undrgrnd Cliquez ici nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici NEWNEEEW Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de stark > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par stark
Classement des meilleurs critiques: 7.549
Votes utiles : 119

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
stark "michel faivre" (france)

Afficher :  
Page : 1 | 2
pixel
Wagner : Tristan et Isolde
Wagner : Tristan et Isolde
Prix : EUR 22,00

5.0 étoiles sur 5 44 ans plus tard, 11 juin 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wagner : Tristan et Isolde (CD)
j'ai acheté en 1972 cet enregistrement ; il est réédité régulièrement et voici une nouvelle masterisation due à Warner. Il a gagné en clarté, en puissance et également en finesse. On a beaucoup lu que Karajan n'était intéressé que par l'orchestre et que celui-ci était omniprésent, magnifique, somptueux, mais que ses chanteurs n'étaient que des ombres. On a donc écrit beaucoup de bêtises. Il suffit d'écouter Jon Vickers, absolu Tristan, totalement pénétré, Helga Dernesch jeune et impérieuse Isolde pour partager une émotion qui ne peut laisser intact après chaque écoute. Bien sûr Böhm à Bayreuth en 1966 incarne le théatre (de Wieland Wagner) avec un savoir-faire impressionnant, bien sûr Kleiber à Dresde en 1982 construit un rêve fou autour de Margaret Price. Peut-on vivre avec un seul enregistrement de Tristan, non. Mais si il fallait n'en retenir qu'un, celui dirigé par Karajan est une splendeur qui s'impose encore aujourd'hui.


Wagner antisémite
Wagner antisémite
par Jean-Jacques Nattiez
Edition : Broché
Prix : EUR 28,00

5.0 étoiles sur 5 Découverte, 7 juin 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wagner antisémite (Broché)
Bien sûr le wagnérien un peu aguerri sait que son Dieu Richard est un personnage contreversé. Il sait aussi que son père n'était peut-être pas son père et que son antisémitisme cache de douloureux secrets. Monsieur Nattiez aborde avec science et recul toutes les problématiques liées à ses écrits. Plus on avance dans la lecture, plus on découvre un monde vertigineux : les textes, la musique, les livrets, leur signification, leur impact sur le futur de l'Allemagne de la fin du XIXème siècle. De nombreuses sources sont citées qui ouvrent autant de perspectives sur la personnalité et l'oeuvre de Wagner. Plus jamais après la lecture de ce livre d'une richesse infinie, on ne pourra parler avec légèreté de ce sujet grave qui peut changer à jamais le rapport que l'on a avec le vieux sorcier de Bayreuth.


Saint-Saens: Poèmes symphoniques /Massenet Suite no4
Saint-Saens: Poèmes symphoniques /Massenet Suite no4
Proposé par Founders Factory JPN4FR
Prix : EUR 130,73

5.0 étoiles sur 5 Pierre Dervaux un grand chef oublié, 7 juin 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Saint-Saens: Poèmes symphoniques /Massenet Suite no4 (CD)
Voilà un CD rare, jamais réédité en France et pourtant l'orchestre de Paris est à son meilleur et Pierre Dervaux un magnifique animateur d'une musique souvent décriée. La narration musicale est d'une précision, d'un humour et d'une poésie remarquables. Saluons ce chef brilliant et enthousiaste qui a laissé de nombreux disques superbes (qu'attends Warner pour sortir un coffret "symphonies" et "concertos" avec les Concerts Colonne ?). La prise de son est splendide.


Beethoven: Missa Solemnis in d Major, Op. 123
Beethoven: Missa Solemnis in d Major, Op. 123
Prix : EUR 17,99

2 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Crépuscule..., 6 juin 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Beethoven: Missa Solemnis in d Major, Op. 123 (CD)
Dès le début du Kyrie on se dit que quelque chose ne fonctionne pas : la démarche est pesante, hésitante même par moment ; le Gloria, habituellement extraordinaire et vertigineuse déclaration de foi, n'avance pas avec la folie et la puissance que d'autres y ont mis (y compris Harnoncourt dans sa première version). Alors la déception s'installe et ne disparaîtra plus. La prise de son grise et étouffée n'arrangera pas l'impression finale. La grandeur majestueuse et recueillie du chef d'oeuvre a disparu. Le même concert à la Musikvereinsaal aurait peut-être sonné différemment ; les 4 et 5 èmes symphonies récemment éditées étaient magnifiques et justifiaient le nouveau projet Beethoven d'Harnoncourt avec son Concentus Musikus ; resterons-nous avec ce dernier témoignage un peu triste ? A vous de juger. Pour une optique baroque, le premier Harnoncourt (plus animé) et Gardiner sont inégalés, leurs choeurs merveilleux inégalables à ce jour.


Rheinmädchen
Rheinmädchen
Prix : EUR 18,41

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Rêverie rhénane, 7 avril 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rheinmädchen (CD)
Voilà un disque original, très bien réalisé. Une réussite à ne pas manquer qui nous fait plonger dans le romantisme allemand le plus pur.


Verdi : Aida
Verdi : Aida
Prix : EUR 26,84

6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 petite déception, 11 octobre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Verdi : Aida (CD)
Les critiques sont généralement très favorables. Beaucoup se réjouissent à juste titre d'écouter un enregistrement de studio d'un grand opéra du répertoire réalisé avec beaucoup de soin. L'occasion était trop belle de réunir un couple phare du chant et un chef d'opéra au sommet de ses moyens. Le résultat, me semble-t-il, est en deçà de ce que l'affiche promet. Mme Harteros ne réussit pas ses deux airs - Ritorna vincitor au premier acte et O patria mia au troisième ; même avec l'aide des conditions du studio, l'effort est très visible ; l'aigu particulièrement tendu, à la limite de la rupture (l'écoute du concert live donné après la semaine d'enregistrement fait entendre de réels accrocs) débouchant sur des sons pas très propres. En outre le personnage peine à exister. Reprenez Tebaldi, Price ou Caballé et comparez. Kaufmann est bien entendu superlatif. Son Radames est creusé, passionnant, certes, mais loin de la performance d'un Vickers, torturé et éperdu. Le reste de la distribution est solide à défaut d'être exceptionnelle. Pappano tient l'ensemble avec intelligence et raffinement. Ne cherchez pas les extraordinaires moirures de l'acte du Nil dirigé par Solti (Decca 1963), ni le frissonnement des cordes des Viennois menés par Karajan (Decca 1959) au dernier acte. En conclusion, saluons une nouvelle version d'Aida globalement de qualité, mais le niveau jadis atteint par ceux-là n'est pas à ce jour approché.


Schubert: The "Great" C Major Symphony
Schubert: The "Great" C Major Symphony
Proposé par ScreamingCDFrance
Prix : EUR 8,09

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 le dernier Abbado, 7 juillet 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Schubert: The "Great" C Major Symphony (CD)
Petite déception. J'apprécie au plus haut point le grand chef italien, et rien de ce qu'il a dirigé ne peut laisser indifférent. Je l'ai entendu à la Cité de la Musique en 2002 dans cette symphonie et c'était une merveille d'équilibre et de charme. 10 ans plus tard à la tête de son Mozart Orchestra, la vision a perdu un peu de souffle et le grain un peu terne de l'orchestre - la prise de son live ? - laisse une impression mitigée. Fallait-il éditer ce disque, simple hommage à un grand chef, ou laisser cette archive dormir. Pour les admirateurs d'Abbado et j'en suis on fera l'acquisition de ce CD. Le témoignage d'un ami cher.


Wagner : Der Ring des Nibelungen
Wagner : Der Ring des Nibelungen
Prix : EUR 49,80

26 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 le Ring de Solti pour l'éternité, 7 juillet 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wagner : Der Ring des Nibelungen (CD)
Pour un prix dérisoire, le Ring de Solti, nettoyé, remastérisé, rendu à sa quintessence technique initiale : comment passer à côté de cette offre exceptionnelle? Mon exemplaire acheté en 1984 - la première édition en CD - souffrait d'un souffle de bande important et d'un manque de transparence général. Désormais, voici un son magnifique, un orchestre d'une rare puissance où chaque détail est mis en valeur par la baguette du chef hongrois. Les raffinements du "sonic stage" de Decca sont impressionnants, sans doute un peu démodés aujourd'hui, et le casting est évidemment ce qui pouvait se faire de meiux en ce début des années 60. Si on aime le Ring passionnément on possède une version de Bayreuth - Knappertsbusch, Keilberth ou Böhm, Karajan pour une optique totalement différente, plus poétique, et pourquoi pas une référence moderne - Haitink par exemple.


Shostakovitch : Cantates "Song of the Forests"
Shostakovitch : Cantates "Song of the Forests"
Prix : EUR 6,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Chostakovitch sous Staline, 7 juillet 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Shostakovitch : Cantates "Song of the Forests" (CD)
Bel enregistrement d'oeuvres finalement assez rares ; mis à part Kondrachine ou Svetlanov, peu de chef ont abordé ces cantates de circonstance à la gloire du régime. Paavo Järvi à la tête d'un ensemble superlatif réussit à élever le niveau des ces musiques somme toute assez mineures. Pour l'amateur de Chostakovitch qui n'a pas dans sa discothèque les deux références russes citées ci-dessus, ce CD à la magnifique prise de son, est absolument recommandable.


Wagner - Jonas Kaufmann
Wagner - Jonas Kaufmann
Prix : EUR 6,99

28 internautes sur 31 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 un poison enivrant reste un poison, 20 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wagner - Jonas Kaufmann (CD)
C'est parfait, impeccable, a-t-on déjà mieux chanté Wagner ? Avec un tel respect du mot, de la musique, de la couleur, bref un art de Liedersaenger ! Ce Siegmund sombre - très bien porté par l'orchestre magnifique de Runnicles, quelle différence avec le Mariinsky de Gergiev ! vous transporte très loin dans cette nuit tétralogique où les souvenirs du jeune Wälsung jaillissent. Le jeune Siegfried, poète comme jamais on ne le fût, le Tannhäuser abattu et maudit, le Walther rayonnant, le Lohengrin (enfin complet dans ses douloureux adieux, vite comparons avec Sandor Konya à Boston en 1965, le must absolu !) dans son crépuscule chrétien, tout cela est exceptionnel. Le complément "malin" des Wesendoncklieder dévolus habituellement aux dames du chant wagnérien, retrouve ses ombres tristanesques. Kollo s'y était essayé - le CD reparaît ces jours-ci - sans les moyens formidables et l'intelligence puissamment travaillée du texte de notre ténor. Ce poison qui enivre reste un poison, la réalité de la scène nous manque, c'est trop beau, beaucoup trop beau...
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 21, 2013 6:17 AM CET


Page : 1 | 2