undrgrnd Cliquez ici nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Bests Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes
Profil de Sbo > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Sbo
Classement des meilleurs critiques: 349
Votes utiles : 627

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Sbo
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-12
pixel
Molecules: A Very Short Introduction
Molecules: A Very Short Introduction
par Philip Ball
Edition : Broché
Prix : EUR 10,94

3.0 étoiles sur 5 Good overview of what bochemical molecules are and do, 4 février 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Molecules: A Very Short Introduction (Broché)
This is no chemistry book, but a general overview of what molecules are and do, with the author focusing on the molecules of life (biochemistry). There is very little chemistry (no formula, no systematic description of the way atoms combine into molecules or how molecules interact and get modified) even if some processes are explained with references to chemical or physical concepts.
Each chapter covers a function of natural molecules( mostly biological) before examples are given of how scientists try to use those natural characteristics or processes either to try to make artificial molecules or to interact (or interfere) with nature. The book is accessible to the lay reader even if they might find some explanations more difficult, while readers with a more solid scientific education could find those descriptions a bit superficial (well, this is a "very short introduction", isn't?).

Chapter 1 is introductory (what are molecules, what they are made of, their shape and sizes, etc)
Chapter 2: The molecules of life [the cell, DNA, RNA, enzymes, proteins (role, what they are made of, how they are produced from DNA, energy that fuels the process ']
Chapter 3 : materials from molecules [structural molecules in the human body (skin, bone, muscle, hair, nails) and the proteins and enzymes that make them, with a focus on collagen. Spider silk and its hierarchical molecular arrangement that scientists have copied for artificial polymers. The animal/human cell's skeleton with its tubular structure inspiring scientists for carbon pipes)
Chapter 4 : molecules and energy (ATP and ADP molecules that provide energy for biochemical processes, mitochondria, digestion and breathing in animals/humans, photosynthesis in plants. Use of energy-rich molecules for gun powder and dynamite),
Chapter 5: molecular motors (motor proteins that create motion, allow muscle power and cell division, for instance. Optical molecular tweezers created by scientists for molecular manipulation. How motor molecules have inspired research in nanotechnologies.
Chapter 6: molecular communication (which molecule in the human body communicates with which, and what they communicate about. Hormones, neurons/axons/synapses and neurotransmitters)
Chapter 7 : molecular information (DNA' different aspects than in chapter 2'molecules that check for errors in DNA replication, or edit off useless elements before replication with scientists finding inspiration in natural editing tools for genetic modifications. Researches in molecular electronic to compensate for the limits of miniaturization of computer hardware).


L'étrange histoire de Peter Schlemihl
L'étrange histoire de Peter Schlemihl
par Adelbert von Chamisso
Edition : Poche
Prix : EUR 2,00

4.0 étoiles sur 5 Classique du romantisme allemand dans une traduction au style agréable, 18 janvier 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'étrange histoire de Peter Schlemihl (Poche)
Edition à prix super-démocratique d'un classique de la littérature allemande, écrit en 1813.
Ce texte divertissant semble avoir connu un grand succès dès sa publication à l'époque romantique. Il fait partie d'une littérature qui met en scène des relations dangereuses entre l'homme et le diable. Ici, le personnage cède sans trop réfléchir son ombre au diable.

Quelques éléments rappellent des contes (bottes de sept lieues, nid d'oiseau invisible, poche qui semble contenir des choses bien trop grandes pour elle) tandis qu'un serviteur félon porte, à l'ancienne, le nom de Rascal (dans l'original allemand aussi). Certains éléments semblent autobiographiques, si on en croit la brève introduction. Par ailleurs, le récit révèle une vision du monde où les efforts de l'homme pour contrôler les événements sont voués à l'échec et où seule l'acceptation de son sort apporte une certaine sérénité.
On découvre en passant ce que Chamisso, par la voix de son personnage, semble avoir connu de la géographie du monde à une époque où l'Australie s'appelait encore Nouvelle-Hollande.
Le style un brin formel et très soigné de cette traduction est agréable à lire. Il rend bien l'esprit d'un 19e siècle plus "amidonné" que notre époque, sans qu'on se trouve le moins du monde face à un texte ampoulé.

Etrangement, le quatrième de couverture laisse entendre qu'il s'agirait d'un "extrait", alors que le récit semble bel et bien complet. Un bref coup d'œil sur la version allemande librement accessible sur internet confirme cette impression. La différence se situe donc probablement dans l'introduction ou simplement dans le fait que cette édition-ci n'inclut pas le texte allemand, contrairement au Folio bilingue N°26 dont elle provient.


Exquise Louise
Exquise Louise
par Eugène Savitzkaya
Edition : Poche
Prix : EUR 6,10

5.0 étoiles sur 5 Petit bijou de poésie et de fraicheur, 15 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Exquise Louise (Poche)
Un livre très bref, inclassable mais lumineux et d'une très grande poésie. N'y cherchez pas un récit, une histoire que l'on pourrait résumer: tout ici est fait d'images, de bribes, d'impressions au centre desquels apparait encore et encore une petite fille, Louise, de sa conception à la chute de ses dents de lait. Il y a aussi des chats, des chevaux, des escargots dans les herbes du jardin, puis un peu de tous les mondes qu'un enfant invente. On pense comprendre ce dont il s'agit, mais les choses nous échappent souvent de peu, sans causer de frustration tant l'ambiance est belle, portée par l'élan de l'enfance, la tendresse qui habite le regard sur la petite fille et la créativité superbe du style. Le terme "exquis" du titre convint d'ailleurs à ce petit livre tout entier.


Power, Sex, Suicide: Mitochondria and the meaning of life
Power, Sex, Suicide: Mitochondria and the meaning of life
par Nick Lane
Edition : Broché
Prix : EUR 10,42

3.0 étoiles sur 5 Insightful, comprehensive, but no introductory book. Printed with quite small fonts, 6 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Power, Sex, Suicide: Mitochondria and the meaning of life (Broché)
The title "Power, Sex, Suicide" is catching and the subtitle ambitious (Mitochondria and the Meaning of Life), but that's really what the book is about: mitochondria, tiny organelles dealing with energy inside the eukaryotic cells of all the plants, animals, fungi and algae. Starting from their probable origin, the authors explains what Mitochondria do, how they do it, what their presence in the eukaryotic cell has implied for the development of complex life forms with sexual reproduction, and that age and die.
The language is clear, the occasional jargon explained, the style is as lively as this complex and rather technical subject allows.

This is a wonderfully wide-ranging book. Unfortunately, that very quality might be what makes it a trifle too challenging for those who, like me, have little knowledge of general biology. (Yes, I disagree with some other reviewers on that point). In addition, I found it difficult to extract key ideas from the generous flow of information and from the succession of scientific theories that have proved wrong or incomplete, swept away by new discoveries. In other words, this is probably not the right book to start with.

Even if I finally decided to give up (for now!) because I felt I didn't have the prerequisites to fully enjoy this book (and couldn't cope with the tiny fonts any more-- please see below), I recommend it to the interested reader who has a better knowledge of biology and perhaps chemistry. This book is also an enthusiastic testimony to scientific research being an ongoing process, with temporary certainties leading to further questioning.

Just a final practical note: my copy (OUP, reprint of 2009) is printed in very small, tight fonts, with reduced space line. I sometimes had to use my finger not to skip lines. The captions of the (rare) graphics and the occasional footnotes are even smaller. The original 2005 edition, or even some other reprint, might be more reader-friendly.


Le savoir de la main : Savants et artisans dans l'Europe pré-industrielle
Le savoir de la main : Savants et artisans dans l'Europe pré-industrielle
par Robert Halleux
Edition : Broché
Prix : EUR 28,30

4.0 étoiles sur 5 Fouillé, étayé, intéressant par son angle d'approche, mais exigeant, 30 novembre 2015
Un ouvrage riche, étayé et intéressant par son angle d'approche, mais exigeant. Comme l'indique le quatrième de couverture lisible sur ce site, l'objectif de l'auteur est d'inviter à une historiographie qui ne séparerait plus l'histoire des sciences de celle des techniques. A cette fin, il montre que la science moderne s'enracine dans le savoir des techniciens (artisans, ingénieurs-artistes,…).
Le lecteur ne doit donc pas s'attendre à une présentation systématique de connaissances et réalisations techniques dans divers domaines, même si l'ouvrage donne--parfois de manière relativement détaillée--de nombreux exemples de techniques, procédés et instruments repris de l'Antiquité par les générations suivantes ou inventés au Moyen Age et après, jusqu'à la "Révolution Scientifique".

Mr Halleux se penche sur la place octroyée aux techniques dans la classification philosophique du savoir depuis l'héritage hellénistique jusqu'à la révolution scientifique (dont les caractéristiques sont d'ailleurs bien utilement précisées), en passant par différentes vues chrétiennes sur la question et l'influence arabe (sans que celle-ci soit détaillée).
L'auteur montre également l'origine technicienne de la méthode expérimentale et les limites que cette dernière a connues tant que les praticiens n'envisagèrent pas de remettre en cause l'héritage des Anciens (pensée, textes), même quand les résultats des expériences poussaient à d'autres hypothèses. On voit aussi que les objectifs recherchés par ceux qui inventaient des instruments ont évolué dans le temps, de même que le sens de certains termes comme "expérience" ou "ingénieur" ("ingeniator").
Dans ce cadre, Mr Halleux consacre plusieurs pages détaillées à l'essai et aux essayeurs dont le rôle, en exploitation minière, dans le contrôle des monnaies ou des remèdes, ou dans la démarche alchimique, entre autres, était d'évaluer la pureté d'une substance ainsi que la nature et la quantité des constituants d'un mélange. L'auteur se penche également sur les théories de la matière avec les concepts de principe (principium) et d'élément.

L'ouvrage est solidement étayé. Les nombreuses sources primaires et secondaires en français, latin, anglais, italien ou allemand sont référencées en bas de page. La lecture de ces notes n'est heureusement pas du tout nécessaire pour suivre le fil de l'exposé.
Le lecteur "généraliste" devra peut-être accepter de trébucher de temps à autre sur quelque terme technique inévitable, d'éventuellement ne pas parvenir à tout saisir ou de sentir son intérêt fluctuer selon la facette du sujet abordée, puisque cette lecture offre, en plus de son intérêt intrinsèque, l'occasion de dépasser, dans nos affinités, le clivage classique entre le littéraire et le philosophique d'une part, et le domaine des sciences et techniques de l'autre.


Du zéro à la virgule : Les chiffres arabes à la conquête de l'Europe (1143-1585)
Du zéro à la virgule : Les chiffres arabes à la conquête de l'Europe (1143-1585)
par Alain Schärlig
Edition : Broché
Prix : EUR 47,00

3.0 étoiles sur 5 Un bon livre pour un public très ciblé, 9 novembre 2015
Mr Schärlig propose ici un ouvrage clair, structuré, écrit dans un style simple et soucieux d'emmener le lecteur tout au long de l'exposé…. mais qui risque de n'intéresser qu'un public-cible assez étroit (peut-être des étudiants débutant une formation en histoire des mathématiques). Ceci explique ma note de "trois étoiles", qui se veut neutre sur une échelle de cinq sur laquelle Amazon impose aux commentateurs d'évaluer leur appréciation.

S'il est sans doute judicieux en termes de marketing de la part de l'éditeur, le sous-titre ("les chiffres arabes à la conquête de l'Europe") me paraît tronqué: en réalité l'auteur traite surtout du nouveau calcul (écrit) que l'introduction des chiffres indo-arabes a permis (l'usage des chiffres romains imposait le recours au calcul "manuel" sur l'abaque, où la division était quasiment impossible).
En d'autres termes, il est proportionnellement peu question des chiffres (évolution de leur graphie, usage dans tel ou tel type de document, histoire depuis l'Inde et au fil des siècles en Europe etc) et très peu question des aspects pratiques économiques, sociaux, voire philosophiques de la (résistance à la) diffusion des chiffres et du calcul écrit, ou même, contrairement à ce que souligne le quatrième de couverture, de l'impact (autre que quantitatif) de l'imprimerie dans la diffusion. Par contre, le livre traite abondamment des quatre opérations et de leurs développements.

L'auteur indique dès l'avertissement qu'il cherche avant tout à offrir une synthèse, jusque là manquante, de l'histoire des chiffres arabo-indiens en Europe et du "nouveau calcul" que ces chiffres ont permis, en réunissant et collationnant à la fois des sources primaires (fragments, manuscrits publiés) et des sources secondaires (monographies, articles, passages) qui sont dispersées et physiquement peu accessibles. Des notes en bas de page (auxquelles il n'est pas du tout nécessaire de s'arrêter cependant pour suivre la ligne de l'exposé), renvoient à une bibliographie finale.

L'œuvre et l'apport de chaque acteur-clé de la diffusion de la nouvelle arithmétique sont présentés (localisation des manuscrits, versions disponibles, ouvrages globaux/généralistes sur le sujet, livres spécialisés,…). Mr Schärlig expose ensuite la manière dont cet auteur ancien procède pour effectuer les quatre opérations dans son œuvre (dans une grille, en commençant à gauche ou à droite, avec des retenues faites par effacement ou biffage, en commençant par telle opération, etc). Il illustre son propos d'exemples chiffrés simples, visuellement disposés comme le faisait l'auteur ancien, avant d'indiquer les autres sujets abordés dans les écrits (règle de 9, voire de 7 ou par 11, règle de trois, nombreux problèmes concrets qu'un marchand risque de rencontrer,…).

Les dates indiquées sur la couverture du livre (1143-1585) se réfèrent respectivement aux premières traductions en latin au 12e s. des textes arabes d'arithmétique dont ceux d'Al Khowarizmi (qui vécut à Bagdad au 9e s), et aux balbutiements en matière de fractions décimales (exprimées par l'usage d'une virgule en français— ex: 16,25) qui marquent le début d'une nouvelle ère dans l'histoire de l'arithmétique avec Stévin à la fin du 16e s.


La solitude lumineuse
La solitude lumineuse
par Pablo Neruda
Edition : Poche
Prix : EUR 2,00

3.0 étoiles sur 5 Une bonne occasion d'entrapercevoir un auteur, 1 novembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La solitude lumineuse (Poche)
Il s'agit d'extraits de "J'avoue que j'ai vécu", l'autobiographie du poète chilien Pablo Neruda.
L'auteur y raconte quelques souvenirs de ses années passées comme consul dans divers pays d'Asie où, ses fonctions étant minimalistes, il disposa de beaucoup de temps pour visiter, rencontrer la population locale et le petit monde des expatriés et colons, lire abondamment et écrire certains de ses recueils de poèmes.
Si les souvenirs m'ont paru modérément intéressants et la prose m'a semblé de qualité moyenne, pour autant qu'on puisse en juger à travers une traduction, je ne peux cependant que remercier Gallimard d'offrir au lecteur, avec sa série de "Folio à 2€", l'opportunité de découvrir des auteurs et des œuvres plus anciens, étrangers ou moins connus.


Le Testament de Marie
Le Testament de Marie
par Colm TÓIBÍN
Edition : Broché
Prix : EUR 14,00

3.0 étoiles sur 5 Un regard neuf sur ce vieux récit et une plume de qualité malgré un début un peu poussif, 1 novembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Testament de Marie (Broché)
L''auteur donne une voix et une opinion à Marie, personnage que les autorités ecclésiastiques ont souvent réduit à un statut objet de querelles doctrinales entre divers courants de la chrétienté. Pour la nouveauté de cette parole et par certaines qualités intrinsèques' après un démarrage un peu lourd, ce petit livre mérite d'être lu.

Cependant, l'auteur n'a-t-il pas un peu trop misé sur le fait que le lecteur occidental, croyant ou non, mais nourri de siècles de culture chrétienne, connaitrait probablement déjà l'histoire et le sens que l'Eglise lui a donné, et qu'il s'étonnerait et/ou se réjouirait de voir Marie enfin dotée de parole et d'une personnalité?
En effet, si l'on fait abstraction du titre et du quatrième de couverture, il faut atteindre quasiment le tiers du récit pour comprendre qui est la narratrice, le contexte, et de quoi elle parle. Des hommes mystérieux, jamais nommés, veillent sur elle autant qu'ils semblent faire pression pour qu'elle dise autre chose que ce qu'elle est à même de raconter, et qu'ils voudraient consigner par écrit.

Au flou des "événements" à ce stade, s'ajoutent le style très oral et volontairement assez pauvre (de nombreuses répétitions du vocabulaire, voire de bouts de phrases, en anglais du moins The Testament of Mary ), par lequel l'auteur rend crédible la parole d'une narratrice analphabète, ainsi qu'une voix tendue, bougonne, méfiante et usée!
A vrai dire, j'ai trouvé les trente premières pages poussives et désagréables. Il faut admettre cependant que Mr Tóibín parvient à très bien suggérer une situation de tension et de fatigue psychologique.

Heureusement le récit commence à prendre de l'élan quand Marie se met effectivement à relater sa version des événements depuis les noces de Cana où elle s'est rendue en maugréant, jusqu'à la crucifixion et à sa fuite avant la mort de son fils de peur d'être persécutée. Les personnages bougent, tout en conservant une valeur presque archétypale. Les foules et les lieux prennent matière et vie; il se passe enfin quelque chose. S'il reste un certain flou et une touche de mystère ou d'onirisme, qui finalement s'accordent assez bien avec le récit mi-temporel, mi atemporel du Nouveau Testament, la plume change. Elle rend toujours la parole d'une femme simple, mais avec des images qui gagnent en puissance et en souffle, parfois joliment poétiques. Même ramené à la tension d'un exil sous la surveillance insistante des deux visiteurs à la fin du livre, le lecteur quitte, et c'est heureux pour son moral, une Marie plus paisible, soulagée d'avoir pu exposer sa vision des choses.


Roches et paysages : Reflets de l'histoire de la Terre
Roches et paysages : Reflets de l'histoire de la Terre
par François Michel
Edition : Broché
Prix : EUR 22,50

4.0 étoiles sur 5 Instructif, accessible, très bien illustré, 25 octobre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Roches et paysages : Reflets de l'histoire de la Terre (Broché)
Une solide introduction à la géologie, bien structurée, écrite dans une langue claire. Le livre présente des qualités didactiques, sans lourdeur.
Textes, photos et schémas alternent dans une maquette visuellement dynamique où quelques encadrés viennent en zoom sur l'un ou l'autre point (ex: éruption volcanique du Vésuve en 79 ou la fabrication du plâtre à partir du gypse. L'auteur privilégie les exemples géologiques situés en France, sans priver cependant le lecteur de l'histoire de la formation/surrection (encore en cours!) de l'Himalaya ou du volcanisme de la Ceinture de feu du Pacifique, par exemple.

Il est préférable de lire l'ouvrage depuis le début, parce que certains concepts et mécanismes sont exposés progressivement, dans un ordre bien pensé. Cependant, l'auteur veille à rendre chacune des cinq parties relativement indépendante des autres en reprenant très brièvement ce qui est nécessaire à la compréhension du chapitre en cours.

' Dans la première section, Mr Michel présente la structure de la terre et résume l'histoire de la planète.
' La partie 2 traite du volcanisme et des roches qui y sont liées, en s'arrêtant particulièrement au granite. Il est également question de la métamorphose des roches sous l'effet de la pression et de la température (métamorphisme)
' Séismes, dérive des continents, tectonique des plaques (et leurs liens avec le volcanisme et la surrection de chaines montagneuses) sont exposés dans la partie 3.
' La quatrième section est consacrée à l'érosion. L'auteur y explique particulièrement l'action de l'eau (usure, altération des minéraux, dissolution et libération d'éléments chimiques, transport des alluvions, glaciers, torrents, types de nappes d'eaux souterraines, fleuves et estuaires ou deltas etc), en passant par un chapitre sur la dernière grande glaciation.
' Enfin, la partie 5 est réservée aux roches sédimentaires, avec de belles pages sur le cycle liant grès et sables. On y traite aussi de l'argile et du calcaire (propriétés générales, origine, craie, gypse,') ainsi que, brièvement, du processus géologique qui mène à la formation du charbon et du pétrole.

Il n'y a pas de bibliographie, mais un bon index termine cet ouvrage aussi instructif qu'accessible.


Life's Vital Link: The astonishing role of the placenta
Life's Vital Link: The astonishing role of the placenta
par Y.W. Loke
Edition : Relié
Prix : EUR 23,67

5.0 étoiles sur 5 Passionnant, très instructif, solide tout en restant accessible, 26 septembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Life's Vital Link: The astonishing role of the placenta (Relié)
Passionnant et très instructif! Ces quelque deux-cent-vingt pages présentent en profondeur le placenta, ce méconnu porteur du même ADN et issu du même œuf fécondé que nous, dont nous avons tous été un jour vitalement dépendant. Le placenta pourrait vivre sa courte vie sans embryon, mais aucun embryon ne se développerait sans lui.
Le livre explique comment le placenta se forme et s'ancre dans l'utérus de la mère, et comment celle-ci limite cette "invasion". On y découvre aussi les caractéristiques des cellules et tissus qui permettent au placenta de jouer son rôle protecteur et nourricier à la fois de l'embryon/fœtus et du futur nouveau-né (en préparant la lactation et la sécrétion d'hormones qui favorisent le lien mère-enfant). Enfin, une question sous-tend tout l'ouvrage : comment le placenta, porteur à 50% de gènes du père, n'est-il pas rejeté par le système immunitaire de la mère qui pourrait y voir un corps étranger, un antigène?

Un premier chapitre retrace les principaux changements-clefs dans le mode de reproduction animale au fil de l'évolution (oviparité, ponte d'œufs protégés et nourris dans des coquilles, ovoviviparité, apparition de la lactation avant même la viviparité, etc), dont l'enchainement a peu à peu mis en place les conditions nécessaires à la reproduction placentaire des mammifères.
Le livre suit ensuite, dans sa structure, une gestation des premières divisions de l'ovule fécondé jusqu'à la naissance du bébé'qui s'accompagne de la mort du placenta.

Si le placenta humain figure au centre du livre, plusieurs exemples proviennent du monde animal pour illustrer par analogie ou par des différences les caractéristiques propres aux placentas qui pénètrent le plus profondément dans la paroi de l'utérus (comme chez l'être humain). En outre, certaines expériences en recherche médicale ne peuvent être effectuées sur l'être humain. Cette lecture offre aussi l'occasion de revoir ou découvrir des sujets annexes (rôle de certaines hormones, nos deux types de systèmes immunitaires, les sortes d'anticorps, la raison pour laquelle c'est souvent la version paternelle d'un gène qui sera activée, la présence de quelque 5% de rétrovirus anciens dans le génome humain, etc).

Si certains passages sont plus exigeants, le livre est accessible au lecteur qui n'aurait reçu que quelques bases en biologie dans l'enseignement secondaire, pour autant qu'il lise aisément l'anglais et bien sûr s'intéresse à une vulgarisation scientifique de haut niveau. Le livre s'achève sur un glossaire, un bon index (j'ai testé!), et de nombreuses notes et références (ce qui signifie que ces dernières n’alourdissent pas le texte-même).

Le Pr Loke, de l'université de Cambridge, est spécialisé en immunologie de la reproduction ("reproductive immunology"). Ses travaux portent principalement sur les raisons pour lesquelles le système immunitaire de la mère ne rejette pas le placenta. L'étonnement et même l'émerveillement que ses recherches semblent susciter chez l'auteur confèrent au livre une tonalité très agréablement positive, enthousiaste.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-12