undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Profil de Christelle > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Christelle
Classement des meilleurs critiques: 138
Votes utiles : 1840

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Christelle (Amiens (80))
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Monsieur Ladmiral va bientôt mourir
Monsieur Ladmiral va bientôt mourir
par Pierre Bost
Edition : Poche
Prix : EUR 6,90

5.0 étoiles sur 5 Un roman à savourer, 23 août 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Monsieur Ladmiral va bientôt mourir (Poche)
J'ai découvert cet auteur avec ce livre, car il a inspiré en très grande partie le scénario d'"Un dimanche à la campagne" de Bertrand Tavernier. On découvre avec ce roman assez court tout le talent de Pierre Bost, connu aussi pour être un scénariste de renom. La narration est vraiment savoureuse car elle est à la fois drôle, piquante, voire ironique et pleine de tendresse. Une histoire simple mais touchante!


Mon papa est un soleil
Mon papa est un soleil
par Johan Leynaud
Edition : Album
Prix : EUR 9,50

5.0 étoiles sur 5 Très beau petit livre pour les enfants, 23 août 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mon papa est un soleil (Album)
C'est un livre cartonné, à conseiller pour les jeunes enfants donc. L'histoire est très sympathique: c'est rare de prendre papa pour le héros d'un petit ouvrage et c'est une excellente idée. Les dessins sont joyeux, pétillants. Un bain de soleil pour petits et grands! A savourer sans hésitation.


L'art de persuader : D'Aristote à Beigbeder
L'art de persuader : D'Aristote à Beigbeder
par Blaise Pascal
Edition : Poche
Prix : EUR 3,00

3.0 étoiles sur 5 Un peu déçue: trop difficile, sans accompagnement critique et appareil de note adapté, 23 août 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'art de persuader : D'Aristote à Beigbeder (Poche)
L'ouvrage me semblait être une très bonne idée: regrouper des textes de divers auteurs français sur le thème de "l'art de persuader" (Pascal, Aristote, Montaigne, Buffon, Beigbeder etc...). Le problème est que l'édition comporte des textes difficiles, notamment celui de Montaigne sur "L'art de conférer" et ne propose aucune note (ou très peu). Le texte de Montaigne n'est pas du tout modernisé et il faut le lire avec l'orthographe très fluctuante du XVIème sans aucune note ou presque...C'est absolument incompréhensible pour le commun des mortels et même pour ceux qui sont familiers de la langue du XVIème, c'est très complexe! Bref, un ouvrage qui aurait mérité d'être accompagné par un vrai critique littéraire et un appareil de notes adapté. Les textes choisis sont cependant intéressants, mais la lecture en est très ardue!


CASPAR KHS017 Pantalon 3/4 femme en lin , Farbe:schwarz;Mode Größe:40 L UK12 US10
CASPAR KHS017 Pantalon 3/4 femme en lin , Farbe:schwarz;Mode Größe:40 L UK12 US10
Proposé par CASPAR Fashion
Prix : EUR 38,90

1.0 étoiles sur 5 Très déçue, 23 août 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : CASPAR KHS017 Pantalon 3/4 femme en lin (Vêtements)
J'ai mis ce pantacourt trois fois. Après un mois, j'ai dû le jeter, car il y avait deux trous entre les jambes à l'intérieur des cuisses. Je marche beaucoup, c'est vrai, mais cela ne m'est jamais arrivé avec un pantacourt! Je l'avais acheté car les commentaires étaient élogieux, mais je préfère prévenir, car c'est très cher pour la qualité. Il est plutôt confortable, le tissu ne résiste à rien (ou du moins pas à la marche!). Je le déconseille vraiment!


Jamais Dans Ma Vie
Jamais Dans Ma Vie
par Karni Nine
Edition : Broché

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Passion et liberté: une aventure sans précédent..., 23 juin 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Jamais Dans Ma Vie (Broché)
Vous aimez la passion, les aventures amoureuses qui sortent de l'ordinaire, les histoires racontées avec un style littéraire: ce livre est fait pour vous!

Quel beau roman que celui-ci où la vie nous porte là où on n'imaginait pas se rendre, dans ces endroits pimentés qui font qu'on se sent frémir, palpiter, vivre au sens plein du terme. Nulle place pour la médiocrité, pour les moments moroses ou fades, tout ici est vibrant d'intensité, de désir, d'amour, de fantasmes.

Comme le disait Anaïs Nin dont le pseudonyme de l'écrivaine de "Jamais dans ma vie" n'est pas si éloignée: "seul le battement à l'unisson du sexe et du coeur crée l'extase." Si vous voulez vivre un moment extatique, un moment vrai où l'autobiographie et le fantasme se mêlent, n'hésitez pas à faire une plongée dans ces eaux savoureuses, pleines des remous de la passion. Et pour finir, laissons parler le roman lui-même:

"C’était des moments arrachés au temps, quelques instants au fil de dix-sept années, des entre deux portes, des par hasard. Tu as un peu de temps ? Comment tu vas ? On se précipitait l’un sur l’autre. On évacuait le monde. Des rires. Des sourires. Des mots pour se dire très peu, pour se dire vraiment, pour dire très peu les vies et vraiment soi. "

En somme, un roman qui nous permet de mieux entrer en soi et de goûter aux plaisirs de l'amour lorsqu'ils nous transfigurent et que la vie devient alors tellement plus forte et digne d'être vécue. A prendre à bras le corps et à savourer passionnément, sans retenue.


Autour de minuit
Autour de minuit
DVD ~ Dexter Gordon
Proposé par PLANETECINE
Prix : EUR 19,99

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un voyage au pays du be-bop, 19 juin 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Autour de minuit (DVD)
Film très sensible et beau: il a obtenu l'oscar de la meilleure musique composée par Herbie Hancock. Dexter Gordon, saxophoniste de renom, joue ici le rôle de Dale Turner, lui-même saxophoniste tenor dans le film, évocation de Bud Powell (pianiste de jazz) et des années be-bop en France et aux Etats-Unis. La musique ponctue chaque séquence. Je conseille ce film aux amoureux du jazz. En effet, la trame a assez peu d'intérêt -amitié forte entre un passionné de jazz et un musicien-. L'émotion repose surtout dans l'écoute des morceaux et des ambiances qui en découlent. De très beaux dialogues aussi, comme souvent avec Tavernier, encore co-scénariste de cette création en plus d'en être le réalisateur. Des phrases poignantes, scandées comme des motifs improvisés au fil du récit: "On ne décide pas un beau jour de cueillir un style sur un arbre. L'arbre est en toi, il pousse naturellement."

C'est donc l'histoire d'un homme "fatigué de tout sauf de la musique" et qui tente de se raccrocher à la vie, alors même que celle-ci se révèle profondément mélancolique. L'amitié sauve un peu la lente descente aux enfers de ce musicien de génie qui souffre quotidiennement de maux auxquels nous n'avons pas accès, précipices intérieurs mystérieux et sombres.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 21, 2015 3:21 PM MEST


Le Fou
Le Fou
par Gibran Khalil Gibran
Edition : Broché
Prix : EUR 3,35

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 De belles paraboles, mais l'ensemble est inégal, 6 avril 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Fou (Broché)
J'ai trouvé cet ouvrage intéressant par certains aspects. Il se lit très rapidement, 80 pages d'un petit format. Ce que je lui reprocherai cependant, c'est que certaines histoires ne me semblent pas directement en lien avec le titre. Or, j'attendais une réflexion originale sur la notion de folie, elle n'est pas constante. Seules quelques paraboles traitent du thème annoncé.

L'auteur parvient cependant à mettre en évidence un des aspects de la folie qui est celui de pouvoir se cacher dans la déraison, pour mieux se retrouver, se préserver du monde et de ses contradictions, des voix trop diverses qui envahissent l'être trop sensible: "Tu ne peux pas comprendre mes pensées navigatrices et je ne veux pas que tu les comprennes. Je voudrais être seul en mer."


Sur Proust : Remarques sur A la recherche du temps perdu
Sur Proust : Remarques sur A la recherche du temps perdu
par Jean-François Revel
Edition : Poche
Prix : EUR 8,35

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un essai intelligent et personnel sur l'oeuvre proustienne, 8 mars 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sur Proust : Remarques sur A la recherche du temps perdu (Poche)
Eminent philosophe français, de son vrai nom Jean-François Ricard, père du célèbre moine bouddhiste Matthieu Ricard, Jean-François Revel, intellectuel brillant réussit l'école normale à l'âge de 19 ans et fut élu membre de l'académie française en 1997. Il mourut en 2006. Son essai sur Proust est très intéressant, car le philosophe y dresse un portrait assez juste de l'écrivain qui peut faire polémique cependant. Ses propos peuvent être discutés tout en étant appréciés. Selon Jean-François Revel, le génie de Proust se résume à la capacité qu'il a eu de décrire le milieu mondain avec une grande acuité et de parler des hommes avec une aussi grande précision, un sens de l'observation peu répandu: "Car nul n'a su aussi brillamment dire les hommes, sauf peut-être Montaigne."

Je dis en effet qu'il peut y avoir discussion dans ce qu'il avance (puits de citation pour la dissertation en conséquence!) lorsqu'il affirme ne pas aimer dans "Le Temps retrouvé" l'épisode de la Madeleine: "les passages que j'aime le moins chez Proust, ceux que je relis avec le moins de curiosité ce sont ces résurrections qui émergent, précisément de sa "seconde mémoire" -à commencer par l'épisode de la Madeleine, qui m'a toujours fait penser à une "narration" de classe de troisième." Je ne partage pas du tout son point de vue d'ailleurs, puisque ce sont ces passages où les sensations sont décrites au plus près du ressenti, ces moments où la mémoire involontaire surgit que je préfère chez Proust, mais il n'en demeure pas moins que j'admire l'argumentation de Revel.

En somme, pour le philosophe, ce qui est essentiel dans l'œuvre de Proust, c'est la qualité de sa satire sociale, la description réaliste des mondains du faubourg St-Germain: "les personnages de Proust représente cette comédie à l'état pur, puisque ce qui, pour eux, est important, "capitalissime" coïncide très exactement avec le vide total. Saint-Simon décrit des oisifs, mais ils ne les jugent pas en tant que tels, car lui, il croit en l'aristocratie." Chez Proust, il n'y a pas d'actions, pas de peintures des destinées comme chez Balzac, tout simplement parce que l'écrivain répète que dans la vie mondaine, il ne se passe jamais rien.

L'ouvrage comprend donc une dizaine de chapitres, organisés en un peu plus de 200 pages qui se lisent plutôt bien et qui méritent le détour tant l'analyse de Revel est fine et intelligente, même si elle peut prêter à discussion.


La Marche de Radetzky
La Marche de Radetzky
par Joseph Roth
Edition : Broché
Prix : EUR 7,80

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un requiem sur la chute de l'empire austro-hongrois, 7 mars 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Marche de Radetzky (Broché)
Joseph Roth, écrivain autrichien d'origine juive, ami de Stefan Zweig à qui il consacra une intense correspondance, nous offre ici un très beau roman historique, plein de nostalgie face à un monde qui va peu à peu sombrer. L'empire austro-hongrois s'est éteint à jamais. On suit l'histoire de la famille Trotta durant la période qui s'échelonne des années 1859 à 1916 jusqu'à la mort de l'Empereur qu'on descend dans la crypte des capucins, dans l'épilogue. Les émotions sont vives, le style limpide et littéraire nous transporte: "Le soleil émergeait comme une orange veinée de sang à la lisière orientale du ciel" ou encore "la rue s'argentait au clair de lune".
Ce roman retrace le naufrage d'un monde dont Joseph Roth fut profondément affligé. Dans une lettre datée de 1832, il dira: "Mon expérience la plus forte fut la guerre et l'effondrement de ma patrie, la seule que j'eusse jamais possédée: la monarchie austro-hongroise."
Le titre renvoie à une musique militaire, présente dans l'ouvrage comme un leitmotiv: "les rudes tambours battaient, les douces flûtes sifflaient, les gracieuses cymbales éclataient. Un sourire satisfait et béat passait sur les visages des auditeurs et le sang leur picotait les jambes. Toujours immobiles, ils se croyaient déjà en marche."
En somme, un très beau roman, empreint de nostalgie qui donne du vague à l'âme.


Vérités et mensonges de nos émotions
Vérités et mensonges de nos émotions
par Serge Tisseron
Edition : Poche
Prix : EUR 6,10

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Inégal, 7 mars 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vérités et mensonges de nos émotions (Poche)
J'ai beaucoup aimé la première partie de ce livre qui explique de façon très précise ce qu'il appelle le mensonge des émotions, à savoir les émotions prescrites (celles qu'on nous force à ressentir) et les émotions de proximité (celle qu'on emprunte à un proche sans s'en rendre compte par l'intermédiaire du langage non verbal). La description du sentiment de honte et des différentes conséquences qu'il peut entraîner est également passionnant, avec des exemples variés et une richesse dans la palette des situations expliquées. Ne serait-ce que pour cette partie, l'ouvrage mérite d'être lu.

En revanche, j'ai été très déçue par la partie sur la "résilience" qui m'a semblé assez caricaturale. J'ai lu Boris Cyrulnik à ce sujet bien plus précis et rigoureux sur le concept qui prend une vraie dimension dans ses ouvrages, exemples à l'appui. Serge Tisseron critique de façon véhémente ce mot qu'il trouve totalement fourre-tout, sauf qu'il déforme les textes de base à mon sens, pour mieux les dénigrer. Ce mot mérite, certes, qu'on lui oppose certaines objections, mais non de cette façon qui m'a semblé manquer de justesse et de probité.

Par ailleurs, régulièrement, Serge Tisseron aborde des sujets que l'on trouve intéressant, mais souvent, son approche est superficielle. Il n'approfondit pas toujours ce qu'il annonce, si bien que nous restons par moments sur notre faim. Il est dommage également qu'une bibliographie ne soit pas présente à la fin de l'ouvrage pour nous permettre de répertorier les différents ouvrages sur lesquels il s'est appuyé. On trouve certes quelques notes en bas de page, mais non sur tous les sujets polémiques. Par ailleurs, il se cite souvent lui-même. On aimerait qu'il nous oriente aussi sur d'autres auteurs.

Un ouvrage donc un peu inégal, mais qui mérite le détour pour ses 100 premières pages.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20