undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Profil de Christelle > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Christelle
Classement des meilleurs critiques: 219
Votes utiles : 1992

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Christelle (Amiens (80))
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Daddy Nostalgia [Import espagnol]
Daddy Nostalgia [Import espagnol]
DVD ~ Varios
Prix : EUR 17,70

1.0 étoiles sur 5 Extrêmement déçue par le DVD [import Espagne], 13 avril 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Daddy Nostalgia [Import espagnol] (DVD)
Je tiens à préciser que je ne juge pas du tout le réalisateur Bertrand Tavernier pour qui j'ai une immense admiration, mais cet import espagnol du DVD. Les personnages parlent parfois en anglais, ce qui est très gênant lorsque nous ne sommes pas anglophones et pas de sous-titre pour suivre. La voix de Jane Birkin est fluette et on entend mal les paroles. Du coup, j'ai regardé le DVD à moitié et l'ai donné à quelqu'un qui maîtrise parfaitement la langue de Shakespeare. Je n'ai pas eu de retour...Je n'ai absolument pas compris l'histoire en raison de ce problème et n'ai pas eu envie d'aller jusqu'au bout. Très décevant!

Je conseille donc à ceux qui voudraient se lancer dans le visionnage de ce film de privilégier une autre version du film, surtout pas l'import espagnol qui est en plus hors de prix pour la qualité du DVD.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 30, 2016 4:17 PM MEST


Les Malheurs de Sophie
Les Malheurs de Sophie
par Maxe L'Hermenier
Edition : Album
Prix : EUR 9,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Excellente BD pour entrer dans l'univers de la Comtesse de Ségur, 13 avril 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Malheurs de Sophie (Album)
Cette BD contient 6 histoires, extraites des "Malheurs de Sophie" de la Comtesse de Ségur:
-La poupée de cire
-La joue écorchée
-La chaux
-Le thé
-La crème et le pain
-Les sourcils coupés

Moi qui n'aimais pas trop étant jeune les livres de la Comtesse de Ségur, j'ai acheté cette BD pour l'anniversaire d'une de mes filles qui avait à l'époque 4 ou 5 ans. Je l'ai lue aux deux enfants qui ont adoré et la maman aussi. Le scénariste, Maxe L'Hermenier, a mis en valeur l'humour du livre et les dessins sont magnifiques, extrêmement soignés et tout à fait aptes à nous faire entrer dans l'univers XIXème de l'auteure d'origine russe qui n'était pas elle-même une petite fille modèle, un double de son personnage: Sophie! Du coup, cette lecture a conduit ma fille aînée à lire l'oeuvre intégrale (à 9 ans) ainsi que la suite "Les petites filles modèles." On s'attache vraiment aux personnages grâce à cette BD qui m'a littéralement convertie et pourtant, je suis très difficile en ce qui concerne le 9ème art.

Un grand bravo au dessinateur: quel talent!

Et un avant-goût du scénario humoristique contenu dans la bouche de Sophie: "Après tout, les sourcils, ce sont de petits cheveux...Je vais les couper pour qu'ils repoussent plus épais!"

Et une mention spéciale pour "le thé" qui a fait l'unanimité. Quelle histoire vraiment drôle! Les personnages continuent à vivre en nous et c'est probablement le signe d'un vrai talent artistique de la part du scénariste et du dessinateur.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 17, 2016 3:39 PM MEST


Le bien et le mal, c'est quoi ?
Le bien et le mal, c'est quoi ?
par Oscar Brenifier
Edition : Broché
Prix : EUR 10,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Les enfants aiment beaucoup, 22 février 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le bien et le mal, c'est quoi ? (Broché)
J'avais acheté ce petit livre pour découvrir les nouveaux programmes en classe de primaire sur l'éducation morale. Je trouvais cette initiative plutôt bonne. Le questionnement philosophique est très bien mené. Les enfants adorent. Ils commencent par répondre à des questions en rapport avec un thème comme par exemple: "doit-on obéir à ses parents?" Différentes situations sont proposées avec des dessins à la clé que je ne trouve pas beaux, mais efficaces, parfois drôles. Une fois tous les questionnements terminés, on voit la question sous des angles très variés, une synthèse est proposée. C'est un livre interactif qui propose une certaine liberté et ouverture aux enfants. C'est même instructif pour les parents. Il ne s'agit pas d'asséner des vérités, mais de responsabiliser nos petits. Ils le sentent et réclament la suite! J'ai deux enfants et elles ne répondent pas de la même façon. Chacun argumente à sa manière.

J'ai, par contre, était plus déçue par l'ouvrage sur "l'art, le beau". C'est probablement un thème plus difficile à aborder. Pour le coup, l'absence de qualité des dessins m'a gênée.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 17, 2016 3:30 PM MEST


Maliterie Venus Matelas Mousse Mémoire de Forme Ecru 190 x 140 x 19 cm
Maliterie Venus Matelas Mousse Mémoire de Forme Ecru 190 x 140 x 19 cm
Prix : EUR 249,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Déçue, 22 février 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Maliterie Venus Matelas Mousse Mémoire de Forme Ecru 190 x 140 x 19 cm (Cuisine)
Je viens d'acheter un matelas Venus, ce n'est pas précisément ce modèle, mais c'est la même marque, en mémoire de forme. On m'en a fait des éloges:il était spécial dos sensible, ferme.

Je vous le déconseille! En effet, lorsqu'on s'allonge dessus, il semble ferme, mais avec la chaleur du corps, on s'enfonce dedans et vous avez l'impression ensuite d'être sur un matelas tout à fait mou. Exactement ce que je ne voulais pas! Le commercial m'avait pourtant dit que le soutien était ferme, j'avais insisté là-dessus. Il l'est au premier abord, mais après, ça change! C'est tout le problème. Si on pouvait essayer les matelas une semaine, ce serait l'idéal.

On ne cesse de faire des éloges sur ces matelas mémoire de forme, mais franchement, il ferait mieux de changer leur technique! Le mot "ferme" de surcroît me semble inapproprié. J'imagine que si c'est à la mode, c'est que ce type de technique convient à certains, mais soyez malgré tout informé. On trouve peu d'avis critiques là-dessus.


Pensées : Opuscules et lettres
Pensées : Opuscules et lettres
par Blaise Pascal
Edition : Broché
Prix : EUR 16,00

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellente édition des "Pensées" de Blaise Pascal (Philippe Sellier règne décidément en maître pour commenter ce génie), 30 octobre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pensées : Opuscules et lettres (Broché)
A l'exception de la genèse de l'oeuvre que j'ai trouvée extrêmement confuse et qui mérite d'être complétée par la lecture de l'article de Catherine Faveret extrait du "Magazine littéraire" de novembre 2015, je trouve cette édition extrêmement intéressante, bien que les "Pensées" soient un texte difficile. Tout d'abord, nous y trouvons une importante introduction d'une centaine de pages dans laquelle Philippe Sellier nous guide, pour mieux comprendre les grands axes de la pensée pascalienne, à savoir sa réflexion anthropologique et morale (que l'on retrouve par exemple dans les célèbres citations "L'homme est un roseau pensant", "on n'aime jamais personne, mais seulement des qualités") et sa réflexion religieuse ("c'est le coeur qui sent Dieu et non la raison: voilà ce que c'est que la foi.Dieu sensible au coeur et non à la raison. Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît pas.", fragment 680).

Les notes de bas de pages sont fort importantes. Elles montrent à quel point Pascal fut inspiré par Montaigne et les liens intertextuels qui existent entre les deux grands hommes. Par ailleurs, j'apprécie aussi beaucoup l'index, permettant de retrouver rapidement les pensées qui évoquent tel ou tel sujet. Enfin, un tableau de concordance est joint pour que des lecteurs possédant d'autres éditions puissent retrouver les pensées, un glossaire également avec les mots essentiels clairement définis comme celui de "concupiscence" qui traverse le texte et qui est peu employé à notre époque. Pour couronner le tout, l'ajout d'opuscules et de lettres comme "Le discours sur la condition des grands", "L'art de persuader" présent dans l'extrait de "L'art géométrique", une lettre à Christine de Suède, savante reine de Suède à qui Pascal présente l'invention de sa machine arithmétique -ancêtre de notre machine à calculer dont nous devons la création à ce génie classique- ou la lettre sur le Dieu caché rédigée à Charlotte de Roannez qui donne un éclairage tout à fait intéressant au discours de la machine, plus connu sous le nom de pari. Et à chaque fois, des renvois aux pensées correspondantes. On y trouve également la "vie de Pascal" racontée par sa soeur aînée Gilberte.

Il ne faut cependant pas s'y méprendre Pascal est un auteur difficile, les "Pensées" encore davantage puisque l'écrivain, mort à 39 ans, fut emporté par une grave maladie et n'acheva pas son projet d'apologie du christianisme. Les nombreuses liasses retrouvées, furent l'objet d'une recomposition de la part de son neveu Etienne Pascal qui s'en explique dans la préface à l'édition de Port-Royal que Philippe Sellier n'a pas fait le choix d'insérer dans cette édition et que nous pouvons lire dans d'autres. Ainsi, lire les "Pensées", texte inachevé- dont l'ordre n'en finit pas de poser problème ce qui explique la présence de nombreuses éditions et de fragments numérotés de façon variés en fonction des choix des éditeurs-, est complexe. Il faut beaucoup de temps, de patience pour tirer le suc de toute la pensée de ce génie dont Jacques Attali dans "Blaise Pascal ou le génie français" n'en finit pas de vanter les mérites. Il dira à cet égard dans la préface de son ouvrage: "pour rendre hommage à cette langue qui m'a appris à penser, j'ai souhaité faire comprendre le moment clé de l'histoire de sa splendeur. En racontant la vie de celui qui, plus qu'aucun autre à mon sens, a contribué à son génie: Blaise Pascal."

En somme, si vous êtes un lecteur courageux, assidu, soucieux d'entrer dans l'esprit d'une des plus brillantes intelligentes de notre grand Siècle, je vous conseille la lecture de ces 813 fragments et de ce qui les accompagne. Mais attention cette plongée au coeur de la pensée d'un auteur aux multiples visages demande de vrais efforts intellectuels, de la patience pour en saisir la substantifique moelle. Il faudra également accepter de ne pas tout comprendre et d'être dérouté aussi par les chemins parfois tortueux et même abscons de certains passages -l'écriture de Pascal est connue comme étant parfois illisible-, quand la lumière d'autres fragments vous enchanteront. Les "Pensées" sont le brouillon d'un homme brillant, mais elles restent un brouillon avec tous les défauts et les qualités comme la spontanéité d'une telle écriture. Pour ma part, j'adore cette pensée sur la justice: "La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique." Elle met en valeur la concision de l'auteur, son goût pour la figure de symétrie qu'est le chiasme et enfin son intelligence à dire en une phrase ce que j'aurais mis des années à mettre en mot. Celui qui n'est pas juste, mais force l'autre à agir -qu'on pense évidemment aux dirigeants, mais pas seulement: la tyrannie est une forme de domination qui existe à toutes les échelles-, on franchit une limite. Force et justice doivent être perpétuellement en équilibre pour atteindre la vraie liberté et le bonheur!

A l'égal de Montaigne dans "L'art de conférer", Pascal vante les mérites de la conversation: "On se forme l'esprit et le sentiment par la conversation." Entrer dans les dialogues intérieurs de cet enfant prodige du grand Siècle reste une gageure qui mérite d'être relevée!


L'art d'avoir toujours raison : Suivi de La lecture et les livres et Penseurs personnels
L'art d'avoir toujours raison : Suivi de La lecture et les livres et Penseurs personnels
par Arthur Schopenhauer
Edition : Broché

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'art de comprendre les stratégies de ceux qui veulent toujours avoir raison, même s'ils ont tort!, 13 septembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
C'est en cherchant par hasard ce que signifiait "l'argument ad hominem" que je suis tombée sur cet opuscule que je trouve d'une intelligence remarquable. Comme le souligne Schopenhauer avec son cynisme mêlé d'une lucidité cinglante sur l'homme: "Chez la plupart des hommes, la vanité va de pair avec un goût pour la palabre et une mauvaise foi toute aussi innée." Il s'attaque ici à la dialectique éristique, à tous ceux qui sous des apparences trompeuses utilisent des stratégies pour retomber sans cesse sur leurs pattes, alors qu'ils ont objectivement tort. Il démonte avec une remarquable sagacité la mauvaise foi de nombreux interlocuteurs. Je trouve que Schopenhauer m'a vraiment éclairée sur ces stratégies dont on a parfois l'intuition, mais qui ici deviennent d'une grande limpidité, si on fait l'effort de bien lire ce qu'il dit (car le vocabulaire n'est pas toujours facile). Cette lecture est cependant édifiante et finalement assez courte, une cinquantaine de pages. Quelques notes à la fin, une biographie du philosophe très bien faite et une réflexion menée par l'auteur sur la lecture suit l'évocation des 38 stratagèmes pour avoir toujours raison. Schopenhauer, comme toujours ne nous épargne pas, il nous invite sans cesse à penser par nous-mêmes avec virulence mais justesse, brisant tous les préjugés et les opinions prétendûment universelles.

Et maintenant, quelques extraits (pour ceux que cela intéresse) de cet ouvrage:

La dialectique éristique ou l'art d'avoir toujours raison:
« La dialectique éristique est l'art de mener un débat de manière à avoir toujours raison, donc quels que soient les moyens. Il arrive en effet qu'on ait objectivement raison, tout en ayant tort aux yeux de son auditoire, parfois même à ses propres yeux, et ce lorsque l'adversaire réfute la preuve que j'avance, et que cette réfutation porte sur la proposition elle-même, qui pourtant admettrait d'autres preuves -auquel cas la réciproque s'applique à l'adversaire : il a raison, et ce en ayant objectivement tort. La vérité objective d'une thèse et sa validité aux yeux des disputants et de l'auditoire sont deux choses bien distinctes. C'est sur cette dernière que porte la dialectique. »

Sur l'argument ad hominem- Stratagème 16
« Il s'agit de l'argument ad hominem ou ex concessis. Est-ce que quelque chose, dans ce que vient d'affirmer notre adversaire, entre en contradiction, ne serait-ce qu'apparente, avec quelque chose qu'il aurait dit ou admis précédemment ? Ou avec les préceptes d'une faction intellectuelle ou spirituelle qu'il aurait vantée ou approuvée ? Ou avec les agissements de ses partisans, voire de personnalités qu'on pourra faire passer pour telles ? Ou avec sa propre ligne de conduite ? Par exemple s'il défend le droit au suicide, on lui lancera aussitôt : « Pourquoi ne vas-tu pas te faire pendre alors ? » Ou bien s'il se plaint des désagréments de Berlin, on lui dira : « Pourquoi ne pas prendre la première diligence ? » On trouvera toujours de quoi pinailler. »

Sur l'argument d'autorité-Stratagème 30
« Il s'agit de l'argument d'autorité : il consiste à faire appel, plutôt qu'à des arguments rationnels, à des autorités reconnues, qu'on choisira en fonction du niveau d'érudition de l'adversaire. Chacun préfère croire plutôt que juger (Unusquisque mavult credere quam judicare) , dit Sénèque (De Vita beata, I, 4) ; dès lors, le débat sera un jeu d'enfant si on a dans son camp une autorité respectée de l'adversaire. Le nombre des autorités valables à ses yeux sera d'autant plus grand que ses connaissances et ses talents sont limités, mais se réduira comme peau de chagrin s'il est instruit et capable. (...)Le commun des mortels, en revanche, a un profond respect pour les experts, quel que soit leur domaine. (…). Les illettrés ont une estime toute particulière des formules grecques et latines. Si nécessaire, on pourra également déformer, voire falsifier ses sources, ou invoquer des formules purement imaginaires : la plupart du temps, l'adversaire n'aura pas le livre sous le coude, et serait d'ailleurs bien en peine de s'en servir. Le meilleur exemple est celui de ce curé français, qui pour ne pas avoir à paver le pas de sa porte comme tous ses paroissiens, invoqua une citation biblique : "paveant illi, ego non pavebo". Cela suffit à convaincre le bourgmestre.
Les préjugés universels pourront également faire office d'autorité. En effet, la plupart des gens pensent, comme nous l'apprend Aristote qui ce qui paraît juste à beaucoup est forcément vrai : et de fait, il n'y a jamais eu d'opinion trop absurde que les hommes n'aient adoptée, dès lors qu'on a pris le soin de les persuader qu'elle était universellement admise. L'exemple agit sur leur esprit mais aussi sur leurs actes. Ce sont des moutons qui suivent le bélier de tête où qu'il les mène : il est plus facile pour eux de mourir que de penser. […].
Le tribunal ne débat que par arguments d'autorité, celle des lois, immuables : le rôle de la faculté de juger consiste à trouver la loi, c'est-à-dire l'autorité, qui pourra s'appliquer au cas traité. »

Argument ad personam-L'ultime stratagème
« Si on constate que l'adversaire nous est supérieur, et qu'on ne pourra pas avoir raison, on s'en prendra à sa personne par des attaques grossières et blessantes. (…). On pourrait nommer ce stratagème argument ad personam.L'attaque personnelle, elle, abandonne totalement le fond, pour ne cibler que la personne de l'adversaire : notre propos se fera alors blessant, hargneux, insultant, grossier. Les facultés de l'esprit passent le relais à celle du corps, à notre côté animal. »

Extraits de "L'Art d'avoir toujours raison", d'Arthur Schopenhauer, nouvelle traduction d'Hélène Florea, collection Librio, 2014.


Monsieur Ladmiral va bientôt mourir
Monsieur Ladmiral va bientôt mourir
par Pierre Bost
Edition : Poche
Prix : EUR 6,90

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un roman à savourer, 23 août 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Monsieur Ladmiral va bientôt mourir (Poche)
J'ai découvert cet auteur avec ce livre, car il a inspiré en très grande partie le scénario d'"Un dimanche à la campagne" de Bertrand Tavernier. On découvre avec ce roman assez court tout le talent de Pierre Bost, connu aussi pour être un scénariste de renom. La narration est vraiment savoureuse car elle est à la fois drôle, piquante, voire ironique et pleine de tendresse. Une histoire simple mais touchante!


Mon papa est un soleil
Mon papa est un soleil
par Johan Leynaud
Edition : Album
Prix : EUR 9,50

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Très beau petit livre pour les enfants, 23 août 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mon papa est un soleil (Album)
C'est un livre cartonné, à conseiller pour les jeunes enfants donc. L'histoire est très sympathique: c'est rare de prendre papa pour le héros d'un petit ouvrage et c'est une excellente idée. Les dessins sont joyeux, pétillants. Un bain de soleil pour petits et grands! A savourer sans hésitation.


L'art de persuader : D'Aristote à Beigbeder
L'art de persuader : D'Aristote à Beigbeder
par Blaise Pascal
Edition : Poche
Prix : EUR 3,00

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un peu déçue: trop difficile, sans accompagnement critique et appareil de note adapté, 23 août 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'art de persuader : D'Aristote à Beigbeder (Poche)
L'ouvrage me semblait être une très bonne idée: regrouper des textes de divers auteurs français sur le thème de "l'art de persuader" (Pascal, Aristote, Montaigne, Buffon, Beigbeder etc...). Le problème est que l'édition comporte des textes difficiles, notamment celui de Montaigne sur "L'art de conférer" et ne propose aucune note (ou très peu). Le texte de Montaigne n'est pas du tout modernisé et il faut le lire avec l'orthographe très fluctuante du XVIème sans aucune note ou presque...C'est absolument incompréhensible pour le commun des mortels et même pour ceux qui sont familiers de la langue du XVIème, c'est très complexe! Bref, un ouvrage qui aurait mérité d'être accompagné par un vrai critique littéraire et un appareil de notes adapté. Les textes choisis sont cependant intéressants, mais la lecture en est très ardue!
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 3, 2015 6:43 PM MEST


CASPAR KHS017 Pantalon 3/4 femme en lin , Farbe:schwarz;Mode Größe:40 L UK12 US10
CASPAR KHS017 Pantalon 3/4 femme en lin , Farbe:schwarz;Mode Größe:40 L UK12 US10
Proposé par CASPAR Fashion
Prix : EUR 38,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Très déçue, 23 août 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : CASPAR KHS017 Pantalon 3/4 femme en lin (Vêtements)
J'ai mis ce pantacourt trois fois. Après un mois, j'ai dû le jeter, car il y avait deux trous entre les jambes à l'intérieur des cuisses. Je marche beaucoup, c'est vrai, mais cela ne m'est jamais arrivé avec un pantacourt! Je l'avais acheté car les commentaires étaient élogieux, mais je préfère prévenir, car c'est très cher pour la qualité. Il est plutôt confortable, le tissu ne résiste à rien (ou du moins pas à la marche!). Je le déconseille vraiment!


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20