undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
Profil de Elea > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Elea
Classement des meilleurs critiques: 261
Votes utiles : 975

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Elea
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
A un détail près
A un détail près
par Kristan Higgins
Edition : Broché
Prix : EUR 19,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Très mignon, parfait pour les vacances, 18 juillet 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : A un détail près (Broché)
Encore un Kristan Higgins que j'ai beaucoup aimé !

Il est vrai que ses héroïnes se ressemblent souvent. Faith est une jeune femme qui a connu son lot de déboires amoureux. Trop gentille, toujours accompagnée de son chien, elle a le chic pour se mettre dans des situations cocasses (mon dieu la scène de la fenêtre du restaurant est juste mythique). Au début, je me suis dit qu'il faudrait vraiment que l'auteur commence à se renouveler. Et puis heureusement j'ai été embarqué par ma lecture, et j'ai dévoré ce roman frais, drôle et actuel.

La romance m'a beaucoup plu. Levi n'est pas un prince charmant qui passe ses journées à conter fleurette à sa belle. Il n'a d'ailleurs même pas envie d’éprouver quelque chose pour Faith, cette fille trop gentille et un poil ennuyeuse à son goût. Nul en communication, incapable d'analyser ses sentiments, il ne comprend pas ce pincement au coeur qu'il ressent à chaque fois qu'il la voit. Le fait qu'elle soit l'ex fiancée de son meilleur ami n'y aide d'ailleurs pas. On n'imagine pas ces deux-là ensemble, car ils ont un caractère très différent l'un de l'autre, et pourtant ça fonctionne drôlement bien. Faith est tellement adorable qu'on comprend facilement pourquoi Levi craque.

L'ambiance du livre m'a beaucoup fait penser à la série Brothers and Sisters, qui se déroule aussi dans une explication viticole, et je suis presque sûre que l'auteur s'en est inspiré pour créer son histoire ! J'ai appris pas mal de choses sur le vin, et je dois avouer que c'était très sympa. Quant à la famille qui gère le domaine, ils m'ont tous beaucoup plu (mention spéciale à Abby la nièce et à ses réparties à mourir de rire). J'aime quand la romance n'est pas la seule chose importante et quand les intrigues familiales ont une place à part entière. J'espère d'ailleurs vraiment que la suite de la série va être publiée en français, car j'aimerais beaucoup savoir ce qui arrive aux autres Holland et aux habitants de ce charmant village !

Bref, j'ai passé un très bon moment à Blue Heron. Une lecture parfaite pour les vacances qui plus est !


Les hussards de Halstead Hall, Tome 5 : Lady Célia
Les hussards de Halstead Hall, Tome 5 : Lady Célia
par Sabrina Jeffries
Edition : Broché
Prix : EUR 7,40

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Vraiment super, 18 juillet 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les hussards de Halstead Hall, Tome 5 : Lady Célia (Broché)
Sabrina Jeffries conclue cette série en beauté avec un dernier tome aussi bon sinon meilleur que les précédents.

J'ai passé un excellent moment de lecture avec ce roman. Celia et Jackson se tournent autour depuis le premier tome et voir enfin leur relation s'épanouir a été un plaisir. J'adore quand les personnages ont du caractère et passent leur temps à s'asticoter. J'ai donc suivi avec beaucoup d'amusement leurs joutes verbales et apprécié chacune de leurs scènes.

J'ai trouvé pour une fois la romance réaliste et très bien menée. Les événements ne sont pas précipités, les personnages ne sont pas parfaits. Leur rapprochement est bien amené et leur relation n'est pas de tout repos. J'ai été surtout émue par le héros (ce qui est assez rare pour que je le précise), qui m'a touché par ses doutes et son manque de confiance en lui. Le fait que lui et Celia viennent de deux classes sociales différentes n'est pas anodin et a son importance ici. Celia sait comment le prendre pour percer sa carapace, et le voir rendre les armes est émouvant.

Quant à l'intrigue principale, nous savons enfin ce qui est arrivé aux parents des Sharpe vingt ans plus tôt. Je n'ai pas été mécontente du dénouement, bien que j'ai trouvé ça un peu facile. Cependant, le roman est rythmé de telle manière que l'on ne s'ennuie pas une seule fois. Je n'ai pas vu le temps passer, et c'est avec regret que je quitte la famille Sharpe !


2. Chroniques de la fin du monde : L'Exil
2. Chroniques de la fin du monde : L'Exil
par Susan Beth PFEFFER
Edition : Poche
Prix : EUR 17,75

3.0 étoiles sur 5 Intriguant, mais moins bien que le 1er tome, 15 juillet 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 2. Chroniques de la fin du monde : L'Exil (Poche)
Un deuxième tome que j'ai moins aimé que le précédent, même si l'histoire reste toujours aussi intrigante.

Cette fois nous suivons Alex Morales et sa famille, jeune homme de 17 ans d'origine porto ricaine, vivant à New-York. Ses parents ayant disparus, il est en charge de ses deux sœurs, Brianna et Julie, respectivement âgées de 14 et 12 ans. Pour prendre soin d'elles, il va devoir faire beaucoup de sacrifices et commettre des actes répréhensibles.

J'ai eu du mal à adhérer à ce deuxième tome, surtout à cause des personnages, pour qui je n'ai pas éprouvé de sympathie. Leurs réactions face à ce qui leur arrivent, ou plutôt leur absence de réactions, m'a gêné. L'auteur ne partage pas avec nous leurs sentiments, et c'est quelque chose qui a manqué je trouve. De plus, je n'ai pas aimé comment Alex traite ses sœurs. Je ne sais pas s'il en est vraiment ainsi dans toutes les familles porto ricaines, mais la place qu'elles ont et les rôles qui leur sont attribués m'ont choqué. Je pense que c'est voulu, pour nous montrer la différence avec la première famille du tome 1, mais du coup cela m'a empêché d'apprécier Alex.

Pour autant, j'aime toujours l'ambiance pesante et stressante du livre. On se demande sans arrêt quelle nouvelle catastrophe va arriver chez les Morales. Le fait que l'histoire se déroule dans une grande ville cette fois nous permet de voir comment d'autres personnes gèrent la crise. Et ce n'est pas beau à voir. Enfin, la religion, très importante dans la famille d'Alex, a une grande place ici. La communauté catholique permet à Alex et à ses sœurs de s'en sortir, ce qui n'est pas rien.

Pour résumer, même si j'ai moins aimé ce deuxième tome, surtout à cause de ses personnages, je suis très curieuse de lire la suite. En effet, dans le troisième tome la famille d'Alex et de Miranda doivent se rencontrer et je me demande vraiment ce que cela va donner !


Boys don't cry
Boys don't cry
par Malorie Blackman
Edition : Broché
Prix : EUR 12,50

5.0 étoiles sur 5 Petit coup de coeur, 1 juillet 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Boys don't cry (Broché)
Un Young Adult que j'ai adoré ! Résolument moderne, rempli d'humour, de douceur et de moments poignants, ce petit livre m'a fait passé un très bon moment de lecture.

Tout d'abord, j'ai aimé l'histoire. Le fait que le héros soit un jeune homme de 17 ans se retrouvant avec un bébé sur les bras du jour au lendemain, à la veille de son départ pour l'université, est original mais pourtant si banal. Ici pas de faux-semblants, seulement la réalité dure et brutale de la vie. Voir Dante devenir père petit à petit malgré son jeune âge est très touchant. Sa famille essaye de le soutenir, ses amis le délaissent, sa petite amie le largue. C'est sa vie entière qui se trouve transformée.

Ensuite, j'ai aimé les personnages. Dante est attendrissant, et au final on se demande si on aurait fait aussi bien que lui. Il n'est pas parfait, il est parfois immature, mais c'est normal il n'a que 17 ans ! Heureusement, son père est là pour l'aider. C'est un personnage qui m'a beaucoup ému. il a commis des erreurs avec ses fils et compte faire en sorte que Dante ne les reproduise pas. Il n'est pas tendre avec lui, mais on comprend vite que c'est pour la bonne cause. Quant à Adam, le plus jeune frère, impossible de ne pas l'aimer. Tout comme la petite Emma, qui est si mignonne.

Enfin, j'ai aimé les thèmes abordés. La paternité, la tolérance, l'homosexualité, les responsabilités. C'est un livre plus profond qu'il n'y parait et certaines scènes sont vraiment intenses. J'ai versé ma petite larme à plusieurs reprises d'ailleurs.

Bref, je vous recommande fortement ce roman sans prétention mais tout en subtilité et messages d'amour. Pour moi, c'est un petit coup de coeur.


Darkwind, Tome 1 : Mécanique infernale
Darkwind, Tome 1 : Mécanique infernale
par Sharon Cameron
Edition : Broché
Prix : EUR 16,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Coup de coeur pour cet ovni littéraire, 24 juin 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Darkwind, Tome 1 : Mécanique infernale (Broché)
Quelle découverte que ce roman ! Je suis tombée dessus un peu par hasard, sans jamais en avoir entendu parler, et je ne regrette pas de l'avoir acheté. Je l'ai lu d'une traite, ce qui ne m'était pas arrivé depuis longtemps. Mais une fois commencé, impossible de le laisser de côté.

Je ne sais pas par où commencer tellement il y a de choses à dire sur ce livre. Sans doute par l'histoire. En ce moment j'ai envie de lire du YA qui sort de l'ordinaire, et cette mission a complètement été remplie par Darkwind. On y retrouve Katharine, une jeune femme de 18 ans chargée par son abominable tante d'aller constater la folie de son oncle dans son manoir, ce qui permettra à son cousin d'hériter de la fortune familiale. Mais Katharine va trouver à Darkwind beaucoup plus de choses que prévu. Je ne peux pas réellement en dire plus, au risque d'en révéler trop sur l'intrigue, mais attendez-vous à de grandes révélations.

Il est très, très difficile de situer ce roman. C'est un mélange d'historique, de roman gothique, de steampunk, de suspense et de romance. Un vrai ovni littéraire. Dès les premières pages j'ai complètement été happée par l'univers sombre et particulier de l'auteur. Le manoir de Darkwind aux nombreux passages secrets, ses domestiques qui gardent farouchement leurs bouches closes, l'oncle Tully et ses "jouets", Lane son mystérieux apprenti... Clairement, comme l'héroïne, on se demande où est-ce qu'on a atterri. Et puis on a envie d'en savoir plus, toujours plus, si bien qu'avant même de m'en être rendu compte, j'avais déjà lu plus de la moitié du roman. Et une fois qu'on s'attache aux étranges habitants de Darkwind, c'est encore pire !

Généralement, n'étant pas fan de romantic-suspense ou de thrillers, je n'aime pas trop quand il y a des enquêtes, bien qu'on ne puisse pas parler ici "d'enquête" au sens strict du terme mais plus d'investigations de l'héroïne pour découvrir comment fonctionne ce manoir. Et pourtant j'ai été totalement captivée par l'histoire, qui est vraiment très originale et très bien tournée. L'intrigue très présente est vraiment très bien travaillée. Les jouets de l'oncle en particulier m'ont fait froid dans le dos, et je n’arrêtais pas de me demander quel sens caché ils avaient.

Quant à Katharine, je l'ai beaucoup aimé. Véritable héroïne de roman gothique, son caractère curieux et déterminé lui joue souvent des tours. On se demande sans arrêt ce qui est réel et ce qui relève de son imagination. C'est très troublant. J'ai aimé également le fait qu'elle n'hésite pas à s'imposer et à prendre les choses en main quand la situation le nécessite.

Enfin en ce qui concerne la romance, sans en dire trop je l'ai trouvé vraiment touchante. Certains pourront la trouver frustrante, moi je l'ai trouvé vraiment très belle. Toute en douceur et en subtilité. J'espère vraiment que le tome 2 sera traduit, car j'ai hâte de savoir ce qui va se passer pour nos héros !

Bref, vous l'aurez compris, c'est un coup de cœur pour ce roman addictif à l'univers très particulier. Je ne peux que vous recommander de lire cette petite pépite.


Reaver
Reaver
par Larissa Ione
Edition : Poche
Prix : EUR 7,44

5.0 étoiles sur 5 Génial, 26 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Reaver (Poche)
Après des mois d'attente, j'ai enfin lu ce livre, et j'en ressors toute excitée !

Nous connaissons Reaver depuis les premiers tomes de Demonica. Cet ange déchu a su regagner ses ailes pour devenir l'Observateur du bien des cavaliers. Depuis, beaucoup de révélations sur son compte ont eu lieu, et je mourrais d'envie de lire son histoire avec Harvester, personnage que j'adore car très original. J'aime quand les héroïnes sont des garces.

Il est difficile de faire un avis sur ce tome sans trop en révéler sur l'intrigue principale, mais je vais essayer. Reaver, qui n'est plus l'Observateur des cavaliers, décide d'aller arracher Harvester aux mains de Satan, après tout ce qu'elle a fait pour lui.

Ces deux-là se tournent autour depuis une éternité et enfin les choses se concrétisent ! A Sheoul ils devront faire face à de nombreux obstacles. Parfois même trop nombreux. Vous savez, quand vous avez envie d'avoir l'auteur sous la main pour le secouer en lui criant dessus "Mais pourquoi tu fais ça à tes personnages ?!" ? Et bien ça a été mon cas tout le long du roman je pense.

Harvester et Reaver ont beaucoup de choses à régler entre eux. J'ai aimé le fait qu'à aucun moment on ne tombe dans la mièvrerie. Reaver, qui n'a d'angélique que le statut, a fait des choses affreuses à Harvester, et celle-ci lui a rendu la pareille. Quand on a 5000 ans, on a une drôle de façon de gérer les conflits parfois. Leur relation n'est pas facile, loin de là. Surtout quand des souvenirs perdus refont surface et ajoutent de la souffrance. Et à partir de là, je crois avoir un peu détesté Reaver. La lutte constante entre le bien et le mal est partout, même au sein de leur passé. Je ne dis pas qu'Harvester est innocente, bien au contraire, mais ggrrr avait-il vraiment besoin de lui demander de faire tout ça ?

Heureusement Reaver se rattrape par la suite, même si cette manière de toujours se sacrifier pour les autres est frustrante. Enfin, je dis ça surtout parce que je n'apprécie jamais de voir souffrir des personnages que j'ai aimé. Et j'ai beaucoup d'affection pour ces deux-là. Au final, le fait que l'auteur ait tenu compte de leur nature angélique et de leur "grand âge" rend l'histoire plus réaliste. J'ai aimé la manière qu'ils ont de se comprendre tous les deux. Malgré leurs différences ils sont sur la même longueur d'onde. Leur histoire est vraiment belle, tout en nous offrant des dialogues savoureux.

Pour conclure cet avis qui part dans tous les sens, je dirais que c'est un roman qui m'a à la fois enchanté et mise dans un état impossible. L'action et le suspense sont très présents, d'autant plus que la majeure partie de l'histoire ne se déroule pas sur Terre, ce qui peut être un peu déstabilisant. Mais bon sang, on parle de Reaver et Harvester ! Ils sont loin d'être parfaits, mais c'est un des couples pour lequel j'ai eu le plus d'affection dans cette série, et c'est avec beaucoup de regrets que je les quitte. J'espère bien les retrouver dans le tome sur Revenant !


Pestilence: Les Cavaliers de l'Apocalypse, T4
Pestilence: Les Cavaliers de l'Apocalypse, T4
Prix : EUR 12,99

5.0 étoiles sur 5 Toujours aussi jouissif !, 25 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pestilence: Les Cavaliers de l'Apocalypse, T4 (Format Kindle)
Encore un super tome, et pourtant je dois admettre que j'étais assez sceptique à propos de Reseph/Pestilence.

Après tout le mal que son double démoniaque a fait, je me demandais comment l'auteur allait nous rendre Reseph sympathique. Or, ça a vite été le cas. Ayant perdu tout souvenir de sa vie antérieure, Reseph est renvoyé sur terre par Reaver à proximité de la ferme de Jillian. Cette dernière le ramène chez elle et décide de prendre soin de cet étranger à la mémoire défaillante. Reseph est un homme plein de vie, au charme ravageur, qui fait bon gré mal gré de ce qui lui est arrivé. Au final, on comprend que lui et Pestilence sont deux personnes totalement différentes. On ne pardonne pas à Pestilence ce qu'il a fait (je pense à la pauvre Harvester par exemple), mais on a envie que cela se termine bien pour Reseph.

J'ai aimé Jillian, qui est une femme forte malgré tout ce qu'elle a subi. Ce n'est pas une guerrière comme Limos ou Reagan, et cette fraîcheur est la bienvenue. Peut-être accepte-elle un peu trop facilement le passé de Reseph, mais il aurait été difficile de faire autrement. J'ai apprécié le fait que Reseph change. Il n'est plus aussi insouciant ou lâche qu'avant, mais prend désormais en main ses responsabilités.

Quant à l'histoire, que de révélations ! Je crois bien avoir poussé de hauts cris à de nombreuses reprises. Larissa Ione a fait un travail formidable en mêlant tous ces destins dans une intrigue très poussée. Il va sans dire que je n'ai pas pu attendre une éventuelle traduction française et que je suis déjà en train de lire le tome sur Reaver et Harvester, et bon sang ça décoiffe !

En résumé, je me surprends à réellement adorer cette série, qui pourtant me paraissait un peu bizarre au début. Je suis complètement entrée dans cet univers biblique paranormal et totalement fou. Et je ne le regrette pas.


Le vide de nos coeurs
Le vide de nos coeurs
Prix : EUR 10,99

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Coup de coeur, 20 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le vide de nos coeurs (Format Kindle)
Je viens de refermer la dernière page de ce livre, et c'est avec les larmes aux yeux que je dis sans hésitation : c'est un énorme coup de coeur.

Aysel est une jeune fille de 16 ans au passé pourtant déjà très lourd. Son père a fait quelque chose d'horrible qui a marqué toute la ville et conditionné sa fille. Souffrant de dépression, elle veut en finir avec la vie et décide de trouver sur un site internet un partenaire de suicide. Ce sera Roman, alias FrozenRobot, 17 ans et ayant lui aussi vécu un drame familial. Ensemble, ils vont mettre au point leur départ et veiller à ce que l'autre ne change pas d'avis.

On peut dire que leur relation est vraiment tordue quand on y réfléchit. Roman ne veut pas d'une "dégonflée" pour partenaire et Aysel veut juste en finir le plus rapidement. Et pourtant, leur histoire est surtout magnifique. Ils vont trouver chez l'autre quelqu'un qui partage la même souffrance qu'eux et qui les comprend mieux que personne. Les confidences qu'ils s'échangent sont bouleversantes. J'ai souffert pour ces ados déjà frappés par la vie, rongés par la douleur et les regrets. Aysel et Roman sont vraiment des personnages à part, que je n'oublierai pas de sitôt.

Ne vous attendez pas à de grandes scènes larmoyantes ou à des révélations à couper le souffle. Le style très pudique de Jasmine Warga en révèle juste assez pour nous impliquer, sans verser dans un mélodrame de mauvais goût. Tout est très psychologique dans ce roman, et c'est ce que j'ai apprécié. Il m'a d'ailleurs un peu fait penser à Nos étoiles contraires de John Green que j'avais adoré.

Et cette fin.... Jusqu'à la dernière page on se demande ce qui va se passer. C'est avec le coeur de plus en plus lourd que je tournais les pages pour savoir si ces deux ados pour qui j'ai beaucoup d'affection allaient finalement franchir le pas ou non. Plus ma lecture passait, et plus le côté fascinant du sujet a laissé place à un espoir grandissant pour eux. Et c'est ce qui d'après moi fait les grands livres : des personnages qui se mettent à compter pour nous et pour lesquels on espère que tout se finira bien.

Bref, je crois que je n'ai pas besoin de m'étendre plus longtemps. Vous l'aurez compris, c'est un livre que j'ai dévoré et pour lequel j'ai désormais beaucoup d'affection. Je ne peux que le recommander, car son histoire et ses personnages m'ont touché en plein cœur.


Twisted Love, T1 : Sous Influence
Twisted Love, T1 : Sous Influence
par Walters Meredith
Edition : Broché
Prix : EUR 18,20

4.0 étoiles sur 5 Un bon New Adult au thème original, 7 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Twisted Love, T1 : Sous Influence (Broché)
J'ai aimé ce roman, mais ce ne sera pas un coup de coeur.

J'ai trouvé le sujet original et très bien traité. Ici, pas de faux semblant quant à l'addiction et ses conséquences. On ne nous épargne rien. Maxx est un vrai junkie, dealer de surcroît. Il souffre de sa condition, mais en même temps en jouit sans scrupule. C'est un personnage très bien construit, très réaliste. Aveuglé par son besoin, il ne se soucie guère de faire du mal aux autres ou à soi-même. C'est assez effrayant. Aubrey va essayer de l'aider à regagner une vie plus saine, mais c'est loin d'être chose facile.

J'ai vraiment aimé cet aspect-là du roman. C'est à la fois déprimant et fascinant. Pendant ma lecture, je me sentais mal à l'aise de voir comment les choses tournaient, comment Maxx pouvaient jongler aussi facilement entre toutes les facettes de sa personnalité, comment Aubrey lui pardonnait tout. Mais j'avais envie d'en savoir plus, car on ne peut s'empêcher de se demander comment tout cela va se conclure. Et il faut dire que pour le coup, la fin du premier tome est très frustrante !

Par contre, étrangement, je n'ai pas adhéré à leur histoire d'amour, et c'est pourquoi ce roman, même s'il est intéressant, ne m'a pas touché. Je trouve qu'Aubrey est beaucoup trop fascinée par Maxx et son "charisme de gourou de secte". J'ai trouvé Maxx égoïste. Je n'ai pas réussi à voir la beauté de leur relation, qui comme le dit Aubrey est très destructrice. Pourtant j'aime beaucoup ce genre d'histoire, mais il a manqué quelque chose pour que j'adhère à celle-ci.

C'est un point de vue très personnel que je donne là, car je pense que c'est un livre qui plaira à pas mal de monde. Par contre, assurez-vous d'avoir le coeur bien accroché !


Mort: Les Cavaliers de l'Apocalypse, T3
Mort: Les Cavaliers de l'Apocalypse, T3
Prix : EUR 5,99

5.0 étoiles sur 5 Super, 7 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mort: Les Cavaliers de l'Apocalypse, T3 (Format Kindle)
Un tome à la hauteur de mes attentes, j'ai tout simplement adoré !

Je crois que décidément, j'aime de plus en plus Larissa Ione et l'histoire de ses cavaliers. Nous avons droit cette fois-ci à celle de Thanatos, alias Mort. Son histoire avec Regan, une Gardienne de l'Agies, commence dès le tome 2 et m'avait mis l'eau à la bouche. On les retrouve huit mois plus tard. Je me demandais sincèrement comment tout cela allait tourner, et je n'ai pas été déçue.

Cette fois encore, nous avons droit à une intrigue très bien ficelée, à de l'action et des rebondissements, tout cela teinté de scènes plus intimes entre Than et Regan. J'ai aimé le fait que Thanatos soit toujours rancunier après ce qu'elle lui a fait. Ce n'est pas rose entre eux, et heureusement car sinon cela n'aurait eu aucun sens. Thanatos est un personnage très particulier. Forcément, quand on incarne Mort. Regan arrive à passer outre son aspect terrifiant et à l'attendrir.

Quant à la fin... Rahh mais c'est une blague ?! Je compte bien sûr lire le tome sur Reseph, mais je ne sais pas vraiment à quoi m'attendre. Il faut dire qu'après toutes les horreurs qu'il a engendrées, on n'a pas trop envie de frayer avec lui. Mais je pense que c'est le point fort de Larissa Ione : elle arrive à nous faire apprécier des héros qui nous rebutaient au premier abord.

Surtout que je suis encore plus curieuse et impatiente maintenant de lire le tome sur Reaver et Harvester. Pourquoi n'a-t-il pas été traduit en français, je vous le demande ? Il va falloir que je me remette à la VO !

Bref, tout ça pour dire que je recommande chaudement cette série, qui est pourtant très particulière. J'ai conscience qu'elle ne plaira pas à tout le monde, car l'aspect "Apocalypse fin du monde" est très présent, mais c'est vraiment une excellente série de romance paranormale, avec des personnages haut en couleurs. D'ailleurs, mention spéciale à Hadès, qui m'a fait beaucoup rire !


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20