Profil de JFE Fontainebleau > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par JFE Fontainebleau
Classement des meilleurs critiques: 7.232
Votes utiles : 671

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
JFE Fontainebleau "JFE" (Fontainebleau, France)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10
pixel
Rien ne s'oppose à la nuit - Grand prix des Lectrices de Elle 2012
Rien ne s'oppose à la nuit - Grand prix des Lectrices de Elle 2012
par Delphine Vigan (de)
Edition : Broché
Prix : EUR 19,30

3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Roman trop intime, 14 janvier 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rien ne s'oppose à la nuit - Grand prix des Lectrices de Elle 2012 (Broché)
J'ai personnellement bien aimé les précédant roman de de Vignan, certains drôle comme "les jolies garçon", d'autres plus sensibles et sombre comme "No et moi" ou "Heures souterraines". C'est une écriture simple, limpide et accessible de tous, des histoires bien construites qui amènent naturellement à l'émotion. C'est cela que j'ai aimé et apprécié dans ces romans.
En revanche, dans "Rien ne s'oppose à la nuit", j'ai eu beaucoup plus de mal à me plonger dans l'histoire, car il s'agit d'un roman intimiste et personnel avec peu de mouvement et des suspens. C'est glauque. Écrire sur sa maman, c'est un peu comme une thérapie psychologique.
Le seul intérêt que j'en ai tiré est de mieux comprendre le parcours de l'auteur, et les raisons de ses romans.
Beaucoup de tapages médiatiques, beaucoup de marketing, je trouve, trop à mon goût. Et puis je m'étonne sincèrement comment de Vignan accepte de se mettre ainsi à nue devant le monde entier des lecteurs, sa vie personnelle ainsi livrée à tous.
Je n'ai pas aimé et je ne le recommande pas pour un moment de lecture agréable. je n'y ai trouvé aucune phrase remarquable, aucun mot qui m'aurait fait pensé "voilà une écriture qui me fait rêver". Beigbeder a dit à juste titre "il est plus facile d'écrire sur les choses sombres que de faire des romans gais". Ici je le rejoins entièrement.


Tu verras
Tu verras
par Nicolas Fargues
Edition : Broché
Prix : EUR 15,70

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un drame contemporain, 31 mai 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tu verras (Broché)
J'avais acheté ce livre sans savoir qu'il s'agissait d'une histoire aussi triste. Ayant feuilleté les première pages, je m'attendais à un libre sur l'adolescence. Et c'est effectivement un livre sur le rapport difficile entre adulte et adolescent, mais aussi sur le temps que l'on oublie de vivre au présent.

Le premier tiers du roman est difficile à vivre, parce qu'il est sombre et parle de la souffrance d'un père.Puis l'espoir de la vie renait et le lecteur reprend un second souffle. Toutefois je regrette une fin sans réelle fin et j'aurai préféré un dénouement plus clair, même si l'on se doute de ce qui va se passer par la suite.

Le style d'écriture est contemporain, proche des personnages et de leur manière de s'exprimer et de penser. Cela peut paraitre déroutant pour ceux qui s'attendent aux phrases littéraires. Par contre je trouve que cela fait preuve d'un art bien maîtrisé de l'écriture pour donner une ambiance plus proche du réel.

En conclusion, j'ai aimé le style romanesque, cette façon d'écrire et de peindre les scènes comme les émotions. J'ai regretté toutefois une histoire dramatique, et un dénouement trop long à venir. En tant que lecteur, j'avais hâte d'arriver au bout pour retrouver de l'air frais, et moins d'émotion de tristesse.Que peut-il y avoir de plus sordide que la souffrance d'un parent ayant perdu son enfant?


Homo erectus
Homo erectus
par Tonino Benacquista
Edition : Broché
Prix : EUR 18,20

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un roman morderne sur l'amour, remarquablement écrit, 11 mai 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Homo erectus (Broché)
Le titre est un peu racoleur, pourtant l'histoire est sobre.

Première critique sur le style. C'est très joliment écrit et ceux qui apprécient les belles tournures de phrases seront agréablement surpris. je cite ce passage anodin pour illustrer mes propos :
"En ce matin de septembre, une très fine brume voilait un regain d'été, et déjà la lumière annonçait le rythme frileux de l'hiver, ses courtes journées, son silence. La rentrée s'était déroulée en douceur, comme une longue série de petits renoncements que d'aucuns appelaient l'automne."

Ensuite l'histoire est originale, contemporaine et interpelle chacun d'entre nous, les hommes en premier, sur la difficulté de trouver son double, homme et femme, ce rapport éternelle des sexes, vue sous différents angles, un intellectuel épris d'un top model, l'homme trompé, et l'homme qui porte la faute originelle des tous les hommes.
" ...il s'agissait d'une simple question de bon sens; plus l'on désire et plsu l'objet désiré s'éloigne, c'est la première leçon que prend l'adolescent qui se languit. L'erreur que commettait cet homme au tableau noir était de chercher aux femmes une nature spécifique, de les réunir en un tout, de voir en elles, au mieux des symétries, au pire des contraires."

On pourrait reproché parfois que l'histoire soit pas toujours réaliste, emmenant le lecteur vers un monde imaginaire et féérique. Pourtant le style littéraire de l'auteur trouve toujours l'équilibre parfait, et on se laisse au gré des pages porter par l'histoire jusqu'à la dernière page du roman.
"Agnieszka et Yves s'étreignirent jusque tard en laissant échapper de petits soupirs intelligibles en toutes langues."

C'est un roman remarquablement écrit, avec beaucoup de finesse et de tournure d'esprit, de l'humour mais aussi des passages philosophiques qui questionnent. Un roman gai, heureux, pour le grand plaisir des lecteur. Superbe!


Les Petits
Les Petits
par Christine Angot
Edition : Broché
Prix : EUR 17,30

16 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Glauque et pessimiste, 25 janvier 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Petits (Broché)
Cette histoire est glauque et je trouve, finalement assez banale ; le style choisi par l'auteur, volontairement vif et cru, accentue la sensation de banalité, à l'exception dans le dernier paragraphe du livre où l'auteur fait une remarque qui laisse croire que ce roman pourrait être celui de sa vie ou du moins une histoire réelle de son entourage.

L'aspect positif de ce roman est qu'il tend à peindre la réalité de la vie d'aujourd'hui et des scènes telles quelles se présentent, en évitant de prendre position, un peu à la manière d'une caméra cachée. De l'autre côté, cela est parfois limite de la caricature psychologique, notamment avec la référence au cancer comme morale de cette histoire (les maladies viennent des mauvaises pensées). Je pense que les amateurs de sociologie et de psychologie apprécieront plus que les autres, parce que ce roman décrit des scènes comme des cas d'école.

Personnellement, je n'ai pas aimé ce roman, déprimant, qui montre un système de société injuste et idiote. Et puis il ya trop de thèmes qui se mélangent : le racisme, la manipulation perverse, la vengeance, le couple et la séparation. La lecture est fluide mais sans plaisir. Certains adoreront peut-être, d'autres comme moi n'aimeront pas.

Madame Angot a le mérite de se différencier en prenant des risques et de ne pas laisser les lecteurs indifférents. C'est cette qualité que j'avais déjà appréciée dans ses précédant romans. Toutefois cela ne me suffit plus pour me convaincre. J'espère que cela en convaicra d'autres, sans doute plus éclairés...

A vous donc de juger en achetant ce roman et en lisant ce livre.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 10, 2011 9:50 AM CET


HHhH - Prix Goncourt 1er roman 2010
HHhH - Prix Goncourt 1er roman 2010
par Laurent Binet
Edition : Broché
Prix : EUR 21,25

5 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 "Whouaaa" génialissime !, 22 janvier 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : HHhH - Prix Goncourt 1er roman 2010 (Broché)
Je sais bien qu'il s'agit d'abord d'un livre sur un évènement qui s'est réellement déroulé durant la seconde guerre mondiale, d'un fait historique. Ce que j'ai trouvé surprenant, novateur et irrésistible dans ce roman c'est que l'on se situe à la fois dans une étude historique, dans un roman et dans un roman historique, sans jamais vraiment savoir au cours des pages si l'auteur se positionnera dans un cas ou dans l'autre. Cet exercice de style si on peut vraiment parler d'exercice, est judicieusement pesé, organisé et présenté, avec le support d'une écriture efficace et bien posée. On lit ce roman avec facilité et plaisir. Je dirai même que certains passages sont si prenants que l'on se presse de tourner les pages pour savoir ce qu'il va se passer. Le suspens et l'intensité des actions sont redoutables et formidablement bien orchestrés.
Ce roman, car il s'agit selon moi d'un roman, est extraordinaire et génial.


Qu'ai-je donc fait
Qu'ai-je donc fait
par Jean d' ORMESSON
Edition : Poche
Prix : EUR 7,30

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Délicieux radotages, 22 janvier 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Qu'ai-je donc fait (Poche)
Je trouve que Monsieur d'Ormesson radote dans tous ses romans. Il se répète et se répètera aussi longtemps qu'il écrira. Ses thèmes de prédilections sont le temps, la vie, la mort, Dieu et la vie après la mort, l'éternité des âmes. Il n'a de cesse de chercher dans chacun de ses romans la réponse à ses questions (ex. : Dieu existe-t-il?) mais se lamentent toujours de ne pouvoir y trouver de réponse définitive et exacte.
Il y a aussi une nostalgie ineffable du temps qui passe inlassablement, le forçant à regarder sur sa vie, sur son passé, sur son enfance. C'est son côté spleen. Et puis il y a son égo démesuré faisant de lui un infini insatisfait, incapable d'atteindre le niveau de ses propres attentes. Ego, spleen, et radotage devraient être les ingrédients pour ennuyer les lecteurs.
Mais l'auteur jongle avec les mots et écrit avec un style si agréable qu'il est capable d'écrire sur tout et sur n'importe quoi, que j'éprouverai toujours autant de plaisir à lire sa prose poétique.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 25, 2011 1:19 AM CET


Les heures souterraines
Les heures souterraines
par Delphine de Vigan
Edition : Broché
Prix : EUR 17,30

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un sujet de société, actuel, superbement décrit, 22 janvier 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les heures souterraines (Broché)
J'aime bien le style simple mais efficace de cet auteur, facilité de lecture sans pour autant se contenter de survoler. Le sujet est d'actualité. Ma femme, lorsqu'elle a lu ce livre, m'a dit que c'était une histoire glauque, très efficace et qu'elle s'était sentie s'enfoncer dans l'histoire. Preuve que l'auteur a bien réussi à poser son histoire et faire ressentir pleinement les sentiments recherchés.
Pour ma part, je me suis senti moins concerné, parfois même un peu dérouté par la faiblesse et l'apathie (voulu) de l'héroïne face aux évènements.
Néanmoins j'ai éprouvé du plaisir à lire ce roman. C'est le troisième roman que je lis de cet auteur, et à chaque fois, j'ai toujours été agréablement surpris. Et ces romans ont le mérite de nous faire réfléchir sur notre quotidien et notre vie présente.


Le coeur régulier
Le coeur régulier
par Olivier Adam
Edition : Broché
Prix : EUR 18,30

4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Une histoire glauque, 21 novembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le coeur régulier (Broché)
Mon libraire m'a conseillé, et curieux de nouveauté, j'ai acheté. La première impression, plutôt positive, est que je trouve admirable la capacité d'introspection de l'auteur de se mettre dans la peau et la sensibilité de l'autre sexe. L'auteur, un homme, écrit au nom d'une femme à la quête de l'histoire perdue de son frère décédé. Et je dois avouer que sur ce point, l'auteur a réellement réussi à décrire la personnalité d'une femme au point que j'ai plusieurs fois vérifié si l'écrivain était bien un homme. Je vous rassure, Olivier Adam porte même la barbe et a un visage bien viril. Je suis admiratif par se capacité de peindre ainsi les personnages vue de leur intérieur.

Ma critique ne se porte pas sur les qualités littéraire et surtout narrative de l'auteur, mais plutôt sur l'histoire:Glauque et triste. Un parcours initiatique d'une femme où dans son fort intérieur tout va mal sans que l'on puisse dire les véritables raisons, autres que Freudiennes, non vraiment explicites, seulement évoquées par de brèves références à de souvenirs liées au père et à la mère.

Je n'ai pas aimé cette histoire. Elle est fade, lente, et sans véritable nourriture pour le lecteur. D'aucun pourra se sentir touché et être sensible. Je peux comprendre cela, mais après?
"Je m'étais noyé tout court". Ainsi se termine le roman sans grande saveur à mon goût.


Ouragan
Ouragan
par Laurent Gaudé
Edition : Broché
Prix : EUR 18,30

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un roman noir par un blanc français sur un drame américain, 16 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ouragan (Broché)
Un roman américain écrit par un auteur Français en Français dans le texte, j'ai trouvé cela très fort. Ensuite un roman sur le drame de Katrina, c'est encore plus fort, noir bien sûr, noir par la tristesse des situations, sombre par le drame, noir par la couleur des peaux.
C'est je crois ce qui m'a scotché lorsque dans la librairie, j'ai lu les premières lignes du roman, le ton était donné, la vieille peau noire parlait. "Moi, Joséphine Linc. Steelson, négresse depuis presque cent ans , j'ai ouvert la fenêtre ce matin, à l'heure où les autres dorment encore, j'ai humé l'air et j'ai dit ça sent la chienne."
La force de l'écriture de l'auteur réside dans cette capacité de retransposer des personnages avec une exactitude troublante. On passe d'un personnage à un autre tout au long de l'histoire, et à chaque fois, l'auteur choisit un style d'expression qui est propre à chacun de ces caractères. J'ai trouvé cela très beau et fort, même si parfois je regrette que les passages d'une situation à une autre se fassent sans transition claire, mais par des sauts trop rapides. J'aurai préféré une structure littéraire plus facile et simple pour le lecteur, car il arrive parfois, et surtout au début, que l'on ait du mal à se situer dans l'histoire.


Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent ; Kiki van Beethoven (1CD audio)
Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent ; Kiki van Beethoven (1CD audio)
par Eric-Emmanuel Schmitt
Edition : Relié
Prix : EUR 23,20

9 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un essai et une vue partisane de Beethoven, 16 octobre 2010
Il est, comme l'écrit l'auteur dans son préambule, difficile d'écrire sur la musique. L'auteur s'en tire plutôt bien en partageant ses impressions et ses vues sur la création de Beethoven. Il n'est pas sûr que je partage d'ailleurs son analyse sur les raisons philosophiques de la création de Beethoven qui se résumerait, selon l'auteur, à l'hymne à la joie et la force de l'espoir, de l'optimisme, et de la croyance en l'homme.
Personnellement, j'entends un autre Beethoven, plus sentimentale et plus romantique (Lettre à Elïse, concerto pour violon en Ré majeur, sonate pour violoncelle et piano,...) que celui qu'Eric-Emmanuel Smith nous présente dans son ouvrage.
Ma critique principale est donc que l'auteur expose son analyse qui lui est personnel, mais pas forcément celle de tous. Il est écrit bien et du coup, son écriture peut convaincre, mettant de côté d'autres facettes très belles chez le compositeur.
Enfin, j'ai acheté cet ouvrage par curiosité, car j'ai beaucoup aimé "L'évangile selon Pilate", Oscar et la dame en rose" ou "Monsieur Ibrahim et les fleurs du coran". Ceux qui auront la même approche pouront se voir déçus, car la première partie est un essai et non un roman.
"Kiki Van Beethoven" est une petite histoire attachante qui vient apporter un plus à cet ouvrage.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 22, 2011 3:06 PM CET


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10