Profil de Piparo > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Piparo
Classement des meilleurs critiques: 134.486
Votes utiles : 13

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Piparo

Afficher :  
Page : 1
pixel
Le trottoir au soleil
Le trottoir au soleil
Prix : EUR 5,99

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Quel ennui !, 18 janvier 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le trottoir au soleil (Format Kindle)
Dieu, quel ennui ! Et puisqu'il faut au moins 20 mots, je répète : :Dieu, quel ennui !!
Et encore une fois : dieu, quel ennui!!'! Excusez-moi de me répéter ainsi, mais Delerm, depuis sa première gorgée de bière, ne semble pas faire autre chose - et de surcroit, il s'essouffle.


En bande organisée
En bande organisée
Prix : EUR 12,99

2 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Quelle daube !, 15 décembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : En bande organisée (Format Kindle)
Quelle daube que ce "roman" (les guillemets s'imposent car je me fais une autre idée d'un roman) ! Et dire que d'aucuns comparent l'auteure à... Balzac!!!
Désolé, mais je n'ai trouvé là qu'un ramassis de clichés, une écriture indigente, des personnages convenus jusqu'à la caricature, enfin des simplifications à outrance comme si le lecteur était forcément débile.
Bref, au bout de quelques pages, j'ai refermé le bouquin et l'ai même retiré de mon Kindle.


Grand Maître
Grand Maître
par Jim Harrison
Edition : Broché
Prix : EUR 21,00

10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 La vieillesse, un naufrage !, 14 octobre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Grand Maître (Broché)
"La vieillesse est un naufrage", avait dit de Gaulle au sujet de Pétain...
Non que je sois gaulliste ni gaullien, mais je crois qu'on peut en dire autant, hélas, au sujet de l'ex-grand Jim. Au risque de choquer ses admirateurs - et bon nombre de critiques -, j'avoue que je me suis mortellement ennuyé à la lecture de "Grand Maître". Par respect pour l'auteur des "Légendes d'automnes" et autres "Dalva", je me suis forcé à ne pas en abandonner la lecture. Mais quelle effort ! Jim n'a plus rien à nous dire - et cela depuis quelque temps déjà. Bien sûr, son seul nom suffit à le faire publier - et vendre ! -, mais quel éditeur aurait publié "Grand Maître" si le manuscrit avait été celui d'un inconnu ?
Oui, Jim, hélas, radote. Ses obsession - bouffe, alcool, cul, pêche à la mouche -, il les a exploitées à n'en plus finir, mais il serait temps maintenant qu'il en finisse. Je suis dur, je sais, et même très dur : ce ne doit pas être facile, à 74 ans, de se dire qu'on est fini en tant qu'écrivain. D'autant plus que son état de santé, semble-t-il, ne lui laisse plus guère d'autre loisir. Pourtant, un peu moins d'ego pourrait, eput-être, y suffire...
PS. Je ne mettrai jamais aucune étoile à quelque bouquin que ce soit, parce que, quel que soit ce bouquin, il aura fallu l'écrire. C'est comme un très mauvais film, il a fallu le faire et c'est du travail. Mais là, franchement, ce n'est que par respect pour ce qu'il a été que je mets deux étoiles à ce médiocre "Grand Maître".
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 26, 2013 6:46 PM CET


Ce qui peut arriver de mieux à un croissant
Ce qui peut arriver de mieux à un croissant
par Pablo Tusset
Edition : Broché

1.0 étoiles sur 5 Ennuyeux, médiocre, vulgaire, 16 janvier 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ce qui peut arriver de mieux à un croissant (Broché)
La 4e de couverture - attention : toujours s'en méfier ! elle est souvent rédigée par l'auteur lui-même - affirme : "Ce livre, véritable phénomène en Espagne, est un des textes les plus surprenants et divertissants de ces dernières années, à l'avant-garde de la jeune littérature espagnole." Donc j'achète. Je commence à lire... et j'abandonne page 153 : trop c'est trop. Ennuyeux et vulgaire dans une écriture qui se veut "tendance", mais complètement artificielle. L'intrigue, page 153, est à peine amorcée et le lecteur, en attendant la suite, perd son temps à partager le néant du "héros". pardon : du zéro, dans des anecdotes sans intérêt. Gros succès public ? Peut-être. Dans la médiocrité et la vulgarité qui caractérisent notre époque, cela n'a rien d'étonnant. Reste l'originalité du titre, c'est ce qui avait attiré mon attention, hélas...


Page : 1