Profil de jean-marie lambert > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par jean-marie lambert
Classement des meilleurs critiques: 69
Votes utiles : 2480

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
jean-marie lambert
(TOP 100 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Trois frères
Trois frères
par Peter Ackroyd
Edition : Broché
Prix : EUR 19,00

3.0 étoiles sur 5 n'est pas Dickens qui veut., 20 février 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Trois frères (Broché)
Harry,Daniel et Sam sont trois frères,nés à un an d'écart dans un milieu modeste de Londres.Après la disparition de leur mère,les trois frères vont suivre des parcours fort divers:journaliste,professeur de lettres et...percepteur de loyers pour un homme d'affaires on ne peut plus louche.Mais quelques personnages clés servent de fil conducteur à ce roman qui nous donne à voir le Londres en pleine transformation des années 60.N'en disons pas davantage sur cette intrigue bien ficelée...
...trop bien ficelée d'ailleurs:le roman est vraiment passionnant jusqu'au quarante dernières pages,dont les péripéties invraisemblables et les coincidences par trop artificielles ont pour effet de gâcher l'effet de ce livre .Ackroyd est un excellent connaisseur de Londres,dont il a écrit une stimulante "biographie";il a voulu construire le "bleak house"des années soixante mais la tentative n'est hélas qu'à demi réussie.


Un héros: Vie et mort de Georges Guingouin
Un héros: Vie et mort de Georges Guingouin
par Jean-Pierre Le Dantec
Edition : Broché
Prix : EUR 18,90

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Tombeau du préfet du Maquis, 18 février 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un héros: Vie et mort de Georges Guingouin (Broché)
Il ne s'agit pas ici d'une biographie de Georges Guingouin,mais d'une évocation littéraire (très documentée) du parcours du "préfet du maquis",libérateur de Limoges,compagnon de la Libération.Guingouin a été un vrai héros,comme le dit le titre du livre de Le Dantec:patriote convaincu,instituteur jacobin et communiste,il s'est montré un vrai chef,rebelle aux consignes du PCF,soucieux d'économiser le sang de ses hommes et de vaincre par la persuasion et la conviction autant que par les armes.Préfet,maire de Limoges,il sera renié par le Parti et calomnié par les anciens vichystes reconvertis.
Le mérite de Le Dantec est de nous faire vivre "le Grand" et ses compagnons:les cas de conscience,les débats,les choix sont évoqués avec beaucoup de coeur,tout comme les références culturelles et littéraires de Guingouin,de Valmy à la guerre d'Espagne,de Hugo à "la jeune garde";et,surtout,l'on sent la terre du mont Gargan et alentours,l'on ressent intempéries et faim:nature et paysages font corps avec le maquis,comme peu de livres nous l'ont restitué.
Le destin de Georges Guingouin méritait un livre de chair et de sang;après quelques incursions réussies dans le genre romanesque (dont le beau "Ile Grande"autour de Joseph Conrad,),Jean-Pierre Le Dantec réussit un splendide "tombeau de Georges Guingouin",héros abandonné et trahi.


The French Collection - Opéra Arias By Bizet, Berlioz, Massenet, Gounod, Verdi
The French Collection - Opéra Arias By Bizet, Berlioz, Massenet, Gounod, Verdi
Prix : EUR 14,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Beczala/Altinoglu,à la gloire de l'opéra français, 16 février 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Le ténor polonais nous devait un récital d'airs d'opéra français,et c'est maintenant chose (bien) faite.L'on attendait,bien sûr,"salut,demeure chaste et pure" et "ah lève-toi soleil",car Beczala est dans Gounod en son jardin;et ces airs sont de très belles réussites,enchâssées dans d'autres merveilles signées Massenet,Donizetti,Berlioz,Verdi...Même s'il n'y a ni exhumation ni découverte musicologique dans ce disque,force est de reconnaître que le programme qui le compose est remarquablement équilibré,comportant des extraits d'oeuvres emblématiques de l'opéra en français du XIXe siècle,de "La Favorite" à "Werther".Et,cerise sur le gâteau,un duo de luxe avec la Manon de Diana Damrau.
Beczala chante ici dans son registre naturel de ténor lyrique,et il a parfaitement assimilé les leçons d'Alfredo Kraus et Nicolai Gedda,auquel le très bon texte de pochette rend un hommage légitime.Superbement chantés,les airs sont bien différenciés et nous souhaitons vivement réentendre Beczala dans des intégrales Berlioz ou Verdi.
Et,une fois n'est pas coutume,l'orchestre (ici celui de l'opéra de Lyon)est un vrai partenaire:les passages orchestraux ne sont pas tronqués,contrairement à la désastreuse coutume,et Alain Altinoglu montre ses grandes qualités dans ce répertoire qu'il dirige avec le soin qu'il requiert.Altinoglu et Beczala nous offrent ici un très beau florilège de l'opéra français,qui revient décidément à la mode:qui s'en plaindra?


Trois années-lumière
Trois années-lumière
par Andrea Canobbio
Edition : Broché
Prix : EUR 26,50

4.0 étoiles sur 5 La tentation de Viberti, 15 février 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Trois années-lumière (Broché)
Il est dommage que la quatrième de couverture dévoile l'intrigue (assez mince,mais là n'est pas l'intérêt du livre)et,surtout,l'identité du narrateur...
Les "trois années lumière" sont celles qui bouleversent la vie ordinaire de Viberti et celle de son entourage,et les petits faits vrais qui forment l'essentiel du roman composent un portrait psychologique du médecin et de sa maîtresse,ainsi que de la jeune soeur de celle-ci.Les personnages "secondaires" ne sont pas moins intéressants,en particulier les mères,dont les mystères se dévoilent peu à peu.
Les femmes occupent d'ailleurs une place de choix:dotées de fortes personnalités,elles sont décrites avec soin par Canobbio et leur présence est palpable,contrairement aux personnages masculins qui semblent absents ou hésitants,Viberti étant le personnage central certes mais dont les actions peu nombreuses s'avèrent déterminantes pour le destin de tous.
Canobbio ne nous livre pas la vie de "trois coeurs simples",mais celle d'individus ordinaires dont la vie bascule au cours de ces trois années.Le roman est remarquablement construit et chaque détail en apparence anodin contribue à l'architecture de l'ensemble.


Shadows in the Night
Shadows in the Night
Prix : EUR 17,99

4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 ...hope I die before I get old!, 10 février 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Shadows in the Night (CD)
...tel était le titre de l'illustration consacrée à Sinatra dans le superbe "Rock dreams" de Guy Pellaert,et ce verbatim de Sinatra est adapté à ce disque doublement consternant.
Libre à Bob Dylan d'admirer Sinatra (mais en était-il ainsi en 1965?),cependant le crooner ne méritait pas outre-tombe une telle punition;à croire que Dylan le mystique ait voulu faire expier à Frankie tous ses péchés;si tel était le cas,la mission évangélique est parfaitement remplie,mais les auditeurs occasionnels d'un tel massacre ne méritaient pas cela.
Libre à Bob Dylan de faire acheter ses moindres errements ,mais les admirateurs du génial auteur de "subterranean homesick blues" et autres "blonde on blonde" ne pourront que pleurer devant une telle absence de dignité musicale.
Les zélateurs (sans doute sourds) de Sinatra et/ou de Dylan pourront accabler d'injures ceux qui,comme moi,trouveront ce disque indigne des deux;il n'empêche,osons dire que "my way" par Sid Vicious est plus rock donc plus décent que cet opus cacochyme.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 17, 2015 12:40 PM CET


Berlin
Berlin
par David Sanson
Edition : Broché
Prix : EUR 31,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Berlin totalement, 8 février 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Berlin (Broché)
Sous la direction de David Sanson,les auteurs de "Berlin" nous offrent mille pages d'érudition et de plaisir,l'alliage des deux n'étant somme toute pas si fréquent.
L'anthologie forme la section centrale,et vaudrait à elle seule l'acquisition de l'ouvrage:les incontournables y sont,bien sûr,de Voltaire à Isherwood,mais on (re)découvrira Hessel,Maxim Leo ou Botho Strauss,les extraits étant organisés en sections ("Metropolis","futuropolis","cosmopolis").
Après le point historique,dont une synthèse par Cyril Buffet déjà auteur d'une "histoire de Berlin"référence en français,les "promenades"sont toutes remarquables,même si l'on peut reprocher aux auteurs d'être bien sévères pour l'architecture du Berlin d'après-mur.Notons en particulier "partitions d'une ville"(Ollendorf)et "carrefour de la création"(Grésillon).
Enfin le dictionnaire est vivant,ne pèche pas par oubli majeur,et ne manque ni d'érudition ni d'humour;et nous avons même une entrée sur la currywurst...
Une bible intelligente et vivante pour ceux qui aiment Berlin;et ceux qui ne la connaissent pas encore ont désormais leur cicerone.


La liberté ou la mort : Mourir en député 1792-1795
La liberté ou la mort : Mourir en député 1792-1795
par Michel Biard
Edition : Broché
Prix : EUR 23,90

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 l'engagement suprême des représentants du peuple, 28 janvier 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : La liberté ou la mort : Mourir en député 1792-1795 (Broché)
Michel Biard analyse sous un angle original l'engagement politique sous la Révolution:celui des morts violentes entre le 10 août 1792 et le Directoire des représentants du peuple,au-delà des morts les plus emblématiques (les Girondins,Marat,Danton,Robespierre). De la guillottine à l'assassinat,du suicide à la mort au combat,les exemples sont nombreux et Biard aborde chacun d'eux avec la volonté de se livrer à une approche analytique du sujet.
"la liberté ou la mort":pour ces hommes nourris de Plutarque,de Corneille et de culture latine il s'agit de chosir le trépas plutôt que la servitude,comme l'explique bien Biard dès la préface.Et le sacrifice de ces hommes jeunes trouve ainsi une explication,dans une contexte fait de vertu républicaine et de mépris pour la mort.Par ailleurs,la remise à plat par l'auteur de faits plus ou moins authentiques est salutaire;l'on notera en particulier l'analyse du coup de pistolet reçu par Robespierre et celle relative au "banquet des Girondins".
Une approche intéressante,et de surcroît un livre bien écrit.


Paris, Mon Amour
Paris, Mon Amour
Prix : EUR 15,99

12 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 passage des panoramas, 26 janvier 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Paris, Mon Amour (CD)
Formée à l'école du Baroque et de Haendel,la soprano bulgare Sonya Yoncheva a participé à de nombreux concerts sous la direction de William Christie et d'Emmanuelle Haïm;mais elle est véritablement sortie en pleine lumière lors de belles représentations des "pêcheurs de perles" à Favart et de "Lucia di Lammermoor"à l'opéra de Paris.
Le fil conducteur de ce disque est quelque peu artificiel ("Paris"),l'ensemble est donc disparate,mais chacun des airs ici réunis montre les qualités vocales et dramatiques de l'artiste;tout est excellent,mais nous aurons une tendresse particulière pour "le Cid" et "Sapho".Le célébrissime et difficile air de "la Traviata" est une grande réussite,ainsi que les Puccini;et le récital se termine par les délicieux Messager et Lecoq.La diction est bonne,l'accompagnement par Frédéric Chaslin et l'orchestre de Valence professionnel,sans génie particulier.
Malgré un texte de pochette indigent(rien sur les interprètes!) et une photo de couverture d'une grande banalité,ce disque "carte de visite" de l'art de la chanteuse est plaisant et recommandé;espérons que la suite de la carrière de Sonya Yoncheva sera du même niveau que ces brillantes interprétations.Nous ne sommes néanmoins pas certains de réécouter souvent ce disque par trop composite.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 4, 2015 2:58 PM CET


Prends garde : Le roman ; L'Histoire
Prends garde : Le roman ; L'Histoire
par Luciana Castellina
Edition : Broché
Prix : EUR 17,00

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 une double et puissante évocation de la violence sociale, 25 janvier 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Prends garde : Le roman ; L'Histoire (Broché)
"Prenez garde à ma faim":c'est le titre de ce livre,écrit à deux voix,celle de l'essayiste et celle de la romancière.
Luciana Castellina est une ancienne parlementaire italienne,ex-PCI et de "il Manifesto";son récit nous transporte dans les Pouilles de l'immédiat après-guerre,où misère sociale,faim et espoirs déçus de partage des terres conduisent au 7 mars 1946:dans la ville d'Andria des coups de feu conduisent la foule à lyncher deux soeurs symboles malgé elles de l'exploitation et de la misère.Le texte de Castellina est en soi un récit remarquable de maîtrise sur cette aspect méconnu de l 'histoire italienne.
A partir des événements d'Andria,Milena Agus imagine un personnage d'amie des soeurs Porro,ce qui lui permet d'illustrer l'imaginaire des vieilles filles et de leur entourage:ce personnage fantasque,visionnaire voire demi-folle essaie de comprendre et de rassembler ce qui ne peut l'être.
Ce double livre est en tous points passionnant,pour tous ceux qui s'intéressent à la création littéraire,et constitue une nouvelle preuve de la vitalité des lettres italiennes.


La grande défaite
La grande défaite
par Alain Gouttman
Edition : Broché
Prix : EUR 24,90

8 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 un suicide français..., 17 janvier 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La grande défaite (Broché)
Alain Gouttman a écrit deux bonnes synthèses sur la guerre de Crimée et l'expédition du Mexique,et il était donc attendu qu'il nous livrât une histoire de la guerre de 1870.
Gouttman inscrit le conflit franco-allemand dans le contexte d'une guerre civile française,qui débuta en juin 1848;les faits et gestes des acteurs du drame s'expliqueraient ainsi en grande partie par la peur de la Révolution,attisée par l"évolution vers l'Empire Libéral.La description des erreurs diplomatiques des quatre dernières années de l'Empire est accablante,et Gouttman excelle à les évoquer;après d'autres (Milza par exemple)l'auteur met l'accent sur la maladie de Napoléon III,même si celle-ci n'est pas la seule cause du désastre.Incompétence des chefs,incurie du Train,bravoure du soldat sont bien retracés.
Après Sedan,l'auteur abandonne le récit pour se livrer à une réflexion sur la République et la Commune qui ne brille pas par sa bienveillance et reprend certaines thèses que l'on croyait caduques depuis les travaux de Mayeur et Serman:beaucoup de jugements très négatifs entachent une réflexion néanmoins stimulante et qui mérite d'être lue.
Il ne s'agit donc pas d'une histoire de la guerre de 70;pour cela,se tourner vers Stéphane Audoin-Rouzeau et François Roth,tous deux excellents,mais d'une réflexion sur la France et sur le "mal français",qui trouve d'après l'auteur ses origines en 1870.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20