ARRAY(0xb0db2d8c)
 
Profil de Chriscajou > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Chriscajou
Classement des meilleurs critiques: 358
Votes utiles : 558

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Chriscajou (Belgique)
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-15
pixel
LE PETIT MENSONGE DE DIEU
LE PETIT MENSONGE DE DIEU
par Cyril Massarotto
Edition : Broché
Prix : EUR 17,01

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un bon moment de lecture mais pas inoubliable, 6 février 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : LE PETIT MENSONGE DE DIEU (Broché)
J'avais adoré les deux précédents romans de Monsieur Massarotto. Celui-ci un peu moins. En effet, il y a beaucoup d'humour entre Dieu et le héros et j'ai trouvé que cette langue familière et orale était peu crédible vu l'âge des héros. De plus toutes ces farces de Dieu m'ont à peine fait sourire (incompatibilité d'humour je pense :p). Cependant j'ai tout de même retrouvé avec bonheur le talent de la plume de Massarotto dans les passages plus réflexifs avec ce ton tellement juste et vrai quand il s'agit de parler des émotions, notamment dans les scènes qui concernent la douleur de la perte d'un être cher et le deuil.
Un bon moment de lecture mais pas inoubliable comme les autres de l'auteur donc.


Vilaines filles
Vilaines filles
par Megan Abbott
Edition : Broché
Prix : EUR 19,86

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une belle brochette de garces !, 30 décembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vilaines filles (Broché)
J’ai beaucoup aimé le prologue qui nous offre une scène qui laisse imaginer un dérapage, un final tragique,… et c’est ainsi que, immédiatement mise en appétit, je me suis retrouvée à tourner les pages inlassablement afin de découvrir ce qui allait mener à ce fiasco. Dans ce roman, Megan Abbott nous plonge avec délice dans le monde sans pitié des Cheerleaders, au travers de 3 héroïnes sombres à souhait qui aiguisent au fil des pages leurs armes déjà bien affutées : manipulations, complots, médisances, méchancetés gratuites, suffisance, insolence et mépris.

Bref, une belle brochette de garces. Des gardes de compétition, dont l’intrépidité n’a d’égal que leur arrogance. Des cheerleaders sans pitié. Perverses et cruelles. Et je me suis régalée. Des jeunes américaines prétentieuses et insupportables, j’en avais déjà rencontré à de nombreuses reprises dans des romans. Mais celles-ci sont vraiment flippantes (punaise, on a tout sauf envie de se retrouver face à ces filles-là) en plus d’être écœurantes, et c’est ce que j’ai aimé : cette tension qui m’habitait durant la lecture, me faisant m’interroger sans cesse sur leur vrai visage, sur qui était réellement la garce dans toutes ces manipulations.

Bref, une bonne lecture !


Après la fin
Après la fin
par Barbara ABEL
Edition : Broché
Prix : EUR 17,58

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une suite à la hauteur !, 19 décembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Après la fin (Broché)
J’avais été tout à fait conquise par « Derrière la Haine » de Barbara Abel, et j'avais un peu l’appréhension d'être déçue par une suite que je ne jugeais pas nécessaire. Et pourtant : quelle belle surprise !

J’ai retrouvé avec bonheur tous les ingrédients qui m’avaient plu dans le premier tome : des chapitres hyper courts et bien rythmés, une plume sans fioritures mais efficace et au service de l’intrigue, un suspense bien maîtrisé, une angoisse latente qui finit par s’intensifier, des personnages pour lesquels on ressent des émotions -positives ou négatives- dès les débuts et surtout, une nouvelle histoire de voisinage, qui évite très bien les pièges d’une suite inefficace ou inutile !

Notez tout de même que les débuts sont un peu lents, ou plutôt un peu éloignés de ce que l’on attend d’habitude d’un thriller : on suit le quotidien de ces familles voisines et, si l'on sent une légère tension, elle mettra du temps à prendre vie. Mais grâce à ces 100 premières pages, on ré-apprivoise le couple Sylvain/Tiphaine et on s’attache aux nouveaux personnages : et l’angoisse face à leurs destins ne se révèlera donc que plus forte par la suite. En effet, on sait que ça va (encore) dérailler, que la marmite à pression est sur le point d’exploser et c’est un régal de se demander, sans cesse, comment, où, quand et avec qui.

Un très bon moment de lecture donc !
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 1, 2014 10:15 AM MEST


Rome en un jour
Rome en un jour
par Maria Pourchet
Edition : Broché
Prix : EUR 16,06

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Des connards bobos nombrilistes, sous une plume très moderne, 2 décembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rome en un jour (Broché)
Ce sera 3.5/5 pour moi. Je comprends les commentaires déçus et négatifs mais pour ma part, j'ai relevé pas mal de qualités.
Alors la quatrième promettait ceci : "On rit à chaque page... non sans un certain effroi"... euh... NON, on ne rit pas du tout à chaque page. On sourit, peut-être ?

Dès les premières pages, j’ai été emballée par le style de l’auteure que j’ai trouvé – ne me demandez pas pourquoi- plutôt masculin. Une plume originale et forte. Théâtrale. Très moderne aussi.

Les personnages balancent, sans cesse, de petites saloperies mesquineries les uns sur les autres, et ils sont tous plus détestables les uns que les autres. Et au milieu de ces gens-là (avec l’intonation de Brel, s’il vous plaît), il ne fait VRAIMENT pas bon s’étouffer avec une arête de poisson, parce qu’au lieu de vous accompagner aux urgences, on vous appelle juste un taxi ! Des personnages plutôt bien construits donc, mais trop caricaturaux à mon goût cependant.

Durant tout le roman, on assiste à un règlement de compte en bonne et due forme entre Marguerite et Paul qui se lancent des horreurs à la tête. Et leurs amis, à l’autre bout de la ville ne sont pas en reste, en leur taillant un beau costard à distance. Le tout dégouline de cynisme. De méchanceté gratuite et de cruauté. En effet, Maria Pourchet écrit magistralement bien la mesquinerie. Sa plus grande réussite est sans aucun doute Sabine, un personnage vomitif à souhait. Mieux qu’un doigt au fond de la gorge, il n’y a qu’à l’écouter 5 minutes. Effet garanti.

Si j'ai aimé ce ton résolument noir, j’ai trouvé les débuts longs et fastidieux : il faut tout de même attendre longtemps avant que quelqu’un ne prenne une décision, que ça bouge enfin, et qu’ils arrêtent tous de se regarder le nombril. Mais quand la machine s’enraille vraiment entre Paul et Marguerite, ça devient un peu plus trépidant.

En bref, même s’il y a un peu trop de longueurs pesantes, je ne regrette pas cette lecture, que j’ai trouvée originale. D’autant plus que la fin a plutôt satisfait mes attentes, avec un vrai dénouement (un peu rif-raf mais tout de même une fin).


Maîtres du jeu
Maîtres du jeu
par Karine GIEBEL
Edition : Poche
Prix : EUR 2,76

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Du très bon Giebel !, 25 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Maîtres du jeu (Poche)
Je ressors tout à fait séduite par cette lecture !

Première nouvelle : « Post-Mortem ». Waaouuhh ! Ça faisait très longtemps que je n’avais pas autant ADORÉ une nouvelle. Karine Giebel nous offre ici une vraie histoire, complète, profonde, effrayante, et délicieusement diabolique ; servie par des personnages bien dessinés auxquels je me suis vraiment attachée en seulement 60 petites pages! 5/5

Seconde nouvelle « J’aime votre peur ». De nouveau, une nouvelle bien ficelée, mettant en scène un psychopathe et un flic. L’auteure nous offre le point de vue du criminel, tout en s’évertuant à nous semer en cours de route, ainsi que celui de l’enquêteur en charge de l’affaire, Yann. La majorité de l’histoire se passe en présence de petits enfants souffrant de handicaps légers et cela créé une tension certaine, qui pousse à tourner frénétiquement les pages. Cependant, après la lecture du premier texte, celui-ci semble un peu en deçà, même si j’ai également passé un bon moment de lecture. 3.5/5

Bref, un tout petit livre de 120 pages que je ne peux que vous conseiller !


La ruche
La ruche
par Arthur Loustalot
Edition : Broché
Prix : EUR 15,20

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Pas du tout convaincue, 7 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : La ruche (Broché)
Mon commentaire sera diamétralement opposés aux commentaires positifs ci-dessus.
Non que ce roman soit mauvais (la preuve, les commentaires très positifs ici et là) mais cela n’a pas fonctionné avec moi.

Loustalot nous offre une espèce de melting pot grammatical : j’ai trouvé cette écriture peu claire –voire brouillonne- et donc, peu agréable à lire (pas de tiret pour insérer des dialogues, discours direct et indirect indistincts, des phrases qui interrompent sans cesse les précédentes, etc.).

Si l’on ajoute à cela la chronologie sans cesse bousculée avec des allers retours incessants entre le passé et le présent, ça donne vraiment un ensemble… plutôt confus.

Outre la plume, l’élément majeur qui a sans doute fait de cette lecture un échec est le personnage de la mère. Suite à sa séparation avec son mari, elle sombre dans la folie et elle entraine ses filles, sans aucun remords, dans cette spirale dépressive et hystérique. Le tout accompagné d’un chantage affectif à peine dissimulé. Une mère toxique qui crie, qui s’avachit, qui se lamente, qui se plaint, qui hurle, qui devient de plus en plus odieuse. Au début, j’ai sans cesse oscillé entre la pitié face à Alice (son mari ne l’a pas épargnée) et la rancœur en la voyant infliger cette vie qui n’en est pas une à ses filles sous prétexte de sa souffrance. Mais au bout du compte, elle a fini par m’insupporter au plus haut point.

De plus, ce roman finit par être très répétitif et j’ai parfois eu l’impression de tourner en rond.

Quant à la fin…. Mouais ?

Une rencontre ratée donc.


Arrête, arrête
Arrête, arrête
par Serge BRAMLY
Edition : Broché
Prix : EUR 12,26

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 C'est court. Mais c'est bon !, 27 septembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Arrête, arrête (Broché)
Sitôt ce roman ouvert, il est difficile de le reposer car on n’a qu’une envie : savoir. Comprendre pourquoi Vincent a fait ce choix totalement déraisonnable alors qu’il n’était plus qu’à quelques petits centimètres de la ligne d’arrivée… la liberté tant attendue. J’ai donc lu ce roman comme un page-turner, assoiffée de la découverte finale. Découverte qui m’a un peu déçue car je m’attendais à autre chose ou en tout cas à une raison moins « évidente ».

Le seul reproche que je fais à ce roman, c’est sa taille, sa trop courte taille. 135 pages. Et je lui fais d’autant plus ce reproche que j’ai été étonnée de voir à quel point je me suis attachée à Vincent, à son frère et même à Anne-Gisèle, en si peu de pages. Quand on a autant de talent que Serge Bramly pour brosser des personnalités, des atmosphères et des émotions, en si peu de mots, on ne peut pas séparer le lecteur si rapidement de l’univers à peine découvert !

Mais vraiment, j’ai trouvé que c’était une belle histoire et je suis encore toute étonnée d’avoir ressenti tant d’émotions et de m’être autant attachée à Vincent et son entourage durant le temps éclair de cette lecture.


Kinderzimmer - Prix des libraires 2014
Kinderzimmer - Prix des libraires 2014
par Valentine Goby
Edition : Broché
Prix : EUR 19,00

11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Puissant, profond et bouleversant, 24 septembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Kinderzimmer - Prix des libraires 2014 (Broché)
Un roman d'une intelligence rare, servi par une écriture d'une qualité exceptionnelle. Puissant. Profond. Bouleversant. Et terrible.
Mais pas de pathos ni d'émotions en carton. Tout sonne juste.
Mention spéciale au personnage de Teresa qui me hantera longtemps.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 2, 2013 10:22 PM MEST


Pas assez pour faire une femme
Pas assez pour faire une femme
par Jeanne Benameur
Edition : Broché
Prix : EUR 12,16

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une plume à découvrir !, 2 septembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pas assez pour faire une femme (Broché)
Court (91 pages) mais intense, ce roman a su me faire passer par toute une série d'émotions et à réveiller en moi cette furieuse envie de liberté propre aux jeunes adultes.
Une plume qui vaut le détour et une histoire qui m'a touchée.


Le premier oublié
Le premier oublié
par Cyril Massarotto
Edition : Broché
Prix : EUR 17,01

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 MA-GNI-FIQUE, 18 octobre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le premier oublié (Broché)
Dieu que j'ai pleuré en lisant ce roman. Mais j'ai aussi ri. Car Cyril Massarotto a un talent incroyable avec les mots. Il est toujours dans la justesse pour nous parler de Thomas, le malheureux premier oublié, et la fille de Madeleine, l’oublieuse. Et quelle merveilleuse idée que de faire de ce fils et de sa mère les deux narrateurs successifs de cette histoire afin de nous offrir tour à tour leur vision des événements.
Ce roman m’a touchée au plus profond de mon cœur. Quel crève-cœur de voir cette femme suppliant la maladie de ne pas lui voler toute son âme, de lui laisser quelques souvenirs, même si ce sont les pires. Et quelle déchirure de voir ce fils dévasté, suppliant sa maman de le reconnaitre à nouveau, juste une dernière fois.
A lire !


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-15