Profil de Dabin Gaetan > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Dabin Gaetan
Classement des meilleurs critiques: 474.971
Votes utiles : 28

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Dabin Gaetan "gaetdab" (france)
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1
pixel
Rêveries du promeneur solitaire
Rêveries du promeneur solitaire
par Michèle Crogiez
Edition : Poche
Prix : EUR 2,90

5 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Des rêveries ?, 1 novembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rêveries du promeneur solitaire (Poche)
Des rêveries?Il me semble que Rousseau aurait pu appeler cela des pensées tout comme Pascal l'a fait.Rousseau en effet dans ses vieux jours nous fait état ar un fort pouvoir introspectif de ses pensées et de ses sentiments les plus profonds.Il caresse des thèmes douloureux pour lui tels ceux de la communion avec la nature l'innocence,l'enfance,la religion,la méchanceté des hommes.
Douloureux parce que tous ces sujets lui travaillent l'âme et c'est bien dans la quête de son essence que Rousseau s'est lancé dans ce récit.Rousseau veut offrir une paix à son âme et ceci tant qu'à faire de son vivant.Que l'on ne s'y méprenne pas Rousseau dans ce récit ne rêve pas:il travaille à une grande oeuvre celle de se perdre pour mieux se retrouver.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 6, 2014 8:16 PM CET


Les saisons de la solitude
Les saisons de la solitude
par Boyden-J
Edition : Broché
Prix : EUR 23,20

5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Question de fierté, 22 août 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les saisons de la solitude (Broché)
Les héros du chemin des âmes ne sont plus là sinon dans le monde des esprits et dans le souvenir vivace de l'oncle will qui pour retrouver la fierté et le courage des anciens s'est exposé au danger de vouloir tuer son ennemi juré Gus Netmaker.C'est à cause de ce dernier qu'il se retrouve plongé dans le coma car l'oncle Will n'est pas un tueur né.là où il se sent dans son élémént c'est dans son avion et en cela il vit le rêve d'un de ses ancêtres partit pour la grande guerre en europe(voir le chemin des âmes).Sa nièce qui le veille lui raconte par bribes tout ce qui a constitué son périple pour retrouver sa soeur Suzanne qui on le verra n'est pas etrangère au malheur de l'oncle Will.Ce dernier pour tromper sa peur et son ennui bois,fume exagéremment et l'on a au travers de ce personnage le portrait sociologique des indiens vivant "parqués" dans des réserves dans le froid,la solitude et parfois la terreur.Cependant ces terres ne sont pas que des terres maudites et existent d'autres valeurs comme la solidarité,l'amitié et pourquoi pas l'amour pour transfigurer cette vie si âpre et parfois si cruelle.


Hervé Le Boterf. L'Homme aux clés d'or : D'après le film de Léo Joannon
Hervé Le Boterf. L'Homme aux clés d'or : D'après le film de Léo Joannon
par Hervé Le Boterf
Edition : Reliure inconnue

3.0 étoiles sur 5 hauteur morale, 26 juillet 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hervé Le Boterf. L'Homme aux clés d'or : D'après le film de Léo Joannon
Pendant que je visionnais le film,je me demandais pourquoi Pierre Fresnay(l'acteur interprétant le professeur d'anglais)avait parfois cet air inspiré et ce regard d'halluciné quasi hypnotique un peu à la manière du sorcier qui se transforme en dragon dans"Jack le tueur de géants".Au prise avec la méchanceté et le don de l'intrigue d'une jeunesse dorée désabusée,il semble déja dans un ailleurs menant un combat contre un sinistre démon dans une plaine désolée.Il se transforme accepte l'humiliation et sans trop savoir où il va, actionne le levier de la vengeance(sans avoir l'air d'y penser).Jusqu'au bout on se demande s'il va vraiment profiter des cirsconstances pour se venger.Je n'en dirais pas davantage mais tout le film est tendu vers un accomplissement restant obscur jusqu'au dernières minutes voire la poignée de seconde finale.
le personnage qu'incarne Fresnay est spectateur et acteur de la machination mais une volonté l'anime:celle de frapper un grand coup contre le mal.qu'est-ce qui triomphera ? Sa hauteur morale(à la quête d'une postérité) ou bien sa haine ?
Il faut noter la bonne interprétation d'Annie Girardot(jeune à l'époque)dans le rôle d'une intriguante.


L'élégance du hérisson
L'élégance du hérisson
par Muriel Barbery
Edition : Poche
Prix : EUR 8,40

6 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 l'Amitié, 5 juillet 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'élégance du hérisson (Poche)
Je n'ai pas encore lu le livre mais ai visionné le film au cinéma.Malgré la bonne performance des acteurs,je dois avouer ne pas avoir été très "emballé" par cette histoire.Je ne dénigrerais pas davantage cette réalisation car elle a eut au moins un mérite:celui de me faire penser à un "vieil ami".évidemment il ne vous aura pas échappé que l'amitié était un des thèmes principaux du film;des liens originaux,sophistiqués certes mais cela peut exister aussi dans la réalité comme la politesse excessive de ceux qui ne sont sur cette terre que pour un bref passage et surtout qui sont totalement lucides sur ce fait(et dire que l'on prend cela pour de la prétention !)
Mais je ne philosopherais pas davantage.Nous sommes fachés avec cet ami pour des raisons que nous ignorons tous les deux.En regardant "le hérisson" j'ai pensé à lui car dans le personnage de Renée tout lui correspond:l'isolement la passion pour les livres et la littérature japonnaise en particulier.bien qu'heureux d'échanger avec vous chers internautes j'aurais aimé connaitre les impressions de ce vieil ami sur "l'élégance du hérisson".Mais rancuniers tous les deux cela est impossible.Car je le répètes tristement aucun ange n'est passé durant ce film qui ne m'ait convaincu d'aller frapper à sa porte pour renouer;l'enchantement n'y étant pas.Quant à lui serait-il content quelquepart de lire ces quelques mots qu'il pourrait prendre pour une marque de respect teintée de regrets? Rien de certain mais je lui laisse le bénéfice du doute là est peut être mon élégance.
Malgré mon peu d'intérêt pour la culture japonnaise et l'impression moyenne que m'a faite ce film je vais faire un autre geste peut être élégant lui aussi.En souvenir de cette amitié assez originale,je vais acheter et lire ce livre sans qu'il ne le sache.Comme le dit Paloma n'avons nous pas un peu de l'élégance du hérisson en chacun de nous?
Chers internautes,je vous ferais même l'élégance de ne pas "revenir lourdement à la charge" après la lecture du livre car il faut être économe de son temps de parole nos mots étant comptés.

Bien à vous.


Le chemin des âmes
Le chemin des âmes
par Joseph Boyden
Edition : Broché

12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 dans ce récit horreur et merveille sont inséparables comme deux frères, 17 juin 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le chemin des âmes (Broché)
Deux indiens Crees se battant dans la boue des tranchées pendant la première guerre mondiale en France... De la Somme à Amiens dans des "no man's land" infernaux ils font ce qu'ils savent si bien faire:les éclaireurs et les francs tireurs pour l'armée Canadienne venue se joindre à la coalition contre les allemands. L'un(Xavier) est poète préfère la chasse à la guerre mais a décidé de suivre son ami d'enfance(Elijah) jusque sous les éclats d'obus:ce dernier lui rêve de gloire et d'héroisme guerrier.

La guerre finie, Niska(la tante de Xavier) attend celui qui doit revenir d'europe ne sachant lequel. Il en revient un mais c'est presque un zombie:qu'est devenu l'autre ?

C'est sur le chemin du retour à force d'évocations de souvenirs où les personnages retrouvent leur vérité profonde,à force de rites et d'incantations des esprits des morts et de la nature que va se décider l'éventuelle guérison de celui qui ne sait plus s'il doit continuer à vivre ou se laisser mourir.


Page : 1