undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici Jeux Vidéo cliquez_ici soldes montres soldes bijoux
Profil de Jord > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Jord
Classement des meilleurs critiques: 232
Votes utiles : 644

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Jord
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Grand Gosier [Digi]
Grand Gosier [Digi]
Prix : EUR 16,44

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un CD de quatre titres en soutien aux sinistrés de la marée noire qui suivit l'explosion d'une plate-forme pétrolière., 1 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Grand Gosier [Digi] (CD)
Ce CD "Le Grand Gosier" de 2010, enregistré au "Festival de Chanson de Petite Vallée" en "Gaspésie", une péninsule canadienne située au centre-est du "Québec", ne comporte que 4 titres: Le Grand Gosier, Le Pélican, Le Grand Gosier (version créole) et Le Grand Gosier (version algonquine). Mais tous les profits de cet album furent consacrés à l'aide des sinistrés de la marée noire de l'explosion de la plate-forme pétrolière "Deepwater Horizon" qui fut une catastrophe écologique effrayante pour les communautés du littoral louisianais . N'oublions pas que le pélican brun est l'emblème de la Louisiane.
Donc un CD à part dans la discographie de "Zachary Richard" pour une bonne cause.

Pour moi, Zachary est le "Alan Stivell" (qui est en grande partie à l'origine du mouvement de renouveau des années 1970 de la musique celtique tout comme Zak l'est de celui de la musique acadienne à la même époque) de la Louisiane. Ses grands-parents étaient de la dernière génération à parler uniquement le français en Louisiane. Les Acadiens ont subi de la part du gouvernement US la même répression que les bretons bretonnants de la part de la France dans les écoles pour supprimer définitivement leurs langues. Seule différence, en 1997, Zachary fut décoré "officier de l'ordre des Arts et des Lettres de la République française", cette même République qui a éradiqué les langues régionales sur son propre territoire.
Chaque album de Zac étant différent, carrière en cajun puis en langue anglaise puis de nouveau cajun et subissant de nombreuses références culturelles à d'autres musiques que celle de Louisiane, le choix sur sa vingtaine d'albums est loin d'être facile. En 1976, il s'installe à Montréal où il sort sept albums, en 1986, il revient en Louisiane pour poursuivre sa carrière en langue anglaise. Mais en 1995, il revient à sa langue cajun avec le très bon album "Cap Enragé" dans un CD contenant son titre fétiche "Travailler, c'est trop dur." Depuis, il continue à chanter en français, même si un accident vasculaire cérébral en 2010 a freiné sa carrière un moment.

Pour avoir un bon résumé de la carrière de "Zachary Richard": Je conseille 2 très bonnes compilations: "Travailler c'est trop dur : "Anthologie 1976-1999" de 1999 et "Silver Jubilee: The Best of Zachary Richard 1978-1998" de 2000.


Mardi Gras
Mardi Gras
Prix : EUR 22,43

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 2ème album de "Zachary Richard" de 1977, après "Bayou des Mystères"..., 1 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mardi Gras (CD)
"Mardi Gras", enregistré en 1977 est le 2ème album de "Zachary Richard", après "Bayou des Mystères". On peut entendre sur ce CD, la première version de ""Travailler, c'est trop dur".

Pour moi, Zachary est le "Alan Stivell" (qui est en grande partie à l'origine du mouvement de renouveau des années 1970 de la musique celtique tout comme Zak l'est de celui de la musique acadienne à la même époque) de la Louisiane. Ses grands-parents étaient de la dernière génération à parler uniquement le français en Louisiane. Les Acadiens ont subi de la part du gouvernement US la même répression que les bretons bretonnants de la part de la France dans les écoles pour supprimer définitivement leurs langues. Seule différence, en 1997, Zachary fut décoré "officier de l'ordre des Arts et des Lettres de la République française", cette même République qui a éradiqué les langues régionales sur son propre territoire.
Chaque album de Zac étant différent, carrière en cajun puis en langue anglaise puis de nouveau cajun et subissant de nombreuses références culturelles à d'autres musiques que celle de Louisiane, le choix sur sa vingtaine d'albums est loin d'être facile. En 1976, il s'installe à Montréal où il sort sept albums, en 1986, il revient en Louisiane pour poursuivre sa carrière en langue anglaise. Mais en 1995, il revient à sa langue cajun avec le très bon album "Cap Enragé" dans un CD contenant son titre fétiche "Travailler, c'est trop dur." Depuis, il continue à chanter en français, même si un accident vasculaire cérébral en 2010 a freiné sa carrière un moment.

Pour avoir un bon résumé de la carrière de "Zachary Richard": Je conseille 2 très bonnes compilations: "Travailler c'est trop dur : "Anthologie 1976-1999" de 1999 et "Silver Jubilee: The Best of Zachary Richard 1978-1998" de 2000.


Fou
Fou
Prix : EUR 22,43

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le premier album (2012) de "Zachary Richard" après son accident vasculaire cérébral de 2010, 1 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fou (CD)
"Le Fou" (l'oiseau, bien sûr) sorti en 2012 est le premier album de "Zachary Richard" après son accident vasculaire cérébral de 2010. Il annonce son grand retour sur la scène avec ce CD de très bonne facture chanté en français Cajun. Un autre suivra en 2013: "J'aime la vie".

Pour moi, Zachary est le "Alan Stivell" (qui est en grande partie à l'origine du mouvement de renouveau des années 1970 de la musique celtique tout comme Zak l'est de celui de la musique acadienne à la même époque) de la Louisiane. Ses grands-parents étaient de la dernière génération à parler uniquement le français en Louisiane. Les Acadiens ont subi de la part du gouvernement US la même répression que les bretons bretonnants de la part de la France dans les écoles pour supprimer définitivement leurs langues. Seule différence, en 1997, Zachary fut décoré "officier de l'ordre des Arts et des Lettres de la République française", cette même République qui a éradiqué les langues régionales sur son propre territoire.
Chaque album de Zac étant différent, carrière en cajun puis en langue anglaise puis de nouveau cajun et subissant de nombreuses références culturelles à d'autres musiques que celle de Louisiane, le choix sur sa vingtaine d'albums est loin d'être facile. En 1976, il s'installe à Montréal où il sort sept albums, en 1986, il revient en Louisiane pour poursuivre sa carrière en langue anglaise. Mais en 1995, il revient à sa langue cajun avec le très bon album "Cap Enragé" dans un CD contenant son titre fétiche "Travailler, c'est trop dur." Depuis, il continue à chanter en français, même si un accident vasculaire cérébral en 2010 a freiné sa carrière un moment.

Pour avoir un bon résumé de la carrière de "Zachary Richard": Je conseille 2 très bonnes compilations: "Travailler c'est trop dur : "Anthologie 1976-1999" de 1999 et "Silver Jubilee: The Best of Zachary Richard 1978-1998" de 2000.


Mother of tears - la troisieme mere
Mother of tears - la troisieme mere
DVD ~ Asia Argento
Proposé par KAPPA MEDIA
Prix : EUR 11,90

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Le dernier opus de la trilogie des "Trois Mère" de Dario Argento qui ne fera pas oublier les deux autres., 30 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mother of tears - la troisieme mere (DVD)
"La Troisième Mère (La terza madre)", film italo-américain de "Dario Argento" de 2007 avec sa fifille Asia dans le Rôle-Titre, clôt la Trilogie des "Trois Mères", après "Suspiria" (1977) et "Inferno" (1980), soit près de trente ans après les premier Opus. Dés le début, époque oblige, le ton est donné: loin des scènes gothiques aux couleurs crues rouge et bleu qui donnaient un charme et une ambiance particulières aux deux premiers, ce film se veut résolument moderne et commence d'ailleurs par une scène gore très saisissante où une femme, qui a versé une goutte de sang sur l'urne emprisonnant la "Mère des Larmes" (classique) se fait étriper et étrangler avec ses propres intestins par trois démons dans une avalanche d'hémoglobine. "Dario Argento" s'est mis au gout du public des années 2000 avec un film d'horreur vraiment très gore mâtiné de scènes érotiques assez hard, sanglantes et parfois d'un goût douteux. Comme "Suspiria" et "Inferno" avaient donné l'identité des trois sorcières (Mater Suspiriorum "la Mère des Soupirs", Mater Lacrimarum "la Mère des Larmes" et Mater Tenebrarum "la Mère des Ténèbres" résidant respectivement à Fribourg (Suspiria), Rome et New York (Inferno) et que seule restait la "Mère des Larmes", l'action ne pouvait se passer qu'à Rome.
"Suspiria" révélait l'existence de sorcières et des portes de l'Enfer, "Inferno" les identifiait comme étant les incarnations de la Mort (d'ailleurs "Inferno" avait beaucoup de points communs par son traitement avec "Suspiria": même début et même fin). Les seules références de "La Troisième Mère" aux deux autres, à part le nom des "Trois Mères", que l'on peut faire à faire à ce troisième volet sont la comparaison des sorcières aux "Parques" et aux "trois Grâces" de la "mythologie antique" et le but final de l'héroïne de détruire la maison de Rome construite par l'architecte alchimiste "Vareli". Il est donc inutile d'essayer de trouver beaucoup de points communs avec les deux autres. Cette ""Troisième Mère" est un film indépendant et doit être commenter comme tel.
L'histoire, où pour la première fois la religion et l'existence de sorcières blanches sont évoquées, raconte donc la libération de la 3ème sorcière qui déclenche l'Enfer sur Terre en provocant des réactions criminelles chez les humains (en fait, tout ce qui existait déjà avant sa résurrection: Mères tuant leurs bébés, jeunes cassant des voitures, personnes se bastonnant sans raisons, femmes violées, policiers abattus, rapt d'enfants, etc...). Mais "Sarah", contrairement aux personnages précédents confrontés aux sorcières, n'est pas dénuée de pouvoirs: elle est la fille d'une sorcière blanche qui aurait combattu la "Mère des Soupirs" et aurait perdu, l'affaiblissant assez pour qu'une jeune fille ordinaire ("Suzy Banner/Jessica Harper" dans "Suspiria") puisse la tuer. Elle va devoir s'enfuir seule, poursuivie par les sbires monstrueux de la "Mère des Larmes" qui massacrent d'une manière atroce tous ses potentiels alliés, et la police qui la croit liée au premier meurtre, pour essayer de retrouver la maison de Rome, source des pouvoirs de son ennemie.
Si ce film fut un échec commercial, je pense que c'est surtout à cause des œuvres antérieures de "Dario Argento", car le scénario (malgré les inévitables clichés empruntés aux films de ce genre) est assez classique mais bien construit, le suspense est au rendez-vous et la réalisation honnête.
Certaines scènes scabreuses n'étaient sans doute pas indispensables à l'intrigue et auraient pu être évitées, mais il restait à "Dario Argento" une demeure à détruire pour que le Monde redevienne comme avant, c'est à dire aussi laid... Ce film est loin d'être un chef-d'œuvre, c'est certain... Mais dans le genre, j'ai vu largement bien pire.

En version anglaise 5.1 sous-titrée français et version française 5.1


FANTASTIC FOUR INTEGRALE T11 1972
FANTASTIC FOUR INTEGRALE T11 1972
par Collectif
Edition : Album
Prix : EUR 29,95

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Stan Lee scénarise ses derniers épisodes de "Fantastic Four" dans cette Intégrale de 1972 pour laisser la place à Roy Thomas., 30 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : FANTASTIC FOUR INTEGRALE T11 1972 (Album)
Je ne dirais jamais assez de bien de cette collection "L'Intégrale" qui présente les 1ères aventures des Héros Marvel les plus populaires (bien que souvent, se soient les plus populaires par rapport aux adaptations cinématographiques, mais celles-ci augmentant avec régularité, succès oblige , le problème ne se pose de moins en moins car cette popularité a permis à la collection des "Intégrales" de s'étoffer. Et en plus, ça fait de belles étagères).

L'Intégrale des "Fantastic Four" 1972 regroupe les épisodes 118 à 129, dont les derniers scénarios de "Stan Lee" sur cette série, remplacé par "Roy Thomas".
Lors de leurs publications en France en 1979, les albums intitulés "Une Aventure des Fantastiques" sont à bout de souffle. Le N° 19 "Les Sortilèges de Diablo" présente à la fin l'épisode 118 de janvier 1972 de "Archie Goodwin" (le dernier de "Goodwin" avant son départ pour la firme concurrente DC) et de "John Buscema": "Tempête dans les ruines" appelée "Tonnerre dans les ruines" dans cette Intégrale. (le numéro 20 des albums "Une Aventure des Fantastiques", "La Chose et Hulk", ne suit plus la chronologie de Marvel et nous donnent des épisodes de diverses années). Les lecteurs doivent attendre la publication du N°119 "Pour sauver la Panthère Noire/Brelan de Héros" de "Roy Thomas"/"John Buscema" en petit format (remis 1er épisode pour l'occasion) dans la revue "Nova" N°28 du 10 mai 1980, où la série sera désormais publiée régulièrement par la suite. Bref une bonne pagaille à étudier comme Louis XVI, à tête reposée.
Dans cette Intégrale: La fin des aventures contre "Diablo" dans l'épisode 118 ("Archie Goodwin"/"John Buscema"), le roi du "Wakanda" ("T'challa" alias "La panthère Noire" qui fut le premier super-héros noir des Comics américains en 1966) et "Klaw" (qui combattit plus efficacement le quatuor sous sa forme humaine auparavant qu'en super-criminel doté de pouvoirs soniques) dans l'épisode 119 ("Roy Thomas"/"John Buscema"), "L'Ange Gabriel", "Le Surfer d'argent", "Galactus" et "Le Monstre du Lagon perdu" dans les six derniers épisodes que signe "Stan Lee" (120 à 125), "Fatalis", "L'Homme-Taupe" et son ennemi héréditaire "Tyrannus", "Les Terrifics" ("L'homme Sable", "Le Sorcier", "Le Piègeur" alliés à "Thundra") combattant "Médusa" dans les épisodes de "Roy Thomas"/"John Buscema" (126 à 128) avec l'arrivée d'une guerrière pour le prochain album.

La suite dans l'Intégrale 1973.


Les chroniques de Conan t13: 1982 (I)
Les chroniques de Conan t13: 1982 (I)
par Bruce Jones
Edition : Album
Prix : EUR 26,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 "Les Chroniques de Conan" reprise de ""The Savage Sword of Conan" après le départ de son scénariste attitré "Roy Thomas", 29 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les chroniques de Conan t13: 1982 (I) (Album)
Les Albums "Les Chroniques de Conan", réédités ou édités pour les inédits depuis 2008 avec régularité par Panini Comics (après les essais avortés de plusieurs maisons d'éditions par leur disparition ou la perte de droit d'utiliser le personnage: "Une aventure de Conan" de "Lug", "Conan" de Arédit/Artima, "Super Conan" de" Aventures & Voyages", "Spécial Conan" de "Semic", "Conan 1ère et 2ème série" de "Marvel France", "Conan anthologie" de "Soleil") regroupent, par ordre chronologique de leurs années de sortie aux USA, les épisodes de "The Savage Sword of Conan" publiés aux États-Unis à partir de 1974. Le premier tome (1971-1974) présentait les premiers "Savage Sword of Conan" ainsi que "Savage Tales".
De nombreux dessinateurs au fil des ans se sont succédés dans cette série en noir et blanc, comme "Barry Windsor-Smith", "Neal Adams", "Gil Kane", "John Buscema", "Alfredo Alcala" ou "Ernie Chan", dont "Roy Thomas" en fut le principal scénariste jusqu'en 1981 (année où il fut remplacé par "Michael Fleisher"). Cette collection comporte à l'heure actuelle 15 Albums.

Cet album des Chroniques de Conan (1982 première partie), après le départ de "Roy Thomas" en 1981 comme scénariste de "The Savage Sword of Conan", est l'œuvre de divers dessinateurs et scénaristes de talent de l'époque. La première histoire ,"Le Colosse de Shem", est écrite par "Bruce Jones" et dessinée par "John Buscema" et "Ernie Chan". La 2ème, avec toujours le grand "John Buscema" au dessin, est de "Michael Fleisher", appelé à devenir le scénariste attitré de la série. la 3ème, "La Dame des Neiges d'Argent", est de "Chris Claremont" (qui révolutionna la série "X-men" pendant des années) sur de merveilleuses illustrations de "Val Mayerik" (Dessinateur des 1ers épisodes de "L'Homme-chose" (Man-Thing) en collaboration avec Steve Gerber) sur la jeunesse de Conan. La 4ème, "Le Temple de la Créature aux douze yeux", est de "Michael Fleisher", qui s'impose déjà comme scénariste principal, avec des dessins du Philippin "Alfredo Alcala" qui fut longtemps l'encreur de "John Buscema" en rendant un noir et blanc aux traits fins rappelant les illustrations de "Gustave doré". La suivante est de "Michael Fleisher" toujours mais avec un collectif de dessinateurs: "John Buscema", "Alfredo Alcala", "Ricardo Villamonte" et "Joe Chiodo" où on découvre une espèce de dinosaure cyclope et cornu. Et la dernière de l'inévitable "Michael Fleisher", ayant trouvé sa place dans "The Savage Sword of Conan" comme successeur de "Roy Thomas", et de "John Buscema" encrée par "Ernie Chan".
Donc les épisodes 72 de janvier 1982 à 77 de juin 1982 de "The Savage Sword of Conan".

Un album à ne pas manquer pour tous les fans du héros créé par Robert E. Howard dont la première nouvelle fut écrite en 1932.

PS : Pour cette collection "Les Chroniques de Conan", je n'ai commencé à faire des commentaires détaillés qu'à partir du "Tome 2 : 1981", je voudrais ajouter que les premiers numéros sont exceptionnels sur un point (les autres aussi, bien-entendu, mais présentant des textes inédits, mon propos est hors-sujet). Outre la qualité des histoires et la présence de certains épisodes parus en français dans des revues mensuelles comme par exemple "l'Echo des Savanes Spécial USA", cette collection a l'énorme honnêteté par rapport au précédentes éditions chez d'autres éditeurs (vérifié de visu) de présenter les épisodes complets sans de censure verbale ou par rapport à la violence qui était employée jusqu'ici. Les pages mal-traduites et le noir et blanc jauni massacré dans l'une d'entre elle (une Anthologie du début des années 2000) et l'absence de pages, la modification de scènes pouvant attirer les foudres des censeurs ainsi qu'un dialogue plus soft pour être plus "tous publics" (je parle ici évidemment des premières éditions en français de 1974 qui offraient cependant des dessins conformes aux originaux US mais qui ne pouvaient pas à l'époque laisser passer trop de violence et retouchaient donc certaines cases).
Cette collection est donc la première à publier "Savage Sword of Conan" suivant l'ordre chronologique des parutions US à partir de 1974 (avec ajouts de titres issus d'autres collections de Conan pour adultes d'où les années "1971-1974 du premier tome) dans une édition de qualité.
Je ne peux par honnêteté faire aucun commentaire sur le contenu de ces deux premiers splendides tomes car ils sont devenus introuvables ou vendus à des prix assez chers, mais je pense que je le ferai si un jour une réédition est prévue.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 9, 2014 9:53 PM MEST


Abraham Lincoln, Vampire Hunter
Abraham Lincoln, Vampire Hunter
DVD ~ Benjamin Walker
Proposé par plusdecinema
Prix : EUR 5,20

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Abraham Lincoln, nouveau personnage au panthéon des super-héros, devient président le jour, chasseur la nuit., 29 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Abraham Lincoln, Vampire Hunter (DVD)
"Abraham Lincoln, chasseur de vampires (Abraham Lincoln: Vampire Hunter)" est une fantaisie pseudo-historique d'horreur de "Timur Bekmambetov", basée sur le roman éponyme de "Seth Grahame-Smith" qui en signe le scénario.
Le sujet: En marge de sa carrière politique, Abraham Lincoln (Benjamin Walker) mène une double-vie en chassant les vampires qui tentent de prendre possession de son pays.

J'étais assez méfiant en achetant ce DVD. Je pensais tomber sur un navet comme en en fait tant de nos jours sur le genre, mais la curiosité a vraiment motivé mon achat. Et je ne suis pas déçu. Bien sûr, ce film n'est pas un chef-d'œuvre, loin de là, mais nonobstant la présence des vampires, il suit approximativement, approximativement seulement, la carrière du 16ème président des Etats-Unis et il est à prendre au second degré. Si les effets spéciaux ne sont pas vraiment extraordinaires et si l'acteur principal manque singulièrement de charisme, c'est un film d'horreur bluffant à l'idée assez originale.
Les confédérés qui, sentant la guerre civile perdue, engageant des vampires pour renverser la situation m'a bien fait rigoler et j'ai bien apprécié ce film de steaks hachés saignants. Une curiosité parmi tant d'autres. Et puis, bien d'autres auteurs, et pas les moindres, se sont aussi servis de l'Histoire (avec un grand "H") pour écrire une histoire (avec un petit "h").

Dans ce DVD VO et VF en Dolby Digital 5.1.

PS: pour ma défense sur mon commentaire, je l'ai visionné juste après avoir regardé le minable "Frankensteins Army" et pour les étoiles, comme il n'y en a pas entre j'aime pas et j'aime, elle explique mon vote. J'aurais mis "passable" si ce choix existait.


Encore Encore : The Best Of
Encore Encore : The Best Of
Proposé par EliteDigital FR
Prix : EUR 16,75

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 BeauSoleil devrait venir faire un tour en Bretagne, histoire d'en avoir un peu... de beau soleil., 28 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Encore Encore : The Best Of (CD)
"BeauSoleil" est un groupe de musique cadienne fondé à "Lafayette" en "Louisiane" en 1975, dont le répertoire est composé de musiques cajun, zydeco et créole chantées essentiellement en français cadiens et en anglais mais aussi ouvertes à d'autres genres comme le jazz, le rock ou le blues .
Cette compilation de 2003 résume bien leur répertoire et peut être complétée par "The Best Of BeauSoleil" de 1991.
Les membres de BeauSoleil sont "Michael Doucet" (violon et chant), "David Doucet" (guitare et chant), "Jimmy Breaux" (accordéon), "Billy Ware" (percussions), "Tommy Alesi" (percussions) et "Mitchell Reed" (contrebasse et violon).

La musique cadienne, originaire de "Louisiane" et mélange de genres musicaux et d'influences culturelles, a connu trois périodes importantes: "Les pionniers (1928-1950)", "L'âge d'or (1950-1990)" et celle d'Aujourd'hui (1990-?).
Pour les personnes intéressées par les différents CD sur ces périodes je conseille:
Pour la première Période: Le coffret de 4 CD "Cajun: Rare et Authentic" et le double-CD "Cajun : Louisiane (1928-1939)".
Pour la deuxième période: "Play Traditional Cajun Music" des "Balfa Brothers" et "Iry LeJeune The Definitive collection".
Pour la troisième Période: les CD de l'excellent Zachary Richard dont j'aime particulièrement son premier album paru en 1976, "Bayou des mystères" (Ha! la merveilleuse chanson "Réveille"), ainsi que "Mardi Gras" (1977), "Cap Enragé" (1997) et L'album "Silver Jubilee: The Best of Zachary Richard 1978-1998" bien que les autres sont aussi bien entendu de très bonne qualité.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 28, 2014 7:11 PM MEST


Delicatessen [Édition Simple]
Delicatessen [Édition Simple]
DVD ~ Jean-Claude Dreyfus
Proposé par DVDMAX
Prix : EUR 6,63

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Les Mondes fantastiques de "Marc Caro" et "Jean-Pierre Jeunet" dans un film de 1981, 27 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Delicatessen [Édition Simple] (DVD)
"Delicatessen", réalisé par "Marc Caro" et "Jean-Pierre Jeunet" en 1981, est un film inclassable pourtant classé par de nombreuses Récompenses et nominations dont 4 Césars. Avec un casting de qualité:" Dominique Pinon", "Jean-Claude Dreyfus", "Ticky Holgado", "Marie-Laure Dougnac", "Édith Ker" (de son vrai nom brestois: "Édith Denise Keraudren", décédée en 1997 et dont c'est le dernier film), "Rufus", "Karin Viard", etc...
Le sujet: "Louison" (Dominique Pinon) est engagé comme concierge dans un immeuble antédiluvien situé sur un terrain vague d'un quartier étrange habité par des personnages inquiétants ou pittoresques: Clapet, le boucher (Jean-Marc Dreyfus), sa fille Julie (Marie-Laure Dougnac), d'un éleveur de grenouilles, de fabricants de boîte à meuh, etc... Une guerre a lieu au loin et les tickets de rationnement font partis du quotidien de ces gens, mais on ignore laquelle. D'ailleurs même le lieu et l'année de cet univers sombre et poétique à la fois est indéterminé volontairement. Ce n'est pas le passé, Ce n'est pas le futur... Il s'agit plutôt d'une uchronie, une espèce de monde parallèle qui mélange diverses époques.
Un film où le dramatique, le poétique, le fantastique et le comique se fusionnent pour donner un chef-d'œuvre à l'ambiance envoutante.
Un film à voir ou à revoir, pour son scénario original, ses décors angoissants, les situations incongrues et l'interprétation exceptionnel des acteurs, tous choisis pour leur physique particulier.

Version française en Dolby Stéréo pour ce DVD


Jack l'éventreur Coffret
Jack l'éventreur Coffret
DVD ~ Michael Caine

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Jack a dit... Levez le couteau et étripez ces femmes de mauvaise vie., 27 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Jack l'éventreur Coffret (DVD)
"Jack l'Éventreur (Jack the Ripper)", téléfilm en deux parties de 1988 avec dans les rôles-titres "Michael Caine", "Armand Assante" et "Jane Seymour" raconte l'histoire de l'enquête de l'inspecteur "Abberline" (Michael Caine) sur les crimes atroces commis sur des prostituées en 1988 dans le quartier mal-famé de "Whitechapel" par le tristement célébré "Jack l'éventreur".

Bien qu'ayant quand même un grand nombre d'inexactitudes historiques, ce téléfilm, basé sur les archives de Scotland Yard et des recherches les plus récentes, est certainement le film qui se rapproche le plus la vérité. D'ailleurs, en 2001, "From Hell" de "Albert et Allen Hughes", inspiré de la BD de "Alan Moore" et de "Eddie Campbell" avec "Johnny Depp" dans le rôle de l'inspecteur "Abberline" arrive aux mêmes conclusions quant à l'identité hypothétique du premier tueur en série de l'Histoire.

Un très bon thriller, dans un Londres de la fin du XIXème siècle remarquablement reconstitué et un casting de qualité, qui tient le spectateur en haleine dans la progression de l'enquête jusqu'à la fin et la révélation de l'identité du tueur.
Un des films les plus intéressants sur le sujet avec "Sherlock Holmes contre Jack l'Éventreur (A Study in Terror)" de "James Hill" en 1965 et "From Hell" de "Albert et Allen Hughes en 2001

VO et VF mono d'origine avec sous-titres français. Durée 2 X 90 Mn. Format 1.3 -4/3
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 27, 2014 8:22 AM MEST


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20