undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_GWeek16Q2 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Alatriste > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Alatriste
Votes utiles : 1051

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Alatriste

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Marvel 75 aniversario: La era clásica
Marvel 75 aniversario: La era clásica
par VV.AA
Edition : Relié
Prix : EUR 30,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une pépite., 2 août 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Marvel 75 aniversario: La era clásica (Relié)
Pour célébrer comme il se doit les 75 années d'existence de Marvel, cette publication de récits est une véritable pépite à savourer sans modération. Les meilleures aventures classiques de toute l'histoire de Marvel y sont réunies avec les héros les plus emblématiques de la maison d'édition. Soit pas loin de 700 pages d'aventures en compagnie des 4 Fantastiques, Spiderman, Les Vengeurs, Wolverine, Les X- Men, Le Surfeur d'Argent sans oublier l'indispensable Iron Man et Daredevil. Tous présents ici, parfois dans leurs premières et meilleures aventures, confrontés aux ennemis les plus dangereux comme Dr Octopus, Le Bouffon Vert, Galactus, Bull's Eyes, pour n'en citer que quelques-uns.

Une magnifique anthologie qui fête dignement un anniversaire auquel ont été conviés les grands auteurs de la franchise : Stan Lee, bien sûr, mais aussi Jack Kirby, Frank Miller, John Buscema..... et bien d'autres.

Un volume indispensable publié par le groupe Panini Espagne, avec une reliure et une couverture du plus bel effet pour un produit qui vaut son prix. Une merveille dans la bibliothèque d'un amateur de BD.
Un second volume devrait voir le jour pour compléter l'évènement dans les mois à venir.

Bien sûr, pour jouir des délices de cette anthologie, il vous faut lire et comprendre la langue de Cervantes, mais soyez rassurés le niveau requis n'est pas inaccessible.


El francotirador paciente
El francotirador paciente
par ARTURO PEREZ REVERTE
Edition : Relié
Prix : EUR 13,13

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Quelques heures de bonne lecture en perspective, 6 juin 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : El francotirador paciente (Relié)
Ecrit de la main de l'Académicien Arturo Pérez-Reverte qui renoue avec le thriller énigmatique qui l'a fait connaître du grand public, ce roman met en lumière le milieu des « taggeurs » et « artistes urbains » à travers une course- poursuite entre Madrid, Lisbonne, Vérone, Rome et Naples sur les traces du mystérieux « Sniper », que personne n'a jamais identifié, mais dont le nom est associé à de nombreux accidents et morts tragiques de jeunes admirateurs. L'intrigue, dopée au suspense et au mystère, tient en haleine jusqu'au bout, malgré la fin au dénouement un peu plus classique. Un excellent roman tout à fait recommandable par ailleurs écrit dans un style narratif efficace.

Escrita de la mano del académico Arturo Pérez-Reverte, quien reanuda con el thriller enigmático que le dio a conocer del público, esta novela saca a luz el mundo de los « grafiteros » y « artistas urbanos » mediante una persecución entre Madrid, Lisboa, Roma y Nápoles tras las huellas del misterioso « Sniper » , quien nunca fue identificado y cuyo apodo se relaciona con accidentes y muertes trágicas de jóvenes admiradores. La intriga, hinchada de suspense y misterio, te mantendrá en vilo hasta el final, a pesar del desenlace más clásico. Se trata de una excelente novela muy recomendable, además de estar escrita con un estilo narrativo eficaz .


Cama Incendiada
Cama Incendiada
Prix : EUR 21,26

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 On fait table rase du passé., 29 mai 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cama Incendiada (CD)
A la première écoute de ce nouvel album du groupe de rock latino Maná, c'est la surprise qui s'impose avec des sonorités inédites jusqu'à présent, comme si la formation avait voulu suivre de nouvelles directions en plus d'une pochette très "Art-déco" qui semble annoncer un virage musical et artistique.

Puis, au fur et à mesure que les chansons se répètent et que l'on écoute encore et encore l'album, cette première impression se dissipe et on se retrouve très vite sur un terrain familier : mélodies toniques, guitares et batteries avec du relief, voix puissantes et arrangements harmonieux. Sans oublier des textes à l'identité hispano-américaine très marquée (par exemple Somos más americanos) avec des sonorités rumba par exemple.

Ma préférée de l'album : La telaraña (dans les deux versions). Un bon rock tonique en espagnol avec guitare et batterie omniprésentes.
Celle qui me touche moins : Mi verdad en duo avec Shakira car je suis peu sensible au timbre de voix de la dame.

Maná c'est une formation musicale issue du Mexique, de Guadalajara et connue dans toute l'Amérique Latine , ainsi qu'en Espagne, avec des stades et des salles de concerts remplis à guichets fermés, mais dont les accords de guitare n'ont ,étrangement, jamais réussi à franchir les Pyrénées. Heureusement qu'il y a internet pour raccourcir la distance géographique désormais.

Un album qui surprend tout en rassurant les fans invétérés.

N.B. En raison du prix très élevé de ce produit sur ce site, pour une fois plus cher qu'en magasin (je l'ai trouvé à Madrid à 16,50 €), je ne saurais que trop recommander son achat au format MP3, plus accessible et surtout transportable sur la plupart des supports multimédia actuels.


Mad Max : Fury Road [Combo Blu-ray + DVD + Copie digitale] [Combo Blu-ray + DVD + Copie digitale]
Mad Max : Fury Road [Combo Blu-ray + DVD + Copie digitale] [Combo Blu-ray + DVD + Copie digitale]
DVD ~ Tom Hardy
Proposé par Expédition sous 24H
Prix : EUR 12,82

6 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 De bruit et de fureur, 20 mai 2015
Trente ans que j'attendais le retour du Guerrier Solitaire dans un monde plongé en plein chaos. Bien sûr, pendant ce temps, le genre post-apocalyptique a tenté de perdurer, parfois difficilement (Waterworld), parfois plus adroitement (The Postman, La Route ou Le livre d'Eli) mais rien n'est jamais vraiment arrivé à la cheville de Mad Max. Après de longues années durant lesquelles le projet de renaissance a été maintes et maintes fois compromis, le tournage a fini par débuter en 2012 et, précédé d'une bande-annonce décapante, voici que débarque enfin en 2015, pour l'ouverture du festival de Cannes, ce rouleau-compresseur cinématographique qui décoiffe et écrase tout sur son passage. J'ai lu, je ne sais plus où récemment, qu'à côté de Mad Max Fury Road, la saga "Fast and Furious" ressemblait à une balade avec Oui-Oui dans son tacot. C'est dire toute la frénésie qui ressort de cette nouvelle mouture.

Pour résumer la teneur du film, on pourrait écrire : "De bruit et de fureur". Dès le générique de début calibré, le bruit des chromes et des moteurs explose dans les enceintes pour immerger le spectateur dans une ambiance mécanique. Ce "Mad Max Fury Road" dépoussière donc le mythe avec un film tourné à 100 à l'heure, dans lequel le spectateur a à peine le temps de souffler, embarqué dans une course-poursuite de 2 heures à travers le désert brûlé de soleil, un film avare en dialogues (car ils ne sont pas nécessaires à la compréhension) mais délirant d'un point de vue visuel et esthétique, qui décline sans lasser des éléments empruntés aux opus 2 et 3.

Georges Miller, de nouveau aux commandes du mythe qui l'a fait entrer dans les annales de la SF apocalyptique et pourvu de moyens conséquents, s'offre les services d'une Charlize Theron tout en muscles au tempérament et au physique qui rappelle celui d'un certain lieutenant Helen Ripley accompagnée de l'acteur Tom Hardy dont le charisme monolithique explose à chaque plan sur l'écran. Malgré la quasi-absence de dialogue l'alchimie fonctionne entre les deux têtes d'affiche. Mais passer sous silence la prestation du méchant de service "Inmortan Joe" serait bien inconvenant car sous son masque effrayant se cache l'acteur qui, il y a trente cinq ans, incarnait déjà le chef du gang de motards barbares qui donnaient du fil à retordre à Max. Une belle façon de rendre hommage à l'original tout en prenant une nouvelle direction.

Partiellement tourné en Australie, mais surtout dans le désert de Namibie, le film offre de splendides images où la lumière et le soleil explosent littéralement à l'écran, pour rendre compte de la fournaise permanente dans laquelle évoluent les personnages. Peu porté sur les images de synthèse, Georges Miller a préféré accouché d'un film "tourné à l'ancienne" et qui offre pourtant une débauche d'effets pyrotechniques et de cascades spectaculaires sur des véhicules où le délire visuel s'exprime sans modération. Pari réussi.

Peut-être pas un film chargé en substance émotive et propice à la réflexion (quoiqu'en faisant un effort on peut en tirer quelque chose) mais un film qui accroche et tient en éveil pendant 2 heures, sans lasser ni agacer. A voir sur grand écran pour un très bon moment de détente sans se prendre la tête. Enfin du cinéma qui revient à l'essentiel : pour le plaisir des yeux avant tout.

NB : Ce film ne sera disponible à la vente que dans quelques mois sur support dvd et blu-ray. Je complèterai ce commentaire de quelques indications techniques en temps et en heure.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : May 20, 2015 8:52 PM MEST


Les Plus grands succès
Les Plus grands succès

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Années 80 bénies., 10 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Plus grands succès (CD)
Eté 1984 : j'ai 14 ans et à la radio j'entends pour la première fois "Un peu plus près des étoiles" , chanson aux accents pop matinée de synthétiseurs et de guitares électriques, interprétée par un groupe toulousain dont le chanteur,un certain Emile Vandelmer, relate sans sourire, avec un regard fixe, le sort vécu par des milliers de "Boat People" en Asie du Sud-Est. Cette chanson je vais l'entendre en boucle sur toutes les radios pendant de longues semaines, et vais rejoindre la cohorte des fans du groupe Gold. Quant à cette chanson, elle va rester 24 semaines d'affilée classée dans le top 50.

D'autres succès vont suivre : "Capitaine Abandonné" "Ville de Lumière" "Calicoba" "Laissez nous chanter" "Diamant Dort" avec à chaque fois la même recette: un son métallique rock et dopé au synthétiseur, une batterie omniprésente, une voix aiguë et puissante qui transporte vers ces horizons lointains évoqués ou suggérés dans chacune des chansons. Il y aura même un live au Palais des Sports de Paris en 1988, que je vais écouter en boucle sur cassette jusqu'à l'user (ou l'égarer) car je n'ai jamais remis la main dessus.

Puis arrivent les années 90 avec la séparation du groupe et une traversée du désert, avant une "renaissance" en 1999 grâce à la fusion avec le groupe "Images" (Les démons de Minuit) donnant naissance à une réinterprétation avec succès des chansons-phare de chacune des formations sous le label "Emile et Images". Initiative autant adulée que critiquée en son temps.

Aujourd'hui, trente ans après "Plus près des étoiles" la magie opère toujours grâce à cette compilation contenant les succès qui ont fait traverser au groupe Gold les années 80 dans un carrosse doré, mais aussi d'autres chansons moins médiatisées et tout aussi émouvantes et lancinantes en matière de textes et de mélodies (Fils des Highlands, Josy-Ann, Pour toi la Musique... en font partie)

Grâce à la tournée à succès Stars 80 initiée à la fin des années 2000, l'empreinte laissée par Gold dans la pop française n'est pas complètement effacée. J'ai eu la chance de voir lors de celle-ci, au mois d'avril, Emile, Mario et Jean-Louis (Images) interpréter devant mes yeux, en direct, "Plus près des étoiles" mais aussi "Ville de Lumière" et je peux vous dire que de sacrés frissons m'ont parcouru l'échine, en entendant le public autour de moi entonner ces refrains inscrits dans les mémoires de la variété française.

Années 80 bénies.... vous disais-je en préambule !!!
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 14, 2015 6:59 PM MEST


Howard the Duck [Combo Blu-ray + DVD]
Howard the Duck [Combo Blu-ray + DVD]
DVD ~ Chip Zien
Proposé par DIRECT_DVD_EU
Prix : EUR 17,49

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Délicieux OVNI, 4 mai 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Howard the Duck [Combo Blu-ray + DVD] (Blu-ray)
Nanar ou film déjanté? Cet "OVNI" dans la carrière de M Georges Lucas, que j'ai eu la chance de voir à sa sortie en 1986 manquait terriblement en blu-ray et merci à l'éditeur Elephant Films d'y avoir remédié.

A prendre au 3ème ou 4ème degré, affublé d'une bande originale tonique aux accents "rock clavier Bontempi années 80" - si si cela rappellera inmanquablement des souvenirs à certains d'entre vous- "Howard The Duck" fait un formidable pied de nez à la SF académique et sérieuse, pour embarquer le spectateur dans une aventure au délire cartoonesque en compagnie d'un anti-héros attachant, sympathique et souvent irrévérencieux. Sans oublier la présence de la splendide Léa Thompson (maman pour toujours de Marty Mc Fly) au délicieux look "rock rebelle sexy".
Howard est un personnage tellement emblématique aux USA que Les Gardiens de la Galaxie lui font un drôle de clin d'oeil dans le long-métrage sorti l'an dernier.

Image en HD parfaite : le blu-ray redonne au film aux couleurs et aux textures un sacré coup de jeune. Rien que pour cela il vaut le coup d'oeil.
Film proposé en VO ou VF HD : préférez la VOST français plus pêchue et surtout plus "cartoonesque" que la VF.
Bonus : pas d'overdose à l'horizon. Variés, instructifs et bienvenus pour entrer dans les coulisses du film.

Un sans-faute présenté dans une belle édition à ranger au milieu des films issus des studios Marvel.


Interstellar [Warner Ultimate (Blu-ray)]
Interstellar [Warner Ultimate (Blu-ray)]
DVD ~ Matthew McConaughey
Prix : EUR 12,34

5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Comblé, 4 mai 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Interstellar [Warner Ultimate (Blu-ray)] (Blu-ray)
Tout ou presque tout a déjà été dit et écrit sur ce chef-d'oeuvre de Christopher Nolan, et en rajouter serait bien redondant.
Il y avait longtemps qu'un film ne m'avait pas autant transporté au cinéma, et le revoir dans des conditions semblables à la maison a confirmé cette première impression. Tout est parfait pour moi, rien à redire tant sur le scénario que les images. On embarque volontiers pour cette aventure de 2h40 mns au-delà de notre galaxie que l'on aimerait voir se prolonger une fois le générique de fin apparu sur l'écran. C'est un vrai chef- d'oeuvre à ranger aux côtés de "2001 l'Odyssée de L'Espace" ou "Contact".

L'édition blu-ray est à la hauteur de ce film magistral : parfaite en tous points.

Image sublime et couleurs éclatantes, contours irréprochables aussi bien en 16:9 que sur les nombreux plans tournés pour l'IMAX qui la magnifient littéralement. Les yeux baignent dans un délice permanent
Son DTS HD très puissant en VO anglais et immersif avec nombreux effets qui remplissent totalement l'espace sonore et alternent impeccablement avec de longues phases de silence sidéral. Les envolées musicales de la bande originale ont du relief.
Voix des acteurs puissantes, claires et parfaitement intégrées à l'environnement sonore. Le mixage est irréprochable. Voilà pourquoi je préfère voir les films en VO.

Bonus présentés dans le boîtier sur un second disque : une mine de renseignements pour prolonger la magie du film et fournir un complément d'informations à ceux qui, comme moi, ne sont pas forcément des spécialistes d'astrophysique et théorie de la relativité du temps. Utiles, instructifs, variés.

Une édition fournie à l'emballage sobre et qui ne déçoit nullement.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 30, 2015 12:37 PM CET


Pièce centrale de table Trophée de Star du Cinéma Hollywood
Pièce centrale de table Trophée de Star du Cinéma Hollywood
Proposé par Party Showroom
Prix : EUR 3,63

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Très bon produit, 25 avril 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pièce centrale de table Trophée de Star du Cinéma Hollywood (Jouet)
Dans le collège où j'enseigne, nous avons acquis une dizaine de ces statuettes pour récompenser 2 films en compétition réalisés par une classe de 4ème avec le concours d'un professionnel, lors d'une cérémonie de remise de trophées. Elles ont fait un très bel effet et ont vraiment fait plaisir aux lauréats. Certes c'est du plastique, mais bien suffisant pour l'usage auquel elles étaient destinées : marquer le coup en imitant les cérémonies prestigieuses du cinéma pour récompenser le travail des élèves et du réalisateur tout en donnant fière allure au projet pédagogique, mais sans se prendre au sérieux. Soirée réussie pour la seconde année consécutive.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 30, 2015 8:35 PM MEST


La French [Édition Double]
La French [Édition Double]
DVD ~ Jean Dujardin
Prix : EUR 9,99

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La France excelle dans le polar, 23 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : La French [Édition Double] (DVD)
Il y a longtemps que je n'ai plus été transporté par un polar "made in France". "La French" vient d'y remédier.

Réalisé par le marseillais Cédric Jiménez, tourné dans la cité phocéenne avec une photographie superbe, une reconstitution pointilleuse des années 70 début 80, avec une implication totale des acteurs principaux comme des seconds rôles, le film se révèle rythmé, sans temps mort et tient le spectateur éveillé pendant plus de deux heures. Certes il est réalisé avec cette "french touch" tellement délicieuse, mais filmé à l'américaine avec une efficacité indéniable.

Basée sur des faits réels, librement interprétés et romancés, l'histoire du juge Pierre Michel parti en croisade contre la French Connection qui sévissait à Marseille passionne autant qu'elle émeut et bouleverse. Jean Dujardin y est remarquable. Face à lui, Gilles Lellouche, alias Gaëtan Zampa, figure de proue du milieu, lui oppose un personnage charismatique et crédible. Sans oublier une distribution soigneusement choisie de seconds rôles incarnés parfois par des acteurs du cru par souci d'authenticité. Rien à redire.

Image et son sont irréprochables. En bonus, j'ai particulièrement apprécié le making-of de 50 mns qui fait entrer dans les coulisses du tournage et témoigne de cette implication collective dont je parlais plus haut, avec interventions du réalisateur, des acteurs et de certains membres de l'équipe technique. Passionnant.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 12, 2015 4:18 PM MEST


Pas de répit pour les salauds
Pas de répit pour les salauds
DVD ~ José Coronado
Proposé par Expédition sous 24H
Prix : EUR 8,30

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Du vrai polar au tempérament ibérique comme je l'aime., 11 avril 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pas de répit pour les salauds (DVD)
Déjà plébiscité par le public espagnol pour son polar « La Caja 507 », Enrique Urbizu récidive en 2011 avec un nouveau thriller qui récolta pas moins de 6 récompenses lors de la cérémonie des Goyas et livre un polar sombre, violent, sans état d'âme ni concession, brutal mais efficace et décapant.

Madrid, de nos jours. L'inspecteur Santos Trinidad, jadis promis à un avenir brillant dont la carrière a amorcé un virage à 180 ° suite à une bavure, noie désormais son désespoir et sa solitude dans l'alcool et la nuit.. Suite à une incursion dans un bordel un soir de beuverie, il se retrouve mêlé à un triple homicide avec le principal témoin en fuite et découvre une affaire dont les enjeux dépassent tout ce qu'il avait pu imaginer jusque-là. Il va partir en chasse pour tenter d'effacer les preuves et se disculper. Dans le même temps, l'implacable juge Chacón secondée par l'inspecteur Levia, jadis collègue de promo de Santos, tentent de résoudre le triple homicide et de démêler les fils d'une l'intrigue qui se révèle tortueuse..

Construit avec rigueur, précision et soin, le scénario de ce film épatant (que n'auraient pas renié Olivier Marchal ou Michael Mann) suit en parallèle l'enquête de Santos qui a mis le doigt sur une affaire où drogue et terrorisme islamiste sont intimement liés, et la mécanique implacable mise en place par l'institution judiciaire pour confondre le coupable d'un triple meurtre. Le spectateur, happé dès le début du film, se ballade d'un camp à l'autre en attendant la rencontre hypothétique qui va faire basculer l'ensemble dans la noirceur absolue et devient le témoin privilégié d'une histoire qui navigue tout le temps entre bien et mal sans parti-pris. C'est à ça que tient le grande réussite de ce polar.

Sans oublier une photographie particulière, qui rappelle souvent l'esthétique du polar des années 80 avec ces éclairages au néon si particuliers

José Coronado, acteur habitué à la transformation physique dans la plupart de ses rôles, se révèle excellent dans celui de Santos : flic «Borderline », antihéros parfait prêt à tout pour sauver ses fesses. Mais le travail collectif du reste de la distribution est à signaler car aucun acteur ne démérite dans ce polar sidérant.

Un film impeccable, au scénario huilé, présenté sur un dvd à la photographie soignée, au son pêchu et dynamique (du moins en VO espagnole qui est la seule version que j'ai visionnée) et avec pour bonus une interview de 20 mns du réalisateur et des acteurs principaux. Rien à redire.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20