Profil de XENOPHON > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par XENOPHON
Classement des meilleurs critiques: 154
Votes utiles : 2066

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
XENOPHON
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Le Meilleur des vannes
Le Meilleur des vannes
par Sébastien Bailly
Edition : Poche
Prix : EUR 3,00

5.0 étoiles sur 5 EXCELLENT, 30 janvier 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Meilleur des vannes (Poche)
Mordant, ironique, marrant, bien vu, méchant, drôle, étincelant, surpenant, pince sans rire ; …bref, vite lu, bien lu et rangé pour relectures ultérieures...


Les années
Les années
par Annie Ernaux
Edition : Poche
Prix : EUR 7,50

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 LE TEMPS AVANT LE NEANT, 27 janvier 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les années (Poche)
Il y a assez vite une interrogation. Que retiendront de ce livre ceux qui ne sont pas de cette époque ? Chaque incursion dans l'ère du Temps découpé en tranches éveille chez le lecteur de cette génération (j'en fais partie car né en 1953) un très vif écho, une vision brutale, instantanée et fugace d'un moment précis, un son, la musique d'une époque…

Au-delà de ça, on a l'Air du Temps, l"Habitus, l'Idéologie du Siècle, ses espérances, ses errements, ses impasses….La Grande Révolution, c'est la Marchandise, objet de convoitise, rumination, désir, compulsion…La Grande Avancée c'est l'émergence à la surface de la Terre Occidentale de la Femme jouissant de droits, de son corps, de son esprit sans avoir de comptes à rendre, pas toujours, pas tout le temps, pas maintenant (on est toujours très loin du minimum requis, l'égalité des salaires et l'absence de violence faite à plus physiquement faible que soi)..La Grande Détresse c'est la Misère et le VIH…
La Marchandise s'en moque…Elle est par ses mutations, mues et contorsions la Grande Attractrice Etrange, le Trou Noir de la perte de repères, du respect de soi et des autres, du goût pour le pas grand chose, le presque rien, le peu qui change…

De ces cinquante dernières années, magistralement découpées, classées, décrites, étudiées et recréées dans leur épaisseur il reste une Avancée, réelle, tangible, valable…Le droit pour la Femme d'exister par elle-même…Le reste ressemble à un vaste Hyper à Galeries où errent des taupes dont le portefeuille est la seule raison d'être de ce Labyrinthe….Objectivement un Progrès par rapport aux cinquante premières années du pire siècle de l'Histoire du Monde (restons optimistes..le pire est devant nous).

Ce livre se termine sur un terrible chant mélancolique, un "Je me souviens" "pérecien" des plus poignants. Il vient un âge où les lambeaux, filaments et esquisses retrouvent en un déchirement rempli de larmes ce qui a intimement compté pour soi lors de cette course minimaliste que fût nôtre vie d'avant la fin de l'avenir.

Voilà ce que fait ce livre. Il redonne chair. Un très grand livre, forcément.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 24, 2015 9:52 AM CET


L'Art du mensonge politique - Le Mentir vrai
L'Art du mensonge politique - Le Mentir vrai
par Jonathan Swift
Edition : Poche
Prix : EUR 8,10

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 LA COM', CE POISON DE LA RAISON, 25 janvier 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Art du mensonge politique - Le Mentir vrai (Poche)
Que cet opuscule soit l'oeuvre de Swift (fausse attribution) ou celle de John Arbuthnot (merci à Latour d'avoir remis le train sur ses rails), il contient de quoi dénoncer, sur le mode du pamphlet satirique d'une ironie parfaite, la pratique du mensonge politique, son usage et sa raison d'être. De quoi étouffer les braves gens qui pourraient en prendre un peu trop à leur aise.

Bref l'ancêtre de la com' et de ses turpitudes élevées au rang de ruses de guerre, de stratagèmes subtils et d'actions d'éclat brillantes...Pourtant il suffit de se rappeler la phrase d'un nazi maître en la matière : "Plus un mensonge est gros, plus il a de chances d'être cru". Le Maître épouvantable de tous ces "communiquants" a un nom : Goebbels.

Ce qu'Arbuthnot et Swift dénonçaient vit toujours et son Nom est Légion.


Avidité
Avidité
par Elfriede Jelinek
Edition : Broché
Prix : EUR 7,90

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 VOILA DE LA GRANDE LITTERATURE, 25 janvier 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Avidité (Broché)
Sur une trame policière classique (un gendarme, deux maîtresses, un meurtre dans un coin campagnard d'Autriche, propre sur soi, compassé, sans histoire-cela rappelle les séries britanniques "Morse", "Frost" ou "Barnaby"), Elfriede Jelinek se livre à un monologue étincelant (entre Céline et Henry Miller) sur le sexe, les femmes, le féminisme, la loi des hommes et par-dessus tout la platitude moutonnière des moeurs conformistes, le poids des habitudes des groupes de vivants, l'absence absolue de curiosité vis-à-vis du monde, la négation des espérances individuelles le tout sur fond de destruction du monde environnant. Tout le monde va à l'abattoir sans espoir.
Il s'agit d'une Auteure exceptionnelle tenue par une colère terrible, abrupte, phénoménale ("Dies Irae") maniant son art avec virtuosité, dureté, drôlerie.Elle intervient dans création, disgresse, reprend la main, embarque à droite puis à gauche avant de finir par taper directement là où il faut, à la fois sous la ceinture et dans la tête. Il faut aimer lamper un alcool fort pour profiter à plein de ce livre.

Voilà de la littérature, celle qui vous attrape par le colback, vous secoue dans tous les sens et vous laisse, une fois reposé au sol, avec un sentiment d'avoir vu un truc phénoménal. Chapeau bas !


L'humeur vagabonde
L'humeur vagabonde
par Antoine Blondin
Edition : Poche
Prix : EUR 7,10

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 SCHUBERT CHEZ SIMENON, 18 janvier 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'humeur vagabonde (Poche)
Sur une partition sombre, digne des romans durs de Georges Simenon (un mari plaque sa femme, monte à Paris et y vit une vie qui pourrait être celle d'un "débauché"-on est au début des années 1950-, rentre chez lui et assiste à l'assassinat de son épouse par sa mère-à lui-sur fond d'adultère supposé...une trame lourde, épaisse, durcie), Antoine Blondin écrit une "musique" mélancolique, tendre et gaie parcourues de remarques sarcastiques et d'élans vite comprimés. Un Pierrot perdu erre dans un monde trop superficiel, trop âpre, trop quelconque pour lui porter un intérêt autre que celui insufflé par une curiosité malsaine. L'épisode du Père Lachaise et ce qui s'ensuit est désopilant. Le style clair, limpide, évoque une rivière tantôt se bousculant, tantôt paressant.
Un beau livre.


Les opinions de M. Jérôme Coignard (French)
Les opinions de M. Jérôme Coignard (French)
par Anatole France
Edition : Broché
Prix : EUR 6,32

5.0 étoiles sur 5 LE SCEPTICISME SOURIANT, 17 janvier 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les opinions de M. Jérôme Coignard (French) (Broché)
Cela emprunte à Diderot, un Diderot aimable, pondéré, un rien bavard, toujours prêt à soutenir, argumenter et débattre sans pour autant brûler, vouer aux gémonies ou exterminer son adversaire. Un style fluide, élégant et disert. un excellent moment de lecture épicurienne.


Les contes de jacques tournebroche
Les contes de jacques tournebroche
par France Anatole
Edition : Poche

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 GLOIRE, OUBLI ET REDECOUVERTE, 13 janvier 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les contes de jacques tournebroche (Poche)
Redécouverte personnelle...Anatole France raconte à la mode Décaméron des histoires candides tantôt voltairiennes, tantôt denoniennes...Un style élégant, une ironie fine et un éternel sourire aux lèvres...Un sceptique moqueur doté de bonnes manières...

Très plaisant
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 17, 2015 6:22 PM CET


Mithridate
Mithridate
par Jean Racine
Edition : Poche
Prix : EUR 4,60

5.0 étoiles sur 5 L'AMOUR FURIEUX, 9 janvier 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mithridate (Poche)
Mithridate, roi du Pont, tyran défait, prêt à succomber sous les coups des Romains, exhale sa fureur guerrière et amoureuse en un dernier mouvement de jalouse colère…Sa mort unit Xiphares, son fils, et Monime, sa compagne.

Pièce tragique, épique, fascinante par ce que la contrainte d'écriture libère de violence. Art magnifique que celui d'un Génie Versificateur.


Vient de paraître
Vient de paraître
par Édouard Bourdet
Edition : Poche
Prix : EUR 9,50

5.0 étoiles sur 5 PLUS CELA CHANGE, 8 janvier 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vient de paraître (Poche)
Plus c'est la même chose....La République des Lettres et ses moeurs faisandées, frelatées, friponnantes...un éditeur, démiurge créateur de "best-sellers", des écrivaillons arrogants et un couple tout propre, tout rose, tout gentil..."Les Liaisons dangereuses" en comédie de moeurs parisiennes...On est entre Guitry et Jules Romains...Une excellente pièce de boulevard acide, acerbe, astucieuse en diable d'autant qu'Edouard Bourdet sait créer une atmosphère, faire vivre des personnages et mettre au point des situations aux ressorts dramatiqus particulièrement bien exploités...Il écrit comme on slalome..au ras des piquets, très vite, en avalant l'obstacle. Une maestria rare digne des meilleurs


Pièces roses
Pièces roses
par Jean Anouilh
Edition : Poche
Prix : EUR 5,20

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 HUMULUS LE MUET, 6 janvier 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pièces roses (Poche)
Tendresse, désespoir et facéties...Cette très courte pièce raconte les déboires d'un jeune adulte amoureux auquel il n'est donné que de prononcer un mot par jour...La timidité comme ban de galère...Quand il faut déclarer sa flamme, cela rend les choses parfaitement compliquées...Une pièce "rose" tirant vers le noir.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 17, 2015 1:28 PM CET


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20