undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes
Profil de Romur > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Romur
Classement des meilleurs critiques: 329
Votes utiles : 973

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Romur "Romur" (France)
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Paris est une fête
Paris est une fête
par Ernest Hemingway
Edition : Poche
Prix : EUR 8,20

4.0 étoiles sur 5 Minuit à Paris, 6 février 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Paris est une fête (Poche)
Une plongée dans le Paris américain des années 20 avec Gertrude Stein, Scott Fitzgerald et sa femme Zelda. Un hymne à la joie de vivre et à la création, à la vie de bohème avec ses ventres creux.
Le tout raconté et décrit avec le style simple et direct d’Hemingway qui nous livre là une tranche d’autobiographie façon impressionniste.
Une belle promenade, un petit plaisir


Illusions perdues
Illusions perdues
par Honore de Balzac
Edition : Poche
Prix : EUR 6,60

5.0 étoiles sur 5 Monumental et bouleversant, 23 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Illusions perdues (Poche)
Je poursuis mon retour dans les classiques du XIXè avec les Illusions Perdues. Thème classique du jeune homme de province pressé de réussir qui vient tenter sa chance à Paris, peinture de la haute société avec ses impitoyables non dits, la jeunesse étudiante dans les cafés et les chambres de bonne. Tout cela est assez loin du XXIème.
Par contre Balzac parait oh combien d’actualité dans la 2ème partie avec sa description impitoyable du monde journalistique et littéraire, des combines et des cabales où le soutien à tel ou tel écrivain se monnaye, de la différence entre l’idéal de l’éthique du journaliste et le cynique commerce des idées ! La troisième partie avec la chute du héros entrainant avec égoïsme sa famille dénonce les arcanes absurdes du système juridique qui laisse l’innocent désemparé face aux requins qui exploitent toutes les failles du système pour le ruiner.
La langue dans ce roman est un vrai plaisir pour qui veut se donner la peine de rentrer dans le rythme et se laisser porter par Balzac.
Un monument !


Le Père Goriot
Le Père Goriot
par Honore de Balzac
Edition : Broché
Prix : EUR 3,00

4.0 étoiles sur 5 Toute l'humanité..., 9 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Père Goriot (Broché)
J’ai décidé de me replonger dans la littérature du XIXème siècle pour changer un peu, et aussi pour me réhabituer à une langue un peu plus complexe que celle des romans contemporains. Je viens donc de relire Le père Goriot.
Passée une mise en ambiance un peu longue mais inoubliable avec la description de la pension Vauquier, le lecteur est captivé par les rebondissements : jusqu’où ira Rastignac dans son ambition, Goriot dans sa ruine, Vautrin dans son œuvre de corruption ? Publiés par épisodes dans des revues, les romans de Balzac jouaient le rôle des séries télévisées aujourd’hui
Cette lecture est un vrai plaisir fait de dépaysement en se plongeant dans la société et le Paris du XIXème siècle, et de familiarité devant les sentiments d’amitié, de bassesse, de bêtise, de générosité, de cruauté, d’ingratitude, d’amour... devant la corruption de l’argent et de l’ambition... l’humanité n’a pas changé !


Le dernier jour d'un condamné à 1,55 euros
Le dernier jour d'un condamné à 1,55 euros
par Victor HUGO
Edition : Poche
Prix : EUR 1,55

4.0 étoiles sur 5 Une référence, 2 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le dernier jour d'un condamné à 1,55 euros (Poche)
Impressionnant et bref récit où Victor Hugo se glisse dans la peau et surtout dans la tête d’un condamné à mort (pour un crime dont on ne saura rien).
Je n’ose pas employer le qualificatif de réaliste, n’ayant aucun moyen d’approcher ce que peut être la réalité des pensées d’un homme qui se sait condamné depuis des semaines et à qui il ne reste plus que quelques jours à vivre. Mais ses affres, ses débats et souffrances intérieures sont tellement plausibles, paraissent tellement justes psychologiquement, que le lecteur est happé par cet état de tension croissante et accompagne les phases d’abattement, d’espoir, de résignation. Les dialogues avec « ceux qui restent » alternent entre commisération, mépris et surréalisme, et culminent lors de l’entrevue pathétique avec sa petite fille qui ne le reconnait pas.
Le rythme du récit est remarquable, du fort de Bicêtre (pendant quelques dizaines de jours), à la Conciergerie (quelques dizaines d’heures) à la place de Grève (quelques dizaines de minutes).


The First 90 Days: Proven Strategies For Getting Up to Speed Faster and Smarter
The First 90 Days: Proven Strategies For Getting Up to Speed Faster and Smarter
par Michael Watkins
Edition : Relié
Prix : EUR 22,93

4.0 étoiles sur 5 Un guide indispensable, 19 décembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
La prise de poste n'est pas une chose facile, et se complique au fur et à mesure qu'on monte en responsabilité dans l'entreprise.
Ce livre facile à lire propose au manager une démarche structurée et équilibrée pour réussir : prise de connaissance, évaluation de la situation, construction d'un plan d'actions, négociation des objectifs et des moyens' Chaque étape est illustrée d'exemples (histoires vécues, à l'américaine), insiste sur les bonnes pratiques et les pièges à éviter, propose parfois de petits outils ou grilles d'analyse pour mettre en œuvre la démarche.
Beaucoup de conseils paraitront des évidences relevant du bon sens, mais la difficulté dans le feu de l'action est bien de les garder en tête et les mettre en pratique de façon organisée.
Après 75 jours dans mon nouveau poste, je peux témoigner de l'utilité de cette lecture qui peut commencer pour les premiers chapitres avant la prise de poste, pendant le processus d'embauche.


90 jours pour réussir sa prise de poste 2e édition
90 jours pour réussir sa prise de poste 2e édition
par Watkins Michael
Edition : Broché
Prix : EUR 27,00

5.0 étoiles sur 5 Un guide indispensable, 19 décembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : 90 jours pour réussir sa prise de poste 2e édition (Broché)
La prise de poste n’est pas une chose facile, et se complique au fur et à mesure qu’on monte en responsabilité dans l’entreprise.
Ce livre facile à lire propose au manager une démarche structurée et équilibrée pour réussir : prise de connaissance, évaluation de la situation, construction d’un plan d’actions, négociation des objectifs et des moyens… Chaque étape est illustrée d’exemples (histoires vécues, à l’américaine), insiste sur les bonnes pratiques et les pièges à éviter, propose parfois de petits outils ou grilles d’analyse pour mettre en œuvre la démarche.
Beaucoup de conseils paraitront des évidences relevant du bon sens, mais la difficulté dans le feu de l’action est bien de les garder en tête et les mettre en pratique de façon organisée.
Après 75 jours dans mon nouveau poste, je peux témoigner de l’utilité de cette lecture qui peut commencer pour les premiers chapitres avant la prise de poste, pendant le processus d’embauche.


Cromwell
Cromwell
par Victor Hugo
Edition : Broché
Prix : EUR 8,50

4.0 étoiles sur 5 Un bonheur à lire, 19 décembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cromwell (Broché)
Cromwell est sans doute le personnage le plus controversé de l’histoire d’Angleterre. Pour mémoire : issu de la petite noblesse, rallié à une forme particulièrement stricte du puritanisme, il se distingue pendant la guerre civile anglaise au milieu du XVIIe siècle jusqu’à prendre le pouvoir quelques années après l’exécution du roi Charles I. La pièce de Victor Hugo s’ouvre en 1658, alors que Cromwell envisage de se faire sacrer roi après avoir accumulé victoires militaires, diplomatiques et politiques.
Le premier acte s’ouvre sur les conspirations visant à assassiner Cromwell : partisans de l’ancien roi ou puritains républicains se mêlent tout en se défiant les uns des autres. Dans les actes 2 à 5 les différents complots progressent avec plus de malheur que de bonheur, échouant par malchance, par la médiocrité ou l’arrivisme des conjurés ou par l’instinct manipulateur de Cromwell. Mêlant lucidité, cruauté, sens politique, ambition et remords, affrontant à la fois la menace de ces ennemis et les problèmes familiaux Cromwell est un héros à la fois repoussant et fascinant.
A la Shakespeare, Victor Hugo mélange tragédie et farce, alternant bouffonnerie et grandeur dramatique. Injouable vue sa longueur, cette pièce est un bonheur à lire, portée avec naturel par le rythme des alexandrins.


Limonov - Prix Renaudot 2011
Limonov - Prix Renaudot 2011
par Emmanuel Carrère
Edition : Poche
Prix : EUR 8,70

3.0 étoiles sur 5 60 ans de l’histoire russe, 15 novembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Limonov - Prix Renaudot 2011 (Poche)
Limonov, connais pas ? Il ne faut pas nécessairement s’en culpabiliser : écrivain voyou ayant connu un certain succès de scandale dans les années 80 et homme politique raté de la Russie contemporaine.
Mais Emmanuel Carrère qui l’a rencontré reconstruit sa vie, en se basant sur quelques interviews, quelques témoignages, et ce que Limonov a voulu dire de lui dans ses romans autobiographiques (Journal d'un raté, Autoportrait d'un bandit dans son adolescence, etc.).
Son point de départ : fils d’un sous-officier du NKVD, ambitieux endurci par les conditions de vie dans une banlieue stalinienne de province, doté d’une sensibilité et d’un talent artistiques réels. C’est l’interaction étrange entre cette ambition cynique et cette sensibilité créatrice qui vont lui tracer un parcours étrange, de voyou de banlieue à écrivain de l’underground soviétique, opposant politique expulsé, clochard puis valet à New York, écrivain branché à Paris. La chute du régime soviétique qu’il avait fui le ramène vers son pays et l’Europe de l’Est où son fond slavophile le pousse à se mêler de la guerre des Balkans puis à intervenir dans les luttes politiques internes de la Russie. Choisissant par instinct le camp des minoritaires et des perdants, sa carrière ne le mène pas bien loin mais sa vie offre la base à un scénario passionnant que peu d’écrivains auraient pu imaginer.
Au-delà des épisodes parfois très glauques de l’existence d’un aventurier abject malgré quelques gestes de grandeur, ce roman est passionnant car il retrace 60 ans d’histoire soviétique et russe, plus une incursion dans la France mitterrandienne. Il apporte notamment un regard intérieur sur les deux dernières décennies dans ce grand voisin qui continue à nous inquiéter.
On regrettera une écriture un peu simple, typique du journalisme contemporain, un voyeurisme malsain dans des scènes de sexe plus ou moins sordides, une auto-référence comme si E Carrère avait besoin de se donner de l’importance en se comparant à son héros et en rappelant qu’il est le fils de sa mère.
A lire tout de même.


Comment vivre ? Une vie de Montaigne en une question et vingt tentatives de réponse
Comment vivre ? Une vie de Montaigne en une question et vingt tentatives de réponse
par Sarah Bakewell
Edition : Poche
Prix : EUR 7,90

4.0 étoiles sur 5 Mieux que l’original, 14 novembre 2015
Sous un titre un peu racoleur, Sarah Bakewell nous offre une plongée passionnante dans la vie et l’œuvre de Montaigne.
La lecture est facile, le récit vivant, tissant les liens entre l’œuvre de Michel Eyquem et les épisodes de sa vie, décryptant la structure des Essais, nés de l’empilement de notes et de réflexions personnelles sur une vingtaine d’années. Érudite, Sarah Bakewell montre comment en amont Montaigne a puisé dans la philosophie antique et comment en aval, de Pascal à Zweig en passant par Voltaire et Nietzsche, les essais ont nourri la réflexion des écrivains et philosophes.
Par moment, le cadre qu’elle s’est imposée avec sa vingtaine de chapitres censés constituer une vingtaine de réponses parait un peu artificiel et elle est obligée d’en déborder, mais l’ensemble reste globalement équilibré.
Rendant Montaigne familier et humain, Sarah Bakewell vous donnera certainement envie de (re)lire ses essais. Oserais-je dire que je m’y suis essayé et que j’ai abandonné très vite cette lecture parfaitement indigeste ?


Un bonheur parfait
Un bonheur parfait
par James Salter
Edition : Poche
Prix : EUR 7,80

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une vie, 27 septembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un bonheur parfait (Poche)
Un couple de new-yorkais aisés, son bonheur familial, ses enfants, sa vie sociale et intellectuelle. L’usure du temps, les petites et grandes trahisons, l’égoïsme, l’aspiration à la liberté, les accidents de la vie. Derrière le bonheur et l’harmonie apparente, Salter montre les vies parallèles, confronte l’apparent et le ressenti et démonte les mécaniques de destruction lente entre ces adultes restés un peu ados et superficiels, qui ne savent pas que le bonheur et la liberté ne sont pas des facilités mais la récompense d’un effort et d’un combat quotidiens.
La langue est superbe, Salter arrive à rendre les ambiances, les paysages, les intérieurs avec une économie de mots admirable. La description qui ouvre le roman est aussi inoubliable que le début de A l’est d’Eden. Et c’est avec la même justesse qu’il nous fait pénétrer la psychologie et la vie intérieure de chaque personnage (notamment Nedra).


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20