Profil de Jean Marc Ferrarini > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Jean Marc Ferr...
Classement des meilleurs critiques: 2.131
Votes utiles : 619

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Jean Marc Ferrarini "JMF 46" (France)
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
pixel
La Conjuration primitive
La Conjuration primitive
Prix : EUR 9,49

5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 le livre le plus terrifiant, 14 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Conjuration primitive (Format Kindle)
que j'ai lu depuis "Simetière" du roi King, c'est mon premier Chattam, je l'ai commencé vendredi soir et terminé dans la nuit de samedi à dimanche, çà vous donne une idée de la façon dont j'ai été "accroché". C'est beaucoup plus qu'un thriller, c'est aussi une réflexion quasiment métaphysique sur le Mal, sur l'humanité, sur les civilisations (ou ce qui nous en tient lieu...) qui aboutit à des conclusions assez effrayantes sur ce qui nous attend si nous sommes incapables de tirer les leçons de l'Histoire, récente ou plus ancienne.
Attention, Il faut avoir le coeur bien accroché pour suivre la traque de ces tueurs qui frappent simultanément (et en concertation) dans plusieurs pays (France, Pologne, Espagne, Ecosse...) avec des modes opératoires aussi atroces que possible (c'est presque inquiétant en ce qui concerne la personnalité de l'auteur, on se demande forcément ou il va chercher tout çà...)
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 2, 2014 9:50 AM CET


La gestation pour autrui : Fictions et réalité (Documents)
La gestation pour autrui : Fictions et réalité (Documents)
Prix : EUR 5,99

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 "on ne pourra pas dire qu'on ne savait pas", 14 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La gestation pour autrui : Fictions et réalité (Documents) (Format Kindle)
tout est dit dans cette phrase simple et terrible à la fois.
L'auteur a certes un parti pris, à savoir qu'elle est résolument opposée à la "gestation pour autrui" mais elle a l'honnêteté d'annoncer d'emblée la couleur, on sait donc à quoi s'en tenir; et elle se livre à un réquisitoire implacable contre ce qu'il faut bien appeler la marchandisation du corps humain dont cette "gpa" est la forme la plus effarante que des esprits malades ont pu imaginer depuis l'invention de l'esclavage il y a quelques milliers d'années...
son réquisitoire est d'autant plus accablant qu'il est argumenté et basé sur des faits réels survenus dans des pays (USA, Inde, Ukraine) ou la gpa est pratiquée depuis plus ou moins longtemps, autrement dit il ne s'agit pas de fantasmes basés sur la peur de l'inconnu, ni de la stigmatisation de certaines dérives de la gpa, c'est encore pire: il s'agit des conséquences inéluctables, mécaniques pourrait on dire, de cette pratique. C'est tout simplement effarant...
si vous êtes déjà opposé à ce que monsieur Bergé appelle élégamment la "location d'utérus", cette lecture renforcera vos convictions. si vous n'avez pas d'opinion, lisez cet ouvrage et méditez son contenu; et si vous faites partie des "pro-gpa" (c'est votre droit) ayez le courage élémentaire de le lire mais sachez que vous ne pourrez pas dire "je ne savais pas, je n'ai pas voulu celà".


Rafael Kubelik: The Symphony Edition (Coffret 23 CD)
Rafael Kubelik: The Symphony Edition (Coffret 23 CD)
Prix : EUR 64,90

11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 encore un exercice périlleux et discutable...., 7 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rafael Kubelik: The Symphony Edition (Coffret 23 CD) (CD)
et tant pis pour les inévitables votes inutiles: je vais recommander un coffret que je n'ai pas acheté, et dont je risque de ne pas faire l'acquisition pour cause de doublons et de manque de place mais tant pis: j'ai déjà les Beethoven et les Mahler de Rafael Kubelik, et j'en pense le plus grand bien. Pour l'intégrale Mahler, elle fait toujours partie quarante ans (!) après sa parution des cinq ou six intégrales les plus recommandables (pour plus de détails, voir le compte rendu que je lui ai consacré) et en tout cas elle est idéale pour un premier contact. en ce qui concerne l'intérale Beethoven, c'est la première fois, sauf erreur de ma part, qu'elle est regroupée dans un seul coffret, elle est de très bon niveau, avec pour particularité d'avoir été enregistrée avec neuf orchestre différents dont notre orchestre de Paris pour la "pastorale" c'est plus qu'une curiosité et çà fait vraiment plaisir d'entendre un orchestre Français de haut niveau dans une symphonie de Beethoven (sinon il fallait remonter aux enregistrements de Schuricht avec la société des Concerts du Conservatoire ou de Markevitch avec Lamoureux, dans des conditions techniques parfois précaires et devenus difficilement trouvables). Reste alors les Dvorak et Schumann, que je ne connais pas mais qui ont été en leur temps très bien accueillis, de toutes façons avec cet immense musicien qu'était Rafael Kubelik le risque de mauvaise surprise est très faible...
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 9, 2014 9:49 AM MEST


Pierre Boulez conducts Schoenberg (Coffret 11 CD)
Pierre Boulez conducts Schoenberg (Coffret 11 CD)
Prix : EUR 20,90

18 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 mériterait cinq étoiles..., 17 mai 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pierre Boulez conducts Schoenberg (Coffret 11 CD) (CD)
voire même six, mais j'en retire une pour ce qu'il faut bien appeler le foutage de gueule éditorial. alors oui, du point de vue de la qualité musicale, aussi bien des compositions que des interprétations, on est vraiment au sommet de l'Everest: les enregistrements d'oeuvres de Schoenberg que Boulez a gravés pour Sony (CBS à l'époque) entre 1970 et 1990 sont tous réunis ici à un prix fort alléchant : on y trouve des oeuvres célèbres comme les Gurre Lieder, la Nuit transfigurée (les deux versions, sextuor et orchestre), Pierrot Lunaire mais aussi des raretés comme l'ensemble des oeuvres chorales, l'oratorio inachevé "l'échelle de Jacob", des Lieder avec orchestre, dans des interprétations aussi proches de la perfection qu'il est possible, mais pas le moindre livret, si, si, vous avez bien lu, pas la moindre information sur les oeuvres et bien évidemment pas le moindre texte alors que les oeuvres chantées constituent plus de la moitié dudit coffret. Bon, ce n'est pas trop grave pour les Gurrelieder ou Pierrot, la plupart des mélomanes en ont déjà une ou plusieurs version du temps ou l'éditeur faisait l'effort minimal de fournir le texte et en général de le traduire mais on fait quoi pour toutes les raretés chorales dont ce sont souvent les seules version disponibles? dommage...
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 12, 2013 9:37 AM MEST


Zimmerman: Cello Concerto; Impromptu; Antiphonen; Photoptosis
Zimmerman: Cello Concerto; Impromptu; Antiphonen; Photoptosis
Proposé par thebookcommunity_fr
Prix : EUR 27,54

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 qui a peur de la musique "moderne"?, 8 mai 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Zimmerman: Cello Concerto; Impromptu; Antiphonen; Photoptosis (CD)
avec le recul, il faut bien admettre que le "sérialisme" qui a sévi entre disons 1950 et 1980, avec un taux de pénétration extrêmement variable selon les pays (très actif en France, en Allemagne et en Italie, nettement plus marginal en Grande Bretagne, aux Etats Unis et en Europe du Nord, pour faire bref...) qui avait la prétention de périmer toutes les autres formes d'écriture musicale "savante" et qui s'est accompagné de ce qu'il faut bien appeler une sorte de terrorisme moral, le sérialisme, donc, se sera avec le recul avéré être une impasse esthétique, technique et disons le artistique...ce sont des choses qui arrivent, et pas seulement dans le domaine musical, suivez mon regard.
Ce long préambule pour en venir au fait: au cours de cette période qu'il faut bien qualifier de décevante, il y a eu malgré tout un certain nombre d'authentiques musiciens qui sont parvenus à crééer des oeuvres viables, et même un certain nombre de chef d'oeuvres qui n'ont rien à envier à ceux du passé: c'est justement parce que des artistes comme Bruno Maderna et Bernd Alois Zimmermann étaient Musiciens avec une majuscule qu'ils sont parvenus à composer de la musique "qui se tienne" avec le système le plus antimusical qu'on puisse imaginer, peut-être aussi (opinion qui n'engage que moi) parce qu'ils étaient un peu plus âgés que ceux de la "génération Darmstadt", et qu'ils avaient été formés à la composition musicale "à l'ancienne" avant la guerre, ce qui les a incités à relativiser le dogme sérialiste, et à considérer l'écriture sérielle comme un outil et non comme un dogme religieux, ou, si on préfère, comme un moyen et non une fin en soi.
le concerto pour violoncelle "en forme de pas de trois" est tout simplement un des plus beaux concertos pour violoncelle du vingtième siècle, qui se situe selon moi à fort peu de distance de ceux de Dutilleux et de Chostakovitch pour situer le niveau. Cet enregistrement, rescapé de la formidable "Hans Zender edition" cet ensemble de 17 CD publié par CPO en 1977 pour le soixantième anniversaire du chef, permettra à tous ceux dont j'espère avoir éveillé la curiosité de juger sur pièces, et il est pour ainsi dire sans concurrence depuis que le CD Philips (Schiff-Gielen) est devenu à peu près introuvable (au temps du microsillon, il y avait un autre enregistrement du même Siegfried Palm, mais je ne sais pas s'il a été "compactisé", à vérifier) les autres oeuvres regroupées sur ce CD sont certes moins évidentes à première écoute, mais elles ne sont pas pour autant inaccessibles et en tout cas le concerto pour violoncelle devrait conquérir tous ceux qui aiment le chef d'oeuvre de Dutilleux (avec une esthétique tout à fait différente mais me semble t'il un niveau comparable d'inspiration et de maîtrise de l'écriture) et maintenant, monsieur CPO, s'il vous plait, rééditez nous la totalité de l'édition Zender, élément indispensable de la compactothèque de l'honnête homme, merci d'avance!!!


Verdi: The Complete Works (Coffret 75 CD)
Verdi: The Complete Works (Coffret 75 CD)

11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Viva Verdi !!!, 5 mai 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Verdi: The Complete Works (Coffret 75 CD) (CD)
ayant reçu ce formidable coffret il y a tout juste huit jours, inutile de dire que je ne l'ai pas encore écouté en entier (pour l'instant, j'en suis à Macbeth, Otello, le Requiem et la première partie de Nabucco, ainsi que des extraits d'Oberto, histoire de me faire une idée du Verdi des débuts) ceci dit, il faut bien admettre que cet ensemble archi-complet, avec les versions alternatives de plusieurs opéras, la musique de chambre et les inédits récemment exhumés par Ricardo Chailly, surtout proposé au prix d'environ deux euros par CD est tout simplement irrésistible. Alors les connaisseurs pourront toujours discuter le choix de la version retenue ici pour le Requiem, Otello, Rigoletto, Falstaff ou tel ou tel autre des "grands" opéras de la maturité, dont la discographie est quelque peu pléthorrique, et ils auront sans doute raison de dire que ce n'est pas forcément La version de référence qui aura été retenue (mais ce concept de version de référence peut-il avoir un sens dans le domaine de l'opéra, il y aura toujours mieux ailleurs pour un des chanteur, pour le choeur, pour l'orchestre, pour la direction, c'est un peu la recherche d'un Eldorado qu'on sait parfaitement être chimérique) ceci dit il semble à première vue qu'il n'y ait aucune véritable faiblesse dans cette somme, et tout laisse à penser que l'écoute exhaustive confirmera cette première impression. Pas de livrets (on peut le comprendre) mais des synopsis détaillés pour chaque opéra, et en Français (merci monsieur Universal!) enfin, petit détail pratique mais non négligeable, le coffret rentre sans problème sur les étagères à CD "standart", à la différence de l'intégrale Liszt-Hyperion ou de la "Bernstein symphony Edition" qu'on ne sait pas très bien ou ranger...


Dufourt / l'Oeuvre pour Orchestre V.2 (Valade)
Dufourt / l'Oeuvre pour Orchestre V.2 (Valade)
Prix : EUR 13,82

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 "la logique d'un nuage", 29 octobre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dufourt / l'Oeuvre pour Orchestre V.2 (Valade) (CD)
pour reprendre (je cite de mémoire)ce que disait Marc Vignal au sujet de la musique de Hugues Dufourt, compositeur et philosophe Français né en 1943, et qu'on peut considérer comme le plus doué (opinion personnelle, certes) de la tendance dite "spectrale" : en effet, ses oeuvres ont ceci de commun avec les nuages qu'elles changent imperceptiblement de forme et de texture, elles se développent comme des organismes vivants selon une logique secrète et profonde, je dirais qu'elles sont davantage biologiques qu'architecturales; cela n'aurait guère d'intérêt si ce compositeur n'était pas en même temps un authentique musicien, particulièrement doué et qui n'oublie jamais que la musique s'adresse à l'esprit par l'intermédiaire de l'oreille, et qui par conséquent fait en sorte que sa musique "sonne" bien ,avec un véritable génie de l'écriture orchestrale. autrement dit, c'est parfois un peu long mais ce n'est jamais amorphe, et çà sonne toujours très bien.
Hugues Dufourt a été très bien servi par le Compact Disc, et on trouve ici deux oeuvres orchestrales récentes (entre 2000 et 2010) toutes deux inspirées par la peinture, comme c'est souvent le cas chez lui(les "Hivers", "l'Orage", "la maison du sourd")
"Lucifer" s'inspire des oeuvres du peintre abstrait américain Jackson Pollock, c'est une oeuvre d'une grande puissance, une sorte de tempête sans repos ni interruption, avec de grandes vagues orchestrales qui se succèdent pendant plus d'une demi heure, mais sans jamais la moindre confusion ni saturation (pour autant qu'on puisse en juger, l'orchestre et le chef ont fait un formidable travail de mise en place...) avec un langage qui évoque Debussy ("dialogue du vent et de la mer") et le Sibelius de "Tapiola". Pour ma part, j'ai trouvé celà un peu long, je pense qu'avec 20 minutes çà aurait été parfait mais il s'agit d'une impression après deux écoutes seulement et je ne demande qu'à réviser mon jugement.
"Voyage..." s'inspire d'une peinture chinoise du XI° siècle, avec un caractère plus calme, voire contemplatif, que "Lucifer", avec un très grand raffinement sonore, j'avoue que j'y suis plus sensible mais c'est totalement subjectif, encore une fois.
Pour autant qu'on puisse en juger, les interprétations (enregistrées en présence du compositeur) sont proches de la perfection.
si vous connaissez et si vous aimez déjà la musique d'Hugues Dufourt, vous pouvez acquérir ce disque les yeux fermés. Si vous souhaitez la découvrir, je vous suggèrerai de commencer par l'autre enregistrement que Timpani lui a consacré, avec en particulier un magnifique concerto pour alto intitulé "le Cyprès blanc" ou par "Saturne", peut-être son chef d'oeuvre (opinion qui n'engage que moi) et de continuer soit par le CD dont il est ici question, soit par le monumental cycle des "Hivers" gravé chez Aeon.
chaleureusement recommandé, et j'espère qu'il y aura une suite, merci d'avance monsieur Timpani!


Dutilleux : Chefs-d'oeuvre pour orchestre, piano et musique de chambre (Coffret 5 CD)
Dutilleux : Chefs-d'oeuvre pour orchestre, piano et musique de chambre (Coffret 5 CD)
Prix : EUR 16,24

27 internautes sur 28 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 à première vue, c'est l'affaire du (demi) siècle!!!, 30 septembre 2012
bon, je confesse ne pas l'avoir encore écouté (je viens juste de le commander) mais je connais déjà l'essentiel des enregistrements regroupés dans ce coffret au prix imbattable : les "Plasson", les concertos par Mork et Capuçon, la musique pour piano par Anne Queffélec et le "Loup" dirigé par Georges Prêtre. autrement dit je le commande pour découvrir la version du quatuor à cordes "ainsi la nuit" par les Belcea ainsi que les oeuvres de musique de chambre, et pour les deux inédits en CD, la première version du "Loup" et la première symphonie gravée en 1977 par Jean-Claude Casadesus. pour en revenir au reste, toutes ces interprétations sont excellentes, même si j'ai une discrète préférence pour les "métaboles" flamboyantes de Charles Munch, c'est affaire de goût. De même, le concerto pour violoncelle "tout un monde lointain" (un des plus beaux du vingtième siècle) bénéficie d'une discographie superlative(Rostropovitch, Pergamenchikov, Poltera) mais Mork se situe à un niveau d'excellence tout à fait comparable et un tel chef d'oeuvre supporte aisément plusieurs approches...avec cet album, on a l'essentiel de l'oeuvre de Dutilleux (manquent "timbre-espace-mouvement", "mystère de l'instant" et "sur le même accord", je crois que c'est à peu près tout parmi les oeuvres essentielles de cet immense compositeur, mais Henri Dutilleux n'a pour ainsi dire écrit que des oeuvres essentielles, comme disait Jean Roy "il ne se résigne qu'au chef d'oeuvre"...) donc a priori rapport qualité-prix imbattable.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 5, 2012 4:09 PM MEST


Messiaen : Oeuvres pour orchestre
Messiaen : Oeuvres pour orchestre
Prix : EUR 31,99

9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 je me lance..., 22 juillet 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Messiaen : Oeuvres pour orchestre (CD)
dans un exercice hautement discutable, qui va sans doute me valoir un certain nombre de votes inutiles (marque d'infâmie s'il en est, mais tant pis...) alors en avant : je vais dire tout le bien que m'inspire un coffret que je n'ai pas encore acheté (si, si, j'ose le faire...) ceci dit, j'en connais déjà environ la moitié, puisque j'avais en leur temps fait l'acquisition des enregistrements de Boulez, et d'une partie de ceux de Chung (les éclairs sur l'au delà, des canyons aux étoiles, et le disque "testamentaire" avec le concert à quatre) et on peut considérer que ces enregistrements sont optimaux de tous points de vue : disons qu'on peut faire aussi bien, mais je ne vois pas comment on peut faire mieux...autrement dit, même si les autres éléments du coffret que, je le répète, je ne connais pas, étaient ratés (mais cela m'étonnerait) l'ensemble n'en aurait pas moins un rapport qualité-prix imbattable. Cinq étoiles, donc, et je vais bientôt en faire l'acquisition...
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 31, 2013 4:39 PM MEST


La jeunesse mélancolique et très désabusée d'Adolf Hitler
La jeunesse mélancolique et très désabusée d'Adolf Hitler
par Michel Folco
Edition : Broché
Prix : EUR 25,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 et c'est reparti comme en quarante..., 22 avril 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : La jeunesse mélancolique et très désabusée d'Adolf Hitler (Broché)
sauf qu'on ne prend pas (tout à fait) les mêmes...Michel Folco se livre ici encore, et avec une virtuosité qu'il faut bien qualifier de transcendantale, à son exercice favori, que je pourrais qualifier de "marqueterie" littéraire : il imbrique des éléments historiques ou scientifiques aussi réels et indiscutables qu'il est possible (même si certains ont l'air invraisemblables) avec des éléments totalement issus de sa fertile (ô combien!!!) imagination, même s'ils paraissent on ne peut plus véridiques, et bien malin qui distinguera le vrai du faux. Reposant sur un travail de recherche et de documentation qu'on devine gigantesque, il élabore une "biographie" non autorisée (certes) du dénommé Adolf Hitler qui couvre la période de son existence comprise entre sa naissance (et même un peu avant) et le déclenchement de la première guerre mondiale.
Jusque là rien d'extraordinaire, les biographies historiques ou romancées dudit Hitler se comptent par milliers...sauf que Folco réussit en même temps le tour de force sans précédent (du moins à ma connaissance) d'intégrer et d'imbriquer(toujours la marqueterie, cette fois-ci à grande échelle, c'est d'un livre entier qu'il s'agit) son ouvrage là ou on s'y attendrait le moins, c'est à dire dans son cycle de fiction débuté il y a plus de vingt ans avec "Dieu et nous seuls pouvons" et dont le fil conducteur est constitué par la destinée de deux familles pour le moins particulières, les Pibrac (qu'on ne retrouvera pas ici) et les Tricotin...bon, les historiens vont hurler, mais ce n'est pas un ouvrage historique. Les moralistes et les hautes consciences vont grincer des dents, mais ce livre n'est (vraiment) pas fait pour eux, pas plus que les autres ouvrages de la série. Inutile d'entrer dans les détails, si vous avez déjà lu un Folco (sinon, je vous suggère de débuter par le premier de la série) vous savez déjà si vous devez ou non vous précipiter sur celui-ci.
Pour conclure et à titre personnel, j'ai beaucoup apprécié quelque chose qui pour moi est nouveau dans ce roman (ou du moins dont je ne m'étais pas jusqu'à présent rendu compte) c'est ce que j'appellerais la dimension "musicale" du travail de cet écrivain. Bien sûr, il est ici directement question de musique (de Wagner, pour l'essentiel) et Michel Folco en parle de façon magistrale, mais il s'agit aussi de la manière dont les éléments thématiques circulent d'un ouvrage à l'autre, se transforment discrètement, réapparaissent au moment ou on s'y attendrait le moins (par exemple tout ce qui concerne la vie des abeilles, je n'en dirai pas plus) assurant ainsi non seulement l'intégration parfaite de cet ouvrage dans le cycle, mais aussi la cohésion et l'architecture à l'intérieur de ce roman. Du très grand art, qui rappelle irrésistiblement au "music lover" que je revendique d'être le travail de Wagner, justement, avec les "leitmotives" qui circulent à l'intérieur des quatre opéras qui constituent le gigantesque cycle de la "Tétralogie". Cela me rappelle également le cycle des dix symphonies de Gustav Mahler (il est justement question de Mahler dans le roman...) et ceux qui me feront l'honneur de jeter un coup d'oeil à ma page Amazon se rendront compte du compliment que cela constitue de ma part...
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 2, 2012 10:49 PM MEST


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6