Profil de Jean-Raymond Naveau > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Jean-Raymond N...
Classement des meilleurs critiques: 1.135.075
Votes utiles : 452

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Jean-Raymond Naveau

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4
pixel
Le Vieux qui lisait des romans d'amour
Le Vieux qui lisait des romans d'amour
par Luis Sepúlveda
Edition : Broché
Prix : EUR 5,20

18 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Si un seul devait rester �, 31 juillet 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Vieux qui lisait des romans d'amour (Broché)
Un joyau! Un diamant! Le chilien Luis Sepúlveda nous donne une leçon d'écologie en quelques pages habillées d'un style d'un simplicité et d'une efficacité que peu de grands peuvent se targuer de posséder. Pas une page de trop, pas une phrase inutile, pas un mot inapproprié. Quelle pureté! Sans même effleurer politique ou autres contextes pompeux, le vieux qui lisait des romans d'amour nous dit la vie de notre planète et son cortège d'excès et de maux qui nous laisseront tous un jour en déséquilibre dans une nature qui ne pourra ni ne voudra être nourricière. Ces romans d'amour qui étaient toute la joie du vieux blanc qui avait appris à vivre en paix avec l'humanité et la nature deviendront son seul moyen de fuir le monde. L'ocelot a tué l'homme parce qu'il a été agressé; le vieux a tué l'ocelot parce qu'il a agressé. La boucle est bouclée. Plus rien n'est comme avant. L'ocelot n'est plus. Le cour de la vie a changé. Le vieux qui déjà lisait des romans d'amour se réfugie dans la lecture des romans d'amour ... pour oublier. Je ne sais si nous nous souviendrons tout d'abord du romantisme de l'histoire, ou de son message, mais s'il reste un ouvrage dans notre bibliothèque, ce sera celui-ci, "Le vieux qui lisait des romans d'amour". Un joyau! Un diamant!


Spirit - L'Intégrale, tome 1
Spirit - L'Intégrale, tome 1
par Will Eisner
Edition : Album

7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Encore, SVP, encore, encore!, 31 juillet 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Spirit - L'Intégrale, tome 1 (Album)
Dans le milieu des initiés (?!), cela se sait … Will Eisner n’est pas dessinateur, mais metteur en scène; Will Eisner n’est pas scénariste, mais écrivain. Les courtes aventures du Spirit, en s’adaptant aux exigences que le mode de parution de la presse hebdomadaire imposait aux “comics” américains, s’apparentent aux nouvelles plus qu’au roman illustré que maître Eisner abordera plus tard. Quelle délice que cette première page, où à chaque fois, Will Eisner renouvelle rien que pour nous le pourquoi et le comment du Spirit! Quelle merveille que l’imagination de la mise en page, pour que le lecteur se retrouve en terrain vierge, à chaque fois, une nouvelle fois. Et cette galerie de méchants, à chaque fois plus patibulaires, pathétiques, fragiles, vulgaires, caricaturaux, vrais … Qui plus est, le Spirit balade son spleen et ses interrogations dans une édition de toute beauté! Un seul point noir: comment dormir sans savoir si les autres aventures de Denny Colt seront publiées! Allons, les Américains l’ont fait, eux! L’espoir fait vivre!


Amsterdam
Amsterdam
par Ian McEwan
Edition : Poche
Prix : EUR 6,80

13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Symphonie achevée!, 31 juillet 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Amsterdam (Poche)
“Amsterdam” est trempé “british” … où rien, ni situations, ni personnages, ne peuvent exister simplement. Tout y est compliqué, forgé de sous-entendus, aspergé à l’eau des faux-fuyant, des circonvolutions, et des non-dits. Mais bien mieux que les ex-amants de Molly Lane, le compositeur Clive Linley, le directeur de rédaction Vernon Halliday, et Julian Garmony, ministre des Affaires étrangères, l’auteur manipule avec brio ces entrelacs de trahisons et de viols répétés des valeurs morales qui façonnent son intrigue. S’inspirant en contre-alto de la profession de Clive Linley, le musicien, l’anglais McEwan nous délivre une histoire de vengeance bâtie selon les fondations d’une symphonie, avec ses mouvements tantôt lents, tantôt rapides, ses évasions dans des harmonies parallèles, ce pour mieux revenir à la mélodie de base. Mélodie qui plus est, marque des grands compositeurs (et écrivains), se résume à quelques notes seulement, enivrantes et obsédantes: haine, amour, amitié … Il en résulte un grand roman à lire, justement couronné par le Booker Price 1998!


Comment je suis devenu stupide
Comment je suis devenu stupide
par Martin Page
Edition : Poche
Prix : EUR 4,50

21 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Attention, danger!, 31 juillet 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Comment je suis devenu stupide (Poche)
De prime abord, vous accorderez à Martin Page la justesse du propos. Nous vivons, bonnes gens, dans ce nous appelons communément, un monde de fous! La norme est la norme: la créativité, l'intelligence, le droit à l'originalité sont bafoués chaque jour, en tout lieu et tout temps! Quoi de plus naturel que de dénoncer cet état, et qui plus est, d'y proposer une solution: devenir stupide (!?) et rentrer dans le rang! Merci, monsieur Page de nous asséner ce réveil brutal, mais salutaire. Le succès de votre roman est notre manière à nous de vous en remercier, et d'ajouter de l'eau à, ce qu'il faut bien admettre, est notre moulin aussi! Mais voilà! La mise en forme hésite entre roman et essai, humour débridé et classicisme romanesque. Il en résulte un sentiment d'éparpillement qui vous accompagne tout le long du livre. Mais peut-être cela est-il voulu pour étayer votre, pardon notre, thèse, et exemplifier les efforts surréalistes d'Antoine de se fondre dans le moule de la banalité. En seconde analyse, "Comment je suis devenu stupide" vous fera passer un agréable moment, et un meilleur encore à méditer! Notre société est bien fragile!


Fahrenheit 451
Fahrenheit 451
par Ray Bradbury
Edition : Broché
Prix : EUR 5,60

24 internautes sur 28 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L�envoûtement des livres., 31 juillet 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fahrenheit 451 (Broché)
Dans une main, le "1984" de George Orwell. Dans l'autre, le "Fahrenheit 451" de Ray Bradbury. Deux oeuvres magistrales ... lugubres, et visionnaires (?!). Deux classiques ... lugubres, mais combien envoûtants. Deux prédictions (?) ... espérons de tout cœur, fausses, et archi-fausses. C'est le support phare de notre éducation moderne que l'américain Bradbury met au centre de son évocation apocalyptique de notre futur: le livre. Le livre qui s'enflamme à 451 degrés Fahrenheit et qui est interdit de consommation parce qu'il enflamme les esprits et stimule la réflexion, l'indépendance, l'onirisme, bref la culture ... toutes choses que les politiques de ce demain inventé (?) n'autorisent plus dans leur mégalomanie totalitaire. Justement placé au sommet de la littérature de science-fiction, honoré par François Truffaud, l'ouvrage de Bradbury est un "must". Ecrit dans un style efficace qui saupoudre l'austère intrigue de zestes de poésie et qui utilise de manière marquante la métaphore, il ne nous reste qu'à se laisser guider à travers les méandres de la révolte de Guy Montag, le pompier qui ... Mais, ne vendons pas toutes les ficelles de ce grand récit de science-fiction. Voyez par vous-même ... tant que on nous y autorise l'accès!


Balzac et la Petite Tailleuse chinoise
Balzac et la Petite Tailleuse chinoise
par Dai Sijie
Edition : Poche
Prix : EUR 7,40

34 internautes sur 37 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Lire ou être lu?, 4 février 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Balzac et la Petite Tailleuse chinoise (Poche)
Voici l’archétype de l’oeuvre qui use de la simplicité comme emballage, et comme emballage seulement, mais dont vous n’oublierez jamais la lecture. Jonglant de manière transparente entre conte symbolique, roman et analyse historique, Dai Sijie nous propose une histoire toute empreinte de fraicheur, et d’espoir. Histoire d’amour, histoire de cultures, anecdotes de la révolution ”culturelle” de la Chine des années 1970, étude des moeurs des “rééduqués” de l’époque, tout est matière à entraîner le lecteur sur les chemins de la définition du bonheur, celui de la lecture et de la redécouverte de Balzac … qui plus est, traduit en chinois! Savoureux et envoutant, j’espère ainsi qualifier au mieux “Balzac et la petite tailleuse chinoise”.


Super-Cannes
Super-Cannes
par James Graham Ballard
Edition : Broché

3 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Rien de super!, 23 décembre 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Super-Cannes (Broché)
Monsieur J. G. Ballard, vous nous avez offert “Empire du Soleil”, pourquoi donc avez-vous commis ce “Super-Cannes”? Ce qui aurait pu être un roman de bonne facture, sur une idée originale aux implications effrayantes (!), s’est transformé en une pseudo-enquête, enrobée de la tout aussi invraisemblable déchéance du pseudo-mariage du personnage central, le tout agrémenté d’un pseudo-aperçu du monde social et politique du Sud de la France … Qui plus est, l’écriture (ou la traduction?) peu inspirée, aux formulations plates et trop souvent ampoulées et risibles, n’aide aucument à faire apprécier les quelques rares moments excitants de cet ouvrage … Lorsque l’auteur nous dévoile les pourquoi et comment de la dérive des super-cadres de Super-Cannes dans la violence organisée et exutoire ... La vraie bonne nouvelle? Il nous reste “Empire du Soleil”!


Tête baissée
Tête baissée
par Michael Frayn
Edition : Broché
Prix : EUR 23,20

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ne perdons pas un instant …, 5 novembre 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tête baissée (Broché)
J’ai deux reproches concernant ce livre: 1) le titre; 2) la première de couverture. Dans les deux cas, j’ai la faiblesse de croire que le lecteur potentiel est erronément informé sur le vrai joyau que Michael Frayn nous a concocté. Tout l’art de produire 1) une histoire; 2) rocambolesque; 3) empreinte d’un humour que seule l’Angleterre entretient encore; 4) entrecoupée d’une biographie de Pieter Bruegel l’Ancien; 5) supportée par un aperçu historique de l’Inquisition; 6) attisée par des bribes d’iconographie; 7) et pour couronner le tout, bâtie sur le stratagème le plus simple du monde, le quiproquo! Vous plongez la tête haute dans ce roman, et vous en sortez tête baissée, parce que rien au monde ne vous en a fait lacher la lecture! By jove, foncez donc chez votre libraire (en ligne ou pas), et, my dear, lisez donc de ce pas, le roman de la découverte du Bruegel nouveau!


Le Roi-Soleil se lève aussi
Le Roi-Soleil se lève aussi
par Philippe Beaussant
Edition : Broché
Prix : EUR 13,65

25 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pas de repos tant que vous n’aurez dévoré ce livre!, 28 octobre 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Roi-Soleil se lève aussi (Broché)
Voici certainement l’un des livres les plus raffraichissants qu’il m’ait été donné de lire! Philippe Beaussant nous donne non seulement une leçon d’histoire (ou de culture?) remarquablement mise en page, mais nous distille quantité d’anecdotes tout aussi remarquables sur l’évolution de la langue française, les relations de Louis XIV avec la reine et ses maitresses, le rôle politique (!) de Molière, les us et coutumes de la cour, l’importance politique des apparitions théâtrales du Roi-Soleil … Je n’ai qu’un seul regret, que ce joyau se lise si vite! Attention, délicieux chef-d’oeuvre!


Plateforme
Plateforme
par Michel Houellebecq
Edition : Poche

11 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Quand Houellebecq nous tient!, 22 octobre 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Plateforme (Poche)
Mettons tout d’abord les points sur les I de l’écriture. Simple. Efficace. Sans complication. Loin de toute lourdeur. Un certain niveau de pureté même. En bref, Michel Houellebecq maîtrise la langue de Molière de façon magistrale, et pourrait se targuer d’un titre de professeur? De là une grande partie de son succès, à mon humble avis! Le vrai problème avec Houellebecq, c’est d’arriver à lire ses oeuvres en faisant fi du personnage. Si vous approchez la lecture de “Plateforme” comme celle d’une histoire dans laquelle un auteur commente faits et idéologies par le truchement de personnages et de situations, vous vous apprêtez à être bousculés, étonnés, dérangés… Si vous entamez la lecture de “Plateforme” pour y trouver la preuve des mécomportements et de la bassesse de la pensée humaine, entretenus à grands renforts de déclarations tapageuses, et probablement habilement orchestrées, vous vous apprêtez à passer un mauvais et très peu plaisant quart d’heure. Après avoir cordialement rejeté “Les particules élémentaires”, j’ai lu un excellent roman, “Plateforme”. Même si toute oeuvre de fiction comporte une dimension biographique … Même si les idées avançées dans cet ouvrage se doivent d’être adressées … Même si les déclarations de Michel Houllebecq nuisent finalement principalement à lui-même …


Page : 1 | 2 | 3 | 4