undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes
Profil de ThierryZ > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par ThierryZ
Classement des meilleurs critiques: 219.726
Votes utiles : 60

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
ThierryZ (Essonne)

Afficher :  
Page : 1 | 2
pixel
Gasoline Alley
Gasoline Alley
Prix : EUR 7,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un bol d'air frais, 26 décembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gasoline Alley (CD)
Deuxième album du sieur Rod, accompagné de la plupart de ses acolytes des Faces, Gazoline Alley préfigure l'album suivant, Every Picture Tells a Story qui donnera une vraie impulsion à sa carrière solo.
Un album très Rock'n Roll (It's All OverNow), avec des morceaux bluesy (Only a Hobo), rock (My Way of Giving) et quelques balades (Country Comfort, Lady Day).
La mélodie de Gazoline Alley qui ouvre l'album, avec ses deux lignes de guitares arpège préfigure le Rod qui se livrera bien des années plus tard. On retrouve la même veine avec Jo's Lament.
Cut Across Shorty, ou comment délivrer un Rock avec des sèches et un violon, est un régal de riffs comme Ron Wood sait les donner (et il le prouvera plus tard sous d'autres cieux).

Pourquoi 5 étoiles ?
Pour Gazoline Alley, You're My Girl et pour la promesse de l'album suivant...
Cet album est peut être à Rod ce que Off The Wall sera à Jackson.


The Black And White Album
The Black And White Album
Prix : EUR 6,99

3.0 étoiles sur 5 Un bon CD de punk rock, 19 août 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Black And White Album (CD)
Venus de Suède, Black & White est leur 3e CD, sorti en 2006.
Morceaux qui sortent du lot : Tick Tick Boom (superbe), A Stroll Through Hive Manor Corridors (pour le son destroy de l'orgue), TheHives (étrange dans le contexte: on côtoie le funk!), Giddy Up (son déjanté de la batterie sortie d'une boite à rythme exhumée des 70'), Square One Here I Come (beau jeu de grat'), Puppet On A String (bonne compo punk).

Très bon CD mais qui ne m'a pas enthousiasmé, sans doute rien à voir avec leur prestations scéniques... ?


My Head Is An Animal
My Head Is An Animal
Prix : EUR 6,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un coup de frais venu d'Islande, 19 août 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : My Head Is An Animal (CD)
La description du produit sur Amazon est fidèle, mélange d'Indie, folk et rock.
Un album que j'ai découvert en même temps que le groupe.
Little Talks est sans doute le morceau le plus connu (géant).
En plus des affinités avec Arcade Fire et Sigur Ross, personnellement, j'y ai trouvé une touche de Placebo, voir Black Keys.
Les voix sont partagés entre Nanna Bryndís Hilmarsdóttir et Ragnar “Raggi” Þórhallsson, tous deux co-chanteurs et guitaristes.
Envoutant, plein de mélodie et de surprises, rien de surfait.
Son impeccable.
Pas étonnant qu'ils soient sortis vainqueurs du concours Músíktilraunir (concours annuel islandais)
Un vrai coup de jeune au genre !


Aucun titre disponible

3.0 étoiles sur 5 Bon produit mais..., 19 mai 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Le gravage s'effectue de manière impecable mais les CD ne sont pas reconnus comme CD imprimable par Nero ou par l'outil Lightscribe.


The Story Of Them Featuring Van Morrison
The Story Of Them Featuring Van Morrison

5.0 étoiles sur 5 Bin, c'est pas compliqué, vous pensiez connaitre les auteurs..., 19 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Story Of Them Featuring Van Morrison (CD)
Et finalement vous découvrez que c'était des morceaux de Them.

Le son est forcément moyen (prises de son des années 60), mais le coeur y est !

Grand dieu, quelle découverte... et j'aurais mis 30 ans à m'en apercevoir.

Parmi les grands standards, citons:
Gloria
Baby Please Don't Go
Here Comes the Night (repris par Bowie dans Pinups)

et bien sûr bien d'autres parmi les 49 morceaux...

Merci Van Morisson.


Band of Brothers - Boîtier métal [Blu-ray]
Band of Brothers - Boîtier métal [Blu-ray]
DVD ~ Nicholas Aaron
Proposé par __The_Best_on_DVD__
Prix : EUR 24,95

5.0 étoiles sur 5 Ce n'est pas un film de guerre, ce n'est pas de l'histoire, c'est une leçon de ciné et d'histoire !, 19 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Band of Brothers - Boîtier métal [Blu-ray] (Blu-ray)
"C'est pas un film, c'est une leçon de vie".

Rarement je n'ai vu quelque chose d'aussi puissant et tout à la fois aussi simple, riche et percutant.
Les émotions sont grandeur nature, on se laisse prendre dans cette aventure extraordinaire (au sens propre).

Dire que les personnages sont bien campés et crédibles est un euphémisme.
Ils sont là, en vrai au détour des mini interview à chaque début d'épisode. Et pour une fois, c'est pas ch...t comme trop souvent.
Juste quelques commentaires fort à propos par rapport à l'épisode qu'on va voir: pourquoi Malarkey s'est engagé dans les para (un truc inconnu à l'époque), comment Martin a vécu le saut sur Ste Mère Eglise, et tous, la m... dans laquelle ils se sont retrouvés à Bastogne par -20° sans vêtement d'hiver et avec une bastos par soldat à un moment.

Non, le truc le plus incroyable est que l'on s'y prend très vite, on vit avec cette compagnie (Easy) du 506e régiment d'infanterie de para, de la préparation dans le camp d'entrainement jusqu'à ViE (Victory in Europe) en passant par D Day, Carentan, opération Market Garden** et la prise du « nid d’aigle » d'Hitler.
On n'arrive plus à décrocher.

Chaque épisode est mis en scène par un réalisateur différent.
Pourtant, on retrouve une cohérence d'ensemble, certainement la patte de Tom Hanks et Steven Spielberg ...
J'ai quand même un faible pour celui tourné par T. Hanks (Crossroads).

Grande production faisant grand honneur à Stephen Ambrose, l'auteur du "roman".
Je ne classe même pas au rang de classique, je le range comme modèle au dessus de l'étagère marquée 'chef d'oeuvre'.

Pacific, sorti quelques années plus tard, retrace l'histoire d'une autre compagnie. Tout aussi prenante, mais pas avec la même constance ni la même force (2 épisodes absolument incontournables tout de même).

A conseiller même à ceux qui ne sont pas fan des films de guerre.

C'est le seul film (10 épisodes de 1h chacun environ) que j'ai pu regarder 3 ou 4 fois de manière discontinue !
A noter: je suggère très fortement la version originale (sous titrée).

** voir le très beau film "Un pont trop loin"


Altantic Crossing (New Version)
Altantic Crossing (New Version)
Prix : EUR 10,79

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un des deux meilleurs album de Rod Stewart, 5 juin 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Altantic Crossing (New Version) (CD)
Cet album arrive un peu moins d'un an après Smiler en 75. Ron Wood vient de partir chez les Stones qui sortent Black And Blue (une perle!)

Atlantic Crossing est moins rock que les précédents, plus soul.

Il débute sur "Three Time Loser" et "Alright for an Hour", de bons titres bien balancés et monte en puissance avec "Drift Away" (superbe), "I Don't Want to Talk About It" (magnifique balade aux guitares sèches qui se répondent), "Still Love You" (balade aux refrains plus enlevés, dernière minute géniale avec orgue Hamond+guitare+violons qui se répondent en solos) et se clôt par l'incontournable hit qu'est "Sailing" qui vaut à lui seul le détour.

Aucun titre à jeter, même si tous ne sont peut être pas d'égale qualité.

Pour moi, le meilleur album de Rod des années 70, peut être même, son meilleur tout court... avec Every Pictures Tell A Story qui est plus blues/rock.


Purpendicular
Purpendicular
Prix : EUR 37,06

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 5 étoiles pour le son et la richesse harmonique, 25 mars 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Purpendicular (Album vinyle)
Sur ce premier album après la brève apparition de Joe Satriani, Steeve Morse vient complèter le line-up avec Ian Gillan au chant, John Lord aux claviers, Roger Glover à la basse et l'indétronable Ian Paice à la batterie.
Blackmore - guitariste de légende - a, lui, quitté le groupe en 93.

Cet album qui parait en 1996 apporte un renouveau, avec effet "tapping du pied" garanti. L'apport de Morse, avec son jeu parfois aérien parfois net, précis et tranchant est indéniable.

Certains morceaux peuvent prétendre au titre de chef d'oeuvre: "Some times I Feel Like Screaming", 7'30 de bonheur avec une alternance des moments doux (belle articulation au piano) et puissants (orgue + guitare saturée), ou "The Aviator" avec cette superbe sonorité aérienne (joué avec sa guitare "Frankeinstein" ?).
Magistral solo à l'Hammond auquel répond Morse sur "I'm Not Your Lover".
"Rosa's Cantina" avec son groove particulier, Gillan en soutien avec son harmonica (il nous gratifiera d'ailleurs d'un solo dans les standards du genre) et bien sur Paice et Glover (ligne de basse!) solides comme ... des Rocks.
"A Castle full of Rascals" ou "Somebody Stole My Guitar" nous ramène au Deep que l'on connait mieux (ce dernier opus sera peut être celui que l'on retiendra le moins malgré la furtive mais excellente partie de ping-pong entre l'orgue et la guitare à 2'35).
"A Touch Away" dont on ne se lassera jamais; rythmique en arpège, envolées de guitares avec picking hyper dynamique (et leur lot d'effets) et basse-batterie inébranlable.
Belle ligne basse, riche et enlevée avec de superbes harmoniques sur "Hey Cisco".

Si on ajoute un Gillan au meilleur de sa forme (voir notamment sa prestation sur "A Castle..") on obtient au final un album incontournable que l'on soit amateur de leurs prestations de la première heure (Hush sur Shades Of Deep Purple, Lalena et April sur Deep Purple) ou de la 2e (Deep Purple In Rock (Anniversary Edition)) ou de la 3e (The Battle Rages On).

Même si le jeu et les compos peuvent parfois être ressenties comme un poil froids, cet album mérite sans aucun doute sa place au sein de toute discothèque rock.


Overkill
Overkill
Proposé par dvdpromo
Prix : EUR 22,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Pour le son, 14 août 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Overkill (CD)
Overkill, sorti en 79, est le deuxième album du groupe et l'a propulsé au top 30 des charts.
Le son - l'album est produit par Jimmy Miller qui a collaboré avec les Stones début 70 - doit sans doute beaucoup à sa réussite.
On pourra préférer des productions live pour une interprétation parfois plus "trash" ou spontanée. Overkill restera de toute façon incoutournable (a noter les superbes "Capricorn", "Metropolis", "No Class", "Limb From Limb" et "Louie Louie", ces derniers ne collant pas exactement au stéréotype Motorheadien)
Certains morceaux, il est vrai, peuvent parfois manquer de vivacité...


The Rollings Stones Rock And Roll Circus
The Rollings Stones Rock And Roll Circus
Prix : EUR 21,66

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un album oublié ..., 14 août 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Rollings Stones Rock And Roll Circus (CD)
Pour ceux qui s'interesent de près ou de loin à ce qui s'est fait durant la 2e moitié des années 60.
Il s'agit d'un live enregistré le 11 décembre 1968 dans les studio TV au nord de Londres qui devait donner lieu à une émission.
Contrairement au titre, on n'y trouve pas que les Stones.
Parmis les perles, citons "Song for Geffrey" des Jethro Tuls, "A Quick One While He's Away" des Who, "Yer Blues" par Dirty Mac (John Lennon, Keith Richards, Eric Clapton et Mitch Mitchell de Jimy Hendrix Experience)
Et puis bien sûr viennent les Stones avec un superbe "Jumping Jack Flash", l'excellent blues "Parachute Woman" (qu'on entent rarement - voir jamais - sur scène), un "No Expectations" avec Brian Jones à la slide (une Gibson Firebird 7 pour l'anecdote). On poursuit avec "You Can't Always Get what you Want" (Keith en super forme), "Sympathy For The Devil" (qui avait inspiré Godard dans son "One Plus One") avec là encore une superbe contribution de Jones et Keith à la guitare puis "Salt Of The Earth", avec un magnifique duo Keith/Mick au chant, referme cet opus qui mérite beaucoup plus que la réputation qu'il a laissé.
Cet album nous fait regretter que les Stones aient enregistré si peu de concerts de l'époque Beggars Banquet...
Ah, j'oubliais, il est livré avec un très beau livret de 40 pages.


Page : 1 | 2