d'attente pour un tel gag ???, 27 mars 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gold Cobra (CD)
Après un plus que mauvais "result may mary" (2003) qui avait pris beaucoup de fans à contre pied. Limp Bizkit avait sorti en 2005 l'excellent ep "the unquestionable truth pt.1" qui présagait une retour en force avec également le come back de Wes Borland.
Je vais pas m'amuser à faire le track by track se serai une perte de temps.
Ils ont préféré attendre 6 ans pour nous pondre un album dont eux seuls ont le secret. En effet cet album est certe meilleur que "result may mary", mais il reste sans originalité, ennuyeux à mourir, fade... On sent tout de même qu'ils ont essayé de faire un retour aux sources malheureusement complètement raté !! Après autant d'années d'absences ils ne se sont vraiment pas foulés, il serait temps pour eux de se sortir les doigts du c-- ou peut être de raccrocher les gants ce qui pour moi serait le mieux... En tout cas grâce à ce skeud ils portent très bien le nom de Limp Bizkit (biscuit mou en français).
Et qu'on me dise pas que cette chose est une évolution, l'album de la maturité, le grand retour etc... etc...
Allez ! Je vais être sympa avec eux, il y a le titre "gold cobra" qui sort du lot même si le clip est bidon !!!
Mon 2/5 est grâce à ce titre...
Pour nous consoler de cette daube, il paraît qu'ils vont sortir un "the unquestionable truth pt.2". C'est sûr qu'après les ventes calamiteuses de "gold cobra", je pense que c'est la moindre des choses.
Un album à écouter impérativement avant de l'acheter, car il y a des risques de déceptions... Voilà ! Voilà ! que dire de plus sur cet album ? Ben rien...


Horrorscope
Horrorscope
Prix : EUR 10,00

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 1991... Il sont toujours là en pleine forme !!!, 25 avril 2011
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Horrorscope (CD)
Les années 90 ne sont pas très bénéfiques pour le thrash métal alors en plein déclin, certainement dû à l'arrivée du death métal entre autre.
Seul quelques groupes ont encore cartonné en ce début d'année, mais sans pour autant rester dans le thrash. Je vais quand même vous en citez deux qui n'ont pas retourné leur veste. Le premier n'est autre que Slayer avec "seasons in the abyss" (1990) et le deuxième, c'est bien évidemment Overkill avec "horrorscope" (1991).
Vous avez certainement remarqué que je n'ai pas parlé du reste du Big Four ce qui est tout à fait volontaire de ma part, car les albums sorties ne sont absolument plus représentatifs du thrash.
Passons maintenant à la chronique de cette bombe que nous a largué Overkill en cette année 1991.
La chose qui m'a frappé (très fort même) en écoutant ce disque, c'est l'enchainement sans temps mort des titres de "coma" jusqu'à "thanx for nothing" inclus. On calme le jeu avec une courte intro au piano sur le titre "bare bones" et on repart pour une bonne dose de violence, arrive ensuite "horrorscope" le titre le plus lourd de l'album, mais rien à voir avec le très malsain "playing with spiders/skullkrusher" sur l'album précédent. On a également le droit à un instrumental "Frankenstein" et un titre plus "cool" (pas vraiment une ballade à mon sens) "soulitude".
Un changement notable est à signaler sur ce 5è skeud, c'est le remplacement de Bobby Gustafson, seul guitariste du groupe jusqu'à présent, par deux guitaristes Meritt Gant et Rob Cannavino, ce qui va donner encore plus de puissance et c'est d'ailleurs sous la forme de cinq membres qu'Overkill va dorénavant continuer sa carrière.
Voilà, j'ai résumé au mieux cet album sans forcement faire le "track by track".
Pour beaucoup c'est le dernier album marquant du groupe. En ce qui me concerne je ne suis pas tout à fait d'accord, mais je risque de ne pas être très objectif, car je suis un grand fan d'Overkill...
En tout cas notre gang de thrashers nous a une fois de plus remplis de joie et de bonheur en sortant un monument de violence et de riffs produit à nouveau par Terry Date.
Et encore une galette à posséder impérativement !!!!
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 21, 2012 12:56 AM CET


Page : 1 | 2