Profil de Client d'Amazon > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Client d'Amazon
Classement des meilleurs critiques: 159.053
Votes utiles : 43

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Client d'Amazon "jean-guillaume"

Afficher :  
Page : 1
pixel
San Francisco
San Francisco
par Michael Brown
Edition : Carte
Prix : EUR 7,90

4.0 étoiles sur 5 SF en un coup d'œil, 3 novembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : San Francisco (Carte)
Le grand intérêt de cette carte est qu'y figurent le tracé de toutes les lignes de bus, métro, tram et cable cars. Il devient donc facile de planifier ses déplacements à travers la ville. Plastifiée et donc inusable, c'est la carte à avoir toujours sur soi.
L'impression recto-verso n'est finalement pas très gênante pour ces villes américaines au quadrillage en damier strict, avec des rues qui se prolongent du nord au sud ; on s'y retrouve facilement.
Seul véritable inconvénient, qui se retrouve sur tous les plans de San Francisco, notamment ceux présents dans les guides touristiques : on ne peut se rendre compte de la topographie, particulièrement accidentée, de la ville.


Purpendicular
Purpendicular
Prix : EUR 9,99

12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Mieux qu'un renouveau, 27 août 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Purpendicular (CD)
Quand on a enregistré des monuments comme "In Rock" (1970) et "Machine Head" (1972), il est toujours un peu difficile de sortir un album qui puisse se hisser au même niveau - surtout 25 ans après ! Deep Purple, au gré de ses changements d'effectif, nous avait donné quelques bons albums. Avec "Purpendicular", la bande à Ian Gillan renoue avec une originalité de conception et une vitalité exceptionnelles, qui doivent sans doute beaucoup à l'arrivée de l'époustouflant Steve Morse à la guitare. Ce dernier est particulièrement à son aise dans "Ted the Mechanic", "Sometimes I feel like screaming", "Hey Cisco" ou "Somebody stole my guitar" mais on retrouve aussi bien un Jon Lord hyper-inspiré ("Soon forgotten"), un Ian Paice intenable ("Rosa's Cantina") et un Roger Glover trépidant ("Cascade"). Surtout, la voix de Ian Gillan fait corps avec la musique sur l'ensemble de l'album, comme jamais depuis "Machine Head".


God Bless the Child +3 Bonus
God Bless the Child +3 Bonus

12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un disque ensorcelant, 9 juillet 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : God Bless the Child +3 Bonus (CD)
"God Bless the Child" est le seul album de Kenny Burrell enregistré pour le label de Creed Taylor, CTI. S'il n'a bien sûr rien abandonné de sa légendaire sonorité, à la fois remarquablement travaillée et merveilleusement naturelle, le guitariste a su s'adapter à l'esprit du lieu.
L'album est parfaitement construit, alternant ballades et pièces plus rythmiques. Les arrangements de Don Sebesky sont somptueux (l'introduction de "Love is the Answer" aux congas et violoncelles semble sortie de nulle part) et l'équipe de choc de CTI est efficace et inspirée : Ron Carter à la basse, Billy Cobham à la batterie, Ray Barretto aux percussions, Freddie Hubbard à la trompette, Hubert Laws à la flûte etc.
Comme d'habitude, la prise de son et la production sont impeccables. Ce disque ensorcelant et unique est indispensable à tout amateur de guitare jazz.


The Crazy World Of Arthur Brown
The Crazy World Of Arthur Brown
Prix : EUR 12,57

14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 The God of Hell Fire, 24 décembre 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Crazy World Of Arthur Brown (CD)
L'album par lequel Arthur Brown est devenu "The God of Hell Fire". Le titre-phare "Fire" fut un hit en 1968, propulsant sur la scène rock l'ex-instituteur devenu le chanteur le plus excentrique au monde (aux dernières nouvelles, il semble n'avoir pas tellement changé). Dans ce long poème musical, donné ici en deux versions - mono et stéréo - à l'ambiance assez distincte, on devine la part que devait prendre l'aspect "music-hall" dans les concerts d'Arthur. On retrouve la même impression dans les reprises très réussies de James Brown ("I've got money") et Screamin'Jay Hawkins ("I put a spell on you", particulièrement envoûtant). Le groupe, mené par Vincent Crane qui devait fonder par la suite Atomic Rooster, joue à la perfection un blues-rock psychédélique très audacieux, même pour l'époque.


...To the Power of Three
...To the Power of Three
Proposé par EliteDigital FR
Prix : EUR 15,93

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Parenthèse, 24 décembre 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : ...To the Power of Three (CD)
Paru en 1988, cet album est une parenthèse dans la (fin de) carrière du supergroupe Emerson, Lake & Palmer. Robert Berry, animateur de la scène progressive américaine, se joint ici à Keith Emerson et Carl Palmer, remplaçant, si l'on peut dire, le chanteur et bassiste Greg Lake. Avec sa voix pop sans grande originalité et son jeu de basse plat, il ne parviendra jamais à faire oublier l'ex-King Crimson. Et si Carl Palmer tient la batterie (acoustique et élecronique) avec énergie, Keith Emerson lui-même semble peu à l'aise face à ses claviers au son très "eighties".
Pourtant, certains arrangements, une reprise inattendue de "Eight Miles High" des Byrds, un titre plus inspiré de l'ère progressive ("Desde la vida") et la belle ballade qui le conclut ("On my way home") rendent cet album sympathique, à défaut d'être indispensable.


Le Reliquaire
Le Reliquaire
par Frantz-André Burguet
Edition : Broché
Prix : EUR 4,70

4.0 étoiles sur 5 Drôle de drame, 26 octobre 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Reliquaire (Broché)
Avec "Le Reliquaire", Frantz-André Burguet n'a bien évidemment pas abandonné ses obsessions. Ce drame d'adolescents qui nient leur sensualité autant qu'ils la veulent éprouver est raconté de biais : lettres écrites mais non envoyées, phrases commencées, notées, jamais finies, fragment d'un journal - le narrateur dit "chronique". Frantz Burguet rend envoûtantes ces vies venues s'échouer sur une plage d'hiver.


Live At The Royal Albert Hall
Live At The Royal Albert Hall
Proposé par musea
Prix : EUR 15,64

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le (beau) crépuscule du "Manticore", 26 octobre 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live At The Royal Albert Hall (CD)
Plus de 20 ans après ses débuts, le "super-groupe" s'est reformé - pour trop peu de temps, hélas - en 1992. Sur ce disque enregistré pendant la tournée qui suivit la sortie du bel album "Black Moon", les héros du rock progressif monumental, quoique entre deux âges, continuent d'impressionner par une virtuosité démente, revisitant avec toujours autant d'invention des pages comme "Tarkus" ou "Fanfare for the common man". Un peu vieillie déjà, la voix de Greg Lake fait cependant des merveilles dans "Tarkus", "Still... you turn me on" ou les plus récents "Black Moon" et "Paper Blood", écrits pour ce timbre devenu un peu moins agile peut-être mais toujours aussi profond. Le seul regret est la qualité sonore assez moyenne, qui témoigne de la difficulté d'enregistrer un groupe aussi virtuose que spontané.


Page : 1