undrgrnd Cliquez ici Avant toi cliquez_ici nav_WSHT16 nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de j-l B > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par j-l B
Classement des meilleurs critiques: 78
Votes utiles : 2762

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
j-l B "jean-loup" (Fleurus, Belgique)
(TOP 100 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Les poilus ont la parole
Les poilus ont la parole
par Jean Nicot
Edition : Broché

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un document très intéressant!, 18 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les poilus ont la parole (Broché)
Résumé éditeur de la réédition.
Nul ne pourra sortir indemne de la lecture des correspondances de poilus rassemblées dans cet ouvrage.
De manière assez inattendue, c'est grâce à la censure que l'on dispose de ces documents exceptionnels. À partir de décembre 1916, le service du contrôle postal reçoit en effet l'instruction de sonder la correspondance de chaque unité combattante. L'objectif pour le commandement de l'armée est de se donner les moyens de connaître l'état d'esprit qui règne au front.
L'auteur de cet ouvrage a pu, au fil des ans, mettre au jour ces milliers de lettres de poilus, classées-recopiées par les services de la censure et enfouies dans des cartons au château de Vincennes. Grâce à ce travail considérable d'exhumation, on saisit l'évolution des sentiments de ces millions d'hommes pris dans l'engrenage de la guerre, analysant au jour le jour le spectacle de leur propre souffrance et s'interrogeant sur le bien-fondé du sacrifice qui leur est demandé.
Mon commentaire.
Extraits de lettres très intéressantes pour comprendre l'état d'esprit des soldats français- à partir de 1917 jusqu'à la fin de la guerre- sur des sujets divers comme: les alliés, la grogne, les conditions matérielles, l'arrière, la lassitude,la délivrance... On remarquera aisément en lisant ceux-ci que les censeurs ne laissaient rien passer et cela malgré le côté très humain et intime de certaines lettres. L'Angleterre vient de lever l'interdiction de lire les lettres censurées durant la GG mais chez eux il faut payer - 6 livres pour les descendants-pour les consulter et je crois que les censeurs faisaient preuve d'un zèle ahurissant chez les Britanniques (quoiqu'en France ce n'était pas triste non plus).
exemples anglais: censurer ce genre de lettres s'apparente pour moi à un crime!
celle du footballeur professionnel Albert Victor Butler, du club londonien de Queens Park Rangers. En 1916, lors d'un pilonnage, la jambe du sportif explose en morceaux. « Plus de football pour moi », écrit-il à son épouse, avant de mourir à l'hôpital, quelques jours plus tard.
« Si je dois ne jamais rentrer à la maison, je te charge de la garde du garçon, et je sais que tu feras au mieux pour lui », écrivait le soldat Harry Lewis-Lincoln, mort en 1915, à l'âge de 26 ans. Une lettre adressée à sa fiancée, et à laquelle les médias britanniques ont eu accès.
Une correspondance qui fait état des conditions de vie des soldats, mais également de leurs préoccupations, parfois éloignées du champ de bataille. À l'image de celles de Joseph Ditchburn, jeune soldat de 24 ans, inquiet que sa mère oublie sa bicyclette, mise en réparation avant son enrôlement.
" C'est une très belle machine et elle vaut beaucoup d'argent, et j'ai payé pour sa réparation, s'il y a des sommes à débourser en plus, paye-les" , demande le jeune homme à sa mère. Avant d'ajouter, loin de ces considérations cyclistes : « Et chère mère, aie du courage. Tout ira bien pour moi, il y a des milliers d'autres mères et de parents dans le même cas, et si je meurs vraiment, je mourrai avec un bon cœur et tout ton amour sur mes lèvres. »
Lu une première fois en 1999, relu pour le Centenaire, un document d'exception.


Un beau soir sans pudeur
Un beau soir sans pudeur
par Paul Verguin
Edition : Poche

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 huis-clos... d'un vendredi soir au samedi soir..., 14 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un beau soir sans pudeur (Poche)
Un homme, Loïc, beau et célibataire; une femme, Muriel sa collègue de bureau, Loïc fantasme en secret depuis un certain temps sur le corps de Muriel. Ils ont tous les deux presque trente ans. Muriel est divorcée, deux enfants, elle est complexée par un corps qu'elle cache par des vêtements assez amples. Muriel est une femme pulpeuse, pas grosse mais gironde, aux seins volumineux et pesants, aux fesses très dodues , aux cuisses imposantes, à la vulve très velue et rebondie... Quand Muriel fait l'amour ce qui est rare , elle garde toujours son soutien-gorge et souvent aussi sa culotte, l'écartant simplement au moment opportun... Mais grâce aux fantasmes de Loïc et à sa délicatesse, ils vont abolir leurs tabous et se donner l'un à l'autre au-dessus du plaisir en atteignant l'émotion pure. Ce corps que Muriel déteste est magnifique aux yeux de Loïc et représente une femme parfaite! Le style d'écriture est perturbant au début car Muriel et Loïc "parlent" chacun à leur tour, pas des dialogues mais du ressenti en quelques lignes toujours alternées.
"En bas dans l'ovale des grandes fossettes, la culotte est si serrée, si réduite à une tresse de soie, que les grandes lèvres s'en échappent de part et d'autre, mauves, noires, charnues, plantureuses" "On dirait que tout le programme de développement sexuel a été légèrement surcalculé, surdimensionné chez Muriel. Sa vulve est aussi émouvante que ses cuisses; un rien trop pulpeuse et rebondie, c'est-à-dire atteinte de l'euphorisante exagération ordinairement propre à l'imaginaire". Le rempart - le dégrafage de son soutien -gorge , l'abaissement de sa petite culotte et puis la pénétration finale- , ils mettront un temps très long et très beau pour le franchir.
Lu une première fois en 2001, relu en 2016, ce très beau texte érotique qui analyse avec pertinence les mécanismes complexes du désir, des élans du coeur et du corps, est une lecture magnifiquement lente.


Héloïse, ouille !
Héloïse, ouille !
par Jean TEULE
Edition : Poche
Prix : EUR 6,95

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Relecture- hard mais …, 10 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Héloïse, ouille ! (Poche)
Ce roman basé sur une histoire vraie peut être classé dans la catégorie érotique tâtonnant franchement avec le pornographique, mais avec une touche d'humour, des sentiments et des réflexions. Une multitude de commentaires sont déjà présents donc je vais faire très court. On dit parfois qu’une seule parole peut vous sauver et si une phrase pouvait sauver un roman, ici je crois que c'est celle-ci:
« une* amour de cette ampleur escalade le ciel » dixit la mère abbesse à une autre religieuse- p 184.
* au Moyen Âge, le mot amour était au féminin même au singulier.
Un livre que j'ai lu en une soirée - relecture qui va à l'encontre de ma première opinion fortement négative. Je suis de plus en plus persuadé que l'appréciation d'une lecture dépend beaucoup de l'état d'esprit du lecteur lors de celle-ci.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 24, 2016 8:20 PM MEST


Courrier des tranchées
Courrier des tranchées
par Stefan Brijs
Edition : Broché
Prix : EUR 24,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 La Grande Guerre sous un autre angle!, 5 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Courrier des tranchées (Broché)
Ce roman d'un auteur belge de langue flamande est remarquable. La GG en Belgique s'est enlisée dans les tranchées à partir de novembre 1914 et cela sur le territoire flamand. Le résumé étant compet, je n'y ajouterai pas grand chose. Ce livre est divisé en deux grandes parties: "le front domestique" dans laquelle l'auteur par un style très fluide et de nombreux dialogues, nous fait découvrir un jeune homme anglais de 19 ans qui à la déclaration de la guerre n'a vraiment pas envie de s'engager mais plutôt d'entrer à l'université. Il est confronté au patriotisme qui règne en maître dans les grandes villes anglaises - ici Londres (ce qui n'est pas le cas dans les villages comme en France d' ailleurs), et il est très vite "regardé" de travers et "traité " de lâche. La seconde partie: "le front occidental": l'auteur ne décrit que très peu les combats, il développe l'atmosphère prenante et morbide de cette vie des soldats dans les tranchées, et termine son roman par un tout petit épilogue, Londres mai 1917- . Le personnage principal- John 19 ans- s'est donc engagé tard mais volontairement (juste avant la conscription obligatoire), il est au front bien après le début de la bataille de la Somme (1 juillet 1916). Il devient de suite l'ordonnance d'un lieutenant, personnage dépressif au bord de la folie. C'est une histoire basée sur la négation de la réalité ou plus précisément de la mort ! Un roman puissant, au thème déroutant et peu exploité, des personnages attachants, une atmosphère pesante; pendant 585 pages, je suis entré dans la peau de John, et cela c'est très fort de la part de l'auteur. Remarque, point de vue véracité de la vie d'un Tommy, des particularités de son équipement, de l'histoire des batailles, il n'y a aucune faute. Un seul point me chiffonne, l'auteur situe Ypres -page 190- dans le sud - ouest de la Belgique, alors que Ypres est  « presque » une ville côtière de la Mer du Nord - pour un Flamand une telle faute est très troublante, peut être une coquille, erreur de traduction?!
Très bonne lecture d'un roman traduit du néerlandais- chose assez rare et souvent synonyme de qualité!
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 16, 2016 5:42 PM MEST


Gilles de Rais
Gilles de Rais
par Georges Bordonove
Edition : Broché

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Roman "vrai"., 1 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gilles de Rais (Broché)
L'auteur Georges Bordonove, 1920-2007-, était un écrivain et biographe français.
Bordonove a été un écrivain prolifique. Spécialiste des récits et des romans historiques . Ses biographies se caractérisent par des conversations évidemment souvent apocryphes, des chapitres courts, accrocheurs mais riches parfois denses, il utilise souvent le vieux français (avec traduction quand cela s'impose), l'humour est présent , il marque souvent une certaine sympathie pour son personnage, cela lui fut reproché faisant de lui plus un hagiogaphe qu'un bibliographe. Dans son "Gilles de Rais" publié la première fois en 1961 sous le titre "requiem pour Gilles" puis réédité en 2001, l'auteur développe un roman au plus proche de la réalité. Il revisite la dernière nuit de Gilles de Rais -avant sa pendaison et le bucher - plusieurs personnages se racontent dont Gilles, c'est ainsi toute sa vie qui défile devant nos yeux. C'est un style et une construction littéraire très plaisante et moderne - pourtant écrit en 1961-. Attention, personnellement, un dictionnaire ne fut pas de trop car le vocabulaire est spécifique de cette époque et pour moi inconnu: quelques exemples parmi tant d'autres: son enfeu, une goton, le mire du village , son douaire, le dol, grand feudataire, se douloir à la façon des bélîtres... Dans son roman, l'auteur n'allume vraiment pas le bucher de Gilles de Rais mais serait plutôt "tolérant" pour ce Maréchal de France, grand guerrier et compagnon de Jeanne d' Arc malgré ses crimes immondes - les pleurs de la foule et les cris de clémence au pied du gibet relatés par l'auteur , j'y crois pas de trop!
Son alter égo féminin, "La comtesse de sang" pas triste non plus ce personnage diabolique! À lire aussi!
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 14, 2016 11:56 PM MEST


What Are We Fighting For?: New Poems About War
What Are We Fighting For?: New Poems About War
par Roger Stevens
Edition : Broché
Prix : EUR 6,74

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Parfait!, 28 mai 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : What Are We Fighting For?: New Poems About War (Broché)
Ce livre était un cadeau orienté vers mon beau-frère qui est prof d' anglais - niveau débutant cette année. Le commentaire est donc de lui:
"Magnifiques petits poèmes modernes sur la Première Guerre mondiale , Seconde Guerre mondiale et quelques autres guerres modernes. Le vocabulaire est aisé et le sujet est bien sûr d'actualité en ces quatre années de Centenaire et commémorations de la Seconde. Les petits dessins qui illustrent les poèmes sont simples mais beaux. Un recueil à savourer- car les poèmes sont très réussis- pour les amateurs de poésie mais surtout d'histoires sur la GG et qui est un outil idéal pour faire des leçons d'anglais facile. La poésie est un style littéraire plein d'embuches et de difficultés pour un traducteur- voire " Et chaque lent crépuscule... Poèmes et lettres de guerre (1916-1918), édition bilingue français-anglais" mais ici pas de danger ;))"


Le corbillard de jules
Le corbillard de jules
par Boudard a
Edition : Broché

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Si vrai et gouailleur!, 27 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le corbillard de jules (Broché)
Le résumé étant très complet je n'y ajouterai rien- voir la page de la version kindle.
Boudard, j'y reviens souvent, dans ce cas, un vieux livre dans la réserve de ma petite biblio de village. Cet auteur " parfaitement "autodidacte écrit comme il parle- avec ses amis Lanzmann, Fallet, Amila- il fait partie de ceux que j'apprécie tout particulièrement. Boudard a vécu ce qu'il raconte mais le temps a passé et les souvenirs s'ils sont parfois intacts sont aussi parcellaires donc romancés. Ici, il nous raconte avec truculence ses « aventures » de guerre à 19 ans dans les FFI et les corps communistes : les rencontres, les filles (la scène où il tringle la jeune "fille de ferme" dans le camion sur le corbillard de Jules est impayable ) , les copains, l'ambiance ; les comparaisons avec la période actuelle - ici fin 1970- sont nombreuses. Ses réflexions "philosophiques "et existentielles sont très pertinentes. Un style simple, cocasse, rabelaisien, un argot omniprésent. Ce tome fait partie d'une série mais ne lire que celui-ci ne nuit aucunement à la compréhension.
J'adore ces deux réflexions parmi tant d'autres:
« ce chef -là, il avait une idée de la France, de la vraie France, il ne fallait pas lui chanter la Marseillaise en breton ».
« à l'âge tendre on est vite amoureux c'est pour s'arranger le rut à la sauce sentimentale, enjoliver la bandaison il faut déguiser la bête en ange ».


Fleur de tonnerre
Fleur de tonnerre
par Jean TEULE
Edition : Poche
Prix : EUR 6,30

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Journal de route d'une tueuse en série !, 24 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fleur de tonnerre (Poche)
Teulé nous entraîne sur les pas d'Hélène Jégado- personnage réel- dans son périple d'une quarantaine d'années, née en 1803 premier meurtre, sa mère en 1810- guillotinée en 1852, semant la mort autour d'elle- dans les maisons où elle sert comme cuisinière. Elle utilise toujours la même méthode - à une seule exception- : l'empoisonnement à l'arsenic et bien sûr change souvent de place. Elle se sentait investie d'une mission et se croyait la réincarnation de l'Ankou. Dans un style simple, teinté d'humour, mais aussi d'horreur, dans une Basse-Bretagne où la superstition règne en maître où les conditions d'existence ne sont pas loin du Moyen Âge ; Teulé est parvenu à créer une certaine empathie autour de cette femme montreuse à la beauté légendaire et n'ayant connu qu'un seul amour dans sa pauvre vie ! La critique souvent « entendue » sur ce roman est sa construction répétitive mais quoi de plus répétitif que la vie d'une tueuse en série ? Très beau roman sur les mœurs, les coutumes, les superstitions et sur une femme maléfique d'exception. Après la lecture de ce livre, il ne m'est pas permis de vous haïr « Fleur de tonnerre » !
Un livre que j'ai lu en une soirée - relecture qui va à l'encontre de ma première opinion fortement négative. Je suis de plus en plus persuadé que l'appréciation d'une lecture dépend beaucoup de l'état d'esprit du lecteur lors de celle-ci.


Les sexualités au Moyen Age
Les sexualités au Moyen Age
par Jacques Rossiaud
Edition : Broché
Prix : EUR 5,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Très bon survol pour un prix léger., 20 mai 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les sexualités au Moyen Age (Broché)
Le Moyen Âge est une période fort étendue sur la ligne du Temps et encore fort méconnue- en tout cas pour moi ! Je n’ai pas peur de le dire, ce qui provoqua mon désir de combler un peu mes lacunes historiques, c’est une soirée passée à regarder le dvd « les visiteurs » ;)
Ce petit ouvrage a balayé mes idées préconçues et totalement fausses. Je croyais que les chevaliers ne pensaient qu’aux tournois et aux guerres, que la femme était secondaire et ne servait que de « réceptacle » sexuel et de défouloir, que l’Église imposait ses lois, etc… Lisez ce livre et vous serez ébahi par la « modernité » sociale et sexuelle ( les différentes pratiques et positions par ex ) , la prostitution tolérée presque légalisée . J’avais déjà été fort étonné lors de la lecture de l’essai «  La fabuleuse histoire du clitoris » qui m’apprit que celui-ci était connu au MA et que les "médecins" croyaient que cet organe servait au plaisir mais était aussi nécessaire à la conception (qui nécessitait le mélange de la semence féminine et masculine). Un seul point important  mais de taille : au MA, il était vital d’être bien né pour vivre correctement et avoir une sexualité épanouie mais actuellement n’est-ce pas toujours le cas ?
L'auteur est professeur et médiéviste, spécialisé dans la sexualité au MA.


La Pollution au Moyen-Âge
La Pollution au Moyen-Âge
par J.-P. Leguay
Edition : Broché
Prix : EUR 5,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 très complet., 15 mai 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Pollution au Moyen-Âge (Broché)
Étude très précise et très fine qui nous plonge dans les bourgs et villes du Moyen Âge. L'auteur détaille par différents chapitres un thème peu étudié: "la pollution" à cette époque! Il insiste bien sur le fait que le MA est très étendu dans le temps et que les différentes villes sont "atteintes" différemment suivant par exemple: la situation géographique, la nature des sols, la population, etc ...donc il se garde souvent de faire des généralités. Je croyais que le MA ne se caractérisait que par des villages et des villes très sales mais " que nenni" dirait Jacquouille; beaucoup de pollutions modernes sont déjà présentes. Sur une hygiène corporelle lamentable "ça puire" re- dixit Jacquouille , se greffent les pollutions sonores, chimiques, pollution profonde des sols, des nappes phréatiques... Les citadins ne sont pour la plupart que des ruraux qui se sont regroupés pour se protéger, par corporations, par familles; la concentration de ces gens qui transposent en ville leurs habitudes rurales est la première cause de pollution: élevage d'animaux, bouchers, tanneurs, travail des métaux, élaboration de colles - couleurs... Un livre tellement olfactif que je ne vous conseille pas cette lecture après un bon repas! De multiples extraits en vieux français nous prouvent que le vocabulaire scatologique était déjà fort diversifié à l'époque et apportent une véracité - cependant parfois ces textes sont difficiles à "traduire"- et du "charme" à cette étude de qualité!
Jean-Pierre Leguay (1938-2013) était un historien médiéviste, auteur de nombreux travaux sur le Moyen Âge et directeur de collection.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : May 15, 2016 4:39 PM MEST


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20