Profil de Mercureendirect > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Mercureendirect
Classement des meilleurs critiques: 884.464
Votes utiles : 427

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Mercureendirect "mercureendirect" (france)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
pixel
Des jours entiers à t'aimer
Des jours entiers à t'aimer
Prix : EUR 7,00

10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 First... and probably the best !, 30 janvier 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Des jours entiers à t'aimer (CD)
1. Des Jours Entiers A T'aimer
2. Bourg La Reine
3. Si Tu Reviens
4. Faillite (First National City Bank... eroute)
5. La Californie
6. Zucayan
7. Quatre Heures Du Matin
8. Carthage
9. Les Menhirs
10. Des Larmes Sucrees
11. La veuve de Joe Stan Murray
Tout est formidable dans cet album, qui a inondé les ondes françaises, belges et suisses en cette fin de folle décennie que fut celle des 60's. La mélancolie de "Quatre Heures Du Matin" abreuve les "Larmes Sucrées". Les déclarations d'amour éplorées de "Si Tu Reviens" et "Des Jours Entiers A T'aimer" font tout pour ne pas être oubliées. Mais les plus beaux chevaux de bataille (bien rangée, rassurez-vous) restent les étendards "La Californie" et surtout "Carthage", une chanson mémorable qui laisse pantois Gustave Flaubert. Du fond de sa tombe, celui-ci pense à Salambô qui aurait bien dansé sur cette diable de musique. Qui sait au fond si, du fond de son enfer, elle ne s'en prive pas ?


Les Interdits
Les Interdits

6 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Petit Merryl deviendra grand... (one more time), 29 janvier 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Interdits (CD)
1. La Publicité
2. Les Syndicats (Le Délégué)
3. La Politique (En Politique On Est 'Achement Balèze)
4. Les Papes (Jean-Paul II Et Jean Retiens 1)
5. Le Viol
Le grand ami de Renaud, fondateur par ailleurs des Restos du Coeur, est mort "accidentellement" (?) en juin 1986 renversé par un "Putain de Camion" (*) alors qu'il roulait à moto sur une route évidemment déserte... Il a laissé 2 orphelins, Marius et Romain. Et "Lolita (**) n'a plus d'Parrain"...
Heureusement, Merryl et Mickaël ont encore le leur...
(*) la chanson-titre de l'album éponyme de Renaud lui est dédiée.
(**) fille de Renaud, souvent mise en scène dans les chansons de son Père (dont la célébrissime "Morgane de toi")


Beck-Ola (Remastered)
Beck-Ola (Remastered)

1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 La pomme envahissante, jusqu'à l'étouffement..., 6 novembre 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Beck-Ola (Remastered) (CD)
Sur ce disque époustouflant, Jeff Beck étincelle de mille feux, épaulé par l'"extraordinaire" Rod Stewart et Ron Wood, les futurs Faces. Le piano de Nicky Hopkins, figure légendaire des studios anglais, nous concocte un merveilleux au-delà, baptisé "Girl from Mill Valley", une matrice certaine pour la seconde partie de "Layla".
Esprit de "Mercure en direct de l'Enfer", es-tu la ?


Coverdale/Page
Coverdale/Page
Prix : EUR 7,08

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Quand Purple Mark III - IV rencontre Led Zep'Presence, 17 octobre 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Coverdale/Page (CD)
Cet album fut une surprise. Les passerelles entre Black Sabbath et la famille Purple furent fréquentes dans les années 80, cependant que Led Zeppelin ne quittait jamais son Olympe. Pourtant, Page, trahi par le Diable, se réfugiait dans la drogue et l'alcool. Ses albums en solo se traînaient et il s'en fallut de peu qu'il ne sombrât tout à fait...
Mais le Serpent veillait sur lui et c'est un Coverdale repu des lauriers accumulés avec Whitesnake et Steve Vai qui se présenta au manoir du Dr. Jimmy.
Cet album est torturé, le Serpent se tord de douleur sur un "Don't leave me this way" éblouissant, et qui est bien supérieur au pourtant légendaire "Since I've been lovin' you", si aérien. Non, ici, c'est la veine de "Mistreated" qui est exploitée avec ce morceau qu'une meilleure production eût placée à la fin de l'album...
Mais il fallait sans doute laisser une éclaircie dans le tableau. Un tableau qui irrita Mister Plant au point de réunir les deux anciens compères du Dirigeable pour "No Quarter". Un album très inférieur à ce "Coverdale-Page" dont la source n'était pourtant pas tarie puisqu'elle rejaillit sous la forme d'un "Walking Into Clarksdale", un grand cru à classer au panthéon des âmes torturées, celles dont le feeling ne meurt jamais.


Coverdale Page
Coverdale Page
Prix : EUR 9,26

15 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Quand Mark III - IV rencontre Presence, 28 juin 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Coverdale Page (CD)
Cet album fut une surprise. Les passerelles entre La famille Purple et Black Sabbath furent fréquentes dans les eighties. Mais Led Zep' ne quittait jamais son Olympe. Pourtant, Page, trahi par le Diable se réfugiait dans la drogue et l'alcool. Ses albums en solo se traînaient et il s'en fallut de peu qu'il ne sombrât tout à fait...
Mais le Serpent veillait sur lui et c'est un Coverdale repu des lauriers accumulés avec Whitesnake et Steve Vai qui se présenta au manoir de Docteur Jimmy.
Cet album est torturé, le Serpent se tord de douleur sur un "Don't leave me this way" éblouissant, et qui est bien supérieur au pourtant légendaire "Since I've been lovin' you", si aérien. Non, ici, c'est la veine de "Mistreated" qui est exploitée avec ce morceau qu'une meilleure production eût placée à la fin de l'album...
Mais il fallait sans doute laisser une éclaircie dans le tableau. Un tableau qui irrita Mister Plant au point de réunir les deux anciens compères du Dirigeable pour "No Quarter". Un album très inférieur à ce "Coverdale-Page" dont la source n'était pourtant pas tarie puisqu'elle rejaillit sous la forme d'un "Walking Into Clarksdale", un grand cru à classer au panthéon des âmes torturées, celles dont le feeling ne meurt jamais.


Inspiration
Inspiration
Proposé par FastMedia "Navires De USA"
Prix : EUR 45,20

1 internaute sur 6 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Si vous voulez apprendre l'anglais..., 21 juin 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Inspiration (CD)
... écoutez le second disque. L'interview de Malmsteen est claire et suffisamment lente pour comprendre ce qu'il dit et qui n'est pas inintéressant. Ses influences, ses références, tout cela en fait une bonne interview. Mais question musique, préférez les originaux...


Voodoo Lounge
Voodoo Lounge
Proposé par MMT-France
Prix : EUR 9,14

3 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 They love you and their love is strong !, 17 mai 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Voodoo Lounge (CD)
Enfin ! On n'avait pas entendu Keith chanter avec les Stones depuis "Happy" sur "Exile...".
Ecouter ce "Thru and thru" m'a donné des frissons. Et puis Keith qui dit à sa chérie qu'il est dans les pages jaunes, en v'là du vécu (et en v'là du slow, aussi, bien que plutôt façon Tom Waits).
N'oubliez pas "Love is strong" et le sublime "Blinded by rainbows" dont on mesure le drame vécu par [Ronnie-James] Dio de n'avoir pas su trouver ce titre.
Vraiment, bonne écoute que ce Stones-là ! Une sacrée bonne méchante surprise ! Finis, eux ? JA-MAIS ! ! !


L'Intégrale 1969-1973
L'Intégrale 1969-1973

26 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 un Triangle d'or un peu oublié. Moralité : Triangle dort., 16 mai 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Intégrale 1969-1973 (CD)
Un groupe français au plein sens du terme. Il fut le pilier du genre avec le premier Martin Circus à changer la donne sur les (grandes) ondes. Beaucoup se souviendront pourtant d'un "Peut-être demain" qui rivalisait avec le trop fameux "Black Dog" de Led Zeppelin dans le hit-parade d'Europe 1 du printemps 1971. Un "hit" célèbre pour ses bruits de bottes arpentant le pavé, rien que pour nous rappeler que rien n'est jamais acquis. Les arrangements paraîtront désuets à beaucoup d'entre vous, mais pour les nostalgiques de cette époque bénie où nous devions chercher nous-mêmes notre musique préférée sans qu'on ait à nous l'apporter sur un plateau, fut-il télévisuel, ce coffret est un régal de petits textes subtils, qu'on se le dise !


Sabotage
Sabotage

3 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 What a bad idea : add a live title on that pure gold !, 6 novembre 2001
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sabotage (CD)
C'est vraiment du gâchis... Vous êtes privés du titre de clôture, a capella (qui plus est) ! Vraiment, sérieusement, croyez-vous que le Diable adore ce Sabotage-là ?
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 21, 2008 11:37 AM MEST


Notre besoin de consolation est impossible à rassasier
Notre besoin de consolation est impossible à rassasier
par Stig Dagerman
Edition : Broché

1 internaute sur 5 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 IL N'Y A PLUS RIEN... PLUS, PLUS RIEN. DU TOUT., 26 octobre 2001
Ce commentaire fait référence à cette édition : Notre besoin de consolation est impossible à rassasier (Broché)
L'absurdité en un condensé fulgurant, témoignant de ce qu'annoncera bien plus tard Gérard DESSAINT, à savoir :
"article 1 : La vie n'a pas de sens"
"article 2 : On n'échappe pas à son Destin"
Si vous croyez encore au libre arbitre, perdez ici toutes vos illusions.

(N. B. : Vous pouvez également illustrer votre lecture avec "Il n'y a plus rien" de Léo Ferré ou avec le disque éponyme de Denis Du Four)


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6