Profil de D. Texier > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par D. Texier
Classement des meilleurs critiques: 22.906
Votes utiles : 123

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
D. Texier
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5
pixel
HP 21XL cartouche d'encre remanufacturées haute capacite noir Deskjet: 3910 / 3915 / 3918 / 3920 / 3930 / 3940 / 3940V / 3950 / D1300 Series / D1311 / D1320 / D1330 / D1338 / D1341 / D1360 / D1368 / D1400 Series / D1420 / D1430 / D1445 / D1450 / D1455 / D1460 / D1468 / D1520 / D1530 / D1560 / D2320 / D2330 / D2338 / D2345 / D2360 / D2400 Series / D2430 / D2445 / D2451 / D2460 / D2468 / F2100 Series / F2110 / F2120 / F2128 / F2140 / F2149 / F2180 / F2185 / F2187 / F2188 / F2200 Series / F2210 / F2212 / F2214 / F2224 / F2235 / F2238 / F2240 / F2250 / F2275 / F2276 / F2278 / F2280 / F2288 / F2290 / F2291 / F310 / F325 / F335 / F340 / F350 / F370 / F375 / F378 / F380 / F385 / F388 / F390 / F394 / F4100 Series / F4135 / F4140 F4150 / F4172 / F4175 / F4180 / F4185 / F4188 / F4190 / F4194 Officejet: 1410 / 1410XI / 4300 Series / 4311 / 4312 / 4314 / 4315 / 4315V / 4315XI / 4317 / 4319 / 4352 / 4353 / 4355 / 4357 / 4359 / 4625 / 4638 / 4712 / 4713 / J3600 Series / J3606 / J3608 / J3625 / J3635 / J3640 / J3680 / J5500 Series / J5504 / J5508 / J5520
HP 21XL cartouche d'encre remanufacturées haute capacite noir Deskjet: 3910 / 3915 / 3918 / 3920 / 3930 / 3940 / 3940V / 3950 / D1300 Series / D1311 / D1320 / D1330 / D1338 / D1341 / D1360 / D1368 / D1400 Series / D1420 / D1430 / D1445 / D1450 / D1455 / D1460 / D1468 / D1520 / D1530 / D1560 / D2320 / D2330 / D2338 / D2345 / D2360 / D2400 Series / D2430 / D2445 / D2451 / D2460 / D2468 / F2100 Series / F2110 / F2120 / F2128 / F2140 / F2149 / F2180 / F2185 / F2187 / F2188 / F2200 Series / F2210 / F2212 / F2214 / F2224 / F2235 / F2238 / F2240 / F2250 / F2275 / F2276 / F2278 / F2280 / F2288 / F2290 / F2291 / F310 / F325 / F335 / F340 / F350 / F370 / F375 / F378 / F380 / F385 / F388 / F390 / F394 / F4100 Series / F4135 / F4140 F4150 / F4172 / F4175 / F4180 / F4185 / F4188 / F4190 / F4194 Officejet: 1410 / 1410XI / 4300 Series / 4311 / 4312 / 4314 / 4315 / 4315V / 4315XI / 4317 / 4319 / 4352 / 4353 / 4355 / 4357 / 4359 / 4625 / 4638 / 4712 / 4713 / J3600 Series / J3606 / J3608 / J3625 / J3635 / J3640 / J3680 / J5500 Series / J5504 / J5508 / J5520

2.0 étoiles sur 5 Cartouche qui ne tient pas ses promesses, 9 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Un mois après l'achat, et une utilisation plutôt parcimonieuse, la cartouche soi-disant "haute capacité" est déjà vide. C'est tout de même mieux que la dernière fois où j'ai acheté une cartouche reconditionnée, puisque celle-ci avait cessé de fonctionner correctement après quelques jours d'utilisation. Ca reste tout-de-même décevant.


Mortel tabou
Mortel tabou
par Gilles Schlesser
Edition : Poche
Prix : EUR 7,90

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Mortel ennui !, 2 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mortel tabou (Poche)
Jadis, Gainsbourg chantait "ce mortel ennui qui me vient quand je suis avec toi", et j'ai eu bien envie de reprendre cette chanson en lisant ce livre qui m'est tombé des mains, au point que je n'ai toujours pas eu le courage de le finir ! L'intrigue est bien molle, et il manque un vrai souffle romanesque pour rendre crédible et vivante cette intrigue policière, qui n'est ici qu'un prétexte pour passer par le menu tous les repères géographiques marquants et tous les personnages hauts en couleur du Saint-Germain-des-Près des années 50. Tout cela sent le réchauffé, et on n'a ni le sentiment d'apprendre grand chose (pour peu qu'on aie lu, par exemple, le "Manuel de Saint Germain des Près" de B. Vian, ce qui est mon cas), ni le plaisir à suivre le personnage principal (un policier falot) dans son enquête. On n'est loin du talent de Léo Malet, qui avait su s'approprier brillamment, dans la série des "Nouveaux mystères de Paris", dont Nestor Burma était la vedette, les quartiers de la capitale, pour y situer ds intrigues policières captivantes et sanglantes. Ici, on est plus dans l'amusement superficiel et léger, et dans le récapitulatif historico-géographique.


Le sec et l'humide: Une brève incursion en territoire fasciste
Le sec et l'humide: Une brève incursion en territoire fasciste
par Jonathan Littell
Edition : Broché
Prix : EUR 15,75

2.0 étoiles sur 5 Charabia freudo-deleuzien, 31 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le sec et l'humide: Une brève incursion en territoire fasciste (Broché)
La seule vertu de ce livre, c'est de nous donner envie de découvrir qui était vraiment Degrelle, lequel a connu un destin singulier -quoique assez semblable à celui de certains des Collobateurs français qui ont fui la France après la Libération, pour y rester (dans le cas de certains) jusqu'à leur mort-, depuis la défense de la Wallonie francophone et de la royauté belge, jusqu'à la collaboration avec l'occupant nazi, puis la création d'une milice armée "bourguignonne" placée sous la tutelle de la Wehrmacht, l'engagement héroïque sur le front de l'Est, la défaite et la fuite en Espagne, et enfin la péroraison littéraire et médiatique dans les dernières années de sa vie, lorsqu'il racontait aux journalistes qui venaient le trouver sa propre version des faits historiques, qui était loin d'être au-dessus de tout soupçon d'affabulation, c'est peu dire. Ce personnage inspire à la fois le rejet et la fascination, me semble-t-il, en raison de son entêtement naïf à vouloir s'enrôler auprès des Allemands, jusque dans les ultimes moments de la 2e Guerre Mondiale. Il apparait ainsi comme moins antipathique que les nazis allemands froids et glacés dont nous connaissons la triste réputation, puisqu'ils ont participé à l'une des plus meurtrières entreprises de destruction systématique de la population européenne de son histoire, quand bien même les actes de violence et de destruction de Degrelle sur le champ de bataille furent sans doute aussi bien réels. Il n'est toutefois responsable que d'un engagement militaire, et sa bravoure n'est pas contestable, quand bien même il en a sans doute rajouté sur ce chapitre dans son livre "La campagne de Russie". Son caractère systématiquement pro-allemand, et sa jovialité communicative en font finalement un personnage à la fois attachant et repoussant.
Mais que dire de ce que J. Littell a fait de tout ça dans son livre ? Rien d'autre qu'un salmigondis à peine intelligible de psychanalyse de bazar, dans lequel abondent les références aux sensations de l'humide et du sec, censées être déterminantes pour comprendre ce qui distingue l'esprit nazi du bolchevisme euro-asiatique, dans l'esprit même des fascistes. Comme s'il suffisait que Degrelle fasse le constat répété, dans son livre sur la campagne de Russie, du caractère envahissant et nuisible de la pluie, du froid et de la boue, pour en tirer une quelconque conséquence concernant les phobies inconscientes et fantasmées de l'imaginaire nazi !! Napoléon avait fait le même constat lors de sa campagne de Russie, plus d'un siècle plus tôt. Tout cela semble bien dérisoire en comparaison de ce que peut être une étude historique digne de ce nom ! L'auteur croit également nécessaire de nus imposer la lecture des références semble-t-il obligées au "phallus turgescent" censé habiter l'imaginaire sexuel des nazis, face au caractère flasque et mou des bolcheviks. C'est bien connu, il n'y a que les nazis qui songent à bander ! Tout cela est pathétique et risible ! Et dire qu'on a attribué le Prix Goncourt à cet olibrius ! Preuve s'il en était encore besoin de l'inanité de ce prix littéraire, qui n'a d'autre valeur que l'intérêt commercial que les éditeurs peuvent retirer de son attribution à l'un de leurs protégés !
Pour conclure, on peut tirer avantage des illustrations nombreuses qui ponctuent cette "analyse", et ensuite laisser ce livre de côté pour prendre connaissance d'études historiquement plus sérieuses, et même des oeuvres de Degrelle, en particulier de "La campagne de Russie", disponible en téléchargement gratuit sur internet.


Hunter S. Thompson, journaliste & hors-la-loi
Hunter S. Thompson, journaliste & hors-la-loi
par William McKeen
Edition : Broché
Prix : EUR 11,95

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Biographie très exhaustive du créateur du journalisme Gonzo., 9 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hunter S. Thompson, journaliste & hors-la-loi (Broché)
On connait mieux Hunter Thompson depuis quelques années, notamment grâce au x adaptations qui ont été faites de ses oeuvres au cinéma : Las Vegas Parano (de T. Gilliam) et plus récemment Rhum Express (les deux films avec l'acteur J. Depp; qui était un ami personnel de l'auteur, et qui a fait connaitre et éditer ses premiers ouvrages). Cette personnalité haute en couleur, bien connue dans les médias américains, où il venait de temps à autres semer sa zone, pourrait être considéré comme l'équivalent d'un Serge Gainsbourg post-hippie, mais version littérature. Il a vécu et témoigné de près des mouvements de la contre-culture de son pays (Hells Angels et Hippies), il en a fait autant avec la vie politique de son temps (Richard Nixon en tête, son ennemi juré), et il également témoigné de son expérience subjective des éléments de son pays, à travers des articles délirants et foutraques, où il était plus souvent question de ses prises de drogue que du sujet censé être traité. Quoi qu'on puisse penser de son style et de ses manières, cette biographie très volumineuse et très riche permet d'en connaitre mieux sur le personnage, sa vie privée, et son parcours. On pourrait pourtant lui reprocher de ne pas assez insister sur l'essentiel du personnage : son style littéraire et le genre qu'il a largement contribué à faire naitre, à savoir le Gonzo, forme très subjective du journalisme d'investigation. Plutôt que de nous parler longuement de ses premières expériences sexuelles et de la première partie de sa vie, qui précède la découverte de son style, on aurait aimé lire un exposé plus riche et plus profond des caractéristiques du style de Thompson. Mais l'ouvrage, surtout si l'on saute la première partie, reste intéressant et instructif.


L'oeil au beurre noir
L'oeil au beurre noir
DVD ~ Smaïn
Proposé par dvd_ozone
Prix : EUR 6,00

3.0 étoiles sur 5 Très bonne comédie., 9 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'oeil au beurre noir (DVD)
Comédie très représentative d'un certain regard social et humoristique des années 80, qui rappelle l'humour du Théâtre de Bouvard et des Inconnus (en mieux), avec un message antiraciste (façon "Touche pas à mon pote"), mais sans être moralisateur ou donneur de leçons. Le tout est très enlevé, avec un duo Smaïn/Légitimus percutant. On notera également la présence de l'acteur-réalisateur J-P. Lilienfeld, auteur de "La journée de la jupe", avec I. Adjani. Il forme un duo de blousons noirs maladroits et idiots avec son comparse, et également réalisateur à ses heures. La bande du Splendid est également représentée à travers Lamotte et Lavanant. DE la comédie caustique et sans prétention comme on en fait (malheureusement) plus.


Les heures chaudes (7 films) une serie de jean-marie drot
Les heures chaudes (7 films) une serie de jean-marie drot
DVD ~ Montparnasse
Prix : EUR 29,60

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Intéressant mais ennuyeux à la longue., 9 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les heures chaudes (7 films) une serie de jean-marie drot (DVD)
L'idée de faire revivre, pour les tard-venus que nous sommes, les heures glorieuses de Montparnasse repose sur une idée judicieuse, et J. M. Drot, parvient à nous instruire en nous divertissant, en nous rappelant par exemple les frasques et le génie de Modigliani ou Man Ray, en nous apprenant également que Montparnasse était un petit bout de campagne en plein Paris (ou plutôt sur sa limite sud), lorsque les premiers peintres vinrent s'y installer au début du siècle dernier, après la vogue de Montmartre, car on y trouvait des ateliers pour une bouchée de pain, de sorte que ce quartier finit par devenir, jusqu'à la fin des années 30, le pôle d'attraction de l'avant-garde artistique de l'Europe entière, ainsi que de l'Amérique, et ce, avant que Saint-Germain des Près ne le supplante après la Seconde Guerre Mondiale. Les documents d'archive sont très instructifs, car ils permettent d'entendre la voix des témoins de cette époque, qui étaient encore vivants lorsque la première forme de ce travail télévisuel fut conçue (vers 1960), et que l'auteur a complété ensuite dans les années 80 avec des documents en couleur.
Il n'en demeure pas moins que le ton du narrateur/auteur du documentaire peut sembler assez compassé à la longue, et que tout cela (la narration surtout) a beaucoup vieilli. Les 12 DVD en tout (avec les 2 coffrets) mériteraient d'être refondus pour rendre plus accessibles et plus lisibles l'ensemble de ce travail, certes bien documenté et instructif, mais qui finit par être passablement ennuyeux à la longue.


Coffret Elie annonce Semoun : l'integrale - Edition 3 DVD
Coffret Elie annonce Semoun : l'integrale - Edition 3 DVD
DVD ~ Elie Semoun
Proposé par [mediapromo]
Prix : EUR 19,99

4.0 étoiles sur 5 Très drôle, mais c'est pas l'intégral !, 14 janvier 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Coffret Elie annonce Semoun : l'integrale - Edition 3 DVD (DVD)
Tout le monde connait les Petites annonces d'Elie, et mon commentaire ne portera pas tant sur la qualité des sketchs, que l'on peut apprécier ou pas, selon ses préférences en matière d'humour. L'idée de départ d'une parodie de l'émission "Vidéomaton", diffusée dans les années 80 sur Antenne 2 (le samedi matin, autant que je m'en souvienne) a été exploitée à fond, à travers plusieurs cassettes vidéo, peut-être au-delà de ce qui était nécessaire, en s'inspirant des Inconnus, qui en avaient fait autant au début des années 90 (c'était le "Vidéokon"). Il y a beaucoup de bons sketchs, même si la qualité est inégale, mais ils donnent une bonne idée du talent de transformiste visuel et vocal de l'acteur, qui joue le plus souvent en compagnie de Frank Dubosc, lequel est venu à propos remplacer Dieudonné aux côtés d'Elie, après la séparation du duo.
Pour autant, c'est loin d'être une "intégrale" des sketchs. Les deux premières K7 (parues dans les années 90) n'étaient peut-être pas assez à la hauteur au niveau de la qualité technique et de la perfection comique pour être retenus sur une réédition en DVD, mais de nombreux autres sketchs présents sur les K7 suivantes sont absents de cette compilation. J'ai chez moi la 3e K7, que j'ai revue pour l'occasion, où se trouve par exemple sketch très drôle avec Eddy Marlay : il ne figure pas dans le coffret. C'est bien dommage, à l'image de l'édition prétendument "intégrale" des émissions télé des Inconnus, qui a laissé plusieurs sketchs de côté. Question de choix, sans doute, mais encore eût-il été préférable de le mentionner sur le produit !


Ces objets insolites ou obsolètes que vous pensiez avoir oubliés
Ces objets insolites ou obsolètes que vous pensiez avoir oubliés
par Ariel Wizman
Edition : Broché
Prix : EUR 14,95

2 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 C'est tellement bon d'être régressif !, 12 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ces objets insolites ou obsolètes que vous pensiez avoir oubliés (Broché)
J'ai eu l'occasion de parcourir longuement ce livre en librairie, et j'ai été frappé par deux choses : l'une, c'est qu'il y a un certain plaisir à retrouver ces objets qui ont bercé notre enfance, et qui font surgir en nous, lorsque nous les voyons décrits avec malice comme le fait Wizman, une grande bouffée de nostalgie, et un certain amusement devant ces objets obsolètes, qui ont pu susciter l'enthousiasme de nombreux consommateurs, et qui sont aujourd'hui rendus au musée des gadgets technologiques d'une époque révolue, comme le seront sans doute aussi ces objets que nous tenons aujourd'hui entre nos mains et que nous utilisons quotidiennement. Ces objets jouent un rôle comparables à ces tubes d'autrefois que les radios diffusaient en boucle, ou ces émissions de télé que nous revoyons avec plaisir, parfois jusqu'au délire, lorsqu'il s'agit de soirées "Gloubi-Boulga", puériles et régressives jusqu'à l'excès. Ils jouent un peu le rôle de la madeleine de Proust dans "La Recherche du temps perdu".
La seconde chose qui m'a frappé, c'est que l'auteur n'a pas dû beaucoup de fouler pour pondre un tel spécimen de facilité littéraire, puisque le contenu éditorial est assez proche des magazines Pif gadget, ou Astrapi, avec des photos niaises qui l'accompagnent, où l'on voit l'auteur s'y affubler de ces gadgets qu'il décrit. Ce n'est vraiment pas la peine d'avoir fréquenté Lévinas et d'avoir fait des études de philosophie pour en être réduit à un tel livre, certes distrayant, mais qui n'a que peu de choses à voir avec Deleuze, Plotin ou le néo-platonisme (autres courants et auteurs philosophiques dont se réclame parfois l'auteur dans des interviews) ! Faut-il penser que tous ceux qui fréquentent la télévision voient leur culture et leur intelligence irrémédiablement réduites à la plus simple expression ? La télévision lobotomiserait ainsi non seulement ceux qui la regardent, mais aussi ceux qui la font. Je vous laisse le soin de juger par vous-mêmes.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 9, 2013 1:05 PM CET


Shoah Hebdo : Shoapocalypse
Shoah Hebdo : Shoapocalypse
par Joe Lecorbeau
Edition : Cartonné

12 internautes sur 34 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 De l'antisémitisme révisionniste, comme il y en a encore malheureusement en France !, 10 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Shoah Hebdo : Shoapocalypse (Cartonné)
Décidément, les négationnistes se croient tout permis ! Sous couvert de critiquer Israël, c'est aux victimes de l'extermination nazie qu'ils s'en prennent, avec un humour douteux, dignes des pires caricaturistes des années 30 et 40 ! Le "courageux" auteur de cette perfidie malsaine n'a même pas eu l'audace de faire connaitre son nom, c'est dire s'il assume ses engagements racistes avec honneur ! Quant aux commentateurs favorables, il serait temps que vous sortiez de votre sommeil dogmatique, les gars ! Le courant de pensée que vous défendez est le même que celui qui a donné naissance aux écrit antisémites de Céline, Drumont, Maurras et tutti quantti ! "Shoah Hebdo" se situe dans la droite ligne des revues des années d'Occupation : la Gerbe, Je suis partout et l'Intransigeant. Entre les amis de Dieudonné et Soral, et les négationnistes racistes tels que Faurisson ou Le Pen, le lien est désormais établi et avéré : tout ceux qui le nient et invoquent je ne sais quel complot international qui viserait à les faire taire sont soit des aveugles, soit des imbéciles (et peut-être même les deux). Comment Amazon peut-il laisser en vente de tells publications ?
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (13) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 28, 2014 3:56 PM CET


Love on the Left Bank
Love on the Left Bank
par Ed Van Der Elsken
Edition : Relié
Prix : EUR 22,80

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Beau témoignage photographique de la bohème parisienne, 28 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Love on the Left Bank (Relié)
J'ai eu l'occasion de feuilleter (et même de lire intégralement) ce livre, à l'occasion de l'exposition qui se déroule actuellement (automne 2013) à la Galerie Vu, à Paris, consacrée au travail photographique de Ed van der Elsken, dans les années 50 à Paris. Celui-ci était alors un jeune photographe hollandais, et il découvrait la bohème parisienne avec un regard émerveillé, mais il partageait également son existence, puisqu'il était lui-même sans le sou. On trouve dans ses photos un très beau grain, avec des contrastes noir et blanc appuyés, qui donne une représentation appropriée de ces années de misères et de liberté dans le Paris d'alors. C'est surtout Saint-Germain-des-Près qui est montré, avec toute sa faune s'éternisant dans les bars (café Moineau, café Mabillon,...) toute la journée et une partie de la nuit, se grisant dans l'alcool, chahutant et se battant quelquefois, se créant des liens d'amour ou d'amitié, au gré des rencontres faites au hasard. On y retrouve quelques membres du groupe Lettriste d'Isidore Isou, dont certains étaient en train de créer le groupe Situationniste en compagnie de Guy Debord (qui n'est pas présent sur les photos). Debord a d'ailleurs utilisé certaines photos d'Elsken pour ses propres travaux littéraires (dans Pour Mémoires, notamment), mais on retrouve aussi dans ses films expérimentaux la même utilisation du noir et blanc, et le même ton désenchanté, pour décrire cette jeunesse perdue (comme dans le livre de Modiano "Le café de la jeunesse perdue"), qui perdait son temps dans les cafés à reconstruire le monde, semblant bouder l'ivresse économique d'une France en reconstruction, qui découvrait les joies du consumérisme et du plein-emploi. Face à cette société en voie d'embourgeoisement massive, cette "jeunesse perdue" semble donc témoigner, au travers de ses beuveries, de ses discussions interminables et de son chahut, de son refus d'entrer dans l'âge adulte et la normalisation sociale, pour rêver à une société plus humaine et plus festive, ainsi que la révolte de mai 68 a pu en donner, à certains égards, l'illustration. Ce livre de photos, présenté comme le récit d'une errance, et de la rencontre du photographe avec celle qui est devenue sa maîtresse parisienne, l'artiste peintre australienne Vali Mayers, figurant en couverture du livre, restitue donc admirablement, avec une grande qualité esthétique, l'atmosphère d'une époque et d'un milieu social marginal, dans le Paris germanopratin des années 50.
On peut trouver que le prix est élevé pour un ouvrage ne comprenant que quelques dizaines de photos, mais sa qualité et son intérêt ethnographique justifie largement le montant du livre.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5