undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Jord > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Jord
Classement des meilleurs critiques: 237
Votes utiles : 644

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Jord
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
L'Ombre du vampire
L'Ombre du vampire
DVD ~ John Malkovich
Proposé par MEDIALAND
Prix : EUR 19,90

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 "John Malkovich" dans la peau de "F. W. Murnau" et "Willem Dafoe" en étonnant "Max Schreck", 5 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Ombre du vampire (DVD)
"L'Ombre du vampire (Shadow of the Vampire)" est un film d'horreur de "E. Elias Merhige" sorti en 2000, basé sur la fausse légende selon laquelle l'acteur "Max Schreck" (1879-1936) interprétant le comte "Orlock" dans le film "Nosferatu" de "Murnau" en 1922 était un véritable vampire.
Le sujet: 1922, le réalisateur allemand "Friedrich Murnau" (John Malkovich) se rend en Slovaquie pour tourner dans des décors naturels des scènes du film de vampires qu'il a commencé "Nosferatu" adapté du roman "Dracula" de "Bram Stoker". Tous ses acteurs et son équipe se retrouvent au château d'Orava où ils rencontrent "Max Schreck" (Willem Dafoe) sensé jouer le rôle du comte "Orlock". cet étrange personnage au comportement à la limite de l'absurde, refusant d'enlever son maquillage, devient de plus en plus inquiétant au fur et à mesure du tournage.
Si ce film a été un échec commercial, il me parait intéressant autant pour son suspense, pour sa reconstitution honnête des coulisses du tournage de l'un des premier film d'horreur jamais tourné que pour l'interprétation exceptionnelle de "Willem Dafoe" en un "Max Schreck" étrange et maniéré qui s'avère être vraiment un vampire.
Version de 2000 éditée par "Studio canal" VO et VF 5.1
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 27, 2015 8:11 AM CET


Willow
Willow
DVD ~ Val Kilmer

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le film qui révéla "Warwick Davis", après avoir endossé la peluche de "Wicket" le gentil "Ewok" dans "le Retour du Jeudi", 4 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Willow (DVD)
"Willow" est un film de fantasy de "Ron Howard" sorti en 1988 sur une histoire originale de "George Lucas" (la similitude du scénario avec "Star Wars" pourrait aisément le faire passer pour un remake de ce film transposé dans un univers fantastique).

Le sujet: Un jeune "Nelwyn" (petit humanoïde) féru de magie ,"Willow Ufgood" (Warwick Davis) découvre sur un radeau d'osier un bébé "Daïkini" (humain) et sa vie bascule car il doit quitter son village, sa famille et son quotidien tranquille. Il décide de rendre l'enfant à ses semblables, mais le premier "Daïkini" qu'il trouve est un mercenaire emprisonné fort peu recommandable, "Madmartigan" (Val Kilmer). Poursuivi par la reine maléfique "Bavmorda" (Jean Marsh) et sa fille "Sorsha" (Joanne Whalley) qui veulent la mort du bébé, le petit homme, aidé par deux "brownies" (elfes domestiques du folklore écossais), va vivre des aventures dans un monde de sorcellerie peuplé de créatures étranges.

Le film reçut un accueil mitigé car à l'époque le genre "heroic fantasy" était passé de mode (échec commercial des précédents films "Krull" de "Peter Yates" en 1983, "Legend" de "Ridley Scott" en 1985 et "Labyrinthe" de "Jim Henson" de 1986).
Pourtant il est assez intéressant et passionnant: Une bonne histoire d'aventures fantastiques, des effets spéciaux assez exceptionnels pour l'époque ( perfectionnement de la technologie du "morphing" au lieu de l'animation en volume de "Ray Harryhausen" encore couramment utilisée), une réalisation honnête et un bon casting.
De plus, le genre étant redevenu à la mode depuis la trilogie du "Seigneur des anneaux" de "Peter Jackson" qui donna lieu à une pléiade d'imitations très peu convaincantes, "Willow" est un merveilleux film tous publics comme on n'en fait plus de nos jours et sa sortie en DVD et Blu-Ray lui donne une nouvelle chance.


Green Zone
Green Zone
DVD ~ Matt Damon
Proposé par MEDIA PRO
Prix : EUR 6,20

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une zone verte peut-être mais tirant sur le vert kaki... Un commandant obstiné à la recheche d'un leurre en Irak., 3 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Green Zone (DVD)
"Green Zone", film d'action de "Paul Greengrass" ("Bloody Sunday" 2002, "La Mort dans la peau (The Bourne Supremacy)" 2004, "La Vengeance dans la peau (The Bourne Ultimatum)" 2007,"Capitaine Phillips (Captain Phillips)" sorti en2013 et adapté du livre "Imperial Life in the Emerald City" de "Rajiv Chandrasekaran", est plus une critique acerbe d'une guerre préventive, en l'occurrence la troisième guerre du Golfe de 2003 sous l'administration Bush Jr, pour l'élimination des armes de destruction massive qu'étaient censées détenir l'Irak, armes qui n'ont jamais été ni prouvées ni retrouvées, qu'un film de guerre traditionnel.
"Paul Greengrass" retrouve pour la la 3ème fois "Matt Damon", après deux des volets de la Saga "Jason Bourne", et nous offre un film au scénario alambiqué où la vraie guerre se passe entre les services secrets américains, guerre dans laquelle un jeune sous-officier américain chargé de retrouver les fameuses ADM , "Roy Miller" (Matt Damon) va découvrir les véritables raisons de l'intervention en Irak décidée par l'administration américaine.

"George Bush Jr", sans renseignements fiables sur l'existence d'armes de destructions massives ni la preuve d'une collaboration entre l'Irak et les terroristes responsables des attentats du "World Trade Center", a voulu terminer la guerre que son papa avait commencée (avec une raison plus légitime, l'invasion du Koweït) mais avait eu l'intelligence de ne pas prolonger pour éviter de plonger la poudrière que sont ces pays dans un chaos inextricable.
Avec Matt Damon, Amy Ryan, Gregory Kinnear, Jason Isaacs et mon acteur préféré du moment l'Irlandais Brendan"Fol'il "Gleeson ( en vrac: "Braveheart"de Gibson, "Le Général" de "John Boorman", "Gangs of New York" de Martin Scorsese, tous les "Harry Potter" , "Bons baisers de Bruges" de Martin McDonagh, Troie de "Wolfgang Petersen", "L'Irlandais" de "John Michael McDonagh", "Kingdom of Heaven" de "Ridley Scott", "Retour à Cold Mountain" de "Anthony Minghella", etc ...) qui joue ici le rôle de "Martin Brown", responsable local de la CIA.

Un bon film d'action non-stop de "Paul Greengrass", qui sans prendre parti pour un gouvernement totalitaire sur le déclin et responsable de génocides, nous donne sa version d'une intervention armée inutile dans un pays exsangue et épuisé par les précédents conflits et qui explique assez bien de l'ignorance des Américains sur la situation réelle au Moyen-Orient (et, par extension sur la plupart des pays où ils interviennent) et des magouilles politiques qui en sont la cause.


20 000 lieues sous les mers
20 000 lieues sous les mers
DVD ~ Michael Caine
Prix : EUR 21,37

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un "Nautilus" qui aurait dû s'appeler "Limulus"., 2 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 20 000 lieues sous les mers (DVD)
"Vingt mille lieues sous les mers (20 000 Leagues Under the Sea)" est une télésuite américaine de "Rod Hardy" de 1997, adapté du roman éponyme de "Jules Verne".
Le sujet est connu: En 1866, un monstre inconnu sème la panique dans les mers et s'avère être un sous-marin gouverné par un capitaine mystérieux: "Nemo". Une expédition se met en place pour le détruire.
Même si cette adaptation est assez peu fidèle, surtout dans la deuxième partie, au roman (heureusement d'ailleurs, car à part les éditions expurgés pour jeunes, le gros pavé de Jules Verne qui se servait de ses écrits pour faire de la vulgarisation scientifique est inadaptable comme la plupart de ses romans), elle en suit pourtant l'intrigue principale, les scénaristes ayant gommé tous les fastidieux termes techniques de l'écrivain nantais pour en faire un téléfilm honnête d'aventure . D'ailleurs, "Vingt mille lieues sous les mers" de "Richard Fleischer" en 1954 pour "Walt Disney Productions" prenait aussi plusieurs libertés avec l'œuvre originale.

Dans ce téléfilm, "Pierre Aronnax" (Patrick Dempsey) n'est pas un quadragénaire pompeux et imbus de ses connaissances, joué par "Paul Lukas" dans la version de 1954, mais un jeune scientifique de talent, qui progressivement commence à ressembler à son geôlier et épouser sa cause, évitant de faire étalage de ses connaissances en faune sous-marine, étalage qui durent plusieurs pages assez imbuvables dans le roman en version intégrale.
"Ned Land" ("Bryan Brown", le tondeur de moutons dans "Les oiseaux se cachent pour mourir/The Thorn Birds)
" 1983) fait une bonne prestation dans le rôle d'un baleiner révolté bien plus mature, bien qu'assez irrationnel, que celui à limite de la comédie du "Ned Land" (Kirk Douglas) du film de Disney.
"Conseil", le domestique peureux d'Aronnax ("Peter Lorre" dans le film de 1954), devient ici un ancien esclave survolté et épris de liberté, "Cabe Attucks" (Adewale Akinnuoye-Agbaje), quota américain d'utilisation d'Afro-Américain dans les téléfilms oblige. Mais l'idée est bonne.
Le personnage inventé de "Mara" (Mia Sara), la fille savante de "Nemo" (Le "Nemo" de "Verne" avait une famille, sa fille aurait très bien pu survivre au meurtre de sa famille, après tout), apporte un charme supplémentaire à l'histoire (Citez-moi un téléfilm récent où une femme n'a pas de rôle-titre).
"Michael Caine" joue un "Capitaine Nemo" convaincant, aussi charismatique que "James Mason", à la fois colérique, implacable, obstiné et hanté par son passé mystérieux, mais néanmoins humain et vulnérable, qui utilise et perfectionne des inventions existantes de l'époque. Sa haine pour l'humanité et son exil volontaire dans les profondeurs des océans n'est expliquée que par celle qu'il voue aux guerres se déroulant à la surface et la folie destructrice des hommes.
Quant aux décors et aux différents accessoires pseudo-futuristes utilisés, leurs aspects rétro et vraisemblables collent bien aux XIXème siècle et je n'ai pas vu vraiment d'anachronismes. Ici pas de fusils laser, de sous-marin avançant à l'énergie atomique: le Nautilus, dont l'aspect rappelle celui d'une immense limule, avance à l'énergie hydro-électrique, les armes sous-marines ont le même principe, les scaphandres paraissent réalistes, etc...

L'origine de "Nemo", qui reste d'ailleurs inconnue dans le roman original et n'est dévoilée que dans 'L'Île Mystérieuse" (le prince Dakkar, fils d'un râja indien et neveu de Tipû Sâhib) n'est pas évoquée (N'oublions pas que dans la première version de "Verne", "Nemo" était un aristocrate polonais dont la vengeance était dirigée contre L'Empire Russe mais que, par peur de la censure du livre sur le marché russe, l'éditeur fit du capitaine un homme apatride). Et son pseudonyme de "Nemo" ne vient-il pas d'ailleurs du mot "personne" en latin, allusion directe à "Ulysse" lors de son combat avec le cyclope "Polyphème"?

Cette nouvelle version du roman connut un succès mitigé. Pour ma part, elle ne le méritait pas. Suspense, action et mystère sont au rendez-vous de ce bon téléfilm aux décors en accord avec l'époque, aux effets spéciaux non numériques réussis et un bon casting. Espérons que cette édition en DVD en 2 parties, commercialisée en 2006, lui redonnera un seconde chance.

Petit Bémol: Les DVD ne sont présentés qu'en VF stéréo 2.0
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (6) | Permalien | Remarque la plus récente : May 3, 2014 7:27 AM MEST


Contact
Contact
DVD ~ Jodie Foster
Prix : EUR 10,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 La musique est un cri qui vient de l'extèrieur, 2 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Contact (DVD)
"Contact" est un film de SF réalisé par "Robert Zemeckis" de 1997 adapté du roman éponyme de "Carl Sagan".

Le sujet: Une chercheuse du programme SETI, "Ellie Harroway" (Jodie Foster) qui rêve depuis son enfance d'entrer en communication avec une intelligence extraterrestre, capte un signal codé en provenance de l'étoile Véga, située à 26 années-lumière de la Terre, qui lui transmet les plans destinés à la construction d'une mystérieuse machine.

"Robert Zemeckis" ("À la poursuite du diamant vert (Romancing the Stone)" 1984, "Retour vers le futur (Back to the Future) I II et III" 1985-1989-1990, "Qui veut la peau de Roger Rabbit ? (Who framed Roger Rabbit ?)" 1988, "La mort vous va si bien (Death Becomes Her)" 1992, "Forrest Gump" 1994) plutôt habitué à la comédie change totalement de registre avec ce film pour s'attaquer à la SF, puis dans les suivants au fantastique et aux films dramatiques ("Apparences (What Lies Beneath)" 2000, "Seul au monde (Cast Away)" 2000, "La Légende de Beowulf (Beowulf)" 2007 ou "Flight" 2012). Dans ce film, à l'approche scientifico-mystique du monde extraterrestre, il tente de faire son "Odyssée de l'espace" personnel tout en évitant les pièges de ses prédécesseurs. Film d'une beauté plastique étonnante, "Contact" est du grand spectacle où se mêlent suspense, émotion et mystère, avec des effets spéciaux particulièrement réussis.
Un bon film à grand spectacle avec "Jodie Foster", "Matthew McConaughey", "James Woods", "Tom Skerritt", "William Fichtner", "John Hurt" et "David Morse"...

A déconseiller aux amateurs d'invasions 100 % action et sanglantes d'Aliens hostiles et horribles. Ils ne verront pas l'ombre d'un extraterrestre dans ce film....


J'aime La Vie
J'aime La Vie
Prix : EUR 39,88

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Vision du monde d'un enfant de 10 ans, le petit-fils handicapé psychomoteur de Zak., 2 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : J'aime La Vie (CD)
"J'aime la vie" est le dernier CD en date de Zachary Richard enregistré en 2013. Un album calme et intimiste, où il prône son attachement à la vie, plus proche de la musique de variétés que l'ensemble de ses précédents, mais il y a des raisons: Le grand Zak voulait faire un album où son petit-fils handicapé psychomoteur participerait et ce CD lui en offrit l'occasion (Zachary Richard avait demandé à son petit fils, alors âgé de 10 ans, ce qu'il aimerait faire, il lui a dit faire un album, mais pour cela il fallait faire des chansons. Son petit fils a proposé les thèmes, vision du monde d'un enfant de 10 ans).

Bien interprété avec de bons titres et de belles mélodies, cet album est très agréable à écouter. Et l'accent cajun et son fameux accordéon acadien sont toujours là même si le traditionnel est absent.

Pour moi, Zachary est le "Alan Stivell" (qui est en grande partie à l'origine du mouvement de renouveau des années 1970 de la musique celtique tout comme Zak l'est de celui de la musique acadienne à la même époque) de la Louisiane. Ses grands-parents étaient de la dernière génération à parler uniquement le français en Louisiane. Les Acadiens ont subi de la part du gouvernement US la même répression que les bretons bretonnants de la part de la France dans les écoles pour supprimer définitivement leurs langues. Seule différence, en 1997, Zachary fut décoré "officier de l'ordre des Arts et des Lettres de la République française", cette même République qui a éradiqué les langues régionales sur son propre territoire.

Chaque album de Zac étant différent, carrière en cajun puis en langue anglaise puis de nouveau cajun et subissant de nombreuses références culturelles à d'autres musiques que celle de Louisiane, le choix sur sa vingtaine d'albums est loin d'être facile. En 1976, il s'installe à Montréal où il sort sept albums, en 1986, il revient en Louisiane pour poursuivre sa carrière en langue anglaise. Mais en 1995, il revient à sa langue cajun avec le très bon album "Cap Enragé" dans un CD contenant son titre fétiche "Travailler, c'est trop dur." Depuis, il continue à chanter en français, même si un accident vasculaire cérébral en 2010 a freiné sa carrière un moment.

Pour avoir un bon résumé de la carrière de "Zachary Richard": Je conseille 2 très bonnes compilations: "Travailler c'est trop dur : "Anthologie 1976-1999" de 1999 et "Silver Jubilee: The Best of Zachary Richard 1978-1998" de 2000.


Carlos Nunez en concert
Carlos Nunez en concert
DVD ~ Carlos Nuñez

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un excellent DVD Live du Galicien "Carlos Núñez" enregistré en 2004 avec sa "Carlos Núñez banda" de l'époque., 1 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Carlos Nunez en concert (DVD)
"Carlos Núñez", musicien galicien sonneur de gaïta (cornemuse à un seul bourdon très en vogue dans les pays hispaniques) et flûtiste hors-pair, a plus d'une dizaine de CD a son actif depuis son premier album de 1997: "Brotherhood Of The Stars (A irmandade das estrelas)". Mais ce sympathique Galicien est surtout connu pour ces participations aux albums d'autres interprètes comme "The Chieftains", "Dan ar Bras" sur "L'Héritage des Celtes" et "Alan Simon" sur son opéra-rock "Excalibur, La légende des Celtes" ainsi que beaucoup de DVD/CD du "Festival interceltique de Lorient" ou les DVD I et II de Nuits Celtiques au Stade de France. Dans sa discographie, c'est souvent le cas. Et il ne faut pas s'étonner quand on écoute un de ses CD de connaitre déjà les morceaux, ceux-ci n'étant souvent que des reprises.

Ce DVD live "Carlos Núñez En Concert" est sorti en CD et en DVD, enregistré en 2004 à l'auditorium de Castrelos à Vigo (sa ville natale) en Galice avec sa "Carlos Núñez banda" de l'époque: son frère "Xurxo Núñez" (percussions), "Pancho Álvarez" (guitare et violon) et les deux charmantes violonistes "Begoña Riobó" et "Paloma Trigas" qui ont quitté la formation en 2007. le CD est mon préféré de Carlos avec "Os amores libres" de 2000 et "Un Galicien en Bretagne (Almas De Fisterra)" de 2003, mais le DVD apporte l'image en plus et on peut voir la pêche qu'à ce jovial sonneur sur scène.
En bref, celui qu'on a appelé dans les années 80 "Le Benjamin des Chieftains", est très demandé et a côtoyé des artistes internationaux comme "Bob Dylan", "Marianne Faithfull", "Sinéad O'Connor", "Ry Cooder" et j'en passe, bien avant d'avoir produit un seul album personnel. Ce DVD live prouve qu'il est capable de faire une très bonne carrière en solo.

Audio 5.1 ou 2.0 au choix.


Todos Os Mundos
Todos Os Mundos

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une bonne compilation Carlos Núñez avec la particularité d'être composée de titres venant d'albums d'autres artistes, 1 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Todos Os Mundos (CD)
"Carlos Núñez", musicien galicien sonneur de gaïta (cornemuse à un seul bourdon très en vogue dans les pays hispaniques) et flûtiste hors-pair, a plus d'une dizaine de CD a son actif depuis son premier album de 1997: "Brotherhood Of The Stars (A irmandade das estrelas)". Mais ce sympathique Galicien est surtout connu pour ces participations aux albums d'autres interprètes comme "The Chieftains", "Dan ar Bras" sur "L'Héritage des Celtes" et "Alan Simon" sur son opéra-rock "Excalibur, La légende des Celtes" ainsi que beaucoup de DVD/CD du "Festival interceltique de Lorient" ou les DVD I et II de "Nuits Celtiques" au Stade de France.

Ce CD "Todos Os Mundos" de 2002 le prouve car tous les titres présentés dans cette compilation viennent en fait d'albums d'autres groupes ou de musiciens qu'il a accompagnés.
Dans sa discographie, c'est souvent le cas. Et il ne faut pas s'étonner quand on écoute un de ses CD de connaitre déjà les morceaux, ceux-ci n'étant souvent que des reprises.
Si cette compilation est très représentative de son répertoire, je lui préfère quand même l'album live "Carlos Núñez En Concert" qui est sorti en CD et en DVD, enregistré en 2004 à l'auditorium de Castrelos à Vigo (sa ville natale) en Galice avec sa "Carlos Núñez banda" de l'époque: son frère "Xurxo Núñez" (percussions), "Pancho Álvarez" (guitare et violon) et les deux charmantes violonistes "Begoña Riobó" et "Paloma Trigas" qui ont quitté la formation en 2007. Ce CD/DVD est mon préféré du jovial sonneur avec "Os amores libres" de 2000 et "Un Galicien en Bretagne (Almas De Fisterra)" de 2003.
En bref, celui qu'on a appelé dans les années 80 "Le Benjamin des Chieftains", est très demandé et a côtoyé des artistes internationaux comme "Bob Dylan", "Marianne Faithfull", "Sinéad O'Connor", "Ry Cooder" et j'en passe, bien avant d'avoir produit un seul album personnel.


Patrick
Patrick
DVD ~ Susan Penhaligon

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un film fantastique oublié qui reçut pourtant le Grand prix du film fantastique d'Avoriaz 1979, 1 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Patrick (DVD)
"Patrick" est un film australien sorti en 1978 de "Richard Franklin", réalisateur peu connu qui a pourtant fait des longs-métrages que j'ai trouvés assez intéressants, sans être pour cela des chefs-d'œuvre: "Psychose II (Psycho II)", la suite du film de "Hitchcock" en 1983, "Link" avec "Elisabeth Shue" et "Terence Stamp" en 1986 et "F/X2, effets très spéciaux (F/X2)" avec "Bryan Brown" (Les oiseaux se cachent pour mourir) en 1991.
Le sujet: "Kathy Jacquard" (Susan Penhaligon) est engagée dans une clinique privée où se trouve un jeune homme de 24 ans, "Patrick" (Robert Thompson), dans le coma depuis des années. La jeune infirmière découvre peu à peu que si le malade a perdu l'usage de ses cinq sens, il peut altérer les événement par la pensée. Un redoutable pouvoir qui va provoquer une panique dans la clinique par des phénomènes paranormaux étranges.
Grand prix au Festival international du film fantastique d'Avoriaz 1979, ce film à petit budget et aux acteurs inconnus, avec un "Patrick" alité et immobile fixant le vide de ses grands yeux, qui fait froid dans le dos et que j'avais vu à sa sortie au cinéma, fait partie des oubliés du fantastique. Pourtant le scénario, dont le suspense monte en crescendo, est très captivant et assez original pour l'époque.

Audio: Le DVD de 2001 que je possède avec la mention "Mad Movies, le meilleur du cinéma" comme sur la jaquette présentée par Amazon est en VOST et VF, mono d'origine.


Allons Danser
Allons Danser
Prix : EUR 32,73

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un CD de Zachary Richard de 1977, mélangeant les genres musicaux de Louisiane..., 1 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Allons Danser (CD)
"Allons danser" est un CD enregistré en 1977 en Louisiane, d'influences cajun, créole, jazz etc... Un mélange d'instruments divers traditionnels et modernes (accordéon Acadian, guitares acoustiques et électriques, claviers, trompette, batterie, congas, saxophones, timbales, basse, etc...) pour un bon album très tonique.

Pour moi, Zachary est le "Alan Stivell" (qui est en grande partie à l'origine du mouvement de renouveau des années 1970 de la musique celtique tout comme Zak l'est de celui de la musique acadienne à la même époque) de la Louisiane. Ses grands-parents étaient de la dernière génération à parler uniquement le français en Louisiane. Les Acadiens ont subi de la part du gouvernement US la même répression que les bretons bretonnants de la part de la France dans les écoles pour supprimer définitivement leurs langues. Seule différence, en 1997, Zachary fut décoré "officier de l'ordre des Arts et des Lettres de la République française", cette même République qui a éradiqué les langues régionales sur son propre territoire.

Chaque album de Zac étant différent, carrière en cajun puis en langue anglaise puis de nouveau cajun et subissant de nombreuses références culturelles à d'autres musiques que celle de Louisiane, le choix sur sa vingtaine d'albums est loin d'être facile. En 1976, il s'installe à Montréal où il sort sept albums, en 1986, il revient en Louisiane pour poursuivre sa carrière en langue anglaise. Mais en 1995, il revient à sa langue cajun avec le très bon album "Cap Enragé" dans un CD contenant son titre fétiche "Travailler, c'est trop dur." Depuis, il continue à chanter en français, même si un accident vasculaire cérébral en 2010 a freiné sa carrière un moment.

Pour avoir un bon résumé de la carrière de "Zachary Richard": Je conseille 2 très bonnes compilations: "Travailler c'est trop dur : "Anthologie 1976-1999" de 1999 et "Silver Jubilee: The Best of Zachary Richard 1978-1998" de 2000.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20