undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Joël > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Joël
Classement des meilleurs critiques: 935
Votes utiles : 993

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Joël (Hotonnes, Ain)
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Disgrâce
Disgrâce
par John Maxwell Coetzee
Edition : Poche
Prix : EUR 7,20

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 On achève bien les chiens, 15 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Disgrâce (Poche)
C’est le premier livre de l’auteur que je lis; j’essayerai donc de ne pas me faire une idée fixe avec ce premier essai. Car pour tout dire, je n'ai rien trouvé de particulièrement passionnant, ni dans l’histoire, et encore moins dans le style. On a affaire à un père divorcé de 52 ans qui plaide coupable alors qu’il est accusé de harcèlement sexuel par une de ses étudiantes et à sa fille qui plaide coupable alors qu’elle subit les derniers outrages de la part de trois hommes. Il faut ajouter un couple dont l’activité principale est de venir en aide aux animaux; mais finalement de leur donner une fin selon un procédé bien huilé. Vous conviendrez que l’on a trouvé mieux en termes de réjouissances.

Les vingt-quatre chapitres sont donc une succession de scènes qui semblent vouloir faire réfléchir le lecteur sur la responsabilité ou la culpabilité qui se diffuse entre l’auteur du crime et sa victime. Un père coupable de harcèlement mais qui retourne voir la famille dans un besoin de se faire pardonner ou mieux comprendre. Une fille qui refuse des poursuites contre ses violeurs parce qu’ils sont des hommes noirs et que l’apartheid est maintenant terminé. Bref, une histoire qui semble contenir beaucoup de messages philosophiques qui ne sont pas très clairs. Ceci dit, on ne sait pas trop ce que les chiens qui finissent dans les fourneaux de l’hôpital local viennent faire dans cette histoire. Peut-être la scène finale du père avançant la date de la mort d’un chien d’une semaine est-elle un symbole (du pouvoir du mâle blanc qui n’en a pas encore fini de démontrer sa domination) mais j’avoue que le tout ne m’a pas convaincu. À vous de lire.


Le Jour des abeilles
Le Jour des abeilles
par Thomas Sanchez
Edition : Poche
Prix : EUR 8,70

4.0 étoiles sur 5 L'amour plus fort que la haine, 15 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Jour des abeilles (Poche)
En lisant les autres commentaires, je m'attendais à un livre évoquant la férocité de la passion entre deux êtres. En fait, ce qui m’a surpris, c’est que personne n’a évoqué la férocité du contexte qui rend cette histoire assez triste finalement.

Ainsi, la vie sentimentale du peintre et de sa muse n’aura été que de courte durée. La seconde guerre mondiale sera passée par là pour faire de cette relation un terreau de souffrance pour chacun des amants, même si la muse aura eu à supporter le plus lourd du fardeau. Le style est très intense et on peut respirer les senteurs de Provence, discerner le bourdonnement des abeilles, ressentir les tourments des protagonistes ou se révolter contre les bassesses de la nature humaine tant on a l’impression d’être tout près de l’action. Toutefois, il n’y a pas eu un moment où j’ai perçu une certaine sérénité. Tout est tension dans la passion.

Un livre que je recommande donc mais duquel on ne ressort pas forcément apaisé.


Mémoires d'un eunuque dans la Cité interdite
Mémoires d'un eunuque dans la Cité interdite
Prix : EUR 6,99

4.0 étoiles sur 5 Derrière les portes de la Cité Interdite, 10 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mémoires d'un eunuque dans la Cité interdite (Format Kindle)
Ce livre est à la fois un roman et un récit documentaire sur la vie des derniers eunuques vivant au service de de la cour de Chine avant sa chute. Dan Shi se penche plus particulièrement sur la vie de Yu Chune, un adolescent qui sera castré (ou purifié selon le côté duquel l'on se trouve) à l'âge de 17 ans et restera 18 ans dans la Cité Interdite, sauf au moment de l'exil de la cour à Xian au moment de la révolte des Boxers.

On découvre dans cet ouvrage la vie quotidienne des eunuques qui sont eux-mêmes divisés selon leur grade et fortune. Car même au sein des eunuques, il y a ceux qui aiment les petites coupures. Et certains d'entre eux useront de maints stratagèmes pour s'enrichir, à l'instar de Li Lianying qui finira plus riche que l'Impératrice douairière Cixi.

Dans un style simple et dans une édition agrémentée de photographies d'époque, ce livre nous restitue une page de l'histoire de Chine qui n'est pas toujours très connue. Malgré les déboires, désillusions et déconvenues de Yu Chune, l'histoire du jeune homme finira bien mieux qu'elle n'a commencé.


Les autres
Les autres
par Alice Ferney
Edition : Poche
Prix : EUR 7,30

4.0 étoiles sur 5 Quand les vérités s'affrontent, 10 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les autres (Poche)
Avec Les autres, Alice Ferney nous présente des membres d’une même famille et certains de leurs amis rassemblés autour d’une table pour un repas d’anniversaire qui se conclut par un jeu de société. Ce dernier est d’une nature assez perverse puisqu’il vise à ce que chacun(e) autour de la table puisse dire ce qu’il/elle pense d’un(e) autre personne présente. Bien sûr, cela ne peut que mener à des situations délicates où des secrets de famille sont mis au jour et où des phrases qui ne devraient pas être prononcées le sont.

Pour corser le tout, Alice Ferney a décidé de raconter la soirée trois fois de suite vue sous un angle différent. En effet, la première partie, « Choses pensées », est une introspection de chacun des protagonistes ou une focalisation interne. Ainsi, tour à tour les différents personnages livrent sous la plume de l’auteure leurs véritables états d’âme au cours de la soirée. La deuxième partie, « Choses dites » est le récit dans didascalie de ce qui s’est dit au cours de la soirée. Enfin, la troisième partie, « Choses rapportées » est ce que l’auteur peut nous restituer de cette soirée en qualité d’observatrice, ou focalisation externe.

Bien sûr, le pari était risqué et il est clair qu’il faut faire preuve d’ingéniosité pour ne pas se répéter, ou pour le moins de le faire avec suffisamment de talent pour que l’on n’ennuie pas les lecteurs. Selon moi, le pari est en grande partie réussi. Je dois pourtant avouer que la troisième partie m’a paru parfois un peu redondante, mais pas au point de gâcher mon plaisir.

Mais je ne résiste pas à partager un paragraphe du livre qui met en valeur tout le talent d’Alice Ferney, tout en plantant le décor. « Ils se connaissaient. Familiers les uns des autres, ils l’étaient. Ils se connaissaient bien sûr sans tout savoir - et ignorants de ce qu’ils ignoraient – comme les parents leurs enfants dans la même maison, et les enfants leur parents qu’ils découvrent dans la maturité, comme entre eux se connaissent les vieux amis qui ont changé, ou croient se connaître les fiancés aveugles dans leur amour naissant : avec les cachotteries, les mensonges, les comédies et crâneries que l’on se fait, à soi-même et aux autres. Ils se connaissaient mal. Pourrait-il en être autrement ? Ils n’étaient pas transparents, ils se masquaient parfois, ils se fantasmaient, ils se faisaient des idées, ou bien tout simplement se méconnaissaient eux-mêmes et s’ignoraient les uns les autres. N’est-on pas souvent plus indifférent que l’on se l’avoue ? Ils étaient traversés de mystères, d’opacités, autant que d’élan pour s’éclaircir à soi-même, se dévoiler à un autre. Ils gardaient jalousement des secrets. Mais, dans le nid de leur amitié, ils s’étaient toujours parlés et jamais séparés. »


Le Bonheur national brut
Le Bonheur national brut
par François Roux
Edition : Poche
Prix : EUR 8,90

3.0 étoiles sur 5 L'amitié au fil du temps, 29 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Bonheur national brut (Poche)
Quatre amis d’enfance, vivant en Bretagne, passent leur baccalauréat en 1981 quelques semaines après l’élection de François Mitterrand à la magistrature suprême. Ils vont devoir se séparer pour la première fois à cause de leurs études. Cette première césure dans leur amitié sera d’autant plus prononcée 28 ans plus tard vu que chacun d’entre eux aura suivi un parcours bien différent. François Roux a ainsi choisi de nous narrer la vie de ces personnages à deux étapes différentes de leur vie et fait bien ressortir les différences qui se sont accrues entre eux, lesquelles étaient déjà perceptibles lorsqu’ils étaient adolescents.

Ce roman adopte un style propre à chacune des parties. Chapitres courts et langage percutant pour décrire la vie juvénile des protagonistes. Chapitres plus longs et analyse plus approfondie pour narrer la vie de nos quarantenaires, à un tournant de leur vie.

Le moins que l’on puisse dire est que je ne suis pas sûr que l’on parle vraiment de bonheur. La brutalité de la vie est beaucoup plus présente. Si la première partie m’a enchanté, la seconde m’a paru beaucoup plus poussive. L’auteur utilise de nombreux clichés et force un peu le trait à mon goût. Toutefois, le tout est cohérent et les 700 pages se lisent aisément.

Pour l’anecdote, j’ai lu ce livre au moment de l’affaire des Panama papers, alors qu’il est précisément fait référence à des montages financiers similaires vers la fin de l’ouvrage.


Arbalest® Étui Housse en Cuir Véritable Huawei Honor 7 ,[Classic Series] Ultra Slim Flip Folio Prime étui de Protection en Cuir Véritable Coque Case Cover pour HUAWEI HONOR 7 5.2 "pouces - Noir
Arbalest® Étui Housse en Cuir Véritable Huawei Honor 7 ,[Classic Series] Ultra Slim Flip Folio Prime étui de Protection en Cuir Véritable Coque Case Cover pour HUAWEI HONOR 7 5.2 "pouces - Noir
Proposé par Easy Joyance
Prix : EUR 10,95

5.0 étoiles sur 5 Juste excellent, 12 avril 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
En lisant les différents commentaires, je n'étais vraiment pas sûr de mon achat. Je fais ce commentaire plus d'un mois après réception pour avoir eu le temps de voir à l'usage. Ma conclusion est que cet étui est parfait pour un Honor 7. Je peux utiliser toutes les touches sur le côté sans problème. Comme recommandé par d'autres commentateur(trices)s, j'ai procédé à un nouvel enregistrement de l'empreinte digitale et tout fonctionne parfaitement. Par ailleurs, je trouve que pour le prix, le design et la qualité du produit sont très satisfaisants. L'ensemble est d'ailleurs assez élégant par rapport à ce que j'ai pu voir pour un prix trois ou quatre fois supérieur. Enfin, j'ai reçu le produit avant la date mentionnée.


Mémoires de paille et de soie
Mémoires de paille et de soie
par Junichi Saga
Edition : Poche
Prix : EUR 9,50

4.0 étoiles sur 5 Cartes postales depuis le Japon des années 20, 23 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mémoires de paille et de soie (Poche)
Ce livre est un petit bijou en ce qu’il donne la parole à plusieurs dizaines de Japonais, hommes et femmes, qui nous racontent avec beaucoup de simplicité, d’humilité et de pudeur leur vie dans les années vingt. Ils sont tous issus de la ville de Tsuchiura et de ses environs, et leurs récits ont été collectés par l’auteur qui fut aussi leur docteur quand ils avaient autour de quatre-vingts ans.

Les témoignages sont regroupés par thèmes ce qui permet d’avoir une vision d’ensemble de la vie dans cette région rurale telle qu’elle fut vécue par les différentes couches sociales. La rudesse de la vie est palpable mais elle n’empêchait pas les habitants de jouir de certains plaisirs. En cela, elle n’est pas très différente de la vie des régions rurales des pays européens même si, bien sûr, la culture japonaise de l’époque ajoute certaines spécificités.

Si j’ai pris plaisir à lire le texte, en revanche l’édition m’a laissé perplexe. En effet, les différents témoignages sont agrémentés de dessins produits par le père de l’auteur. Toutefois, leur reproduction est minuscule si bien qu’il est vraiment difficile de les apprécier quand ils représentent des scènes de vie ou des paysages. Mais c’est là un désagrément qui n’enlève rien au plaisir de la lecture.


Un sentiment plus fort que la peur
Un sentiment plus fort que la peur
par Marc Levy
Edition : Poche
Prix : EUR 7,40

3.0 étoiles sur 5 Lévy en pôle position...., 3 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un sentiment plus fort que la peur (Poche)
Les livres de Marc Lévy, c'est comme les chips; on se dit toujours que c'est le dernier et puis on se laisse tenter. C'est ainsi que ce livre est le quatorzième de l'auteur que je dévore en un après-midi. Il faut dire que tous les ingrédients sont réunis pour faire en sorte que la lectrice ou le lecteur ne se lasse pas. Le style est simple, l'histoire est rondement décrite avec beaucoup d'actions et de retournements et tout va très vite (même les scènes érotiques où l'on passe des préliminaires à l'orgasme en un paragraphe)

Ainsi, Suzie et Andrew deviennent des partenaires en vue de connaître la vérité concernant la grand-mère de Suzie que celle-ci n'a jamais connue mais qui semble impliquée dans une affaire hautement secrète qui mêle des hommes politiques de haut rang. Au fil des pages, on admire nos deux personnages braver toutes sortes de dangers pour découvrir le fin mot de l'histoire. Et comme toujours, on voyage un peu et cette fois, en plus des États-unis, la Norvège et le Pôle Nord sont au rendez-vous avec un petit détour dans les Alpes françaises en tout début de roman. Enfin, comme d'usage dans bon nombre de romans de Marc Lévy, le dénouement n'en est pas un et cela laisse donc une porte ouverte à une suite.


Le conseiller T2 : le pouvoir
Le conseiller T2 : le pouvoir
par Hilary MANTEL
Edition : Broché
Prix : EUR 22,00

1.0 étoiles sur 5 Un conseiller à ne pas conseiller, 3 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le conseiller T2 : le pouvoir (Broché)
Lire ce livre m'a paru très long. Je n'ai malheureusement rien trouvé qui a pu m'interpeler ou me distraire. Le style est lourd (je lai lu en version anglaise) et le verbiage est de rigueur. Plus je lisais et plus cela me rappelait quelque chose... En fait, j'ai fini par trouver:c'est similaire à du Katherine Pancol. Á vous de voir.


Immortelle randonnée: Compostelle malgré moi
Immortelle randonnée: Compostelle malgré moi
par Jean-Christophe Rufin
Edition : Poche
Prix : EUR 7,10

5.0 étoiles sur 5 Le cheminement de la vie, 4 février 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Immortelle randonnée: Compostelle malgré moi (Poche)
Avec ce court récit, Jean-Christophe Rufin nous décrit étape par étape son chemin de Compostelle. Ce ne sont pas seulement les paysages qui changent mais aussi son regard sur les autres et sur lui-même. Parce que ce voyage n’est pas seulement un mouvement dans l’espace mais aussi une introspection. Avec sa plume alerte, tout autant que ses pieds aguerris par l’alpinisme, l’auteur nous fait découvrir les beautés et les laideurs des paysages qu’il traverse et des individus qu’il rencontre.

Ce pèlerinage est un long chemin effectué le plus souvent en solitaire. « Compostelle est un pèlerinage bouddhiste. Il délivre des tourments de la pensée et du désir, il efface la rigide enveloppe qui entoure les choses et les sépare de notre conscience ; il met le moi en résonance avec la nature. » Bien entendu, la fin du voyage est si différente à cause du tourisme de masse qui entoure l’étape finale. Et l’auteur en vient même à regretter ce retour vers la foule.

Un livre que je recommande pour le style, l’humour et l’autodérision. Un peu d’humilité aussi, mais pas trop non plus car, comme le dit l’auteur lui-même: «l'extrême humilité est une des voies de l'orgueil. »


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20