undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes
Profil de anarchie > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par anarchie
Classement des meilleurs critiques: 295.455
Votes utiles : 17

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
anarchie

Afficher :  
Page : 1
pixel
Central Park Concert,The
Central Park Concert,The
Prix : EUR 18,82

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un concert exceptionnel d'un groupe exceptionnel, 30 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Central Park Concert,The (CD)
Un des plus grands groupes américains de l'histoire du rock lorsqu'il est en concert. Un live absolument extraordinaire à Central Park à New York en 2003. Aucun temps mort, les musiciens tutoient les sommets dès le 1er morceau, et cela pendant près de 3 heures (3 CD)! Généreux, purs musiciens, le Dave Matthews Band vie , respire, transpire sa musique. Un savoir musical à très large spectre, aucun style musical de ce que les Etats-Unis savent faire depuis 1920 jusqu'en 2000 ne leu est inconnu: jazz, ragtime, folk, blues, rock progressif, rock électrique à la Springsteen, jazz-rock, drum'n'bass, funk, et j'en passe. Pourtant, avec toutes ces influences mêlées, on n'a jamais l'impression d'un concert brouillon, d'un groupe sans personnalité: on reconnait du Dave MAtthews dès les premières mesures! La prise de son est parfaite, claire , puissante, et rend justice à l'ambiance bouillante qui déborde aussi bien sur la scène que dans l'énorme parterre du public. Les meilleurs morceaux composés par le groupe sont joués, transcendés, avec des solos et des impros incroyables. Le chanteur a la voix d'un Peter Gabriel et d'un Peter Garvey gonflés aux vitamines du rock pur jus, le violoniste est incroyable, le saxophoniste du niveau de celui de Springsteen, la basse et la batterie forment une rythmique digne d'un Little Feat au sommet, avec la modernité en plus. Le clavier est excellent, ils sont tous des vrais musiciens. En effet , je remercie à l'un des nos amis critiques de faire remarquer qu'au pays pourtant du capitalisme sauvage et du commerce à grande échelle, la musique est incomparablement meilleure que ces atroces chanteurs et chanteuses français qu'on fabrique et impose aux oreilles pleines de cérumen des jeunes hexagonaux (absence de voix, de textes, de musicalité) :bref, je suis de moins en moins nationaliste en matière musicale... Pour conclure: un chef d'œuvre du rock, un concert indispensable dans toute CDthèque de rock!
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : May 2, 2014 1:18 AM MEST


Abandon
Abandon
Proposé par dodax-online-fr
Prix : EUR 8,84

5.0 étoiles sur 5 UN ALBUM EXCEPTIONNEL DE DEEP PURPLE, 15 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Abandon (CD)
"Abandon" est vraiment le chef d'œuvre de l'avant-dernière période Steve Morse du groupe. Un album indispensable pour tous les fans du groupe et les amoureux du pur rock. Les compositions sont variées à souhait et très travaillées, très mélodiques. Le groupe revisite tout ce qui fait son génie: des riffs rageurs et hypnotiques à la "Smoke on the water", des plages planantes, progressives et psychédéliques à la "Child in time", du blues, du jazz, et un groove jouissif omniprésent. Steve Morse est exceptionnel de bout en bout avec ses différentes guitares, Jon Lord offre son apothéose aux claviers, Ian Gillan chante comme aux premiers jours, avec sensibilité et intensité. Batterie et basse (la rythmique donc) sont toujours tenus par ces génies inépuisables que sont Ian Paice et Roger Glover. Un album incroyablement inspiré qui ne boude pas non plus les genres nouveaux: parfois, la scansion est proche d'un certain rap new yorkais.


Machine Head (2 CD)
Machine Head (2 CD)
Proposé par marvelio-france
Prix : EUR 11,48

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 UN CHEF D'OEUVRE DE L'HISTOIRE DU ROCK, 15 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Machine Head (2 CD) (CD)
"Machine Head" est le dernier chef d'œuvre de la seconde période classique de Deep Purple. Les morceaux sont tous exceptionnels et chaque musicien tient des solos d'anthologie. C'est un album de référence en matière de rock. On ne dira jamais assez à quel point Deep Purple est un groupe extrêmement "groovy" , aux frontières du hard, du blues, du jazz et du progressif. Dans cet album, chaque tendance est remarquablement entremêlée. Ritchie blackmore offre des riffs de guitare qui seront les modèles de tous les guitaristes des générations suivantes: l'archétype de "Smoke on the water", la folie de "Highway star", de "Lazy", de "Space Truckin'"... La batterie de Ian Paice est féroce, phénoménale de violence et d'hypnotisme pour 1972, le travail à la basse de Roger Glover est incroyable, Jon Lord est royal à l'orgue Hammond et rivalise de virtuosité et de finesse mélodique avec la guitare. Le chant de Ian Gillan est magnifique ; là aussi, ce chanteur restera inégalé. Un album indispensable dans toute CDthèque rock!


Parc
Parc
DVD ~ Jean-Marc Barr
Prix : EUR 20,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 un grand film esthétique et philosophique, 29 septembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Parc (DVD)
Rares dans les années 2000 de découvrir un cinéaste français audacieux et esthète qui allie ambition filmique et profondeur thématique dans un même film. Très belle bande-son, plans fixes ou travellings alternés admirables, une caméra qui balaye les corps avec sensualité et sensibilité, qui capte les expressions du visage de ses acteurs avec finesse. Découpage assez complexe, montage très intéressant. L'atmosphère opressante est rendue aussi bien par le huis-clos du parc des riches occidentaux coupés du "monde réel" dont parlaient Aragon et les Communistes à l'époque où on croyait encore en la politique , la lutte des classes et les lendemains qui chantent, que par les couleurs et lumières, captations des ciels lumineux, d'orage ou nocturnes, et par le son du vent, des cigales, et de la radio-télévision dont les nouvelles scandent l'évolution des émeutes de la banlieue parisienne en 2005.
Arnaud des PAllières propose une réflexion politique, sociale, philosophique , existencielle: l'homme occidental à bout de souffle, ses racines chrétiennes inexistentes, une église vide qui ne peut plus accueillir qu'un criminel psychopathe qui accomplira une crucifixion de désoeuvré déshumanisé bon pour les unes des prochains 20 heures... La dépression, la folie, pathologies galopantes de nos mondes modernes et aseptisés depuis "Madame Bovary", "A rebours" , "Une vie" (Flaubert, Huysmans, MAupassant) brise un jeune homme fils de ... , le bonheur semble indécent, le malheur aussi. Film très important, cinéaste qui je l'espère continuera une carrière ambitieuse.


All rights removed
All rights removed
Prix : EUR 20,68

4 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 simple, agréable mais banal..., 4 septembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : All rights removed (CD)
Cet album montre un groupe qui semble avoir bien du mal à trouver sa voie et sa voix... Un 3ème album qui pastiche beaucoup trop Pink Floyd sans jamais décoller vraiment. C'est bien joué, agréable en voiture ou en travaillant, mais l'ensemble, assez court d'ailleurs, est vite compris: au bout de deux écoutes, on connaît l'album, il ne réservera plus de surprise. J'attends mieux de la part de musiciens apparemment talentueux. Il y a actuellement beaucoup de groupes de rock progressif beaucoup plus personnels et originaux qu'AIRBAG. Je suis surpris de la note maximale mise par les 6 critiques précédentes... quant à la critique Amazon, elle fait une lourde erreur en comparant ce groupe sans personnalité, Airbag, avec des groupes qui ont su renouveler le Progressif et avoir un style très personnel: MARILLION, évidemment, surtout dans sa 2ème phase, celle avec le chanteur Steve Hogarth, PORCUPINE TREE et son compositeur- arrangeur- ingénieur du son- guitariste et claviériste exceptionnellement productif , Steven Wilson, qui a justement su se démarquer de l'ambient Pinkfloydien. Quant à RADIOHEAD, excusez-moi mais enfin il s'agit d'un groupe qui se remet en question à chaque album, qui ne ressemble qu'à lui-même et qui a révolutionné le rock d'avant-garde des années 1990-2000 au même titre qu'un KING CRIMSON pour les années 1970-1980.
Je ne déteste pas cependant cet album, je lui accorde donc 3 étoiles, mais...


Nécropolis 1209
Nécropolis 1209
par Santiago Gamboa
Edition : Broché
Prix : EUR 22,50

2.0 étoiles sur 5 ECHEC PAR EXCES, 14 août 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nécropolis 1209 (Broché)
Qui trop embrasse mal étreint, déclare la vieille sagesse populaire. Il faut être un immense artiste écrivain pour réussir un grand livre qui brasse tous les sujets éternels et aussi la situation contemporaine, qui ambitionne aussi une polyphonie (à chaque narrateur, chaque personnage, sa voix), qui recherche une structure originale, à tiroirs, une myse en abyme... On devine rapidement que Santiago GAMBOA a voulu placer la barre très haut, laisser un pic inatteignable dans son oeuvre, laissant les romans précédents comme des bans d'essai. De surcroît, ne pas parvenir à doser, masquer son immense culture et sa passion de la littérature, ses références de lecture (et Dieu sait que Gamboa fait partie de ces merveilleux lecteurs universels et intemporels que j'aimerais compter parmi mes amis)transforme le roman en une sorte de quizz culturel trop superficiel. Echec: Gamboa n'est pas un assez fin styliste pour nous faire croire à des voix différentes quand il fait parler ses différents personnages : c'est un humour de potache qui prime, une grossièreté vite lassante, des images lourdes, une ironie trop appuyée pour faire mouche longtemps. Eh oui: avec un scénario en or, des idées à foison et un matériau de tout premier ordre: le conflit israélo-palestinien, l'antisémitisme et le souvenir de la Shoa, la littérature comme fil rouge qui permet de transcender l'horreur, le néant et la bêtise, les atroces guérillas d'Amérique Latine, l'injustice sociale, la ténacité humaine, le hasard et la nécessité, la sexualité et l'amour, la décadence de l'Occident par la drogue, les tatouages sans signification, les faux gourous qui rempalcent les monothéismes millénaires, l'invasion du virtuel et de l'informatique débilisante , des héros et anti-héros qui racontent leurs destinées chaotiques et hallucinées, on aurait pu avoir l'un des prochains 50 romans les plus importants du 21ème siècle! Oui mais alors, comment se fait-il qu'on se prend à précipiter la lecture de nonmbreuses pages, que jamais n'affleurent l'émotion ni la satisfaction intellectuelle de lire une pensée neuve, une approche neuve , mais au contraire s'impose de se colleter à une enfilade (dans tous les sens du terme !!!) de clichés moralisateurs et de n'attacher même plus d'importance à une intrigue artificielle sans la grâce .... Pour s'en tenir aux écrivains sud-américains qui ont très souvent cette ambition de réaliser des romans fleuves entrelaçant avec baroquisme les temps, les lieux, les destins et les histoires, les styles, les constructions expérimentales, GAMBOA ne fait pas le poids face à des Alejo CRPENTIER, des Julio CORTAZAR, des Carlos FUENTES...
Trop souvent en effet , avec un trop-plein de matière , on est plus proche de San antonio Frédéric DARD que de Proust ou de Dostoievski.
UN LIVRE QU'ON PEUT RANGER DANS LES RAYONS "PURGATOIRE" DE SA BIBLIOTHEQUE: ON LE GARDE MAIS ON SAIT QU'ON NE LE RELIRA JAMAIS...


La décennie Mitterrand - 3. Les défis (1988-1991)
La décennie Mitterrand - 3. Les défis (1988-1991)
par Pierre Favier
Edition : Broché
Prix : EUR 12,70

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 la tétralogie de référence sur la dernière grande présidence française avant l'effondrement, 6 juin 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La décennie Mitterrand - 3. Les défis (1988-1991) (Broché)
Pour tous ceux qui sont passés de l'adolescence à l'âge adulte pendant le double septennat mitterrandien, pour tous les passionnés d'histoire contemporaine et les amoureux de la France, la tétralogie magistrale LA DECENNIE MITTERRAND , de Pierre Favier et Michel Martin-Rolland est l'ouvrage indipensable à lire et à posséder dans sa bibliothèque. Richesse et fiabilité des sources, intelligence et clarté de l'analyse, qualité du style, objectivité totale des deux historiens -journalistes qui ont pourtant vécu ces 14 ans 1981-1995 au coeur des événements et de l'Elysée.
Ce qui stupéfie avec le recul de deux ou trois décennies, c'est la richesse du programme socialiste de l'époque, réussi, avorté ou abdiqué, l'incroyable changement que l'on imagine mal aujourd'hui, la parenthèse magique , notamment 1981-1984, avant les années invertébrées de la présidence Chirac et les contre-réformes, les reculs, du quinquennat Sarkozy. Sans parler de la vulgarité et de la chute abyssale de la culture depuis 20 ans...
Il s'est passé beaucoup de choses encore à cette époque et il faut se rendre compte que cela scandalisait la droite qu'un président socialiste soit élu et propose 110 propositions (dont beaucoup tenues ou tentées) qui faisaient rêver, changeaient vraiment la société , innovaient, refusaient la simple real-politik ou le libéralisme cynique.
On avait oublié à quel point la droite a systématiquement cherché à empêcher toutes les innombrables idées proposées à l'époque de se concrétiser. Or, qu'est-ce que cette droite a proposé comme seule idée neuve et humaniste depuis ?
J'écris ceci avec d'autant plus de sérénité que je n'ai jamais été mitterrandolâtre, que cet homme était très complexe et torve, mais quelle personnalité ! Quelle créativité ! J'écris ceci avec d'autant plus de sérénité que je tiens Valéry Giscard d'Estaing pour un immense président lui aussi, son septennat est vraiment à réévaluer d'urgence, que d'intelligence et d'innovation lui aussi entre 1974 et 1978 ! Impensable aujourd'hui !
Enfin, Pompidou fut lui aussi un très grand et très cultivé homme d'état, immense 1er ministre pendant 6 ans !!! de De Gaulle, ce dernier étant un génie de la politique et un mythe au sens propre de l'Histoire de France. Alors que voulez-vous, les années Chirac et Sarkozy... Bon, on a échappé par miracle au quinquennat Strauss-Kahn, mais quand retriuverons-nous un vrai programme novateur, audacieux et un homme d'état de la trempe des 4 premiers présidents de la 5ème République ? Fade époque, fade jeunesse (fade ou délinquante, je cherche autre chose entre les deux et je ne trouve pas...), triste classe politique...


Les Envahisseurs : l'Intégrale de la série
Les Envahisseurs : l'Intégrale de la série
DVD ~ Paul Wendkos

7 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 très grande série télévisée, oeuvre cinématographique d'envergure, 6 juin 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Envahisseurs : l'Intégrale de la série (DVD)
LES ENVAHISSEURS, c'est une série mythique qui lie beauté du filmage avec utilisation des grands espaces américains, intelligence des scénarios qui se renouvellent à chaque épisode tout en gardant la même atmosphère opressante et la même réflexion sur ce qui est humain et ne l'est pas, sur l'étrangeté du regard étranger , bref,une transposition des angoisses éternelles et philosophiques, de la peur d'une technique inhumaine qui ne serait plus au service de l'homme et une allégorie de la Guerre Froide que se livrent à l'époque le Bloc Occidentale du 'monde libre" et l'inquiétant et stalinien "Bloc Soviétique" représenté par les Envahisseurs venus d'une autre galaxie.
Remarquable interprétation de tous les acteurs engagés, avec bien sûr avant tout un acteur excellement choisi pour le rôle du héros David Vinvent, ce Roy Thines avait un sacré charisme et une grande finesse de jeu. Il restera célèbre uniquement pour ce rôle.
Enfin, le plaisir d'une atmosphère kitsch et en même temps avant-gardiste de cette fin des sixties et de cette éphémère épopée hippie qui fut malgré tout le dernier moment passionnant de notre histoire récente.
LES ENVAHISSEURS , c'est déjà du David Lynch et du David Cronenberg.
Ce coffret a un packaging magnifique et la restauration de l'image est une vraie merveille. Et puis, qui dans son enfance a pu voir les 43 épisodes ? Très peu sûrement , pas moi en tout cas !


Page : 1