Profil de Freemind > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Freemind
Classement des meilleurs critiques: 439.374
Votes utiles : 14

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Freemind

Afficher :  
Page : 1
pixel
Historiquement incorrect
Historiquement incorrect
par Jean Sévillia
Edition : Broché
Prix : EUR 20,30

3 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une bouffée d'air frais., 22 mai 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Historiquement incorrect (Broché)
Grâce aux synthèses efficaces des thèmes abordés et à un style fluide Jean Sévillia rétablit des vérités qui étaient occultées (ou déformés) par le politiquement correct (ou devrais je dire par la gôche). Je vous conseils également de lire Historiquement correct qui est dans la même veine. En histoire tout n'est pas tout blanc ou tout noir.


Sea Of Cowards
Sea Of Cowards
Prix : EUR 27,99

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 .. Et un deuxième plus brutal.., 3 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sea Of Cowards (Album vinyle)
Suite des aventures des Dead Weather. Celui la est plus expérimental que le premier mais aussi plus violent.

"No Horse" et son Riff de tronçonneuse, "Gasoline" et son riff torturé, ou la folie qui est à son paroxysme sur "I'm Mad" avec sa rythmique tribale. "Die By the Drop" est excellente aussi (et la mono touche du piano me rappel raw power). Et "Jawbreakers" est aussi joyeuse que violente avec ce synthé fou.

Il y a quand même des moments de répits. Comme "I can't Hear You" qui balance bien tout comme Mosshart qui est à une voix vraiment sexy sur cette piste. Il y a aussi "Looking At The Invisible Man" une sorte de jam/rap chanté plutôt étrange et ennuyante au début mais au fil des lecture ça passe bien. Et le morceau final de Sea Of Coward "Old Mary" et son rythme métronome qui lui même aux fil des lectures se révèle fade et soporifique. On est loin du sommet atteint sur Horehound et son "Will There Be Enough Water?".

Morceaux préférés :

- The Difference Between Us (sacré monté en puissance)
- I m Mad (j'adore la rythmique)
- Die By The Drop

Morceau énervant :

- Blue Blood Blues (J'aime pas le rythme et comment adhérer a des paroles telles que "Shake your hips like Battle Ship" -_-)

J'espère qu'il compte remettre ça, en espérant qu'il retourne un peu plus au blues de leur début et qu'il est la mains un peu moins lourde sur le synthé !

L'ensemble est bien protéger dans une belle pochette contenant un livret avec les paroles et des photos classes


Horehound
Horehound
Prix : EUR 30,38

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un bon début.., 3 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Horehound (Album vinyle)
Très bon albums il y a peut être No hassle night que je ne trouve pas terrible, mais dans l'ensemble c'est original et bien produit.

Mes titres préférés :
- Will There Be Enough Water ? (superbe blues à écouté à la tombé de la nuit en été)
- 60 Feet Tall (Énorme titre calme et rageur ça m'a rappelé Voodoo Chile)
- So Far From Your Weapon (j'adore les cœurs mortuaire)

Quant aux restes c'est solide et cohérent, mais aussi surprenant avec un titre comme "I Cut Like A Buffalo" funky et entrainant. Et même l'instumental dément "3 Birds"

Concernant le soin apporté à l'emballage, c'est bien léché et puis cette pochette est à (a)voir en vinyl. Il y a un livret avec les paroles. La photo central est superbe.

On pourrait dire que j'abuse mais ce disque aurait pu tenir sur un seul disque plutôt que deux (si je ne me trompe pas c'est bien 23 min par face). Enfin ce n'est pas grave sur la face D est gravé la pochette.


Icky Thump
Icky Thump
Prix : EUR 20,25

3 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 C'est quoi cette ignominie ?, 30 août 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Icky Thump (Album vinyle)
Je m'explique : j'achète Icky Thump en vinyle puisque jack white clame haut et fort son amour du vinyle chose à laquelle j'adhère, mais c'est quoi ce pressage pourrit ? Tout les premier morceau de chaque face des deux vinyles saute au début du morceau !! Je l'ai acheté neuf exprès pour éviter ce genre d'ennui.

Je me dis que c'est mon lecteur qui fait des sienne, alors je mets la galette de king crimson : in the court of the crimson king, et attention c'est pas une réédition il date de 1969 et il tourne niquel ! Alors là on est en 2010 et ils ne sont même pas foutus de faire un pressage correct c'est le monde à l'envers les chiens qui fornique avec les chats et j'en passe !

Inutile de dire à quel point je suis déçu c'est le premier vinyl que j'achète neuf et me voila snober comme une crotte alors que mes autres vinyle (tous achetés en brocante) qui date de 30 ans tourne normalement (certains ont mêmes des rayures mais ne saute pas).
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 30, 2010 11:05 PM MEST


Analog Worm Attack
Analog Worm Attack

5.0 étoiles sur 5 L'electro underground à son paroxysme, 27 août 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Analog Worm Attack (CD)
Ce qui s'attendent à une machine à tube tel que le morceau "flat beat" passe leur chemins, son intérêt réside ailleurs.

Là ou Analog Worms Attack fait mouche c'est notamment grâce à une ambiance poisseuse voir post apocalyptique le tout emballé dans une grande homogénéité. C'est le genre d'album que j'aime écouter quand je me déplace en ville les morceaux colle parfaitement avec la saleté de la vile ou le métro tout est crade est froid. Du moins c'est ce que m'inspire ces musiques.

Pour ceux qui sont amoureux des premières heures de Mr Oizo je vous conseil d'écouté M-Seq qui sont les pre quel de ce que sera cet album tout aussi indispensable.

Malheureusement l'OIzo ne retrouve plus le chemin de son nid puisque maintenant il aime faire des morceaux mainstream et se la jouer hype chez Ed bang et faire de la merde avec cette arriviste d'Uffie et ses fluo kids, à mon plus grand damne. Mais peut on lui en vouloir de surfer sur la tendance ? En ce qui me concerne oui, mais il me reste toujours ce CD et Homework qui auront fait la réputation de l'electro française totalement justifiée.


L.A.M.F.
L.A.M.F.
Prix : EUR 20,13

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le meilleur groupe de punk, 25 août 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : L.A.M.F. (CD)
L un de mes albums de rock préférés. Ça fait plusieurs mois que je l'écoute et impossible de m en lasser. Depuis Raw Power je cherchais un truc qui bouge bien, c est là que les Heartbreakers interviennent !

Johnny Thunders le bien nommé ainsi que Jerry Nolan prodigieux et littéralement une boule de nerf à la batterie décidèrent de fonder un groupe après le split des Dolls, histoire de secouer le cocotier du rock. Et cela ne prit pas beaucoup de temps puisque viendront les rejoindre Walter Lure (guitare rythmique) et Billy Rath qui remplaçera Richard Hell pour jouer de la basse. Ces 4 fantastiques sont la pour balancer la purée et ils le font divinement bien.

Nous offrant dès sa sortie en 77 un disque au mix pourri, cette album sombrera dans l oubli. L.A.M.F est le genre de disque qui s'écoute d'une traite (comme les Ramones). Tout est parfaitement à sa place aussi bien sur le plan rythmique que sur les paroles ou la voix de Thunders.
Mais il sera aussi question dans cet album de refrains entêtants, de solos incisifs. Bref les Roastbeef n ont rien inventés. C'est bien Johnny Thunders et ses comparses qui sont les maîtres.

L album ouvre le bal avec « Born To Loose » aussi prophétique que magnifique, puis vient alors « Baby Talk » aussi nerveux que furieux, (sacré batterie in there), « All By My Self» interpreté par Walter Lure chantant son indépendance. "I wanna be loved" me fait immanquablement penser à un de ces sons typiquement sixty avec ses refrains tellement délicieux.
« It s Not Enought » une belle ballade poisseuse avec un très beau solo. Jerry Nolan ne voulez pas la jouer car il ne voulait jouer que "only fast R&R songs". Il n empêche que ce morceau aux influences Stonienne à de quoi séduire. Un autre classique « Chinese Rock » composé par DD Ramones et Richard Hell, volé par Johnny avec une intro bien hard qui trouvera la notoriété.
« Get Off the Phone » et ses Cause I don't want you ! s'inscrit dans la continuité de l'album. On enchaine avec « Pirate Love » pirat qui démarre lentement pour atteindre une véritable intensité vers la fin avec ce solo interminable le tout propulsé par la batterie de Nolan puis ralentit et s achève (j étais scotché la première fois que je l ai écoutée avec attention...) L enchainement de piste est parfait puisque c est « One Track Mind » qui nous reprend dans le speed et son rythme solos superbes. « I Love You » est à mes yeux un titre un peu faible mais n entrave rien au rythme de l album. Les deux titres suivant "Goin' Steady" et "Let Go" contribue à l'homogénéité du disque et à un son typiquement punk."Can't Keep My Eyes On you" bien plaisant et « Do You love me » reprise indémodable est terriblement efficace vient clore cette album.

Ces gars la savaient jouer contrairement à leur homologue british qui se contentaient juste de mettre un bordel monstre. Dommage que ce disque est dût attendre si longtemps avant qu un mix parfait et définitif ne viennent leur rendre justice.


Page : 1