Profil de Georges > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Georges
Classement des meilleurs critiques: 63.281
Votes utiles : 168

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Georges (Belgique)

Afficher :  
Page : 1 | 2
pixel
Le Secret de Ji, tome 1
Le Secret de Ji, tome 1
par Pierre Grimbert
Edition : Poche
Prix : EUR 9,00

5.0 étoiles sur 5 Belle aventure!, 22 mai 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Secret de Ji, tome 1 (Poche)
Comme la plupart des commentateurs, j'ai été sous le charme de l'imagination et de la plume de Pierre Grimbert. Que dire? Tous les ingrédients y sont: personnages attachants, histoire prenante et bien façonnée, de l'aventure, de l'action, de l'ailleurs, tout cela servi par une très belle écriture. Je ne me suis jamais ennuyé durant ces plus de mille pages (des deux volumes) qui pourraient rebuter ceux qui n'ont pas vraiment l'habitude des cycles de fantasy. Bonne lecture!


Dictionnaire encyclopédique de la Bible
Dictionnaire encyclopédique de la Bible
par Centre Informatique et Bible
Edition : Relié
Prix : EUR 171,95

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le meilleur en français, 20 avril 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dictionnaire encyclopédique de la Bible (Relié)
Dans sa 3e édition revue et augmentée, ce dictionnaire biblique est le meilleur que l'on puisse trouver en français dans ce format (1 volume). Son caractère et sa visée sont scientifiques, non confessionnelles. De nombreux spécialistes francophones y ont contribué. Très large choix d'entrées, chacune agrémentée d'une bibliographie mise à jour. Les domaines abordés sont bien sûr principalement relatifs au contenu de la Bible, mais une belle part est faite aux méthodes actuelles de l'exégèse, au rapport qu'entretiennent divers courants du christianisme et époques historiques avec la Bible (catholicisme, protestantisme, orthodoxie, islam, Moyen Âge, Antiquité, etc.). Ajoutons pour finir que tous les apocryphes du Nouveau et de l'Ancien Testament sont présentés (35 pages), les différentes versions anciennes, médiévales et modernes de la Bible (35 pages également), ainsi que les principaux manuscrits bibliques, y compris ceux découverts près de la mer Morte.

Je l'utilise souvent dans mes travaux d'exégèse et de théologie biblique, et je dois dire qu'il rend bien des services. Incontournable malgré le prix.


Sainte colère : Jacob, Job, Jésus
Sainte colère : Jacob, Job, Jésus
par Lytta Basset
Edition : Poche

11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Profond, inspiré et inspirant, 20 avril 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sainte colère : Jacob, Job, Jésus (Poche)
Lytta Basset, pasteure et théologienne suisse, nous propose dans ce livre riche et dense un voyage intérieur des plus stimulants.

LES RÉFÉRENCES PRINCIPALES DU LIVRE

Tout d'abord, l''ancrage du thème développé dans le livre se veut résolument biblique (interprétation de textes). Ensuite, la tradition et l''interprétation juives des Écritures sont à l''honneur. Puis, parmi les sciences-humaines, deux retiennent l''attention de Basset: la psychanalyse et l''anthropologie (notamment René Girard et le "désir mimétique"). Les philosophes antiques et les Pères de l''Église ne sont en rien négligés (principalement Plutarque et Sénèque; saint Augustin). Parmi les modernes, surtout Kierkegaard; du côté des littéraires, les grands classiques que sont Paul Claudel et Bernanos, ainsi que le poète chrétien Pierre Emmanuel (pseudonyme).

APPROCHE ET CONTENU

La lecture de Basset est centrée sur quelques personnages: Jacob, Job, Jésus, auxquels il faut ajouter Caïn. Le personnage central est Jacob et le récit communément appelé « la lutte avec l'ange ». Basset évoque d'autres personnages de manière plus sporadique mais non moins profonde.

Le livre est divisé en trois parties.
- La première partie est consacrée au thème de la colère qui, à travers un parcours en quatre étapes, de colère censurée et contenue devient colère dite et assumée.
- La seconde partie est consacrée au combat de Jacob au Jabboq. Plus qu''une simple exégèse suivie, Lytta Basset conjugue l''interprétation du texte avec tout le cheminement de Jacob, les événements de sa vie, ses relations familiales.
- La troisième partie fait essentiellement appel à la métaphore de l''épée qui passe et qui sépare, en référence à une parole de Jésus : "Je ne suis pas venu apporter la paix mais l''épée. En effet, je suis venu séparer l''humain de son père et la fille de sa mère ['...]" (Mt 10.34). Un chapitre est consacré à la définition de ce qu''est une sainte colère, comment la distinguer d''une colère destructrice.

ÉVALUATION

Le livre de Basset est bien plus qu'un simple livre de spiritualité. C''est une lecture exigeante, minutieuse, un cheminement dans les profondeurs des textes et de l''âme. Il serait faux de dire qu''il s''agit d''un livre abordable à mettre entre toutes les mains. Outre son souci pastoral, je signale la pertinence homilétique du livre porté par un certain lyrisme, précis et suggestif dans le choix des mots.

Lytta Basset nous convie à ne pas censurer notre colère, 'à faire attention de ne pas censurer la Bible dans ce qu''elle peut contenir de dérangeant. Par exemple, dans le livre des Psaumes, des paroles de louange et d''adoration se trouvent étroitement liées à des propos vindicatifs et colériques. Je pense qu''il faut assumer cette réalité, et même nous réjouir de ce que la Bible ne fait pas dans le "religieusement correct". Il en va de la vérité, de l''authenticité et de la liberté de l''être humain devant Dieu. S''il y a un lieu représentatif de la "liberté d''expression" dans la Bible c''est bien le livre des Psaumes!

Dans une partie de son livre, Basset développe l''idée intéressante du Dieu qui se compromet en laissant libre court à la perception qu''on se fait de lui. "L''Autre est celui qui consent à être pris pour ce qu''il n''est pas' tout en luttant constamment pour se faire identifier. [...'] Le Dieu de la Bible assume son ambivalence aux yeux des humains. '[Je suis] celui qui forme la lumière et qui crée la ténèbre, celui qui fait la paix et qui crée le mal', lui fait dire Ésaïe (45.7). '"Moi je fais mourir et je fais vivre, je blesse et je guéris', lit-on dans le Deutéronome (32.39) ['...] (p. 208). Je pense qu''il est capital de tenir compte de cette ambivalence, de l''intégrer dans notre approche de la Bible.

On peut regretter la place somme toute marginale accordée à Jésus, alors que la figure de Jacob occupe presque tout l''espace. Basset ne s''étend pratiquement pas sur la Passion et la Croix, bien qu''elle propose tout de même une rafraîchissante (re)lecture de certaines paroles de Jésus.

La méthode herméneutique de Basset est proche de l''herméneutique juive, tâtonnante, progressive, foisonnante. On cherchera donc en vain un quelconque "principe christologique" de lecture. Je pense toutefois que cette christologie est implicite et que le lecteur chrétien ne manquera pas de la ressentir dans certains développements.


Dieu des chrétiens, Dieu des musulmans : Des repères pour comprendre
Dieu des chrétiens, Dieu des musulmans : Des repères pour comprendre
par François Jourdan
Edition : Broché

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Il fallait simplement le faire!, 19 avril 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dieu des chrétiens, Dieu des musulmans : Des repères pour comprendre (Broché)
Et le père François Jourdan l'a fait.

Dans ce livre aux dimensions modestes mais bien documenté, François Jourdan entend, d'une part, dénoncer les insuffisances, les carences, voire l'hypocrisie du dialogue islamo-chrétien et, d'autre part, poser quelques jalons indispensables pour que ce dialogue puisse vraiment avoir lieu.

L'auteur part du simple constat que « dans la société laïcisée qui est la nôtre, on se contente d'aborder l'islam et les autres religions par le biais historique et sociologique. Or, ces disciplines, si nécessaires et précieuses qu'elles soient, ne prennent pas en considération le contenu des religions mais leur aspect extérieur » (p. 21). Outre les informations de culture générale (les « cinq piliers de l'islam », la mystique soufie, etc.), François Jourdan veut mettre à jour la « cohérence profonde » de l'islam, mais aussi celle du christianisme, ce qui suppose une « mise à plat » de leurs doctrines respectives.

La doctrine fait peur. On évite de trop en parler, les médias l'évacuent dans la sphère privée ou la réservent aux spécialistes. Pourtant, selon le père Jourdan, ne pas en parler « entrave lourdement les possibles avancées de confiance et de compréhension » (p. 22).

Le but de François Jourdan n'est pas de proposer une théorie du dialogue inter-religieux ni de s'adresser aux seuls théologiens. Le livre est à l'écoute d'un certain désarroi que suscite l'actualité tant chez les chrétiens que chez les français en général. L'auteur écrit: « Aujourd'hui, devant l'islam, beaucoup de gens se sentent dans une situation très embrouillée et en souffrent: ils sont 'perplexes', bloqués; ils voudraient en sortir, comprendre [']. » (p. 23)

François Jourdan réussit bien son pari. Nombre d'idées reçues et de mythes religieusement corrects sont démontés, ou du moins fortement mis en question: on entend souvent parler des « trois religions du Livre », des « trois religions abrahamiques » que seraient le judaïsme, le christianisme et l'islam, ainsi que des « trois monothéismes » qui auraient en partage un « tronc commun ». Toutes ces formules stéréotypées n'ont aucun fondement, en tout cas pas assez d'éléments en leur faveur pour tenir la route.

Quiconque se sent frustré par le religieusement correct, la pollution de l'hypocrisie ambiante, le manque de clarté et de courage face aux véritables questions, peut-être simplement face à un certain mutisme, trouvera dans ce livre une bouffée d'air frais et libérateur. Dommage que ce soit si court! Signalons tout de même la substantielle préface de Rémi Brague, un remède efficace au baratin de plateaux-télés, simplement soucieux de dire la vérité (voir notamment le chapitre "Pour en finir avec trois trios", dans son livre Du Dieu des chrétiens et d'un ou deux autres).


L'islam des interdits
L'islam des interdits
par Anne-Marie Delcambre
Edition : Broché
Prix : EUR 15,30

7 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Delcambre a raison, malheureusement..., 7 février 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'islam des interdits (Broché)
"L'islam des interdits" fut l'un des premiers livres polémiques que j'ai lu sur l'islam. Depuis lors, je n'ai pas trouvé beaucoup mieux en français. C'est court, c'est clair, c'est incisif, et elle aborde toute une palette de thèmes d'actualité.

Que l'on soit d'accord ou pas avec l'auteur, ce livre est à lire. J'aurais apprécié qu'un spécialiste musulman nous livre une réfutation. Cependant, je n'en connais aucun qui ait trempé sa plume pour nous démontrer que Mme Delcambre a tort, malheureusement...


DICTIONNAIRE D'HEBREU ET D'ARAMEEN BIBLIQUES
DICTIONNAIRE D'HEBREU ET D'ARAMEEN BIBLIQUES
par Philippe Reymond
Edition : Relié

12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Très bon instrument de travail!, 6 février 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : DICTIONNAIRE D'HEBREU ET D'ARAMEEN BIBLIQUES (Relié)
Ce dictionnaire comblera les attentes de tout étudiant(e) en théologie et exégète amateur.
Ses dimensions sont tout à fait respectables et ne permettent, à mon avis, aucun reproche compte-tenu du but que s'est donné son concepteur. Il est de ce fait évident qu'un tel dictionnaire ne peut égaler en exhaustivité les dictionnaires de référence publiés en allemand et en anglais. Le seul reproche que l'on peut faire, c'est que ces ouvrages ne soient pas traduits en français, non que "le Raymond" serait insuffisant.

Un grand bravo à l'édition soignée, agréable, parfaite pour ce genre d'outil: mise en page aérée, clarté et lisibilité, taille des polices, largeur des pages, qualité et couleur du papier (crème et non blanc), etc.

On en redemande de tels outils!
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (15) | Permalien | Remarque la plus récente : May 5, 2013 2:55 PM MEST


Marie, un parcours dogmatique
Marie, un parcours dogmatique
par Dominique Cerbelaud
Edition : Broché

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Rare donc indispensable, 6 février 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Marie, un parcours dogmatique (Broché)
M. Cerbelaud (dominicain) donne à comprendre et à réfléchir sur la naissance, l'évolution et le développement dogmatique de la mariologie, avec toutes les clés nécessaires: culturelle, historique, religieuse, anthropologique, théologique. À noter un premier chapitre fort appréciable qui traite de Marie dans le contexte des Écritures, qui a le mérite de mettre les choses au point dès le départ sur ce qu'il est possible de dire sur une base scripturaire, indépendamment des développements ultérieurs. Ensuite, deux autres chapitres sont bienvenus: celui qui aborde la question mariale du point de vue oecuménique (orthodoxie, tradition orientale, Réforme), l'autre d'un point de vue interreligieux (judaïsme, islam).

Le style de l'auteur est agréable, son enquête riche et passionnante. Seul regret, le ton parfois ironique et les points de suspension (d'où mes 4 étoiles), peu représentatifs du genre académique et de la collection prestigieuse qui accueille l'ouvrage.

Je signale pour finir que l'épiscopat français lui a fait quelques reproches (le sujet est sensible) qui, à mon avis, ne sont vraiment pertinents que dans la seule optique catholique (taper une recherche sur le net).


Introduction au Nouveau Testament : Son histoire, son écriture, sa théologie
Introduction au Nouveau Testament : Son histoire, son écriture, sa théologie
par Daniel Marguerat
Edition : Broché
Prix : EUR 40,60

15 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Complet et très utile!, 5 février 2011
La 4e édition de cette solide introduction est à posséder absolument pour le lecteur francophone.

Elle comporte une mine d'informations, des synthèses remarquables, présentées par les meilleurs spécialistes francophones, dans une édition claire et soignée. Tous les aspects nécessaires à la compréhension du Nouveau Testament et de chacun de ses livres sont abordés: problème synoptique, contextes historiques, auteurs et destinataires, aspects littéraires et théologiques, les multiples thèses et hypothèses sur certains points, etc. Nous y trouvons aussi une histoire du canon, une présentation de la critique textuelle et un chapitre éclairant (signé Daniel Marguerat) sur la période qui sépare Jésus de la rédaction des évangiles. Un glossaire et un index complètent le tout.

Il n'y a pas à hésiter malgré le prix!

PS: Une Introduction à l'Ancien Testament existe également, chez le même éditeur et avec les mêmes qualités remarquables (acheter l'édition de 2009, qui a considérablement été augmentée!).


L'art de la méditation
L'art de la méditation
par Matthieu RICARD
Edition : Poche
Prix : EUR 6,20

30 internautes sur 48 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 La méditation pour tous, surtout les bouddhistes..., 2 février 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'art de la méditation (Poche)
Ce qui m'a d'emblée plu dans la lecture de ce livre, c'est la simplicité d'écriture. Oui, mais plus j'avance plus cette simplicité va de paire avec un simplisme de la pensée: trop d'évidences qui peinent à convaincre, encourager réellement.

Ensuite, l'auteur prétend qu'il n'est pas nécessaire d'accoler une étiquette religieuse à la méditation (p. 12). Mais force est de constater que la méditation telle que présentée par M. Ricard présuppose une vision bouddhiste du monde et de l'être humain, vision qui n'est pas la mienne et que je n'entends pas adopter (cf. les spéculations sur la nature du réel, sa perception, celle de l'esprit, la vacuité, la souffrance, etc.).

Enfin, ce livre entretient un paradoxe: d'un côté il exhorte à la méditation pour développer l'"amour altruiste" et la "compassion" afin d'"aider les autres"; mais, d'un autre côté, on pourrait bien se demander qui nous aide NOUS! Il manque toute la dimension relationnelle qu'impliquent ces notions. J'ai l'impression qu'en répétant "amour altruiste" et "compassion", M. Ricard souhaite toucher la sensibilité du lecteur occidental de culture judéo-chrétienne (il y est arrivé en ce qui me concerne), sans qu'elles fassent toutefois partie d'une pensée cohérente sur le sujet. Comme si c'était des buts à atteindre, mais que cela ne faisait pas vraiment partie de la vie. Pour illustrer cela simplement: Comment peut-on à la fois aspirer à ne plus souffrir et en même temps se voir invités à la compassion, ce qui veut justement dire "souffrir avec"? Je ne comprends pas.

Cela dit, si certaines techniques de méditation permettent d'améliorer nos facultés mentales, de prendre soin de notre santé et de diminuer les effets anxiogènes de la vie quotidienne, pourquoi s'en priver? Enfin..., je pense en ce qui me concerne que je suis plutôt ballade en nature!
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 25, 2013 5:55 PM MEST


La Bible TOB : Notes intégrales, traduction oecuménique
La Bible TOB : Notes intégrales, traduction oecuménique
par Collectif
Edition : Relié
Prix : EUR 65,00

52 internautes sur 52 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Bien plus qu'une simple Bible..., 2 février 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Bible TOB : Notes intégrales, traduction oecuménique (Relié)
Bien plus qu'une simple Bible, une excellente Bible d'étude. Outre le travail de traduction, les introductions et les notes sont le fruit de décennies de recherche scientifique, notamment historique et philologique, mais aussi théologique et littéraire.

Note 1: pour les distraits, ce commentaire concerne l'édition intégrale de la TOB, pas l'édition à "notes essentielles".
Note 2: il me semble important de préciser que la couverture est de couleur "rouge" (dans une tonalité plus sombre). La photo de l'édition d'étude visible sur Amazon représente en réalité le coffret qui est de couleur crème.

POINTS POSITIFS:

- La traduction est excellente. Bien sûr, toute traduction a ses forces et ses faiblesses; aucune n'est parfaite et définitive. Celle-ci tient en partie sa force des nombreux travaux d'exégèse sur lesquels elle repose. Ensuite, ses traducteurs se sont donné pour règle de "respecter autant que possible, au niveau du français, les particularités formelles du texte hébreu ou grec, dans le but de donner au lecteur une idée des moyens d'expression propres à la langue du texte source [= langues originales]." (Jean-Marc Babut dans l'ouvrage collectif L'aventure de la TOB, p. 64);

- les notes sont très utiles et abondantes, et rendent cette Bible d'étude incontournable. Précisons que la présentation des notes verset par verset est beaucoup plus claire que dans les éditions précédentes de la TOB, où le renvoi aux notes était fait par des lettres: a), b), c)... m), n), o)...

- les introductions offrent des résumés consistants sur l'état de la recherche, ainsi que sur les caractéristiques propres de chaque corpus et livres bibliques;

- les nombreuses cartes proposées en fin d'ouvrage sont sobres et très claires.
Remarquons toutefois deux particularités:
1. Les différentes traductions et éditions de la Bible comportent traditionnellement une carte représentant la répartition des 12 tribus d'Israël. Cette Bible-ci n'en contient pas. On trouve par contre une carte décrivant la Palestine du VIIIe-VIIe siècle av. J.-C. (donc après le schisme du temps de Salomon) avec le royaume d'Israël au nord et le royaume de Juda au sud, et la Samarie entre les deux. Une telle absence s'explique facilement: il est pratiquement acquis dans la recherche universitaire que les douze tribus et l'unité du royaume d'Israël du temps de David tels que décrits dans la Bible relèvent davantage de la projection littéraire que d'une réalité historique. Pour les cartes, les auteurs ont privilégié la réalité historique, qui commence selon eux vers les VIIIe-VIIe siècle. Cependant, je me demande s'il n'aurait pas été malgré tout utile de visualiser sur une carte la manière dont la Bible représente les choses, même s'il ne s'agit pas d'une réalité historique.
2. Le second point concerne les voyages de Paul. Alors qu'en règle générale les cartes comportent trois itinéraires, dans cette Bible nous n'en voyons qu'un seul, le dernier, quand Paul se rend à Rome (Actes 27-28). Je ne vois pas d'explication à cela.

- détails techniques: la couleur du papier (crème) est agréable; la police de caractère est de taille raisonnable et bien lisible (pas petite); espérons que la si douce couverture satin tienne le coup longtemps!; le nouveau logo est très beau et inspiré.

POINTS NÉGATIFS (minimes!):

- Le contrecoup de l'abondance des notes, c'est la frustration de ne pas trouver une note, une explication à un verset, un endroit où on espérait en trouver;

- certaines notes longues ne permettent pas de se repérer rapidement. Il arrive qu'un verset suscite plusieurs commentaires successifs. Ceux-ci sont séparés par des tirets longs et les passages concernés reproduits en italiques. Il n'aurait pas été inutile ni inesthétique d'ajouter du gras (bold) (ce que fait la Nouvelle Bible Segond, édition d'étude) pour favoriser un repère immédiat;

- à force d'ajouter des livres à l'Ancien Testament, ce qui est certes une très bonne chose du point de vue oecuménique et documentaire, le Nouveau Testament perd en représentation et devient comme un appendice... J'exagère, mais tout de même! Sur les environ 2700 pages de cette Bible, le Nouveau Testament occupe les 700. Soit environ 1/4 de l'ensemble! C'est plutôt dépaysant pour un protestant (dont je suis) habitué à ce que le Nouveau Testament occupe environ 1/3 de la Bible.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 11, 2011 3:44 AM CET


Page : 1 | 2