undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire nav_ss16 Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Sam76Cool > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Sam76Cool
Classement des meilleurs critiques: 37.210
Votes utiles : 15

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Sam76Cool

Afficher :  
Page : 1 | 2
pixel
Discours sur le colonialisme, suivi de : Discours sur la Négritude
Discours sur le colonialisme, suivi de : Discours sur la Négritude
par Aimé Césaire
Edition : Poche
Prix : EUR 5,20

5.0 étoiles sur 5 Des discours qui appellent à la dignité, la mémoire et l'ouverture aux autres., 1 mai 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Discours sur le colonialisme, suivi de : Discours sur la Négritude (Poche)
Aimé Césaire nous expose ses ressentiments sur la colonisation et ses dérives et conséquences sur les peuples opprimés.
A travers ses discours, le poète Martiniquais nous appelle à la dignité, la mémoire, la connaissance de soi et des autres afin que nous vivions tous ensemble de façon harmonieuse. Aimé Césaire prêche la bonne parole : il n'est ni dans l'extrémisme ni dans l'universalisme à tout va.
Chaque peuple a sa singularité (du fait de son histoire, de sa culture...). Il faut aussi bien noter que les peuples anciennement colonisés ont beaucoup souffert de l'invasion des occidentaux (particulièrement des européens). Et il faut en tenir compte pour ainsi comprendre les comportements des uns comme des autres ; et tendre enfin vers l'amitié des peuples.


Le succès par la pensée constructive
Le succès par la pensée constructive
par Napoleon Hill
Edition : Poche
Prix : EUR 7,20

5.0 étoiles sur 5 Ayez un esprit positif pour entreprendre tout ce que vous voulez dans la vie !, 1 mai 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le succès par la pensée constructive (Poche)
Ce livre nous donne des techniques et procédés afin d'entreprendre tout ce que l'on veut dans la vie.
Avoir un mental positif est primordial pour réussir à accomplir ses rêves. De plus, beaucoup d'exemples concrets sont donnés (réussite de personnes, réaction à adopter dans une situation donnée...).
Il faut relire plusieurs fois le livre pour bien assimiler les principes du succès et aussi pour booster votre moral.


Etre son propre coach - Nouvelle présentation
Etre son propre coach - Nouvelle présentation
par Stephan Ball
Edition : Poche
Prix : EUR 5,99

5.0 étoiles sur 5 Envie de changer de vie ? Evaluez-vous et passez à l'action !, 31 décembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Etre son propre coach - Nouvelle présentation (Poche)
Vous voulez changer ? Evoluer (personnellement et professionnellement) ? Effectuer des projets qui vous tiennent à cœur ?
"Être son propre coach" est donc le livre qu'il vous faut. De nombreuses techniques et astuces sont proposées afin que vous
puissiez avancer dans vos projets. Vous trouverez aussi des témoignages d'individus ayant fait appel au coaching. Ce livre vous
permettra vraiment de vous évaluer et vous questionner sur votre vie actuelle et votre devenir. En effet, de nombreux exercices sont proposés,
afin que vous puissiez prendre du recul sur votre situation actuelle.
"Être son propre coach" n'est pas fait pour être aussitôt lu et laissé dans un coin. C'est un livre d'action, pensé sur le long terme !
A vous de jouer !


Réfléchissez et devenez riche
Réfléchissez et devenez riche
par Napoleon Hill
Edition : Poche
Prix : EUR 6,20

5.0 étoiles sur 5 Soyez l'unique maître de votre destin !, 28 décembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Réfléchissez et devenez riche (Poche)
Cet ouvrage est incontournable pour ceux ou celles qui veulent améliorer leur condition d'existence sur cette terre.
Napoleon Hill nous donne des astuces et techniques afin de concrétiser nos rêves les plus fous. "Réfléchissez et devenez riche"
contient aussi des exemples réels (mais anciens) de personnes qui ont réussi.
Nous ne sommes pas venus au monde pour rien. Chaque personne a un potentiel. Il faut l'exploiter, le travailler et le transformer en son
équivalent matériel (c'est-à-dire la richesse au sens large). Laissez-vous donc guider par les conseils de Napoleon Hill, et le succès sera au
rendez-vous. Maintenant à vous de jouer. Bon courage et très belle réussite !


De la Françafrique à la Mafiafrique
De la Françafrique à la Mafiafrique
par François-Xavier Verschave
Edition : Broché
Prix : EUR 3,10

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Françafrique et Mafiafrique : Toujours d'actualité !, 25 août 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : De la Françafrique à la Mafiafrique (Broché)
L’ouvrage intitulé De la Françafrique à la Mafiafrique est une retranscription de l’exposé-débat mené par François-Xavier Verschave le 3 décembre 2003. François-Xavier Verschave (1945-2005) était un économiste de formation et a présidé l’association Survie. Dans son exposé, l’auteur dénonce les méfaits de la politique franco-africaine, en effet, les meneurs de cette politique et leurs alliés ont la volonté de maintenir les pays d’Afrique sous domination occidentale ; en mettant en place plusieurs mécanismes qui bloquent leur décollage économique, social et politique. Monsieur Verschave soutient aussi que cette forme de néocolonialisme s’est complexifiée avec l’apparition de nouveaux acteurs du fait de la mondialisation.
Tous ces éléments empêchent les pays africains de connaître la prospérité économique. Ces pays n’ont pas le contrôle total de leurs ressources naturelles et, sont en plus soumis à des politiques économiques, monétaires et sociales qui sont imposées par des institutions externes.
Aujourd’hui, le défi est de s’interroger sur les solutions à adopter face aux mécanismes qui détruisent l’Afrique.

1 - Genèse de la Françafrique : Vers une fausse indépendance

A partir de la fin des années cinquante les États africains veulent obtenir l’indépendance. Ce qui est chose faite. Mais Charles de Gaulle a quand même trouvé des moyens pour garder la mainmise sur les pays africains francophones. Son acolyte Jacques Foccart lui a été d’une grande aide pour mener à bien les politiques néocolonialistes. L’indépendance des pays africains francophones n’est que de façade. En effet, les présidents nouvellement élus ne sont que des pantins de l’impérialisme français. La Françafrique est née.

A) Les acteurs de la Françafrique et les moyens utilisés pour soumettre les populations autochtones

Charles de Gaulle et Jacques Foccart constituent la première génération de la politique franco-africaine post coloniale. Ce sont eux qui ont mis en place les fondements du néocolonialisme français. Après la proclamation de l’indépendance des États africains, le sauveur de la France a voulu gardé le contrôle des ressources naturelles de l’Afrique.
Et oui, selon de Gaulle : « La France n’a pas d’amis elle n’a que des intérêts ». Cette phrase veut tout dire. Le président de l’époque a passé de nombreux accords avec les dirigeants africains fraîchement élus. Quels sont ces accords ? La France a principalement mis en place des accords de défense, d’aides publics au développement et le fameux Franc CFA (Colonies Françaises d’Afrique).
Toutes ces initiatives menées par la France en collaboration avec les dirigeants africains font que les populations africaines souffrent de plusieurs maux. L’outil économique et monétaire de la France est la plus redoutable. En effet, les pays africains ne contrôlent plus cette politique, ce qui a été fatal pour les populations. La monnaie est un attribut indispensable de la souveraineté d’un État. Le fait qu’un pays soit dépossédé de cet attribut a des conséquences néfastes sur son économie : chômage, augmentation des prix, dette…
En ce qui concerne toujours l’impérialisme économique, les politiciens s’allient avec des multinationales afin de faciliter le pillage du continent africain. La société Elf par exemple, a été créée pour ça.
La politique franco-africaine a aussi permis la mise en place de bases militaires en Afrique. Bien-sûr, ces bases ne servent pas à protéger les africains mais elles sont-là pour sécuriser tout ce qui relèverait de l’intérêt de la France (matières premières, coups d’État, guerres civiles…). Les acteurs de la Françafrique sont tous les présidents et les ministres de la 5ème République (M. Pompidou, M. Giscard d’Estaing, M. Mitterrand, M. Chirac, M. Sarkozy, M. Hollande, M. Pasqua…) et les grosses corporations (Elf-Total, Areva, Bolloré, Bouygues…). Depuis ces dernières décennies, avec le développement de la mondialisation, de nouveaux acteurs du néocolonialisme sont apparus. François-Xavier Verschave explique que la Françafrique est devenue une sorte de mafia, en effet, les acteurs de ce système sont de plus en plus organisés et plusieurs réseaux mafieux existent.

B) De la Françafrique au néocolonialisme mondialisé : problématiques liées à la transformation et à l’intensification de ce phénomène.

La France n’est plus le seul pays qui pratique des politiques néocoloniales sur le continent africain. De nouveaux acteurs apparaissent : les Américains, les multinationales de toutes nationalités, la banque mondiale, le FMI (Fonds Monétaire International)…
Il existe des réseaux similaires de la Françafrique en Grande-Bretagne, États-Unis d’Amérique, Russie, Israël, Brésil…et des hommes d’Affaires fortunés gèrent plusieurs fonds mafieux. Ces fonds servent à financer le trafic d’armes afin d’entretenir des guerres en Afrique, ensuite, les protagonistes du néocolonialisme mondialisé en profitent pour piller les richesses du pays en conflit. En effet, les multinationales se partagent les fruits de l’argent du pétrole en faisant un consortium (l’entreprise A aura X % de part du revenu du pétrole et l’entreprise B aura également X %). Les revenus que les multinationales ont illégalement perçus sont bien évidemment mis dans des paradis fiscaux.
Les dirigeants africains gardent les miettes de ces revenus venant du pétrole. Que font-ils avec ? Aider la population ? Non, au contraire, ils se mettent plein les poches pour assouvir leurs désirs d’enfant. La population est donc la grande perdante car elle ne peut pas profiter des revenus du pétrole à cause de l’avidité de ses dirigeants.
Les multinationales ne sont pas philanthropes : elles ne donnent même pas une goutte d’eau des revenus qu’elles ont (illégalement perçus) à la population. Pourtant, ces multinationales gagnent des milliards d’euros et des milliards de dollars.
Les pays « néocolonialistes » et leurs alliés, les multinationales et les hommes d’affaires, sont en Afrique afin de s’enrichir économiquement au détriment des populations autochtones. Les dictateurs africains, eux, ne sont que des collaborateurs du système mis en place par les pays occidentaux. De plus, avec l’intensification du néocolonialisme mondialisé les pays africains deviennent de moins en moins indépendants tant au niveau économique, commercial et financier qu’au niveau politique. Ce phénomène n’a donc fait qu’accentuer les problèmes et difficultés en Afrique. Depuis ces dernières années, la Chine et le Japon multiplient les accords avec les pays africains. Dans quel but ? Aider ces pays ? Peut-être…mais il y a beaucoup de ressources en Afrique. Les africains doivent faire attention à ne pas faire les mêmes erreurs en négociant avec ces pays asiatiques.
Une autre problématique se pose : les réseaux mafieux et les pratiques néocolonialistes sont occultes. C’est-à-dire que les grands médias nationaux ne dénoncent pas ces pratiques qui ravagent le continent Africain. Pire encore, ils crédibilisent ces pratiques afin d’endormir les consciences collectives. Il faut donc passer par de nouvelles sources d’information afin de connaître la vérité sur le monde actuel.
Enfin, tous les éléments et les pratiques du néocolonialisme ont des effets ravageurs sur la situation actuelle de l’Afrique.

2 - Conséquences de l’impérialisme économique mondialisé sur les pays africains et quelles sont les solutions à adopter

L’impérialisme économique mondialisé a des conséquences néfastes sur les pays africains. Quelles sont alors les conséquences qui en découlent ? Les voici : l’appauvrissement de la population, le chômage, la défaillance du système d’éducation et de santé, émigration, infrastructures non développées, guerres civiles…
Toutes ces conséquences sont la résultante de la mise en place de mécanismes élaborés par les pays occidentaux.
Malgré ces phénomènes, des solutions restent envisageables pour les pays africains, à condition qu’ils acceptent de mettre tous les moyens en œuvre.

A) Les mécanismes mis en place pour appauvrir les Africains et les conséquences qui en découlent

Plusieurs mécanismes sont mis en place pour appauvrir les pays africains. D’abord, parlons du Franc CFA (Colonies Françaises d’Afrique) mis en place en 1945. La France a décidé avec l’accord des dirigeants africains de ses ex-colonies de mettre en place la « coopération monétaire ». De quoi s’agit-il exactement ? La perte d’autonomie de la politique monétaire des pays d’Afrique francophones. En effet, le Franc CFA est une propriété à part entière de la France. C’est donc elle qui décide de la politique monétaire à mener sur les pays de la zone franc (quantité de monnaie en circulation, dévaluation de la monnaie, convertibilité des devises…). Ce qui est très négatif pour les populations d’Afrique francophones ; leurs dirigeants ne peuvent plus appliquer des politiques économiques et monétaires qui vont dans le sens de la nation. Dans cette situation, la France est gagnante car c’est elle qui récolte tous les fruits des opérations effectuées avec le Franc CFA.
Les conséquences qui découlent de ce « nazisme monétaire » sont désastreuses : fragilité des économies africaines, donc chômage, augmentation des prix, endettement, détérioration des services publics…
D’autres mécanismes ont été mis place pour que les occidentaux s’enrichissent au détriment de l’Afrique. Des accords ont été signés entre l’Afrique et l’Union européenne sur le libre-échange. Les accords de partenariat économique (APE) permettent de supprimer les droits de douane sur les importations venant de l’Europe. Ces « accords », comble de l’ironie, limitent aussi l’autonomie commerciale des pays signataires. Les Africains sont donc encore les grands perdants de ce système sans pitié.
Des institutions financières internationales comme la Banque mondiale et le FMI (Fonds Monétaire International) entrent aussi dans l’ « arène du jeu des dominants ». Ces institutions viennent imposer aux pays africains des politiques dites « d’ajustement structurel ». En réalité, ces politiques viennent détruire les économies africaines en imposant à ces dernières l’ultralibéralisme et la privatisation. Les conséquences sont gravissimes : l’éducation, la santé et les autres services publics ne sont pas assurés correctement. Les Africains ont donc moins accès à la formation et à la santé. Ce qui est dommage car ces deux facteurs sont fondamentaux pour qu’une économie soit productive et prospère.
Récemment (le 28 juillet 2015), Barack Obama a prononcé un discours à Addis-Abeba (Ethiopie) devant l’Union africaine. Au cours de ce discours, M. Obama a annoncé le renouvellement pour les dix années à venir de l’AGOA (African Growth And Opportunity Act) en français, Loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique. Cette loi permet d’ouvrir le marché africain au monde. Il s’agit donc encore d’une politique ultralibérale. Les gagnants dans ce système sont les multinationales américaines (elles viennent piller les richesses du continent africain).
Par ailleurs, François-Xavier Verschave explique aussi que les guerres civiles en Afrique (Congo-Brazzaville par exemple) sont provoquées par la France. En effet, elle finance les deux camps adverses de la guerre. Pourquoi ? Pour diviser et ainsi mieux régner dans la conquête des matières premières.
Tous ces mécanismes favorisent le chômage, la pauvreté, la défaillance des structures publics (routes, ponts, transport, hôpitaux, écoles…), l’augmentation du coût de la vie et la prise de risques pour émigrer vers un monde « meilleur ». Une question subsiste : comment renverser ce système de domination ?

B) Quelles sont les solutions envisageables pour améliorer le sort des Africains et les perspectives d’avenir ?

Face à la situation actuelle de l’Afrique ; des solutions sont envisageables. Il faut tout d’abord éduquer les populations sur les réalités du continent africain. Les Africains doivent aussi se référer à leur culture et à leur histoire afin de développer le continent sur des bases solides. L’éducation est donc la clé de voûte pour libérer les peuples. C’est pour cette raison qu’il est nécessaire de réformer le système éducatif dans la plupart des pays africains. En effet, dans ces pays, les systèmes éducatifs sont la copie conforme d’autres systèmes étrangers (ex-puissances coloniales). Un pays ou un continent ne peut pas émerger si son système éducatif n’est pas pensé par et pour lui-même. Aujourd’hui, la plupart des pays africains se réfèrent à d’autres paradigmes (notamment à ceux des ex-pays colonisateurs) et cela n’est pas en leur faveur. Les africains doivent plus que jamais élaborer et développer leur propre paradigme afin d’avoir une vision (pan-) africaine sur la réalité du monde.
Passons maintenant à tout ce qui concerne l’économie. Tenez, parlons de la monnaie. Un sujet très intéressant. La monnaie est un symbole très fort car il marque la souveraineté d’un État. Qu’en est-il des États francophones de l’Afrique de l’ouest ? Bien, ces états utilisent une monnaie qui appartient à la France. C’est cette dernière qui a le contrôle sur le Franc CFA et, les pays africains subissent les conséquences désastreuses de cette monnaie. Que faut-il faire ? Créer sa propre monnaie. En effet, avec une monnaie qui leur est propre, les pays africains pourront décider à eux seuls de la politique monétaire à mener.
Une autre problématique d’ordre économique se pose également. Les ressources naturelles du sol africain sont exploitées à tout va par les multinationales. Les africains ne profitent donc pas des richesses de leurs ressources. Ce qui leur est bien évidemment dommageable. Que faut-il faire alors ? Sanctuariser et contrôler les ressources des pays africains avec la mise en place d’une armée panafricaine. Les matières premières doivent appartenir en premier lieu aux africains. Avec ces ressources ils pourront très largement se développer. Mais à l’heure actuelle, avec l’intensification de la mondialisation, les ressources naturelles des africains sont spoliées. Il faut donc réfléchir sur des principes endogènes de développement basés sur l’industrialisation, la production et la mise en place d’un commerce intra zone. Avec ce schéma-là, les pays africains pourront se développer et avoir du poids pour négocier au niveau international.
Dans le domaine du politique, il y a tant à faire. Les dirigeants africains doivent être plus audacieux pour leur peuple. Ils doivent oser prendre des décisions qui vont dans le sens des nations autochtones. Aujourd’hui, les dirigeants africains ne font qu’obéir aux puissances extérieures. En effet, ils ont peur des représailles. D’autres dirigeants (dans le passé) ont voulu s’affirmer, mais ils ont été assassinés ou évincés du pouvoir. On peut citer par exemple Thomas Sankara et Laurent Gbagbo. C’est pour ces raisons qu’il est nécessaire de fédérer les États africains afin de mener un projet panafricaniste solide. Les États deviennent plus forts en s’unissant et peuvent se permettre de mener des projets ambitieux pour le continent. Ils pourront par exemple rompre les différents accords qui les lient avec les occidentaux.
Enfin, avec le contexte géopolitique du monde actuel, les africains doivent penser à trouver des solutions et à s’informer sur les réalités du continent. Le monde évolue très vite et il faut penser aux générations futures. Les ressources naturelles ne sont pas illimitées. Que va-t-il se passer si les ressources naturelles de l’Afrique sont épuisées ? Les occidentaux vont-ils rétablir l’esclavage (exploiter les ressources humaines) afin de combler ce déficit (en plus de la crise économique) ? La population africaine va croître dans les années à venir et que va-t-il se passer si rien n’est fait ? La situation va-t-elle s’aggraver avec cette surpopulation ?
Les africains doivent se poser ce genre de questions afin d’anticiper les événements qui pourraient survenir.

L’ouvrage intitulé De la Françafrique à la Mafiafrique expose donc les principaux mécanismes de la politique franco-africaine. Cette dernière n’est pas à la faveur des pays africains. En effet, ces pays subissent les conséquences désastreuses de la politique menée par la France. De plus, les africains sont subjugués par d’autres institutions et acteurs de l’économie mondiale. La banque mondiale, le FMI, les multinationales et les réseaux mafieux réagissent que pour leurs intérêts. Tous ces mécanismes ont conduit à l’appauvrissement du continent africain.
Malgré tous les aspects négatifs qui touchent l’Afrique ; des solutions restent envisageables. Les dirigeants africains doivent prendre leur responsabilité afin d’assurer un meilleur avenir pour le continent.
François-Xavier Verschave propose la mise en place de biens publics à l’échelle mondiale (santé, éducation…). Ce qui semble être une très bonne idée. Mais plusieurs problèmes se posent : Nous vivons dans un système capitaliste qui favorise l’exploitation et l’enrichissement sans cause. Ce n’est pas dans la conception du capitalisme de mettre en place des biens publics à l’échelle mondiale. En effet, c’est ce même système qui favorise le pillage et la destruction de l’Afrique. Aujourd’hui le capitalisme a montré ses limites et commence à s’essouffler. Il faudrait donc réfléchir sur une économie saine et positive qui pourra justement intégrer les biens publics mondiaux.


Nations nègres et culture: De l'antiquité nègre égyptienne aux problèmes culturels de l'Afrique Noire d'aujourd'hui
Nations nègres et culture: De l'antiquité nègre égyptienne aux problèmes culturels de l'Afrique Noire d'aujourd'hui
par Cheikh-Anta Diop
Edition : Broché
Prix : EUR 15,20

7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Très enrichissant intellectuellement !, 30 avril 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Qu’avez-vous de l’image actuelle de l’Afrique ? Un continent où règne la pauvreté, la famine, la corruption, les guerres, les maladies… On peut l’admettre dans certains cas. L’Afrique est un continent très vaste et la situation politique, économique et sociale des cinquante-quatre pays qui la composent diffère du simple au double.
Nous avons donc une image préconçue de l’Afrique. Les idées reçues véhiculées par les journaux télévisés, la presse, les magazines et internet n’arrangent pas les choses. En effet, l’Afrique est considérée comme un continent isolé, arriéré, sans production intellectuelle et surtout sans histoire. Qu’en est-il réellement ? Paradoxalement, beaucoup de multinationales étrangères sont implantées en Afrique. Dans l’ère de la mondialisation, l’Afrique n’est plus que jamais sollicitée et exploitée. Les américains, les français et les chinois par exemple investissent en masse en Afrique. A qui profitent ces investissements ? A la population locale ? Sûrement pas. Ces investissements profitent aux puissances économiques précédemment énumérées. L’aide au développement n’est-elle pas un cadeau empoisonné ? Si nous observons bien, les pays africains sont les plus endettés. Ce qui explique la défaillance de certains pays africains à assurer les dépenses liées à l’éducation, la santé, la défense nationale et la recherche-développement. Les « aides » au développement sont assorties d’une obligation de rembourser les intérêts. Voilà pourquoi la plupart des pays africains sont dans un cercle vicieux. Pourtant, l’Afrique possède des atouts indéniables pour son développement tels que les ressources humaines (population très jeune), les ressources naturelles (pétrole, or, diamant…), la diversité des cultures (africaines) et une histoire précoloniale radieuse.
Que faut-il faire pour conscientiser les populations d’Afrique noire afin qu’elles se prennent en main ? Revenir sur le passé. Cheikh Anta Diop est celui qui a restauré l’Histoire véritable de l’Afrique. Nous avions l’habitude d’étudier l’esclavage des noirs et la colonisation. Mais Cheikh Anta Diop a par contre su démontré en s’appuyant sur des faits et preuves scientifiques que l’homme noir est à l’origine de la civilisation depuis l’antiquité égyptienne. L’auteur nous explique que l’histoire a été sciemment falsifiée par les savants occidentaux. L’Égypte antique était nègre et les savants de mauvaise foi ne pouvaient pas le concevoir. En effet, ces derniers cherchaient à blanchir la « race » égyptienne. Cheikh Anta Diop montre preuve à l’appui que les égyptiens avaient des traits négroïdes. Ces nègres étaient originaires de la vallée du Nil (l’Éthiopie-Nubie) et ils sont venus s’installer en Égypte. Cheikh Anta Diop s’appuie sur des témoignages de savants ayant visité l’Égypte antique comme Hérodote, Diodore, Strabon… Ces témoins oculaires soutiennent que les égyptiens étaient des nègres. Le reste du monde était plongée dans la barbarie.
La civilisation la plus brillante va hélas décliner à cause des invasions étrangères : les Perses en -525, les Macédoniens avec Alexandre, les Romains avec Jules César en -50, les Arabes au VIIe siècle, les Turcs au XVIe siècle, les Français avec Napoléon, puis les Anglais à la fin du XIXe siècle. Ces différents peuples sont venus puiser des éléments de civilisation en Égypte et vont se construire à leur tour. Il ne faut donc pas tirer une gloire particulière sur le fait que les égyptiens étaient nègres et inventeurs de la civilisation, la médecine et l’astronomie.
En effet, cette civilisation pouvait être l’apanage d’une autre « race ».
Cheikh Anta Diop insiste aussi sur le fait que les africains ont une origine culturelle commune. En effet, il y a eu des migrations de différentes ethnies à l’intérieur de l’Afrique. Cet aspect est très important car les africains ont tendance à se revendiquer de telle ou telle ethnie et cela nuit à leur cohésion. De plus, l’auteur a fait des études comparatives sur les différentes langues négro-africaines (Valaf, Sérère, Sarakollé, Dôla…) et l’égyptien. Il démontre à travers son étude que ces langues ont de nombreux points communs. L’égyptien a été apparenté aux langues africaines. Ce qui expliquerait donc que les africains ont une base culturelle commune.
Cheikh Anta Diop met en avant la nécessité de développer les langues nationales dans la perspective de fonder un Etat fédéral africain. J’ai retenu un passage dans l’ouvrage qui me semble très important : « On ne saurait insister suffisamment sur le fait que l’impérialisme culturel est la vis de sécurité de l’impérialisme économique ; détruire les bases du premier c’est donc contribuer à la suppression du second » (P.407). Aujourd’hui, l’impérialisme culturel concerne par exemple le sommet de la francophonie, l’apprentissage du français dans les écoles en Afrique… Les africains doivent mettre en avant leur patrimoine culturel. Enfin, vu le contexte géopolitique du monde actuel, il est plus que nécessaire de s’unir afin de faire face aux défis du 21ème siècle (Mondialisme, Ingérence politique, sanitaire et sécuritaire, Impérialisme économique, Pillage des ressources naturelles…). Il faut que les africains puisent dans leur base culturelle pour se développer économiquement, socialement, culturellement et cela sans ingérence étrangère.
Cheikh Anta Diop a fait un formidable travail de recherche et de réflexion et il mérite d’être au moins reconnu par le peuple noir. Merci à vous professeur.


Trust - 15647 - BG-3350Cp - Sacoche pour Ordinateur Portable Classic 15,6"
Trust - 15647 - BG-3350Cp - Sacoche pour Ordinateur Portable Classic 15,6"

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Sacoche intéressante pour une utilisation occasionnelle, 22 novembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Cette sacoche est un bon investissement pour ceux ou celles qui emportent occasionnellement leur ordinateur avec eux.
En effet, vu le prix ça en vaut le coup !
Mais ceux qui emportent quotidiennement leur ordinateur avec eux ; je pense que cette sacoche ne fera pas l'affaire à long terme.
On peut remarquer que les matériaux ne sont pas assez solides ; si par exemple vous faites tomber votre sacoche l'ordinateur peut facilement être endommagé. De plus, lorsqu'il pleut, les goûtes de pluie pénètrent à l'intérieur du produit.
Donc il est nécessaire de savoir quelle utilisation vous voulez en faire avant de choisir.
J'utilise ce produit occasionnellement depuis un an et rien n'a été endommagé. Si vous êtes un utilisateur comme moi le produit peut être intéressant mais si vous voulez l'utiliser tous les jours il serait préférable de voir ailleurs.


L'Afrique mutilée
L'Afrique mutilée
par Aminata Dramane Traoré
Edition : Broché
Prix : EUR 7,40

5.0 étoiles sur 5 Livre intéressant pour comprendre les enjeux occidentaux sur le continent africain, 8 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Afrique mutilée (Broché)
Aminata Traoré et Nathalie M'Dela-Mounier expliquent la situation actuelle de l'Afrique. En effet, les politiques d'ajustement structurel ruinent le continent. Ces politiques engendrent du chômage, la baisse des salaires, la baisse des dépenses publiques...
Il n'y a pas d'industrialisation en Afrique.
Les interventions militaires des occidentaux sont douteuses. En effet, que viennent-ils faire? Sauver le continent? sûrement pas.
Provoquer des guerres? Certainement. Pourquoi? Afin de profiter de "l'instabilité" des pays africains pour ainsi mieux exploiter les ressources immenses que possède le continent.
La femme africaine doit aussi jouer un rôle majeur dans vie politique.
Le livre est rapide à lire et facile à comprendre.

Donc à acheter.


Le viol de l'imaginaire
Le viol de l'imaginaire
par Aminata Traoré
Edition : Poche
Prix : EUR 8,10

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un livre intéressant pour comprendre la situation actuelle de l'Afrique, 1 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le viol de l'imaginaire (Poche)
Aminata Traoré expose dans cet ouvrage les raisons qui empêchent le décollage économique, social, politique et culturel de l'Afrique.
L'auteur illustre la situation de l'Afrique en se basant sur le Mali. En effet, selon Madame Traoré, la situation au Mali reflète ce qui se passe dans d'autres pays africains.

Pourquoi l'Afrique a-t-elle du mal à décoller ?
D'abord à cause des institutions financières internationales (IFI), c'est-à-dire le FMI (Fonds monétaire international) et la banque mondiale. Ces institutions imposent aux pays africains des politiques d'ajustement structurel qui sont ravageurs (Austérité, baisse des dépenses publiques, augmentation de l'impôt...). Ces politiques entraînent notamment le chômage, le faible accès à la santé et à l'éducation.

Les dirigeants des pays africains sont-ils réellement indépendants ?
Pas véritablement. Ces dirigeants sont manipulés comme des jouets. En effet, il ne font qu'appliquer les "instructions" des institutions financières. Ils manquent de courage politique pour dénoncer les ingérences de ces institutions. Il y a aussi une autre raison : les dirigeants veulent rester au pouvoir et ne prennent pas le risque de dénoncer par peur d'être méprisé par le "maître" et ainsi perdre en crédibilité envers leurs citoyens.

La mondialisation au service de l'Afrique ?
En l'état actuel des lieux, la mondialisation appauvrit l'Afrique en lui imposant des pratiques néolibérales (privatisation à tout va, exportation des matières premières à bas coût, importation des produits manufacturés à prix élevés, installation de firmes multinationales pensant qu'à leurs propres intérêts...). L'économie Africaine est donc extravertie. La course au profit se fait au détriment des droits fondamentaux de l'être humain.

Quelles sont les solutions ?
Les dirigeants africains doivent avoir du courage politique en refusant les "instructions" des institutions financières internationales. La dette doit être annulée car c'est un fardeau qui ruine l'économie africaine. Le peuple doit être au centre de la préoccupation des dirigeants et être écouté par eux.
Il faut aussi diminuer l'influence de la banque mondiale, du FMI et de l'OMC (Organisation mondiale du commerce) sur le continent africain. Enfin, il faut revaloriser les cultures locales.

Aminata Traoré transmet ses arguments à travers ses expériences personnelles (Famille, amis) et professionnelles (Ministre de la culture du Mali, participation au forum social mondial...).

A lire !


Logitech M175 Souris optique sans fil 2.4 GHz Noir
Logitech M175 Souris optique sans fil 2.4 GHz Noir
Prix : EUR 10,48

5.0 étoiles sur 5 Excellente souris !, 21 janvier 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Logitech M175 Souris optique sans fil 2.4 GHz Noir (Accessoire)
Cette souris est de qualité et a un très bon design. Ce produit est parfaitement adapté aux ordinateurs portables (elle est petite). L'autonomie de la souris est plus que satisfaisante !


Page : 1 | 2