undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Fête des Mères
Profil de Spon > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Spon
Classement des meilleurs critiques: 506
Votes utiles : 644

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Spon "Spon" (France)
(MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS)    (TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-19
pixel
HISTOIRES DE PARFUMS 1969 Eau de Parfum, 60 ml
HISTOIRES DE PARFUMS 1969 Eau de Parfum, 60 ml
Prix : EUR 85,08

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Un parfum fourre tout olfactif et assez perturbant : usage exclusif pour grands baroudeurs des sens, 12 juin 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : HISTOIRES DE PARFUMS 1969 Eau de Parfum, 60 ml (Beauté et hygiène)
Tout à la fois épicée, presque crémeuse, agressive et musquée, j'avoue une totale incompréhension d'analyse sur cette "Histoires de Parfums1969" qui, si elle a l'avantage de faire exploser des limites par son audace, a l'inconvénient principal de perturber énormément par l'impossibilité totale que j'ai eu à la situer dans un univers particulier.
Une espèce de grand mélange qui dynamite tous les sens pour le meilleur (rarement) et le pire (souvent). On en retire une sensation de chaos olfactif, de plateau repas mélangeant foie gras et spécialités orientales tout en ne sachant pas ce que l'on doit déguster finalement.
Si un parfum doit donner une logique à votre être, cette "Histoires" affiche une tonne de personnalités différentes qui certes, ne laisseront pas passives, mais n'aideront pas à poser une image claire de votre personnalité.
Il faut incontestablement un esprit de grand aventurier, voire de barroudeur guerrier, pour attaquer cette "Histoires de Parfums - 1969" en toute connaissance de cause.
Un champ de bataille des senteurs où bien peu d'utilisateurs sortiront indemnes de l'affrontement. Trop c'est trop.


HEELEY Sel Marin Eau de Parfum, 100 ml
HEELEY Sel Marin Eau de Parfum, 100 ml
Prix : EUR 125,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Originale, travaillée et pensée, créative et assez inédite : la classe !, 12 juin 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : HEELEY Sel Marin Eau de Parfum, 100 ml (Beauté et hygiène)
Avec des notes résolument marines et légèrement iodées, mais absolument pas agressives, bien au contraire, toute en originalité, ce "Sel Marin" (nom pas si bien choisi que cela et bien commun, mon seul bémol) séduit grâce à une attaque profondément originale et créative.
Le fondu des différentes notes d'attaque qui passent délicatement et tout en harmonie ensuite vers des tons boisés et légèrement fumés ajoutent une séduction réelle à cette eau de parfum vraiiment réussie.
Bref, un beau moment de séduction sur une plage idéale durant un bel automne où un petit feu de bois marin réchauffe les coeurs et les sens.
Une excellente surprise et un parfum tout autant masculin que féminim d'aprés moi, de grande classe et d'une très belle originalité.


COURREGES Eau de Courrèges Eau de Toilette Vaporisateur, 50 ml
COURREGES Eau de Courrèges Eau de Toilette Vaporisateur, 50 ml
Prix : EUR 58,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une Eau de Courrèges légère et aérienne, très agréable et fraiche, mais sans originalité particulière non plus., 12 juin 2015
Très douce et aérienne, cette Eau de Courrèges plaira très certainement à ceux qui aiment les notes légères, un peu citronnées, rafraichissantes et vivifiantes. Très jeune, cette eau a l'avantage, bien que plutôt masculine d'après moi, de pouvoir séduire aussi de jeunes femmes cherchant une ambiance éthérée et toute en discrétion, très loin d'Eaux aux notes épicées ou plus entêtantes. Après quelques minutes, les premières impressions s'effacent et l'attaque vivifiante se fond et se transforme en une ambiance résolument printanière qui a l'avantage d'être toujours très discrète olfactivement.
On suit le parfumeur dans sa volonté de proposer une Eau finalement mixte, légère, jeune et assez subtile (mais sans grande originalité cependant).
Pour un usage tout en retenu donnant à l'utilisateur la sensation de se faire un petit plaisir personnel résolument teinté d'optimisme et de vitalité, cette Eau s'avèrera parfaite et ne provoquera aucune réaction négative dans son voisinage immédiat, sinon celle d'avoir une personne en pleine forme et heureuse portant un parfum en accord avec son état présent.


Fujifilm Instax Wide 300 Appareil Photo Argentique Instantané Noir
Fujifilm Instax Wide 300 Appareil Photo Argentique Instantané Noir
Prix : EUR 116,90

31 internautes sur 34 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Appareil Fuji sur le principe Polaroid, très intéressant : un bel effort de Fuji incontestablement., 20 mai 2015
Utilisateurs d'appareils numériques (Leica Vlux2 et Canon G7X) mais aussi classiques (Nikon F, FM et Nikkormat), j'avoue avoir toujours aimé le principe du Kodak Polaroid (2 encore en stock et fonctionnels) et avoir même testé les papiers "Impossible Project" avec un peu de déception. Bref, cela faisait un petit moment que je voulais tester la gamme Instax mais en format Wide (grand format).
J'ai acheté ce dernier modèle dans une autre enseigne près de chez moi et j'en suis maintenant à ma troisième série de photos (3 pack de 10).
La mise en service avec les piles fournies et la petite doc est ultra simple et courte, 5 mn maxi.
Quelques réglages possibles : sur la bague d'objectif de 0 à 3 m et de 3m à l'infini, très simple à comprendre et à activer par la molette de l'objectif.
À l''arrière de l'appareil, un bouton permet de forcer le flash, deux petits affichages permettent d'avoir le compte des photos réalisées et de gérer une exposition normale, plus sombre ou plus claire, une petite fenêtre de vision latérale classique permet d'avoir grosso modo une idée de son cadrage tout aussi fidèle voire meilleure que sur les anciens Polaroid.
La mise en place de la cartouche des photos est intuitive, renforcée par des flèches et lignes de couleurs, bref très simple et basique.
Je l'ai testé en interieur et extérieur par tous les temps et type de lumonisité. Excellents résultats avec un piqué assez surprenant de qualité, rien à voir avec les effets de couleurs parfois surréaliste de Polaroïd par conséquent.
Le flash m'a semblé efficace jusqu'à 1m, 1,50m après les résultats sont apparus plus aléatoires mais je n'en suis qu'au début de l'utilisation de l'appareil.
Attention aux prises de clichés verticales avec flash, celui-ci étant côté droit de l'appareil et la fenêtre de vision côté gauche, il conviendra de faire attention à l'éclairage que devra vous apporter le flash et de ne pas avoir un objet génant au premier plan dans le champ. En fonction de votre cadrage et de l'ecombrement de l'aapareil, on peut se faire avoir. Donc gaffe afin que la lumière du flash ne soit pas arrêtée par un objet situé sur sa trajectoire ce qui engendre une ombre portée pouvant gâcher votre photo.
La dimension de la photo qui apparait complètement en 2/3 mn maxi est de 10,7 x 8,5 cm pour le cadre avec une photo d'environ 9,6 x 6 cm environ donc presque le format taille Polaroïd (8 x 8).
Question taille, le Fuji Instax Wide 300 en impose : un bon 20 cm de longueur sur 12 cm de hauteur pour 12 cm en mode éteint et 14 cm en version allumée et objectif déployé. Le poids reste supportable mais je recommande l'usage des deux mains pour bien le tenir et le supporter.
Un petit bidulon fourni permet théoriquement de faire des clichés rapprochés (0,30 à 0,50 cm) mais je ne l'ai pas installé ni testé.
Une lanière basique mais correcte est fournie avec l'appareil qui comporte sur son fond, coté droit, un pas de vis pour un trépied non fourni.
Aux rayons des petits défauts, la conception quasi tout plastique, sans doute faite pour en réduire le poids, n'augure pas d'une solidité à toute épreuve, j'ai noté que sans sacoche de rangement adaptée (Fuji en proose une à un prix pas donné), le bouton marche-arrêt se déclenche très vite et l'appareil s'allume et déploie son objectif au fond de votre sac. En outre par deux fois, l'objectif déployé s'est partiellement coincé en biais dans ce même sac par un effet "marche" et je me déploie, "arrêt" et je tente de me replier... mais bloqué par un vêtement ou dans une mauvaise position, je me bloque complétement !
Il convient alors de ne pas s'affoler et de ne pas forcer sur la bague de l'objectif mais de jouer sur le bouton M/A tout en obligeant doucement l'objectif à reprendre un angle normal et ensuite, miracle, on craint le pire, mais RAS !
En fonction du nombre de packs de 10 photos que vous achéterez (de 1 à 10 en passant par 2, 3, 5 etc) et de votre revendeur, le cliché revient entre 0,80 à 1,30 la photo, cela vaut donc le coup de bien étudier ces achats.
Je n'ai trouvé qu'un seul type de filmes Fuji disponibles (type brillant et couleur) et au bout d'un mois et demi, les clichés développés n'ont pas bougé. Bref, j'ai retrouvé le plaisir de faire des photos instantanées avec cet appareil et surtout et aussi le plaisir de les offrir quelques minutes plus tard !
Au final, toute la petite famille a adopté cet Instax Wideavec grand plaisir pour des résultats très sympas et un rapport qualité-prix pas décevant du tout, loin de là !

PS : Quel dommage que Fuji n'ait pas encore créé des packs de films Instax adaptés au Polaroïd anciens modèles aussi. Ça ferait un tabac tant le coût des films "Impossible Project" à près de deux euros le clichés pour des développements longs (de 10 à 30 mn) et à l'abri de la lumière, sont quand même prohibitifs et décevants par rapports aux super résultats des papiers et appareils de la gamme Instax.


Einstein à la plage: La relativité dans un transat-Nouvelle édition
Einstein à la plage: La relativité dans un transat-Nouvelle édition
par Marc Lachièze-Rey
Edition : Poche
Prix : EUR 14,50

1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Einstein à la plage ? Oui, mais pour un entrainement intensif pas pour s'amuser !, 17 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Einstein à la plage: La relativité dans un transat-Nouvelle édition (Poche)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
La promesse de ce petit recueil est de proposer une tentative de vulgarisation facile ("à la plage") des principales découvertes du grand Albert "EMC2" Einstein !
Si les efforts de l'auteur pour y parvenir sont réels à l'aide de petits dessins assez simples, d'un découpage en chapitres très courts et via plusieurs variantes d'explications des points les plus sensibles, il'me semble malheureusement que le pari n'est pas tenu.
À la plage mon oeil, ou alors pour entamer un entrainement intensif et plutôt très technique ! Bien que passioné d'astronomie et lecteur assidu de Science et Vie et de nombreux ouvrages sur les sujets de la cosmologie, je défie le lecteur moyen n'ayant jamais été confronté à ces théories de s'y retrouver dans le principe des lignes d'univers dans l'espace-temps ou ne serait-ce que d'accepter que l'un n'étant rien sans l'autre, espace et temps forment un tout indissociable finalement. Et il ne s'agit que des 30 premières pages...
Tout le reste et les sujets abordés par cet essai aux ambitions de vulgarisation pour le profane se heurte donc à l'écueil de la compléxité conceptuelle de ces théories et au niveau scientifique requis pour les accepter.
Honnêtement, certains passages risquent même de raviver les pires souvenirs de cours de math à certains. Pas par la profusion de formules incompréhensibles, mais tout simplement par la désagréable sensation d'être face à quelqu'un qui vous parle une langue dont vous ne comprenez pas un traitre mot...
Pour les amateurs de ces sujets, le livre est par contre intéressant dans le sens où il pourra leur donner des pistes de compréhension plus fouillées, voire une logique dans le discours que le passionné n'aurait pas trouvé par ses seuls moyens et connaissances.
Le fait est que dès que l'on parle de relativité restreinte, générale, de l'univers et autres sujets scientifiques de cette importance, on est somme toute dans le domaine de la croyance et de l'acceptation des idées que seul un très haut niveau de connaissance permet de comprendre. Bref, il s'agit d'avoir la foi et d'accepter les postulats présentés, point barre. Quasiment à l'identique des grands textes philosophiques ou religieux, la capacité d'accepter une idée plus que de chercher à la comprendre parait une meilleure solution.
Et après tout, n'est-ce pas le poète qui disait que "la ligne droite n'existe pas dans l'univers, seule est la ligne courbe car la ligne courbe est celle de l'amour" (citation basée sur un souvenir de lecture et donc forcément imprécise) celui qui s'approchait de la meilleure vulgarisation humaine des théories d'Einstein ?
Ce "Einstein à la plage" a donc peu de chance d'étre le livre de simple vulgarisation espéré, mais plus simplement un essai sur lequel s'appuiront çeux qui se sont déjà frottés (et piqués) à ces sujets.


Les étoiles s'en balancent
Les étoiles s'en balancent
par Laurent Whale
Edition : Poche
Prix : EUR 8,70

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Roman post-apocalyptique moderne... mais made in collection old school Anticipation Fleuve Noir, 15 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les étoiles s'en balancent (Poche)
Folio SF de Gallimard publie en version poche, en lui offrant par conséquent une bonne audience de lecteurs possibles, ce roman post-apocalyptique de Laurent Whale publié à l'origine chez Rivière Blanche, attachante collection parsemée de textes souvent mineurs mais intéressants sous influence Fleuve Noir Anticipation.
Un futur proche, plus ou moins d'ici une conquantaine d'années, où notre société mondialisée a explosé socialement pour cause de pénurie économique, de pollution et de corruption des élites. Bref, les états nations ont implosé et l'homme en est revenu à la mode des petites communautés indépendantes entourées de noman's lands sauvages où règnent les exclus ou les malchanceux (les "hors-murs" avec leurs petits côtés enragés et affamés que l'on évitera par conséquent).
Une mise en place finalement assez crédible et clairement bien présentée nous met donc l'eau à la bouche. Autre point positif, un héros plutôt sympa, pacifiste et amoureux qui va être obligé de mettre sa passion de l'aviation et son rôle de messager des airs, as du troc (remember "Postman" sur le principe), au service de sa petite commune de banlieue, administrée de manière plutôt autoritaire par le maire des lieux, sous la menace d'une invasion inconnue venue du nord et poussant devant elle une multitude de réfugiés.
Jusque là, une bonne moitié-deux-tiers du roman, tout va bien et les pages défilent gentiment.
Et puis l'influence collection "Anticipation" négative arrive au galop et les scènes guerrières s'enchaînent à l'allure grand V sous haute portée surréaliste de l'intrigue, avec des personnages caricaturaux qui se multiplient et une fin plus "à rebondissements" que l'on ne pouvait décemment en imaginer. Bref, les 20 dernières pages tombent des mains et si les étoiles se balancent du futur négatif présenté, la vrille suicidaire enclenchée par le dernier quart du roman gâche une grande partie du plaisir qui s'en retrouve de fait un peu vaporisé...
Un roman néanmoins intéressant en cela qu'il suscite la curiosité et la maintien éveillée longtemps avant de décevoir le lecteur, plutôt heureux et concerné par le contexte de départ et les premiers enchaînements de l'intrigue. Bref, un vrai résumé de la défunte collection Fleuve Noir dans ce qu'on pouvait lui reprocher au point que l'on se demande si même les mauvais côtés ne sont pas volontaires !
Au final, un résultat aux deux tiers positifs que l'on conseillera aux amateurs de SF curieux de tout mais pas aux lecteurs cherchant du solide et du consistant maîtrisé de bout en bout.
Tout le contexte aérien est par contre parfaitement enchanteur, que l'on y cause anciens modèles ou ailes volantes solaires derniers cris, et il convient de ne pas jeter ce point essentiel du récit avec les derniers missiles de cet avis partagé.
Malgré ce constat, il convient aussi de saluer le courage de Folio SF qui ne se contente pas de piocher dans les grands catalogues SF et aide du coup des auteurs et des petites collections qui en ont bien besoin.


50 idées reçues sur l'état du monde - Édition 2015
50 idées reçues sur l'état du monde - Édition 2015
par Pascal Boniface
Edition : Broché

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Exercice de style clair, mais parfois victime de ses propres limites d'équilibriste et donc parfois aussi simplificateur, 15 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : 50 idées reçues sur l'état du monde - Édition 2015 (Broché)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
En ces temps de simplification permanente des infos via les grands médias télévisuels, Pascal Boniface avait toute la légitimité nécessaire pour imaginer un tel essai.
Gros points positif, la diversité des sujets abordés (politique internationale, économie, terrorisme et même le sport) avec une vraie volonté d'essayer de parler juste et clair sans s'enfermer dans les poncifs d'une époque qui en a pas mal en réserve (tout en avançant ses propres idées finalement :-) ).
L'auteur synthétise les grandes thémathiques abordées en 4 lignes, présente ce qu'il'juge être le poncif du moment en deux et propose une analyse claire et finalement pondérée en une ou deux pages. Clair, net et précis et bien plus instructif que pas mal de pages de Wikipédia parfois assez surréalistes dans leur rédaction.
Points d'achoppements de la démarche, la sensation que chaque thématique abordée pourrait être un essai théorique à elle seule, mais surtout une petite impression de tiédeur dans le propos tant l'auteur cherche souvent le point d'équilibre d'opinions contradictoires, voire sur des avis très marqués politiquement ou philosophiquement sur un sujet. D'où le risque d'irriter fortement certains lecteurs.
Mais, me diriez-vous, c'est un peu l'objectif de la démarche et la base de cet essai. Certes, mais d'aucun grinceront des dents à cette lecture, il faut le savoir.
En tout cas, on ne s'ennuie pas une seconde et d'accord ou pas avec les avis exprimés par Pascal Boniface, il est bon, d'après moi, d'avoir sous la main ce petit livre sur quelques grandes idées toutes faites et de remettre en question ses opinions parfois trop faciles que l'humeur du temps nous impose ou que nous avons souvent, par paresse, en stock personnel.
Utile sur un principe de curiosité et d'un besoin de culture générale, nul doute que certains lecteurs s'en serviront allègrement pour frimer en société, pour se donner quelques bases de culture générale et que d'autres voueront aux gémonies ce qu'ils considèreront comme un essai inutile ou en totale contradiction avec leurs opinions.
Il me semble que de ce point de vue, Pascal Boniface a écrit cet ouvrage sur le principe de l'Agora, de la liberté de débattre de telle ou telle idée, même si l'on n'en est pas un spécialiste, et surtout sur le plaisir d'aborder une foule de sujet variés. Chacun étant libre par la suite de creuser et d'approfondir ses propres connaissances.
Simple et sans forfanterie, cet essai mérite d'être lu et consulté souvent tout'en sachant que ses propos ne visent en aucun cas à l'exhaustivité, bien évidemment. Il est d'ailleurs'instructif de voir comment certains commentateurs de l'ouvrage en aiment ou pas le contenu en citant très vite leurs opinions sur un sujet !
Bref, "spécialistes" passez votre chemin et "curieux" empruntez-le !
À titre personnel, j'aurai sans doute acheté ce livre pour le lire puis pour l'offrir à un fiston en première année de fac.


Omale (Tome 2): L'Aire humaine
Omale (Tome 2): L'Aire humaine
par Laurent Genefort
Edition : Poche
Prix : EUR 11,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Omale : cycle et description d'un univers SF totalement original et d'un très bon niveau par un écrivain français : un tome 2 A+, 8 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Omale (Tome 2): L'Aire humaine (Poche)
Laurent GENEFORT, écrivain français, a créé au fil des années une suite de romans et de nouvelles décrivant l'univers d'Omale, soit une sphère de Dyson située à environ 150 millions de kilomètre d'un soleil, constituée de zones habitables contenant des centaines de fois la surface de notre bonne vieille Terre (forcément cette sphère est très très grande !)... Comme on l'apprendra tout au long des trois romans et sept nouvelles présentées dans ces deux tomes FolioSF à la volonté compilatoire (et reprise éditoriale des deux tomes Lunes d'Encre de Denoël parus en moyens formats).
Humains comme Chiles et Hodgqins (3 races humanoïdes physiquement très différentes, mais pouvant vivre dans le même environnement terrestre) vont s'y retrouver prisonnières par hasard (ou par la suite à un grand dessin qu'ils ignorent) après avoir utilisés, chacun de leur côté dans leur coin d'univers, un réseau de portes des étoiles qu'ils n'ont pas inventés.
On n'utilise pas les outils des grands sans risque et donc voilà ces trois races qui ne savaient rien de leur existence forcées de cohabiter en un même lieu de alors que jusqu'à maintenant elles étaient persuadés d'être la seule forme de vie évoluée !
L 'idée est ambitieuse et rejoint une marotte du romancier qui a soutenu une thèse sur le sujet des livres univers, ce qui prouve qu'il ne s'est pas lancé à l'aventure par hasard ou sans ambition.
Composé d'un roman, de sept nouvelles, d'un lexique et d'un bref avant-propos, ce tome 2 m'a beaucoup plus convaincu que le premier tome publié composé pour sa part de deux romans.
"La muraille sainte d'Omale" se constitue sur le principe de la quête scientifique d'une expédition composée de représentants des trois races cohabitants sur Omale aux confins des terres connues dans une zone où des humains fanatisés vivent depuis plus de mille ans totalement coupés du reste des autres civilisations. Or des millions d'humains quittent cette zone en parlant d'une apocalypse en cours qui va détrure Omale.
Récit exploratoire et de découverte de nouveaux territoires, le roman fait appel à l'imagination de l'auteur qui use d'idées intéressantes, de beaucoup d'imagination et suscite auprès du lecteur une foultitude d'images mentales par la qualité de ses descriptions géographiques, sociales ou historiques. En soit, l'histoire n'est pas surprenante outre mesure, ni dans son but, ni dans sa conclusion et on touche là les limites d'un exercice ambitieux (décrire des races extraterrestres avec leurs modes de pensées et leurs spécificités, inclure ce roman dans un cycle disposant déjà d'une chronologie historique sans en casser l'organisation).
Le résultat est cependant très séduisant, agréable à lire, souvent prenant et finement agencé au final pour ce roman de plus de 400 pages sur près des 900 de ce volume.
Des 7 nouvelles suivantes, publiées à l'origine dans diverses revues de SF, on retiendra la volonté d'ouvrir des portes sur différentes périodes de l'histoire d'Omale (l'arrivée imprévue sur Omale, la montée de l'obscurantisme religieux, les guerres inter races, la paix, etc) tout en proposant quelques textes plus ancrés dans la découverte des individus deux autres races extraterrestres et donc de comportements plus particuliers ou étranges ("Arbitrage", "Patchworkd"). Ma préférence va à "Aparanta" et surtout à "Un roseau contre le vent", récit poignant devant lequel tout humaniste versera quelques larmes. D'autres plus communs sur le registre policier comme "L'affaire du Rochile" ou "Arbitrage" qui est un essai poussé au maximum de ses limites afin de nous faire mieux comprendre la civilisation et les modes de pensée des Chiles, n'en gardent pas moins un intérêt certain. Une petite mention à "Croisées" suite de textes à l'agencement un peu suréaliste et éclaté comportant une recette de cuisine à la conclusion simplement tordante d'humour noir !
Bref, un très bel exercice d'imagination et d'écriture qui prouve que Laurent Genefort côtoie souvent le haut niveau de la SF que l'on trouve par habitude éditoriale chez les auteurs anglosaxons.
Si la SF fait partie de vos centres d'intérêts de lecteur, nul doute que ces deux tomes s'inscrivent d'ores et déjà dans la grande liste des ouvrages à connaitre. Le petit prix de ces deux volumes Folio SF étant un plus non négligeable dans l'affaire en attendant sans nul doute un futur troisième tome regoupant un roman non encore publié en poche et quelques prochaines nouvelles forcément à venir.


Fujifilm Film Instax Wide 99 x 62 mm - Compatible Appareil Instax Wide uniquement - Bipack 10 x 2 films
Fujifilm Film Instax Wide 99 x 62 mm - Compatible Appareil Instax Wide uniquement - Bipack 10 x 2 films
Prix : EUR 18,99

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Produit conforme à la commande, délais de livraisons respectés, emballage nickel, 2 mai 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Pack de deux cartouches de 10 photos pour appareils Instax Wide de Fuji (modèles Wide type 100, 210, 250, 300, dernier modèle me concernant).
Le prix intéressant (0,80€ par photo) peut est "mangé" par les frais de port (genre 5/6€ pour la France et une expédition-réception à J+4 de la commande). Ce qui amène chaque photo à 1,20€ et des poussières dans le cas où vous limitez votre commande à deux Packs.
Petit conseil : si vous prenez au moins 2 x 2 Packs (donc 40 photos possibles),vous rentrez dans la zone de gratuité des frais de port et là, l'affaire est vraiment intéressante !
Rien à dire sur le produit reçu et l'emballage (lettre cartonnée assurant une bonne protection).
Bref, ni heureusement surpris ou déçu mais une commande conforme à la fiche produit, aux délais de livraisons annoncés et au prix global magasin dans une situation où je n'avais pas ce produit disponible dans un magasin proche.


Case Logic CSIE2140ALK Etui pour iPad Mini/iPad Mini 3 Gris
Case Logic CSIE2140ALK Etui pour iPad Mini/iPad Mini 3 Gris
Prix : EUR 22,85

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un étui Sobre et bien conçu pour un bon rapport qualité-prix de moins de 30€, 2 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Case Logic CSIE2140ALK Etui pour iPad Mini/iPad Mini 3 Gris (Personal Computers)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Cet étui pour iPad mini convient très bien à mon modèle iPad 1 mini 32go. Insertion simple et sans bug, bonne fixation de l'objet et adaptation des ouvertures sans défaut aux divers boutons caméras, sons, marche-arrrêt, volume, etc.
C'est un minimum ceci dit... mais pas toujours réalisé par des produits de gammes équivalentes.
Le produit est cependant basique, effet plastique gris et dur telles qu'apparents sur la photo de l'étui, pas de couches protectrices intérieures (juste un très léger effet mousse), le système de fermeture n'est pas magnétique mais à effet type "clip" dont on ne pourra juger de la validité que sur la durée (après quelques jours d'utilisation intensive, zéro problème cependant).
Aucun problème d'extinction-allumage sur mon iPad mini 1 et très bonne accessibilité des prises casque et chargement en sus.
La mise en position verticale tient le coup et est assurée également par le système de fermeture (en sens inverse).
Attention cependant, s'il s'agit d'un étui destiné à protéger votre équipement lorsqu'il dans votre sac ou sur votre bureau voire d'une petite chutte pouvant endomager l'écran, il ne s'agit en aucun cas d'un système anti-choc et lorque vous souhaiterez prendre des photos ou des vidéos, il faudra vous habituer à avoir la "couverture" pendante en-dessous (pas étonnant en soit mais à signaler).
Un étui qui tient ces principales promesses mais pas plus dans un segment de prix attractif (moins de 30€) où il pourra faire la nique à des produits plus chers mais pas forcément plus adaptés ou performants. Un bon rapport qualité-prix et une grande sobriété, sans fard particulier, en somme.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-19