Profil de Eugene > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Eugene
Classement des meilleurs critiques: 4.091
Votes utiles : 462

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Eugene (Clichy, France)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11
pixel
Résultats Foot en Direct
Résultats Foot en Direct
Prix : EUR 0,00

9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Du foot, du foot et que du football, 31 décembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Résultats Foot en Direct (App)
OK, le championnat serbo-croate ne me passionne pas, ni même les résultats du championnat du Qatar ou de la Mongolie du Sud... mais cette application propose tous les résultats des différents championnats de football, qu'.ils soient européens, africains ou Sud-américain.
Un INDISPENSABLE donc pour tous les passionnés du ballon rond et ceux qui veulent être au courant instantanément des matchs passés ou à venir de leurS équipeS préféréS !


ARTE Live Web
ARTE Live Web

5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Live !!!, 30 décembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : ARTE Live Web (App)
Du jazz, du classique, du rock, indé ou pop, et du live.
Des concerts dans leur intégralité.
Le bonheur pour ceux qui aiment la musique, ceux qui apprécient toutes les musiques.
INDISPENSABLE !


francetv pluzz
francetv pluzz
Prix : EUR 0,00

25 internautes sur 28 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 France Télévision sur mon Kindle !, 26 décembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : francetv pluzz (App)
J'attendais l'application avec impatience. Le pluzz de France Télévision où comment regarder en direct F2, F3, F4 ou FO ou tous ses replays !
Enfin !


Secret de fille
Secret de fille

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Pour passer un bon moment, 22 décembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Secret de fille (Format Kindle)
Une bonne histoire et du suspens.
Même si la narration est parfois difficile à suivre, on n`identifie pas toujours le personne qui parle.


Rusty James
Rusty James
DVD ~ Matt Dillon
Proposé par KAPPA MEDIA
Prix : EUR 8,90

5.0 étoiles sur 5 le Règne de Motorcycle Boy, 12 décembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rusty James (DVD)
Il a de la gueule ce petit Rusty James - alias Matt Dillon dans un de ces premiers films, et grands succès. Face à lui, son frère le mythique Motorcycle Boy, idole des gamins du coin, disparu depuis quelques mois - alias le mythique Mickey Rourke. D'entrée de jeu, j'imagine ce « Rusty James » comme une version contemporaine (des années 80) de « la Fureur de Vivre », avec la signature très stylisée Francis Ford Coppola.

Sauf que les bandes, c'est fini ! Au grand désespoir de Rusty qui idéalise toujours ce genre de relation et de fraternité. Se sentir exister, appartenir à un groupe, sorte de confraternité masculine, se bastonner et boire des bières. C'était le bon temps. Mais voilà, tout fout le camp, y compris les bonnes choses. L'individualisme a pris le dessus, tout comme la police toujours prêt à entraver la liberté des jeunes. 30 après, la police ne fait plus la loi auprès des jeunes, mais ces derniers sont encore plus emprisonnés dans leurs quartiers. Et le Rusty, il est nostalgique de cette période. Il tente tant bien que mal d'entretenir autour de soi ce semblant d'appartenance à une bande, mais depuis le départ du dernier grand chef de clan, le respecté Motorcycle Boy, le cœur des autres n'y est plus. Et malgré les dérapages de Rusty, ses provocations pour continuer à entretenir une rivalité entre les camps, les bastons se font plus rares et moins virils.

C'est à ce moment là que le beau Mickey Rourke revient de nulle part - la Californie parait-il, là où les vagues s'échouent sur le sable. Et si Rusty voit dans cette arrivée l'aubaine de retrouver des jours meilleurs, de reformer un clan et de retrouver cet esprit « bande » qui lui manque terriblement, il va rapidement déchanter. Le Motorcycle Boy a grandi, les adultes diraient muri. Il s'est fait philosophe. Toujours un sourire en coin, il semble appartenir à la famille des hommes « sages ». Il a atteint « l'illumination ». Il est temps de tourner la page et de penser à autre chose, de reprendre sa vie en main sur de nouvelles bases plus saines et de fonder sa vie autour d'un simple mot : « LIBERTÉ ».

Francis Ford Coppola signe avec ce Rusty James plus qu'un film. C'est un tableau en mouvement ou le Noir et Blanc magnifie les décors (Il aura recours à ce procédé N&B quelques années plus tard avec le tout aussi magnifique « Tetro »). Mickey Rourke, comme souvent lorsqu'on lui propose un scénario béton et une vraie histoire, est superbe, avec son sourire aux lèvres pendant tout le film (quel charmeur). Et puis côté second rôle, on retrouve la famille Coppola, of course - Nicolas Cage et Sofia Coppola, le neveu et la fille ; mais aussi Laurence Fishburne, Diane Lane, Tom Waits en barman et un superbe second rôle pour Dennis Hopper en père alcoolique de Mickey et Matt.

Franchement, cela fait du bien de revoir un tel film.


LHistoire dEdgar Sawtelle (pll)
LHistoire dEdgar Sawtelle (pll)
par David Wroblewski
Edition : Broché
Prix : EUR 8,10

5.0 étoiles sur 5 Les Chiens du Wisconsin, 6 décembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : LHistoire dEdgar Sawtelle (pll) (Broché)
Un drame (des drames ?), la Nature et les chiens. Vous n'y trouverez rien de plus mais les paysages du Wisconsin sont suffisamment beaux pour ne pas aller voir ailleurs (ou alors plus à l'Ouest en marchant vers le Montana). Les chiens ont l'air si intelligent, si bien éduqués qu'ils paraissent plus humains que les Hommes. Le(s) drame(s) qui commence(nt) par la naissance d'Edgar. Muet, il communique avec son entourage - et ses chiens - par la langue des signes, et son handicap ne semble pas l'affecter d'autant plus qu'à ses côtés, il a la présence rassurante d'Almondine, chienne et nounou à la fois qui veille sur ce petit gars. Le(s) drame(s) qui continue(nt) avec la venue de l'oncle et qui fragilise l'équilibre familial et la pérennité du centre d'élevage des chiens Sawtelle... Et tout au long des 700 pages, les petits drames s'enchainent, les conséquences apportent des séquelles irréversibles, le petit Edgar est perdu dans ce monde adulte et finalement se rend compte que son handicap devient trop lourd à porter jusqu'au grand drame... Je n'en raconte pas plus, vous risqueriez de m'en vouloir de vous faire sortir quelques larmes, profondes et sincères, et ruinés ainsi votre maquillage de la journée.

Mais voilà, L'histoire d'Edgar Sawtelle fait partie de ces livres qu'on a du mal à quitter, qu'on met du temps à oublier, qui nous fait voyager, rêver, pleurer, qui nous donne envie de tenir dans ses bras son bon gros chien lové dans le canapé en cuir, de sortir prendre l'air vivifiant et tonic de l'hiver pour respirer et évacuer la pression sauvage de cet état, de se prendre un verre de bourbon au goût bien fumé qui vous donne la sensation d'avaler de la terre ocre. En somme, L'histoire d'Edgar Sawtelle est un chef d'œuvre ou presque...


Hai!
Hai!

4.0 étoiles sur 5 Beau et animé comme un jardin public de Tokyo avec une attaque de Godzilla contre les moines shinto, 6 décembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hai! (CD)
Basé sur des percussions et des vocalises, les mélodies sont des enchaînements de gros boum provenant des Kodo (cet art musical japonais composé d'énormes tambours) et des plus petits bim provenant de clochettes sorties tout droit des temples shinto, sans compter sur les toc plus ou moins lourds qui semble issus du frappement sauvage de quelques bambous secs, le tout enveloppé par des cris de fureur de Siouxsie Sioux...

Hai ! un album tribal qui me donne l'impression d'être au temps des samouraïs, entre deux temples de Kamakura. Si la première partie est très riche en percussions puissante, la suite de l'album est plus reposante, plus introspective, presque d'une ambiance zen...


Mal de pierres (cc)
Mal de pierres (cc)
par Milena Agus
Edition : Poche
Prix : EUR 5,10

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Amours et Calculs Rénaux en Sardaigne, 23 novembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mal de pierres (cc) (Poche)
Au centre de cette histoire, il y a une jeune femme aux cheveux incroyablement noirs et magnifiques, une jeune sarde, que la rumeur dit perturbée. Est-ce parce qu'un jour, elle a décidé de couper sauvagement ses cheveux comme une folle hystérique l'aurait fait avec une paire de ciseaux rouillée ? Est-ce parce qu'elle a les avant-bras couverts de cicatrices qu'elle s'est infligée elle-même ? Est-ce parce qu'une fois elle s'est jetée au fond du puits familiale ? Toujours est-il que cette belle sarde apparait comme dérangée mais surtout profondément triste et malheureuse. Triste d'attendre ses prétendants qui ne vinrent jamais au-delà du second rendez-vous. Malheureuse parce que personne ne comprend sa poésie et tout le monde décrie ses poèmes passionnées comme l'œuvre du Démon, car en ce temps-là tout ce qui sort de la norme est habité par le Diable.

Autour de cette histoire, il y a la Sardaigne, une terre magnifique et sauvage qui n'est en rien comparable avec le pays, l'Italie et ses grandes villes Milan ou Gênes. Dans les années 40, juste après-guerre, l'Italie tente de se reconstruire après les bombardements alliés et les massacres nazis. Une Italie qui panse ses plaies d'après-guerre et qui raconte une étrange histoire d'amour, proche de la folie.

Milena Agus a construit avec son « Mal de pierres » un magnifique roman d'amour, à la fois passionnée et étrange, perdu dans les terres profondes de la Sardaigne. Il y a de l'amour, de la tristesse, de l'émotion et de la chaleur humaine ; par moments drôle, par d'autres tendu, une pointe sexuelle venue épicer cette histoire d'une presque folle aux abords d'un gouffre dans lequel elle a plongé sans pouvoir remonter à l'air libre...


Silver Lake
Silver Lake
Prix : EUR 16,49

4.0 étoiles sur 5 En regardant les rides d'un lac du Nord Michigan..., 18 novembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Silver Lake (CD)
Je ferme les yeux, respire un bon coup, appuie sur le bouton « Play » et « Silver Lake » se met en piste. Pas de chance, il parait que ce n'est pas son meilleur.

Vic Chesnutt n'a pas une voix aussi mélodieuse que certains autres de ses compatriotes (je parle de l'espèce songwriter, très en vogue ces derniers temps). Vic Chesnutt n'a pas une voix aussi écorchée, aussi râpeuse et usée par les bouteilles de whisky et de gin que ceux que j'apprécie habituellement. Et pourtant, il y a du bon, il y a du bien, à écouter. C'est le genre de musique que j'écouterai volontiers en regardant les rides d'un lac du Nord Michigan. Respirer l'air frais, sentir les illuminations du ciel se refléter sur la surface plane du Silver Lake. Même si parfois, la musique flirte un peu trop avec un esprit pop, l'ensemble possède une cohérence indéniable qui procure une envie irréfutable de poursuivre l'écoute jusqu'à son terme, en feignant une légère retenue. Car au moment où mon esprit s'évade sur la vaste étendue du Silver Lake, Vic me raccroche encore un peu plus avec sa ballade intime « Girl's Say », un moment déchirant et émouvant. Car au moment où j'en viens à compter les étoiles dans le ciel, un harmonica déchire le ciel, façon NEIL YOUNG, pour m'entraîner dans les langueurs d'un blues, « 2Nd Floor », avant de s'électrifier plus sauvagement, façon LOU REED...

Peu importe si ce n'est pas son meilleur... Peu importe si c'est une demi-déception... Peu importe si avant et depuis il a fait mieux. « Silver Lake » a sa place et le plaisir est là, le temps d'une rencontre avec James Victor, le temps d'une contemplation de 58 minutes et 54 secondes... Peu importe ou presque. Un truc est important : se souvenir de VIC CHESNUTT !

Une chanson reste une chanson.
Mais certaines sont beaucoup plus.
Des morceaux de vie.
De sa vie.


Timber Timbre
Timber Timbre
Prix : EUR 17,09

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Folk 'n Blues à l'état sauvage, 14 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Timber Timbre (CD)
Une seule écoute m'a amplement suffit pour y percevoir toute l'émotion de cette musique entre folk et blues, à la fois dépouillée et mélodieuse, sans jamais être ennuyeuse. Sombre mais pas déprimante.

Plus que le minimalisme de sa musique, j'ai apprécié sa simplicité et sa pureté. Dans ce genre de folk, la voix a de fait son importance et le timbre de « Timber Timbre » possède ce petit plus qui fait vibrer mon cœur.

Du folk et du blues. Ce disque m'évoque pour son ambiance un côté Tom Waits, sobre et la voix pas encore enraillée par l'abus de vin rouge et de whisky frelaté.

Du folk proche de la nature, du blues à l'état sauvage comme un bison paressant dans un ranch qui n'a même pas de nom.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 15, 2013 9:26 PM CET


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11