ARRAY(0xac9755dc)
 
Profil de jean-marie lambert > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par jean-marie lambert
Classement des meilleurs critiques: 70
Votes utiles : 1698

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
jean-marie lambert
(TOP 100 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Valéry, Tenter de vivre
Valéry, Tenter de vivre
par Benoît Peeters
Edition : Broché
Prix : EUR 21,85

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 "le vent se lève...il faut tenter de vivre", 14 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Valéry, Tenter de vivre (Broché)
L'auteur des "cités obscures"nous offre ici un essai biographique sur Paul Valéry,si glorieux autrefois,presqu'oublié aujourd'hui.Sans prétendre remplacer l'ouvrage de Jarrety,auquel Peeters rend un hommage justifié,ce "Valéry" nous présente une image du poëte de "Charmes" qui surprendra bien des lecteurs,habitués à l'image de l'écrivain officiel dont les phrases sont inscrites en lettres d'or au palais de Chaillot.
Les passions littéraires de sa jeunesse,sa relation avec Pierre Louÿs at André Gide,sa rencontre avec Mallarmé sont une exceptionnelle aventure littéraire;Peeters explique fort bien les raisons de la "pause" d'avant "la jeune Parque",ainsi que les conditions de sa renaissance littéraire.Et les passions féminines de Valéry,intenses et vouées à l'échec,sont décrites avec compréhension et beaucoup de tact,jusqu'à la capitulation finale.
Très beau livre,qui se dévore comme un roman(un exploit!);la littérature est partout présente,et Peeters conclut par un état des éditions de Valéry qui présente l'état d'un chantier en cours...Et,contrairement à l'auteur,je pense que l'on peut prendre encore du plaisir à lire "la jeune Parque" et "le cimetière marin",dont le sous-titre de l'ouvrage reprend par ailleurs partiellement le premier vers du dernier quatrain.
Et quel plus bel hommage que le titre du dernier Miyazaki,"le vent se lève"?


FASCISME ROUMAIN
FASCISME ROUMAIN
par TRAIAN SANDU
Edition : Broché
Prix : EUR 23,28

4.0 étoiles sur 5 une approche historique du fascisme roumain, 7 avril 2014
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : FASCISME ROUMAIN (Broché)
Un pays sorti vainqueur et agrandi de la Guerre,avec une masse rurale hégémonique,a pu développer un mouvement fasciste;le livre de Traian Sandu met en question bien des déterminismes,et intéressera les passionnés de science politique,au-delà du cas roumain.L'histoire de la naissance et de la croissance d'un mouvement "authentiquement" fasciste dans un pays aussi spécifique que la Roumanie méritait d'être approfondie,ainsi que la perméabilité de la société à l'idéologie du chef charismatique Codreanu,dont Sandu ne cache aucune des limites.
Codreanu et ses hommes de la "garde de fer" (ou "légion de Saint Michel)ont bien développé un fascisme roumain,avec Svastikas,culte de la violence(Codreanu est un authentique assassin...)et antisémitisme exacerbé.L'élimination de Codreanu n'empêchera pas l'alignement politico-militaire sur Berlin sous l'égide d'Antonescu.
Le travail de Sandu est d'une grande profondeur,appuyé sur une exploitation rigoureuse des archives.La réalité décrite est peu flatteuse et l'amitié franco-roumaine a longtemps passé sous silence les engagements de Cioran,Eliade,entre autres...


Caprice de la reine
Caprice de la reine
par Jean Echenoz
Edition : Broché
Prix : EUR 12,35

5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 l'atelier d'écriture, 4 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Caprice de la reine (Broché)
Certes,Jean Echenoz est l'un des grands écrivains d'aujourd'hui,et il a construit depuis 35 ans une oeuvre cohérente,au ton reconnaissable entre tous.Faut-il pour autant porter un égal intérêt à chacune de ses pages?
"Caprice de la reine" est un recueil de textes précédemment publiés dans divers supports,du programme d'opéra à la revue littéraire;et la diversité de ces écrits (ainsi,il faut le reconnaître,que leur intérêt inégal)nous permet d'entrer dans l'atelier de Jean Echenoz:pureté d'un style à la fois dépouillé et précis ,parfois jusqu'à un ton presque parnassien,construction littéraire qui glisse comme incidemment le petit fait qui donne son sens au texte.
"Nelson" est un bijou de concision et le portrait dressé en quelques lignes reste dans les mémoires;"A Babylone"est une analyse superficielle d'Hérodote;"vingt femmes..."est un exercice de style que j'ose trouver laborieux;"génie civil"part d'un excellent point de départ,pour se terminer de façon trop téléphonée."Nitrox" n'a guère d'intérêt,hélas.
Deux textes sortent du lot:"caprice de la reine",brillante description (un modèle d'écriture artiste)d'un hameau dont la reine dévoile son identité à la fin;et "trois sandwiches au Bourget",superbe déambulation ordonnée en Banlieue parisienne dans un registre inattendu pour l'auteur...qui trouve le ton parfaitement juste.


Bach / Easter Oratorio
Bach / Easter Oratorio
Prix : EUR 18,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 un"Actus Tragicus"bien terne, 3 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bach / Easter Oratorio (CD)
Ce disque est hélas une vraie déception.John Eliot Gardiner est un très grand chef,qui a fait ses preuves dans Bach;la présentation est ,comme toujours dans cette collection,d'une grande beauté plastique,avec une sublime photo de Steve McCurry,et un brillant texte du chef qui fournit une analyse musicologique de très haut niveau des oeuvres ici présentées.
Si la "cantate de Pâques" est convenable,la célèbre cantate BWV 106"actus tragicus" pâtit,à mon avis,d'un parti pris d'une excessive austérité;tempi très(trop?)retenus,solistes d 'un niveau moyen,et l'excellence coutumière du choeur ne rachète pas une conception somme toute statique de l'oeuvre,qui ne réussit décidément pas à Gardiner.
Les trois étoiles sont donc une moyenne entre quatre(Pâques) et deux(Actus).
La référence reste donc Konrad Junghänel...et l'on peut trouver un plaisir passéiste,certes,mais revigorant à l'écoute de Karl Richter,vivant,enthousiaste,qui n'oublie pas que la Résurrection est proche,selon la volonté du Cantor. .


L'Amour
L'Amour
Prix : EUR 14,99

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un modèle d'élégance et de beau chant français, 3 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Amour (CD)
Ne nous laissons pas décourager par la pochette d'un goût médiocre (décidément,les maisons de disques vendent les ténors comme des artistes de variété...)ni par le titre de l'album:il s'agit d'un excellent récital,au programme homogène,et superbement interprété.
Panorama des airs de ténor français du XIXe siècle,ce disque regroupe des airs splendides ,parmi lesquels citons l'air d'Iopas des Troyens ,la Dame Blanche de Boieldieu,"fantaisie,ô divin mensonge" de Lakmé...qui conviennent parfaitement à la voix artiste et légère du ténor péruvien.Sur les traces de son modèle Alfredo Kraus,Florez s'essaie à Roméo et Werther:le résultat est une approche subtile de ces deux rôles trop lourds pour lui et qu'on lui déconseillera de tenter à la scène avant quelques années;mais quelle beauté vocale,et quelle incarnation juvénile de ces deux rôles de très jeunes gens,après tout...
Et,pour une fois,enfin un récital bien dirigé par l'excellent Abbado (Roberto)à la tête de l'orchestre de Bologne.
Un disque produit avec soin, qui rend hommage à la beauté et à la finesse de l'opéra français.


1814, un Tsar à Paris
1814, un Tsar à Paris
par Marie-Pierre Rey
Edition : Broché
Prix : EUR 20,90

8 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 le triomphe d'Alexandre, 20 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : 1814, un Tsar à Paris (Broché)
Nulle mieux que Marie-Pierre Rey,biographe du tsar Alexandre et auteur d'un bon livre sur "l'effroyable tragédie" de 1812,n'était qualifiée pour écrire l'histoire du triomphe de la Russie: moins de deux ans après l'incendie de Moscou,Alexandre entre dans Paris en seul vainqueur,et fait montre de son sens politique et de sa magnanimité(il épargne Paris!).
Après quelques chapitres (trop)cursifs sur la Campagne de France,l'entrée du tsar dans Paris permet à Marie-Pierre Rey de développer l'esprit libéral du prince,qui se rallie au retour des Bourbons à la condition (non respectée) que ceux-ci respectent les droits constitutionnels...et,selon l'auteur,Alexandre tentera même de faire conserver les trois couleurs.La francophilie du tsar,son amour pour Paris et son respect des personnes et des biens sont mis en évidence,même si la bienveillance de l'auteur pour son impérial sujet est flagrante.
Un seul reproche peut être fait à ce livre,par ailleurs très bien écrit ,c'est celui d'être trop synthétique voire rapide sur certains points:l'influence intellectuelle de la France sur les futurs décembristes est trop brièvement évoquée,ainsi que l'évolution du tsar entre 1814 et 1815,et ses désillusions mystiques....
Mais l'auteur nous retrace ici opportunément la défaite de nos armées,en ce triste bicentenaire;rappelons-nous que Napoléon a causé à Paris sa première occupation étrangère depuis la guerre de Cent Ans.Cet amer constat rend vains beaucoup d'ouvrages hagiographiques ou contempteurs,y compris le médiocre livre de Lionel Jospin:la lecture attentive de Lentz , Rey et surtout Dominic Lieven (la référence sur les rapports franco-russes entre 1805 et 1815)suffit pour se faire une opinion sur l'état de la France en 1814...et le contraste entre le résultat de l'aventure napoléonienne et le triomphe de son vainqueur,qui place la Russie au premier plan du jeu européen.


Le tort du soldat
Le tort du soldat
par Erri De Luca
Edition : Broché
Prix : EUR 10,45

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 "la mort,sans rachat ni rédemption"?, 17 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le tort du soldat (Broché)
Le tort du soldat,est-ce la défaite...ou est-ce l'obéissance?
Ce court récit met en scène trois personnages:un alpiniste émacié traducteur de yiddish (qui ressemble beaucoup à l'auteur...),un ancien criminel nazi et sa fille.Le drame se noue au cours d'une improbable rencontre dans une auberge des Dolomites.Sans dévoiler l'issue,disons simplement que le Verbe (le yiddish en l'occurrence)y joue un rôle clé.
Comme écrit à l'os,"le tort du soldat" est une synthèse idéale des qualités littéraires d'Erri De Luca:construction ramassée et implacable,choix des mots d'une grande précision atteignant l'épure,création de personnages à partir de touches progressives.Profitons-en pour féliciter la traductrice.
Les thèmes chers à l'auteur se retrouvent ici:la langue,choisie comme le yiddish ou préservée comme le napolitain,la culpabilité et le choix,la filiation...Et Erri De Luca de nous offrir,de plus,une évocation touchante de la fille,qui assume le fait d'avoir un tel père le jour où sa culpabilité lui est révélée;père qui devient obsédé par la Kabbale avant de choisir la mort,quand il se croit retrouvé.Les pages consacrées aux séjours familiaux à Capri nous renvoient aux autres livres de l'auteur.
La vengeance sur le tortionnaire est la langue (le mot "èmet","vérité"),dont Erri De Luca réaffirme ici les pouvoirs.


Hector Berlioz - Edgar Varèse
Hector Berlioz - Edgar Varèse
Prix : EUR 25,01

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 belle version,mais sans trop de "rêverie-passions", 12 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hector Berlioz - Edgar Varèse (CD)
Rares sont les orchestres germaniques à s'être aventurés dans l'expérience berliozienne,et avec des résultats pour le moins inégaux.C'est dire si Mariss Jansons était attendu dans la "symphonie fantastique";il nous livre ici une belle exécution de l'oeuvre,plastiquement irréprochable,aux tempi justes,et son orchestre bavarois fait montre de la splendeur de ses timbres (ce qui nous vaut,par exemple,une "scène aux champs" d'anthologie,avec des vents exceptionnels).Une interprétation d'une grande noblesse,presque parfaite...mais est-cela que l'on attend d'une telle oeuvre?Force est de reconnaître que nous retrouvons davantage l'esprit "feux et tonnerres" de Berlioz chez Munch,Monteux,et surtout Paray et Markevitch...quant aux versions récentes,Gardiner et Tilson-Thomas sont davantage proches de l'esprit de cette oeuvre "romantique et révolutionnaire".
Très intelligent couplage avec une belle version d'"ionisation" de Varèse.
Un disque recommandable,qui plaira surtout aux adeptes d'un Berlioz "équilibré"et aux amateurs de beauté orchestrale.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 14, 2014 11:30 AM CET


Les noirs et les rouges
Les noirs et les rouges
par Alberto Garlini
Edition : Broché
Prix : EUR 26,13

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 la loi de la haine, 7 mars 2014
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les noirs et les rouges (Broché)
...tel est le titre original,traduit en français par "les noirs et les rouges",les fascistes et les communistes(les "chinois",comme l'écrit l'auteur);en fait,l'on est ici face à un gros roman "noir",qui décrit le parcours du jeune frioulan Stefano Guerra à travers toutes les facettes du fascisme italien de 1968 à 1975. Près de 700 pages pour décrire l'itinéraire d'un soldat perdu,cela pourrait sembler fastidieux voire incongru.
Or l'art d'Alberto Garlini fait exister son personnage:ce grand blond fils d'un père manipulé et suicidé et d'une mère qu'il méprise devient un archétype le la violence incontrôlée ,et est même chassé par Julius Evola qui voit en lui un "loup bleu",rebelle et porteur de danger...De la valle Giulia à l'attentat de la piazza Monumento(c-à-d la piazza Fontana)le parcours de Stefano est fait de crimes,de vengeances,de ratages,mais est transfiguré par son amour pour Antonella,la soeur de l'étudiant Mauro qu'il a tué par "mégarde".
Fantastique évocation des ratés de l'histoire,des anciens de la république de Salo et des chapelles néo-fascistes,ce roman montre bien la porosité entre leur monde,certains milieux anarchistes,la police et le banditisme;de beaux portraits(dont celui de Feltrinelli)alternent avec des morceaux de bravoure :les scènes de bataille de la Valle Giulia ,entre autres,montrent une grande maîtrise du métier d'écrivain.
Un livre palpitant ,construit comme une superbe mécanique de précision ,qui confirme tout le bien que l'on pense d'Alberto Garlini,même s'il n'est pas aussi admirable qu' "un sacrifice italien" (titre original:"futbol bailado"!)doté d'une poésie et d'une hauteur de vue que le sujet n'a pas ici données à l'auteur.


Un sacrifice italien
Un sacrifice italien
par Alberto Garlini
Edition : Broché
Prix : EUR 26,60

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 le grand roman de l'Italie de Pasolini et de Paolo Rossi, 3 mars 2014
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un sacrifice italien (Broché)
Un roman polyphonique,qui nous retrace l'Italie de 1970 à 1982 par la voix du jeune Alberto,qui rencontre le footballeur Francesco et le réalisateur Pasolini au cours d'une partie entre les équipes de tournage de "1900" et de "Salo" sur un terrain de Parme.Du scandale du Totocalcio à la stratégie de la tension,tout y est,avec une impressionnante construction littéraire qui nous donne à voir de vrais personnages,dont Francesco,devenu rapidement la star de la Juve avant de renoncer pour cause de maladie,et qui mourra en Espagne sur la route de la finale de la coupe du Monde 1982,et Garlini de nous donner en Corinna un très beau portrait de femme.
Police,banditisme,fascistes et communistes imprègnent ce roman qui retrouve l'ambiance de ces années,avec l'odeur des Nazionali et les chansons de Baglioni..
Le sacrifice est celui de Pier Paolo Pasolini,qui recherche et trouve la mort qu'il appelait de ses voeux;la thèse de Garlini est audacieuse et donne son architecture aux rencontres qui construisent le roman.
Par ailleurs,les pages consacrées au football italien et à ses joueurs sont splendides et montrent la grande connaissance qu'a Garlini de ce jeu,comme Pasolini d'ailleurs...
Un roman exceptionnel,indispensable aux passionnés de l'Italie et/ou aux "happy few" qui goûtent la littérature de qualité.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20