undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes
Profil de neskargot > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par neskargot
Classement des meilleurs critiques: 2.048.554
Votes utiles : 37

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
"neskargot"

Afficher :  
Page : 1
pixel
Mabool - The Story Of The Three Sons Seven
Mabool - The Story Of The Three Sons Seven

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Sept ans de bonheur, 4 mars 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mabool - The Story Of The Three Sons Seven (CD)
Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il s'est laissé désirer ce 3ème opus d'Orphaned Land ! Soit pas moins de 7 ans d'attente depuis "El Nora Alila"... sans doute le groupe a-t-il poussé le concept de "Mabool" à son paroxysme ;p Sur le papier, l'album est ambitieux : pas moins d'une trentaine d'intervenants, depuis un choeur jusqu'à une charmante chanteuse et le désormais indispensable ensemble d'instruments orientaux. Et dans le lecteur ? On est dès "Birth of the Three" plongé dans l'univers singulier du combo Israëlien, qui distille avec une rare maîtrise son métal opulent et généreux, jamais pompeux, sous l'égide des vocalises tantôt solennelles tantôt rageuses de Kobi Fari. De nettes influences prog' viennent s'y greffer avec réussite ("The kiss of Babylon", "Mabool"), Eden Rabin s'acquittant honnorablement de son poste de claviériste. Et des perles acoustiques (le divin "A'Salk") et instrumentales ("Rainbow"). Autant d'éléments à priori antinomiques qui se fondent se confondent et s'unissent dans une oeuvre hégémonique, témoin d'une formation pas comme les autres au sommet de son art.
L'édition auditionnée comporte un cd bonus, regroupant 5 titres en live acoustique ; pour continuer la célébration.
The storm still rages...


Another Day - Copy control
Another Day - Copy control
Prix : EUR 40,49

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Aurore boréale, 2 octobre 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Another Day - Copy control (CD)
J'attendais ce 2ème opus de Lene comme une pluie d'été, quand enfin il est arrivé. Dès la première écoute, j'ai retrouvé cette folk/pop douce agrémentée de ce qu'il faut de rythme, cette voix toute floconneuse qui fait qu'on s'attache à l'album sans attendre un autre jour ;)
A la deuxième écoute, j'ai relevé les délicieux arpèges du délicat "Faces", m'émouvant de la mélancolie qui émane de "From this way". J'ai aussi apprécié la verve de "You weren't there", la grâce atmosphérique de "My love". Alors j'ai eu envie de l'écouter encore. Mais à la troisième fois, me laissant bercer comme par "Fight against the hours", ZzZzZz, c'est avec le marchant de sable que la belle est venue pousser la chansonnette...


Edwar The Great - Greatest Hits
Edwar The Great - Greatest Hits
Proposé par Media Vortex
Prix : EUR 28,85

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Petit plaisir égoïste, 2 octobre 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Edwar The Great - Greatest Hits (CD)
Si l'album "Best of the beast" et "Edward" sont proches de contenu, tous deux ne semblent pas avoir le même sens. Ainsi, en sortant ce Greatest Hits, on se demande si l'objectif n'est pas simplement pour la bande à Harris, de sceller le retour de Bruce, d'en remettre une couche, avant de reprendre sérieusement la composition. Un petit album pour se faire plaisir en somme, histoire de re-re-re-écouter une sélection archi-classique de hits tout autant classiques qui d'aucuns en douteront, berçaient votre adolescence chevelue...


Rock In Rio
Rock In Rio
Prix : EUR 14,25

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Merci les gars !, 19 novembre 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rock In Rio (CD)
Après le retour salvateur de Bruce, ce double live enregistré au Brésil devant 200 000 fans (!) prend des allures de cerise sur le gâteau : la prestation se doit d'être à la hauteur !
On commence donc par les 3 premiers titres de "Brave new world" ; le son est bien là, mais on regrettera que la vierge se contente de jouer limite "promo".
Le dinosauresque "Wrathchild" bondit alors avec une pêche incroyable : tout le monde se lache, le show peut enfin commencer !
Classiques et titres de "Brave new world" s'enchainent alors dans une ambiance de feu ; ça gratte dans tous les sens, le public manifeste avec enthousiasme sa ferveur, la vierge prend son pied. Le point d'orgue vient avec l'épique "Sign of the cross", interprété avec maestria par l'indispensable Bruce.
Le 2ème CD fait la belle part aux intemporels du groupe ("Iron Maiden", "The number of the beast"), joués avec entrain et toute l'énergie qu'on appréciait déjà dans "Live after death". Mention spéciale à "Fear of the dark", véritable moment de communion avec le public.
Les détracteurs ne manqueront pas de souligner que la play-list ne fait pas dans l'originalité (à quelques titres prêt), mais qu'importe, la vierge s'éclate toujours autant avec son formidable public, et c'est bien cela l'essentiel.
Enfin, notons 2 bonus vidéo : "Brave new world" et un documentaire très "live".
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : May 24, 2011 7:03 PM MEST


Psalm 69 : The Way To Succeed and The Way To Suck Eggs
Psalm 69 : The Way To Succeed and The Way To Suck Eggs
Proposé par moviemars-amerique
Prix : EUR 5,12

11 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un classique, 15 février 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Psalm 69 : The Way To Succeed and The Way To Suck Eggs (CD)
Si cet album est souvent cité en référence dans la carrière de Ministry, mais aussi en tant que référence indus, ce n'est pas par hazard.
C'est que ce dérangé de Jurgensen semble avoir prit un malin plaisir à passer les sons dans sa moulinette industrio-métallique !
Il en ressort à la fois les étincelles d'une musique pesante, froide et inquiétante, typiquement indus (le flippant "Grace", l'hypnotique "Scarecrow") et des brûlots qui vous foutront une jouissive poussée d'adrénaline (le célébrissime "Just one fix", "Corrosion").
Mais Al a une moulinette dotée de moults accessoires, et peux aussi faire du "n'importe quoi" de grande volée (sisi, c'est possible !) que l'on appréciera au second degré avec un sourire conquis ("Jesus built my hotrod", "Psalm 69").
Ah, quand je vous disais que l'album est un classique !


Left Of The Middle
Left Of The Middle
Prix : EUR 7,99

9 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Toute résistance est vaine, 15 février 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Left Of The Middle (CD)
Bon, soyons clairs : "Left on the middle" est le genre d'album parfaitement dispensable... pour peu qu'on ne l'ai pas. Le cas échéant, ça se corse !
En effet, miss Imbruglia surfe sur les courants en vogue avec une facilité déconcertante (le hit "Torn", "Impressed")... quitte à flirter avec le plagiat ("Leave me alone", "City").
Plus encore, c'est son petit brin de voix tout simplement irrésistible ("Big mistake", "Intuition"), qui fait que la galette pourrait bien rester collée à votre platine plus longtemps que prévu (j'en sais quelque chose !).
Joli coup donc -non sans quelque charme- que ce premier album à l'écoute très très facile.
Arf, je retourne à ma platine : Nathalieeeeeee, j'arriiiiiive !!!


At the Heart of Winter
At the Heart of Winter

5.0 étoiles sur 5 Glacial et implacable, 11 janvier 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : At the Heart of Winter (CD)
"At the heart of winter" est assurément un chef-d'oeuvre du genre. A tel point qu'il pourrait bien s'ouvrir aux non-initiés amateurs de sensations fortes. Le black démocratisé ? Pas si sûr !
Car si il est bien difficile de prendre cet album à défaut, Immortal n'a fait aucune concession à sa froide musique teintée d'influences trash voire goth', et nous offre un album bien senti aux longues compos, comme autant d'odes à l'âpre beauté de la nature scandinave.
A cet égard, "solarfall" est exemplaire, et exprime à merveille cette sensiblité désolée.
Le tout s'appuyant sur une prod' à la hauteur, il ne vous reste plus qu'à succomber.
Tiens-tiens... la pochette ne serait-elle pas signée par un gars bien de chez nous ?


El Norra Alila
El Norra Alila

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 "On remet ça ?", 28 décembre 2001
Ce commentaire fait référence à cette édition : El Norra Alila (CD)
Si "Find your self", mid-tempo majestueux, ouvre le bal de la plus belle manière, en revanche la suite ne me laisse pas aussi enthousiaste que "Sahara".
Certes, la recette musicale reste inchangée.
Ainsi, on retrouve avec un plaisir non dissimulé, une alternance de belles cavalcades et autres envolées ("Flawless belief", "Of temptation of born"), agrémentée de morceaux bien gras (trilogie "The truth within", "The path ahead", "A neverending way")... le tout copieusement arrosé de ce bouillon aux mille épices qui fait la renommée du groupe.
Toutefois, au terme de plusieurs écoutes, "El Nora Alila" s'affirme comme un album dépouillé, et non pas comme un ensemble unique.
Enfin, la production, si elle permet d'exprimer toute la densité des compos, laisse quand même un peu sur les genous à la longue...
Moralité : si ce n'est pas le coup de maître attendu (trop hâtivement ?), nos ch'tis gars ont quand même bien bossé !
P.S. : écoutez-donc "Joy" la bien nommée en boucle ; 50 sec. de pur bonheur à chaque fois, arf-arf ;-p


Sahara
Sahara

4.0 étoiles sur 5 une révolution ?, 26 août 2001
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sahara (CD)
Sahara... la tempête se lève, le ton est donné dès le premier morceau, "The Sahara's Storm" : nous avons bel est bien à faire à la rencontre surréaliste d'un métal puissant baignant dans un jus oriental des plus épicés. Et ça marche bigrement bien ! Le résultat est d'une rare cohérence, parfaitement crédible et délicieusement entêtant ; c'est en cela qu'on peut qualifier cet album de révolutonnaire. Des envolées mélodiques de "Ornaments of gold" à l'éxotisme de "Aldiar al mukadisa" en passant par l'outro magique de "The storm still rages inside", cet album renverse habilement les conventions... on aime et on ne s'en lasse pas ;o)


Page : 1