Profil de Cold Hand > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Cold Hand
Classement des meilleurs critiques: 54.073
Votes utiles : 36

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Cold Hand (Suisse)

Afficher :  
Page : 1 | 2
pixel
Les nouvelles aventures de Sherlock Holmes : le testament de Sherlock
Les nouvelles aventures de Sherlock Holmes : le testament de Sherlock
Proposé par Good-Prices
Prix : EUR 26,90

1.0 étoiles sur 5 Oh. Mon. Dieu., 26 juin 2014
Après une vingtaine d'heures de jeu, j'ai enfin terminé "Le testament de Shelock Holmes" et j'avoue que j'ai toujours peine à y croire... Ce jeu est catastrophiquement mauvais, ça en est effrayant! C'est vite vu, rien ne vient le sauver du naufrage... Sans rentrer trop dans le détail :

- Les personnages sont inintéressants au possible (à l'exception peut-être de Sherlock Holmes lui-même qui garde ce côté intriguant qu'il a dans les livres) et leurs animations sont rigides au possible (on croirait un jeu sorti en fin de vie de la PS2 !) Il faut dire que la modélisation datée du titre ne le pousse pas vers les sommets... (Hello "Uncanny Valley" !) Et ne me lancez pas sur le voice acting, hilarant tant il est mauvais.
- L'histoire vire rapidement au grand n'importe quoi ! L'impression générale est que les scénaristes de chez Frogwares ont dressé une liste d'un maximum de rebondissements possibles et ont tous essayé de les intégrer. Sans raison logique. N'importe où. Au fil de l'eau. Je ne prendrai pas la peine de les détailler, mais, croyez-moi, ça en est risible.
- Et le gameplay... Mon Dieu, ce gameplay! On aurait pu croire, après 20 ans de point & click, que les mécanismes de base du genre étaient maîtrisés (spoiler alert, on se serait trompé) : les contrôles sont approximatifs et rigides, on passe son temps à cliquer dans tous les sens dans l'espoir de trouver LE petit indice qui nous manque. Tout, et surtout n'importe quoi, est prétexte à un casse-tête dont la difficulté est majoritairement induite par l'absence totale d'indication claire. Résultat, on clique un peu au hasard ("That won't be necessary") pendant un moment pour finalement comprendre ce que le jeu attend de nous.

Bref, pas la peine d'épiloguer d'avantage : si vous aimez Sherlock Holmes, si vous êtes fans des jeux d'aventure en point & click, si vous cherchez à passer un bon moment à vous creuser la tête sur des casse-têtes intelligents, passez votre chemin et cherchez ailleurs, "Le testament de Shelock Holmes" n'a rien à vous offrir...

P.S. Je suis d'ailleurs absolument sidéré par les avis que j'ai pu lire sur cette page. J'en perds mon latin...


Game of Thrones - le Trône de Fer
Game of Thrones - le Trône de Fer
Proposé par PlayLevel
Prix : EUR 6,99

2.0 étoiles sur 5 Une catastrophe. Et pourtant..., 29 novembre 2013
Amusant:3.0 étoiles sur 5 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Game of Thrones - le Trône de Fer (Jeu informatique)
Autant le dire tout de suite, ce jeu est pour moi une véritable énigme... Sans ordre particulier :

- Les graphismes sont simplement catastrophiques pour un jeu sorti en 2012. C'est vite vu, on a parfois l'impression d'être devant un jeu PS2... Ouch.
- Les doublages sont en-dessous de tout (et non, pour une fois, il ne s'agit pas d'une VF tout pourrie. En Anglais, c'est déjà terrifiant...). Les dialogues, pas nécessairement mal écrits, sont livrés sans la moindre intention. Le ton est monocorde et sans vie. Ca fait un peu peur...
- Le système de combat, risible et irritant, mélange une espèce de "pause active" (à la Baldur's Gate ou à la Knights of the Old Republic, mais en moins bien) avec un bullet time pour aboutir à une sorte de ralenti assez peu pratique.
- Les environnements sont désertiques et morts. Si cela ne pose pas de problème lorsque l'on se trouve au nord du Mur, les phases à King's Landing font un peu cheap. Sans compter qu'on ne peut pas parler aux PnJ, désespérément statiques.
- Enfin, le background des sept royaumes est, tout compte fait, pas ou peu utilisé. Certes, on trouve bien des Codex détaillants l'univers dans tous les coins, mais ceux qui sont déjà fan de la saga n'y apprendront rien et ceux qui ne la connaissent pas ne les liront sans doute pas. J'espère que cette licence n'a pas coût trop cher.

Bref, rien de très brillant. Où réside donc l'énigme du coup ? Pas dans le fait que ce jeu soit sorti à la vente, non (quoique), mais dans son côté hypnotique... On y joue, on grince des dents et on rit jaune, mais, malgré tout, on y revient. Régulièrement. Sans doute fasciné par un indéniable côté cheap... Verdict : attendez une énième solde Steam et achetez-le pour quelques Euros, ça ne vaut guère plus.


GTA V
GTA V
Prix : EUR 29,99

7 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Sans plus., 7 novembre 2013
Amusant:3.0 étoiles sur 5 
Ce commentaire fait référence à cette édition : GTA V (Jeu vidéo)
C'est l'histoire d'une licence historique, une licence qui construit son succès, opus après opus, sur celui du précédent. L'histoire d'une licence que l'on a que le droit d'aimer, parce qu'elle est subversive, transgressive, cool. Et pourtant, quand on examine le tout d'un peu plus près, un triste constat s'impose : sous la belle couche de peinture, le gameplay de ce 5ème volume est toujours aussi "léger"... Comment un jeu, axé principalement sur la conduite de véhicules et les fusillades, peut proposer des commandes aussi approximatives et un système de visée bancal à ce point depuis depuis le 3ème épisode?

Oui, la map est immense. Oui, on peut faire des courses de voiture, jouer au golf et au tennis. Et alors? Je n'ai pas acheté Top spin, Tiger Woods ou PGR... Donc c'est drôle, mais qu'on ne vienne pas me vendre ça comme un argument béton. La subversion? Marrante parfois, agaçante souvent... D'autant plus que du haut de ses 100 millions de budget, GTA V est devenu ce dont il se moque. Il ne rit plus avec le joueur, il rit du joueur qui s'est fait piéger, tout comme il l'a été par iFruit ou LifeInvader. Mais je dérive, ça n'est pas là le propos.

GTA V est jeu sympathique, qui défoule pendant 30 minutes, mais dont les commandes approximatives gavent très vite. Certes, on s'y habitue un peu avec le temps, mais, franchement, le propre d'un bon gameplay n'est-il pas d'être instantanément adopté ? Bref, trop de bons jeux ces derniers mois pour passer plus de temps que nécessaire sur ceux qui sont moyens. Dommage.


Deathstalker Honor
Deathstalker Honor
par Simon R. Green
Edition : Poche
Prix : EUR 6,73

4.0 étoiles sur 5 Alleluia (?), 30 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Deathstalker Honor (Poche)
Après un premier volume très agréable, un second plus moyen et un troisième clairement catastrophique bouclant le premier "arc" des aventures de Owen Deathstalker, Simon R. Green reprend du service et entreprend de nous raconter l'"après-révolution". Et, croyez-le ou non, mais un petit miracle semble s'être produit... Quelqu'un à la maison d'édition aurait-il lu les opus précédents ? L'auteur aurait-il été frappé par un instant de lucidité sur la qualité de ce qu'il avait produit jusque là ? Je l'ignore. Toujours est-il que le changement de style est frappant! Les chapitres alternent habilement les protagonistes, l'histoire est intéressante et certains personnages (tenez-vous bien) semblent même gagner, légèrement, en profondeur. Malheureusement, dans le dernier quart du livre, l'auteur retombe dans les travers du troisième volume et nous ressert une fournée de "il-aurait-dû-mourir-mais-en-fait-non", de "tout plus grand que la somme des parties" et de "ils sont plus qu'humains". Le contraste est d'autant plus frappant avec le début du livre que de très nombreuses intrigues s'arrêtent net, sans réellement que l'on comprenne pourquoi (Jack et Ruby semblent oublier leur mission présentée comme critique, Toby et Flynn disparaissent, de même que Diana Vertue ou Silence) Etrange et dommage, a fortiori lorsque l'on sait que le cinquième volume est le dernier de la série (avant la "saison 2" débutée en 2002)


Deathstalker War
Deathstalker War
par Simon R. Green
Edition : Poche
Prix : EUR 6,76

2.0 étoiles sur 5 Navrant :(, 7 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Deathstalker War (Poche)
Troisième opus des aventures de Owen Deathstalker et de ses compagnons (surtout de ses compagnons, tout compte fait), "Deathstalker War" reprend la forme ébauchée par l'auteur dans le précédent tome : quatre histoires distinctes, s'enchaînant sans réelle transition et a priori totalement indépendantes les unes des autres. C'est d'ailleurs un des principaux reproches que l'on peut adresser à cette saga : à quoi bon mettre en place un empire galactique, créer un terrain de jeu à l'échelle de l'univers et des dizaines de protagonistes si c'est pour ne se concentrer que sur une poignée d'entre eux à un moment donné?

Dans l'ensemble, même si ce volume contient quelques passages agréables à lire (principalement dans la dernière histoire, ce qui lui permet d'ailleurs d'éviter la note de une étoile) l'auteur persiste à massacrer quasi rituellement tout ce qui pourrait faire de cette série quelque chose de réellement bon... Owen Deathstalker, l'érudit devenu malgré lui un guerrier saura-t-il alterner habilement la plume et l'épée? Oubliez ça, il massacre allègrement tout ce qui bouge. Comment Hazel, la fière amazone au passé trouble, parviendra-t-elle à surmonter ses anciens démons qui la hantent toujours? Là aussi, en trois lignes c'est réglé. Quel secret terrifiant, ayant rendu fous tous ceux qui y étaient confrontés, se cache sur l'ancienne planète des plaisirs? Je n'en dis pas plus, mais tout cela tombe bien vite à plat. Et je ne parle même pas des deux personnages présents dans les trois histoires qui, sans même tenir compte de leur utilité plus que discutable, contribuent à donner une étrange trame temporelle au livre (pour faire simple, des événements qui devraient en toute logique se dérouler en parallèle, se déroulent visiblement de manière séquentielle...)

Plus globalement, depuis deux livres, on est forcé de constater une absence totale de suspens : les héros, majeurs ou secondaires, s'en tireront toujours, quel que soit le danger... et même le "comment" est 90% du temps tiré par les cheveux et sans grand intérêt. Dommage!


Deathstalker Rebellion
Deathstalker Rebellion
par Simon R. Green
Edition : Poche
Prix : EUR 6,78

3.0 étoiles sur 5 Ca perd en qualité tout ça..., 25 juillet 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Deathstalker Rebellion (Poche)
Second volume des aventures de Deathstalker et le moins qu'on puisse dire, c'est que ça se corse un peu : l'histoire, certes convenue, mais entraînante, du premier volume laisse place à un récit plus simple (on suit la majeure partie du livre deux des protagonistes principaux), plus statique et, oui, c'est possible, plus cliché encore... Les rebondissements sont anecdotiques et les combats, a priori propices à créer une certaine tension (Damn! Mais va-t-il s'en tirer ?), sont dans les faits expédiés à vitesse grand V. C'est bien simple, tout au long du récit, l'auteur pioche dans son réservoir, inépuisable, de Deus Ex Machina : le labyrinthe. Un ennemi surpuissant ? Une situation critique ? Une embuscade ? Peu importe, le labyrinthe est LA solution à tout. Et pour ceux qui n'y ont pas été, un brin de chance fait parfaitement l'affaire. Je passe enfin sur les quelques moments destinés, du moins je l'espère, à faire glousser les plus jeunes (Du genre : un personnage secondaire, masculin, s'habille en dessous féminins la nuit. Voilà.) Bref, l'un dans l'autre, ça passe le temps, mais j'espère sincèrement que Green a su redresser la barre dans le 3ème volume, faute de quoi il y a peu de chance que j'ouvre le quatrième...


Deathstalker
Deathstalker
par Simon R. Green
Edition : Poche
Prix : EUR 6,76

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Sympathique, 24 juillet 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Deathstalker (Poche)
Premier volume d'une série de cinq, Deathstalker est un roman plaisant, malgré une intrigue par moment un peu cousue de fil blanc et des personnages assez convenus (le anti-héros dandy qui n'a rien demandé, la guerrière farouche au passé trouble, l'impératrice sanguinaire et sadique, ...). A noter qu'il n'est absolument pas nécessaire d'avoir un niveau d'Anglais avancé pour profiter de l'histoire en VO.


L'Assassin royal, Tome 1 : L'apprenti assassin
L'Assassin royal, Tome 1 : L'apprenti assassin
par Robin Hobb
Edition : Broché
Prix : EUR 16,00

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Sans réel intérêt..., 16 mars 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Assassin royal, Tome 1 : L'apprenti assassin (Broché)
Après la lecture des six premiers tomes de la série (et donc du "cycle" original en anglais), je crois pouvoir dire sans trop avoir peur de me tromper : Fan de Fantasy "adulte" (Seigneur des Anneaux, Trône de Fer, ...), rien de bon pour vous ici, passez votre chemin ! Dommage, car sur le papier, il y avait clairement mieux à faire. Suivre la vie d'un assassin royal, c'était plonger dans un tourbillon d'intrigues, de politique, de retournements de situation, de personnages oscillant systématiquement entre le bien et le mal. Rien de tout cela : les gentils sont très gentils, les méchants sont fourbes à souhait (et accessoirement très méchants), le héros élève l'auto-critique au rang d'art, l'histoire n'est qu'un prétexte pour suivre les "aventures" du jeune Fitz et plus généralement, les protagonistes n'ont strictement aucune profondeur... A la limite, on peut y voir une porte d'entrée dans le monde de la Fantasy pour les plus jeunes, mais pour les autres, il y a tellement mieux à lire ailleurs qu'il serait dommage de perdre son temps ici.


Them Crooked Vultures (CD)
Them Crooked Vultures (CD)
Prix : EUR 14,99

8 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A la hauteur des attentes !, 4 décembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Them Crooked Vultures (CD) (CD)
Quand on réunit trois demi-dieux de la bonne musique comme John, Josh et Dave, on peut, fébrilement, espérer qu'il en sorte du bon, voire de l'excellent. Mission totalement accomplie pour ce premier album, on en redemande ! C'est d'ailleurs le principal problème selon moi dans la mesure où il s'agit là d'un "supergroup" : Dave Grohl a toujours du boulot avec les Foo Fighters, Josh Homme avec les Queens et les Eagles of Death Metal... Autrement dit, on risque d'attendre le second album un bon moment. Bah, profitons déjà de celui-la !

Attention tout de même, plusieurs tracks demandent méchamment à être domptées... la première écoute peut laisser perplexe, mais croyez-moi, après trois ou quatre écoutes, on ne peut plus s'en passer. Vous êtes prévenus :)


La Belle aux bleus d'argent
La Belle aux bleus d'argent
par Glen Cook
Edition : Broché
Prix : EUR 14,50

2 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Bof..., 27 janvier 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Belle aux bleus d'argent (Broché)
Certes, le récit est plaisant, l'histoire sympathique et certaines situations prêtent à sourire (un peu). Problème : Pratchett a mis la barre tellement haute depuis toutes ces années, que tout ouvrage fantasy - magie - humour qui sort passe nécessairement par la phase comparaison et... perd. Largement. Second problème : les éditeurs ayant repéré le filon poussent à cette comparaison avec des commentaires du genre "Le récit le plus hilarant depuis 'La huitième couleur'" ou "L'auteur de la compagnie noire fait du Pratchett !"

Bref, non, ce n'est pas du Pratchett. C'est tout juste un roman policier dans un univers fantasy un peu cynique. C'est bien, mais sans plus. Vraiment sans plus.


Page : 1 | 2