Profil de XENOPHON > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par XENOPHON
Classement des meilleurs critiques: 111
Votes utiles : 1943

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
XENOPHON
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1-10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21-30
pixel
Histoire de l'Union soviétique de Lénine à Staline (1917-1953): « Que sais-je ? » n° 2963
Histoire de l'Union soviétique de Lénine à Staline (1917-1953): « Que sais-je ? » n° 2963
Prix : EUR 6,49

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 UN BON SURVOL, 5 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Pour se familiariser ou se remémorer les temps essentiels de l'histoire de l'URSS...Ce premier tome traite de la période Lénine-Staline, rappelle le communisme de guerre, la NEP,la dékoulakisation, les Purges, La Grande Guerre Patriotique et l'émergence de l'Empire...L'Histoire s'écrit avec le sang des gens dans une hyperviolence dont seule l'Allemagne est l'autre exemple.

Aucune nation n'a souffert ce qu'ont souffert les russes...C'est proprement hallucinant...


L'automate de Nuremberg
L'automate de Nuremberg
par Thomas Day
Edition : Poche
Prix : EUR 2,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 UNE INQUIETANTE ETRANGETE, 3 février 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'automate de Nuremberg (Poche)
elle qui émane de cette nouvelle qui tient de l'uchronie (Les Français ont vaincu la Russie en 1815), de Blade Runner (ces trois automates construits par une sorte de Frankeinstein nurembourgeois ayant vendu son âme au Diable et reprenant vie indépendamment des volontés de leur Créateur) et de la métaphysique ("Ai-je donc une âme ?" s'interroge un des automates)...

Une nouvelle inquiétante,étrange dont la fin met mal à l'aise...Du grand art !


Le Démon de Socrate
Le Démon de Socrate
par Apulée
Edition : Poche

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 SPLENDIDE, 3 février 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Démon de Socrate (Poche)
La préface de Pascal Quignard est fantastique.Quelle érudition, quelle intelligence, quel art se déploient dans ce magnifique écrit de présentation ! La différence précisée entre le démoniaque et le diabolique est brillantissime...

Le texte d'Apulée est formidable par sa "naïveté", la densité de son argumentation et son descriptif des "daimons". On y retrouvera la notion de messager, d'intercesseur et d'ange gardien. On y verra qu'un "daimon" est terrestre et céleste. On y lira (p 48) une description réussie de l'humanité. On y discernera l'ébauche de la "strate intermédiaire" (purgatoire avant l'heure). Enfin on y comprendra comment, en passant de "daimon" à la créature diabolique, naissent les succubes, incubes et autres goules..


Les royaumes barbares en Occident
Les royaumes barbares en Occident
par Bruno Dumézil
Edition : Poche

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 TRANSITION DE PHASE, 3 février 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les royaumes barbares en Occident (Poche)
Les Royaumes Barbares-c'est à dire non romains- ne sont pas le fruit de Grandes Invasions où des hordes déferlent telles un tsunami sur un empire agonisant..Ils résultent d'une lente mutation, interpénétration et mélange issus d'affrontements, de vie commune et d'ententes ("foedus" ou traité). L'absence réelle de sources écrites rend cette évolution parfois peu intelligible. Cependant cet opuscule permet d'aborder cette période de façon claire et didactique. Les auteurs sont précis, très au fait de leur sujet et pédagogues.

Un bon moment de lecture historique.


Amerigo : Récit d'une erreur historique
Amerigo : Récit d'une erreur historique
par Stefan Zweig
Edition : Poche
Prix : EUR 4,10

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 CETTE GRAVE LEGERETE, 2 février 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Amerigo : Récit d'une erreur historique (Poche)
Stefan Zweig s'empare de "l'affaire Amerigo Vespucci" le spoliateur de Nom, le voleur de Découverte, le Tricheur aux cartes truquées...Il détaille avec un ton inimitable empreint d'une legereté mordorée de gravité les attendus du dossier et disculpe brillamment Vespucci du fait que le Novus Mundus s'appelle aujourd'hui Amérique et non Colombia...

Une belle leçon d'Histoire et d'histoire car S. Zweig sait raconter...Alors qu'importe si le dossier est (peut-être) un peu daté...La legereté l'emporte sur la gravité...


Symphony N°8 & 33
Symphony N°8 & 33

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 VERTIGINEUX, 2 février 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Symphony N°8 & 33 (CD)
La terreur, la cruauté et l'appétit de destruction imprègnent cette partition. Les années de Mort Russe transfigurées dans une composition vous saississent à la gorge. Le petit homme face à l'ampleur des oeuvres de Mort crée un chef d'oeuvre. Exceptionnel.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 2, 2013 11:36 PM CET


La tortue d'Eschyle et autres morts stupides de l'Histoire
La tortue d'Eschyle et autres morts stupides de l'Histoire
par David Alliot
Edition : Broché
Prix : EUR 17,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 MOURIR C'EST RIRE !, 31 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : La tortue d'Eschyle et autres morts stupides de l'Histoire (Broché)
Il y a des morts qui valent les meilleurs plaisanteries. "La Tortue d'Eschyle" vaut largement 90 minutes passées en compagnie de Patrick Timsit ou de tout autre one man show acerbe...un moment jubilatoire...


Shostakovich:Symphony No.7
Shostakovich:Symphony No.7

5.0 étoiles sur 5 TRAGIQUE, 30 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Shostakovich:Symphony No.7 (CD)
Cette symphonie de guerre, d'une dureté minérale, revêt un manteau de tragédie. Dédiée à Léningrad, ville martyre de la guerre germano-soviétique, la n°7 s'habille de noir.

Le 1er mouvement est exceptionnel : la ritournelle qui devient de plus en plus sombre, de plus en plus dévastatrice, de plus en plus violemment funéraire rappelle toute la partie ascendante du poème de Victor Hugo "Les djinns". Il s'agit là d'oiseaux de morts ("Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur la plaine ?". Le 4 ème mouvement déchire la nuit d'une espérance de clarté.

La direction de Karel Ancerl et la puissance expressive de la Pphalange tchèque donne à cette Oeuvre une ampleur, une profondeur et une hauteur d'une extrême force.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 30, 2013 10:38 PM CET


Ma chienne de vie
Ma chienne de vie
par James Thurber
Edition : Broché
Prix : EUR 10,15

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 DE DOUX EXCENTRIQUES !, 29 janvier 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ma chienne de vie (Broché)
Prenez la famille Thurber (Colombus, Ohio, USA...tout début du XX ème siècle)...Un grand-père nordiste, une mère et un père normaux, six enfants...bref de quoi faire, avec une kyrielle de tantes et d'oncles, une nébuleuse de gens tranquilles représentants de cette solidité nord-américaine pieuse, travailleuse et sérieuse.

Sauf qu'ils sont tous fous...pas à la mode Caligula, Charles VI ou Maupassant mode syphilitique...non à la mode travailleuse, pieuse, sérieuse...Ils sont même copieusement allumés...Entre les fantômes, les voleurs et les objets mécaniques qui n'obéissent pas, les voilà enserrés dans une trame serrée où le délire nourrit à bas bruit les extravagances.

Un livre sérieusement drôle (la visite de conscription constitue un moment très exact de l'Art Médical)...un humour fin mâtiné d'une observation impitoyable et surtout une description quasi-clinique de manies humaines bien banales.

On a raison de dire qu'il faut se méfier de l'eau qui dort....


Ces femmes que j'aime
Ces femmes que j'aime
par Romain Gary
Edition : Broché

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 QUEL BONHOMME !, 28 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ces femmes que j'aime (Broché)
Un vif plaidoyer pour le droit des femmes à exister par elles-mêmes suivi d'un texte exceptionnel sur le succès littéraire de son épouse, succès qu'il a du mal à vivre (jalousie de collègue...).
Un type-caméléon séducteur, à l'ironie mordante et vivant. De plus un écrivain. Bref un individu littéraire des plus fréquentables.


Page : 1-10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21-30